RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Odyssée] Lance de la Balance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Odyssée] Lance de la Balance   Jeu 20 Aoû - 17:38

Aux abords de la Somalie, l'île d'Andromède, connue pour son rude climat, est le refuge de l'armure du même nom... Mais cela fait bien longtemps que nul n'est plus venu y prétendre. C'est pourquoi nul ne se serait attendu à ce que le premier signe qu'il reçoive du Sanctuaire soit la Lance de la Balance, transperçant le ciel pour venir y choir. Ainsi demeure-t-elle à présent plantée dans le rocher habituellement dévolu à l'épreuve finale pour l'obtention de l'Armure, telle une Excalibur des temps modernes...
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Lance de la Balance   Lun 12 Oct - 23:33

[Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village


Ce lieu ne lui inspirait plus que de l’indifférence… Ce ciel sombre et triste, ce sol froid et infertile, ces âmes errantes criant leur peine… Tout ceci devenait d’un ennui mortel… Sans mauvais jeu de mots entendons-nous bien. Si Eidolon était ici chez lui, tel un Seigneur en son fief, la disposition des lieux ne changeant pas beaucoup voire pas du tout d’une visite à une autre, la monotonie des lieux commençait grandement à influer sur son humeur. Le mont Yomotsu hirasaka, ce lieu intermédiaire entre le monde des vivants et celui des morts où les défunts venaient se jeter du sommet de la plus haute colline pour finir leur course dans les sombres méandres des enfers, était en tout point inquiétant et sinistre… Mais à force de trop le côtoyer, il n’était plus si inquiétant que ça finalement. Eidolon était sans doute le seul mortel en ce bas monde à pouvoir dire pareil chose de cet endroit. Par ailleurs, y avait-il déjà eu des mortels assez fous et surtout capables de s’aventurer dans ces lieux ? Hormis ses adversaires, nul n’était convié à fouler ce lieu avant que la grande faucheuse n’en est décidée ainsi…

Il était assez incroyable par moment de constater avec quelle aisance Eidolon avançait en ces lieux sans encourir le moindre danger, se faufilant parmi les damnés comme si de rien n’était, ces derniers n’osant pas lui faire quoi que ce soit sans doute, par peur de terribles représailles… Si l’amérindien était un fléau pour les vivants, les morts devaient tout autant se méfier de sa personne… Si cet endroit avait de quoi laisser songeur et qu’il était loin d’être un paradis au sens propre comme au figuré, ce n’était certainement pas par plaisir que le chevalier d’Or s’y était retranché. En effet, s’il s’était donné la peine de s’y rendre, c’était bien parce qu’il représentait le chemin le plus court et le plus sûr, aussi fou que ce soit, pour se rendre là où il le désirait… Sa faculté de passer de la dimension des vivants à celle des morts aussi bien corps et âme était d’une utilité pratique indéniable en matière de gain de temps et de transport. Le temps ne s’écoulant pas de la même façon ici, il lui suffisait qui plus est d’avoir parcouru à peine quelques lieux pour avoir parcouru des kilomètres et des kilomètres dans l’autre monde ! Son entreprise serait cette fois encore plus simple que d’ordinaire, ce dernier n’ayant qu’à suivre la cosmo-énergie de cette chose qu’il convoitait pour parvenir là où il le désirait…
    « C’est ici… »
En effet c’était ici. Ici que la cosmos-énergie qu’il traquait depuis l’autre monde, celui des vivants, se faisait au sein du monde des morts, le plus sentir… Au cours de sa marche, ses facultés lui étaient pratiquement toutes revenues, ce dernier ayant eu le temps de se remettre de sa convalescence momentanée. Aussi concentra-t-il avec aisance du cosmos dans son index et fendit-il l’espace face à lui de manière verticale, exactement comme il l’avait fait en gagnant ce monde ci. Depuis la faille, l’on voyait de l’eau à perte de vue… Mais indéniablement c’était ici ! Ce cosmos devenait à présent tellement puissant qu’il en aurait presque eu une odeur voire même une forme matérielle. Aussi entra-t-il dans la faille dimensionnelle et disparut-il de cet endroit atroce…

