RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]   Mar 30 Juin - 18:58

Outai, papaoutai ♫

Un mort-vivant, un fantôme…sûrement seraient-ce les qualificatifs qu’on aurait utilisés si on m’avait vu. Mais voilà je ne voulais pas qu’on me voit, aussi j’avançais dans l’ombre du Sanctuaire, et j’y avais vécu assez longtemps pour en connaître les recoins les plus sombres, aussi m’était-il facile d’éviter les serviteurs, les Marinas et tout autre forme de vie. J’avais l’impression d’évoluer dans un autre monde, entre rêve et réalité, comme ce moment où on se trouve à la frontière du sommeil. J’avais l’impression d’avoir rêvé ma rencontre avec Mary, et pourtant, les sensations qui continuaient à déferler dans mon corps m’indiquaient tout le contraire.

Je m’adossais un instant à un pilier, la fraicheur de la pierre dans mon dos me faisant un bien fou ! J’avais besoin de cette courte halte pour me reprendre. Je réfléchirais plus tard à tout ça, aux conséquences de ce que nous avions échangé, pour le moment j’avais juste besoin d’occulter cette rencontre. J’avais autre chose de bien plus urgent à faire, rejoindre mon but premier : le temple de Poséidon, plus exactement, la salle où je devais me présenter, où chaque Marina devait se présenter.

Néanmoins, ce n’est pas pour autant que je rentrais en grande pompe par la grande porte, je me glissais plutôt comme une ombre, en même temps qu’un serviteur passait. Le fait qu’il y ait du monde me conforta dans mon idée, et je restais dans l’ombre de la salle, observant les personnes présentes, n’étant certain de qui m’avait succédé. Je restais donc silencieux, taisant ma voix et mon cosmos, ma respiration elle-même inaudible, mes pas se calquant sur les leurs, sur les gonds de la porte qui claquait au rythme des allées et venues. Quelque chose semblait se préparer, mais bien que j’entendais, je n’écoutais pas, j’observais uniquement, leur visage, leurs expressions, leur corps bouger au fil de leurs émotions.

Je restais là, pareil au chat qui rodait, invisible pour les sens primaires. J’attendais simplement le moment propice, lorsqu’il serait seul, lorsque je pourrais le reconnaître. Même si mes yeux se posaient régulièrement sur une haute stature, âgée, mais de laquelle ressortait force et puissance, respect, et même dans la gestuelle, il semblait au-dessus des autres, comme l’alpha d’une meute. Mais entouré comme il était, je rechignais à m’approcher, je n’étais pas dans mon humeur pour être social. Je patientais donc, passant lentement mes doigts sur ma joue encore chaude –et sûrement toujours rouge vif–, alors même que je croisais son regard.

M’avait-il senti ? Peut-être, car j’avais l’impression que son regard me transperçai alors, et en fait ça ne m’aurait pas étonné, s’il était en effet le Prêtre de Llyr, alors il avait sûrement la trempe nécessaire pour détecter le chat. Et sans doute aussi la sagesse de comprendre, puisqu’il ne fit aucune remarque, et donna sans doute ces dernières directives, alors que chacun, sauf lui, désertait la place, nous laissant dès lors seuls. Pourtant, si je me rapprochais du dernier pilier d’ombre, ce n’est pour autant que j’entrais encore dans la lumière, continuant à l’observer, à la manière de ces animaux qui préféraient s’assurer qu’il n’y avait plus aucun danger. Et ce ne fut qu’une fois certain que plus personne n’entrerait, que je posais un premier pied hors de l’ombre.


-Je cherche le Prêtre de Ll…Poséidon, dis-je doucement. Puis-je présumer l’avoir trouvé ? demandais-je à cet homme aux cheveux blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]   Lun 13 Juil - 19:03

Un fauve reste un fauve. Même tapi dans l'ombre, Jack était en train de travailler à son bureau quand il le sentit. Une ombre était là à l'observer, à le scruter par tous les recoins. Il ne savait pas comment juger cela mais son instinct lui intimait d'attendre et ne pas intervenir dans les minutes à venir. En fait, il avait assez de choses à gérer actuellement pour pas se prendre la tête avec un soldat un peu trop timoré. Toutefois, étrangement, son poignet droit le grattait et quand il y posa la main, il vit le bracelet d'orichalque briller d'une façon étrange. Il répondait à cette présence manifestement. Le Grand Prêtre ne fit pas étalage de la situation et ordonnait aux gardes de se retirer comme il pouvait le faire à son habitude.

