RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Sam 10 Oct - 19:01

==> Tour de Jamir

La tour n’avait pas été la seule à être durement touchée par l’attaque de la Sagittaire Noire. La maudite femme s’en était réellement donné à cœur joie avec Jamir tout entier, y compris les environs étant devenu le camp des Saints, et le village. Etonnamment, ce dernier semblait être le moins touché, ce qui prouvait bien que la cible des Chevaliers Noirs avait bien été Athéna, et que ses défenseurs étaient les premières cibles à abattre. Force était de dire que ces Chevaliers Noirs étaient puissants, et bon stratèges. Ils avaient profité à merveille de l’effet de surprise, et avaient attendu que Jamir diminue ses forces pour attaquer. Et témoignaient les corps sans vie qui jonchaient le sol à intervalle réguliers : quelques rares villageois venus aider les Saints, trois ou quatre Chevaliers de Bronze, mais surtout… Les soldats, premières victimes de l’attaque. Ils avaient été proprement décimés, ne laissant qu’une dizaine d’hommes là où il y en avait une bonne centaine auparavant. Mais déjà, les communications étaient rétablies et des soldats de plusieurs avant-postes étaient en route pour venir combler le vide qu’était devenu Jamir.

Corell arpentait le camp des Saints avec le poids de la responsabilité sur les épaules. Il était aux commandes de l’armée quand l’attaque était survenue. Il avait lui-même ordonné que Jamir soit affaibli, en envoyant des Saints récupérer les armes de la Balance. Il se doutait à présent que la réapparition des armes avait certainement été un appât dans ce seul but, et il savait bien qu’il n’avait commis aucune faute… Mais ces gens avaient été sous sa responsabilité.

Leurs visages hanteraient ses cauchemars pendant un bon moment.

Fort heureusement, des villageois arrivaient par dizaines avec des équipements médicaux rudimentaires mais efficaces, afin de soigner les blessés. Leur dévouement et leur spontanéité faisait chaud au cœur, et le Chevalier d'Or les remerciait dès qu'il le pouvait. Accompagné de deux soldats, y compris son nouveau lieutenant fraîchement promu, il s’avançait en direction de Shion et du Chevalier de Bronze du Dragon, tous deux héros du moment, en ayant vaincu un Chevalier Noir.

« Shion, mon ami, je suis heureux de voir que tu as survécu… Athéna est sauve, tout comme le Grand Pope. Mais nos pertes sont importantes. Les Chevaliers d’Or de la Vierge et du Cancer sont portés disparus. Asmita a été frappé de plein fouet par l’attaque de la Sagittaire Noire… Je doute qu’il ait survécu. Cette dernière a été repoussée par le Chevalier des Gémeaux et par le Contact Zéro. »

Le Lion avisa le corps immobile du Capricorne Noir, aux pieds des deux Saints.$

« Hmmm alors comme ça, il n’est pas mort. Bien joué. C’est une prise de guerre très intéressante… Il aura des choses à dire, j’en suis sûr… »


Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Sam 10 Oct - 19:56

Le retour fut loin d'être une partie de plaisir. S'il était porteur d'un message important à plus d'un titre, force est de constater que son état n'avait cessé de s'aggraver au fil du temps! Même si sa condition passait au second plan, son corps l'avait malheureusement ralenti dans son périple, tant et si bien qu'il faillit stopper sa route plus d'une fois! Parti bien trop tôt et ce sans demander le moindre soin, ses plaies s'étaient rouvertes, maculant les quelques bandages de fortune apposés à la va-vite, d'un liquide bien trop abondant!

C'est en titubant, qu'il venait de rallier Jamir, marchant maladroitement et feignant de tomber plus d'une fois! La box dorée située sur son dos ne l'aidait pas, mais pas une seule fois, il ne laissa tomber au sol, tout comme le disque d'or qu'il avait placé à ses côtés! Le regard toujours aussi déterminé, ses pas le menèrent difficilement au point de ralliement, celui-là même qu'il avait quitté pour rejoindre les Cinq Pics! Tout n'était que champ de ruines, des cratères gisaient par-ci, par là, tandis que la tour située plus loin symbolisait à elle seule cette hécatombe sans précédente!

Seulement deux jours s'étaient écoulés depuis son départ, néanmoins suffisamment pour que le Bastion des Saints soit de nouveau la cible d'un assaut! Oubliant momentanément la douleur qui lui tiraillait le corps, il pressa le pas pour rejoindre au plus vite les derniers survivants. Par chance, deux d'entre eux et non des moindres s'étaient réunis et discutaient paisiblement quand l'Aldébaran se décida à les interpeller:
    « Grand Pope, Corell, que s'est-il passé? » Dit-il en haletant, rongé par la fatigue et l'anxiété: « Athéna est-elle saine et sauve? » La réponse à cette question était si évidente qu'il aurait pu y répondre lui-même, mais bien trop diminué, cela semblait au-dessus de ses forces!
Sans s'être présenté et excusé, le Bovin d'or s'était adressé à ses deux compères alors accompagnés d'un jeune inconnu! Sa voix demeurait la même, mais il en avait presque oublié que son apparence, elle, n'avait plus rien avoir avec celle qu'il avait arboré avant son absence! Le coffre d'or et le symbole situé dessus les aideraient sans doute à mettre un nom sur ce visage, mais toujours est-il, qu'ils auraient à leur tour bon nombre de questions à lui poser!

L'espace d'un instant sa vue se brouilla légèrement, tout devint noir, avant que son corps ne tombe au sol, la fatigue et la douleur l'ayant bien trop meurtri! Ce n'est qu'après de longues secondes, qu'il reprit conscience, tandis que sa box et le bouclier étaient au sol non loin de lui! Se relevant avec difficulté, son corps tremblant de plus belle, il prit de nouveau la parole:
    « Veuillez me pardonner, je sors d'un combat pour le moins périlleux » Malgré son état, il ne manquait pas d'humour, en témoigne le sourire qu'il arbora malgré les pansements maculés de sang! « Néanmoins, je reviens en possession du Bouclier de la Balance! » Di-il pour devancer les probables questions de ses interlocuteurs. « J'ai malheureusement était contraint d'affronter Mashia, le bouclier ayant fait de nous ses pantins... » Le regard porté sur l'objet de discorde, il poursuiva non sans mal: « Mais ne vous inquiétez pas, elle va bien, elle est en vie et entre de bonnes mains! » Un sourire ourla de nouveau ses lippes, avant de s'adresser au Grand Pope: « Dohko est vivant et il m'a laissé un message à votre égard: Il se souvient! »
Il se stoppa quelques instants, laissant à ses homologues le temps de diriger toutes ces informations et notamment celle concernant le Chevalier de la Balance. Tout comme lui, il ne faisait aucun doute, que cette nouvelle les surprendrait, avant de les réjouir, les savoir en vie tous les deux, étant à n'en pas douter un immense soulagement pour plus d'un! Mais bien vite, ses mots se furent plus durs, plus cinglants, moins réjouissants:
    « Pséma est sans doute à l'origine de cette malédiction! » Proféra-t-il tout en tournant sa main meurtrie et vieillissante: « Je me pensais sorti d'affaire depuis la dernière Guerre Sainte, mais visiblement ce Bouclier n'a fait qu'accentuer le mal qui me ronge! » Sans crier gare, il porta sa main sur le disque d'or et l'offrit au Grand Pope: « N'ayez crainte, Mashia a apposé son cosmos sur ce dernier, désormais il ne peut plus rien nous arriver! » Enonça-t-il, avant d'achever: « Je tenais donc à vous le donner pour que vous le mettiez en lieu sûr! »
Alors qu'il était sur le point de le quitter des mains, le bouclier se mit à trembler, tout en se parant d'une lueur dorée! Dès lors, il se mit à bouger, à reculer en direction du Titan! Pour une raison qu'il ne parvenait à expliquer, le socle d'or venait de se placer à nouveau dans ses mains, laissant son homologue orphelin de l'objet! L'Aldébaran tenta bien de réitérer l'opération à plusieurs reprises, mais à chaque fois, ce dernier revint à lui, comme s'il n'avait aucune intention de le quitter!
Hector a écrit:
J'ai considéré, que j'étais arrivé sur les lieux après que vous vous soyez réunis Shion et Corell, de ce fait, vous pouvez entamer la discussion et prendre en considération mon arrivée qu'ultérieurement (chronologiquement parlant)! Si c'est à tort, je m'en excuse, ma boite MP est ouverte pour toute modification/recommandation!

Ps: Personne n'est censé connaitre le véritable nom de mon personnage, de ce fait il se fait surnommer comme la coutume l'exige: Aldébaran! Merci de respecter cette information dans le RP!
Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Dim 11 Oct - 19:30

Mes doutes disparurent rapidement, l’ennemi semblait avoir définitivement quitté Jamir. Je mis un genou à terre, pour récupérer de la tension qui m’avait habité jusque-là. Je me retournai, reprenant une posture plus solide et offrant un léger salut, à la jeune femme présente. Le sourire qui apparut sur mon visage, aurait pu être caché, si je n’avais pas retiré mon masque. Je ne pus m’empêcher de me diriger vers le bébé que tenait celle qui n’avait pas reculé alors que le danger était apparu devant elle. J’hésitai un instant, avant de retenir ma main qui avait voulu s’assurer de la santé de cette innocente qui portait tant d’espoir. Je remis mon masque en place, avant de quitter la pièce et de me diriger vers l’attroupement qui s’était créé autour du Grand Pope. En passant la porte de la tour, je remarquai l’arrivée d’un nouveau venu. Ce dernier n’aurait pu passer inaperçu de par sa taille, celle-ci me permit de le reconnaitre, le Saint au physique le plus puissant, une force brute inégalée dans nos rangs, le Taureau.

Mes pas furent hésitants, dans les premières secondes, j’avais perdu l’habitude d’aller vers les gens. Mais la situation était telle, que je devais faire fit de mes ressentiments. Je devais prévenir le Grand Pope, de la malédiction qui touchait les armes que l’armure de la Balance avait rejetées. Plus je me rapprochais du regroupement, plus mes pas trouvaient de l’assurance, j’étais moi aussi un Chevalier d’Or et je ne devais pas l’oublier. Lorsque je rejoignis le petit groupe qui s’était formé, je pus entendre les dernières paroles de celui qui portait le titre d’Aldébaran. Il semblerait que ce titre, plus qu’un nom, revenait à celui qui se montrait digne de l’Armure d’Or du Taureau. Le comportement du bouclier d’or ne m’échappa pas non plus, ainsi son arme était elle aussi maudite.

… « Il semblerait que le Bouclier, soit sous la même malédiction que le Sansetsukon que j’ai récupéré » …

En disant cela, je pris l’arme que j’avais récupéré et la tendit au Grand Pope. Mais j’arrêtai mon geste, sentant le désir de la garder prendre le pas sur ma volonté de la remettre au représentant de ma Déesse.

… « Outre le fait qu’un lien semble unir ceux qui ont récupéré une arme à celle-ci, empêchant ce dernier de s’en débarrasser. Une malédiction semble s’activer lorsqu’on s’en sert contre un adversaire, peut être que cela ne concerne que les serviteurs de celui qui a lancé l’attaque contre nous » ...

Tournant mon visage, vers le Dragon, je posai mon regard sur son arme.

