RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 17 Aoû - 17:34

Je dois l'avouer, tout va un peu trop vite mais lentement les pièces commencent à se remettre dans l'ordre. En venant me chercher, Ishiro m'a dit qu'on devait rejoindre Kappa et Kyros au Sanctuaire. Kappa devait rencontrer Jack qui était parti avec ses Marinas en croisade pour reprendre le Domaine Sacré des mains des Spectres. En chemin, nous avons rencontré Oneiros qui doit remettre une missive de Shion. En même temps nous avons reçu l'accord de tuer des Spectres. Seulement une question restait toujours dans mon esprit. Pourquoi les Marinas sont là? J'ai cru que c'était pour nous rendre le Sanctuaire mais apparemment il y a quelque chose d'autre. Et ça a en effet une certaine importance car une certaine Ann se trouve ici. J'ignore qui c'est mais elle a un lien profond avec Jack. Sa fille sans doute et ça expliquerait la raison de leurs venues.

Je commence à y voir un peu plus clair quand la Spectre qui se battait nous rejoint. Bien blessée, le sang coulant fraîchement, nous lance quelques pics avant de s'attaquer à Jack qu'elle reconnait. Il n'en faut pas plus pour que Kappa sorte les crocs et réplique invitant Ishiro à s'en occuper. Non sans lâcher une remarque sur le faible état de la jeune femme, l'invitation est acceptée après quelques mots de calme envers le Verseau. Le combat ne va pas durer très longtemps mais ce ne sera pas le cas pour un autre. Entre-temps un autre Marina nous a rejoint et a défié Oneiros. Lui qui voulait remettre sa missive va devoir attendre un peu.

Gardant le silence, j'observe. Je commence un peu à comprendre ce qu'il se passe et la raison de notre venue ici. Le dieu reprend la parole et je tique au nom qu'il prononce. Phantasos a disparu? La dernière fois que je l'ai vu, c'était lors de notre combat mais quand je suis revenu à moi, il n'était plus là. Il cherchait Jack en effet et je lui en avait parlé lorsque je l'avait vu. Déclinant le combat, il nous adresse quelques mots. Une colonne de lumière provenant du temple du Taureau attire mon regard et quand je reviens sur le groupe, le dieu a disparut nous assurant que nous nous reverrons.
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 18 Aoû - 14:40

Les paroles prononcées par le Saint à l’armure d’or ne firent qu’agrandir mon sourire. Je m’inclinai presque, comme pour le remercier de cette réponse. C’était la première fois que l’on me reconnaissait un quelconque talent pour les mots. Quant au fait qu’il remettait un cause mes talents de combattantes, je n’en avais que faire. Les mots ne m’atteignaient que rarement, surtout lorsqu’ils étaient prononcés par un ennemi ou adversaire. Seule une personne au cœur faible pouvait se laisser affecter par eux. Et au vu de la suite de son comportement, je pouvais dire que ce Saint avait été touché, si ce n’est blessé par les miens. Lorsqu’il s’avança me défiant du verbe et du regard, je ne fis aucun geste, plongeant mon regard dans le sien. Le mien était amusé, serein, emplit de l’expérience de la mort qui rodait autours de moi, attendant son heure pour me cueillir. Les menaces, insultes, provocations, n’avaient pas de réelles prises sur moi, j’avais passé toute mon enfance et mon adolescence à en recevoir, à me battre, à vivre dans un monde où pour survivre, il était nécessaire de risquer sa vie. J’inclinais lentement ma tête sur le côté près à lui répondre, lorsqu’il se détourna de moi. Si ces mots ne m’avaient pas atteints, son geste lui enflamma ma colère, il osait se détourner, me considérer comme un simple déchet sans intérêt. J’allais répondre à cette insulte, lorsque Oneiros apparut, égal à lui-même. Ce fut ses mots, qui calmèrent mon esprit. Il était certains que ma mort en ce lieu ne servait à rien. Le conflit était loin d’être terminé, toutes les cartes n’avaient pas encore étaient abattues. Alors que celui qui semblait avoir été désigné pour me tuer, s’approchait de moi, je pris le temps de répondre à celui qui s’avérait bien être Jack.

… « Voilà des mots, qui ne feraient nullement plaisir à celle de vos filles qui vient de traverser ce temple. Par respect pour vous, je vais vous faire part des mots qu’elle m’a adressé, elle est l’élue d’Amphrite et n’a que faire de vos desseins ou de vos prétentions, d’ailleurs elle ne vous les pardonnera pas » …

J’étais véritablement navrée pour cet homme, pour qui la famille était importante et qui se retrouvait enchainé à son devoir, le forçant à choisir. J’étais heureuse à cet instant de n’avoir plus aucun lien, en dehors de ceux forgés par mon devoir.

… « J’espère malgré tout que la situation de vos filles s’amélioreront et que vous pourrez les retrouver. Je n’ai aucune rancune ou haine envers vous, mais tout comme vous je suis enchaînée à mon devoir, celui envers mon Seigneur, celui envers son Représentant et celui envers mes frères d’armes » …

Me retournant enfin, vers le Phénix qui me démontrait toute sa puissance, son armure prit la couleur de l’or, ce qui me fit soulever un sourcil de surprise. Je laissais la chaleur de son cosmos chasser l’humidité qui s’était infiltrée dans mon armure. Je ne pouvais m’empêcher de me demander, si j’aurais pu le vaincre au mieux de ma forme. Une chose était certaine, il m’aurait offert un combat magnifique, capable de faire vibrer mon âme. Alors qu’il s’était mis en garde, mon attitude restait la même, nulle pose offensive ou défensive. Je me contentai de m’avancer vers lui, réduisant rapidement la distance qui nous séparait.

… « La chaleur de ton cosmos réveille en moi un désir ardent, mais ce n’est pas le moment pour moi d’y répondre »…

Puis je le dépassai, passant non loin de celle qui avait défié Oneiros. J’ignorai les autres Saints, saluant Jack lorsque j’arrivai non loin de lui. Consciente des limites à ne pas franchir dans la provocation, je ne passai pas au milieu de leur groupe. Une fois que je les avais dépassés, dos à eux.

… « Il semblerait que vous allez devoir attendre un peu, avant de m’enfoncer le Trident de Poséidon dans le cul. Mais n’oubliez pas de demander l’autorisation à son propriétaire avant de l’utiliser de la sorte » …

Je quittais donc ce temple, me dirigeant vers les suivant afin de rejoindre notre leader. Je ne pris pas le temps de m’arrêter à celui qui était devenu ma demeure, courant dans les ombres, le temps ne jouait pas pour nous. Je fus malgré tout surprise de constater l'absence de sa gardienne Grenat et la présence de deux hommes qui semblaient avoir pris leur aise. Ils n'appartenaient pas l'armée qui nous envahissait, ne les ayant pas vu traverser le temple des Gémeaux. Ceci signifiait donc qu'ils étaient déjà présent en nos lignes. Il ne pouvait donc s'agir que d'alliés. Ils allaient être servis par l'arrivée de ceux que je précédais.

Arrow Temple du Lion
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 18 Aoû - 15:15

Charis, les règles de déplacement s'appliquent pour les deux groupes. Ayant refusé le défi d'Ishiro et étant en présence de plusieurs adversaires, tu n'as pas le droit de quitter le temple à moins qu'ils acceptent de te laisser passer. Ton déplacement est donc annulé.

▬ Eren
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 19 Aoû - 12:57

Comme s'y attendait le Phoenix, la spectre avait refusé le combat, le saint pouvait comprendre aisément qu'elle n'accepte pas le défi d'Ishiro vu son état des plus grave. Le saint souffla, non pas de déception mais parce qu'il aurait perdu du temps pour pas grand chose au final. La jeune femme passa à côté de lui pour aller parler à Jack, parlant de ses filles. Ainsi donc, Ann avait été retenue ici dans le sanctuaire pendant tout ce temps. Le saint n'avait pas réagi de suite à la réponse du vieux marina et son obsession pour Astre l'avait aveuglé. Ann était en danger et sans savoir pourquoi, il devait essayer de la sauver. après tout il avait une dette envers, une vraie dette et non pas l'utiliser pour avoir été sous le joug du représentant du dieu des mers. Ishiro baissa sa garde ainsi que son cosmos, son armure redevint bronze. De nouveau les mèches du saint couvrait son regard, une larme en tombait, une seule. Ishiro écouta à peine les dires de la spectre, il s'en foutait pas mal à vrai dire mais ...

"TOI TU VAS ME RÉPONDRE IMMÉDIATEMENT !"


Hurla-t'il à la spectre qu'il empoigna sans aucune mesure. Prise au col de sa tenue, le saint la poussa contre une colonne du temple des Gémeaux. La maintenant fermement presqu'à l'étranglement, sous la colère et la culpabilité, il questionna la spectre sans aucune mesure diplomatique.

"DIS-MOI OÚ SE TROUVE ANN, RÉPONDS OÚ JE TE JURE QUE TU NE QUITTERAS PAS CE TEMPLE VIVANTE !"


Ishiro la serrait de plus en plus mais pas suffisamment pour empêcher la spectre de parler mais le saint se reprit vient vite se rendant compte de son geste, questionner ainsi une spectre même affaiblie, ce n'était pas lui, la colère l'avait aveuglé.

"Bien, ne me réponds pas, je sais quoi faire, je sais où elle se trouve et puis ..."

Le saint lâcha son étreinte pour la laisser tomber, suffocante.

"Tu ne sers plus à rien ici, tu n'as plus de jus, défendre ce temple, tu n'y as plus droit.

