RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 28 Juil - 18:55

Arrow Temple du Verseau


L’obscurité semblait s’être répandue sur le monde, en cette nuit, était-ce un signe avant-coureur, un augure bénéfique. Je me trouvais sur le navire que le Garuda m’avait confié, je pouvais sentir son cosmos non loin, au niveau de l’ancienne demeure du Taureau. Des ordres avaient été donnés, chaque membre de l’armée du Sobre Seigneur, que tous rejoignaient, avait pris position suivant une stratégie mise au point. J’avais dû quitter la demeure que j’avais réquisitionnée, afin de protéger celle des Gémaux. De ma position je survolais le parvis de cette demeure qui avait, dans un passé récent, déjà souffert des affres d’une guerre sainte. Cette fois-ci nous étions les défenseurs et non plus les assaillants. Les serviteurs de l’Empereur des Océans venaient réclamer ce qu’ils pensaient leur revenir. Pourquoi n’étaient-ils pas restés chez eux, au fond des Océans, ils n’avaient aucune légitimité sur cette Terre sacrée. Leur action me faisait penser à celle des charognards, qui tentaient de voler le prix gagner par le sang et la violence gagné par d’autres qu’eux.

C’est alors que je le sentis, ce cosmos puissant et redoutable, les Océans possédaient des monstres puissants et féroces et l’un d’eux venait de se montrer. Puis ce furent des mots, une injonction, je ne pus m’empêcher de tressaillir sous cette puissance. Je me retournai vers mes servantes, mon regard leur suffit. Je sortis du bain dans lequel, je me ressourçais, j’eux du mal à restreindre mon cosmos, qui réveillé par cette puissance ressentie voulait répondre. Plus mes adversaires faisaient preuve de puissance, plus je brulais de me confronter à eux, de tester les limites de ma propre force, même si le résultat était la défaite. Plusieurs mains se mirent à l’œuvre lorsque mon corps nu s’offrit à l’obscurité, ma peau fut séchée, puis enduite d’huile et d’onguent sacré, une vieille recette de Méthéa, ancienne habitude d’une vie de combat. Mes vêtements me furent apportés, je le revêtis avant qu’elle ne soit posée sur moi, que je révèle ma véritable identité. A chaque pièce de ma surplis, Charis laissait place au Béhémoth, au spectre. Un sourire mauvais remplit de violence et de brutalité apparut sur mes lèvres, avant que mon visage ne retrouve son calme et neutralité. Mon rôle n’était d’aller à la rencontre des importuns, je me devais de les attendre, mais je pouvais répondre à l’annonce faite. Mon cosmos n’était pas aussi puissant que celui de l’atlante et je possédais cette capacité à projeter mes pensées. M’avançant vers la proue du Navire, j’aspirais tout l’air que je pouvais, remplissant mes poumons et tout mon corps d’air. A l’avant de ce bateau volant, se trouvait un cor puissant et ce fut par lui qui je répondis. Je libérai tout l’air emmagasiné, avec force et puissance, produisant un son puissant qui résonna dans tout le sanctuaire, un deuxième suivit, annonce du début de la guerre. Puis je pris place sur le siège, au côté du trône, m’offrant une vue parfaite sur les maisons du Béliers et du Taureau, ainsi que sur la fin de l’escalier qui menait à celle que je protégeais. Des gardes étaient présents, leur présence m’indifférenciait, s’ils se trouvaient entre moi et mes cibles, ils seraient simplement écrasés et cela ils le savaient. Mais pour l’instant, je devais patienter, attendre de voir qui parviendrait jusqu’à moi. Peu importe sa puissance, je ferais mon devoir sans crainte ou doute. Mais en attendant, je pouvais me laisser aller à un petit plaisir. Une de mes servantes m’amena un plateau sur lequel se trouvaient quelques tranches de viandes et des fruits, ainsi qu’une coupe de vin. Cette dernière serait vidée juste avant la bataille, en l’honneur de mon Seigneur et Maitre. Tout comme l’huile et l’onguent cette habitude me venait de ma précédente vie.

C’est alors qu’un violent orage vint s’abattre sur ces Terres que nous allions défendre, je laissais ce dernier baignait mon corps, puis se fit la Terre qui se mis à trembler par moment, même si je ressentais rien de ceci. La violence des éléments, devançaient, annonçait, tel un Hérault, la violence de l’affrontement à venir. De lourds braséros furent installés sur le parvis afin d’offrir suffisamment d’éclairage. Durant quelques secondes, les gardes se battirent avec l’orage, mais ils parvinrent à allumer les feux. L’orage, l’obscurité de la nuit, la lumière produite par ces braséros, tout cela donnait à la façade du temple, un côté bien sinistre.
Revenir en haut Aller en bas
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Dim 2 Aoû - 1:24

      * Je suis Satine O'Bannon et je vous somme de me rendre ma sœur sur le champ! *

      « Mnrk... Encore 5 minutes... »

    Quelque part au fond du Temple des Gémeaux, un tas de draps sales remua sous l'effet des paroles télépathiques qui venaient de se répercuter dans son crâne. Leïla était au milieu de sa sieste, ou nuit, ou coma, peu importe... De toute manière, toute notion de temps l'avait fuit depuis belle lurette. Cela faisait des semaines qu'elle n'était plus sortie de ce Temple que tout le monde nommait "des Gémeaux". La principale raison était que la topographie des lieux semblait changer chaque jour, rendant si ardu la tâche de trouver la sortie que la borgne s'était finalement résignée à passer ses journées à l'intérieur. Bon, il fallait aussi dire que la Spectre du Troll avait royalement la flemme de bouger son popotin princier hors de la piaule qu'elle s'était installée au fin fond du couloir le plus paumé de la baraque. Ici, il n'y avait personne pour lui donner des ordres à la con ou la faire chier d'une quelconque manière. Elle avait de la bouffe en attaquant les gardes qui passaient pour amener des vivres aux Juges des maisons supérieures, et s'occupait en lisant les ouvrages présents sur les lieux. Ou en sculptant des ânes dans les gravats. Ou encore en faisant la sieste. La belle vie quoi. Si c'était tout ce qu'il fallait faire pour que son "ami" tienne sa promesse, alors la carrière de Leïla dans les armées d'Hadès serait bien pépère.
    Hahaha. Comme si ça pouvait être aussi simple.

    Au puissant son de cor qui retentit juste au dessus du Temple, le tas de linge explosa pour dévoiler une jeune femme nue et complètement paniquée qui gesticulait en poussant des cris stridents. Regardant autour d'elle, les yeux aussi gros que des balles de tennis, Leïla tenta vainement de comprendre ce qui se passait lorsque la seconde vibration de l'instrument démoniaque vint à nouveau ébranler les fondations de sa planque. Se levant prestement en s'étouffant à moitié sous le flot de jurons qui se bousculaient dans sa gorge, l'ancienne marchande vagabonde attrapa une chemise et un pantalon qu'elle boutonna à la va-vite avant de bondir dans les couloirs en priant de trouver la sortie avant que le toit du Temple ne s'effondre sur elle.

      « PUTAINDENCULAYDSAMERELAPUTEDEMERDE! »

    Fort heureusement pour Leïla, le cor s'arrêta à sa seconde fanfare. Elle ne risquait pas de voir les sons stridents faire vibrer l'air au point de tout lui faire tomber sur la gueule. Alarmée tout de même pas ce qu'il venait de se passer, la borgne continua sa course à toutes blindes dans les longs couloirs du Temple jusqu'à apercevoir une lumière diffuse au bout de celui-ci. S'engouffrant dans l'ouverture, Leïla se retrouva à l'entrée de la bâtisse menant aux Temples inférieurs. Il faisait un putain de temps de merde, du genre qui vous donne illico l'envie de rentrer chez vous pour retourner dans votre petit lit douillet, et pourtant un certain nombre de gardes se tenaient là, sous la pluie de l'orage qui se profilait, comme s'ils n'avaient préférer être ailleurs pour rien au monde. Loin d'être rassurée par cette vision, la jeune femme aux longs cheveux ébouriffés et à la chemise mal boutonnée qui venait de jaillir hors du Temple se mit à gueuler à l'adresse de la petit bande de soldats qui se tenaient là.

      « MAIS C'EST QUOI CE BORDEL! YEN A QUI ESSAIENT DE DORMIR ICI! »

    Venant les yeux vers le ciel, dans la direction d'où le son tonitruant lui était parvenu, Leïla découvrit qu'un énorme vaisseau volant se tenait pile au-dessus de "sa" maison. Après ce qu'elle avait pu voir au cours de ces derniers mois, la borgne n'était plus surprise de rien, mais cela ne l'empêcha pas de faire une grimace de mécontentement et d'incompréhension face à ce spectacle étrange et inquiétant. Ce navire, elle l'avait déjà vu lorsque ce "Sanctuaire" avait changé de propriétaire. Depuis, il allait et venait, visiblement sous les ordres de son copain MONSIEUR TENTACULE. Était-ce lui qui était venu lui sonner les cloches? Visiblement non. Ou alors il avait décidé de se faire pousser encore plus les cheveux qu'avant. La personne assise à côté du trône sur le pont du navire, Leïla ne la connaissait nullement... Et à vrai dire, elle s'en fichait. Pour l'instant, à ses yeux, il s'agissait juste de la personne qui l'avait réveillé du mauvais pied.

    Alors que sa chemise se faisait petit à petit tremper, pour la plus grande joie des soldats squelettes dont le regard lubrique descendait de plus en plus bas sur la petit silhouette de la jeune femme, la borgne saisit au sol un débris qu'elle balança avec une force et une adresse extraordinaire droit sur le pont du navire. Au son qu'elle entendit, Leïla pu juger que son projectile improvisé avait touché une table, ou un récipient d'une sorte ou d'une autre non loin de la personne assise sur le trône. Sure d'avoir capté l'attention de son "visiteur", la Spectre à temps partiel se remit à crier de plus belle, cette fois-ci directement à l'adresse de ce type qui pensait pouvoir débarquer chez les gens pour partager avec eux sa musique de demeuré.

      « HEY! DU BATEAU! IL SE PASSE QUOI??? »

    Gesticulant pour bien se faire remarquer, Leïla finit pas saisir un nouveau caillou, se tenant prête à tirer à nouveau si jamais ce gars décidait de l'ignorer ou de dire quelque chose qui ne lui plaisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 3 Aoû - 14:51

Alors que j’attendais de voir la suite des événements, prête au combat, mon sang bouillonnant dans mes veines, je perçus, au travers l’orage, des cris. La force de cet orage, m’empêcha de comprendre ce qui se disait en bas, puis ce fut un caillou. Ce dernier venait d’atteindre l’une des coupes qui se trouvaient posées sur la petite table non loin du trône sur lequel je n’étais pas assise. Ainsi tout le remue-ménage qui se déroulait sous moi avait pour but d’attirer mon attention. Alors que je me levais pour me prendre connaissance de la source de ce dernier, l’un des soldats squelette se trouvant sur le navire vint vers moi. Je pouvais percevoir à travers son attitude qu’il semblait gêné et quelque peu inquiet. Que voulez-vous, je n’étais pas connu pour être quelqu’un au caractère facile, ce qui était bien mal me connaitre. Mais laissons cela. Il m’informa que le son du cor avait réveillé l’actuelle gardienne de ce temple. Cette nouvelle me surpris quelque peu, Minos ne m’avait pas prévenu que le temple des Gémeaux avait une gardienne.