… « As-tu remarqué quelque chose d’inhabituel, comme une aura recouvrant cet arme et t’affaiblissant ? » …

Je n’allai pas plus loin dans mes questions ou remarques, je venais déjà de m’exprimer bien plus que j’en avais l’habitude et ce face à des personnes pour qui j’avais le plus grand des respects. Ces derniers n’avaient certainement pas fuit leur devoir et responsabilité, lorsque celles-ci leur sont apparues.
Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Dim 11 Oct - 20:34

Chacun de ses pas s’était enfoncé dans la neige de l’Himalaya jusqu’à ce que le puissant cosmos protecteur d’Athéna le débarrasse du froid mordant de la montagne. Enfin, il était à Jamir. Durant son périple, Jara avait pu ressentir les puissants cosmos des lieux. Les Saints restants venaient de subir une attaque de la même nature que celle de Tenochtitlan… Les Black Saints n’en avaient dont pas terminé.
Tenant la main d’Eilaine, Jara arpentait le camp de réfugiés. Il reconnaissait certains visages, ceux des villageois de Rodorio. Malheureusement, aucun d’eux ne reconnaîtrait ici l’ancien Saint du Capricorne. Distant de nature, il avait toujours préféré s’enterré dans son temple plutôt que de se mêler à la foule.

Je… je sens leur misère, balbutia la petite aveugle.

C’est le premier cadeau qu’offre la guerre.

Sans broncher, Jara avançait telle une statue. Pas une expression sur son visage, pas même la tristesse de voir la condition des réfugiés. Il ne pouvait s’apitoyer sur leur sort car il était fautif. Il n’avait pas su les défendre lors de la Guerre Sainte mais il avait à présent assez de pouvoir pour défaire Pséma et ses sbires aux côtés de ses frères d’armes.

Se dirigeant vers les plus puissantes présences des lieux. Il s’arrêta net en voyant trois chevaliers d’Or ainsi que le Grand Pope. Perplexe d’abord de se retrouver à leurs côtés sans armure, Eilaine raffermit sa poigne comme pour donner du courage à l’épéiste. Elle avait raison, il était temps de réparer les erreurs du passé.

Alors qu’il s’avançait, il reconnut Corell du Lion ainsi que le nouvel Aldébaran, apparut juste avant la guerre. Une Sainte, celle du Gémeaux était également présente. Jara s’inquiéta d’abord de voir le bouclier de la Balance entre les mains du Taureau. En effet, il n’avait aucune idée de la survie de Dohko, son mentor. Pourtant, alors qu’il arrivait, il entendit les paroles d’Aldébaran. Il était en vie, il se souvenait tout comme Mashia. Jara voulut frémir de joie, sourire même mais patience, c’était aux côtés du chinois qu’il fêterait tout cela. Le spectre de Pséma planait encore dans son esprit et peu importe les pensées positives auxquelles il tentait de s’adonner, celles-ci finissaient toujours pas être obscurcies par les sombres dessins du Bélier noir.

Pourtant, alors que son entrée fut enfin remarquée, Jara n’eut pas le temps de saluer ses frères d’armes qu’i l fut aussitôt abasourdi devant la présence à leurs pieds. Il reconnut l’armure du Capricorne mais celle-ci brillait de l’éclat de l’obsidienne. Le Capricorne noir. Un adversaire défait que le porteur d’Excalibur aurait aimé juger, purifier même.

Grand Pope, Chevaliers, salua-t-il d’un ton lapidaire, me voilà de retour. Encore une fois, je suis arrivé trop tard.

Il n’avait rien d’autre à dire pour le moment. Son retour sonnerait sûrement comme un tremplin d’espoir pour le camp d’Athéna mais lui n’en était pas si sûr. Toujours démuni de son armure, seul son cœur portait encore l’idéal des Saints. De plus, sa disparition pendant six mois susciterait des questions de la part de ses homologues dorés et pour une fois, le Chevalier d’Excalibur répondrait à ces questions. Il s’en faisait un devoir, au-delà de ses mauvaises habitudes de froideur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Lun 12 Oct - 22:43

Un ange noir face aux apôtres

De la honte… C’était tout ce qu’il éprouvait. À vrai dire, il éprouvait ce sentiment depuis son réveil, ce qui correspondait à quelques longues minutes déjà… Eidolon ne cessait de se morfondre suite à sa nouvelle bévue : un chevalier de son rang, l’élite des troupes d’Athéna, l’un des 12 plus puissants chevaliers de ce monde, s’était retrouvé mis au tapis comme un moins que rien… Certes, il avait été pris par surprise, mais cela n’était pas une excuse suffisante… Le chevalier d’or du Bélier et nouveau Grand Pope, Shion, lui, ne s’était pas laissé avoir par une attaque aussi ridicule que cette pluie de flèches cosmiques ! Pire encore que le fait d’avoir été ridiculisé devant l’un des membres les plus éminents de son Ordre, ce qui le chagrinait encore davantage, c’était d’avoir une nouvelle fois failli à sa mission…

D’abord le massacre de Rodorio, puis la vaine tentative de venir en aide à Mashia, le corps mortel de la Déesse Athéna, ses actes criminels envers les siens et surtout envers Liana lors du précédent conflit qui les avait vus perdre le Sanctuaire au profit de leurs ennemis de toujours et enfin cela : tomber comme une mouche face au premier adversaire rencontré… Toute sa carrière chevaleresque n’avait été qu’une suite d’échecs… En tant que porteur et possesseur de l’une des douze plus belles et puissantes armures en ce bas monde, ce dernier ne pouvait pourtant pas s’être hissé à ce rang par hasard. Pourtant, avait-il réellement fait quoi que ce soit pour la mériter ? Pire, avait-il réellement accompli quoi que ce soit de valable pour le Sanctuaire jusque-là ? Aussi dure que cela paraisse, ce constat implacable et misérable s’imposait à lui : sa honte était à présent indélébile…

À son réveil et par clémence peut-être, il vit que son armure était intacte. Même les flèches qui s’étaient enfoncées entre les interstices laissés vacants par sa protection n’étaient plus, d’où son problème réveil, son cosmos ayant sous doute dû lui revenir après que celles-ci aient disparu. Si elles avaient disparu, c’était que leur propriétaire s’en était allé et cela non plus, ce n’était pas du fait d’Eidolon… Shion, lui, le représentant de la Déesse Athéna, leur représentant en son absence, avait vaillamment risqué sa vie et combattu le chevalier noir du Capricorne avec brio tandis que l’amérindien avait au cours des combats, été évacué par des soldats du Sanctuaire, qui eux aussi avaient risqué leur peau pour la sienne… Au final, même eux avaient été remarquables car ils avaient rempli leur rôle avec courage ! Eux étaient sans doute plus dignes de posséder une armure d’or que lui désormais…

Eidolon se serait donné la mort si un tel acte ne signifiait pas commettre la pire des lâchetés… Et puis sa Déesse comme ses compagnons ne le lui auraient sans doute jamais pardonné… Il avait failli à sa mission et sa dignité s’en trouvait salie tout comme son honneur, mais il devrait apprendre à vivre avec, telle une malédiction qui vous suivra jusqu’à la fin des temps… Quelque chose n’allait pas chez lui ou plus : depuis quand s’inquiétait-il de sa réputation ? De la dignité, du courage et de la force, les indiens d’Amérique en avaient indéniablement ! En cela, il ne pouvait que haïr sa faiblesse, mais qu’en avait-il à faire de ce que pensaient les autres de lui ? Il n’en avait jamais eu rien à faire alors pourquoi maintenant ? Seule sa mission et son but lui importait et ne devrait plus que compter désormais.

De longues minutes s’étant écoulées, Eidolon avait eu le temps de reprendre ses esprits. Même s’il n’était pas encore suffisamment remis pour combattre, cela n’était qu’une question de minutes, d’heures tout au plus. Déjà, il sentait sa cosmo-énergie lui revenir et bouillir dans son sang et se répandre dans les quatre coins de son organisme… Son esprit étant plus clair, ses pensées étaient à présent toutes tournées sur le moyen de se racheter… Et il entrevit la possibilité de le faire en voyant apparaitre devant lui l’un de ses aînés et fidèle ami : Aldébaran du Taureau. En le voyant bouclier d’or à la main, Eidolon se remémora les circonstances et le contexte de sa neutralisation : Shion et lui-même s’était rendu auprès de l’armure d’or de la Balance après que celle-ci se soit écrasée non loin de Jamir et que le reste de ses armes ne se soit dispersé aux quatre coins du monde… À en juger par le « butin » amassé par les siens, presque tous les artefacts de la Balance étaient à présent réunis, « presque tous ». Il en restait un, oui… Eidolon en se focalisant dessus le sentait très distinctement à présent aussi loin soit-il… Elle l’attirait inexorablement… C’était comme si son penchant pour elle grandissait de manière proportionnelle à son envie de se racheter… Etait-ce normal ? Assurément que non… Quel maléfice pouvait donc être à l’œuvre ?! Eidolon ne le savait guère, mais il avait toutes les raisons du monde de se méfier. Pourtant une aubaine comme celle-ci ne se reproduirait sans doute pas… C’était l’occasion pour lui de se rattraper ! Et tant pis si pour cela il devait se jeter dans la gueule du loup !

Aussi, mobilisant toutes ses forces et en dépit des évènements qui étaient survenus, Eidolon s’avança avec son assurance habituelle, décidant d’affronter au grand jour ses démons, faisant à présent face aux siens, se préparant à faire face au courroux de son leader s’il le fallait ! S’avançant face à Shion, coupant ainsi la discussion que celui-ci avait entamée avec quelques Saints de renoms, Eidolon posa un genou à terre, regard vers le sol avant puis croisant finalement son regard à mesure que ses paroles gagnaient en intensité. Son choix était fait : il ne reculerait pas !
    « Seigneur Shion, je n’ai point de mots pour décrire la honte qui m’habite… » Commença-t-il, dressant un constat ô combien terrible, mais ô combien vrai… « Ma vie elle-même ne suffirait pas à expier la faute que je viens de commettre aujourd’hui… Pourtant si ma mort pouvait apaiser quiconque en ce lieu, je la lui donnerai sans hésiter. » Ses paroles n’étaient pas feintes : son regard en disait long sur la véracité de ses propos. « J’ai conscience que ma prestation d’aujourd’hui me discrédite pourtant, Seigneur Shion je vous le demande, laissez-moi me racheter ! Je ne vous le demande pas en tant que Grand Pope, ni même en tant que Chevalier, mais en tant qu’homme ! En tant que frère d’armes… » Ne prenant même pas la peine d’attendre une quelconque réponse, Eidolon s’en allait déjà, sa détermination était à présent plus palpable que jamais ! « Soyez sûrs que j’accomplirai dignement ma mission ! »
Sans aucune autre forme de cérémonie et après leur avoir adressé un dernier regard, Eidolon mobilisa du cosmos de façon non négligeable dans son index, puis fendant l’air en deux, il disparut à travers l’entaille dimensionnelle qu’il venait de créer, aussi vite qu’il était apparu… Ses pensées étaient à présentes toutes tournées vers le dernier artefact de l’armure de la Balance encore dans la nature… Le cosmos que cette lance dégageait le mènerait jusqu’à elle, même s’il devait y laisser la vie…


Île d’Andromède
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Sam 17 Oct - 14:32

Arrow odyssee-armure-de-la-balance

Le combat était bel et bien terminé, le Capricorne Noir ne représentant pour le moment plus une menace pour les Saints ni pour Athéna. Impossible de savoir combien de temps mais le Grand Pope était demeuré assis aux côtés du corps de leur adversaire, placé sous le dôme, récupérant lentement de l'affrontement qui avait failli lui coûter la vie... et dont il était apparemment la cible. Nulle haine pourtant visible dans son regard alors qu'il observait le Saint Noir, inconscient, comme essayant de sonder son âme pour comprendre comment cet ancien membre de la plus puissante caste des Chevaliers d'Athéna était devenu l'un de ses principaux ennemis. Malheureusement, il était encore trop tôt pour obtenir de telles réponses mais il fallait savoir être patient. Au moins, la présence du Chevalier de Bronze du Dragon à ses côtés le rassurait quant à l'avenir du Sanctuaire. Même si des anciens déchus réapparaissaient pour les attaquer, la relève était déjà présente pour les en empêcher.