Le saint marcha doucement vers la sortie il avait un but premier, retrouver Ann à tous prix. Le sanctuaire n'était qu'au second plan. Il se retourna vers Kappa.

"Spectre je te laisse aux mains de mes compagnons et alliés. Kappa, je vais retrouver Ann et personne ne m'en empechera. Hatez-vous de nous débarasser de ces parasites ! Moi je vais déjà commencer."

Il fit un signe au chevalier d'or, regarda une dernière fois Kyros en lui faisant un signe des yeux vers son maître, il espérait que le Cygne comprenne où il voulait en venir. En parlant d'allié l'autre marina avait perdu des yeux Oneiros. Souriant, il avait compris que le bougre avait réussi à se volatiliser comme par magie. Il n'était pas un dieu pour rien. Ishiro courut à tout allure, personne ne pouvait l'arrêter dans son but et encore moins les spectres.

"Ann, tiens bon ! Je viens te sauver !"


Arrow Cancer


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 19 Aoû - 23:22



Durant les minutes qui suivirent l’intervention du Phénix, le chevalier des glaces fut comme déconnecté des évènements qui se produisaient autour de lui : il voyait et entendait, mais il n’analysait pas, il n’était pas “là”. Cédant la place aux autres personnes présentes, il recula jusqu’à hauteur de Jack, le temps de retrouver ses esprits. Les paroles d’Ishiro le hantaient, encore, et encore. Il avait perdu son calme, ça n’avait rien de surprenant, il était quelqu’un de sanguin, parfois. Mais jamais sa rage n’était montée aussi vite par le passé. Il aurait pu écraser ce spectre avec une violence inouïe, mais il ne s’en était pas rendu compte sur le moment. Il n’avait jamais aimé les spectres, mais il ne les haïssait pas non plus à un point qui puisse expliquer un tel comportement. Et il savait parfaitement pourquoi il était comme ça. La colère qui bouillonnait dans ses veines, la soif de vengeance et non de justice, tout était en lien avec cette maudite nuit où ils avaient perdu le Sanctuaire.

Seulement voilà, Kappa, lui, n’avait pas perdu que le Sanctuaire cette nuit là. Une partie de lui lui avait été arrachée quand le Scorpion avait disparu, et il ne retrouverait la paix que quand il la récupèrerait, peu importe les moyens employés. Son comportement n’était pas la seule chose qui s’en trouvait affectée : son sommeil était fortement perturbé, en témoignait son visage cerné, épuisé, aux traits tirés. Charis ne l’intéressait pas, Oneiros non plus, et finalement la récupération du Sanctuaire n’était pas sa priorité d’un point de vue personnel. Mais à défaut de mieux, agir et reconquérir ce qui leur avait été pris était ce qu’il pouvait espérer faire de mieux. Kyro et Pséma attendraient. Quand il les trouverait, leur tour viendrait. Chaque chose en son temps.

Une fois encore, il fut presque effrayé par son propre comportement : s’il aurait agi de la même façon en temps normal afin de recadrer un ennemi fanfaronnant un peu trop, il ne l’aurait jamais fait de façon aussi abrupte d’ordinaire. Quelque chose avait changé en lui, et il n’était pas sûr d’aimer ce nouvel aspect de sa personnalité. Par le passé il avait connu ce genre de colère et était parvenu à la canaliser, à l’étouffer, parfois même à l’utiliser à son avantage. Près de dix ans plus tard, et après tout ce qu’il avait traversé, il n’était pas certain d’en être à nouveau capable. Il avait dépassé les bornes, et ce n’était autre qu’un de ses propres protégés qui le lui avait fait remarquer. Quand la main d’Ishiro avait touché son épaule et qu’il lui avait parlé, c’était comme si un coup de semonce avait paralysé le chevalier du Verseau.

Et c’est finalement cette même voix qui l’arracha à son état de léthargie : quand Ishiro s’énerva sur la spectre, il observa en détails la scène, prêt à réagir en cas de nécessité. Mais il n’en fit rien : de toute évidence, Ishiro avait un lien étroit avec cette Ann, un lien qu’il ne connaissait pas et qui ne le regardait pas. Aussi quand il lui annonça abruptement qu’il partait à sa recherche, Kappa se contenta t’il d’avaliser sa requête en hochant de la tête. Il connaissait la détermination de l’oiseau de feu. C’était un point qu’ils avaient en commun. Et il n’avait pas l’intention de lui barrer la route. Sa volonté de retrouver la jeune femme promettait de donner du fil à retordre à l’ennemi, et c’était au final la seule chose qui comptait. Ishiro serait donc le premier à entrer en guerre parmi les quatre saints.

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Dim 23 Aoû - 21:26

Décidément, elle en ratait pas une. Comme si le Monde s'effondrait autour de moi, ma mine était déconfite une fois de plus par les raisons personnelles qui conduisaient toujours ma fille à agir. Elle se moquait de la volonté de Poséidon, se moquait des intérêts supérieurs de son Peuple ! Ann ? Mais elle croyait quoi, qu'il n'avait aucune pitié, pfff, elle agissait encore comme un idiote sans penser qu'il avait prévu l'éventualité de sa mort. Personnellement, j'étais meurtri au plus profond de mon coeur. Je posais la main sur Kappa et faisais signe aux Marinas et aux Saints de bien m'écouter.

- Kappa, elle m'a trahi, une fois de plus, une fois de trop...

Ce message parfaitement audible par tout le monde, tout cela était dit à haute voix. En même temps que je parlais à Kappa, je lui lançais un message télépathique personnel, je vous raconte pas le mal de crâne ! Je faisais de même avec les Marinas, ils en comprendraient la nuance sous peu !

- Ordonnes aux tiens de partir, le risque est trop grand pour les tiens et les Marinas qui me sont encore fidèles. Elle commande en plus Mélodias, donc on risque d'avoir un angle mort dans le cul, si ce capitaine ne se retourne pas contre moi... Bref, barres toi, je tiens à ta vie comme celle d'un fils que j'ai jamais eu. A cet instant...

Ma voix portait soudainement alors que mon cosmos explosait dans le temple des Gémeaux !

- POSEIDON ! Entendez mon appel ! La fille de votre femme a trahi votre honneur, un de vos généraux a trahi votre honneur, un de vos capitaines a trahi votre honneur... J'en appelle à votre toute puissance, à votre colère dans ce monde, entendez ma voix Imperator. Je me soumets en ce jour à votre ordre, un mot de vous et je me retirerai, un mot de vous je briserai, un mot de vous, je protégerai !

Cassé, j'étais cassé par tout cela. En soit ce monde n'était peut-être plus le mien, mais je me devais de garder la tête froide en ce moment fatidique. Me retournant vers la spectre encore présente.

- Tu as gagné jeune femme, la voie de l'individualisme a gagné dans ce monde. Ma fille préférée... Ann... Je te jure que je la reverrai. Passes ton chemin Spectre et vas annoncer aux tiens que je me retire ! Vous avez joué sur les coeurs par déloyauté, bien joué, je serai m'en souvenir. En tout cas, considérez Satine comme l'une des vôtres, après tout, c'est ce que vous demandiez non ? Je voulais l'équilibre, vous venez de perdre cela pour toujours, désormais, vous serez pour moi des ennemis pour toujours ! Temps que je vivrai, je vous combattrai de toutes mes forces ! Vous venez de faire là une très grave erreur d'appréciation sur ma politique... Allez, remontes voir tes maîtres !

J'allais en direction du temple précédent en invitant Kappa à me suivre. Je ne savais si mon Dieu avait entendu ma prière, avec les pouvoirs maléfiques de la déesse des flots, j'étais prudent. La guerre était "terminée" pour moi, mais seulement pour un temps, j'avais pas de rancune habituellement, cela passait en moi comme le fil de l'eau mais là... Non, jamais en 250 ans on m'avait poignardé de cette manière, même ce cher Kurokaze avait eut plus de classe. C'est dire !


-> Taureau sauf interception
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 24 Aoû - 14:39

Alors que je m’apprêtais à quitter le temple qui avait été sous ma garde, je fus arrêté par le Saint qui m’avait défié. Ce dernier semblait différent d’y a quelques instants, une lueur brulait dans ses yeux, il semblait avoir trouvé une autre raison de venir nous défier. Peut-être que je m’étais trompée à son sujet, il valait plus que ce que j’avais imaginé. Je souris à la violence qu’il fit preuve à mon encontre lorsqu’il me plaqua contre l’un des piliers. Ce dernier se fissura sous la force de l’impact et m’aurait fait grimacer si la douleur ne courait pas déjà à travers tout mon corps. Puis une pensée me vint.

*Encore, cette histoire avec cette Ann, mais combien d’amants les Filles O’Bannon, en ont-elles eu. De véritables sirènes, charmant les hommes, pouvant leur faire oublier leur devoir et leur réserve.*

Je le laissai évacuer sa rage, sa douleur, ses mots ne me touchèrent pas. Il fit même qu’agrandir mon sourire. Il me donnait une leçon, m’annonçant que je n’avais plus le moindre droit sur ce Temple. Non pas du fait que j’étais un Spectre, mais car je n’avais plus la force de le défendre. Massant ma gorge, je regardais le dos de celui qui aurait pu être mon adversaire. On pouvait lire la détermination dans sa démarche, son attitude. Les ennemis qu’il allait devoir affronter, dans le temple suivant, risquait de lui poser bien plus de résistance que moi.

