RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liv


Guerrier Runique
Guerrier Runique
avatar

Messages : 314

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Jeu 2 Juil - 15:18



Invisible
Sanctuaire anciennement Sacré

Je suis amusée. Oui. Parfaitement. Les spectres sont des entités étranges. Oui. Cela fait près d'une heure que nous nous baladons, Eingana et moi, sans que personne ne nous interpelle ni même ne nous regarde. Je crois qu'ils ne font pas la distinction. A force de côtoyer les morts, eux tout autant que moi, ils doivent penser que je suis morte, moi aussi, et ils ne font pas attention. Cela m'amuse beaucoup. Oui vraiment beaucoup.

La rune d'Asgard trône à mon poignet sous la forme d'un fin bracelet d'argent. Le tape à l'oeil n'est ni dans sa nature, ni dans la mienne.
Pieds nus comme toujours, une ample tunique de lin bleu pâle me recouvre jusqu'aux chevilles, un peu comme si j'étais en chemise de nuit... du moins je suppose. Je n'ai jamais porté de chemise de nuit. J'en demanderai une à Sören à l'occasion. Si j'y pense. Enfin passons.

J'ai traversé plusieurs temples. Enfin, ce qu'il en reste. Personne ne m'arrête, personne ne me voit. Un peu évaporés ces spectres. Si j'étais une... comment il dit le Chef déjà... un as... une es... enfin si je venais récolter des informations, j'en aurais déjà appris plus que je ne serais venue en chercher. Je pense. En fait... je n'en sais rien. De toutes façons je m'en fiche, alors passons.

Stop. Interdite. Je me fige en plissant les yeux. Un homme est assis à quelques mètres de moi. Il n'est pas tout à fait mort, mais il n'est plus tout à fait vivant. Ce n'est pas le premier que je rencontre dans cet état. Cela semble commun à pas mal d'entre "eux". Bizarre. Mais j'ai déjà vu ça, souvent...

"...des humains perdus entre deux mondes"


Sourire aussi léger que les longues mèches gris clair qui volètent autour de mes épaules. Je fais un bond vers lui alors qu'Eingana me souffle que ce n'est pas une bonne idée. Qu'importe. Il n'a pas l'air méchant. Si ? Nous verrons bien. Méchant, gentil. Qu'importe. Il n'est pas tout à fait comme les autres. Et il sait. Lui sait que j'existe. Je n'ai pas besoin de demander. Il me voit. Peut être qu'il doute. Hm... mais il me voit. N'est-ce pas là l'essentiel ?

"Je suis Liv. Quel est ton nom ?"


J'ai encore oublié ce rapport à la proximité qu'essaie tant bien que mal de m'inculquer mon Frère. Je me penche vers lui, assis sur son rocher et en pleine réflexion, semble-t-il. En fait je n'en sais rien. Mais il en a l'air... Oui oui.
Je dodeline de la tête comme un oiseau tombé du nid tandis que mes grands yeux sombres le dévisagent avec insistance. Ton nom ?

(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6703-liv-guerriere-runique-d-e
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Ven 10 Juil - 10:57

Une intrusion n’était pas banale. Mais pas étonnante. Nous avions pris place en un domaine anciennement ennemi, et nul doute que les temps de paix seraient brefs. Cette visite imprévue était-elle destinée à espionner la place, nos défenses, l’état de nos forces et de notre méfiance ? Possible. Je ne tenais pas à courir le moindre risque. Après mon départ des enfers, j’avais gagné l’ancien sanctuaire d’Athéna pour prendre possession des lieux. Pas le temps de poser mes valises, que j’avais perçu cette intrusion discrète. En temps normal, j’aurais envisagé de faire payer leur manque de vigilance aux gardes spectres. Mais en percevant l’aura de cette jeune femme, je comprenais les raisons qui lui avaient permis de pénétrer nos défenses. Pour un peu, j’aurais cru avoir devant moi un fantôme. Sans surprise apparente, la nouvelle venue, belle femme de surcroit,  s’approcha de moi pour s’enquérir de mon identité. Une telle candeur me fit sourire. Ne venait-elle pas d’inverser les rôles ? La voilà qui arrive comme une fleur en un domaine potentiellement ennemi, et qui s’étonne presque de ma présence. Qui était-elle ? Voilà justement la question à poser. Toutefois, son attitude non agressive et placide me poussa à lui répondre avec une pointe d’amabilité.