Se relevant péniblement après quelques instants, le Grand Pope ressentit un Cosmos familier s'approcher de leur position. Et si le Chevalier du Lion avait pris la peine de se déplacer et quitter la tour, cela signifiait donc que son adversaire avait lui-aussi été vaincu. Un sourire las mais sincère se dessina alors sur son visage tandis qu'il se retournait vers son ami Corell, lui dévoilant ainsi le piteux état qui était le sien. Son corps recouvert de blessures incluant une large entaille traversant son torse de part en part. Son Cosmos fortement affaibli pour ne pas dire proche du néant. Tant d'éléments démontrant que le Grand Pope avait utilisé la quasi-totalité de ses ressources face au Chevalier Noir. Il écouta les paroles du Lion, visiblement soulagé lorsque ce dernier lui confirma que leur Déesse ne courait plus aucun danger, avant de prendre une mine plus sombre devant les autres nouvelles

Je suis heureux de savoir qu'Athéna est en sécurité et déplore la disparition de plusieurs de nos Chevaliers... Il va falloir les retrouver au plus vite, peut-être n'est-il pas trop tard... Quant à ma survie, elle n'est due qu'à la présence du Chevalier du Dragon. Le Capricorne Noir avait pour mission de me tuer et sans son aide, je n'aurais pas eu la puissance de lui tenir tête. Il va donc falloir mieux nous organiser par la suite. Plus aucun Chevalier ne doit quitter Jamir seul, dorénavant.


Pendant un moment, leur discussion se poursuivit au sujet de la situation actuelle de Jamir. Jusqu'à l'arrivée d'un autre Chevalier d'Or qu'il avait rencontré il y a peu de temps seulement mais dont la vision contribuait à rassurer le Grand Pope quant à la sureté retrouvée de Jamir. Aldébaran du Taureau, un Chevalier d'Or qui ne lui avait laissé aucun doute sur sa loyauté et son esprit de chevalerie, dès leur première rencontre. Son état, par contre, démontrait que ce dernier avait du lui aussi combattre un puissant adversaire et avait besoin de repos et de soins au plus vite. Lorsque Shion s'apprêta à répondre à ses questions, il aperçut le colosse qui semblait soudainement prêt à s'effondrer. Et avant que celui-ci ne s'écroule sur le sol, il fit un pas en avant pour retenir sa chute et éviter qu'il ne s'écrase violemment sur le sol.

Corell, il semble très affaibli. Peux-tu utiliser ton Cosmos pour soigner une partie de ses blessures? Comme tu l'as déjà fait par le passé pour moi. Ne t'inquiète pas pour les miennes, je m'en remettrai.

Lorsque le Taureau reprit finalement ses esprits et se releva, il expliqua l'origine de ses blessures. Une aura dorée sembla entourer le Grand Pope pendant quelques instants, témoignage de sa colère, alors que ses poings se serraient en apprenant qu'il avait du se battre contre Mashia. Cette crevure de Pséma n'aurait donc de cesse que de forcer les Saints à se battre entre eux! Pourtant, cette colère s'estompa en un instant lorsqu'il entendit les paroles suivantes du Taureau. Dokho. Il se souvenait enfin. Il fallait que Shion le retrouve, ainsi que Mashia. Mais seulement une fois que tous leurs tourments seraient derrière eux. Car un autre problème semblait demeurer puisque l'Armure d'Or de la Balance n'était toujours pas reconstituée et un mal profond semblait s'y opposer. Shion observa le Bouclier tenu par Aldébaran pendant quelques secondes avant de finalement répondre au Second Gardien

Aldébaran, repose toi, tu l'as bien mérité. Des Chevaliers Noirs viennent d'attaquer Jamir mais nous sommes parvenus à les repousser. Je te donnerai plus de détails quand tu auras repris des forces mais je te remercie pour ces bonnes nouvelles et pour avoir rapporté ce Bouclier. Pour son comportement...

Le Grand Pope se stoppa lorsqu'il entendit une autre personne s'approcher de leur position. Se retournant pour l'identifier, il eut la surprise d'apercevoir le porteur de l'Armure d'Or des Gémeaux, personnage qu'il n'avait pas encore eu la chance de croiser jusqu'à aujourd'hui. Shion plissa les yeux devant son commentaire au sujet du bouclier avant de fixer l'arme tenue dans la main du Chevalier d'Or

C'est un plaisir de vous rencontrer pour la première fois, Chevalier d'Or des Gémeaux. Aurais-je la chance de connaître le nom de celle qui se cache derrière ce masque et qui protège le troisième Temple du Sanctuaire, lorsque nous y sommes? Pour les armes de la Balance, ce Pséma... Il va devoir payer lorsque nous le retrouverons. Il est même parvenu à corrompre les armes de la Balance. Celle du Dragon s'est retournée contre moi dans notre combat face au Capricorne Noir. Nous allons devoir trouver rapidement un moyen de régler ça...

Après cette attaque qui avait failli être tragique, le vent semblait s'être décidé à changer de direction. Peut-être la Conque d'Amphitrite était-elle réellement parvenue à dissiper les Ténèbres qui tentaient de les engloutir? En tout cas, l'Espoir renaissait de toute part alors que Jamir se retrouvait maintenant plus protégée que jamais. L'arrivée inespérée de Jara, ancien porteur de l'armure d'or du Capricorne, vint confirmer cet état d'esprit. Un instant, le Grand Pope demeura silencieux devant l'ironie de la situation: le retour d'un Capricorne tandis qu'un autre venait de chuter. A ses paroles, Shion répondit chaleureusement

Bienvenue à toi Jara! Tu te trompes, tu arrives au meilleur moment possible. Tu arrives pour prouver à tous que l'Espoir va écraser l'Ombre de Pséma. C'est un plaisir de te revoir. Mais...


S’interrompant et se tournant dans la direction d'un nouveau Cosmos qui s'approchait, Shion reconnut bien rapidement le porteur de l'armure d'or du Cancer. Ce dernier n'était point parvenu à le suivre lorsqu'il s'était rendu auprès de l'armure de la Balance et le Grand Pope n'avait malheureusement pas trouvé le temps de s'inquiéter de ce qui avait bien pu lui arriver. Se reprochant mentalement d'avoir oublié d'aller quérir l'état d'un de ses plus puissants défenseurs, il afficha néanmoins un visage surpris lorsqu'Eidolon posa genou à terre devant lui pour exprimer sa honte et l'idée de mourir. Fronçant le regard, Shion attrapa son bras pour l'aider à se relever, comme il l'avait fait avec le Taureau lors de leur première rencontre.

Te voir en vie suffit à apaiser nombre d'inquiétudes mon ami. Tu n'as aucune honte à éprouver. Pséma a de nombreux alliés et leur puissance est immense. Nous n'étions pas préparés à cet assaut et je n'ai moi-même probablement évité les flèches noires que parce que le Capricorne Noir voulait lui-même prendre ma vie. Alors ne t'inquiète pas, nous leur ferons payer.

Mais ses mots n'étaient pas suffisants pour calmer la fougue du Cancer qui semblait déterminé à se racheter pour son prétendu échec. Shion n'eut même pas le temps de l'exhorter au calme et à la prudence que déjà le Chevalier d'Or disparaissait dans un passage qu'il venait de créer.

Sa mission? Quelle mission? Pourvu qu'il ne fasse rien d'imprudent et n'aille pas combattre seul les Chevaliers Noirs... Il signerait alors sa perte.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Sam 24 Oct - 12:28

HRP: j'attendais que Garett poste... Mais il met un peu de temps Smile je suppose qu'il se trouve tout de même avec nous.


Le Chevalier du Lion haussa un sourcil et échangea un regard complexe avec Shion, alors que le Chevalier du Cancer disparaissait. Quel homme étrange et mystérieux. C’était le second Chevalier à se joindre à eux sans se présenter, avec la représentante des Gémeaux. Etait-ce une nouveauté dans la Chevalerie ? Le Lion haussa les épaules. Ce n’était pas lui de remettre les autres Saints à leur place. De tout temps, les Chevaliers d’Or avaient tous eu des tempéraments très différents, sublimés par leur signe, et la communication n’était pas toujours facile. Après l’attaque de Pséma, le moment n’était pas opportun pour créer des tensions. Il préféra sourire à l’adresse du Grand Pope.

« Je te reconnais bien là, Shion. Tu n’es pas homme à oublier les capacités de tes alliés. Certes les techniques de soin entrent dans mes compétences. Heureusement, je suis l’un des rares Chevaliers à n’avoir pas combattu, aussi j’ai bien assez de cosmos pour vous soigner tous les deux, voire tous les quatre. Le Dragon s’est lui aussi bien battu, et notre inconnue des Gémeaux s’est également sacrifiée pour protéger Athéna. Je l’en remercie, d’ailleurs. Tu es arrivée à point nommé, Chevalière. Sachez tous deux que je me nomme Corell du Lion.

Bien, ne bougez pas, s’il vous plaît, ce ne sera pas long. »


Croisant les bras et fermant les yeux, le Lion en appela à son cosmos qui vint prestement auréoler son corps. Mais si d’habitude l’énergie de l’homme était électrifiée d’éclairs, ici elle était chaude et douce, brillant d’un or orangé digne de la robe des plus grands vins. Des langues d’énergie bouillonnante quittèrent son cops pour entrer en contact avec le Taureau, le Bélier et les Gémeaux. L’effet fut immédiat. Leur énergie leur revint, les blessures se refermèrent. Tout ne dura qu’une minute, avant que le cosmos du Saint ne se taise et qu’il rouvre les yeux.

« Cette technique vous rend votre énergie et guérit vos blessures en surface, mais n’agit pas en profondeur. Elle nécessite que vous preniez un repos bien mérité, Chevaliers ! L’homme tourna alors vers Jara, qui était resté discret jusqu’à maintenant. Bienvenue à toi, Jara. Nous ne nous connaissons pas bien, mais je suis heureux de voir qu’un homme digne de l’armure du Capricorne soit à nos côtés. En revanche, je dois avouer ma surprise : pourquoi ne portes-tu pas ton armure ? »

Le Lion avisa alors le Chevalier Noir au sol. Se déplaçant, il posa un genou à terre aux côtés de l’homme et toucha son cou du bout de ses doigts. Il était évanoui. Le Lion injecta un peu de son cosmos, qu’il avait encore en quantité, afin de renforcer l’état du Chevalier Noir et s’assurer qu’il ne reviendrait pas à lui prématurément. Se relevant, il posa ses mains sur ses hanches tout en avisant Shion.