Sans attendre, je bondis du pont du navire pour atterrir sur le parvis de ce temple et ainsi faire face avec celle que j’aurais réveillé. Sous l’impact de mon atterrissage, un léger cratère se forma sous mes pieds. La pluie que déversait le ciel, coulait le long de ma surplis, la rendant sous les lumières des braseros, plus brillante qu’elle ne l’était. Devant moi se tenait une jeune femme que certains pourraient définir comme étant mon opposé. Elle était petite, élément tout relatif au vu de ma taille, tout en rondeur ce qui ne pouvait échapper à personne sous l’effet de la pluie. Mais je ne m’intéressais que peu aux charmes des corps, qu’ils soient masculins ou féminins, et celui-ci ne faisait pas exception. Ce fut avec le respect dut à un hôte que je pris la parole, afin de répondre à sa question.

… « Pourquoi ne portez-vous pas votre armure, alors que l’ennemi se trouve à nos portes ? » …

Malgré le respect dans mon comportement, la jeune femme devant moi, pouvait percevoir le reproche dans ma voix, ainsi qu’une certaine agressivité dans mon regard. Je trouvais inexcusable, ce manque de préparation et de sérieux. Surtout que l’on pouvait sentir que les forces ennemies venaient d’atteindre le premier temple, celui dont le gardien avait été le Bélier à une autre époque. Voulant malgré tout, éviter un conflit avec ce Spectre de mauvaise humeur, je pris sur moi de m’excuser pour son réveil brutal.

… « Quand à votre réveil, le Seigneur Minos ne m’avait pas prévenu d’une quelconque présence en cette demeure » …

Malgré mes paroles, mon attention était tournée vers ce temple, dans lequel le dit Seigneur avait décidé d’accueillir nos visiteurs, seul. Si le cosmos que je percevais me rappelait celui d’un homme croisé dans les ruines d’une bibliothèque, un homme honnête et droit, je ne pouvais être certaine que la rage présente chez lui et celle qui l’accompagnait, n’allait pas outrepasser sa noblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 7 Aoû - 15:13

Sang et Larmes





=> Entrée du Sanctuaire


Rejoins-moi quand tu en auras terminé avec lui, Melodias du Djinn Marin.

Sur cet ordre, Satine O’Bannon avait continué sa marche, délaissant Haiken et le maître Djinn tous les deux engagés dans un combat qui promettait d’être furieux. Les premiers remparts se dressaient au-delà du second temple et la Sirène Maléfique dû malmener plusieurs soldats-squelettes pour se dégager un passage dans leur rang tout en évitant les quelques pièges que le nouveau gardien de ces lieux avait érigé un peu partout. Quant à ce vent empoisonné, il n’était pas assez puissant pour l’inquiéter. Au lieu de cela, Satine l’avait tout simplement absorbé, laissant son propre poison faire son office. Il était plus puissant qu’aucuns autres, ceux qui auraient la mauvaise idée de se dresser face à elle le comprendrait que trop vite.

Les dernières marches qui la séparait du temple des Gémeaux furent avalées rapidement alors qu’à l’instant même où son pied foula le parvis, un éclair déchira les cieux pour le teinter de pourpre. C’était un véritable déluge qui s’abattait sur l’ancien Sanctuaire d’Athéna, et, faisant fi de toute cette eau qui s’écoulait sur elle, Satine O’Bannon se dévoila à la faveur de la lumière que projetaient chichement quelques braseros.

On ne distinguait d’elle rien d’autres que ses mains nues, fines et graciles qui se mettaient à danser d’une manière hypnotique dans les airs, esquissant de très anciens mots atlantes, oubliés, dangereux, chargés d’une magie plus ancienne que les autres. Tout à coup les flammes jusqu’ici maigres et vacillantes, devinrent deux immenses langues enflammées qui se ruèrent vers les nuées noires et chaotiques. La cape aux accents fantomatique de la jeune femme s’agitèrent dans tous les sens et son cosmos se manifesta avec plus de force, grondant douloureusement dans la tête des deux spectres présentes.

Spectres, je vous somme de vous écarter. Ce pathétique conflit ne me concerne en rien, je suis ici pour délivrer ma sœur retenue captive. Tentez de m’arrêter et votre sort sera scellé.

Dans l’air une douce odeur d’huile parfumée, contrastant avec celle qui enveloppait celle qui se présentait face à elles : une entêtante fragrance de sang. Satine jeta brièvement un regard vers cette ombre immense qui avalait le ciel, un gigantesque navire veillait cet endroit et il était fort à parier que son ventre était rempli de ces abominations mortes-vivantes que les Eaux de Poséidon sauraient laver. Cette souillure serait lavée par les larmes et le sang.

Spoiler:
 






© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 7 Aoû - 23:05

Alors, que je me tenais face à un Spectre ignorant la situation dans laquelle on se trouvait, je pus sentir des cosmos s’entrechoquer au niveau de la demeure des Taureaux. Ainsi le Garuda venait de se mettre en action, bloquant le passage à l’un de nos envahisseurs. Le cosmos de ce dernier, n’avait rien de semblable à celui de l’amoureuse de la Wyvern. Cette dernière était encore au niveau de l’entrée, j’en doutais au vu de la véhémence de son message télépathique. Cela voulait-il dire qu’elle avait profité du fait qu’un combat avait lieu pour se glisser vers son objectif. Ainsi, nous allions devoir stopper un par un, ces envahisseurs. La tempête devint plus violente, une preuve de la puissance du Seigneur des Océans et de ses Guerriers. Ceci me fit sourire, un sourire moqueur, celle se tenant devant moi risquait elle de se sentir visé par ce dernier. Je n’en avais que faire, que cela soit de la réaction de la Spectre ou cette démonstration de force tout à fait ridicule.

C’est alors que les braseros se transformèrent en véritable bouches cracheuses de feu. Grace à cet ajout soudain de lumière, la silhouette récemment arrivée, me fut révélée. L’intrusion télépathique confirma l’identité de celle qui venait de se présenter. Je ne pus retenir un grondement de mécontentement devant cette nouvelle intrusion. Instinctivement, mon cosmos répondit à celui de l’intrus. Je pouvais percevoir la différence d’intensité entre eux, ce qui ne fit apparaitre un sourire carnassier sur mon visage. Mais la politesse voulait que je réponde à l’injonction projetée.

« Tu nous somme de nous écarter, mais je ne reçois d’ordre que du Seigneur Hadès. Quand à le laisser passer, si ton Seigneur n’avait pas initié ce conflit hypocrite, j’aurais pu y réfléchir. Mais au vue de la situation, c’est ton corps qui ira rejoindre celui de ta sœur »

Constatant son regard vers le navire qui nous survolait, je me devais de la rassurer.

« Aucune menace ne viendra de ce noble navire, tes ennemis se trouvent déjà devant toi »

L’odeur de sang, cette fragrance aurait attisé l’appétit de celui qui protégeait le temple de la vierge. Moi-même, elle ne me laissait indifférente, promesse d’un combat complet et violent. Faisant jouer mes articulations, je fis quelques pas vers celle qui me défiait, non sans interpeller ma camarade, encore en nuisette.

« Arme toi, le combat commence »

On pouvait entendre l’exaltation dans le timbre de ma voix. Le sang qui battait à mes oreilles, répondait à la violence de la météo. Je savais que le Juge de la Wyvern n'allait certainement pas apprécier le fait qu'un Spectre autre que lui porte la main sur celle qui lui avait ravit son amour, presque son honneur. Mais des ordres avaient donné et ces derniers venaient d'une autorité supérieure à la sienne. Comme, elle l'avait dit à son adversaire, elle n'avait que peu d'intérêt pour cette histoire et ses méandres. De plus elle devait reconnaître que l'idée d'un combat face à un adversaire plus puissant qu'elle, suffisait à prendre le risque de déplaire à un juge impulsif.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán


Général
Général
avatar

Messages : 272

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 10 Aoû - 11:29

« Tant d’escaliers, putain d’merde, c’est qui l’architecte qui a eu c’t’idée d’merde, déjà ? » marmonnait l’irlandais dans sa barbe. Depuis la dernière fois qu’il était venu au sanctuaire, il n’avait pas eu le loisir de se renseigner à ce sujet là, et il espérait vraiment que celui qui avait conçu une telle ignominie avait eu une vie brève et une fin douloureuse. D’un autre côté, grimper toutes ces marches était tellement chiant que ça ne pouvait être qu’un mode de défense des plus fonctionnels ! le Kraken était enfin arrivé, après avoir passé ce qui semblait avoir été des heures sur ces échelons. Poussant la porte du deuxième temple, celui de la vachette ou quelque chose dans le genre, il se rendit assez vite compte que … son escalade était loin d’être terminée.

« NOOON ! » hurla-t-il, sans se soucier des combats qui se déroulaient autour de lui. Le Général du Dragon des mers se battait avec un géant, alors que le marina bizarre qui frappait les cailloux avait lui aussi son adversaire. Il devait donc continuer à grimper, probablement jusqu’à atteindre les étoiles ou en mourir d’ennui. Prenant son courage à deux mains, il s’élança dans la deuxième portion et vit défiler les marches comme la pluie les goute d’eau. Enfin, il arriva au troisième temple, celui du bonhomme à deux visages, un peu comme son idiot de maître qui avait un visage et un masque. Ce temple était surement un bâtiment tenu par un ou deux fourbes qui changeaient de place dans l’obscurité, ou qui se faisaient passer l’un pour l’autre. Un temple de ninjas, surement…

Plissant les yeux, il tenta de reconnaître les personnes présentes en ces lieux. La première aura ne laissait aucun doute sur l’identité de celle qui la dégageait. Satine, Mary, prêtresse. Quelque soit son nom, elle lui était bien trop coutumière pour ne pas la reconnaître. Ciarán avait déjà croisé la personne avec qui elle croisait le fer. Cette femme avait fait partie de son comité d’accueil lors de sa dernière venue sur ces terres. Quand à la dernière …

« TOI ! TOITOITOITOITOI ! » Cria-t-il en pointant du doigt Leïla.

