RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Jeu 19 Nov - 20:19

Précédent : Giudecca

Vouloir des nouvelles la mission diplomatique de Jamir était tout à l'honneur du spectre du Basilic, qui bien qu'encore largement blessé à cause de la bataille commençait déjà prévoir le futur. Oneiros avait noté son sourire lors de la nomination d'Arbhaal comme Voix d'Hadès et il songea que Rhadamanthe avait plus d'admirateurs qu'il ne le pensait ou le laissait voir. Une chose à méditer.

Comme suggéré un peu plus tôt, le dieu se dirigea à l'écart des deux Juges en plein affrontement pour pouvoir discuter à son aise et faire de même avec le spectre inférieur. Il se sentit honteux à l'idée de l'accabler dans son état et décida de palier à cette différence en lui prêtant un peu de sa puissance pour un affrontement tout particulier.


"Vous n'êtes pas au meilleur de votre forme, aussi je vous propose un entraînement spirituel. Je vais créer une dimension où nos esprits s'affronteront pendant que nos corps resteront ici, intact. Vous pourrez ainsi récupérer tout en opposant vos aptitudes -imaginaires- aux miennes."

Il s'assit en tailleur et détailla Alexandre : surplis fissuré, encore trempé d'eau et d'écume, cosmos bas, blessures à peine cicatrisées. Non, il ne pouvait décemment pas se battre de cette manière.

"Concernant les nouvelles de Jamir, je dirais qu'elles sont mitigées. Quand au juste vous ai-je dit que je me rendais à Jamir ? Le représentant des Saints d'Athéna était prêt à m'accorder l'entrevue demandée, lorsque la nouvelle de l'invasion et un marina intrigant ont interrompu notre réunion. Je suis plutôt satisfait d'avoir la sympathie de cet homme et lui offrir la mienne, mais en guise de compensation je n'ai eu qu'une missive remise à Minos et désormais caduque puisque son âme a quitté notre dimension. Je suis revenu en hâte, avec les quatre Saints qui étaient présents au Sanctuaire avant qu'ils ne se rangent du côté de Jack, et parmi eux le leader militaire de toute la petite communauté. Les événements survenus me laissent à penser que tout sera à refaire."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Sam 21 Nov - 14:49

Un combat contre le dieu des rêves? Quand il avait demandé ce qu'il convenait de faire, il ne pensait pas vraiment devoir se retrouver lui aussi impliqué dans un combat. Mais après tout pourquoi pas? Juger des capacités d'un dieu serait intéressant et surement profitable par la suite. De toute manière, tout les spectres semblaient être lancés dans différents combats entre eux. Ils avaient montré durant la bataille du sanctuaire qu'ils étaient trop faibles pour faire face à un grand nombre d'ennemis. Ils allaient se renforcer puis préparer la revanche. Il suivit Oneiros plus loin sans dire un mot.

"Vous n'êtes pas au meilleur de votre forme, aussi je vous propose un entraînement spirituel. Je vais créer une dimension où nos esprits s'affronteront pendant que nos corps resteront ici, intact. Vous pourrez ainsi récupérer tout en opposant vos aptitudes -imaginaires- aux miennes."

Il se crispa aux premiers mots, tout en reconnaissant la vérité de son état de faiblesse. Il lui faudrait du temps pour soigner ses blessures, mais l'éternité qu'il avait devant lui écartait le souci du temps qui passe. Un combat imaginaire serait une expérience nouvelle.

La capacité de mener des combats spirituels doit être une des caractéristique du dieu des rêves. J'imagine que cela permet aussi de tester la force de la volonté des autres. Ceux qui ont l'esprit faible ne peuvent arriver à rien, c'est un fait. Toutefois je suis surpris de voir que vous êtes la seule divinité ici présente. N'y a t'il donc qu'un seul dieu au service du seigneur Hadès?

Cette perspective était assez étrange, pourquoi Hadès, qui régnait sur le monde des morts, n'aurait il qu'un seul dieu à son service? Il y'avait plusieurs divinités qui pouvaient être liés aux enfers, au moins le dieu de la mort. Mais il n'avait que de vagues connaissances du panthéon grec. Peut être trouverait il matière à s'informer plus tard de la mythologie.

"Concernant les nouvelles de Jamir, je dirais qu'elles sont mitigées. Quand au juste vous ai-je dit que je me rendais à Jamir ? Le représentant des Saints d'Athéna était prêt à m'accorder l'entrevue demandée, lorsque la nouvelle de l'invasion et un marina intrigant ont interrompu notre réunion. Je suis plutôt satisfait d'avoir la sympathie de cet homme et lui offrir la mienne, mais en guise de compensation je n'ai eu qu'une missive remise à Minos et désormais caduque puisque son âme a quitté notre dimension. Je suis revenu en hâte, avec les quatre Saints qui étaient présents au Sanctuaire avant qu'ils ne se rangent du côté de Jack, et parmi eux le leader militaire de toute la petite communauté. Les événements survenus me laissent à penser que tout sera à refaire."