« Mon ami, c’est une opportunité qui s’offre à nous. Cela fait des mois que nous subissons les agissements de Pséma. Il est insaisissable. Nous avons perdu de nombreux Chevaliers sans pouvoir répondre à ce salopard, et à présent il a même réussi à corrompre les armes de la Balance. Mais grâce à vous, nous avons l’avantage : nous avons un otage. Profitons de la situation et interrogeons-le afin qu’il nous mène à Pséma… Retournons la situation, et allons le débusquer dans sa tanière. »
Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Sam 24 Oct - 23:40

Aimanté, mue d'une volonté pour la moins singulière, il lui était impossible de se défaire du disque d'or récemment acquis. Si par chance rien ne leur était arrivé, force est de constater que ce phénomène pour le moins étrange était contraignant et mal venu! D'ordinaire apte à réparer et communiquer avec les armures, le Grand pope ne pouvait rien faire pour y remédier! Contraint de devoir le garder auprès de lui, l'Aldébaran le posa délicatement aux côtés de sa boite dorée, là où rien ni personne n'aurait l'audace de s'en emparer!

Si ce que ses compagnons venaient d'affirmer était vrai, les armes de la Balance devaient être manipulées avec le plus grand soin! Si le disque d'or avait été béni par le cosmos divin de la jeune Nippone, il n'en était pas de même pour les autres! Aussi, il avisa ses frères d'armes d'y remédier au plus vite, au risque en présence d'un ennemi, d'éveiller un sortilège au combien dévastateur!
    « Grand Pope il serait peut-être plus judicieux, de leur apposer un sceau divin afin d'inhiber le maléfice qui semble les accompagner! » Tour à tour il porta son regard sur les objets de la Balance, la mine contrariée! « Cette solution n'est peut-être que provisoire, mais j'ose espérer que cela nous laissera assez de temps pour y remédier une bonne fois pour toute! »
Son regard se porta alors sur la silhouette de son jeune ami qui venait d'arriver, abattu et quelque peu nonchalant! D'ordinaire, taquin, enjoué, le Cancer montrait là un aspect bien terne de sa personnalité, à l'instar du Capricorne qui l'avait précédé quelques instants auparavant! Tous deux s'étaient excusés d'avoir manqué à l'appel, comme si leur absence était la cause de leur déroute! La faute ne revenait à personne, aussi le Grand Pope s'empressa de leur faire remarquer, toujours de manière délicate, avec des paroles que seul un homme tel que lui pouvait énoncer!

Toutefois, si les mots du représentant de la Déesse Athéna pouvaient d'ordinaire toucher son auditoire, tel n'avait pas été le cas pour le Gardien de la quatrième demeure! Bien trop honteux, ce dernier quitta l'assemblée afin d'accomplir une mission qu'il semblait s'être octroyé et ce afin de laver son honneur! Si Le Taureau n'avait pas pu l'arrêter à temps, la seule chose qu'il pouvait faire dorénavant, était de croire en lui! Aussi afin de chasser les craintes de son supérieur, il lui adressa ces quelques mots:
    « Ne vous inquiétez pas pour lui! » Dit-il d'un ton déterminé en signe de confiance pour son jeune ami. « Il est peut-être impétueux, mais c'est ce qui fait sa force! » Un franc sourire ourla ses lippes avant d'énoncer quelques mots pleins de bons sens: « La seule chose que nous pouvons faire désormais, c'est de croire en lui! » Son attention se porta alors sur le jeune Capricorne: « Ton retour est un cadeau des Dieux, sois le bienvenu chez toi mon jeune ami! »
Un hochement de tête en guise de remerciement accompagna les soins entrepris par le Roi de la savane! Connu pour ses capacités martiales, ce dernier venait de faire preuve d'une maitrise pour la moins prodigieuse et insoupçonnée, signe d'un chevalier d'élite! Pour autant, ses propos quant eux manquaient de recul, ce n'est pas l'envie qui lui manquait, mais dans leur situation, organiser une opération d'élite pour attaquer Pséma n'était sans doute pas la meilleure solution! Il lui avait suffi d'une seule fois pour semer le chaos! Désordonnés, les chevaliers de l'espoir n'avaient pas su réagir et cette fois-ci encore c'est ce qu'il tentait d'accomplir!

Bien que ces propos ne lui étaient pas adressés, le Taureau devança le Grand Pope afin d'apporter son humble avis! Sans aucune prétention, il s'exprima, avec la franchise d'un homme, d'un frère d'arme et d'un ami:
    « N'avons-nous pas d'autres problèmes à régler avant d'envisager de l'exterminer? » Il venait de prononcer ces quelques mots, le regard déterminé: « Plus que quiconque, j'aimerais lui faire payer ce qu'il a fait, mais nous nous exposons à beaucoup trop de dangers! » L'index en direction de son Bouclier, il continua : « Nous avons réussi à récupérer bon nombre d'artefacts, ne nous précipitons pas, avisons et nous frapperons quand nous aurons toutes les cartes en main! »
Que le Lion n'y voit aucune attaque personnelle, s'il venait de prononcer ces mots, c'est avant tout pour lui rappeler que le sort du monde ne pouvait être décidé sur un coup de tête! Même s'il n'était question que d'un sbire, force est de constater qu'il avait su tenir tête à la plus grande autorité du Sanctuaire en lieu et place de la Déesse de la Sagesse, c'est dire la puissance dont devait jouir son Supérieur!
Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Lun 26 Oct - 18:32

Statistiques:
 


Notre rassemblement s’agrandit peu à peu, autours du corps de notre assaillant, cet assassin envoyé par un nouvel ennemi. Combien allait vouloir profiter du fait qu’Athéna n’était qu’un bébé, pour essayer de la renverser. Les forces du Seigneur Hadès, nous avaient chassées de nos Terres et aujourd’hui voilà qu’un mal tout aussi sombre se dresse face à la lumière et l’espoir pour l’humanité représentée par un tout petit enfant. Il était rassurant de voir que d’autres, que moi, arrivaient afin de la protéger. Le premier semblait être un ancien chevalier, connut du Grand Pope, il portait sur lui la honte de son absence et de son retard. Je ne pouvais le juger et encore moins le condamner, moi qui avait fui ma charge par le passé. Tous deux, semblions porter le même poids, notre culpabilité de n’avoir pas été présent lorsque la situation le demandait. Il ne fut pas le seul à réapparaitre, portant cette même honte et l’affichant sans peur. Ses mots résonnèrent encore plus fort en mon âme que ceux de l’ancien Capricorne, la honte de sa défaite, de sa prestation face à l’ennemi faisait résonner la mienne. Derrière mon masque, il m’était facile de cacher mes émotions. Le Cancer disparut peu après avoir prononcé ses mots, il semblait vouloir se racheter. Sa précipitation ne me surpris nullement et je devinais sa destination.

Lorsque le Grand Pope s’adressa à moi, demandant mon identité, je me sentis quelque peu gênée. Non pas par sa demande, mais par le fait que je n’avais pris le temps de venir à lui suite à mon retour, préférant rester sur ma réserve. De ce fait, j’avais dut manquer à mon devoir, mais il ne semblait pas m’en tenir rigueur. Ce fut dans un salut, que tout en retirant mon masque, révélant mon visage, je donnai mon nom, d’un ton respectueux. Je ne rappelais plus si l'un d'entre eux m'avait croisé durant ma formation. Mais il se pouvait que mon visage, celui de ma sœur, soit connu de certains, après tout, elle aurait dût porter cette armure, si la mort ne l'avait pas fauché face aux spectres. Une légère angoisse étreignait mon cœur à cet instant, reconnaîtraient ils en moi, celle qui avait déserté, il y à 6 ans de cela.

… « Je suis Alistraë, Chevalier d’Or des Gémeaux, pour vous servir et protéger Athéna » …

Ceci fait, je remis mon masque, m’offrant ainsi un peu de distance avec mes camarades. Il était encore trop tôt et je n’étais pas des plus à l’aise devant eux. Lorsque je sentis le cosmos du Lion venir m’entourer de sa douce chaleur, je faillis montrer ma surprise. Jamais je ne me serais attendu à une telle capacité, de la part de ce Chevalier. Ainsi le Lion avait autre chose que ses griffes et ses crocs. Malgré tout, son tempérament était celui d’un guerrier, je pouvais l’entendre dans sa voix. De plus s’il pouvait se montrait doux et amical envers ses amis, il semblait être des plus sauvages envers ses ennemis. L’homme qui portait l’Armure d’Or du Lion, semblait très proche de cet animal, doux avec les siens, sans pitié pour ses ennemis. Là encore, je ne pouvais que me retrouver dans ce comportement.

Les paroles du Taureau, concernant les armes récupérées, étaient pleines de sagesse. Il était certains que combattre Pséma avec elle, n’était pas la chose la plus intelligente que l’on pourrait faire. Si je pris la parole, ce ne fut pas au sujet de celles-ci, du moins du sort qu’on devait leur réserver.

… « Je pense qu’il est allé récupérer l’une des armes manquantes. Mais dans sa précipitation à vouloir réparer son erreur, il nous a empêché de le mettre en garde face au piège qui l’attend. Je ne peux qu’espérer que personne ne se trouve à ses côtés à ce moment et surtout pas un ami. » …

Prenant conscience de mes paroles et du sens que l’on pouvait leur donner, je me dépêchai de corriger ceci.

… « Une aura pousse quiconque s’approche d’elles à combattre pour l’acquérir, ami comme ennemi » …

Ayant parlé plus qu’à l’habitude et n’étant pas encore à l’aise avec les gens, même en si petit nombre, je commençais à me sentir mal à l’aise. Mon gabarit, n’arrangeait pas la situation et faisait me sentir de plus en plus à l’étroit. Instinctivement, je fis un pas de retrait, afin de retrouver un peu plus de sérénité. C’est alors que l’inquiétude vint me gagner, non pas pour moi ou au sujet de notre prisonnier, mais pour l’un des nôtres qui avait pris la destination des terres gelées du nord.

… « N’y a-t-il pas un Chevalier qui s’était dirigé vers tes Terres de Russie ? » …


Statistiques après recup 3/3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Mar 10 Nov - 18:24

Fidèle à lui-même, Corell ne s'était pas fait attendre bien longtemps pour accepter sa demande et utiliser son Cosmos afin de soigner les différents blessés. Shion avait d'ailleurs acquiescé à l'ensemble des paroles prononcées par le Chevalier d'Or à ce moment-là avant de finalement le remercier lorsque celui-ci utilisa aussi ses compétences sur lui-même en dépit de sa demande de se concentrer uniquement sur les autres. Car même si le Grand Pope souhaitait mettre la priorité sur le traitement des blessures de ses Chevaliers, il devait admettre qu'il avait lui-même survécu de justesse à son précédent affrontement et ne pourrait continuer à protéger Athéna correctement s'il ne se soignait pas lui-aussi. Ainsi, laissa-t-il le Cosmos curatif du Lion envelopper ses blessures tandis que la douleur s'estompait lentement ainsi qu'une grande partie de ses maux. Le reste pourrait bien attendre quelques heures, que la situation soit totalement sous contrôle.

Merci beaucoup Corell, je me sens déjà bien mieux. Je ne sais pas ce que le Sanctuaire deviendrait si tu n'étais pas là... Si vous tous, Chevaliers, n'étiez pas là pour le défendre en risquant vos vies. Il faut maintenant nous assurer que tous les risques sont temporairement écartés.