Continuant à écrire, il entendit soudainement une voix timide l'interpeller. Le regard de cet enfant faisait sourire le vieux forban, mais, cette fois, son bracelet vrillait son poignet de plus belle... Qui était-il ? Cette scale n'était pas un mystère pour le Grand Prêtre et voyait que les anciennes terres celtiques se réveillaient peu à peu pour servir à nouveau Poséidon dans le grand dessein qui était celui des Marinas. Posant sa plume lentement, il posait ses coudes sur la table afin de rejoindre les mains devant lui. Pendant de longues secondes, ses pupilles émeraude scrutèrent l'inconnu et il prit enfin la parole.

- C'est moi. Jack O'Bannon, Grand Prêtre de Poséidon ou de Llyr si tu préfères... A qui ai je l'honneur Capitaine de Dahud ?

Jack ne faisait pas mystère de ses connaissances. Il voulait de ne pas cacher sur quelques points, il était au courant de certaines choses mais il savait que cet homme cachait des choses, la réaction du bracelet - directement lié à Poséidon en personne - en était le témoin après tout. Attendant une réponse rapide, il lui fit signe de s'approcher et versait un peu de vin dans un verre ouvragé en étain. Il le déposait devant son invité surprise.

- Bois un peu et je t'écoute !

L'aura de Jack était assez calme mais elle continuait de dégager cette sensation qu'un ouragan pouvait se lever en quelques secondes. Le Capitaine avait intérêt à donner quelques explications sur sa manière de se présenter et aussi de savoir QUI il était ! Le Grand Prêtre n'aimait pas qu'on jouasse avec lui à ce jeu là, ça c'était son privilège à lui dans les circonstances actuelles. Un espion de Pséma ? Allez savoir ! bref, il attendait une réponse et si cela ne lui plaisait pas...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]   Sam 1 Aoû - 14:17

Il est des nôootreuh ! ♫

C’était donc bien lui, mon successeur, je ne m’étais pas trompé. Je penchais la tête un peu sur le côté, l’observant de plus près, remarquant cette fine cicatrice sur son œil droit. Quelqu’un qui savait donc se battre, ou n’avait pas peur d’aller au contact, à moins qu’il ne soit aussi adroit que moi sur mes deux pieds, mais j’avais un énorme doute, mais genre monumental. Je haussais les épaules, chassant mes pensées, ce n’était de toute façon pas la question du jour, peut-être interprèterait-t-il mal mon geste, alors qu’il venait de me demander qui j’étais. Mais peu importait, depuis quand me toute façon me souciais-je de ce que les autres pensaient de moi ? Si…depuis Mary, elle je me souciais de ses pensées à mon propos, mais c’était bien la seule ! Un goût de cendre envahit ma bouche à son souvenir et je fermais les yeux pour chasser ma dernière vision d’elle.

Finalement je m’approchais du grand bureau, m’appuyant dessus, tournant par ailleurs délibérément le dos à mon interlocuteur. Mal poli ? Oui sûrement, mais la politesse était bien le dernier de mes soucis, j’avais l’impression qu’un poids énorme était tombé sur mes épaules. Qui j’étais hein ? En voilà une bien belle question ! Moi-même je commençais à douter de la réponse, et le souvenir de mon étrange rêve me revint en mémoire. Etais-je seulement moi en réalité ? Qu’en savais-je ?! Il n’y avait qu’une seule chose dont j’étais sûr, et je ne savais même pas si je pouvais l’avouer à cet homme ! Sans doute avait-il entendu parler de moi, ou s’il s’était renseigné un peu, j’étais bien noté dans la liste de ses prédécesseurs. D’ailleurs il semblait ne pas être du genre à négliger le savoir, donc sûrement savait-il qui avait été Astre. Resté à savoir comme il réagirait à mon annonce…

Un gémissement plaintif passa la barrière de mes lèvres et je hissais mon fessier sur un bord du bureau, cachant un instant mon visage dans mes mains, soupirant de désespoir. Sûrement que ce n’était le mieux pour une première impression, mais de toute façon nous étions seuls, et puis je lui faisais confiance pour me virer le cas échéant ! Mon regard fut alors attiré par le verre que le Prêtre avait servi et je haussais légèrement un sourcil. L’alcool était bien connu pour délier les langues, non ? D’un mouvement vif, j’attrapais le récipient et le portais à mes lèvres, le vidant d’une traite. Le goût acre descendit le long de ma gorge, c’était sûrement un bon cru, qu’on se devait de déguster, savourer, mais en l’occurrence là, ce dont j’avais besoin, c’était qu’il me monte à la tête !