« SEPTOCLE ! TU ME DOIS UNE BOUTEILLE DE RHUM ET UNE CHEMISE PROPRE ! » Au moins, le cadre était posé … « T’as pas que’que chose à boire ? J’ai p’u rien et j’ai soif. Sérieus’ment, c’est quoi cette hospitalité toute moisie… »
Se grattant la tête, le général se rendit compte qu'il parlait boisson avec un adversaire et manqua de réaliser qu'il avait peut-être un sérieux problème de boisson. D'un autre côté, il ne pouvait s'imaginer à une réunion des Marinalcoliques anonymes, donc cette idée disparut d'elle même. Haussant les épaules, il se demanda s'il devait se battre avec la fausse borgne ou s'ils ne pouvaient pas se contenter de partager un verre. Les deux n'étaient de toutes façons pas exclusifs.

« On fait quoi, on se met sur la gueule, on partage de la gnole, ou les deux ? » lui demanda l'irlandais, naivement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 3:21

    Pour un temps relativement court, Leïla cru que son petit lancer de caillou avait eu l'effet intimidant escompté. Un petit sourire satisfait était apparu sur ses lèvres en voyant le semblant d'agitation qu'elle avait provoqué sur le pont du navire volant. Son sourire disparut bien vite en voyant que quelqu'un venait de sauter de l'embarcation aérienne pour foncer comme un projectile droit sur... Sa position.
    Oh merde.

    Creusant le sol à l'impact de son atterrissage, le nouvel arrivant fit reculer la borgne qui, pour le coup, se demandait dans quel pétrin elle s'était encore fourré. La personne en face d'elle, toute en armure, la dominait de toute sa hauteur et de sa protection pour le moins massive. Dire qu'elle n'avait pas l'air commode aurait été un euphémisme. Vu sa gueule, ce gars-là était surement du genre à pouvoir la plier en deux d'un seul bras à la moindre connerie. Bordel, il avait pourtant pas l'air si terrible, là-haut sur le bateau. Il aurait pas pu y rester en fait? Peut-être qu'en lui demandant gentiment...
    Ouais. Non. Vu les premiers mots qui étaient sortis de sa bouche, il n'y avait aucun doute possible. Ce gars-là allait pas la lâcher. Il avait beau pas sembler en colère, son air réprobateur en disait long. Il lui reprochait de pas avoir son armure sur le dos et de pas être prête pour l'attaque imminente... Comme si elle était au courant de ce genre de trucs! Mais bon. Loin de se laisser démonter, Leïla fit une moue mécontente et croisa les bras sous sa poitrine. Ha! Paf dans les dents! Dans ce combat de David contre Goliath, Leïla avait l'intention d'utiliser tous les moyens à disposition pour déstabiliser son adversaire. En l’occurrence, ce serait son titre incontesté de Miss Spectre Chemise Mouillée 1755! Suite à cela, sur un ton lourd d'ironie, la jeune femme répondit à la question de son "collègue".

      « Bah parce que j'dormais, tiens. T'as une idée d'à quel point ces machins sont inconfortables pour piquer un somme? »

    La réponse de Leïla n'eut pas l'air de déstabiliser le grand gaillard plus que ça. Ses longs cheveux gorgé de pluie, il gardait le regard tourné vers les Temples inférieurs, où semblait régner une certaine agitation. La borgne, elle, continua à le fixer d'un air courroucé jusqu'à ce qu'il "justifie" le fait de l'avoir réveillé en lui disant que Minos ne l'avait pas prévenu qu'il y avait quelqu'un dans cette maison. Tout d'abord surprise, la jeune femme éclata ensuite d'un grand rire moqueur. Le grand manitou l'avait donc "oublié". Pourquoi cela ne la surprenait qu'à moitié?

      « Haha! Ça m'étonne pas qu'l'autre emplumé ait préféré taire mon existence. J'suis pas vraiment un soldat modèle. Il doit pas avoir envie que j'lui fiche la honte. Donc quoi? Ça va encore se bastonner? C'est comme ça à chaque fois qu'il pleut, dans ce pays de merde? »

    Commençant à comprendre la situation, la borgne se détourna petit à petit de la grande courge pas bien accommodante pour s'avancer vers les escaliers et se pencher en avant tout en mettant ses mains en visière pour tenter d'y voir mieux à travers le rideau de pluie qui s'abattait dans la région. Sérieusement, c'était quoi ce délire sur le fait de toujours faire pleuvoir pendant les bastons? Les Dieux voulaient rajouter du drama à leurs petites gueguerre? Ou bien ils faisaient un concours là-haut de qui pisserait le plus sur les soldats adverses?

    Ah! Mais voilà que quelqu'un montait les dernières marches jusqu'à l'esplanade où Leïla et son comparse se trouvaient. Un gars enveloppé dans une cape noire. Ouais, c'était la mode visiblement, même si en vérité ça revenait plus à se trimbaler avec une pancarte "JE SUIS MYSTÉRIEUX FAITES PAS CHIER". Vu qu'il pouvait s'agir d'un ennemi et que la Troll n'avait pas son Surplis sur le dos, la jeune femme fit quelques bonds en arrière pour se placer en léger retrait par rapport au colosse tout armuré. Allez, il allait bien couvrir une demoiselle en détresse ce coincé du cul, hein?

    Puis la même voix qui l'avait réveillé résonna à nouveau dans son crâne, lui arrachant une grimace inquiète. Était-elle en train de devenir folle? Non. Du moins pas plus que d'habitude. Leïla ne savait pas comment l'expliquer, mais elle sentait que cette voix féminine était celle de la silhouette encapuchonnée qui s'avançait vers elle et son camarade dans de grands effets aqua-pyrotechiques. Le plus dérangeant était qu'au final, cette voix lui disait quelque chose. Quelque chose de rouge et de violent.
    Alors que le vent faisait voleter la capuche de l'intruse, la borgne entraperçu quelques traits du visage de cette personne et son sang se glaça. Dans le genre situation merdique, Leïla venait de tirer le niveau maximum : la personne qui rageait depuis tout à l'heure pour récupérer sa sœur c'était...

      « Cap... Taine? ... C'est bien vous? »

    La Spectre n'arrivait pas à digérer l'information, ou tout simplement à y croire. Ça ressemblait bien à la Cap'taine, celle qui l'avait aidé -la seule, même- lorsqu'elle avait "égaré" sa jumelle et que tout le monde l'avait fait chier dans ces mêmes temples. La Cap'taine, qui l'avait accueillis sur son bateau et lui avait prêté des fringues. La Cap'taine, avec son parlé de pirate trop stylé et ses cheveux rouges comme le sang.
    Sauf que cette personne-là, il n'en restait plus grand chose. Le cheveux qui s'agitaient sous cette capuche n'étaient plus rouge, mais blancs. La voix railleuse et grossière avait disparue au profit de cet écho mental lourd et désagréable. Même son attitude, sa démarche semblaient différents... Un peu comme lorsqu'elle avait commencé à briller de tous feux et qu'elle avait changé un gars en femme. Ouais, c'était exactement comme ça, en fait. Et, pire que tout, elle ne semblait pas la reconnaître.
    Et comme si le bordel n'était pas assez compliqué comme ça, voilà que l'autre réveil-matin lui interdisait le passage et se préparait à l'affronter. Merde! Il lui demandait même de lui prêter main forte. Confuse, Leïla s'apprêta à répliquer.

      « Euh... Mais... »

    Mais trop tard. Le colosse s'était déjà jeté épaule en avant vers la vraie-fausse Cap'taine. Leïla resta là, en plan, incapable de savoir quoi faire. Elle avait fait une promesse : servir sous les ordres des autres troufions de Juges, et on lui rendait l'âme de sa frangine. Mais en même temps, la Cap'taine avait été la seule de toute l'histoire de la galaxie à l'aider gratuitement et sincèrement dans sa quête lorsqu'elle avait perdu le corps de Frozia. Putain, c'était même grâce à elle qu'elle l'avait retrouvé, au final! Mais s'agissait-il vraiment de la Cap'taine? Est-ce que, comme la dernière fois, elle allait finir par retrouver son état normal? C'était pire qu'un dilemme là, c'était un putain de casse-tête! Comme si celle de Leïla n'était pas assez dérangée comme ça!

    Les coups et les attaques s'échangeaient, et la borgne ne pouvait qu'assister à l'affrontement, incapable de se décider. Elle poussait de petits cris paniqués à chaque coup en levant ses bras dans des gestes inutiles d'apaisement. Qui aider? Qui taper? Qu'est-ce qui se passait? Au milieu de tout ce chaos, Leïla finit par s'en remettre à la seule chose en quoi elle avait confiance... Le hasard!
    Sortant une pièce de sa poche, la Spectre décida d'un face pour chaque combattant et prit la décision d'aider celui ce lequel la pièce tomberait. Le bout de monnaie vola en l'air et retomba avec les gouttes de pluie comme au ralenti. Au milieu de toutes les images et idées qui défilaient devant l'oeil unique de Leïla, il y eu soudain comme une illumination. Rattrapant prestement la pièce au vol avant qu'elle ne retombe, la jeune femme s'arrêta deux secondes pour comprendre ce qui venait de se passer. Elle avait... Pensé à... Un plan!

    Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, voilà qu'un autre cul connu de la Troll venait de se ramener jusqu'ici. Quelqu'un l’interpella avec vigueur depuis les escaliers en haut desquels Leïla se tenait. D'abord, la jeune femme regarda sans le reconnaitre l'homme tout en armure qui s'agitait en la pointant du doigt, puis la tignasse du rouquin lui permis de faire le lien. Bah oui! C'était qu'elle avait pas l'habitude de le voir habillé, ce con! -Et ce sans aucun sous-entendu sale-

      « Ah! L'exhibitionniste! »

    Ouais, bon. Son nom c'était Cirage, ou un truc du genre... Mais c'était plus simple de se souvenir de lui comme ça. Tout le monde avait droit à son joli surnom, après tout! Fallait pas faire de jaloux!
    Essoufflé par sa montée des escaliers mais remonté comme un pénis devant une paire de seins, le rouquin semblait vouloir que Leïla lui rende des comptes. Restant un instant interdite, la borgne cogita pour capter ce que ça voulait dire et tout ce que ça impliquait. Cela lui fit un peu mal à la tête, toutes ces informations à incorporer en si peu de temps, mais finalement un sourire mauvais finit par étirer les lèvres de la jeune femme. Oh oui, ça allait marcher. C'était même l'occasion parfaite pour tenter le pari auquel elle avait pensé. Et pourquoi pas surenchérir, et parier un pari sur le résultat d'un pari parié?
    Yo chien, j'ai entendu dire que t'aimais les paris.