Supposant que l'état de santé de ses compagnons devait lui-aussi s'être amélioré, Shion les observa un instant avant d'écouter les commentaires du Second Gardien au sujet des armes de la Balance. Son inquiétude était totalement justifiée. Si les combattants qui les avaient récupérées ne pouvaient s'en séparer et si ces armes risquaient de se retourner contre leurs alliés au moment le moins opportun, il allait falloir les purifier ou bloquer bien rapidement. Mais il n'avait à l'heure actuelle aucune idée de la manière dont il pouvait s'en charger. Peut-être le Capricorne Noir pourrait-il leur fournir quelques informations à ce sujet. Même s'il doutait fortement que le côté loquace de ce dernier ait finalement décidé de pointer le bout de son nez...

Tu as raison Aldébaran, il va falloir essayer quelque chose pour les bloquer ou remettre dans leur état normal. Néanmoins, je doute d'avoir suffisamment de force actuellement pour m'en occuper. Mon combat face au Capricorne Noir m'a forcé à puiser dans l'ensemble de mes réserves. Après du repos, nous pourrons faire un essai. En attendant, je vous encourage à la plus grande prudence et à éviter de vous battre aux côtés d'un de vos compagnons d'armes si vous en avez la possibilité. L'énergie qui hante ces armes semble des plus sournoises.

Mais heureusement, il n'y avait pas que des mauvaises nouvelles à accueillir puisque finalement le porteur de l'armure d'or des Gémeaux retira son masque pour leur dévoiler son visage et se présenter. L'observant quelques secondes, affichant un sourire chaleureux, le Grand Pope lui répondit finalement.

C'est un plaisir et un honneur de vous avoir à nos côtés Alistraë et je vous remercie pour le courage dont vous avez fait preuve en combattant seule un de nos assaillants. Je peux aisément imaginer la puissance à laquelle vous avez du faire face. N'hésitez pas à vous reposer un peu si vous en avez besoin.

Se reconcentrant alors sur les problèmes qui frappaient actuellement les Saints, Shion eut une pensée pour le Sanctuaire. Il fallait espérer que le petit groupe dirigé par Kappa n'avait pas rencontré trop de problèmes de son côté. Et qu'ils les rejoindraient rapidement à Jamir pour leur faire part de la menace qui continuait de planer sur leur Déesse. Quoi qu'il en soit, le Grand Pope écouta les différentes propositions faites par les Chevaliers avant de répondre à Aldébaran et Corell.

Je comprends vos inquiétudes à tous deux et je crains que nous n'ayons, malheureusement, le luxe de négliger aucune des pistes qui est à notre disposition actuellement. Il est vrai que nous devons nous occuper au plus rapidement de l'Armure de la Balance. Nous ne pouvons la laisser ainsi, tant pour les risques que nous encourons que pour l'affront qui est fait à notre Déesse. Je vais voir quels types de sceaux divins me sont offerts par notre Déesse. En attendant, je vous réitère ma demande de vous montrer très prudents. Quant au Capricorne Noir...

Le Grand Pope hésita un instant puis reprit la parole

Il détient probablement des informations cruciales au sujet de Pséma, notre principale menace, mais aussi au sujet de la malédiction qui frappe l'Armure de la Balance. Je doute qu'il accepte de nous donner des informations mais il est notre principal atout. Il faut le faire parler et je souhaiterais que tu t'en occupes Corell. Si quelqu'un d'autre souhaite t'y accompagner, ça ne pose aucun problème. Néanmoins, j'insiste sur un point: la torture n'est pas une option acceptable. Je sais que Pséma est extrêmement dangereux et je ne le sous-estime pas. Mais si ce Chevalier a un jour revêtu l'Armure d'Or du Capricorne, je voudrais comprendre ce qui lui est arrivé et pourquoi il a changé ainsi. La torture est probablement une méthode de Pséma, pas la nôtre.

Croisant le regard des Chevaliers présents pour voir si certains d'entre eux souhaitaient protester, le Grand Pope termina.

Et ne négligez pas votre repos mes amis. Nous ne sommes pas à l'abri de nouveaux assauts et vous aurez besoin de toutes vos forces. Essayez de vous relayer pour que vous puissiez tous reprendre des forces. Je suis heureux de vous avoir à mes côtés et Athéna peut être fière de ses Chevaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Mer 11 Nov - 10:28

Arrow Sanctuaire

Ishiro arriva enfin au village entourant la tour de Jamir, le climat y était toujours aussi froid surtout comparé à celui d'où il venait, le sanctuaire. Le chevalier Phoenix entrait dans cet endroit de fortune construit par les survivants de la dernière guerre sainte mais pas mal de choses avaient changé depuis son départ pour le sanctuaire avec Kyro, Mattheus et Kappa. C'est ce dernier qui avait demandé au japonais d'aller d'urgence retrouver Shion afin de rendre compte des dernières nouvelles de la bataille en Grèce. Essoufflé d'avoir ainsi voyager longtemps et toujours blessé, Ishiro put voir qu'il y avait eu du grabuge ici, beaucoup des villageois se faisaient soigner, beaucoup de dégâts sur les maisonés de fortune, la tour elle-même avait subi des dégâts.

"Que s'est-il passé ici ? Une attaque ? Ça ne peut pas être les spectres, ils étaient tous au sanctuaire alors qui ? Des sbires de Pséma ?"

Ishiro avançait tant bien que mal à travers la foule et put enfin voir des chevaliers d'or s'affairer aux soins. Corell du Lion, le chevalier du Taureau de tout à l'heure accompagné de celui du Cancer et enfin une autre sainte portant l'armure des Gémeaux qu'il n'avait jamais vue auparavant. Il vit enfin l'homme qu'il recherchait en priorité, Shion ! Lui aussi était blessé apparemment et affaibli, il avait du livrer un terrible combat pour que ce chevalier de sa trempe soit dans cet état.

"Shion ! Que s'est-il passé ici ? Que t'est-il arrivé ? Et le village ?"

Le saint abbassourdi regardait autour de lui puis regarda à nouveau le saint du Bélier. Il en avait presque oublier sa mission de coursier, ce pourquoi il était revenu ici.

"J'ai des meilleurs nouvelles chevalier, nous avons réussi à reprendre le sanctuaire non sans mal."

Ishiro, fatigué, s'assit sur une des nombreuses caisses en bois, il prit un cigare qu'il alluma. Soufflant la fumée vers le ciel il continua:

"Les marinas sous les ordres de leur nouveau représentant, Jack O' Bannon s'y trouvaient déjà voulant chasser les spectres qui s'y trouvaient, certains d'Asgard étaient venus aussi, voulant plus s'en débarasser qu'autre chose. Minos a battu en retraite et tous les spectres ont battu en retraite ! Le sanctuaire est à nous de nouveau !"

Un hoooo de joie pouvait s'entendre de la part des habitants de Jamir. Ishiro les regarda un instant mais il avait toujours la mine grâve, continuant son récit.

"Les plans de négociation ont du coup échoué comme tu peux t'en douter. Les spectres ne voudront pas nous voir de sitôt à mon avis, surtout Oneiros."

Dit-il avec un léger sourire et soufflant de nouveau une volute de fumée de son cigare. Le saint du Phoenix cacha vite son sourie pourtant.

"J'ai revu Astre aussi, il est bel et bien vivant mais sous l'apparence d'un jeune garçon, il a disparu de nouveau. Ne t'inquiète pas, même si ça m'avait démangé, je ne l'ai pas frappé ... Mais d'autres choses plus alarmantes me tracassent et seul toi pourrait peut être faire quelque chose, c'est au sujet de Kappa ..."

Ishiro écrasa son cigare au sol et continuait de regarder le Grand Pope d'un air grâve et inquiet.

"Je ne juge pas les faits et geste de notre chef d'armée mais il est évident qu'il a changé et pas de la meilleure des manières. Tu sais que j'ai vécu dans la haine toute ma vie, ayant sombré, ayant choisi la facilité par moi-même et m'en ayant sorti grâce à vous tous. Kappa étit devenu chevalier noir contre son consentement et même s'il a rejoint la lumière, il ne s'en est pas sorti indemne."

Le saint regardait au plus profond les yeux de Shion.

"La haine fait toujours partie de lui, elle le consume et je crains qu'à l'avenir ça ne lui joue des tours. Ayant vécu cela chevalier, je peux t'assurer que ça sera le cas s'il continue dans cette voie. Quelque chose le ronge, j'en suis sûr, lui qui était toujours calme et froid en toutes circonstances, il ne l'était plus. Bientôt il risque de perdre la tête et risque bel et bien de sombrer comme je l'ai fait, revêtant de nouveau une armure noire par son propre fait. Je suis peut être paranoïaque mais mon expérience en la matière ne peut que te mettre en garde, il faut l'aider. Les séquelles de son envoûtements par Pséma ont du y contribuer je en vois que ça ou encore a-t'il été témoin de quelque chose de grave. Comme je te l'ai dit, ma paranoïa est peut être exagérée et je puis me tromper mais on n'est jamais trop prudent ... Je ne voudrais surtout pas que Kappa sombre comme j'ai sombré, je lui dois mon aide comme il m'a aidé à reprendre mon armure du Phoenix, mais seul, je n'y arriverai pas ..."

Une des prêtresses aidant les blessés s'approcha alors du saint pour lui donner à manger le saluant malgré tout pour la bonne nouvelle de tout à l'heure. Un léger sourire s'empara du saint qui commença à engloutir la nourriture qu'on lui proposait, il n'avait plus rien mangé depuis son départ de Jamir et il était affamé. Ses deux combats n'avaient en plus, pas arrangé les choses. Parlant la bouche pleine, il voulut terminer son récit mais manqua de ravaler de travers la trop grosse portion de nourriture qu'il avait ingurgité, il but toute l'eau du verre qui était sur le plateau et se frappa le torse afin d'aider la nourriture à redescendre.

"Voilà tu es au courant de tout, nous pouvons tous retourner au sanctuaire sans crainte. Mais franchement que s'est-il passé ici ?"


Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Jeu 19 Nov - 22:57

Le Lion d’Or sourit suite aux paroles du Chevalier des Gémeaux. Il la regarda du coin de l’œil, attiré par le visage de la jeune femme mais ne souhaitant pas que cela se remarque. Plus qu’attiré par sa Lion ne savait pas, ou avait oublié qu’Athéna avait donné l’accord aux femmes Chevalier de montrer leur visage. Ou Shion l’avait-il fait. Ou Alistrae prenait ce droit d’elle-même ? Si c’était le cas, il laisserait au Grand Pope le loisir de réagir comme tout souverain qu’il était. Mais si l’accord avait officiellement été donné, le Chevalier d’Or approuvait. Il n’avait jamais compris cette loi, car il ne considérait pas les femmes comme inférieures.

« Dans sa précipitation, dis-tu ? Je croyais pourtant que c’était moi, le plus fougueux des Chevaliers d’Or… Quel vieux Lion je fais ! » lança-t-il avec un grand sourire en regardant Shion de manière complice. Il était vrai que les deux hommes, bien que n’ayant pas encore atteint la trentaine, combattaient déjà depuis de longues années.

Le Taureau en profita alors pour donner son opinion, contraire au sien. Mais Hector semblait être un homme avisé, et ses arguments étaient valables. Finalement Shion décida en bon Grand Pope qu’il était. Corell allait clore le débat en emportant le Capricorne Noir dans une geôle de Jamir, lorsqu’un brasier arriva : le Phénix ! Le Chevalier d’Or appréciait son confère de Bronze dont la force honorait l’Armée de la Lumière, et le savoir en vie après la contre-attaque au Sanctuaire lui fit plaisir.