Je suis le juge Rhadamanthe de la Wyvern. Et tu te trouves sur mon territoire, jeune fille. Mesures-tu le danger de ta situation ? Je me permets donc de te renvoyer la politesse en te demandant également ton nom. Sache qu’à moins d’une excellente raison concernant ta présence en ce lieu, tu risques de devoir répondre de ton intrusion.

La seule chose que je pouvais déduire au vu de son comportement était qu’elle n’était en rien une simple et frêle humaine. Sinon, malgré son aura et son aspect éthéré, les gardes n’auraient pas mis longtemps à l’intercepter. Je percevais donc un cosmos intéressant. Une sainte ? Une marina ou une Ase peut être ? Décidément, cette venue tombait au bon moment pour me divertir. Ou pour me défouler en cas d’invasion avérée… Aucune option n’était inenvisageable.

Quel dieu sers-tu, jeune fille ?

La question fusa, dévoilant une curiosité non feinte. A elle d’apporter les bonnes réponses. Ou d’en subir les funestes conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Liv


Guerrier Runique
Guerrier Runique
avatar

Messages : 314

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Sam 11 Juil - 11:49



Ecouter
Celui qui est perdu

Je le fixe d'un air amusé. Une bien belle journée à vrai dire. Les humains sont des êtres particuliers. Ils sont capables de bien des choses, alors que parfois leurs esprits restent tellement obtus. Mon nom, je viens de le lui donner. N'a-t-il pas écouté ? Non. Il a entendu mais il n'a pas écouté. Trop perturbé, trop concentré. Il ne comprend pas ce que je fais ici. Ni pourquoi.

Un bon léger. Aussi léger qu'une plume. Mes pieds nus foulent le rocher qui lui fait face et me voilà assise. Je nettoie la plante de mes pieds avec application, bien que cela ne serve pas à grand chose. Puis je croise les jambes en posant mes coudes sur mes genoux. Sourire.

"Je te l'ai déjà dit. Je suis Liv. Tu juges qui ou quoi ?"


Frimousse d'enfant qui le fixe de mes grands yeux sombres. Un juge ? Pour juger il faut beaucoup d'intelligence, d'impartialité, de sens de l'observation, de connaissances. Possède-t-il tout cela ?
Je le dévisage un long moment sans répondre à sa seconde question. Je m'interroge. Juge... Hm.

"Le danger ? Pourquoi ? Liv n'est pas ton ennemie. Liv n'est l'ennemie de personne."


Les questions se bousculent. Je ne comprends pas. Pourtant il a l'air doux et calme. Il veut m'attaquer ? Non, je ne crois pas. Bizarre ces humains qui ont toujours besoin de fausses raisons pour faire du mal à autrui. Mais enfin... je consens à répondre à sa question.

"Aucun. Toi ton dieu c'est qui ?"


S'il y a bien une chose que j'ai comprise ces derniers mois, c'est que les humains qui portent une armure sont tous au service d'une entité divine. Il ne doit sans doute pas faire exception à cette règle...
A mes mots la Rune émet une faible lueur à mon poignet. Mes yeux s'abaissent vers elle alors que je dodeline de la tête. Ma nuque craque très légèrement lorsque je reprends une attitude...normale ? Je fixe le "juge".

"Enfin... techniquement Odin. Mais je ne l'ai jamais rencontré."


Ponctuation d'un bref haussement d'épaules. C'est vrai après tout. Eingana n'apprécie pas trop mais c'est la vérité. Moi je suis au service d'Eren et de Sôren... Odin... bof.

(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6703-liv-guerriere-runique-d-e
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Jeu 16 Juil - 18:58

Cette jeune femme était décidément bien étrange. Comme hors du monde, de la raison, des contingences humaines. J’avais presque l’impression d’avoir devant moi une enfant curieuse. Bah elle ne semblait pas bien dangereuse. Mais mieux valait rester prudent pour ne pas me laisser abusé par ses airs candides. Je lui répondis toutefois avec amabilité, la voix teintée d’un certain amusement.