Mais un seul verre ce n’était pas assez ! Aussi attrapais-je ce qui restait et buvais directement au goulot, bien décidé à tout liquider ! Sauf que je dus m’arrêter pour respirer, et tousser, je venais d’avaler à moitié de travers. Quelques gouttes coulèrent le long de mes lèvres et je les léchais, limite si je ne passais pas pour un poivrot ! Mais peu importait, je me sentais déjà un peu plus…détendu ? Bon c’était pas encore ça, mais c’était un début ! Je posais alors la bouteille à côté de moi, claquant son cul sur le bureau, observant droit devant moi. Je ne voulais pas le voir, je ne voulais pas avoir à faire face directement à sa réaction suite à la révélation que j’allais lui faire…


-Qui je suis hein ? repris-je d’une voix morne. Une question tellement simple et pourtant j’suis incapable d’y répondre comme n’importe quel abrutit ! lançais-je. Il n’y a qu’une seule chose dont je suis sûr en ce bas-monde, c’est que je m’appelle Astre…

Une première bombe était lâchée, restait à savoir comment il allait réagir à ce nom et je reprenais un peu de vin, espérant que ça donnait réellement du courage comme disaient les hommes. Mais en fond, je sentais peu à peu ma magie se réveiller, contre ma volonté. Finalement l’alcool ce n’était peut-être pas une si bonne idée ! Qu’est-ce que ça serait si en plus je perdais le contrôle de mon cosmos ! Mais c’était plus fort que moi, comme si quelque chose le poussait à se manifester, et je le sentais m’échapper, comme les vagues d’une mer qui me glisseraient entre les doigts…

-Putain fait pas chier toi, laissais-je échapper en marmonnant.

Et je ne résistais pas à l’envie de reprendre encore un peu de vin, espérant…je-ne-sais-quoi ! Un miracle ? Une excuse ? Je ne savais même plus ce que je cherchais réellement, en ce moment même, j’étais juste un ado paumé…
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]   Sam 29 Aoû - 17:30

Quel impertinence ! J'avais donc bien reconnu le cosmos de l'ancien Grand Prêtre. Il déambulait comme un chat dans mon bureau en attendant sûrement que je lui donne ses croquettes ! Je le regardais faire son cirque sans rien dire et sa "révélation" ne me fit pas sourire un seul instant. Il croyait quoi ? Que j'avais que ça à foutre de jouer au jeu du chat et de la souris ? Je posais ma plume sur le bureau et répondais à son cosmos par un autre on ne peut plus puissant. Comme si sa vague d'énergie était repoussée par une autre force sans égal, j'étais pas d'humeur et cela se voyait - et si j'avais su que je le saurai encore moins dans quelques jours, j'aurai bu un coup tiens ! -, j'attendais un instant qu'il me dise ce qu'il foutait là et pourquoi il était revenu d'entre les morts mais... Que dalle !

Je commençais à comprendre pourquoi ma fille s'était entichée de ce petit con qui avait la bite à la place du cerveau. Bah ouais, cela ne pouvait qu'être cela vu sa maladresse légendaire de toute façon. Puis, il reprit ma bouteille pour se servir comme s'il était chez mémé, inconsciemment, j'étais en train de perdre patience sans m'en rendre compte. Ce petit con avait lâché les affaires de l'Empire depuis des années et revenait comme une fleur devant ma pomme.

- T'es con où tu le fais exprès ? Je ne suis pas du genre à être calme quand on se fout de ma gueule ou, ce qui est le cas présent, quand on se fout ouvertement de ma gueule en piquant ma gnôle sans mon autorisation ! Donc, Astre, ancien Prêtre de Poséidon, mon prédécesseur en somme, tu es revenu ici pourquoi ?

Je le fixais froidement du regard et je n'étais pas en mode sympatoche dans les minutes à venir, soit il me donnait quelques raisons de pas lui foutre un coup de pied au cul bien placé au point de lui faire un second trou, soit je lui faisais un second trou en fait... Croisant les doigts à cette idée que je trouvais de plus en plus drôle, je m'attendais à une connerie de sa part pour mettre mon idée en pratique, mon regard avait une perversité que je ne dévoilais que rarement mais à jouer au con, on se faisait brûler la couenne au chalumeau !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755] Dans l'intimité du règne [feat.Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-