Ecoutant les paroles du Saint, il sentit son cœur d’enflammer en aprenant la reprise du Sanctuaire. Enfin !! Jamir était un endroit paisible et agréable, mais le Sanctuaire était le Bastion d’Athéna, et l’honneur de la Déesse devait être comblé. Il l’était à présent, bien que l’aide des Marinas ne fût pas de bon augure pour le Lion.

Sa mine s’assombrit alors lorsqu’Ishiro aborda le sujet du Chevalier du Verseau. Le Lion s’avança et posa une main sur l’épaule du Phénix. Le geste amical s’auréola de cosmos alors que le Chevalier d’Or redonnait de la force au combattant et utilisait son fluide pour guérir ses plaies, comme il l’avait déjà fait précédemment. Ishiro n’était pas en forme, c’était visible. Mais derrière ce geste se cacha également un subtil message, intimant au jeune homme de ne pas en dire plus. Les deux hommes échangèrent un regard, avant que le Lion ne sourit.

« Ishiro, je suis très heureux de te savoir en vie, et victorieux ! Quoi qu’on dise de ton récent passé, le sens que ton cœur est lavé du Mal, et tu es un des Chevaliers les plus importants au service d’Athéna. Toi et moi combattons ensemble depuis une éternité, et je n’ai jamais douté de ton courage et de ton honneur.

Le combat a dû être rude, tu as l’air bien fatigué. Ne t’inquiète pas pour le Chevalier du Verseau. C’est un homme intelligent et sage, mais parfois, des sautes d’humeurs peuvent le faire paraitre un peu… Brutal. Tout ceci n’est que de passage, il ne faut pas t’inquiéter. »


Délaissant le Phénix, le Chevalier du Lion se retourna et se dirigea à nouveau vers le Capricorne Noir. Se faisant, il passa devant Shion, et lui adressa un regard discret, porteur d’un rapide message télépathique destiné au Grand Pope, qu’il poussa également à Ishiro.

Shion, ce n’est à mon avis pas le lieu pour en parler, mais je partage l’avis du Phénix. Une ombre plane sur le cœur de Kappa du Verseau, je la sens depuis la prise du Sanctuaire. Et ces Marinas qui nous aident à reprendre notre domaine, cela ne m’inspire pas confiance. Il faut que nous en parlions, et vite, avec les Saints que tu estimeras de confiance.

Arrivé à portée du Capricorne Noir, le Saint s’accroupi et posa une main sur l’homme. Celui-ci s’auréola de lumière, et lorsque le Lion se releva, le suppôt de Pséma fut soulevé de terre et flotta dans les airs, maintenu par le cosmos du Lion.

« Le Sanctuaire ayant été repris, j’y emmène ce Chevalier Noir, soldat de Pséma, pour l’interroger. J’aurais volontiers besoin de l’aide de maîtres de la manipulation mentale. Ishiro, je connais tes talents dans ce domaine, es-tu capable de m’accompagner ? Alistrae, je te connais pas tes capacités, mais nul doute qu’une femme aussi puissante que toi saura me porter grand secours dans cette tâche, si cela te convient ?

Si d’autres veulent nous accompagner, ils sont les bienvenus. Néanmoins, peut-être vaudrait-il mieux prévoir une escorte de taille pour la Déesse Athéna. Par deux fois, nous sommes passés près du désastre. Nous ne faisons pas honneur en notre Déesse… Il faut que cela change. »


Le Lion d’Or se dirigea alors vers l’est, emportant avec lui le précieux otage, dont le sommeil continuait d’être alimenté par son cosmos.

==> Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Ven 20 Nov - 23:26

→ [Odyssée] Lance de la Balance


Son « court » périple touchait à sa fin, enfin ! La seule chose qu’il espérait sincèrement, c’était de ne pas être parti trop longtemps… En soi, le voyage aller-retour de Jamir jusqu’à l’Île d’Andromède et vice-versa, ne lui avait pris que quelques longues, très longues minutes grâce à sa faculté à se frayer un passage entre les différents « mondes ». Néanmoins et à son grand désarroi, le temps ne s’écoulait pas de la même manière dans le monde des morts et dans celui des vivants. La notion de « temps » chez les mortels avait toujours été un concept des plus abstraits auquel on accordait pourtant une importance considérable notamment en raison du caractère éphémère de leur existence. Le « temps » ne correspondait en effet pour les mortels, à rien de plus qu’un soupir dans l’éternité… En revanche et pour les défunts, surtout pour les plus malchanceux d’entre eux, cela correspondait à une éternité ! Une éternité dont ils se seraient bien passés tant elle apparaissait comme une sanction, un calvaire pour les âmes en peine vouées à subir indéfiniment des tourmentes sans nom…

En dépit de son expérience s’agissant de ce mode de « transport », Eidolon ne pouvait espérer avoir été des plus rapides malgré toute sa bonne volonté pour y parvenir… Combien de temps s’était-il écoulé depuis son départ ? Quelques minutes, quelques heures peut-être ? Personne n’aurait pu le prédire, pas même lui. Cependant, il touchait enfin au but et il allait rapidement en avoir le cœur net… Atteignant finalement le point de jonction entre Jamir et le Mont Hirasaka, il ne lui restait plus qu’à emprunter cette porte dimensionnelle pour regagner l’endroit où se trouvaient les siens ou plutôt ceux qui lui permettraient encore de les appeler ainsi… Trop d’échecs à son palmarès, trop d’erreurs à son actif… Le dernier revers avait été particulièrement cuisant et déshonorant… Néanmoins et même s’il savait pertinemment que ce qu’il venait d’accomplir ne lui permettrait en aucun cas d’effacer son ardoise, au moins aurait-il la satisfaction de s’être rendu utile.
Fendant l’espace de son index, une faille béante s’ouvrit à la verticale d’où se déversa une légère lueur d’un bleuté sinistre qui laissa bien vite place à un individu fait de chair et de sang : sa cape blanche flottait au gré du vent… Le soleil mortel quant à lui, faisait étinceler sa parure d’une dorure sans pareille ! Ses longs cheveux noirs, sa barbe mal taillée, son bandeau couleur bordeaux, sa peau mate… indubitablement, Eidolon était de retour ! Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’était pas revenu les mains vides ! À vrai dire, son arrivée serait presque passée inaperçue s’il ne s’était pas pointé avec « ça »… Un artefact fort long et fort imposant, dont l’éclat lumineux était en tout point comparable à celui de son armure d’or, le dernier artefact restant à récupérer… La lance de la Balance.

À son grand soulagement, le Chevalier d’or du Cancer constata que tout était resté en l’état, si ce n’est que l’attroupement de Saints ici réuni, s’était fait plus conséquent. Qu’avait-il bien pu se passer depuis qu’il était parti ? En tout cas à peine venait-il d’arriver que les siens semblaient déjà prêts à repartir ! Aussi suspendit-il momentanément le mouvement en s’adressant à eux, notamment Shion le Grand Pope :
    « Compagnons, Grand Pope, me voici de retour avec l’un des artefacts manquants de l’armure de la Balance : sa lance ! » Commença-t-il par dire, omettant de se présenter auprès de ceux qu’il ne connaissait point. Eidolon était comme ça… Un sauvage dans l’âme ! Néanmoins il ne le faisait pas consciemment, les usages et les formules de politesse n’ayant jamais été son pêché mignon. « En dépit du puissant cosmos qu’elle dégageait à des lieux à la ronde, aucun adversaire ne vint dans le but de me la subtiliser. Bien heureux serait celui qui depuis que je m’en suis saisi, y parviendrait de toute façon… Elle semble à présent être totalement liée à ma personne… Quelle sorte de maléfice est-ce là ? J’ai bon espoir que vous puissiez y répondre Grand Pope. Néanmoins, la réapparition soudaine de ces armes couplée à l’attaque simultanée des sbires de Pséma nous permet d’en soutirer un enseignement : prudence ! Car il ne s’agit certainement pas d’une coïncidence ! Pséma est le genre d’homme qui ne laisse rien au hasard… »
Terminant son rapport auprès de leur leader, ne sachant pas que la plupart des informations qu’il venait de donner étaient pour la plupart connues de tous, étant parti entre temps, Eidolon ne tarda cependant pas à constater que quelque chose ne tournait pas rond… Avait-il manqué un épisode ? Assurément… Aussi vint-il se placer aux côtés de son compagnon de toujours : Adébaran du Taureau auquel il demanda le plus bêtement du monde et de manière suffisamment audible pour que quiconque puisse lui répondre :
    « J’ai loupé quelque chose ? »
Il venait en effet de louper une information capitale ! Mais nul doute qu’il ne tarderait plus à l’apprendre à présent…

Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Lun 23 Nov - 17:54

La lumière que généra le Lion soigne bon nombre de douleurs et blessures, mais la fatigue dut à ces dernières étaient encore présentes. Personnellement, j’avais totalement récupérée de mon combat contre l’archère à l’armure noire. Mais il restait eux problèmes à régler, le premier était le prisonnier et ce que nous allions faire de lui. Ce dernier représentait une menace des plus délicates à manipuler, surtout si on ne parvenait pas à neutraliser sa puissance. Diverses options furent présentées, dont un interrogatoire. Le deuxième problème concernait les armes de la balance, ces dernières étaient maudites, même le Grand Pope sembla incertain quant à la méthode à utiliser pour les purifier.

Alors que nous étions tous en train de réfléchir à notre situation, l’arrivée du porteur de l’armure du Phénix, apporta un nouvel angle à celle-ci. Les nouvelles étaient mitigées, si apprendre que les Terres du Sanctuaire étaient de nouveau nôtres, pouvaient redonner courage, apprendre que les forces de Poséidon, notre ennemi séculaire nous avaient prêté main forte, soulevait chez moi un doute et des questions. Je n’étais pas au fait, des évènements qui avaient précédés mon arrivée. Sans parler des plans de négociation, avec les Spectres, qui venaient d’échouer. L’idée même d’une telle chose, m’était inconcevable, mais la situation ne m’était pas connue et je n’allais pas poser de questions. Il était clair que malgré la victoire, nous étions encore dans une situation critique. Les paroles concernant Kappa, m’inquiétèrent quelque peu, mais je cachai cela sous mon masque. Le comportement du Phénix, fit naitre un léger sourire derrière mon masque, allégeant l’inquiétude qui m’avait gagné.

Suite à cette nouvelle, la proposition faite par Corell de se rendre au sanctuaire afin d’y enfermer notre prisonnier me sembla une bonne idée. Je décidai de me porter volontaire pour l’accompagner, l’escorter. Mais le fait de retourner au Sanctuaire, me laissait un gout particulier. J’avais abandonné cette Terre et y retourner avec l’armure des Gémeaux sur le dos, me semblait étrange. Mais d’un autre côté, j’allais pouvoir me rendre sur la tombe de ma sœur et prendre sa relève.

… « Comptez sur moi Chevalier du Lion, je vous escorterais avec plaisir » …

Maintenant que j’avais pris ma décision, je retrouvais mon calme.

… « Je ne peux abandonner l’arme que j’ai récupéré, il faudra donc attendre notre retour au Sanctuaire pour régler son problème » …

Ce dit, je saluai notre Leader et représentant de la Déesse, puis je me mis au niveau du Lion, posant mon regard sur le Phénix qui avalait tout ce qui lui était présenté. Il avait dut livrer de durs combats, pour avoir besoin de recharger ses batteries de la sorte.