Je posai mon regard sur Jack, le leader de cette armée d’invasion. Lui, le père de cette fille, portait moins d’intérêt à sa libération que d’autres. Il plaçait son devoir envers son Dieu, plutôt que vers sa famille, alors que ce Saint semblait partager les deux. Peut-être que le fait de servir Athéna était compatible au fait de protéger ceux que l’on aimait. Après tout cette Déesse était la protectrice des Hommes, elle était amour pour ces derniers. Rien d’étonnant à ce que ses serviteurs laissent ce sentiment les guider. Quant au Saint à l’armure d’or, il me semblait plongé dans ses pensées. Je décidais de le laisser à sa réflexion, je devais rejoindre Minos. Laissant un dernier regard, se poser sur les protagonistes encore présent je me mis à suivre les pas du Phénix. C’est alors que je sentis le puissant cosmos de Jack exploser dans le temple. On aurait une tempête d’une force inimaginable, je dus presque me boucher les oreilles lorsqu’il s’exprima, couvrant le tonnerre sans éclair qui grondait dehors. A l’entente de ces derniers, un soulagement me gagna, mais rapidement il disparut comprenant la nature de cette victoire qui semblait nous sourire. Ainsi Satine était parvenue à s’entendre avec Minos et du fait de cet accord, les forces des Marinas se retrouvaient divisées. Eprouvais-je des regrets pour cet homme qui s’était dressé face à nous avec toute sa conviction. Lui qui venait de se faire trahir par certains de ses hommes. Que pouvais-je répondre à ses mots qui m’étaient adressés, que pouvais-je dire à cet homme qui venait de subir tel affront. Je m’inclinai, avec respect, lorsqu’il me remit le message à transmettre. Puis ma langue se délia, quelle habitude avais-je donc prit à tant parler.

... « Vous me voyez sincèrement désolée par la tournure de votre situation. Je ne suis pas une politicienne, préférant écraser et détruire par la force et non par la sournoiserie. L’amour est une force qui affaiblit celle du devoir, lorsqu’on l’y oppose. Surtout lorsqu’elle agit dans le cœur de ceux qui lui donne de la valeur. Mais vous auriez pu deviner ceci. Votre fille avait signifiait son désir, son seul et unique but et vous auriez dut connaitre le cœur de ceux qui vous accompagnez. Vous parlez de nous combattre tant que le souffle de la vie coulera en vous, mais tel ne sera peut-être pas la volonté de votre Dieu. Ce sont les Hommes qui tissent des liens tels que l’amitié et autre, entre eux et non nos Dieux. J’ai toujours gardé un certains respect pour vous et ce depuis notre première rencontre et cela n’a pas changé. Mais vous aussi avez joué, ou du moins compté avec les cœurs, afin d’assurer votre victoire, la présence de ces Saints à vos côtés en est la preuve. » ...

Je me montrai respectueuse et sincère au travers de mes mots et de mon comportement. Même si je ne pouvais accepter que l’on place son cœur au-dessus son devoir. Mais j’étais peut être bien jeune, pour comprendre cela et qui savait ce que me réservais le futur. J’espérais juste, ne jamais trahir mon Seigneur ou lui déplaire et ce qu’elle qu’en soit la raison. Sur ce j’observai Jack quitter la demeure des Gémeaux. Mais une question demeurait, comment allait réagir les Saints à ce revirement. Certains avaient suivi le mouvement par loyauté envers le Saint à l’armure d’or et avaient trouvé une autre raison à leur présence. Je restais donc sur mes gardes, attendant de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 25 Aoû - 21:16



Les évènements s’étaient précipités en quelques secondes, mais pour le chevalier d’Or, une seule chose comptait en cet instant précis, une seule cosmo énergie ! Le regard tourné vers le temple du Cancer, il fixait les lieux comme si Athéna en personne y avait fait une apparition. Mais ce n’était pas Athéna qui combattait désormais son ami Ishiro. Oh non, c’était une vieille connaissance, et surtout son pire ennemi : Kyro, l’ombre du Requin ! Le salopard avait dissimulé jusqu’alors son cosmos et ne s’était dévoilé qu’au dernier instant, comme toujours. S’il le pouvait, il aurait foncé à l’instant pour empêcher le Phénix de tomber sous les coups de Kyro. Prétentieux ou pas, Kappa ne pensait pas l’oiseau de feu assez fort pour abattre l’ancien Marina. Il mordrait la poussière, il en était intimement convaincu ! Encore une victime à ajouter au tableau de chasse de son Némésis. Il fallait que ça cesse !

Mais son attention fut attirée par le retrait soudain et imprévu d’une partie des marinas, mené par rien de moins que l’ancienne prêtresse de Poséidon, et fille de Jack, qui avait déjà trahi une fois durant la dernière guerre Sainte. Kappa n’était pas près d’oublier ses actions. Cette fois, le comportement de sa fille avait sérieusement affaibli Jack, le Verseau en fut convaincu dès qu’il croisa le regard avec celui qu’il pouvait désormais qualifier, non sans s’en étonner lui même, d’ami. Son regard azuré se posa sur la main du général marina qui vint toucher son épaule. Regard qui s’agrandit sous le coup de la surprise quand le Grand Prêtre de Poséidon l’invita à se replier avec ses hommes. Ses traits se durcirent légèrement, et il voulut répliquer. Il attrapa la main de Jack posée sur son épaule, et :
- On ne peut pas reculer maintenant, Jack !

Leurs regards se croisèrent l’instant suivant, et il sut. Il acquiesça en silence, et se trouva embarrassé lorsque le serviteur de Poséidon l’appella “fils”. Ce genre de mot avait toujours eu une signification importante pour le chevalier des glaces, et il ne l’avait vraiment pas vu venir. Il lâcha la main de Jack un peu précipitamment et recula d’un pas avant de retrouver sa contenance. Puis, il répondit calmement :
- Entendu, allez y ! Mais tu sais que je ne peux pas y aller. Ishiro se bat là haut, et je suis sûr que tu as reconnu face à qui il combat. Il est inutile que je t’en dise davantage... Je ne peux pas abandonner Ishiro. NOUS ne l’abandonnerons pas ! Ajouta t’il en posant son regard tour à tour sur Mattheus et Kyros pour rechercher leur appui. On va rester ! Pars tranquille, je ne te tiens pas responsable de la trahison de ta fille. Mais je suis sûr que tu comprends désormais que, si je la croise...
Il ne termina pas sa phrase. Ce n’était pas nécessaire. Jack saurait ce qu’il voulait dire !

Il se tourna alors en direction de Charis, l’observa un instant, puis :
- Nous montons au Cancer rejoindre Ishiro. Laisses nous passer, ou meurs ! C’est aussi simple que ça. Mais ne nous fais pas perdre notre temps !


Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Jeu 27 Aoû - 14:07

Alors que je regardais un homme déçut, se détourner de son objectif, je perçus quelque chose. Cette sensation était hors de mon champ de vision, elle émanait d’une région lointaine. Un cosmos venait d'apparaître avant de se disperser en plusieurs fragments. Je ne pouvais dire avec exactitude, la nature de ce cosmos, mais il me semblait lié à celui des Saints présents non loin de moi. Que pouvait-il bien se passer sur leur nouvelle terre ? Par réflexe, je posai mon regard sur le plus haut représentant de cet ordre de chevalier, m’attendant à le voir s’intéresser à ce qui se passait. Mais j’eus la surprise de constater que son attention restait portée vers le temple suivant, celui du Cancer. Le combat qui s’y était engagé semblait s’approcher de son dénouement. Je compris avant qu’il ne s’adresse à moi, que le Chevalier du Verseau, n’avait nullement l’intention de suivre le conseil du Chef de l’armée d’invasion de Poséidon. Si ce dernier préférait se replier, vaincu non pas par nous mais par sa fille, le représentant d’Athéna s’obstinait dans ce combat qu’il n’était plus sure de gagner. Un rire sortit de ma gorge, lorsqu'il prononça ses mots et ce fut avec un sourire amusé que je lui répondis.

… « Ton ami semble sur le point de perdre, les forces des Marinas se retirent et tu désires continuer le combat. N’as-tu pas sentis cet étrange cosmos venant de vos nouvelles terres, tu n’as plus rien à faire ici. Mais tu t’obstine à vouloir encore combattre, si c’est pour sauver ton compagnon, ne t’inquiète pas, il te sera rendu après sa défaite. Après tout il se bat pour la même cause que celle qui vient de quitter nos terres. Mais ton obstination risque d’en faire un ennemi de notre Seigneur » …

Puis l’amusement disparut, ne laissant que de la détermination. Je lui fis donc face, me mettant au travers de son chemin et celui de ses compagnons.

… « Mon devoir est d’empêcher tous les ennemis de mon Seigneur d’avancer. J’étais prête à me replier afin de renforcer nos positions face à un ennemi en nombre. Mais la situation n’est plus la même, les gardiens qui restent sont assez nombreux et puissants pour vous juger toi et les tiens, sans que mon aide leur soit nécessaire. Votre devoir se trouve auprès de votre Déesse et non en ses Terres perdues, pour vous. Mais je peux me tromper quand à celui-ci. Je sais que je n’ai aucune chance de te vaincre, mais avec un peu de chance je pourrais te blesser et te ralentir suffisamment, pour que le flot de notre puissance, te fasse comprendre ton erreur, en emportant tes camarades » …

Ravivant le cosmos et rassemblant les forces qui me restaient, je fis face à mon nouvel adversaire. Un sourire comblé apparut alors sur mon visage, une nouvelle fois, j’allais pouvoir ressentir les frissons d’un combat face à un ennemi plus puissant. Lors du précédent, la malchance et une erreur m’avait contraint à la défaite. Cette fois-ci, celle-ci viendra de mon état de force, mais avec un peu de chance je pourrais blesser mon adversaire. Il se pouvait que les deux autres Saints présents interviennent, mais ils pouvaient aussi profiter de mon combat pour passer. Le choix que je prenais revenait à jouer à pile ou face. Soit je le ralentissais et parvenais à le blesser, soit il me terrasserait sans difficulté. Une autre question pouvait être posée, si je parvenais à la blesser, cela serait-il suffisant pour l’handicaper pour un futur combat ? Mais une chose était certaine, s’il plaçait son devoir, dans le fait de nous affronter, je n’allais pas renoncer au mien.

