RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juillet 1755] Disucssion "Familiale" (Haiken & Mary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Juillet 1755] Disucssion "Familiale" (Haiken & Mary)   Mar 30 Juin - 0:29

Mary était déjà présente sur les lieux. Elle avait vite rejoint le Pilier de l'Atlantique Nord, comme si elle voulait en terminer au plus vite et passer à autre chose. Ils avaient beaucoup de choses à se dire. Que ce soit sur les événements survenus durant la Guerre Sainte, comme après cette dernière, et notamment sur la "perte" de statut de la rouquine, au détriment de son père, dans la hiérarchie de l'armée de Poséidon. Un événement qui avait été loin de plaire au Dragon des Mers, il fallait bien l'avouer!

Haiken arrivait à hauteur de sa belle-sœur, la dévisageant sévèrement. Croisant les bras, comme à son habitude, il regardait cet air d'insouciance pure qui l'exaspérait. Ann arborait également cette expression sur son visage, ce qui lui apportait aussi son lot de problèmes. Les sœurs Red étaient aussi téméraires que fougueuses.

- J'aimerais bien savoir ce que t'as pu foutre durant tout ce temps, mais en faite je m'en fous, je voudrais plutôt savoir qu'est-ce qui t'as pris de refiler le pouvoir à ton manipulateur de vieux! Pas que ce soit un plaisir de servir sous tes ordres, mais c'était quand même moins insupportable! Au moins, tu dis ce que tu penses et ce que tu veux clairement, une qualité que j'admire, plus que les mesquineries et petits jeux de ton paternel!

Il allait droit dans le vif du sujet! C'était sa façon d'être et son entourage y était déjà habitué. D'ailleurs, c'est peut-être ce qui lui valait la sympathie de bon nombre d'entre eux malgré son manque totale de bonnes manières et de tact. Tout comme la jeune femme qui lui faisait face, il disait ce qu'il pensait, que cela plaise ou non, sans arrières pensées. C'était probablement pour cette raison, que lui et Jack ne pouvait se supporter l'un a l'autre. Ils étaient diamétralement différents!

La réponse de Mary se faisait attendre à présent. Jack avait beau dire que c'était Poséidon lui-même qu'il lui avait donné le titre de Grand-Prêtre, Haiken avait du mal à le croire, comme si une seule vérité pouvait sortir de cette bouche, mais, même en admettant que le vieux brigand dise vraiment la vérité, le Dragon des Mers voulait l'entendre de la bouche de Mary. Connaitre les raisons d'un tel retournement de situation!
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Disucssion "Familiale" (Haiken & Mary)   Mer 1 Juil - 14:28

D'autres projets






« Oh détends-toi un peu Haiken, on dirait que tu as constamment un balais dans le … »

Qu'est-ce qu'il me voulait encore le Dragon des Mers ? Toujours à vouloir me tomber dessus hein ! J'avais souvent l'impression qu'il était comme un deuxième père, à être sans arrêt sur mon dos, à me réprimander chaque fois qu'il en avait l'occasion. À croire qu'il aimait ça. Un mince sourire s'installait sur mon visage à mesure que nous nous engagions lui et moi vers le Pilier de l'Atlantique Nord, où nous serions plus à notre aise. Je le laissais me dépasser, stoppant mes pas à quelques mètres de la lumière que projetait un atrium. Au dessus de nos têtes, nageaient en suspension quelques poissons.

À sa mine sévère, je me dis qu'il n'allait pas se détendre de si tôt, pas avant que je m'explique. C'était bien ma veine … Je soupirais déjà face à cette perspective. Ces premières paroles ne tardèrent pas, chargées d'une certaine mauvaise humeur. Moi je le regardais sans sourciller, me disant que j'allais passer à la casserole quoi que je puisse dire. Je chassais dans l'air une mouche invisible, lui coupant presque la parole.

« Oh ça va, on va pas vers un régime de la terreur avec le papounet. C'est son délire les puputeries. C'est un boulot pour lui, et c'est Poséidon sur ce coup qui a pas été trop con en comprenant que je finirai par merder un moment ou un autre ! » Je le regardais droit dans les yeux, soutenant son regard inquisiteur. « Je te jure que c'est mieux ainsi, Haiken, je suis trop instable pour prétendre à un rôle comme ça … en plus … »

Je croisais les bras en faisant la moue. Si l'honnêteté était une qualité que mon beau-frère appréciait, sans doute devrais-je le lui apprendre. À lui seul. Je me pris à l'observer un moment, soupesant mes possibilités. Je pense que je pouvais lui faire confiance et me fier à lui. Après tout, Ann lui avait bien donné son cœur. Ce n'était pas sans raison. Je pris alors une profonde inspiration avant de faire un pas vers lui, faisant voler en éclat la distance qui pouvait bien nous séparer. Ma bouche proche de son oreille, je lui glissais.

« Amphitrite a d'autres projets pour moi, c'est aussi la raison pour laquelle j'ai abandonné l'idée d'être la Voix de Poséidon. Comment le pourrais-je ? Tu dois le savoir : l'épouse de notre Empereur à toujours veillé sur nous, sur Ann et moi. Nous sommes liées à elle, nous sommes ses Filles de l'Eau. C'est elle qui nous a sauvé de la noyade, guidée jusqu'à nos Armures, notre Destin … » Une pause. « Et même si mon allégeance va aussi à Poséidon, je me suis toujours sentie plus proche d'Elle. Peux-tu m'en vouloir, lui en vouloir ? Elle m'a dit que j'aurais un rôle à jouer sous peu, qu'il fallait que je lui fasse confiance … Mais ce rôle, ce n'est pas celui d'endosser le robe de Prêtresse. »

Je me reculais d'un pas, non sans continuer d'observer le moindre changement sur son visage. À n'en point douter, je savais qu'il accueillerait cette nouvelle assez mal. Enfin, c'était mon sentiment. Au final je ne connaissais pas beaucoup Haiken. Si ce n'est sa propension à être un rabat-joie indécrottable !





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 

[Juillet 1755] Disucssion "Familiale" (Haiken & Mary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-