C’est alors qu’apparut le Cancer qui nous avait quittés afin de récupérer la lance de la Balance. Cette dernière était elle aussi sous l’emprise d’une malédiction apposée par Psèma, ce nouvel ennemi. D’ailleurs l’absence du Pégase qui était partit récupérer les nunchakus, commençait à devenir inquiétante.

… « L’un de nous ne devrait-il pas se rendre là où le Pégase est allé, il met bien du temps à revenir » …

Mais nous ne pouvions pas non plus trop nous éparpiller, nos forces n’étant pas au mieux. Notre ennemi pourrait en profiter pour nous attaquer de nouveau. Quand à répondre aux questions du Phénix, nous pourrions voire cela, plus tard.

Arrow Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Sam 28 Nov - 13:50

Lorsque Corell lança un trait d'humour au sujet de sa fougue légendaire, un sourire franc apparut sur le visage du Grand Pope, écartant ainsi pour quelques instants la fatigue qui l'étreignait. C'est vrai que le Lion était bien plus connu pour ses réactions instinctives et ses compétences de combat que pour sa sagesse et sa patience. Pourtant, depuis quelques temps, il fallait admettre qu'il avait lui-aussi appris à s'assagir lorsque les évènements devenaient réellement sérieux. Preuve en était la dernière Guerre au sein de leur Sanctuaire où le Lion était demeuré à ses côtés le temps de trouver une stratégie efficace plutôt que de fondre tête la première sur leurs adversaire. Même chose d'ailleurs lors de cette attaque où il avait su faire preuve de prudence et demeurer aux côtés d'Hakurei et de leur Déesse.

Ça a le mérite de nous prouver que la nouvelle génération est toujours aussi fougueuse et motivée. C'est plutôt une bonne nouvelle!


Le groupe était probablement sur le point de se séparer afin que chacun puisse retourner prêter main forte aux blessés ou gérer les occupations qui était sienne lorsqu'un nouveau Chevalier plutôt inattendu fit son apparition à leurs côtés. Ishiro du Phoenix, blessé, fatigué. Si Shion était de prime abord content de savoir son ami de retour au Sanctuaire, tant pour la protection supplémentaire qu'il apportait à Jamir que pour l'idée de le savoir sauf, plusieurs pensées se précipitèrent rapidement à son esprit. Le voir revenir seul pouvait avoir de multiples significations. Ne restait qu'à espérer qu'il agissait en tant que messager envoyé par Kappa plutôt qu'en tant que survivant venu leur conter de terribles nouvelles. Mais lorsque le Phoenix prit finalement la parole, ce ne furent pas des informations qui vinrent à leurs oreilles mais plutôt des questions quant à leur état. Pendant quelques secondes, le Grand Pope avait totalement oublié que leur propre apparence devait être source d'inquiétude pour un Chevalier de retour à Jamir.

Je vais bien, Ishiro. Et notre Déesse aussi. Nous avons subi une attaque de Chevaliers Noirs envoyés par Pséma alors que malheureusement notre effectif était assez réduit. Le Capricorne Noir et le Sagittaire Noir. Un nouveau stratagème de ce traitre. Mais en dépit de l'extrême puissance de nos adversaires, les Saints d'Athéna ont à nouveau prouvé leur courage et leur détermination et sont parvenus à repousser ces envahisseurs. Nous avons même réussi à en capturer un, comme tu peux le voir. C'est lui qui m'a mis dans cet état. Il n'est pas très bavard mais avec un peu de chance, il nous permettra d'obtenir des informations. En tout cas, je suis content de te revoir mon ami. Quelles nouvelles nous apportes-tu?

Bien que préparé mentalement à beaucoup de mauvaises nouvelles, les paroles du Phoenix achevèrent de remplir d'espoir les cœurs les plus hésitants. Le Sanctuaire avait été repris. Les Spectres chassés. Ils allaient pouvoir y retrouver leur place et reprendre le cours de leur vie. Et Athéna y serait assurément bien plus en sécurité qu'ici. Sans oublier les habitants de Rodorio qui attendaient impatiemment de pouvoir rentrer chez eux, même si leur village devait probablement ressembler à un champ de ruine à l'heure actuelle. Mais peu semblait leur importer car nombreux étaient ceux qui laissaient maintenant éclater pleinement leur joie dans les alentours.

Pourtant, la suite des propos du Phoenix laissa un goût amer dans la bouche du Grand Pope. Kappa. Après la perte du Sanctuaire, il avait pu observer le changement dans son comportement. La colère, la culpabilité, de nombreux sentiments que le Verseau était difficilement parvenu à cacher, en particulier lorsqu'ils s'étaient réunis dans la Tour de Jamir pour discuter de la situation. Mais Shion avait espéré que Kappa soit parvenu à tourner la page et à se concentrer sur les tâches qu'il leur restait à accomplir, et non sur le passé. Visiblement, il s'était totalement fourvoyé. Le regard plongé dans celui du Phoenix, le Grand Pope ne chercha pas à cacher l'inquiétude causée par ses informations. Mais ce fut finalement la nouvelle intervention de Corell, tant la partie audible de tous que celle dans son esprit, qui le ramena à la réalité de la situation. Quand ce dernier acheva son discours, Shion acquiesça dans sa direction pour le remercier puis reprit la parole à l'attention d'Ishiro.

Merci pour tous ces détails Ishiro. Et tout Jamir te remercie pour la bonne nouvelle que tu nous apportes. Le Sanctuaire récupéré, nous allons pouvoir y retourner et protéger Athéna et les habitants de Rodorio comme il se doit. Merci.

Marquant une courte pause comme pour réfléchir à la suite de ses propos, Shion reprit finalement la parole.

Malheureusement, je pense qu'il n'y a jamais réellement eu de possibilité de négocier avec les Spectres pour le Sanctuaire. Et je n'ai jamais eu cet espoir d'y parvenir. Je crains que cette méthode était la seule pour pouvoir reprendre notre bien. Ma négociation avec Oneiros concernait uniquement Pséma et j'espère que les Spectres la considèreront comme indépendante de ces évènements.

Evitant le sujet Astre pour le moment mais se promettant d'y revenir plus tard, Shion enchaina sur la partie la plus importante

Quant à Kappa... Les derniers évènements ont indubitablement laissé une trace dans son coeur. Mais je suis persuadé que nous réussirons à le débarrasser de cela, avec du temps et de la persévérance. Je te promets de faire tout mon possible pour cela et j'irai le voir dès notre retour au Sanctuaire. Dès que tout le monde sera rentré en sécurité.

Il ajouta alors mentalement à l'égard du Phoenix

J'ai ressenti moi-aussi le trouble qui habite Kappa depuis quelques temps. Mais nous ne devons pas alarmer les habitants de Jamir et Rodorio avec ces informations. Ils ont suffisamment eu de peur et d'inquiétude ces derniers temps. Tout comme le Sanctuaire sait qu'il peut compter sur toi, je porte la même confiance à Kappa. Avec ton aide et l'aide d'autres Saints, nous parviendrons à le débarrasser de ses démons. Merci pour ton honnêteté mon ami. Tu devrais te reposer à ton tour.

Shion écouta ensuite les différentes discussions au sujet du Capricorne Noir et de son escorte. Corell s'occuperait de son transfert en direction des geôles du Sanctuaire accompagné du Chevalier d'Or des Gémeaux et peut-être du Phoenix, si celui-ci acceptait cette tâche. Le Grand Pope acquiesça devant la décision d'Alistraë et observa Ishiro, attendant sa réponse. Il tourna finalement son regard vers Corell devant sa dernière remarque. Il avait raison. Ils avaient tellement souvent manqué de perdre leur Déesse qu'ils ne pouvaient plus prendre de risque. S'apprêtant à lui répondre, il eut la surprise d'apercevoir le Chevalier d'Or du Cancer qui les rejoignait, la lance de la Balance entre ses mains. Shion soupira légèrement devant ses commentaires avant de finalement répondre.

Malheureusement mon ami, tu es parti tellement vite que nous n'avons pas eu le temps de te prévenir du maléfice étrange qui frappait ces armes. Tu ne pourras, pour le moment, plus abandonner cette lance et elle risque de te forcer à te retourner contre un allié, si tu combats en équipe. Alors fais bien attention. Une fois rentrés au Sanctuaire, nous chercherons un moyen de les purifier ou au moins de les sceller. Pour le moment, nous devons organiser notre retour. Car oui, Ishiro vient de nous annoncer que le Sanctuaire avait été récupéré. Et je souhaiterais qu'Aldébaran et toi veniez avec moi. Corell a raison, l'escorte de notre Déesse ne peut être négligée et j'en ferai donc partie. Un minimum de deux Chevaliers d'Or ne sera pas de trop pour m'accompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Dim 29 Nov - 10:08

Shion regardait le Phoenix avec inquiétude, il faut dire qu'Ishiro avait un don très naturel pour parler mais c'était avant tout l'état de l'oiseau de feu qui jouait en sa défaveur, blessé, habits en partie déchirés ça et là. Il fut soulagé par la suite concernant la bonne nouvelle d'avoir repris le Sanctuaire sacré de la déesse Athéna et de ses chevaliers. Corell vint ensuite, soulagé aussi par les news du japonais et content de le revoir en vie. Il continuait son récit en ne faisant que confirmer que le saint de bronze était un homme d'honneur et digne de la chevalerie de la déesse de la sagesse en continuant de parler de Kappa qu'il ne fallait pas trop s’inquiéter le concernant. Sagesse ? Ishiro savait que le chevalier d'or du Verseau en avait mais sur ce qu'il avait vu au sanctuaire, la haine avait pris quelque peu la place à cette qualité qu'on lui appréciait. Ishiro allait répondre quand de nouveau, une voix s'incrustait de nouveau dans la tête du Phoenix, c'était décidément une mode chez les chevaliers d'or de parler de la sorte mais le saint le laissa s'exprimer librement dans son esprit. L'oiseau de feu comprit que ce n'était ni le lieu ni l'endroit pour en parler, qu'une ombre planait dans le cœur du Verseau. Ishiro était content de voir que son ami du Lion avait les mêmes inquiétudes au final et il est vrai qu'en parler ici n'était pas des mieux pour l'instant. Du coup le saint s'en voulait un peu, il n'avait pas réfléchi à ça et maudissait son franc parlé mais le bronze saint n'avait pas le don de ses supérieurs. Ishiro hocha de la tête sans rien dire de plus se laissant baigner par l'aura dorée qui commençait à guérir les blessures du Phoenix. Deux chevaliers d'or vinrent par la suite revenant avec des armes de la balance mais elles dégageaient une aura néfaste. Il voulut demander ce qu'il s'était passé mais Shion avait mentionné l'attaque de deux chevalier noir, le sagittaire et le capricorne qui était là inconscient à première vue. Pour avoir mis l'un des plus puissants chevalier d'or dans cet état, cet homme avait du posséder une puissance extraordinaire ! Shion était d'accord quant à lui avec Corell, parlant aussi dans sa tête,un mal rongeant le cœur du Verseau, il y avait du y avoir quelque chose de pénible qui avait du se passer lors de la dernière guerre sainte car le saint l'avait ressenti lors de sa discussion à Jamir il ne voyait que ça. Le saint, malgré ses inquiétudes, savait qu'il pourrait compter sur son ami pour parler au Verseau et ainsi que l'aide de tous les saints ici présents. Ishiro avait eu cette aide du moins en partie par Kyro, il savait que Kappa pourrait compter sur l'aide de son élève qu'il n'était pas encore envahi par le mal comme le saint de feu l'avait été dans le passé combattant juste l'un de ses meilleur ami à la place de la discussion. Le phoenix se releva étirant ses bras.