… « Très bien Saint, si tu veux continuer ce conflit qui est déjà finit, je serais ta première adversaire dans ce cas » …

Libérant mon cosmos, matérialisant le monstre que représentait mon armure derrière moi, je me mis en position de combat, bien décidé à mener ce dernier à son terme. Toutes pensées parasites, comme le fait que je commettais peut être une erreur de stratégie et que ma défaite était assurée, disparurent de mon esprit. Il ne restait plus que mon devoir et ma soif de combat, rien d’autre ne comptait plus à mes yeux.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Sam 5 Sep - 12:54

Temple du Taureau Arrow

Les choses semblaient ne pas se passer comme prévu. Beaucoup de rebondissements et de situations inattendues se produisaient. Mais l'objectif restait le même, obliger Minos à nous rendre notre Sanctuaire! Mais au fond de moi, je me demandais encore si nous pouvions réellement faire confiance aux Marinas. Mon Maître semblait penser que oui, et c'était suffisant pour moi à l'heure actuelle. Mais, ce léger pressentiment que quelque chose nous échappait, nous menaçait, ne me quittait pas!

Je décidais tout de même d'avancer! Kappa faisait face à un Spectre qui, au vue de son état, ne tiendrait pas bien longtemps. La route jusqu'au prochain temple était alors ouverte. Ishiro, impatient comme toujours, avait déjà gravi les marches qui le mèneraient au Temple du Cancer. Après un léger moment d'hésitation, voulant avant tout me certifier que Kappa ne se retrouverait pas encerclé par l'ennemi, je décidais de suivre le Chevalier du Phénix jusqu’à la prochaine demeure. J'envoyais alors un message télépathique au Chevalier du Verseau, afin qu'il connaisse mon intention!

"Kappa! Rejoins-moi dès que tu le peux, je vais tâcher d'ouvrir te t'ouvrir la voie jusqu'à Minos!"

Nous n'avions pas besoin des Marinas pour récupérer ce qui était nôtre! C'était mon infime conviction! Aussi, j'étais bien décidé à entrer sérieusement dans cette guerre et combattre à mon tour! J'ignorais quel genre d'adversaire m'attendait plus haut, mais j'étais conscient qu'à présent, je n'étais plus un simple Chevalier de Bronze, devant se tenir à l'écart pour ne pas être blessé. J'étais capable de vaincre n'importe qui! Et jamais je ne reculerais devant un obstacle m'empêchant d'atteindre mes objectifs!


Arrow Temple du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Lun 7 Sep - 12:11

Que de rebondissements en si peu de temps. Tellement qu'il ne me semble plus me rappeler pourquoi nous sommes ici hormis bien sûr récupérer ce lieu qui nous appartient et qui nous a été prit par les Spectres. Il y a également une mission diplomatique si je me souvient bien mais elle est passé aux oubliettes. Quand nous avons vu Jack qui veut récupérer sa fille, ce qui explique son arrivée avec son armada. Et retournement de situation, elle l'a trahit et voilà le pauvre Jack complètement au bord du suicide à deux doigts de s'infliger toutes les morts possibles et inimaginables partant et quittant le Sanctuaire après avoir averti son armée.


Résultat il ne reste plus que nous charmant petit groupe de Saints tentant de reprendre le Sanctuaire. Un Marina est encore en plein combat, Kappa s'occupe de la spectre et Kyros et parti en avant. Quant à Ishiro, cela fait un petit moment qu'il est parti et je dois avouer que c'est un peu inquiétant car je ne perçois plus ou presque plus sa présence. De plus y a eut du grabuge dans le temple du Cancer et son cosmos y a explosé.


Laissant Kappa se charger d'en finir avec la charmante demoiselle, je me dépêche de quitter ce temple pour voir ce qu'il est advenu de notre ami amoureux. C'est pas possible mais on se croirait à Dallas avant l'heure en plus compliqué sans les ranchs et le pétrole!!

Arrow Temple du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Magnus


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 192

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 11 Sep - 22:15

Citation :
Temple du Taureau
Assis sur un piller effondré, Magnus tapait du pied. Ses ordres étaient bien clair mais d’un chiant. Même le Guerrier sacrée avait pu monter. Erenlui avait ordonné de rester aux Gémeaux afin de repêcher les ennemies qui auraient la couardise de fuir le combat –pourtant quoi de plus normal devant le hachoir du général asgardien ? Le visage posé sur son poing, Phecda se dit qu’il devait sûrement s’agir d’une nouvelle provocation de la part de Zeta Prime. Evidemment qu’il ne pouvait choisir que Magnus pour protéger les arrières de Jack, qui d’autre ? Poussant un long soupir, il pouvait ressentir le cosmos de cette proie qu’il cherchait tant comme s’il était à ses côtés. Rien de plus frustrant pour les dons de senseurs de Gamma que de ne pas pouvoir atteindre ce qu’il pouvait ressentir.

Eren a bien intérêt à m’offrir deux fois le buffet de départ à notre retour pour me faire attendre de la sorte.

Bien sûr, rien n’empêchait réellement l’ancien Kraken à désobéir aux ordres et à foncer vers celui qu’il avait désigné comme la proie du serpent, hélas il devait se rendre à l’évidence, il s’agissait de la meilleure stratégie, tout aussi pénible soit elle. Pour une fois que les Ases avançaient avec un plan en tête, il n’allait pas cracher dessus.

Fermant les yeux, Gamma se concentra sur tous les cosmo-énergies ainsi que leur niveau de puissance. Il s’agissait d’un véritable maelstrom de super puissances s’entrechoquant. Les combats ne cessaient de fuser et voilà que le félon se retrouvait sur le banc de touche, attendant qu’un idiot tombe sur lui. Si seulement il avait de quoi se divertir, mais non. Tout comme le reste de ce maudit endroit, il n’y avait que ruines, poussière… et pierres.

Assis au centre même du temple, il perdit finalement son regard dans le ciel nuageux.

Il ne va pas tarder à pleuvoir, comme cette fois-là.

Ironie que d’avoir un Ase comme protecteur d’une maison du Zodiaque, quoi que l’idée l’amusait assez pour lui arracher un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 16 Sep - 22:25

Temple du Cancer Arrow

Je regardais en arrière voir, afin de vérifier si ma provocation avait eu le moindre effet. Il semblerait que non! Je n'entendais pas de pas venant à mon encontre, ni ne ressentait le moindre Cosmos s'approcher! Voilà qui était bien embêtant. Que je ne puisse réussir à irriter le Dieu des Rêves, mais j'aurais pourtant jurer que cela aurait fonctionner avec la Spectre du Troll. Visiblement je m'étais trompé! On pouvait l'expliquer de deux manières, soit je ne m'y étais pas pris de la bonne manière, soit la Spectre n'était plus aussi instable et impatience qu'elle ne pouvait le paraitre lors de la dernière Guerre Sainte!

Tant pis! Pour le moment, un combat monumentale avait lieu et personne n'oserait s'en mêler! Aussi, s'ils voulaient nous expulser, en commençant par leur cible, le Prêtre des Marinas, ils devraient passer par le Temple fes Gémeaux, et ici, je n'étais plus seul! Cela serait beaucoup plus équilibré!

Cependant, mes compagnons de fortune n'étaient pas très bavards! Une Marina, dont l'expression fermée ne donnait pas réellement envie de lui parler. De l'autre côté, un Guerrier Divin, à forte carrure, comme si être aussi corpulent était une exigence. J'avais connu bien peu de Guerriers Divins de ma carrure!

Cependant, ce dernier semblait enclin à quitter le Temple et à se diriger vers celui du Cancer! Sans prévenir, sans un mot, il quittait le domaine, habituellement gardé par le Chevalier des Gémeaux, et commençait à gravir les marches!

- Eh... attends une min...

Mais ce fût trop tard! Il quitta le Temple trop rapidement. Mais quel mouche l'avait piqué! Je revenais de là-bas car j'étais seul face à deux adversaires, il allait se retrouver dans la même situation! Que devais-je faire? Aller l'aider ou bien maintenir cette position, au cas ou un autre Spectre viendrait ici? Je me tournais vers la Marina afin de lui demander si elle comptait agir ou bien simplement rester ici!

- Marina! Nous devrions aller l'aider! Les Spectres se sont concentrés plus haut, nous ne serons pas trop de deux pour leur faire face!

J'attendais une réponse de sa part. Je me rappelais que je n'avais même pas eu la délicatesse de me présenter, ou de lui demander son nom! Je mettrais cela sur le compte de la guerre, même si en temps normal, je n'étais pas à l'aise dans ce genre de situations!
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 18 Sep - 13:02

Assise par terre accoudée sur l'un de ses genoux, Kiani était une fois encore plongé dans un mutisme qui la caractérisait si bien. Les événements prenaient une tournure qui ne lui plaisait guère, Satine, Mary où quelque soit le nom qu'elle se soit attribué venait de commettre l'irréparable en désertant le champ de bataille et le Grand Prêtre n'avait eu d'autre choix que de la déclarer traître à la cause et à Atlantide. Visiblement blessé par la trahison de sa fille, Jack avait décrété le repli et tout les marinas restant avaient rejoint le temple du Taureau, Kiani elle avait volontairement prit un peu de retard pour pouvoir assurer la retraite de son camp.