      « J'ai une meilleure idée... On s'tape dessus, et le gagnant à l'droit d'piocher une bouteille d'son choix dans la réserve de l'autre. Qu'est-ce que t'en dis? T'en es ou t'as trop peur de t'faire dépouiller par une fille? »

    Un air provocateur sur le visage, Leïla s'avançait vers Cirage avec un déhanché du diable. Au fond du Temple des Gémeaux, il y eut une vibration, puis un éclat de Cosmos qui se matérialisa sous la forme de multiples pièces d'armures qui jaillirent une à une des profondeurs de la bâtisse pour venir recouvrir le corps de la Spectre. Avec un sourire en coin, la Troll, fidèle à son nom, s'arrêta à tout juste deux mètres de lui et leva un doigt... Pour lui faire signe d'approcher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 13:46

Arrow Temple du Bélier

La pluie tombait sur mon corps pour me rassurer, les combats avaient commencé dans tous les premiers temples et je sentais que Satine s'était mise en ordre de marche. Son cosmos bouillonnait d'une telle froideur, ou était la jeune femme qu'il avait tant aimé ? Elle n'était plus qu'un zombi sans saveur, sans aspérités, sans plaisir de la vie... En cela, j'haïssais encore plus Amphitrite de l'avoir mise dans cet état. Mais la Déesse n'en était pas le moteur, non non, c'était cet enfoiré de merde qui vivait dans les temples du dessus ! Mon cosmos ne cachait pas une haine contenue, je traversais le temple du Taureau en balayant d'un coup de lance les rares Squelettes qui tentaient de nous ralentir. Ils venaient d'ou ces connards ?

Je compris rapidement la raison quand je vis dans le ciel un gigantesque navire. Ah bah tiens, ils font pas dans le détail ! C'était à cet instant que je me rendis compte qu'Astre et Kiani étaient restés en retrait dans le temple du Bélier, me retournant, je constatais qu'une vieille connaissance était arrivée dans leur dos ! Oneiros ! Un Dieu affable et gentil après tout, il n'était pas fait pour la guerre de toute façon et il ne l'avait jamais caché ! Hadès employait ses gens avec un mépris incroyable quand même... Ceci pensé, je me retournais pour continuer ma route et m'approchais du temple des Gémeaux. Toutefois, alors que j'étais sur les marches complètement trempées, je frappais de ma lance le sol pour l'inonder de tout mon cosmos et propulsait une vague d'énergie vers le navire dans les airs. Mon but n'était pas de l'abattre mais de couper les amarres, de l'envoyer à la dérive dans le ciel... Les Spectres perdraient du temps à le récupérer au moins !

Arrivant au parvis du temple des Gémeaux, je sentais qu'ici les choses avaient commencé aussi. Soudain, je vis Ciaran en train de discuter avec une borgne, non mais merde, il tapait dans le travelo ou quoi ? Il avait pas vu sa gueule ? Soudain, elle lui proposa de combattre et ils partirent se foutre sur la gueule. Ah bah tiens, ils étaient fait pour être ensemble ! Je m'avançais alors en prenant le soin de prendre du recul par rapport aux événements, l'autre partie de son plan allait bientôt se mettre en marche, Eren ne tarderait pas à venir pour opérer la deuxième phase du plan ! Yul peut-être ! Je l'espérais en tout cas, Je l'aimais bien ce petit fou ! Brusquement, je vis une trentaine de gardes Squelettes devant moi, ils venaient certainement du navire flottant que je venais de dézinguer !

- Bande de connards, je le dirais pas deux fois ! Vous êtes pas chez vous ici ! DEGAGEZ !

Je leur laissais pas le temps de répondre que des chevaux de sang partaient de moi pour foncer sur eux. Ma lance virevoltait dans les airs pour découper des bras et des jambes, des craquements sinistres se faisaient entendre quand je portais des coups avec le manche. Je dansais dans un tourbillon de sang et prenais un plaisir à les voir mourir sous mes coups, ma haine avait besoin de se consumer un peu. Je terminais cela en concentrant mon cosmos pour projeter une sphère d'énergie en direction des temples suivants, ce serait le coup de semonce ! Minos, j'allais arriver et te pourrir ta vie (?) de merde ! Avec un sourire sardonique et sadique, je sortais des cadavres en sang, cela ruisselait sur ma Scale. Etrangement, tout le sang se concentrait sur l'oeil fermé sur mon front. Je me posais un instant pour attendre l'arrivée des autres, le temps de prendre un petit remontant.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 14:57

=> Entrée du Sanctuaire

La pluie tombait durement sur tout le Sanctuaire, mais Kiani n'en était pas gênée au contraire. Ses cheveux plaqués par le poids de l'eau ne la gênait plus et la combinaison de cuir marin qu'elle portait en attendant de revêtir sa scale laissait s'écouler les flots mieux que rien d'autre au monde.

La jeune femme suivait de ses yeux mauves l'ascension de leur chef tout en restant à une distance respectable. Elle pouvait ainsi couvrir les arrières de Jack et intervenir sur sa position en un éclair. La montée des marches néanmoins ne présentait pour l'instant aucun danger et la jeune garde du corps se contentait de regarder en silence le Grand Prête ravager les vagues de soldats, elle savait que parfois c'était un bon moyen d'extérioriser la colère et ne souhaitait pas l'en priver. Quand aux autres membres du corps expéditionnaire, Kiani ne partageait rien avec eux et n'éprouvait donc ni l'envie, ni le besoin de leur parler.

En passant devant le Temple du Taureau, Jack lança une boule de cosmos pour réduire en poussière l'énorme ancre qui retenait le bateau flottant avec lequel les Spectres avait rasés le haut du Sanctuaire. Elle sourit à l'idée des manoeuvres nécessaire à son maintien dans les air et une idée lui traversa alors l'esprit. Concentrant son cosmos dans ses jambes elle fit un premier bond sur le toit du Temple où elle prit une seconde et puissante impulsion qui l'envoya droit vers poupe du navire. Elle attrapa son catalyseur pour la première fois depuis l'invasion et en activa la lame, mélange de cosmos et de molécule d'eau dont les reflets bleus et dorés semblaient danser sur la surface. Arrivé à hauteur, elle décrivit un puissant revers de lame qui trancha net le gigantesque gouvernail de bois avant de retomber comme une panthère sur le toit de la seconde demeure.

Mise en jambe par ce petit exercice, elle courut sur le toit et d'un salto rejoignit Jack de l'autre coté du Temple du Taureau. Son épée aquatique toujours fermement ancré dans sa main, elle détourna la faux d'un soldat avant de le trancher en deux et poursuivit son mouvement sur le garde qu'elle enfila comme une perle par l'abdomen. À présent dos à dos avec le plus si vieux représentant de Poséidon sur Terre, le duo écumait la horde un à un tout en avançant vers le Temple des Gémeaux. Tout deux auraient put balayer entièrement le chemin restant d'une frappe cosmique, mais l'exercice semblait les divertir, lorsque Jack décrivit un large du coup de taille avec sa lance, Kiani se baissa pour en éviter la hampe tout en fauchant les jambes des rescapés.
Leur combat semblait chorégraphié tant il était beau et précis et pour la première fois de sa vie Kiani prit plaisir à se battre avec quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 15:10


Arrow Entrée du Sanctuaire

Le quatuor grimpa rapidement les marches menant au temple du Bélier, et se scinda en deux groupes, suivant en cela les instructions fournies par le Verseau. Talonné par son disciple, ce dernier commença à traverser la maison sans s’arrêter, mais il vit à ce moment précis une flèche venir se planter non loin de lui. Il s’immobilisa aussitôt, échangea un regard interrogatif avec Kyros, et observa les falaises environnantes en quête d’un tireur hostile. Mais avec le temps qu’il faisait, il ne s’attendait pas à voir grand chose de toute façon. Il s’empara alors de la flèche, détacha le tube qui était avec, et fit glisser dans sa main le flot de cosmos qui y était emprisonné. Une série d’images sous forme de flashbacks apparut dans son esprit, et il sut de qui venait cette flèche. Les yeux fermés, il écouta ce “message” improvisé jusqu’au bout, puis rouvrit les paupières et se tourna vers le Cygne qui attendait une explication.
- C’est ce type, Caedus. Il voulait me prévenir que...
Il s’arrêta au milieu de sa phrase, sembla hésiter, puis conclut brusquement :
- Aucune importance, ça n’a pas d’intérêt, trancha t’il avant de jeter la fiole qui se brisa au sol. Allez, on fonce ! Il faut rattraper Jack !

A ces mots, les deux chevaliers des glaces poursuivirent leur ascension. Ils traversèrent rapidement le temple du taureau et alors qu’ils en sortaient, une vague d’énergie endommagea un bateau volant dans les cieux. Les combats avaient démarré un peu partout, mais la voie leur avait été ouverte par les marinas. En témoignaient les tas d’ossements des gardes squelettiques qui avaient été mis en pièces. A nouveau, Kappa fit un signe de tête à son disciple pour qu’ils reprennent la montée des marches. Il avait ressenti l’énergie cosmique qu’il cherchait quelques secondes plus tôt, lui confirmant qu’il approchait du but. Les deux amis atteignirent finalement le seuil du troisième temple et entendirent une gigantesque explosion se diriger vers le temple du Cancer. Cette fois, il en était sûr : l’auteur de ce bordel n’était autre que Jack !

Il entra sans hésiter dans le temple des Gémeaux, tout en indiquant d’un signe de main à Kyros de rester un peu en retrait, salua Kiani d'un signe de tête et s’adressa Jack à l’instant même où il surgissait des ombres :
- Ca y est, tu t’es bien amusé ? Lança t’il en guise de préambule tout en s’approchant du général marina.
Si le ton était ironique, le visage de Kappa indiquait clairement qu’il n’était pas d’humeur à plaisanter. Et il le confirma en entrant directement dans le vif du sujet :
- Il faut qu’on discute, Jack ! Mais d’abord...
Le Verseau lui tendit alors le précieux parchemin écrit, signé et scellé de la main du Grand Pope, et ajouta :
- Les conneries politiques... Shion m’a demandé de te remettre ça. Jetes y un oeil si tu veux, mais ensuite, il faut qu’on parle, toi et moi. Maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 15:13

Un ombre le suivait dans son sillage comme une gazelle. Elle était la grâce et la beauté alors que lui était plutôt le bourrin de service. Alors que l'ancre cédait sous ses coups, Kiani arquait ses jambes pour bondir sur le toit des Gémeaux. Une explosion se fit entendre et manifestement, ce bateau volant risquait d'avoir quelques soucis ! Il n'y avait plus rien en face d'eux quand une présence se fit sentir derrière lui. Il la connaissait et fit signe à Kiani de protéger ses arrières de quelques mètres, quelques signes de la main des services secrets de Jack donnèrent ses consignes : Si un Spectre arrive derrière, tu t'en occupes. Il prit à part le Verseau par le bras pour l'inviter à causer ! Une fois à bonne distance pour chuchoter, il lui tapota l'épaule en se foutant de sa gueule...

- Putain mais je me demandais si tu te bougerais le cul à un moment donné !