Effectivement vous ne me l'avez pas dit. Toutefois j'avais appris durant mon court séjour au sanctuaire que les saints s'étaient réfugiés à Jamir, et après la nouvelle de l'invasion, je m'étais douté que vous tentiez de trouver un accord avec les saints pour que ceux ci ne nous attaquent pas également en même temps que les marinas. Ce qui au final fut le cas, bien que ce ne furent pas eux qui firent pencher la balance. A vous en croire, celui qui a dirigé les saints à la bataille s'est opposé aux ordres de son propre dirigeant. Je vois mal pourquoi nous aurions à conclure un accord avec eux désormais, ils ont récupéré leurs terres et tenteront certainement de nous attaquer ici maintenant. Mais je ne pense pas que les marinas les y aideront. Leur but semblait seulement de nous chasser du sanctuaire, et il est probable qu'il se battront entre eux un jour. A moins que Poséidon ne soit vraiment prêt à renoncer à ses rancunes envers Athéna.


A son tour, il s'assit en tailleur devant le dieu des rêves. Ce combat serait différent, d'un autre genre que ceux du sanctuaire. Il ferait de son mieux, toutefois de quelle manière pourrait il faire plier le dieu des rêves sur son propre terrain? Une question qu'il lui faudrait résoudre.

hp: 50+50=100
cs: 112+53=160
PA: 40
PP: 25+10=30
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Sam 21 Nov - 16:51

Le Basilic ne rechigna pas à admettre son état précaire, et Oneiros vit là une preuve de sagesse. Alors qu'il s'asseyait, le jeune homme demandait alors des précisions. Un éclat de malice parut dans les prunelles d'encre du dieu des Rêves. Cet homme-là pourrait assurément faire un meilleur disciple que tous les autres spectres en matière de diplomatie. Plus posé et disposé à comprendre la mécanique des mots et de la politique avant celle des poings. Sans rien dire encore, la divinité plongea dans l'esprit du spectre face à lui et alourdit progressivement ses sens, de façon à libérer son esprit des contraintes matérielles.

Ils se trouvaient désormais dans une dimension autre, un espace malléable et déformable à l'infini, avec pour seules barrières la pensée et la créativité humaines. Flottant dans un vide sans nom, le dieu virevolta un moment autour d'Alexandre et fit du décor un magnifique champ de fleurs qui s'étendait sans fin à perte à de vue. Le ciel était rouge, parfois blanc, gris, vaguement bleu... les couleurs s'y bousculaient en farandole, oscillaient.


"Ceci devrait suffire. Tâchez de reproduire à peu près vos attaques naturelles, ou bien cet entraînement serait vain. Première leçon : balayer vis opinions et "je pensais" de votre esprit. Ce que vous voyez n'est qu'illusion ou absence de savoir. Je suis loin d'être la seule divinité aux côtés d'Hadès. Toutefois, vous ne voyez pas les autres et c'est bien mieux ainsi."

Deux chimères apparurent près du Maître des Songes, féroces et menaçantes. Elles s'élancèrent aussitôt sur le Basilic pour éprouver sa réactivité et sa tolérance à l'anormal.

"Seconde leçon : vous ne savez jamais ce que vont faire vos alliés, pas plus que vos ennemis. Je ne suis pas allé à Jamir pour empêcher le conflit avec les Saints. Mes ordres concernaient Pséma, et uniquement Pséma. Les relations avec le Sanctuaire ne sont pas assez bonnes pour que je me risque à leur proposer une alliance maintenant. Et celles des marinas le sont peut-être suffisamment pour qu'ils prêtent encore une fois main forte à l'ennemi. Un ennemi commun peut rassembler deux forces opposées. Si les circonstances le décident, peut-être nous battrons-nous la prochaine fois avec les Saints, ou les marinas. Si Pséma est l'ennemi, il faudra bien mettre nos différends de côté."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 22 Nov - 16:10

Il sentit progressivement ses sens s'alourdir alors qu'Oneiros exerçait son pouvoir sur lui, jusqu'à ce que la sensation de son corps disparut. Il se retrouva alors de nouveau face au dieu, dans un monde entièrement vide. Pas si vide que ça toutefois puisque le dieu matérialisa un gigantesque champ de fleur et un ciel aux teintes changeantes. Un monde où les seules limites étaient celles de l'imagination? Fascinant. Il obtint confirmation qu'Oneiros n'était pas la seule divinité aux côtés d'Hadès, toutefois que signifiait qu'il était mieux qu'il ne les voit pas? Ces divinités étaient elles si effroyables que cela. Il entreprit alors de tester ses propres capacités en ce monde, et la lance qu'il avait visualisé se matérialisa dans sa main avant de disparaitre. Deux chimères apparurent ensuite pour l'attaquer. Ces animaux étranges étaient déstabilisants, mais le basilic passa par dessous elles pour les éviter, puis les saisit à la gorge avant de remplir leurs poumons de son poison mortel. Les deux chimères s'agitèrent désespérément mais disparurent rapidement. Une confirmation était faite: la malédiction était directement liée à son esprit. Même dans ce monde spirituel, elle lui était encore attachée.