Seule en plein milieu du Temple des Gémeaux, la jeune femme laissait libre cours à ses pensées et à ses souvenirs. Lors du conseil des Généraux, Mary avait été la seule à lui parler et lui avait même offert une paire de boucles d'oreilles que Kiani portant sur le lobe gauche, l'une au dessus de l'autre, avec ses cheveux rebelles la symétrie n'était pas son fort. Quelque chose c'était produit en elle lorsque Mary lui avait laissé cette petite boite sur le coin de la table, une sorte de gêne, mais pas entièrement et pas seulement. Mary avait choisit la voie de la liberté individuelle, ne faisant que ce dont elle avait envie tandis que Kiani elle avait choisit l'inverse en n'écoutant pas une seconde ses propres envies. Quelles étaient elles ?! De quoi avait elle envie ? Que ferait elle si elle était libre ? Autant de question auxquelles la femme aux yeux mauves et tristes n'avait pas de réponse. Sa vie était constitué d'une succession de drame et de rejet si bien qu'aujourd'hui elle n'aspirait plus à rien, se contentant de suivre les ordres. Cela au moins lui permettait de faire la seule chose qu'elle aimait, se confronter à plus fort qu'elle.

Soudain le temple, jusqu'alors d'un calme olympien depuis le départ des Marinas et de la Spectre qui parlait trop, résonna sous les pas d'un chevalier d'Athéna qui redescendait du Cancer. Un peu plus vieux qu'elle, le blondinet tenta vainement de retenir l'Ase de passage qui avait au moins eu la décence d'être silencieux, puis il se tourna vers Kiani comme s'ils se connaissaient, l'invitant à se joindre à lui pour aider l'Ase qui partait dans la direction d'où lui même revenait. Kiani releva la tête et regarda l'homme dans les yeux quelques secondes avant de parler.

-Sans façon merci, mais je ne te retiens pas.
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 22 Sep - 14:46

Le calme, l’obscurité, telles étaient les premières sensations qui me gagnèrent, puis je sentis le froid, un froid intense et puissant me traverser. Le doute naquit alors dans mon esprit, mes yeux s’ouvrirent d’eux même, alors que je refusais de voir la scène qu’ils allaient me montrer. Un homme se tenait debout, fier et auréolé d’une lumière puissante et froide. Je ne parvenais pas à voir son visage, la glace commençant à recouvrir le mien. Je voulus lâcher un cri de rage, mais aucun son ne sortit seul les ténèbres et les ombres. Ces dernières se répandirent, mais au lieu de se diriger vers mon ennemi, elles se retournèrent contre moi, m’entrainant avec elle. Je tentai de résister, mais mes forces disparurent soudainement comme si on venait de me les retirer. Le choc de mon corps contre le sol fut violent, me coupant la respiration. Peu, étaient ceux pouvant me faire subir tel douleur. Il ne me fallut pas longtemps pour reconnaitre, le lieu où je me trouvais. Rien n’avait changé depuis que je l’avais quitté. Je pouvais apercevoir, les colonnes de style antiques sur lesquelles, étaient sculptées des bas-reliefs représentant une créature gigantesque écrasant et détruisant tout ce qui se trouvait sur sa route. Les alcôves, dans lesquelles se trouvaient des amphores contenant les squelettes de tous ceux qui étaient morts sous les pas du Béhémoth, étaient disséminées de part et d’autre sur les murs de ce mausolée. Puis je la sentis, cette présence familière mais inconnue, instinctivement je me retournai pour lui faire face. Ma position signalait que j’étais prête à me battre, mon armure toujours sur moi. Ce fut un rire qui répondit à ma réaction, puis des mots, je pouvais percevoir de la moquerie dans le ton employé. Lorsque je reconnus celle qui apparut, je me figeai un instant, elle était bien plus jeune qu’elle ne le devrait. Si le Garuda n’avait pas usé de sa magie, sur elle, alors qu’elle se trouvait à mes côtés, peut être que je n’aurais pu la reconnaitre, elle était enveloppée d’une puissante aura que je ne lui connaissais pas. Mais comment cela était-il possible, elle était morte et son corps, ramené à la vie, se trouvait au Sanctuaire, dans mon temple.

… « Comment cela était-il possible ? Mais par la volonté de notre maitre, bien sûr. Et puis retire cette Surplis, elle est trop lourde pour toi » …

Avant que je ne puisse réaliser ce que Méthéa venait de me dire, je sentis le poids de mon armure, elle qui m’avait toujours parut si légère. Plus les secondes passaient, plus son poids augmentait, d’ici peu je finirais clouée au sol. La jeune Méthéa fit un geste et je fus libéré de ma surplis qui se détacha de moi pour s’écraser sur le sol.

… « Regarde dans quel état tu l’as mise, petite idiote. Elle qui incarne la puissance a été vaincu si facilement, notre Seigneur doit être bien déçut » …

Les mots prononcés firent bouillir mon sang et nourrirent ma colère.

… « Je l’ai servi avec honneur, faisant face à mes ennemis, sans crainte et sans faillir » …

… «Petite prétentieuse, l’honneur du combattant, laisse-moi rire, Il n’attend que la victoire, que tu imprime dans le cœur de ses ennemis la peur de son Jugement. Le reste laisse le aux rêveurs et poètes, tu devrais le savoir. Tu t’es nourris de ta propre vanité, pensant que tu étais tel un Chevalier défendant ta cause, avec honneur. Tu es un Spectre, ne l’oublie pas, l’honneur ne se trouve que dans la victoire et la volonté de notre Seigneur et nulle part ailleurs, qu’importe la manière ou la cause. » …

Puis cette vois dure, froide et sévère se fit plus douce, presque maternelle.

… « Ma pauvre enfant, tu n’étais pas prête, laisse-moi t’aider à te relever, à révéler celle que tu dois être » …

A peine les mots furent prononcés, je sentis une violente douleur parcourir mon corps, dont la source était ma poitrine. Ce fut avec effarement que je vis la main de Méthéa enfoncée dans ma poitrine, avant d’en retirer mon cœur.

… « Laisse moi faire de toi un Spectre et non plus une simple mortelle » …

Jetant mon cœur dans un brasier qui s’alluma au pied de l’autel sur lequel reposait maintenant mon armure, je l’entendis prier le Sombre Souverain tel que cela devait se faire dans les temps anciens. Puis elle ramassa quelque chose, avant de se retourner vers moi, je ne comprenais rien à se qui se passait devant mes yeux. Comment pouvais-je encore vivre alors que mon cœur venait d’être arraché. Dans un geste précis et rapide, Méthéa plongea de nouveau sa main dans ma poitrine. J’avais cru voir quelque chose dans celle-ci, quelque chose de mort, mais ressemblant à un cœur. A peine fut-il mis en place, que je perçus ses battements, puissants et réguliers et ce fut à leur écoute que j’ouvris les yeux.

Ces derniers furent accueillis par une lumière diffuse et douce. Mais ce fut les douleurs plus que tout autre chose, qui me firent comprirent que j’avais dut rêver. La voix se fit entendre, plus rauque, brisée par les années et la mort. Je pouvais y percevoir du soulagement, mais aussi une réprimande.

… « Ne bouge, pas tu as été gravement blessée, laisse à ton corps le temps de récupérer. J’ai passé du temps à toutes les bander. Tu sais que tu m’as fait peur, j’ai cru ton adversaire avait eu raison de toi. Repose toi, tu es en sécurité maintenant, je ne serais pas loin, appel en cas de besoin » …

… « Merci » …

Ma voix était sèche, sans émotion, au contraire de la réponse que me fit ma servante.

… « Petite idiote » …

Ce fut sur ses paroles que je me réveillai, sortant de ce rêve où le souvenir de ma première défaite m’était revenu. Le paysage qui s’offrait à mon regard était celui d’une esplanade dont le sol gardait les traces de violents combats. Plusieurs des lourds braseros étaient éteins, renversés. J’eu quelques difficultés à me libérer de cette couche de glace qui recouvrait la quasi-totalité de mon corps. Je n’avais pas encore totalement retrouvée mes forces, mais je ressentais la puissance de la bête mythique courir dans mes veines, me réchauffant peu à peu. Je pouvais percevoir le choc des cosmos, preuve que le conflit n’avait pas cessé. Je perçus des paroles échangées, puis l’écho de pas qui s’éloignaient, ainsi je n’étais pas seule en ce lieu. Que devais-je faire, devais-je rejoindre les combats que je percevais plus haut ? Le cosmos d’un assaillant disparut, vaincu par un cosmos empli d’une soif de sang. Mais cette victoire ne pouvait cacher notre situation et son fragile équilibre. Mais toutes les forces ne se trouvaient pas engagées dans des combats, je pouvais percevoir celui du Garuda au niveau du temple du Taureau, ainsi que celui de notre ennemi, la Grand Prêtre de Poséidon. Ne sachant que faire, je me décidais à rester sur place, reprendre la garde qui m’avait été confiée, attendant l’arrivée de celui auquel j’avais relié mon étoile.