Avec un sourire rassuré, il s'approchait de Kappa avant de se rendre compte qu'il dégageait quelque chose d'anormal. Il prit le parchemin et le mit dans sa poche, il le lirait une fois cette affaire terminée, les affaires politiques n'avaient plus courts ici de toute façon. Ses yeux se reposèrent sur Kappa et sa garde rapprochée, Kyros du Cygne était là aussi, que du bon, bien ça... Mais... Ce ton... Ouais, il avait un ton qui n'était pas celui du gars qui venait boire un pot en ravageant du Spectre. Non, son sentiment lui intimait de redevenir sérieux quelques instants. Il avait vu le léger signe à l'intention de son disciple pour qu'il reste à l'écart, il ne connaitrait pas Kappa qu'il se dirait qu'il y avait un os...

C'était à ce moment là que les paroles de Mélodias lui revinrent en mémoire. On avait joué avec la sienne d'ailleurs pour tenter de le manipuler, s'en rendant compte, il était revenu de sa mission en donnant les informations aux Saints. Manifestement, l'intuition du Djinn n'avait pas été si futile que ça... Posant sa lance sur le sol, le Grand prêtre fixa le Généralissime des armées d'Athéna avant de reprendre la parole.

- Ok, je pense qu'il y a un problème vu la façon dont tu parles ! Je peux te donner 5 minutes après tout, mes hommes semblent bloquer dans le temple du Bélier à cause du Dieu des rêves ! Se passe quoi ? Aboules !

Avec Kappa, pas la peine de prendre de gants, quoique..., enfin bon, ils se connaissaient assez pour se parler sans prise de tête. Là c'était pas Kappa qui était en face de lui mais le Représentant de Shion en personne... Il attendit donc la réponse de son pote en sentant que l'atmosphère était trop froide, il toussa un instant... Putain ce froid, il avait l'art de geler les couilles ma parole ! Il ne disait plus rien, attendant la réponse tant attendue !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 15:14



Tel un prédateur, un chat surveillant sa proie, le regard azuré du Verseau suivit chaque geste de Jack quand il attrapa le parchemin et le rangea dans sa poche. Il plissa les yeux légèrement : le message de Shion ne semblait pas l’intéresser de manière pressante. Mais de toute façon, son auteur lui même lui avait confié qu’il ne s’y trouvait rien de capital. Les regards des deux hommes se croisèrent, et ils surent : Jack avait compris que Kappa n’était pas là pour plaisanter :
- A quoi tu joues, Jack ? Lança brusquement le chevalier des Glaces, avec sa diplomatie habituelle. Tu as lancé cette offensive pour récupérer le Sanctuaire sans même m’avertir au préalable ! J’avais un message, et je “devais” te rejoindre sur place ?! Tu ne t’es pas dit que la reprise du Sanctuaire nous concernait en premier lieu ?!

Il fit une pause en observant son interlocuteur, et ajouta :
- Franchement, je ne sais plus quoi penser, Jack ! Pourquoi avoir envoyé les lyumnades à Jamir afin qu’il se fasse passer pour Shion ? Est ce que tu es seulement au courant de ça ? Tu as perdu le contrôle de ton homme ou quoi ? Caedus vient de me rapporter que ce même général venait d’affirmer que notre alliance était morte, et qu’il l’avait attaqué à vue.
Une nouvelle pause, puis :
- Evidemment, aucune des versions de ces deux imbéciles ne m’intéresse. Caedus est persuadé d’être officiellement l’allié des saints parce qu’il travaille pour Corell, et je ne connais absolument pas le général des Lyumnades, je n’ai aucune raison de prêter foi à ce qu’il a dit. C’est donc à toi que je pose toutes ces questions ! Où en est on ? Et finalement, c’est quoi ce bordel ?! Depuis quand tu lances une offensive sur le Sanctuaire sans m’en parler avant ?

Kappa attendit un instant et poursuivit en posant un index accusateur sur le torse de Jack :
- Nous avions un accord ! Toi et moi, et personne d’autre ! J’ai pris sur moi d’assumer la diplomatie en lien avec le Sanctuaire sous marin malgré mon aversion pour la politique parce que cet accord existait, et pour aucune autre raison. Je pense que parfois, passer par des voies plus ombrageuses peut simplifier les liens. Mais si tu ne joues pas franc jeu avec moi, cet accord ne pourra pas tenir bon...

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 15:39

Il ne l'interrompit pas.

Quand Kappa passait en mode tout glaçon de la bite, valait mieux le laisser décharger avant de discuter avec lui. Une fois fait, il mettait les informations les unes derrière les autres avec une certaine réflexion. Sur le fait de pas le prévenir avant... bah il avait envoyé Mélodias merde ! Puis cette histoire de faux Shion ? Hein ? Mais il blaguait pas en plus l'animal, heureusement qu'il en avait dans la caboche pour douter un minimum de cette manipulation à deux balles. Se râclant la gorge avec un sourire sardonique, il remettait ses cheveux carmins en arrière pour prendre la parole comme une Diva. Ouais, il avait trop la classe quand il prenait cette pause, il le savait !

- Calmes toi morveux ! Voilà, ça c'était fait. Déjà, j'ai envoyé Mélodias, un de mes Capitaines, te prévenir et rien que toi, et il revient en me disant qu'on a joué avec sa mémoire sur place. On a usé de pouvoirs mentaux sur un de mes diplomates, même Eren a pas fait ça. Crois tu que je doive pas non plus me poser des questions ? Non mais sérieux !

Puis, enfin, il en vint à cette histoire de faux Shion transformé en Lyumnades. Et ce Caedus... Là il serrait le poing en reprenant son doigt à la vitesse de l'éclair pour le chasser de son poitrail.

- Alors là tu m'étonnes gamin ! Tu me penses assez con pour envoyer Minato chez vous alors que ma fille a refilé la Conque d'Amphitrite à votre Pope. Elle neutralise ce genre de choses... Merde, serais devenu gâteux, j'aurai payé un assassin pour ça plutôt qu'envoyer mes hommes non ? Pour te répondre sur ce point et qu'on soit clair, j'ai jamais envoyé Minato là bas et d'ailleurs on était en réunion au sommet car ton ex a débarqué chez nous et Minato était là depuis quelques jours...

Se rendant compte que ses propos plus qu'ironiques pouvaient être mal compris, il précisa.

- Elle est en sécurité et en bonne santé rassures toi ! Protégée par nos Dieux en personne si je puis dire... Donc personne ne peut aller là bas à part moi et Mary. On espère la soigner avec nos alchimistes, on verra si on peut faire quelque chose.

Il continua ensuite sur le cas suivant.

- Sur l'autre ballerine, enfin Caedus je veux dire, c'est plus notre problème ! Kiani que tu vois là bas a réglé tout cela sur le principe du duel judiciaire. Il a versé son sang pour être amnistié donc on a pu rien à lui dire ! Sinon... L'Alliance du Fer et du Sang n'aura plus lieu d'être sous peu mais Minato s'est emballé, nous garderons de bons contacts - des excellents j'espère ? - mais les traités évoluent, changent... C'est la loi de la diplomatie ! Pour finir, tu devrais connaître ma philosophie, je ne permettrai jamais que cette Terre soit sous l'autorité des Spectres et inversement si vous vous empariez des Enfers, je tiens à l'équilibre du Monde et j'ai pas des rêves de conquête sinon je me débrouillerai mal vois tu...

Il avait gardé un certain calme sur la fin, une approche froide et méthodique. Kappa connaissait plus que n'importe quel Saint sa vision des choses, sur le principe que le Cycle de la vie doit être maintenu plus que tout, que chaque force doit être équilibrée par rapport aux autres ! Si jamais un camp devenait trop puissant, les Marinas s'opposaient alors à lui et déclenchait le déluge... Cela avait toujours été ainsi selon son point de vue, et maintenant qu'il commandait les Marinas, ce serait ainsi !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 16:04



A son tour, Kappa n’interrompit pas Jack. Le doux surnom qu’il lui donna ricocha sur le chevalier des glaces qui s’était habitué à ce qu’il l’appelle comme ça. C’était une manie chez lui, il l’avait accepté et n’y faisait plus attention. Il se contenta donc d’écouter attentivement sa version des choses. Comme il s’en doutait, Minato n’était pas l’homme qu’ils avaient vu à Jamir, et le diplomate marina qui avait été manipulé au même moment tendait à le prouver. Toutefois, il ne put s’empêcher de lui faire remarquer froidement :
- Minato EST un assassin, au cas où ca t’aurait échappé... Mais peu importe, ta version se défend... Ce qui veut dire qu’une seule personne se cache derrière tout ça : Pséma... Encore et toujours Pséma !
Il l’avait susurré entre ses dents, mais son poing serré et tremblant en disait long sur son agacement à l’égard du Bélier Noir.
- Il va falloir s’occuper de son cas rapidement, il devient vraiment trop emmerdant...

Jack poursuivit alors mais Kappa l’interrompit brusquement :
- Wow woh woh, quoi ?! Ahina est apparue au Sanctuaire sous Marin ?
Le vieillard avait anticipé sa réaction et tenta de le tranquilliser en lui donnant quelques détails.
- Je l’espère... murmura t’il en le laissant poursuivre sur Caedus. On en reparlera vite, je veux la voir dès qu’on aura terminé ici !
Il voulait davantage de détails sur Ahina, mais il devait se montrer raisonnable et responsable. Discrètement, il se mordit la lèvre afin de contrôler ses envies d’en savoir plus la concernant.
- Il sera bien temps de reparler de l’évolution des relations diplomatiques une fois ce bordel terminé. En attendant, revenons en à ta fille, justement ! J’espère que tu es conscient qu’elle est en partie responsable de ce merdier ! Si elle n’avait pas escorté Arbhaal, rien de tout ça ne se serait produit et on serait pas ici trempés jusqu’aux os à tenter de reconquérir ce qui a été perdu. Tu t’es occupé de son cas ? Je te mentirais si je te disais qu’elle est en odeur de sainteté à Jamir...

Il fit une légère pause, en repensant aux propos qu’ils venaient d’échanger. Aucun doute, c’était bien l’approche pragmatique et méthodique de Jack. Il se trompait peut être mais il ne flairait pas le piège. Il décida donc de creuser un peu l’entretien et ajouta :
- Caedus est digne de confiance au moins ? Quel est ton avis personnel sur lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 16:19

Il opina de la tête en entendant la partie sur Pséma. Ils étaient au moins sur la même longueur d'onde sur le responsable de tout ceci. Puis, en vint le sujet épineux de Satine, il pouvait pas lui jeter totalement la pierre dans la gueule. Pendant cette dernière guerre, elle avait erré entre plusieurs options en se mettant à dos les uns et les autres, sauf Arbhaal... Donc il comprenait le ressentiment légitime de son ami sur cette problématique. Il attendit un instant et prit un moment pour répondre.

- Mary... Enfin Satine n'est plus la même aujourd'hui. Je ne la reconnais plus je dois dire, a priori Amphitrite en a fait sa représentante dans le monde marin et son coeur semble s'être fâné à cause de ce connard de Spectre. Je sais qu'elle a pas été très... Comment dire... pertinente pendant les dernières batailles mais c'est ma fille, tu comprends que je peux pas totalement lui en vouloir. Je veille juste à ce que cela ne se répète plus jamais, Arbhaal paiera ce qu'il a fait à mes filles... Et ce con coltine les ennuis, Haiken veut sa tête depuis qu'il a enlevé Ann, raison aussi de notre arrivée ici plus vite que prévue...