"Merci Corell, ton aura combinée à celle du Phoenix m'a remis sur pied bien plus vite que je ne l'aurais cru. Concernant ce chevalier noir ..."

Il rgarda cet homme inconscient avec inquiétude, si le Lion lui demandait son aide, ce n'était pas anodin. Ishiro pouvait jouer avec l'esprit de ses victimes grace à l'illusion du Phoenix.

"Je vais t'aider à lui fire cracher le morceau avec plaisir. J'espère seulement que ça ne sera pas trop long, j'ai une affaire urgente à régler."

Il se rapprocha du Bélier et parla aux deux saint d'or.

"En effet, ce que j'ai omis de dire concernant les marinas, c'est que la rousse hyper puissante, était venue rechercher sa sœur, prisonnière des spectres. Pendant mon combat contre Kyro, leurs cosmos disparurent plus haut dans le temple du Lion. L'ombre du requin m'a même signifié qu'Ann, la sœur jumelle de la rousse, a pu quitter le sanctuaire en vie. Cependant, je suis très inquiet à son sujet et je devrai la rechercher tôt ou tard parce que ..."

Le saint marqua une hésitation, il ne voulait pas dévoiler ses sentiments comme ça devant ses deux amis, ce n'était pas son style et il ne savait pas si ça en étaient vraiment.

"Heuuu, j'ai besoin de régler quelques questions la concernant et de m'assurer qu'elle va bien. Je n'ai malheureusement pas eu le temps de m'entretenir d'avantage avec Jack qui est devenu le représentant de Poséidon himself, rien que ça ..."

Il vit alors Corell transporter le corps du chevalier noir, il était prêt à partir lui aussi pour commencer l'interrogation le concernant. Avoir des réponses sur le sujet nommé Pséma était prioritaire malgré tout.

"Bref je te suis Corell. Dernière chose Shion, il faut se méfier. Des mercenaires étaient là pour aider les spectres, l'ancien spectre du démon et l'ombre du requin nommé Kyro, j'ai presque dû mourir pour le vaincre, ce ne sont pas des ennemis à prendre à la légère et on ne sait pas avec qui ils pourraient s'allier. Etant un ancien chevalier noir, les mercenaires tirent profit de ceux qui paient le plus cher."

Il fit un signe de tête au chevalier d'or du Bélier, toujours avec un air grâve pour ce qu'il venait de dire puis il le sourit.

"Portes-toi bien Shion !"

Le saint suivit Corell se retournant, il se demandait bien ce que pourrait fournir cet homme, il était temps que le combat contre Pséma commence, il fallait s'en débarrasser d'urgence.


Citation :
Récap fullstat après le combat contre Charis + après 15 jours:

HP: 74 + 106 (160/3x2) = 160 (max)

CS: 106 + 120 (180/3x2) = 180 (max)

PA: 42 + 40 (60/3x2) = 60 (max)

PP: 60 + 40 (60/3x2) = 60 (max)


Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Dim 29 Nov - 20:24

    « Il en sera fait selon vos ordres Grand Pope! » Dit-il, avant de courber l'échine en guise de révérence.
Escorter le représentant de la Déesse de la Sagesse était déjà en soi un immense honneur, mais assurer la sécurité de leur Déesse en personne l'était d'autant plus! Dans son enveloppe actuelle, celle d'un nouveau né, chétif et sans défense, elle était une cible toute désignée, ainsi sa protection s'imposait à eux, eux les fervents défenseurs de l'humanité. Le retour de son ami, son frère d'arme et Chevalier d'or du Cancer et ce sans la moindre séquelle le fit sourire, pour avoir été confronté à la même situation que son compagnon, il était rassurant de le voir sain et sauf!
    « La prochaine fois, avant de vouloir jouer les héros, commence par m'en aviser! » Sa main heurta le dos de son ami dans une cacophonie peu enviable, mais qui pourtant se voulait amicale.
Dans son élan, il en avait oublié de mesurer sa force, si bien que son geste amical, se transforma bien vite en pugilat, tandis qu'il se mit à rire aux éclats et sans s'incommoder des autres énergumènes encore présents. C'était certes une manière peu banale pour lui souhaiter un bon retour, mais cela cachait en réalité une profonde inquiétude, qu'il n'avait pas su masquer plus longtemps. Il n'était pas dans ses habitudes de se montrer si avenant avec les autres, à l'instar de sa corpulence, on le disait de marbre, imperméable, mais force est de constater que lui aussi avait besoin de relâcher la pression!

La prise du Sanctuaire et le retour du Crustacé étaient assurément des bonnes nouvelles, quand bien même la présence du Capricorne noir intimait à la prudence! Il s'adressa alors à l'ancien Bélier d'un ton neutre là où ses propos se voulaient exacerbés:
    « Le Chevalier du Verseau a certainement manqué de clairvoyance et de retenue, mais le fait est, qu'ils sont parvenus à récupérer le Sanctuaire, alors... » Il marqua une courte pause, avant de poursuivre: « Nous nous devons de croire en lui, ce qui fait notre force, c'est notre cohésion, notre unité! »
Ces derniers mots cachaient en réalité une profonde empathie pour le Général des armées, non pas pour l'homme, ne l'ayant côtoyé que dans de très rares circonstances, mais bien plus pour l'épisode sombre qui les liait avec le Cancer. Si les deux chevaliers avaient su faire abstraction de cet épisode néfaste, leur compère semblait demeurer aux prises avec ses tourments.
    « Comment comptez-vous déplacer toute la population sans alerter nos ennemis? » Proféra-t-il contre toute attente, avant de poursuivre: « La Déesse Athéna reste notre priorité, mais je doute que nous pussions assurer la sécurité de l'ensemble de la population en même temps... »
Sa question était d'autant plus légitime, qu'entre son corps meurtri et celui du Grand Pope ils n'étaient pas au meilleur de leur forme. La présence des innombrables chevaliers et gardes du Sanctuaire était quelque peu rassurant, mais leur nombre ne parviendrait pas à assurer une sécurité décente. En fin de compte, retourner au Sanctuaire dans ces conditions ne lui plaisait guère, néanmoins, comme à son habitude, il se plierait à la décision de son supérieur! Après tout qui était-il pour priver la population d'un retour mérité sur ses terres?
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   Mar 1 Déc - 0:47

Lorsque Shion lui annonça la nouvelle, il n’en revint pas… Il était sans voix ! Et le fait que l’artefact qu’il venait de récupérer soit l’objet d’un puissant maléfice n’y était pour rien ! Lui qui rêvait de ce jour depuis des longs mois maintenant, lui qui jubilait à l’idée d’expulser ses mécréants à la force de ses poings loin de ces contrées dont ils n’étaient pas les propriétaires légitimes, voilà que ce jour arrivait enfin… Le Sanctuaire était repassé entre les mains des Saints. Kappa du Verseau aidé d’alliés, avait réussi l’impossible et bravé mille dangers pour récupérer ce fief qui importaient tant à leurs yeux… La récupération de la lance de la Balance en comparaison semblait de bien piètre importance en comparaison. N’allez pas croire qu’Eidolon était jaloux, bien au contraire ! Face à autant de bravoure, de force et de détermination, le Chevalier d’Or du Cancer n’éprouvait rien d’autre qu’un immense respect à l’égard de ce noble chevalier. L’Ordre des chevaliers d’Athéna pouvait se targuer de compter dans ses rangs des héros de la trempe de Kappa, de Shion ou encore de l’Aldébaran. Tous étaient plus forts et admirables les uns que les autres et Eidolon ne pouvait s’empêcher de rêver d’un destin aussi glorieux que celui de ces êtres d’exception. Il en était peut-être encore loin, mais à force de travail et d’abnégation il finirait lui aussi par atteindre le niveau de ces légendes vivantes, c’était sûr ! Après tout il n’était pas devenu Chevalier d’Or par hasard lui non plus… L’amérindien se surprit même d’en sourire, mais il n’aurait pu en être autrement en pareille situation.

Seules les instructions du Pope et la tape amicale mais non moins brutale de son ami du Taureau dans le dos, le tirèrent de ses pensées. Eidolon commença tout d’abord par répondre à la chamaillerie de son gigantesque compagnon par une remarque bien sentie dont il avait le secret mais néanmoins dépourvue de toute animosité ou d’une quelconque rancœur à son égard, Aldébaran étant le Saint avec qui il s’entendait et s’entendrait le mieux quoi qu’il advienne :
    « Taureau de malheur depuis quand j’ai des comptes à te rendre hein ? » Lui rétorqua-t-il, lui adressant un clin d’œil signe que son action l’avait plus amusée que ce qu’elle l’avait agacée. Leur leader requérant leurs services, Eidolon se reprit et posa un genou à terre avant de s’adresser à celui-ci : « Grand Pope vous pouvez compter sur moi pour protéger la Déesse ainsi que vous-mêmes ! Simplement et si vous le permettez, j’aimerais ajouter quelque chose s’agissant du Chevalier du Verseau… » Lui dit-il simplement, aussi déterminé qu’à l’accoutumé.
Ne souhaitant pas mettre son grain de sel, le Cancer ne put cependant s’empêcher de faire quelques remarques bien senties quant aux « accusations » de changement de comportement dont faisait l’objet Kappa du Verseau. Bien sûr ils avaient raison de mettre en garde le représentant d’Athéna sur Terre de ses agissements et de ses sauts d’humeur, mais Eidolon estimait que leurs propos manquaient clairement de gratitude à son égard. Pire, peu de personnes ici présentes ne semblaient saisir ce qu’il avait pu traverser après que Pséma ait réduit sa psyché à l’état de confiture ! Aussi se permit-il d’ajouter quelque chose à ce sujet :
    « Je ne connais que très le Chevalier d’Or du Verseau voire pas du tout, néanmoins je suis bien placé pour savoir les tourments qui le hantent… Son comportement est à coup sûr une séquelle manifeste de ce que lui a fait subir ce satané Pséma. Plutôt que de s’en méfier, nous devrions tous l’aider à se rétablir. Nous lui devons bien ça après ce qu’il vient de faire pour le Sanctuaire. » Conclut-il, ne voyant en Kappa qu’un héros meurtri par les récents évènements et la trahison contre-nature dont il s’était rendu coupable et dont il parvenait difficilement à se remettre… Eidolon était passé par là lui aussi, mais il commençait à aller mieux. Aussi se mit-il en tête de lui venir en aide dès qu’il le pourrait.
Passant du coq à l’âne, le Cancer se redressa et s’empressa de questionner leur leader, plus pressé que jamais à l’idée de regagner le Sanctuaire, sa patrie qui lui avait tant manqué ces derniers mois…
    « Seigneur Shion, si vous le voulez bien allons chercher la Déesse Athéna et quittons les lieux sans attendre ! Rester exposé ainsi de manière aussi statique compte tenu de votre état de fatigue, au nez et à la barbe de ceux qui nous ont assaillis il y a de ça quelques minutes, n’est pas du tout recommandé… Nous serons plus en sécurité en nous mettant en mouvement. Nous devons profiter de cette accalmie pour rejoindre le Sanctuaire sans tarder ! Il reste et restera à coup sûr l’endroit le plus sûr pour nous tous. »
Maintenant que c’était dit, il ne restait plus qu’à le faire : il était temps pour les Saints de rentrer chez eux !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fin septembre 1755] Entre la Tour et le Village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Jamir-