"Seconde leçon : vous ne savez jamais ce que vont faire vos alliés, pas plus que vos ennemis. Je ne suis pas allé à Jamir pour empêcher le conflit avec les Saints. Mes ordres concernaient Pséma, et uniquement Pséma. Les relations avec le Sanctuaire ne sont pas assez bonnes pour que je me risque à leur proposer une alliance maintenant. Et celles des marinas le sont peut-être suffisamment pour qu'ils prêtent encore une fois main forte à l'ennemi. Un ennemi commun peut rassembler deux forces opposées. Si les circonstances le décident, peut-être nous battrons-nous la prochaine fois avec les Saints, ou les marinas. Si Pséma est l'ennemi, il faudra bien mettre nos différends de côté."

Justement, à ce sujet, qui est Pséma et quels sont ses buts? J'ai découvert son existence durant la bataille du sanctuaire, et Ciaran du kraken a été incapable de m'apprendre quoi que ce soit. Toutefois, s'il s'agit d'un ennemi commun, il aurait été plus avisé de leur part de songer d'abord à le combattre lui plutôt que nous alors que nous étions prêt à les aider, ou du moins l'aurions été.

Tout en parlant, il avait invoqué une grande brume empoisonnée, la même qu'Oneiros l'avait vu appeler à l'entrée du sanctuaire. Toutefois, le poison était un piège au sanctuaire, alors que cette fois il l'invoquait pour se battre. Le brouillard plongea sur Oneiros, véritable mur opaque, à une vitesse bien supérieure à la normale. Voyons quel effet le poison avait sur un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 22 Nov - 17:12

L'immortel observa ses créatures succomber au poison du Basilic avant qu'un nuage venimeux ne se dirige vers lui. Dans son dos se matérialisèrent alors les grandes ailes noirs qu'ils utilisaient parfois pour se déplacer, et un grand battement suffit à dissiper la brume et même la renvoyer à son adversaire. Profitant des quelques secondes qu'il gagnait avec cela, il fit apparaître une réplique de Minos qu'il envoya au combat à sa place. Transpirante de réalisme, la figure du Juge évanoui se mit à ligoter de ses fils presque invisibles le corps de l'étoile terrestre.

Sans paraître perturbé outre mesure par l'invocation, Oneiros envoya deux griffons pour le seconder dans sa tâche et attaquer au corps à corps.


"Justement, à ce sujet, qui est Pséma et quels sont ses buts ? J'ai découvert son existence durant la bataille du Sanctuaire, et Ciaran du kraken a été incapable de m'apprendre quoi que ce soit. Toutefois, s'il s'agit d'un ennemi commun, il aurait été plus avisé de leur part de songer d'abord à le combattre lui plutôt que nous alors que nous étions prêt à les aider, ou du moins l'aurions été.
-Vous pointez deux questions essentielles, et c'est là un excellent début ! De ce que je sais, Pséma est un ancien chevalier d'Athéna qui se serait rebellé, l'un de ces fameux chevaliers noirs qui sont à la fois connus et rares à rencontrer. Il est puissant manipule toute une troupe de chevaliers rebelles, mais j'ignore à quelles fins. Il s'est attaqué tant aux spectres qu'aux Saint et aux marinas. Peut-être même aux Asgardiens mais je n'en ai confirmation. C'est la raison pour laquelle Minos estimait qu'il était un ennemi prioritaire à abattre. En ce sens, nous avons toujours été d'accord, et la raison de ma visite à Jamir était de le faire comprendre aux Saints. Malheureusement la déclaration de guerre est arrivée avant, et ils ont préféré reprendre leur bien plutôt que de protéger ce qui leur restait. Nous sommes tous menacés par Pséma mais les "chevaliers de l'espoir" ne pensent qu'à leurs propres terres et leur propre peuple. Ils ne se soucient pas des autres Ordres, à moins que ceux-ci ne leur viennent en aide. Quelques-uns parmi eux savent entendre raison, mais ce ne sont pas les nombreux. La diplomatie est particulièrement difficile à mener, d'autant plus du fait des relations millénaires de dédain que se portent spectres et Saints. Pourtant, il nous faut accepter des compromis, ou bien nous serons tous anéantis. Un par un."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 22 Nov - 18:48

Un vent balaya le poison qu'il avait convoqué. Une riposte approprié, du moins sur le court terme. Une chose parfaitement inattendue surgie alors, rien de moins que Minos. Tellement inattendu qu'il resta sans réaction, jusqu'à ce qu'il remarque qu'il était entièrement ligoté par des fils. Il convoqua ses griffes sur son dos qui transpercèrent les fils avant de les déchirer. Il se jeta ensuite sur les griffons qu'il mit littéralement en pièces.

-Vous pointez deux questions essentielles, et c'est là un excellent début ! De ce que je sais, Pséma est un ancien chevalier d'Athéna qui se serait rebellé, l'un de ces fameux chevaliers noirs qui sont à la fois connus et rares à rencontrer. Il est puissant manipule toute une troupe de chevaliers rebelles, mais j'ignore à quelles fins. Il s'est attaqué tant aux spectres qu'aux Saint et aux marinas. Peut-être même aux Asgardiens mais je n'en ai confirmation. C'est la raison pour laquelle Minos estimait qu'il était un ennemi prioritaire à abattre. En ce sens, nous avons toujours été d'accord, et la raison de ma visite à Jamir était de le faire comprendre aux Saints. Malheureusement la déclaration de guerre est arrivée avant, et ils ont préféré reprendre leur bien plutôt que de protéger ce qui leur restait. Nous sommes tous menacés par Pséma mais les "chevaliers de l'espoir" ne pensent qu'à leurs propres terres et leur propre peuple. Ils ne se soucient pas des autres Ordres, à moins que ceux-ci ne leur viennent en aide. Quelques-uns parmi eux savent entendre raison, mais ce ne sont pas les nombreux. La diplomatie est particulièrement difficile à mener, d'autant plus du fait des relations millénaires de dédain que se portent spectres et Saints. Pourtant, il nous faut accepter des compromis, ou bien nous serons tous anéantis. Un par un."