Emergeant dans le monde des vivants, Eidolon eut la désagréable surprise de constater que le temps n’était pas au beau fixe : le large ilot rocailleux sur lequel il venait d’atterrir était au centre d’une querelle entre deux flancs de mer déchainés… Dans le ciel, le soleil n’était pas perceptible tellement les nuages d’orage s’amoncelaient… Le brouhaha du fracas des vagues sur la roche était incessant ! Et Eidolon eut même la désagréable surprise de constater que la température était encore plus froide que dans le monde des morts… Ainsi était-il finalement arrivé à l’endroit escompté… Cet endroit au climat si rude perdu au milieu de l’océan… L’Île d’Andromède, lieu célèbre de la Mythologie…

On aurait dit que le Géant Typhon était à l’œuvre tant les éléments menaçaient de tout détruire, ne manquant sans doute pas d’engloutir cette île au passage… Qu’est-ce qui pouvait bien être à l’origine de tout ce remue-ménage ? En tournant la tête, il la vit et alors il comprit : prisonnière de la roche à la manière d’une épée dans son étui, illuminant les alentours de son éclat, irradiant de puissance, sans doute n’était-elle pas étrangère à tout ceci… Il y avait même fort à parier qu’en atterrissant ici, elle était venue troubler la « paix » au combien fragile de cet endroit sordide… La raison de sa venue se trouvait à présent devant lui… À quelques mètres seulement se trouvait l’objet de son salut ! Le moyen de se racheter auprès des siens lui faisait face ! La lance de la Balance se trouvait à présent à portée de main…
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Lance de la Balance   Lun 26 Oct - 23:35

Le déferlement des éléments, cet environnement hostile ne demandant qu’à déverser sa haine, tout ceci n’avait plus d’importance désormais. Ni la mer déchainée ne demandant qu’à l’emporter aux fins fonds des abysses, ni les grands javelots de foudre brandis par Zeus en personne et ne demandant qu’à s’abattre sur lui, ne comptaient à présent. Plus rien ne comptait ! Rien si ce n’est cet artefact légendaire dont l’éclat lumineux rayonnait tel un feu dévorant dans le creux de ses pupilles… Il était complètement focalisé, captivé, possédé même, par cet objet… Cette sensation que lui procurait sa simple présence n’avait qui plus est rien de normale. C’était comme si elle l’attirait à lui… Elle l’attirait inlassablement et lui, même avec tous les efforts du monde, n’aurait pas pu s’en détacher l’espace d’une seule seconde ! Le cosmos de cette arme singulière forçait son corps à se mouvoir et à se rapprocher toujours plus… Désormais, le fier Chevalier qu’il était à l’accoutumé était l’esclave d’une volonté qui n’était pas la sienne… L’envie dévorante de la posséder primait à présent toute autre considération !

Plus il s’en approchait, plus elle lui donnait l’impression d’être vivante… Le cosmos qu’elle dégageait lui véhiculait l’étrange sensation qu’il circulait en son sein comme dans n’importe quel organisme vivant… Maintenant à portée de main, il sentait ses vibrations s’accentuer… C’était comme si elle lui criait de la sortir de son socle de pierre… À défaut d’un corps fait de chair et de sang, il ne faisait plus de doute que cet artefact possédait sa volonté propre ! Néanmoins, celle-ci l’avait assez assujetti comme ça, il était temps pour lui de reprendre la main et de lui dicter sa propre volonté !