Récupération:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán


Général
Général
avatar

Messages : 272

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 22 Sep - 16:09

Le rouquin se frottait les mains, fort, avec le sourire de celui qui avait passé une bonne journée. Lorsqu’il avait décidé de partir en guerre avec ses pairs, il avait établi des scénarios dans sa tête. Ciarán qui décapitait un juge, Ciarán qui sauvait des orphelins à Rodorio, Ciarán qui sauvait l’autre taré de vioque qui glissait sur une peau de banane, … Mais à aucun moment, il n’avait imaginé passer une aussi agréable après midi. Déjà il avait eu un combat. Un bon, violent et sanglant combat, pendant lequel il avait un peu craché du sang (bon ok, beaucoup) et filé quelques mandales. Le résultat n’était pas important, au final. Il ne l’était jamais pour l’Irlandais qui mettait le plaisir du pugilat avant la sensation agréable qui découlait d’une victoire.

Puis, il s’était envoyé en l’air, et pas qu’un peu. Quand même, ce n’était pas rien. Et le faire dans une maison zodiacale, c’était probablement une opportunité qu’il n’aurait plus dans sa vie. Alors certes, elle avait beau avoir moult pupilles, et elle avait beau porter un surplis (enfin, concrètement, elle ne l’avait pas porté bien longtemps), Leila restait au dessus de la moyenne des gonzesses que l’irascible irlandais avait pu connaître bibliquement.

Enfin, il s’était barré de là bas en tirant au bas mot un demi-tonnelet de rhum. Et de ce qu’il avait déduit en goûtant l’une des bouteilles, plutôt du bon. Quand bien même Minato arriverait à vider ses nouvelles cachettes, il serait bien déçu de savoir que l’ingéniosité du jeune homme n’avait pas d’égal. S’il ne pouvait pas les emmener au Sanctuaire sous-marin, il devrait les cacher ailleurs. Par exemple, chez sa mère en Irlande. C’était du trajet pour de la bibine, mais quand on voulait on pouvait. Ce fut donc en réfléchissant à d’autres possibilités de cachettes, que le Kraken se figea, alors qu’il venait de passer la porte dérobée du temple des Gémeaux. Une idée venait de lui traverser l’esprit et, ce qui était plutôt rare, elle semblait très bonne : Il pouvait boire maintenant et ici, tout simplement.

S’asseyant sur l’une des marches de cet escalier secondaire peu usité, il déboucha donc une bouteille de rhum pour s’en envoyer un bon tiers. Après tout, cela faisait un moment qu’il n’avait pas bu. Le jeune homme se détendit et se gratta la tête. La tête.

La tête ?

« P’tain de merde mais … il est où mon putain d’casque ? » s’écria-t-il en se levant d’un bond, manquant de peu de renverser sa bouteille ouverte. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, il n’y avait qu’une seule possibilité. « LEILA… Tu vas m’le payer, ma p’tite ! » Faisant demi-tour, il décida de retourner chercher ce qui était sien, cependant, il ne pouvait pas décemment se pointer avec les bouteilles en main, sans quoi le Troll demanderait un échange. Et il n’y avait aucune chance que ça se fasse ! A moins que … Ciarán venait d’avoir une autre idée. L’apocalypse n’était pas loin apparemment. Buvant d’un seul coup tout le contenu de la bouteille, il sortit sa gourde et remplaça le rhum qu’il venait de boire (et qui commençait tout doucement à lui monter au cerveau) par du bon vieux château La pompe. « Héhéhé, elle n’y v’ra qu’du feu ! » Puis, l’irlandais cacha l’autre bouteille dans un fourré, et s’élança de nouveau dans le temple qu’il venait de quitter quelques minutes plus tôt.

Alors qu’il arpentait les couloirs, il sentit une présence. C’était surement l’autre ahurie qui traînait dans le coin ! Ciarán décida donc de se diriger vers cette présence, sa précieuse fausse bouteille de rhum en mains. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il tomba, non pas sur son ancienne conquête, mais sur une autre jeune femme… qui portait elle aussi un Surplis. Il se souvint l’avoir croisée lors de sa première venue au Sanctuaire. Quand il était venu réaliser sa petite déclaration de guerre personnelle…

« Hé toi là, t’as pas vu le Spect’ du Troll? Faut qu’j’lui cause et j’suppose qu’elle est partie s’gausser ailleurs avec mon couv’ chef ! Laisse-moi passer, allez. »

Ciaran venait de lancer ces quelques mots, alors qu’il s'apprêtait à tenter de monter à l’étage supérieur. Au temple du crabe, ou quelque chose dans le genre. Il s'arrêta cependant au bout de quelques pas. Il n'avait pas fait attention mais dans un coin se trouvait l'autre enfant-soldat qui se battait pour le compte de Poséidon. Il lui fit un salut avant de se rendre compte qu'ils n'étaient pas non plus tous les trois seuls dans ce coin là. La compagnie s'agrandissait, avec la présence d'un blondinnet qui semblait être au service de la déesse exilée du coin.

Il avait pensé à entamer la discussion avec l'autre général, mais il ne savait pas trop quoi lui dire. Du coup, et bien, il raconta n'importe quoi. Comme d'habitude.
« Hé, mais j't'avais pas vu, dis donc. C'est quoi l'topo, j'ai rien compris à c'qui s'passe. Tu pourrais m'dire que j'pige en général pas trop c'qui s'passe, ce à quoi j'pourrais te répondre "Ouais, c'est vrai", ou j'pourrais me vexer un peu et hausser les épaules. Quoi qu'il en soit. Il s'passe quoi en fait ? C'est qui lui ? Et elle avec son surplis, faut lui casser la gueule c'est ça ? Bon ben d'accord. »

Au moins, il avait compris que les méchants c'étaient les bonhommes et les bonnes femmes avec un surplis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 29 Sep - 17:17



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge



L'Orage gronde



=> Temple du Taureau
Cette guerre était rythmée par le son de l'orage et de la pluie, du grondement sourd d'un Garuda irrité. Ce Jack avait eut l'outrecuidance de parler de sa précieuse Jeanne, d'une époque qu'il ne connaissait pas ! Si il avait fait montre d'un calme à tout épreuve face à lui, maintenant qu'il progressait seul jusqu'au temple suivant, Gilles pestait, fulminait contre ce couard qui se prétendait Grand Prêtre de son Dieu ! Il ne fut pas étonné de ne pas le voir suivre le mouvement quand enfin, il atteignit les dernières marches. D'un regard lourd de sens – dangereux – le Juge des Enfers balaya la scène, comprit à quel point les combats ici bas avaient pu être rudes. Son poing se serra de frustration. Charis du Béhémoth était ici, gardienne de ces lieux.

Une ombre gigantesque alla le recouvrir, la pluie, en cet instant, ne tombait plus. Son navire maintenu par sa conscience se remettait en mouvement, peu à peu, à sa demande silencieuse. Les réparations étaient terminées, le Capitaine était de retour.

« Vous n'en ferez rien. »

Le géant s'interposa entre sa protégée et cet homme roux au fort accent … anglais, ou des environs, qu'importe, un fils de putain restait un fils de putain. L'ancien Maréchal de France ne portait pas les britanniques dans son cœur, pas depuis cette Guerre de Cent années qui s'était soldée par la mort de la Pucelle d'Orléans. Cette haine jusqu'ici tapie, se révélait au grand jour grâce aux bons soins du traître O'Bannon : ses yeux trahissaient sa rage, sa main gantée tournée vers la garde de sa lame, était la promesse du sang. Une seconde, la surprise fila dans ses prunelles en reconnaissant les deux autres.

« Mademoiselle ... » sa tête s'inclina avec respect. « Kyros du Cygne, j'aurais pu être ravi de vous rencontrer à nouveau, en d'autres circonstances. Quant à vous … »

Il s'adressait de nouveau à l'énergumène à la chevelure de feu. « Si vous ne comprenez rien à l'art de la guerre je vous invite à aller vous terrer au fond de votre trou à rat ou, si cela vous sied davantage, à vous cacher auprès de ce pleutre de Jack O'Bannon. »

Le Juge des Enfers soupira, laissant s'évacuer ce trop plein de frustration. « Heureusement, toute votre armée ne compte pas que des incompétents, le Général Haiken fut un valeureux adversaire, dommage que votre supérieur ai décidé de le … congédier. »

Ce n'était pas tout à fait exact. Mais qu'importe ? Il avait été témoin ni plus ni moins que d'un lourd désaccord entre deux figures au sein des Marinas. Ses paroles montraient la fragilité de leur situation.

« Marinas, loin de moi l'idée de vous commander, mais peut-être serait-il préférable de vous retirer pour rejoindre votre Grand Prêtre, sans doute à t-il d'autres plans obscurs à soumettre à votre … armée … éparpillée. »



Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mer 30 Sep - 19:22

Alors que je me remettais de mon dernier combat contre Kappa, je vis arriver le plus extravagant des combattants que j’avais croisé jusqu’à présent. Il ne fut pas difficile de le reconnaitre, il s’agissait d’un des enfants du Grand Prêtre de Poséidon. Ce dernier semblait être en total décalage, avec la situation. Savait-il seulement ce qui s’était joué au milieu de cette guerre de Territoire, basée sur des intérêts personnels. Il ne semblait pas s’en soucier, fidèle à l’image qu’il m’avait laissé lors de notre première rencontre. Cette dernière avait été courte, juste un regard échangé alors qu’il remettait la mise en demeure que son père nous adressait. Je décidai de ne pas lui prêter attention, je n’étais pas en état livrer un autre combat.