Un chevalier noir vous dites? Pour quelle raison ont ils trahis? Parce qu'ils ont réalisé la futilité des idéaux d'Athéna, ou pour quelque autre raison plus égoïste ou sombre? Il est clair que les saints ont agis stupidement. Quelle folie de préférer reprendre une terre qu'ils ne sont pas assurés de pouvoir défendre seuls, plutôt que de s'être unis avec nous! Pourtant, si Pséma et ses forces se sont attaqués à toutes les autres factions, une union est nécessaire car pour que Pséma se soit risqué à attaquer sur tant de fronts, ses forces doivent être importantes. Toutefois, je me demande qui fera le premier pas vers une alliance. Les saints n'ont pas hésité à se déshonorer en s'alliant avec leurs ennemis pour nous humilier au sanctuaire, et celui qui a mené leur assaut ne semble guère prêt à nous tendre la main ni même à effectuer un quelconque mouvement vers nous autre qu'agressif. Peut être le grand pope sera il plus ouvert.

En parlant, il avait mis son pouvoir en action. La brume empoisonnée s'était alourdie jusqu'à n'être que peut déplacée par le vent, puis s'était rassemblée de nouveau. Le poison s'abattit sur Minos et Oneiros, les aveuglant. Alexandre chargea, profitant de l'aveuglement du dieu pour le frapper à de multiples reprise à distance à l'aide de ses griffes.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Mar 24 Nov - 17:49

"Quels que soient les desseins de Pséma et les raisons qui poussent les chevaliers noirs à se rebeller contre Athéna, force est de constater qu'il les tient d'une main de maître, contrairement aux autres Ordres où des dissensions apparaissent. Le nôtre semble, de ce que j'ai pu constater jusqu'à maintenant, le plus uni de tous, aussi incroyable cela puisse-t-il sembler."

Et Oneiros pesait ses mots. Tous avaient pu voir Satine qui trahissait son père et mettait ainsi en difficulté son invasion, ainsi que la précédente Guerre Sainte. C'était l'exemple le plus saisissant de trouble chez les marinas.
Du côté des Saints, le dieu avait eu la primeur de la dispute entre Mattheus et Kappa, et entendu l'avis d'Ishiro qui rejoignait celui du Saint d'Adamantine. Le Verseau semblait également ne pas tenir compte de tous les conseils du Grand Pope, son rôle de leader militaire lui infligeant des responsabilités qui n'existaient pas en réalité.
Asgard était peut-être composée de lâches et d'impuissants. Le peu qu'il avait pu en voir en tout cas ne semblait pas enclin à la cohésion et au partage. A moins bien sûr de très bien cacher son jeu, ce qui de la part d’isolationnistes, paraissait peu probable.

Alexandre mobilisa de nouveau son brouillard, le condensant en une nappe épaisse afin qu'il ne soit pas dissipée. L'idée en soi n'était pas mauvaise, mais beaucoup trop prévisible. Il laissa "Minos" s'éroder et absorber la totalité du poison. Celui-ci réduisit le griffon en morceau et disparut, et il n'y eut plus rien sur sa route : Oneiros avait disparu. Tout ce que les tentacules hideux du Basilic touchèrent, c'était du vide et du sable. Mû à la vitesse de la lumière, la divinité se trouvait déjà derrière Alexandre et lui envoya dans tout le corps une sensation de douleur grâce à ses dons psychiques. Il l'avait enjoint d'utiliser ses techniques réelles en effet, mais lui ne pouvait se permettre une telle chose. Briser psychologiquement un spectre après une bataille d'envergure et la perte d'un leader n'était certes pas la bonne chose à faire. Plus encore après avoir proposé de le ménager pour qu'il regagne sa force et soit prêt à parer une nouvelle attaque -hypothétiquement celle des Saints sur les Enfers, ou celle de Pséma en personne.


"Si tu analyses tout ce que je t'ai dit jusque-là Alexandre, quelle serait ta réaction en tant que diplomate ? A qui iras-tu parler et que diras-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 29 Nov - 13:06

Eux, les plus unis? La nouvelle était certes difficile à croire, leur faction étant globalement composée de phénomènes de foire aux comportements extrêmement variés, lui même n'étant pas en reste. Il fallait croire que la discipline était bien plus ferme chez eux qu'ailleurs. Minos absorba tout son poison avant de disparaitre. Il doutait que l'ancien général en chef des armées infernales fut aussi faible pour être neutralisé aussi rapidement par son poison, les copies de Minos ne devaient pas copier la puissance. Une bonne chose à savoir. Que son poison soit absorbé ne changeait strictement rien puisqu'il était renouvelé à l'infini. Il s'entoura de son brouillard après qu'Oneiros eut disparu pour préparer sa défense, toutefois, la prochaine attaque fut psychique. Une vague de douleur le parcouru, mais il serra les dents pour ne pas laisser échapper un hurlement. Dans le même temps, il concentra des vent entre ses mains, puis, lorsque la douleur disparut, les projeta sur le dieu sous la forme d'une grande tempête. Le vent était puissant et semblait déchirer la dimension spirituelle, emportant des lambeaux du champ imaginaire où ils se trouvaient. Lorsque l'attaque cessa, il entreprit de réfléchir avant de livrer sa réponse au dieu.