La saisissant des deux mains par la hampe, Eidolon sentit de violents spasmes gagner tout son corps ! Le cosmos de la lance de la Balance semblait vouloir en découdre, prêt à ravager son organisme de l’intérieur s’il le fallait ! Peut-être cette arme avait-elle été ensorcelée par quelqu’un, peut-être ne l’avait-elle pas été. Après tout, comment le Chevalier d’or du Cancer aurait-il pu répondre à cette question en pareille situation ? Cette lutte acharnée qu’il menait en interne lui donnait plus la sensation d’une mise à l’épreuve que celle d’un piège ayant été concocté par quiconque… S’il souhaitait l’avoir, il devrait la dompter ! Celle-ci n’obtempèrerait avec quelqu’un d’autre que son légitime propriétaire, le Chevalier d’Or de la Balance, qu’à l’unique condition que cette personne s’en montre digne ! Et pour cela, il lui fallait faire étalage de sa force…

Puisant dans toutes les parcelles de son corps, dans chacune de ses cellules, chaque molécule, Eidolon canalisa tout ce qu’il lui était possible de stocker en cosmos, puis il la déversa d’un coup ! Une aura dorée recouvrit alors presque instantanément tout son corps à la manière d’une gangue ! À mesure qu’il laissait son cosmos se déversait, l’éclat et la puissance de son aura ne faisaient que croitre ! Une fois à son paroxysme et l’espace d’une seconde, un véritable miracle se produisit ! Un flash lumineux se répandit tout à coup baignant les lieux dans une lumière aveuglante ! Cela ne dura qu’un court instant, mais aucun son ne fut alors audible, les éléments eux-mêmes cessèrent de se déchainer, ils s’arrêtèrent même, c’était comme si la scène toute entière avait été figée sur place !

Quand la lumière cessa d’irradier, il fut alors possible de constater que la lance avait été entièrement extirpée de sa prison de pierre. La mer avait retrouvé de sa sérénité, de même que les cieux qui semblaient bien moins agités et dont la colère divine avait cessé de se manifester, les lueurs du soleil ne demandant à présent plus qu’à percer… Mais le plus étrange dans tout ça, c’était que la lance elle-même avait cessé d’irradier et d’exercer une quelconque influence sur les lieux et les personnes se trouvant aux alentours. Elle était calme et silencieuse à présent, calme et silence car Eidolon venait de la dompter. Elle se montrait docile à présent et même si Eidolon n’aurait pu l’exprimer avec des mots, le contact de sa peau avec cette arme lui donnait l’impression que celle-ci était à présent devenue le prolongement de son bras. Effectuant quelques mouvements bien sentis, l’envoyant valser dans les airs avec une incroyable dextérité, l’amérindien se sentait étrangement à l’aise dans son maniement aussi étonnant que cela puisse paraitre étant donné qu’il n’avait que très rarement manié d’armes tant leur Déesse éprouvait une aversion profonde à leur encontre. D’un geste sec, réalisant une parfaite ellipse avec son bras, le Chevalier d’or à en juger par le son émis, trancha l’air, mais la portée de son coup fut telle, qu’à l’endroit présumé de l’impact, l’eau fut séparée en deux l’espace d’une seconde et sur quelques centimètres…

C’était sûr à présent, elle réagissait parfaitement à son cosmos… Il l’avait fait sienne ! Il s’en était montré digne et elle l’avait accepté comme son digne propriétaire à présent. Eidolon bien que satisfait ne se réjouissait que très peu d’avoir été reconnu par cette arme. En effet, celui-ci ne perdait pas de vue l’essentiel, à savoir qu’il s’était aventuré jusqu’ici pour éviter qu’elle ne tombe entre de sales pattes et qu’à présent qu’il venait de la récupérer, il lui incombait de la rapporter à Jamir, là où se trouvait les siens.

Faisant circuler son cosmos à travers la lance de la Balance, c’est avec elle qui entailla l’espace se trouvant devant et ouvrit une brèche dimensionnelle vers l’autre monde… Il avait gagné du temps en empruntant ce chemin à l’aller, il en gagnerait forcément en l’empruntant au retour ! Le temps ne s’écoulant pas de la même manière dans le monde des vivants et dans celui des morts, il espérait cependant que sa mise à l’épreuve cet artefact mythologique, n’avait pas duré trop longtemps…



Jamir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Odyssée] Lance de la Balance   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée] Lance de la Balance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Île d'Andromède-