Pour la première fois, à travers les verres de ses lunettes, on sentait de la tristesse. Il aimait sa fille plus que tout, sa folie, son impétuosité, son tempérament de feu et tout cela s'était éteint à cause des perfidies d'Arbhaal qu'il prenait pour le premier responsable. Au moins Celsius avait été honnête avec lui même en quittant les Saints, enfin bref... La question suivante sur Caedus le surprit et le sortit de l'étrange mélancolie dans laquelle il était quelques secondes avant...

- Bah tu es sûr de vouloir savoir qu'il a trahi les Ases, trahi les Marinas et que vous êtes les suivants sur la liste ?

Sa réponse était cinglante mais sans équivoque sur sa façon de voir le bonhomme. Il avait été absout mais il n'oubliait rien, jamais ! Et les Marinas étaient connus pour leur sens de la Rancune, ce qui était pas la caractérestique première de Jack mais trahir sa famille était la ligne rouge selon lui. Et Caedus l'avait fait allégrement en leur parlant comme des merdes et en les prenant de haut, ça on oubliait pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 12 Aoû - 16:40



Soudain, les choses prenaient un sens plus évident aux yeux de Kappa, tandis que Jack répondait à ses interrogations : Ann était donc retenue captive ici même. Les spectres avait poussé le vice jusqu’à enlever sa seconde fille après avoir brisé la première. Pour une fois, il le plaignait : le père qu’était Jack avait dégusté ces derniers temps, tout comme le Verseau souffrait de sa séparation prolongée d’avec Ahina.
- Je vois, oui... Je comprends mieux maintenant pourquoi vous vous êtes précipités ici.
Alors qu’il répondait très justement à sa question suivante, Kappa répliqua rapidement en levant la main :
- Non, tu as raison... Son passif en soi répond de lui même, la question était inutile.

Une dernière fois, Kappa soupesa le pour et le contre en réfléchissant rapidement. Puis il inspira profondément, et prit à nouveau la parole :
- Bon, je vais donner le feu vert à mes hommes... Il est temps de récupérer le Sanctuaire, à présent !
Le Verseau s’éloigna de quelques pas, et fit apparaître dans sa main un flocon de cosmos qui se mit à léviter au creux de ses doigts. Il murmura quelques instructions destinées à ses hommes stationnés au Bélier comme prévu, et libéra le flocon. Celui ci virevoleta quelques instants autour de son créateur, avant de prendre la direction du premier temple zodiacal. Puis, Kappa se tourna vers son disciple qui était gentiment resté à l’écart. Il s’approcha de lui, posa une main sur son épaule avec un air rassurant, et lui dit :
- Prépares toi mon vieux. C’est l’heure de récupérer notre domaine ! Je viens de donner le feu vert à Ishiro et Mattheus, ils ne tarderont pas à nous rejoindre !

Les combats situés non loin du petit groupe faisaient régulièrement tiquer Kappa. Il n’aimait pas la situation. Se rapprochant de Jack, il lui dit :
- Je n’ai pas envie que ça dure toute la journée ! Frayons nous un chemin jusqu’à Minos, et forçons le à une reddition ! Et s'il refuse, tuons le...

Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Sam 15 Aoû - 16:28

Arrow Bélier

Courant à vive allure, le saint du Phoenix arriva tout doucement vers le domaine des Gémeaux, le temple n'était plus ce qu'il était, transformé par ses nouveaux occupants que sont les spectres. Il vit non loin des combats avoir lieu notament la rouquine qu'il avait eu le loisir de rencontrer lors de la précédente guerre sainte. Pas de doute, c'était bien la soeur de Ann mais elle dégageait un cosmos plus particulier et plus puissant. Apparement toute la O' Bannon family se trouvait au sanctuaire à l'exception de celle qui l'avait en partie fait revenir vers la lumière. Où pouvait-elle bien être se demanda le saint. Il vit alors Kappa et Kyro, ils étaient arrivés en eun seul morceau dans la maison des Gémeaux au grand réconfort du bronze saint. Il vit alors une tête dont il ne pouvait oublier, le vieux Jack, il avait semble-t'il changé et portait un trident, rien que ça ... Directement il alla se placer près du chevalier d'or et lui parla:

"Kappa, nous avons bien reçu ton message et ..."


Il se tut de suite, il ne voulait pas ou n'osait pas parler du marina qu'il avait croisé tout à l'heure.

"Oneiros est derrière nous, j'ai cru bon de le laisser avancer sachant la missive qu'il devait donner au juge."


Ishiro prit soudain un air plus sévère.

"Astre est vivant, il était là aussi, tu l'as peut-être aperçu, je ... J'ai réussi à le laisser partir, tu connais mon passé à son propos."


Il fit un signe de tête à Kyro et salua le vieillard.

"Jack ... Ça fait un bail ..."


Cet homme qui était venu le trouver à Jamir, il avait en effet un peu changer mais ne parla pas de la mission qu'il avait eu en commun avec lui, c'estp ar dette envers sa fille qu'il l'avait aidé il y a un moment. En parlant de sa fille, l'absence de Ann le préoccupait au plus haut point.

"Où est Ann ? Je ne l'ai pas vue, est-elle dans les temples supérieurs ?


Quelque chose n'allait pas, il ne ressentait pas son cosmos, il l'aurait reconnu entre mille. Ishiro n'avait plus revu la belle depuis leur fuite du sanctuaire. Il avait abandonné toutes idées de vouloir la revoir, cela n'aurait servi à rien mais rien à faire, il ne pouvait s'empêcher de s’inquiéter pour elle. Rougissant, il secoua vite la tête pour reprendre ses esprits.

"Mattheus ne devrait pas tarder à nous rejoindre maintenant ..."


Le saint se mit à l'écart, s'appuya contre une colonne et croisa les bras, il n'avait plus qu'à attendre la suite des événements ...


Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Dim 16 Aoû - 13:12

Arrow Temple du Bélier

Toujours sous la pluie battante, je fais mon entrée dans le temple des Gémeaux. Ce qui me choque en premier lieu n'est pas la façon dont les spectres l'ont arrangés mais que je ressens à peine cette sensation qui m'était si familière dans ce lieu. Mon regard va vers les occupants avant d'être tournés vers les combats se déroulant non loin. Je reconnais une des spectres qui n'est autre que Leila et il me semble avoir vu la jeune femme rousse mais je n'en suis plus sûr. N'y prêtant pas d'autres attention, je reviens alors sur les personnes présentes. Kappa, Kyros et Jack qui a bien changé depuis la guerre.

Etant arrivé quelques minutes avant moi, Ishiro a dû faire un rapide compte-rendu au Saint du Verseau. C'est donc pourquoi après un salut de la tête, je me tourne vers le Général qui n'est plus Général et arbore une magnifique lance.


Cela fait plaisir de vous revoir Jack même si c'est en temps de guerre.

Ishiro est à l'écart, contre une colonne. Sa rencontre avec le Marina doit encore le perturber énormément. Maintenant il n'y a plus qu'à attendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Dim 16 Aoû - 17:03

Leurs paroles résonnaient dans le temple vide, ils avaient une pause dans leur ascension. Les mots ne me parvenaient pas clairement, mais il était clair qu’Athéna et Poséidon venait de décider de marcher côte à côte, alliance contre nature si vous voulez mon avis. Je ressentis une pointe de déception, concernant les légendaires défenseurs de la Déesse de la Sagesse. Etaient-ils si faible pour agir tel des charognards et s’allier à leur ennemi de toujours. Poséidon ne cherchait pas à instaurer la paix ou la justice pour les Hommes, il ne désirait qu’étendre son domaine, jaloux d’Athéna. Ce fut d’une voix forte et distincte que je les interpellai, ne cachant pas mon étant de faiblesse. Je me montrai même arrogante, presque moqueuse.

… « Je ne savais pas qu’Athéna avait besoin du Trident de Poséidon pour avancer. De plus quelle déception, moi qui pensait que les soi-disant défenseurs de la justice étaient aussi les représentants de valeur tel que l’honneur. Mais il semblerait que vos cœurs n’aient pas la force qu’on lui prête. Votre faiblesse vous pousse à ignorer ces valeurs que vous prétendaient défendre et qu’incarnent Athéna. Vous ne me semblez indigne de la servir et protéger. Je comprends maintenant pourquoi mon Seigneur a pris la décision de reprendre le rôle de votre Déesse et ainsi tenter de la mettre à l’abri de ceux qui voudraient se dresser contre la justice et la paix » …

Le sang qui s’écoulait de mes plaies et l’eau qui s’était déversée sur moi, me faisaient comme une traine. Je m’arrêtai à quelque mètre du rassemblement, les défiant du regard. Puis ce dernier se posa sur le leader des Marinas, le père de Satine. Il était différent de celui que j’avais croisé dans les ruines de la bibliothèque, plus jeune. Si je parvins à le reconnaître, cela ne fut pas au premier coup d’œil, mais quelque chose dans son attitude, ce cosmos que je ressentais m’avait rappelé ce vieil homme rencontré dans une autre vie.

… « Est-ce le même homme avec lequel j’avais échangé quelques pensées, dans les ruines d’une bibliothèque, qui mène les forces de Poséidon. Cherchez-vous à assouvir cette haine dont vous m’aviez parlé, en venant en ces Terres, à moins que vous ne nous considérez comme des rats » ...

Ne craignant pas d’afficher ma faiblesse, je repris mon souffle et cracha le surplus de sang qui coulait dans ma bouche. Mon combat contre la Sirène Maléfique, avait causé bien des dégâts et seul un long repos parviendrait à les soigner. Mais je n’avais pas fini de parler, ce qui me fit sourire, décidément je devenais de plus en plus social, moi.

… « Une fois le prix pour le Fer et Sang payé, combien de temps allez-vous attendre avant d’attaquer de nouveau cette Terre, si vous parvenez à nous en chasser ? Et qui vous fait croire que votre fille, Ann, se trouvera encore en ce lieu ? La valeur de sa vie, n’est-elle pas trop importante comparer à celui du Fer et du Sang ?» …

Tant de paroles pouvaient passer pour une tentative de gain de temps, ce qui n’était pas entièrement faux. Mais je ne parvenais pas à comprendre les motivations de cet homme qui m’avait paru, enchainer à ses sentiments pour ses enfants. Son ultimatum n’avait jamais concerné sa fille emprisonnée, mais bel et bien une guerre de territoire. Je savais que pour certains Hommes, l’acquisition de nouveaux biens, primaient sur tout le reste, mais il m’avait semblé différent de ces derniers. Si depuis mon entrée, j’ignorais totalement les représentants de la Déesse Athéna, cela n’était pas qu’une provocation. Mais je commençais à ressentir un certain dégout pour ces derniers et ceux pour qui je ressentais une telle chose, n’avaient nulle importance à mes yeux. Bien sûr j’avais bien conscience de leur puissance et du fait que n’importe lequel pourrait me terrasser sans connaitre trop de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 10:06

Précédent : Temple du Bélier

Il ne fallut pas bien longtemps avant que le maître des Rêves et des Cauchemars ne suive le mouvement d'ascension général. L'entrée du Sanctuaire libérée de toute présence, il pouvait avancer.