Je pense qu'il y'aurait deux personnes à rencontrer. Il faudrait tout d'abord rencontrer Jack afin de le convaincre de lutter contre Pséma. D'après ce que j'ai compris des paroles de Mélodias du Djinn marin, Jack semble intéressé par l'équilibre du monde: chacun à sa place. Il serait possible d'user de cet argument pour pointer le danger que Pséma attaque nos terres. Il ne pourra pas rejeter ces arguments à moins de décrédibiliser le fait qu'il soit venu en aide aux saints pour qu'ils récupèrent le sanctuaire. Ensuite, il faudrait rencontrer le Grand pope afin de poursuivre les entrevues déjà entamées. Que les marinas acceptent et les saints accepteront sans doute aussi, car le sanctuaire est en situation de dette envers les marinas, et Jack tenterait certainement lui aussi de les convaincre. D'après vos paroles, le Grand pope semble plutôt ouvert. Il faudrait insister sur la nécessité d'une mise à l'écart temporaire de nos différents le temps que le problème Pséma soit résolu.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 29 Nov - 14:34

"Excellent ! Vraiment excellent ! Toutefois j'ajouterais deux personnes à ta liste. Tout d'abord la fille O'Bannon, qui semble avoir une grande influence sur certains marinas, et pas forcément les moindres. Avoir l'assentiment de Jack seul ne suffirait peut-être pas. Il est la Voix de Poséidon, mais elle est la Voix d'Amphitrite... Comme de tous temps le couple n'a jamais été plus fort que lorsqu'il est uni, il nous faut l'approbation de ses deux membres afin d'avoir les garanties les plus sûres. Et cela pourrait même se révéler insuffisant si l'on considère les dernières batailles et les revirements d'alliance."

Le dieu apparut volontairement, révélé par les rafales de vent. Il se trouvait droit devant Alexandre et répara d'un geste les dégâts causés à sa dimension. Des entailles fictives étaient visibles sur son visage, ses doigts et les rares zones non-protégées par son surplis.
Il eut l'idée de confronter Alexandre à ses propres armes et une dangereuse quantité de cosmos s'échappa de son corps pour venir former un pentacle sous ses pieds, duquel on entendit les grondement sombre de quelque créature mythologique invoquée.


"La seconde personne à aller voir serait un Asgardien. Eren de Zeta Prime est leur leader, mais son attitude me laisse à penser qu'il n'acceptera jamais le dialogue avec un spectre. J'ignore quels griefs il tient contre nous, peut-être tient-il rancune de la dernière guerre sainte qui a ravagé Asgard. Je n'ai pas pris part à cette bataille, mais j'ai été informé de la quasi-totale destruction de la région par nos forces. Les Saints sont intervenus pour empêcher la conquête des lieux, mais depuis les armées d'Odin peinent à se relever. Non, il faut rencontrer quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui sera plus bavard à ce sujet, une personne de préférence encore jeune et recrutée depuis peu. Il ne s'agit pas de répandre un quelconque venin comme se plaisent à le penser tous ceux qui ne sont pas spectres, mais recueillir des informations : leurs intentions vis-à-vis de nous, de Pséma. Leurs effectifs. Leurs méthodes de renseignements. Nous connaissons les positions des Saints et des marinas mais pas les leurs, et chaque fois leur aide arrive au plus mauvais moment pour nous. Eren qui a empêché Arbhaal de s'emparer d'Athéna. Eren qui a prêté main forte à Kappa pour reprendre le Sanctuaire. Magnus de Gamma qui cherche à anéantir les dieux. Fenrir, Eta, Ceridwen d'Alpha qui aurait apparemment renié les siens au profit des Saints."

Soudain face à Alexandre apparurent deux immenses basilics, monstrueux, leur regard jaune mortel, leur langue sifflante et menaçante, leur corps noueux bardé d'écailles épaisses et parfaitement agencés. Leurs crochets venimeux et terribles. Ils se dressèrent toute leur hauteur, prêts à se détendre comme deux flèches sur leur cible, à l'ordre d'Oneiros.

"Je compte commencer par le Grand Pope des Saints. Il faut battre le fer tant qu'il est chaud. Ils sont dispersés entre Jamir et le Sanctuaire et serons donc moins prompts à engager le combat. Cela peut sembler pernicieux, mais les chances de survie d'un messager se mesurent aussi au nombre d'opposants qu'il rencontre. Voudras-tu te joindre à moi cette fois, Alexandre ? Le temps nous presse moins. Les circonstances sont plus favorables."