Je mis quelques secondes afin de comprendre de quoi il me parlait. L’attaque du Saint du verseau avait dut geler mon cerveau, à moins que j’étais plus affaiblie que je ne le croyais. Je ne cherchai pas à lui répondre, je n’avais pas assisté à la fin de son combat, contre ma sœur, le Spectre du Troll. Je me plaquai contre le mur du temple, levant mon regard vers l’ombre qui commençait à recouvrir la place. Ainsi le navire de Gilles revenait prendre sa place, preuve que son maitre avait retrouvé son pouvoir. D’ailleurs je pouvais sentir son cosmos se rapprocher. Lorsque le défi me fut lancé, je restais un instant interdit. Puis faisant craquer mes articulations, je me dirigeai vers ce Général de Poséidon, au comportement assez burlesque. C’est alors que le puissant Cosmos du Juge du Garuda se répandit sur nous, avant que ce dernier apparaisse, s’interposant entre moi et le fils de Jack. Je pouvais sentir la colère, la frustration de celui auquel j’avais juré fidélité, auquel j’avais accepté de lier mon étoile.

Lui que j’avais toujours connut, d’un tempérament calme, m’apparaissait sous un nouveau visage. Je me permis de poser ma main sur son épaule, cherchant à lui apporter un peu du calme qui régnait en moi. Il était clair, que le Géant ressentait de la rancune envers le Grand Prêtre de Poséidon. Le ton de sa voix ne pouvait tromper personne. Et même si le Marina aux cheveux de feu, ne semblait pas être de ceux qui faisaient attention aux dires des autres, il n’était pas sûr qu’il aille passer cette agression verbale. Et que dire, de l’autre Marina, restait dans l’ombre, qui n’avait pas suivi le mouvement, perdu dans la situation qu’avait dut créer les décisions prises par Satine, fille du Grand Prêtre et ancienne générale, mais aussi porteuse de la flamme d’Amphitrite, femme de Poséidon.

… « Je suis heureuse de vous voir à mes côtés, Satine semble avoir trouvé un accord avec le Griffon et ainsi a put récupérer sa sœur » …

Puis regardant les dégâts occasionnés, avant de tourner ma tête ver la maison du Cancer. Ceci fait, je retirais ma main et baissa légèrement mon visage.

… « Je n’ai pu empêcher nos ennemis de traverser cette demeure, j’ai échoué, pourrez-vous me pardonner » …

Puis relevant mon visage et posant mon regard sur le Général de Poséidon qui m’avait défié.

… « Je ne pourrais répondre à ton défit sans l’accord du Juge qui se trouve devant toi » …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Dim 4 Oct - 13:44

précédent: le temple du taureau

Le brouillard avait rempli son office, permettant à Alexandre de quitter le temple du taureau pour se rendre au temple des gémeaux. Cela le mettait en rogne de devoir partir alors qu'il tenait une occasion d'attaquer le général ennemi. Il avait l'impression d'être un lâche, toutefois il savait pertinemment que son sacrifice aurait été vain et qu'il devait rejoindre son supérieur. Qui sait, peut être une occasion se représenterait elle? Le temple du taureau était perdu pour le moment, mais il avait bon espoir que ça ne soit pas définitif. En tout cas le chef ennemi était bizarre, limite effrayant vu son agressivité. Il en plaignait presque les marinas. Il y'avait déjà pas mal de mondes au temple des gémeaux. Côté spectre, Gilles de Rais évidemment ainsi qu'une jeune femme qu'il reconnu comme étant Charis. Côté ennemi, il y'avait un homme blond, un saint peut être, ainsi qu'une femme et un homme roux qui devaient être des marinas.

Pardonnez moi d'avoir tardé seigneur Gilles, toutefois j'ai eu un peu de mal à réchapper aux marinas. Leur chef est incroyablement agressif et j'aurais volontiers accepté son défi si ça n'avait pas été une mauvaise décision.

Il remarqua alors que Charis était extrêmement affaibli. A l'évidence, elle aussi avait perdu son combat. Il ne pouvait pas la juger vu la manière dont il s'était fait écraser par Mélodias, il n'empêche qu'il espérait que les autres remporteraient de meilleurs résultats que lui. Ils étaient aussi nombreux que l'adversaire dans ce temple, mais seul Gilles était au mieux de ses capacités. Ils n'auraient probablement pas le dessus. Si seulement il pouvait avoir encore un peu de temps pour récupérer! Il se tourna vers les ennemis.

Il semblerait que l'offensive ne se passe pas trop mal pour vous pour le moment. On peut au moins dire que vous savez profiter de votre supériorité numérique. C'est tout de même amusant de voir que vous êtes obligés de vous mettre à autant pour affronter les armées d'Hadès. Mon avis est que les marinas savaient pertinemment n'avoir aucune chance seuls face à nous. Toi le blond là, je suppose que t'es un saint. T'as pas l'impression que vous êtes utilisés comme de la chair à canon par le général des marinas? Non parce que là j'ai pas l'impression que les marinas se soient beaucoup mouillés jusqu'ici. Ils souhaitent probablement que vous vous affaiblissiez afin de pouvoir ensuite vous écraser et prendre possession des lieux. Après tout, Poséidon a toujours été l'ennemi d'Athéna jusqu'ici pas vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Mar 6 Oct - 21:56

Arrow Cancer


"Ça sera moi que tu combattras marina !"

Des pas résonnèrent dans le temple des Gémeaux, un cosmos violacé brilla d'une lumière intense mais ténébreuse. Chaque pas qu'on entendait était accompagné d'un petit éclair d'un rouge étincelant. Une odeur de sang s'intensifia dans tout le troisième temple, la bête avait bu mais pas assez, elle avait soif. Visière fermée, l'on ne pouvait voir que deux points lumineux rougeâtres.

"Je viens de battre l'un de vos amis saints que vous utilisez comme chair à canon, je vais enfin pouvoir goûter du sang de poisson. L'avorton prénommé Astre n'a pas eu le courage de m'affronter, heureusement pour lui ..."

Le vampire avança et regarda ses deux compagnons spectres, vivants certes mais dans un piteux état surtout Charis dont il avait eu le loisir de pelot ... de combattre lors d'un terrible entraînement. Elle avait surmonté l'épreuve de la bête mais n'avait pu vaincre ses adversaires ici présents bien plus puissant que le vampire en crise de manque de sang et de bien d'autres choses ... Le spectre dégaina son épée de la nuit, sa lumière blafarde illuminait à peine le temple des Gémeaux.

"Partez marinas ! Vous n'avez rien à faire ici, c'est une affaire entre saints et spectres, vous n'avez rien à voir à faire dans notre conflit où alors votre boss à d'autres desseins nous concernant ?"

Sous la montée cosmique de son aura, la cape du spectre se leva un peu du sol, il était prêt à se battre à nouveau. Son surplis, plus solide que jamais n'avait pas trop enduré les coups du saint qui n'avait rien pu faire contre la résistance et les pouvoirs de la créature de la nuit néanmoins, Dracúl gardait certaines éraflures données lors des assauts répetés de Mattheus.

"En garde !"

Le vampire mit son épée devant son visage puis la pointa vers le serviteur de Poséidon, il n'hésiterait pas une seule minute à se débarrasser de lui, son sang sera bientôt le sien !


Citation :
Dracúl défie Carián.
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Jeu 8 Oct - 18:24

La situation évoluée et pas dans forcément en notre faveur. A la différence de notre leader, qui acceptait de faire face à ses ennemis, celui qui nous avait déclaré la guerre fuyait le champ de bataille. Alors que Gilles, le noble Garuda, venait de s’interposer entre moi et le fils de ce lâche, je sentis l’arrivée d’un nouveau combattant. Ce dernier ne mis pas longtemps à formuler la raison de sa présence. Un sentiment de soulagement m’envahit à ce moment. Non pas que je craignais pour moi, mais le fait de savoir qu’un allié aussi puissant était encore des nôtres, ne pouvait être qu’une bonne nouvelle pour les plans de notre Seigneur. Dracul, ce chevalier venu d’une autre époque, décida de prendre l’initiative en défiant le général roux des Marinas. Le vampire semblait être le dernier des nôtres à rejoindre ce temple, Alexandre ayant suivi Gilles de prêt. Le Basilic revenait du même champ de bataille que le Garuda et lui aussi semblait avoir souffert de son combat. Nos forces présentes au niveau de l’ancienne demeure des Gémeaux, représentaient elles ce qui restait de nos forces opérationnelles.

Le combat qui opposait les deux derniers juges, à Kappa et au leader des Ases, ne pouvait pas être ignoré. De son déroulement, de sa fin, dépendait en grande partie de notre avenir à ces Terres. Mais d’après les dires que j’avais pu entendre ici et là et ce avant ce conflit, notre départ de ce royaume risquait d’affaiblir le nombre d’opposant à cet ennemi qui avait tenté du tuer le juge du Garuda et qui nous frappait tous. Ce pouvait-il, que nos assaillants soient sous l’influence de cet ennemi, ceci pourrait expliquer leur volonté de nous chasser d’ici. Quoi qu’il en soit, il était clair que nous ne pouvions pas nous permettre de reculer, aussi bien pour l’honneur de notre Seigneur, que pour nous offrir la possibilité de combattre cet adversaire de l’ombre. Cette pensée fit apparaitre un sourire sur mon visage et je ne pus m’empêcher de prendre la parole. Mais avant tout, je devais saluer l’arrivée de mes camarades comme il se devait.