Dans le Temple du Taureau, il avait vu Alexandre face à l'être ancien aperçu à Jamir. Si le potentiel des deux adversaires semblait à peu près égal, le marina semblait avoir un léger avantage pour le moment, mais rien ne garantissait qu'il emporterait la victoire pour autant. Pourtant Oneiros l'avait prévenu de ne pas sous-estimer ses adversaires, ce n'était pas faute de mise en garde.

Flottait également à l'intérieur du lieu la trace de l'ouverture d'une dimension. Quelqu'un semblait-il avait emmené son ennemi ailleurs, afin de ne pas être dérangé. Et le dieu avait une petite idée du spectre qu'il affrontait : celui qui se portait toujours volontaire pour être en première ligne, le seul des trois juges dont le cosmos était inaperçu au Sanctuaire, un être brisé et incompris dont la valeur passait au-dessus de beaucoup.

***Gilles, où que vous soyez je compte sur vous pour revenir entier. J'ai encore des choses à vous dire.***

Mais l'heure ne se prêtait pas au regret ni au remord, une mission attendait d'être remplie, et parce que cette chance de la remplir s'était présentée dans le Temple du Bélier, Oneiros se devait d'aller jusqu'au bout.

Il arriva un moment plus tard sous le toit du troisième bâtiment, où un très beau monde l'attendait : Ishiro et Mattheus bien évidemment, qui le laisseraient sans doute passer une fois de plus -sinon à quoi bon-, mais aussi le leader militaire des Saints, Kappa du Verseau et un jeune homme à ses côtés à l'aura aussi glacée que la sienne, qu'il salua d'un signe de tête. Dans les salles adjacentes, en plein combat, le monarque onirique percevait l'éclat fou des pouvoirs de Leïla. Ainsi s'était-elle finalement engagée au service d'Hadès, avec l'espoir de retrouver l'âme de sa sœur. Dans d'autres circonstances, la divinité aurait sans doute souri. Et tandis qu'elle affrontait Ciaran, le marina dépenaillé qui s'était chargé de livrer l'ultimatum de Poséidon au Sanctuaire, Charis revenait manifestement bien amochée d'un combat acharné, en narguant l'assistance.

Oneiros se porta aussitôt près d'elle, posa une main sur son épaule pour qu'elle arrête de noircir sa situation -leur situation désormais- et qu'elle se repose un peu le temps qu'il parle. Tout en effectuant ce geste, il regarda la dernière personne à qui il n'avait pas encore adressé la parole aujourd'hui. Une connaissance pouvait-on dire.


« A mon souvenir, lorsque votre Kraken a annoncé votre déclaration de guerre, vous parliez de la fin du mois... Je ne suis parti que quelques jours et je vous retrouve déjà ici avec vos armées. Ne devenez-vous pas légèrement sénile, Jack O'Bannon, pour ainsi confondre les durées de temps ? Ou bien une raison vous a poussé à agir plus vite que convenu, manquant ainsi à votre parole de loyauté. J'aimerais la connaître si tel est le cas. »

Mi-sérieux mi-moqueur, Oneiros attendait une réponse brutale et pas totalement franche de la part du marina. Pour avoir sondé son esprit lors de la précédente guerre sainte, il savait que le vieil homme avait des intérêts plutôt à contresens de ceux des siens, des priorités différentes et des rêves brisés depuis longtemps entretenus sous son épaisse carapace de cynisme. Néanmoins il savait pouvoir se permettre ce petit jeu car Jack, contrairement à beaucoup, avait saisi une partie de sa nature lors de leur affrontement. Il savait qu'il était... différent.

« Et avant que vous ne songiez à m'arracher la tête à coups de trident, sachez que je reviens de mission diplomatique. Pour cette raison j'ai une missive à porter au Régent à propos de laquelle sont au courant à peu près tous les Saints ici présents, ainsi qu'un certain Astre de vos rangs passé il y a peu. Votre prédécesseur et celui de votre fille si je ne m'abuse ? Félicitations pour votre montée en grade. »

Joignant le geste à la parole, il désigna une nouvelle fois le parchemin qu'il avait en main, scellé du sceau de Shion, ainsi que les chevaliers autour de lui. Il était évident qu'à moins d'être allié aux Saints, il n'aurait jamais pu passer sans une bonne raison. Et en tant que dirigeant marina, il savait lui-même pour l'alliance du Fer et du Sang, incompatible avec une autre donc.

Sans esquisser le moindre geste dans sa direction, le dieu s'adressa à Charis toujours à ses côtés par télépathie :

***Je ne peux hélas rien pour toi, spectre. Mon immunité diplomatique ne s'applique qu'à moi, néanmoins si tu tiens à être utile dans ce combat, gagne du temps. Et cesse de les provoquer comme tu le fais.***

Il rangea le parchemin du Grand Pope comme si de rien n'était et s'approcha de la Voix de Poséidon, jusqu'à sentir le cosmos divin au fond de lui, cette Onde offerte et ce murmure divin qui lui dictait ses volontés. Pas de doute, le meneur d'ordres n'était plus Mary Red, et pour cette raison l'assaut n'avait rien de comparable avec le précédent, dominé par la passion et les sentiments continuellement changeants. Cet homme-là savait ce qu'il voulait, et comment convaincre ses troupes de l'obtenir.


« Je souhaite traverser vos lignes afin de me rendre jusqu'à Minos. Alors, et seulement alors, suivant ses directives je deviendrai votre ennemi. A la loyale. Qu'en pensez-vous, Jack O'Bannon ? Vous n'avez rien à perdre à montrer du respect envers moi qu'un peu plus d'épices dans cette bataille. Je vous en saurai gré. »
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 11:51



Désormais concentré sur son rôle de leader, le Verseau commençait déjà à envisager les diverses possibilités et scénarios probables de cette invasion. La pluie tombait toujours, sans faiblir, et la pointe de l’attaque Marina avançait à bonne allure. Kappa ne bougerait pas tant que ses propres troupes ne seraient pas près de lui. Il coordonnerait tout d’ici, s’il le pouvait. Ni trop proche, ni trop loin de l’ennemi. Quelques minutes plus tard, les renforts débarquèrent, et il les accueillit sans sourire, mais d’un ton chaleureux, pour contrebalancer. Le Commandant qui était en lui avait pris le dessus, et afin de garder les idées claires, il avait pris de la distance.
- Ah, Ishiro, Mattheus, vous voilà ! Approchez, on va voir ensemble comment aider la vague de Poséidon à parvenir jusqu’au sommet.
Durant quelques instants, les quatre saints disposés en cercle discutèrent de la situation, jusqu’à ce que finalement, un combat ne prenne fin prématurément, et qu’un spectre amoché ne débarque face à nous.

Aussitôt, le chevalier des glaces fit quelques pas et s’arrêta juste à côté de Jack, à sa hauteur, tout en toisant la jeune spectre. Elle entama alors un discours bien osé et provocateur pour quelqu’un qui venait de se faire casser la tête en quelques secondes. Kappa plissa les yeux, l’observant profondément, la détaillant de haut en bas. Son état physique semblait si précaire qu’une seule attaque bien placée pourrait en venir à bout. Alors qu’il allait répondre à la spectre, ce fut le dieu des rêves qui se présenta en jouant les paons, confiant dans son immunité dûe au message qu’il transportait. Cette fois ci, le Verseau agacé s’avança vers les deux spectres. Il s’immobilisa à quelques centimètres d’elle, la fixant droit dans les yeux, bien qu’elle le surpasse de taille.
- Tu es bien provocatrice pour quelqu’un qui a reçu une leçon sur la façon de se battre, dis moi ? Les mots sont donc la seule chose dont tu sembles savoir te servir, apparemment, lança t’il d’un ton provocateur accompagné d’un sourire goguenard.
Il attendit une seconde, tandis que ses yeux à la lueur glaciale la fixaient toujours avec autant d’intensité, et il ajouta :
- Tu veux mourir, Spectre ? Tu veux que je te transforme en cercueil de glace éternelle ? Ou peut être veux tu que je t’enfonce le trident de Poséidon dans le cul, histoire que tu puisses constater par toi même si on en a besoin ou non pour percer vos pitoyables lignes ?! Lâcha t’il crument, un langage qui ne lui était pas coutumier.

Sans attendre de réponse de son interlocutrice, il fit volte face, lui tournant volontairement le dos, et s’adressa au Phénix :
- Ishiro, occupes toi d’elle... Puisqu’elle veut mourir, nous allons accéder à sa dernière requête, acheva t’il en levant un pouce qui désignait Charis, dans son dos.
Là dessus, il se tourna vers Oneiros, et s’approcha de lui, avant de poser l’index sur le surplis dont il était si fier :
- Quant à toi... tu joues à un jeu dangereux, Oneiros ! Tu transportes un message de Shion pour Minos, c’est vrai. Mais si tu pousses trop ta chance, c’est moi qui vais t’encastrer dans le sol et apporter le message à Minos en personne. Nous nous comprenons ? Ajouta t’il d’un ton lourd de sous entendus. Allez, tires toi avant que je ne change d’avis... ajouta t’il avec un signe de tête agacé, comme s’il chassait un moucheron volant autour de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 12:05

Immobile quelques mètres derrière le leader des Marinas, personne ne prêtait attention à Kiani et cela lui convenait parfaitement. Le temps des discutions était venus et la jeune femme n'avait rien à dire aussi se contenta t'elle de son rôle de garde du corps. Lorsqu'elle aperçut Kappa, qu'elle avait rencontrée lorsqu'elle était à la poursuite de Caedus, elle se contenta d'un signe de la tête tout comme ce dernier tandis que Jack le prenait à part pour discuter.

En s'éloignant le Grand prêtre fit trois signe de la main dans son dos et Kiani en compris immédiatement le sens. L'Ombre, comme bon nombre de services spéciaux, utilisait des signes simples pour communiquer qui étaient bien plus discret que l'oral. Kiani devrait couvrir ses arrières et empêcher tout ennemi de traverser le temple. Kappa avait également son lot de garde du corps, un guerrier blond l'accompagnait de près comme le faisait Kiani avec Jack et il fut bientôt rejoint par deux autres Chevaliers. Le Chrysaor resta aux aguets afin de voir dans quel sens tournerait les négociations de son Prêtre jusqu'à ce que les Saints finissent par faire cause commune.