Et d'un geste les deux reptiles fendirent l'air pour venir refermer leurs mâchoires sur l'étoile terrstre.
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 29 Nov - 16:51

"Excellent ! Vraiment excellent ! Toutefois j'ajouterais deux personnes à ta liste. Tout d'abord la fille O'Bannon, qui semble avoir une grande influence sur certains marinas, et pas forcément les moindres. Avoir l'assentiment de Jack seul ne suffirait peut-être pas. Il est la Voix de Poséidon, mais elle est la Voix d'Amphitrite... Comme de tous temps le couple n'a jamais été plus fort que lorsqu'il est uni, il nous faut l'approbation de ses deux membres afin d'avoir les garanties les plus sûres. Et cela pourrait même se révéler insuffisant si l'on considère les dernières batailles et les revirements d'alliance."

La fille O'Bannon? Il ignorait de qui il s'agissait. Ainsi il existait une Voix d'Amphitrite et une Voix de Poséidon? Cela devait compliquer l'organisation des marinas. Il se doutait bien que convaincre les marinas de lutter avec eux serait difficile, mais il fallait bien essayer. Les nouvelles sur Asgard étaient clairement plus inquiétantes. A l'évidence, les Asgardiens étaient si dispersés dans leurs intentions que c'était merveille qu'ils soient encore capables de former un camp. Ils paraissaient les haïr, pour une raison qu'il ignorait. Tout les camps semblaient en vouloir aux spectres. C'était assez énervant, mais cela montrait parallèlement qu'ils étaient assez puissant pour susciter la colère des autres camps. Un pentacle se matérialisa sous ses pieds et soudain, deux basilics apparurent. Un rictus tordit la bouche du spectre. Le confronter à son propre emblème, voila qui était bien sournois.

"Je compte commencer par le Grand Pope des Saints. Il faut battre le fer tant qu'il est chaud. Ils sont dispersés entre Jamir et le Sanctuaire et serons donc moins prompts à engager le combat. Cela peut sembler pernicieux, mais les chances de survie d'un messager se mesurent aussi au nombre d'opposants qu'il rencontre. Voudras-tu te joindre à moi cette fois, Alexandre ? Le temps nous presse moins. Les circonstances sont plus favorables."

Les basilics se jetèrent sur lui. Alexandre laissa alors le pouvoir du basilic prendre les commandes et sa raison céda temporairement le pas. Son œil devint d'un noir de nuit. Il se jeta sur les basilics, la douleur inhibée par le voile qui avait atteint son esprit. Les yeux des basilics n'avaient aucun pouvoir sur lui, et le poison n'avait que peu d'effet. Il entreprit de terrasser les basilics au corps à corps, les tailladant de ses griffes jusqu'à ce qu'ils soient vaincus.

J'accepte de me joindre à vous pour cette mission seigneur Oneiros. J'ignore si je vous serais d'une grande utilité, mais je pourrais au moins vous observer. Quand avez vous l'intention de partir? Toutefois, les nouvelles de la victoire doivent avoir atteint le Grand pope, et celui ci ne sera peut être plus disposé à nous recevoir maintenant que nous ne tenons plus le sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 29 Nov - 18:28

La divinité vit avec satisfaction que le Basilic parvenait à repousser ses semblables, mais sans lancer de contre-attaque. Il venait ainsi de prendre l'avantage tactique, car il ne laissa pas le temps à Alexandre de rebondir. D'un geste, il fit apparaître une horde de chimères qui se ruèrent sur lui, suivie d'une vague improbable dans le paysage qu'il avait créé au départ. Pour finir invoqua une multitude de flèches qui lévitaient autour de lui, prêtes à avaler leur trajectoire mortelle pour se ficher partout où le surplis du basilic laisserait entrevoir la chair et les points faibles de son adversaire.

"Il s'agit de parler de Pséma et non du Sanctuaire. Les deux affaires sont bien distinctes, et si tu m'accompagnes tu devras garder cela à l'esprit. Les diplomates et messagers ont toujours eu un statut particulier dans le monde de la guerre : ils sont ceux qui permettent de négocier, de traiter, d'arrêter une guerre comme de la déclencher. Si beaucoup de gens ont oublié ce statut particulier, Shion du Bélier semble y accorder encore l'importance qu'il mérite. Et en ce sens nous ne devons ni le provoquer, ni l'offenser, par respect pour son accueil et son écoute, quelle que soit sa réponse. Comme je te l'ai dit, il est trop tôt pour parler d'alliance avec les Saints. Pséma seul devra guider nos paroles. Pséma, l'ennemi de tout le monde. Quand nous en saurons plus, nous aurons les moyens de proposer plus."

Le ton était catégorique, Oneiros n'avait pas l'intention de ruiner de délicates occasions par un abus de confiance. Et si Alexandre avait le malheur d'y parvenir, il aurait une sanction à la hauteur de sa faute, foi de dieu.