… « Je suis heureuse de constater que vous avez remporté votre combat, Dracul » …

Il se pouvait que le Basilic prenne mal, le fait que je salue le Vampire avant lui. Mais j’avais plus de lien avec ce dernier, qu’avec celui qui portait le prénom d’un des plus grands conquérants, Alexandre.

… « Votre présence au côté du Garuda est aussi une bonne nouvelle, Basilic » …
Maintenant, je pouvais laisser mes mots exprimer mes doutes envers la véritable raison de cette attaque. Mots qui concernaient tous nos adversaires présents, tout camp confondu.

… « Etes vous sûr de ne pas faire le jeu de cet menace qui agit dans l’ombre et qui nous a tous attaqué » …

Puis me tournant vers celle qui était restée dans l’ombre, indécise.

… « Je ne sais pas ce qui travail ton esprit, mais je ne laisserais aucun allié de notre ennemi mettre en danger notre futur et celui des plans de notre Seigneur. Tu as donc le choix, quitter ses terres et suivre la décision prise par les deux sœurs, ou suivre la décision d’un lâche qui recule devant l’ennemi, au lieu de lui faire face, comme s’il tentait de cacher quelque chose » …

Il était clair que j’éprouvais un certain mépris pour le leader des Marinas devant son comportement. Certains pourraient prétendre qu’il agit par tactique, mais je ne voyais qu’un lâche préférant voir les autres combattre et tomber. Un tel comportement pouvait aussi montrer une volonté de voir s’affaiblir tous ceux qui prenaient part au conflit afin de frapper dans leur dos profitant de cette faiblesse. Un tel agissement, me semblait proche de celui de cet être qu’un fantôme du passé du Garuda avait nommé Pséma.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 9 Oct - 8:40

Ciaran n'ayant pas répondu au défi dans le temps imparti Dracul peut donc passer !

Bon jeu!
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 9 Oct - 9:22

Quelle perte de temps inutile pour le vampire de défier un général qui était l'un des top en puissance des marinas, l'homme roux ne bougea pas d'un iota préférant boire son alcool, Dracúl soupira longtemps puis salua Charis, apparemment soulagée de voir le vampire dans le temple des Gémeaux, ayant vaincu son adversaire avec assez de facilité il fallait l'avouer. Mattheus n'était pas un mauvais combattant loin de là mais il n'avait pas l'expérience qu'avait ses comparses et comptait un peu trop sur les armes de son armure bizarre. Le vampire, lui, avait toute l'expérience de mille années de combat et c'est ce qui avait fait la différence. Le saint avait malgré tout réussi à réveiller la bête à son grand désarroi.

"Il a réveillé la bête qui sommeille en moi si tu vois ce que je veux dire ma chère et tendre Charis."

Le vampire regarda la spectre elle était bien blessée et vit que ses habits de spectres étaient déchirés ça et là, le prince en profita pour la mater mais se pinça pour calmer ses ardeurs.

"Bon c'est pas tout ça mais vu que le général est trop mou pour me répondre je continue vers le temple plus bas. Je viens de voir nos deux juges à l'oeuvre, ils se défendent bien face aux envahisseurs. Je vois que le grand manitou de Poséidon a préféré prendre la poudre d'escampette lui qui était si fier avec son long trident, ça prouve que ce n'est pas la taille qui compte mais la qualité même si je n'ai pas à me plaindre, c'est pas moi qui le dit. Ma petite Béhémoth, c'est quand tu veux pour nous ressourcer ensemble après cette guerre, je ne mordrai pas, du moins pas trop fort ..."

Le vampire ricana en coin et continua son chemin, saluant la jeune femme aux formes généreuses, il rengaina son épée et fit un bond vampirique vers l'entrée du temple des Gémeaux en ruine.

"Je vais faire sortir ce général de pacotille qui nous a envahi de sa cachette si ça continue. Quel lâche alors que Minos combat d'arrache pied le Verseau et le grand avec son épée. Les saints et les ases me font pitié, servir de chair à canon pour ce vieux machin qui sait à peine articuler quand il parle."

Le vampire fit ses bonds nocturne et disparut de la vision des gens présents, il devait continuer à descendre les marches et peu importe qui voudrait l'arrêter, il le combattrait sans relâche comme il l'a fait contre Mattheus.


Arrow Taureau
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 9 Oct - 10:03

Immobile telle une statue d'or, la jeune femme regardait en silence les différents protagonistes de cette guerre venir et discuter en place et lieu de combattre, elle ne savait pas pourquoi tout le monde donnait son avis sur le sujet, autant spectre que saint. Une bataille n'était pour elle en rien une question d'avis personnel, mais de choix politique et les soldats n'avait droit qu'à l'opérationnel. Cela convenait parfaitement à Kiani qui ne portait aucun intérêt aux tenants et aboutissants du conflit et si elle avait eu un quelconque sens de l'humour alors les paroles de la Spectre du Béhémoth l'aurait fait sourire, malheureusement elle en était dépourvue.

Le Général du Kraken avait fait irruption dans le temple un peu plus tôt toujours affublé de l'air perdu qu'il avait toujours, la jeune femme ne savait pas trop ce qu'un homme comme lui qui n'était pas soldat faisait dans l'armée. Il devait certainement être un combattant hors pair pour avoir sa place parmi les sept, mais la jeune fille ne l'avait jamais vu combattre et ne pouvait donc pas juger, certains aspects de la vie échappait complètement à sa vision sectaire et elle n'avait pas encore la maturité pour accepter une personne en ce point différente d'elle même. En l'occurrence elle se contenta de l'ignorer, elle n'avait pas réellement de réponse à sa question et une autre différence entre eux était que Kiani, elle, ne parlait jamais pour ne rien dire.

Bientôt un véritable contingent de Spectre arriva dans le troisième temple, la Béhémoth se réveilla après la correction qu'elle venait de recevoir de la part de Kappa, rejointe par le Vampire depuis les étages supérieurs et par le Juge du Garuda et un spectre anodin depuis les étages inférieurs. Ainsi donc il était enfin l'heure d'en finir, d'après les émanations de cosmos le combat qui se déroulait au temple suivant précipiterait la bataille dans un sens ou dans l'autre et la coalition spectrale présente ici signifiait tout. Les armées infernales jouaient leur dernière carte en tentant une percée jusque Jack O'Bannon, si ce dernier tombait avant Minos alors s'en serait terminé.

Kiani se releva tout en regardant droit dans les yeux la spectre qui la défiait pour couvrir son supérieur pour au final se détourner d'elle sans lui adresser la moindre parole. Elle se tourna vers le juge qu'elle avait déjà affronté ici même et qui avait fuit pour éviter la défaite.
-C'est toi le seul combattant valide de votre armée Juge et je ne te laisserai pas mener ta chevauchée des walkyries tranquillement.

Le juge du Garuda avait fait une grave erreur de placement en remontant dans les temples, s'il était resté face à Jack il lui aurait suffit de distraire Minato pour tenter d'en finir, mais réunir ses pions l'avait exposé au périmètre du Chrysaor et cela lui couterait la guerre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   Ven 9 Oct - 19:01

Un nouveau spectre arriva sur les lieux, renforçant leurs forces présentes dans le troisième temple. A l'évidence, celui ci avait remporté son combat. Il semblerait que certains spectres s'en soient mieux sortis que d'autres. Il haussa un sourcil devant l'affirmation de Charis pour marquer son étonnement. C'est vrai qu'un combattant de plus était une bonne chose, mais il avait quand même lamentablement failli dans sa mission face à Mélodias.

J'imagine que la présence de chaque spectre est nécessaire au point où nous en sommes. Même celle d'un spectre qui a misérablement perdu face à un simple sous fifre. Si tu croise ce maudit Mélodias, un conseil: abat le aussi vite que tu pourras. Ce type est pénible. C'est aussi valable pour toi Dracul d'ailleurs.


Ces conseils pourraient être utiles, bien qu'il eut l'intention de se charger lui même du Djinn marin. Il ne doutait pas qu'il aurait bientôt à se battre.Le plan de bataille venait de changer comme il le saisit rapidement. Dracul défia l'homme roux tandis que Charis tentait de s'en prendre à la femme. Ils devaient établir une brèche pour Gilles à l'évidence. Le Basilic sourit, dévoilant ses dents tel une bête féroce. Il avait une occasion en or de prendre sa revanche! Mais rien ne se passa comme prévu. Le roux ignora le défi, et la femme également, défiant Gilles. Non, il ne laisserait pas cette chance de l'emporter s'échapper! Le spectre se plaça devant la marina, lui barrant la route.

Pas si vite. Tu sembles m'oublier moi. Je ne te laisserais pas défier le Garuda. Votre chef est un misérable planqué qui laisse ses sous fifre le protéger et qui utilise ses alliés comme de la chair à canon. Mais nous allons arranger cela! Votre chef sera bien obliger de se battre cette fois ci, et alors nous l'abattrons, démontrant notre large supériorité. Quand à toi, c'est moi que tu affronteras.

Il se tourna vers Gilles et Charis. En eux résidait la dernière chance de victoire de l'armée d'Hadès.

Partez seigneur Gilles, et toi aussi Charis. Je suis affaibli mais je saurais retenir cette femme assez longtemps pour que vous puissiez attaquer leur chef. Débusquez ce lâche, tuez le et accrochez sa tête au bout d'une pique!


Il se détourna, chargeant Kiani pour la propulser hors du chemin du Garuda. Cela serait son ultime combat pour cette guerre.

Citation :
Interposition! Alexandre défi Kiani!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fin Septembre 1755 / GS] La Gardienne a prit position ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Gémeaux-