Une source d'ennui en moins Kiani se détourna de la conversation qui ne l’intéressait plus pour porter toute son attention sur l'entrée basse du temple. Une femme qui avait visiblement déjà goûtée à la force de frappe Atlante pénétra alors en ne cessant une seule seconde de parler. De toute évidence elle vivait mal le fait de s'être prit une déculottée et tentait vainement de d'attaquer sur l'honneur des assaillants, vertu dont Kiani ne comprenait ni l’intérêt, ni l'usage. Bien qu'elle fut missionnée pour intercepter le moindre Spectre qui franchirait les portes, l'ex assassin ne bougea pas d'un pouce, son attention portée derrière l'épaule de la brune à moitié morte.

Un Spectre d'un autre niveau montait tranquillement pour faire à son tour son apparition. Lui représentait un réel danger et Kiani sut qu'elle avait bien fait de ne pas intervenir contre la bavarde. Elle sortie de l'ombre pour faire face au demi dieu, ignorant la consigne de Kappa.
-C'est déjà la fin du mois, idiot. Peu importe les raisons qui t’amène, tous les Spectres sont sommés de quitter les lieux immédiatement. Fait demi tour et tu pourra donner ta lettre à ton maître une fois dehors.

Citation :
Kiani défie Oneiros
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 14:18

Mattheus ne tarda pas à arriver et Kappa nous parla nous faisant signe de se rapprocher vers lui, d'habitude, Ishiro n'aurait pas levé le moindre pied pour les rejoindre mais il le fit, les choses qui se passaient en ce moment étaient bien trop importantes. Soudain, une spectre fit son apparition, elle était en piteux état, elle faisait pitié à voir mais malgré son état, elle n'hésita pas à dire ce qu'elle pensait de l'honneur des saints et leur alliance avec les marinas. Le saint ne put que sourire, il s'en foutait royallement de l'alliance avec eux, si c'était lui il serait venu seul ici pour tous les combattre quitte à en perdre la vie. Ishiro allait parler quand Oneiros arriva jugeant le représentant de Poséidon le blamant de cette attaque. Ishiro était maintenant habitué au blabla du dieu des rêves et n'y fit plus attention. Kappa alors se rapprocha d'eux et leur parla de manière bien peu diplomatique et limite vulgaire. En temps normal ce genre de dialogue ne le touchait pas mais de la part du gars sensé guardé son sang froid, ça ne lui ressemblait pas. Ishiro regarda alors son èlève des glace de manière grave. Il mit sa main sur l'épaule du Cygne et lui parla tout bas.

"Prends soin de ton maître ..."

En effet, ces trois chevaliers se connaissaient depuis tant d'année et il savait que Kyros comprendrait les paroles du Phoenix. Kappa n'était plus le même, ça ne lui ressemblait pas de parler de manière si brutale, même à un spectre. Sa possession de Pséma avait pris fin et sans doute que le chevalier d'or en avait gardé quelques traces. Kappa alors demanda à Ishiro de bien vouloir s'occuper de cette jeune femme qui venait d'arriver en la désignant du doigt mais restant de dos. Le saint d'Athéna regarda la fille de haut en bas, elle ne tiendra pas longtemps c'était un fait.

"Ça ?"


Lui répondit le Phoenix en la montrant du doigt limite déçu ...

"Ça ne fera même pas un entraînement, limite un échauffement ...


Le saint vit alors un autre marinas qu'il n'avait pas vu il voulut combattre Oneiros . Les choses n'allaient donc pas être évidentes pour le spectre d'arriver vers Minos, le bronze, tout comme Kappa malgré son agacement, l'aurait laissé passer mais ils n'étaient pas marinas. Il avança et s'arrêta au niveau de son commandant pour lui parler un peu.

"Kappa, je suis bien le dernier à devoir juger les actes des autres mais tu n'as pas hésité à me montrer le chemin avec Shion et Ann, vers la lumière donc à mon tour de te parler franchement chevalier. Ton attitude ne me déplaît pas mais essaie d'être calme, c'est comme cela que je suis petit à petit descendu dans les abîmes des ténèbres. La haine ne sert à rien mon ami, elle te consume de l'intérieur à petit feu. Prends soin de toi."


Ishiro lui fit une tape sur l'épaule avec un regard des plus chaleureux, il s’inquiétait pour son ami. Il continua à avancer pour se placer devant la spectre.

Quant à toi ..."


Il s'avança vers Charis déballant un cigare qu'il avait amené en ce jour de bataille comme il aimait le faire. Ishiro l'alluma avec une petit flamme sortant de son doigt. Tout en fumant son cigare il lui parla:

"Tu sais, cette alliance dont tu parles, le fer de je sais pas quoi, je ne l'aime pas non plus tu sais mais des fois ..."


Le cosmos du saint sortit en trompe, des ondes cosmiques inondant le temple des Gémeaux. Les plumes du Phoenix virevoltaient dans les airs face à la puissance du chevalier de bronze dépassant de loin ceux ci et depuis longtemps, l'armure du saint devint dorée aveuglant presque sa future victime.

"L'ennemi de mon ennemi est mon ami, en garde !"


Le bronze saint prit sa position fétiche, les deux bras levés en garde, une jambe en avant. Le Phoenix était prêt un combat, cette petite allait lui servir d'échauffement, le Phoenix n'ayant pas combattu depuis longtemps ...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 16:48

Ecoutant les uns et les autres, il fit un sourire à l'arrivée du Phénix. Il n'avait pas changé mais leur histoire commune leur permettait de garder un secret entre eux, jalousement gardé... Il prit alors la parole pour lui répondre.

- Ann ? Demandes aux Spectres...

Il ne disait plus rien d'autres car un autre chevalier arrivait. Mattheus. Il le saluait et était aussi ravi de le voir, les Saints allaient pouvoir retrouver leur domaine avec cette escouade. Poséidon ne demandait rien en contrepartie de ce qu'il se passait ici, il lavait en quelque sorte une vieille dette née de l'aide des Saints pendant la bataille du Sanctuaire sacré des 7 Mers. C'était le moment choisi pour que Charis entrasse en scène, toujours ce caractère bouillonnant et ses intuitions sur son appétence spirituelle ne s'étaient pas trompés. Elle était bien au service du Sombre Monarque et avant qu'elle n'aille dans le feu de la bataille contre un Phénix tout feu tout flamme, il lui répondit rapidement. Il posa la main sur l'épaule de Kappa pour le calmer un peu, il était capable de défoncer les deux amis d'hadès pour le simple plaisir et n'aurait pas le temps de répondre.

- Charis... Je te l'avais dit à l'époque ! Je ne suis pas de ceux qui font passés leurs intérêts personnels avant Poséidon. Je suis son bras droit, je frappe pour lui et en son honneur comme tu le fais pour ton Maître. Tu n'es pas mon ennemi, tu es juste dans le mauvais camp et je n'ai pas envie de te voir mourir, donc fuis... Car même si ma Ann venait à mourir, je porterai le deuil, je n'irai pas contre mon devoir. Que ce soit clair.

Il se retournait alors pour laisser le Phénix prendre les choses en main. Mais l'harangue du Dieu des Rêves le fit tiqué plus que de raisons...

- La loyauté, tu sais où tu peux te la foutre ! Dieu des Rêves, regarde les tiens plutôt que de me juger !

Il l'envoyait chier sans sommations, non mais ho, les Spectres avaient eut une chance pour se barrer, ils l'avaient perdu, qu'ils assument ! Il n'en disait pas plus et la laissait s'occuper de l'impétrant. Oneiros devait savoir qu'il n'était pas ici pour le pouvoir, pour l'orgueil ou autre chose, non, il était ici pour rétablir l'Ordre du Monde et à chaque fois qu'une Force se considérera supérieure aux autres, il serait là pour s'y opposer. Ce n'était pas une volonté de se montrer plus affable avec les faibles, Poséidon contrôlait les 4/5ème de la Terre déjà. Il laissait des morceaux de Terre immergée aux mortels et les surveillait depuis la nuit des temps. Ces derniers avaient choisi autrefois Athéna pour les guider, soit, c'était leur volonté et le Dieu avait fini par l'accepter. Le temps où les flots submergeraient le Monde pour le purifier n'était pas encore venu !

Il s'adossait à un pilier pour prendre un peu d'air, il attendait encore un peu avant l'estocade finale !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 17:22

"Décevant. Vous n'avez toujours pas compris alors. Ceux que vous appelez les miens n'appartiennent pas aux mortels. En parlant de cela, sauriez-vous ce qu'est devenu mon frère Phantasos ? La dernière fois que je l'ai vu, il était incarné dans le corps d'une jeune femme aux cheveux blancs et aux yeux pourpres, et il cherchait votre tête afin de racheter la mienne. Quelque chose de cette sorte. Un peu comme vous cherchez Ann et la vraie Satine. Si vous souhaitez que nous discutions de cela, faites-moi signe après cette guerre. Je sais que vous êtes plein de ressources, vous y parviendrez."

Sans jamais hausser la voix, le dieu laissa son cosmos s'épanouir autour de lui. Entouré d'ennemis, il se devait d'être sur ses gardes, surtout quand l'hostilité commençait à poindre dans chacun de leur discours. Le Verseau alla même jusqu'à s'approcher dangereusement devant lui et lui adressa une nouvelle menace. D'un geste lent et assuré, le dieu posa sa main avec douceur sur la sienne, l'écarta pesamment comme si la gravité elle-même repoussait son bras.

"J'accepte votre invitation à combattre chevalier, mais un autre jour."

Le maître des Rêves observa la tournure que prenaient les choses, les Saints entraient en scène avec Ishiro pour avatar, les marinas perdaient patience. Un souffle plus tard, le monarque onirique s'effaçait de l'air ambiant, comme transpercé soudain par la lumière. Il s'avança directement vers Kiani, lui passa au travers sans la moindre difficulté, et d'un pas tranquille continua sa route vers le temple suivant.

"Vous avez oublié quelque chose, tous autant que vous êtes. Je suis un dieu. Si je souhaite avancer, alors je le ferai, et aucun de vous ne m'en empêchera. J'ai simplement la courtoisie d'essayer de m'entendre avec vous avant d'en venir aux poings. Vous avez raison Kappa, la diplomatie est un art dangereux. Heureusement en ce monde on peut survivre autrement qu'en versant le sang. Nous nous reverrons donc plus haut, lorsque j'aurai délivré mon message. Et là, à la loyale, j'accepterai le défi du guerrier qui se montrera digne de m'affronter."

On entendit le tonnerre gronder et un peu plus bas une colonne de lumière jaillit du Temple du Taureau pour venir engloutir les nuages. Le temps que tout le monde tourne la tête, Oneiros avait disparu.

Arbre de talent Diplomatie a écrit:

Palier II, Disparition (CD : 2 mois) => 1/2 (rechargement le 17 octobre)
Le personnage peut ignorer deux défis en combat et poursuivre son chemin. Ne fonctionne pas contre Provocation (Branche Combat).

Suivant : Temple de la Chimère (Lion)
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Gémeaux-