"Puisque je t'invite avec moi, je comptais partir lorsque tu serais remis de tes blessures, d'où ma proposition de ménager ton corps pour entraîner plutôt ton esprit. Toutefois, il faudra d'abord s'assurer qu'Arbhaal et Gilles, en tant que Juges, n'ont pas conçu d'autres projets ensemble pour les Enfers."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Mer 2 Déc - 17:13

Décidément Oneiros enchainait les attaques. Le dieu lui envoya successivement des chimères, une vague et une pluie de flèches cherchant ses points faibles. Les chimères périrent lorsqu'il projeta son vent empoisonné, et la vague se brisa face à l'imposante tempête qu'il souleva. Il convoqua ensuite un vent empoisonné acide qui éroda les flèches de sorte qu'elles se brisent en le frappant. Il appela alors son ultime pouvoir: l'œil du basilic. Son œil droit devint d'un noir de nuit et fixa le regard d'Oneiros. L'œil du basilic avait la capacité de tuer instantanément, toutefois, il ignorait si il était capable de tuer un dieu. C'était une expérience à tenter, se dit il en ricanant intérieurement.

Certes, toutefois la perspective que nous détenions le sanctuaire encourageait les saints à mener des négociations avec nous. Maintenant que nous l'avons perdu, n'est il pas probable qu'ils refusent toute discussion avec nous? Toutefois, si le Grand pope est aussi ouvert à la diplomatie que vous le dites, l'espoir est permis. Mais ne serait il pas possible que Shion ce soit fragilisé dans son propre camp en ne menant pas par lui même d'assaut contre nous pour libérer le sanctuaire?

"Puisque je t'invite avec moi, je comptais partir lorsque tu serais remis de tes blessures, d'où ma proposition de ménager ton corps pour entraîner plutôt ton esprit. Toutefois, il faudra d'abord s'assurer qu'Arbhaal et Gilles, en tant que Juges, n'ont pas conçu d'autres projets ensemble pour les Enfers."

C'était effectivement là un autre problème. Oneiros avait des projets diplomatiques, mais après la défaite subie au sanctuaire, les juges pouvaient très bien avoir décidé de mener une opération vengeresse contre un des camps qui s'était ligué contre eux.

Il est probable, au vu de la situation, qu'il décide une vengeance contre un de nos assaillant. Pas le sanctuaire, je pense, mais plutôt les marinas ou même Asgard, vu que ce sont eux qui nous ont ôté la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Jeu 3 Déc - 19:03

"Comme je l'ai déjà mentionné, nos discussions ne portaient aucunement sur le Sanctuaire, mais sur Pséma. Si comme je le crois Shion fait preuve d'autant de Sagesse que sa déesse a pu lui en offrir, alors la reprise des lieux ne modifiera en rien nos chances de discuter avec lui."

Avec tout le temps qu'il mit à contrer ses assauts, Oneiros n'eut aucun mal à sentir venir la hausse de cosmos chez son adversaire. Connaissant la légende sur le basilic, il ferma alors les yeux et un bandant apparut dessus pour s'assurer qu'il ne se trahirait pas lui-même. Maître de cette dimension, il était parfaitement capable de s'y mouvoir sans avoir besoin de sa vue. Le regard mortel ne serait donc d'aucune utilisé contre lui. A la place, il préféra handicaper son adversaire d'une façon un peu plus brutale.

Ses invocations prirent cette fois la forme de sirènes ailées et de harpies meurtrières, qui hurlèrent à la guerre dans un strident mélange d'aigus et d'ultrasons dirigés tout droit vers les tympans du Basilic. De quoi le désorienter pour un bon moment si le coup faisait mouche.


"Les représailles sont à craindre en effet... Avec un leader de la trempe d'Arbhaal et la colère que j'ai ressentie tout à l'heure dans l'air, il est probable que les Juges prennent des décisions brutales en ce qui concerne le rétablissement de leur honneur, ou quelque autre raison qu'ils aient à invoquer. Je suis contre le fait d'aller voir le boucher après être sorti de l'abattoir, mais si cela peut prouver que les spectres ne sont pas pour autant dénués de force et rester sur la scène diplomatique, alors cette initiative pourrait avoir du bon. Encore faut-il s'attaquer aux bonnes personnes au bon moment."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Dim 6 Déc - 19:20

Alexandre refusa d'insister sur le sujet du sanctuaire. A l'évidence, le dieu des rêves et lui ne voyaient pas les choses de la même façon. Oneiros semblait le sous estimer, en se contentant de bander ses yeux pour contrer son regard. Croyait il réellement qu'il n'avait pas conscience des faiblesses de sa meilleure arme? Les cris des harpies et des sirènes provoquèrent une forte douleur à ses oreilles, mais il les fit vite taire grâce à son vent empoisonné. Il appela ensuite un vent sinistre chargé de son cosmos pour brouiller les capacités de vision cosmique du dieu. Il profita de cet aveuglement pour attaquer au corps à corps, tentant de lacérer de ses griffes la divinité, et soulevant des bourrasques pour le projeter contre le sol.

Les représailles sont à craindre en effet... Avec un leader de la trempe d'Arbhaal et la colère que j'ai ressentie tout à l'heure dans l'air, il est probable que les Juges prennent des décisions brutales en ce qui concerne le rétablissement de leur honneur, ou quelque autre raison qu'ils aient à invoquer. Je suis contre le fait d'aller voir le boucher après être sorti de l'abattoir, mais si cela peut prouver que les spectres ne sont pas pour autant dénués de force et rester sur la scène diplomatique, alors cette initiative pourrait avoir du bon. Encore faut-il s'attaquer aux bonnes personnes au bon moment.