Je sers le seigneur Hadès, souverain des enfers. Lorsqu’un mortel décède, son âme se dirige au-delà du fleuve Styx. Il est alors juger pour faire le bilan de sa vie. Ses erreurs, ses crimes, ses bonnes actions. Selon son comportement durant son existence, il est envoyé dans un enfer dont les tourments correspondent à ses failles, ou dans le cas où il aurait été vertueux vers Elysion.

C’était une description succincte mais suffisante pour éviter de trop en révéler. Toutefois, je crus bon d’ajouter un détail d’importance.

Les trois juges sont également les dirigeants des armées du seigneur Hadès. Nous commandons les spectres et planifions stratégies et tactiques pour mener à la victoire nos soldats.

Ainsi donc cette jeune femme servait Odin… Du peu que j’avais vu, les Ases demeuraient un peuple étrange, indépendant, aux allégeances instables. Chacun œuvrait pour des objectifs individuels, voire égoïstes. Une liberté d’action surprenante mais enviable. La présence de Liv en ce lieu n’était donc pas étonnante. Il semblait désormais évident qu’elle se trouvait ici de sa propre initiative.

Je ne voulais pas te sembler hostile. Mais nous sortons d’une guerre sainte difficile, et nos armées sont sur le qui-vive. Un guerrier divin d’Asgard a même soutenu les Saints d’Athéna face à nous. D’où ma méfiance.

De par son comportement, je jugeais cette jeune fille intéressante. Autant profiter de discuter à bâtons rompus.

D’habitude, ceux qui servent une divinité lui sont dévoués et fidèles. Je trouve amusant que tu portes aussi peu d’intérêt à Odin. J’envie presque ta liberté. Bien peu de personnes ont le privilège de rencontrer le dieu qu’ils servent, tu sais. Ils croient en lui, en sa cause, en la doctrine qu’il représente, c’est tout. La foi est une conviction aveugle la plupart du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Liv


Guerrier Runique
Guerrier Runique
avatar

Messages : 314

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Mar 12 Jan - 15:48



Approcher l'enfer
Le Dragon qui juge les autres

Attentive. J'écoute en fixant l'homme blond. Ce qu'il dit m'intéresse, forcément, mais m'interpelle aussi. J'ignorais tout cela. J'ignore beaucoup de choses à vrai dire. Les Esprits parlent beaucoup. Mais finalement aucun n'a jamais mentionné les enfers. Etrange. Négation légère, paupières closes.

"Pas tous"


Aucune autre explication ma foi. Les âmes que je côtoie ne sont jamais allées en Enfers. Ou alors se peut-il qu'elles aient oublié ? Hm... possible. Pas impossible, du moins. Enfin je n'en sais rien. En tout cas mes esprits à moi, sont bien sur terre. Certitude. Oui.

"Et prendre des terres qui ne vous appartiennent pas, comme celle-ci"


J'achève ce qu'il n'avait pas l'intention de dire. Dangereux. Sur le moment je ne m'en rends pas compte. Provocation fortuite ? A peu près, oui. Mais les faits sont là. Ici ce n'est pas chez lui. Ici c'est la terre des Saints. Il est un envahisseur. Est-ce que ça me pose un problème ? Je ne sais pas trop. Les Saints n'ont jamais été très aimables avec moi. La mémoire n'oublie jamais. Du moins pas la mienne. Ce Kappa a blessé le Chef, a blessé mon Jumeau et a blessé Liv. Ce Kyros était vraiment très méchant avec nous. Cette brune aussi. Finalement le plus gentil c'était un démon. Paradoxe. Pourquoi devrais-je alors être attentive à leur sort ? Hm...

"Oui je sais. C'est le Loup. Je l'ai vu."


Hôchement de tête entendu. Oui. Yül. Nous nous souvenons parfaitement, moi et Eingana. Bizarre animal. Étrange être humain. Je ne le connais pas beaucoup. Il n'a pas l'air de m'aimer.
Sourire amusé. Je saute d'un pied sur l'autre.