Lui même n'était pas contre des représailles, bien au contraire. Mais si représailles il devait y avoir, se devait être contre les marinas. Il avait bien l'intention de faire payer Mélodias pour l'humiliation qu'il avait subie. Mais les Asgardiens étaient ceux qui leur avait fait perdre la guerre, alors pourquoi pas? Le spectre s'étira, sentant que ses forces lui étaient enfin pleinement revenue.

Nos ennemis ne semblent pas si unis que cela. D'après ce que vous en dites, les Asgardiens ont agis par pur esprit de vengeance, et non par coordination. Ils ne seraient certainement pas soutenus par les saints et les marinas. Toutefois, à défaut d'une véritable guerre, un simple assaut pourrait être lancé. Si nous nous emparons des terres d'Asgard, cela relancera le même processus qu'avec le sanctuaire. Mais nous verrons bien ce qu'il en est. Je penses avoir pleinement récupéré, aussi, devons nous poursuivre ce combat, ou préférez vous que nous partions dès maintenant?

Alexandre est désormais full stat (récupération du Samedi 5 décembre)
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Mar 15 Déc - 19:49

"Sommes-nous prêts à affronter Asgard après avoir perdu le Sanctuaire ? Je me le demande, cela semble bien tôt."

Le dieu balaya le vent empoisonné d'un simple revers d'aile, des plumes noires apparaissant à sa demande pour lui donner l'air d'un ange de la Mort. Dans sa dimension, aucune chance de brouiller ses perceptions au niveau d'Alexandre. Il ne "voyait" pas avec ses yeux, mais ressentait bien plus qu'autre chose. Et son corps d'illusion trompait avec d'autant plus d'aisance son adversaire qu'il lui permettait de se faufiler dans les moindres recoins de son esprit ou autour de lui.

"Un assaut n'est jamais "simple". Il suffit d'une personne pour provoquer une guerre contre tout son peuple. Il suffit d'un mot mal exprimé. Il suffit d'un geste inconsidéré. C'est ainsi que les Grecs et Troie s'entredéchirèrent autrefois. Ne crois jamais qu'on épargnera le loup s'il ne tue qu'un mouton. Aux yeux de beaucoup de monde, nous sommes le loup."

Le dieu examina dans la réalité le corps du Basilic des pieds à la tête. Le pouvoir d'Hadès faisait son office et il avait récupéré de ses blessures, même si l'on pouvait encore observer des cicatrices ici ou là. Il acquiesça lentement et, d'un claquement de doigts, fit disparaître la dimension spirituelle dans laquelle ils se trouvaient pour réintégrer leur réalité. Un regard lui suffit pour voir que les deux Juges en avaient encore pour un bon moment. Sa décision fut aussitôt prise.

"Je te l'ai dit, battons le fer tant qu'il est chaud : nous nous dirigeons vers Jamir si tu es toujours partant."

Cela dit la divinité attendit tout de même une confirmation de la part du Basilic. Plusieurs fois déjà il avait évoqué l'idée d'une vengeance. Qu'elle soit dirigée contre les marinas ou Asgard, il n'en démordait pas et semblait tenir à lancer un assaut punitif contre l'un des deux Ordres. Pourquoi ? Probablement s'était-il senti humilié et inutile. Une réaction contraire au bon sens, mais l'être immortel la comprenait. Ils étaient humains. Ils étaient impulsifs. Pouvait-il en être autrement ? Pas chez les spectres.

Suivant : Giudecca
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Alexandre


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 140
Armure : surplis du basilic

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   Jeu 24 Déc - 18:08

"Un assaut n'est jamais "simple". Il suffit d'une personne pour provoquer une guerre contre tout son peuple. Il suffit d'un mot mal exprimé. Il suffit d'un geste inconsidéré. C'est ainsi que les Grecs et Troie s'entredéchirèrent autrefois. Ne crois jamais qu'on épargnera le loup s'il ne tue qu'un mouton. Aux yeux de beaucoup de monde, nous sommes le loup."

La guerre de Troie? De quoi pouvait il bien s'agir? Certainement d'un conflit de la mythologie grecque, encore une chose sur laquelle il faudrait qu'il se renseigne. C'était agaçant qu'ils soient vus comme le loup, cela les mettait dans une dangereuse position. Mais cela indiquait la crainte qu'ils pouvaient provoquer chez leurs adversaires. Le dieu le questionna de nouveau, voulant savoir s'il désirait toujours l'accompagner à Jamir. Pensait il donc qu'il avait changé d'avis?

Je suis toujours partant. Je doute avoir grand chose à faire, toutefois cela sera instructif d'observer les délibérations. Et puis qui sait, peut être la présence d'un spectre sera elle utile?

Il ne savait pas ce qu'il pourrait faire, mais c'était peut être vrai. De plus, il était directement lié par serment à Rhadamanthe, et un représentant direct du juge pourrait toujours être une bonne chose. Il devait voir cette visite comme la première étape vers le renouveau des armées des enfers, et vers leur vengeance. Leurs ennemis pouvaient trembler, car ils ne devaient certes pas s'imaginer que la bataille du sanctuaire resterait impunie.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Entraînement - Fin septembre 1755] Le diplomate et le guerrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Giudecca-