"Liv a l'habitude, ne t'inquiètes pas. Liv dérange souvent et ne sont pas nombreux ceux qui m'apprécient. Tu as du miel ?"


Les sujets défilent les uns après les autres comme une abeille butinant de fleur en fleur, sans que le précédent n'ait de réel lien avec le suivant.
D'un bon agile, façon écureuil sur la branche, je me juche sur le gros rocher près de lui. Mes prunelles sombres le dévisagent sans pudeur pendant de longues secondes.

"Pourquoi ? C'est bête"


Dodelinant de la tête comme un oiseau perdu, je papillonne plusieurs fois des paupières. Pourquoi servir une divinité que l'on n'a jamais vue et dont on n'est même pas certain qu'elle existe ? Au péril de sa vie qui plus est... vraiment bizarre ces humains.

"Tu restes parce que tu aimes ta position de chef. J'ai raison ?"


Grand sourire. Je suis sûre d'avoir raison. En fait j'en sais rien. Mais j'en suis sûre quand même. Des humains trop humains. Pouvoir. Guerre. Amour. Tout ça, c'est leur truc. Ils aiment ça.

(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6703-liv-guerriere-runique-d-e
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Mar 19 Jan - 20:28

Vraiment, cette jeune fille était déconcertante. Ni hostile, ni détentrice d'une once de malveillance. Juste étrange et sans tabou.
Sa réflexion sur notre manque de légitimité sur ces terres aurait eu de quoi me vexer, mais je n'en eu cure venant d'elle. Pour un peu, j'eus le sentiment d'avoir une simple enfant face à moi. Elle ne jugeait pas, elle constatait de son point de vue.

Dès lors que tu t'empares d'une terre, elle t'appartient. Sinon qui fixe ce qui est en ta possession ou non ? Dans les temps mythologiques, la déesse Athéna s'est arbitrairement attribué ces terres, et elle vient simplement de les perdre par le même procédé.

Inutile de tenter d'expliquer les raisons de ce conflit. Nul doute qu'elle ne comprendrait pas. Sautant d'un sujet à l'autre, elle me demanda si j'étais en possession... de miel. Cette étrange interrogation me fit sourire avec tendresse.

Malheureusement non. Mais si tu n'as pas peur de marcher, tu devrais trouver un peu de miel dans les villages environnants. Enfin, ceux qui ne sont pas détruits...

Nos armées n'avaient fait preuve d'aucune pitié. la guerre était ainsi et je n'étais pas assez hypocrite pour tenter de les sauver. De toute manière, lorsque le seigneur Hadès dominera le monde, leur sort sera le même.
C'est alors que la jeune fille lança une conclusion qui me prit de court. Aimer être chef ? Elle pensait que c'était ma seule motivation ? C'était bien mal me connaitre.

Je ne nie pas que j'apprécie ma place de leader. Tu as raison. Mais entre toi et moi, il y a une autre raison qui me motive. Si je reste, c'est aussi par amour. Pour être certain que personne ne fera de mal à une femme très importante pour moi.

Pourquoi me confiais-je aussi ouvertement à une inconnue ? Parce qu'au final, sa fraicheur me faisait du bien. Et qu'après un conflit aussi éprouvant, j'avais peut être besoin de discuter sans arrière pensée. Pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Liv


Guerrier Runique
Guerrier Runique
avatar

Messages : 314

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Mer 27 Jan - 14:58



Apprendre
Tout ce que l'on ignore

Mes yeux gris le fixent avec attention. Un délicat sourire se dessine sur mon visage alors que la moue qui pare mes traits est emplie de malice. Il est intelligent. Oui. Je lui réponds d'une voix presque guillerette.

"Tu as raison. Je n'y avais pas pensé"


Mon sourire s'affadit. Je m'en doutais... il n'a pas de miel... Personne ne peut égaler Sören pour le miel. Je réfléchis un instant en levant le nez vers le ciel. Hm... Non. En fait, personne ne peut égaler mon frère tout court. Le miel et le reste. C'est mon frère. A cette pensée un nouveau sourire illumine mon visage. Un sourire plus radieux que les précédents.

"Pas grave, je m'en doutais. Je demanderai à Sören d'aller m'en chercher"


J'achève mes mots par un hochement de tête entendu, comme pour appuyer cette conclusion évidente et sans rien ajouter de plus. S'il manque quelque chose, mon frère y pourvoit toujours. Voilà. C'est comme ça.
Mon regard sombre balaye les lieux et je soupire.

"Oui. Beaucoup de morts. Ils sont toujours là, pour la plupart. C'est gênant, ils doivent partir. Mais ils ne m'écoutent pas. Je ne peux pas entrer dans leur monde. Trop de colère. Trop de fureur. Je ne ressortirais pas. Çà serait embêtant. Tu peux faire quelque chose ?"


Ma nuque se braque légèrement de côté alors que je le dévisage de biais. Il est Juge. Il peut peut être mener tout ce petit monde là où il doit être ? Moi je n'y arrive pas. Ils sont trop peureux, en colère aussi. Trop nombreux, c'est dangereux. Oui. Trop pour moi.

"Amour ?"


J'ouvre de grands yeux. Juchée sur le rocher qui jouxte le sien, je saute sur mes pieds d'un bond et reste accroupie face à lui. Je le fixe longuement avec beaucoup d'attention. L'amour... je ne comprends pas. J'ai lu beaucoup de choses là dessus. Oui. Beaucoup dans la bibliothèque d'Asgard et celle de mon frère aussi. Mais non, j'ai beau lire, je ne comprends pas.
Je le sais, l'amour, le pouvoir, tout ça... les humains adorent. Mais ça n'en est pas plus compréhensible pour moi.

"Tu expliques ?"



(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6703-liv-guerriere-runique-d-e
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   Ven 29 Jan - 10:05

Qu'est ce que l'amour ?... vaste question, peu de réponses à fournir.
Décidément cette petite jeune fille m'intriguait. Elle semblait si détachée, si extérieure à ce monde ou à la mortalité. Etait-elle une sorte d'esprit ? Etrange, vraiment.
De plaisante humeur, je me décidais à tenter de répondre à son interrogation. L'air pensif, la main sur le menton, je finis par lancer.

L'amour est ce qui pousse les hommes et les femmes à accomplir des choses dont ils ne se seraient jamais cru capable. Il s'agit d'un sentiment puissant qui peut te faire oublier toute raison ou logique et qui te pousse à protéger et à veiller sur l'être aimé. Je suppose que tu dois avoir dans ton entourage des gens qui t'aiment. Cherche bien.

Définition courte mais sincère. L'amour pouvait faire réaliser des folies, mais sans cette passion nous ne serions que des morts vivants.

La femme que j'aime est une magnifique rousse dotée d'un sale caractère. Mais elle et moi veillons l'un sur l'autre. Vois-tu même les dieux peuvent aimer, à leur manière. Le seigneur Hadès avec dame Perséphone, Arès avec Aphrodite... Mais l'amour peut s'appliquer aussi entre les membres d'une même famille, ou la dévotion entre une divinité. Comment se fait-il que tu connaisses pas ce qu'est l'amour ?

Vraiment intrigant. Autant poser la question. Mais à bien y réfléchir quelle singulière situation. Un juge des enfers sur un territoire conquis qui devise d'amourette avec une fille d'Odin... Mais bon.

Concernant les morts, ils errent en ces lieux car ils cherchent l'entrée du royaume du seigneur Hadès. C'est leur punition pour s'être opposé à lui. Je pourrais probablement les guider mais je n'en ai pas le droit. Un juge ne peut pas souvent faire preuve de compassion envers les adversaires de son souverain.

Mon regard se fit plus dur, mon ton plus pressant.

C'est également pour cette raison que tu ne devrais pas tarder à faire demi-tour. Je ne te ferais aucun mal mais d'autres spectres pourraient être moins bienveillants que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juillet 1755] Égaré n'est pas l'oiseau tombé du nid ¤ Arbhaal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-