RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Le retour de l'Empereur de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadès


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Le retour de l'Empereur de la mort   Sam 15 Oct - 23:27

Elysion.

Les champs Élysée étaient resplendissant, la lumière était telle que la nuit ne tombait jamais mais quelque chose ne tournait pas rond, un frémissement, un tremblement de terre aussi léger soit-il vint perturber le sommeil du Monarque des enfers. Endormi depuis des années, son corps conservé afin de le garder intact pour un ultime retour, l'âme du dieu des ténèbres cessa de tournoyer autour du pilier qui surplombait la chapelle de l'Olympien. Quelque chose avait perturbé le cours de la non-vie. Une énergie assez puissante avait réussi à faire trembler le sol et les murs du temple d'Hadès. La vague d'énergie était telle qu'elle en avait perturbé le dieu qui, sans hésiter, alla directement rejoindre son corps immortel. L'être, inerte, commença à bouger les phalanges de ses doigts, puis la main toute entière et enfin tout le bras pour laisser se relever le dieu à la chevelure noir comme les ténèbres. Ses yeux se rouvrirent doucement laissant échapper deux lueurs verdâtres. Le corps nu de l'Olympien s'avança en titubant, ne maîtrisant pas encore complétement tous ses membres. Doucement il ouvrit la porte de la chapelle et la lumière divine d'Elysion l'aveugla quelque peu. Le temps de s'habituer à la lumière de dehors que le dieu fut stupéfait par ce qu'il voyait. Le choc cosmique avait donc été réel et il fut tel que des légères crevasses, des fissures aux murs étaient apparues. Il n'en croyait pas ses yeux, comment une telle énergie avait-elle pu atteindre Elysion ne fut ce que pour en érafler les édifices en son honneur. Aucun humain, aucun juges des enfers n'en avaient la puissance. Levant son index vers le ciel, sa kamuï apparut pour envelopper son corps plein de puissance. Il dégaina son épée, il se dit alors que seul une arme de cette envergure pouvait faire de tels dégâts. Mais encore une fois celà était impossible, aucun dieu ne siégeait sur terre, Zeus ayant demandé clairement à ses frères et fils de ne plus se mêler des humains. Pointant la paume de sa main vers l'avant, il ouvrit un portail dimensionnel qui le ramènerait en enfer, là ou ses spectres régnaient en maître sous la tutelle d'Arbhaal le juge de la Wyvern. Entré dans la dimension, il fut consterné de voir autant de débris y flotter. Il ne voulut en croire ses yeux seulement en voyant une gigantesque brèche ayant transpercé le mur des lamentations! Il avança prudemment mais ne sentir aucun cosmos dans les environs, non l'attaque fut lancée depuis bien plus loin que ça, depuis la terre ! Il avança dans le tunnel, épée dégainée au cas ou une seconde attaque arriverait. Traversant le mur il entra dans la salle du trône complétement rasée, seul quelques colonnes, restes de rideaux rouge en lambeau et les statues quasiment en miettes. Fort heureusement, le trône fut intact. Il s'y assit et commença à sonder les enfers pour d'éventuels survivants. Il en restait plus qu'il ne pensait mais on était loin du nombre de cent huit étoiles. Assis sur son trône divin, Hadès fit un appel à tous les spectres survivants à travers leurs cosmos.

"Spectres d'Hadès ! Mes fidèles serviteurs ! Dieux des rêves ! Écoutez-moi tous ! L'heure est grave et je vous ordonne de venir ici à Guidecca. Il est temps pour le bien de tous que votre seigneur et maître agisse ! Zeus nous a laissé trop en retrait et en voila le résultat ! Venez ! Tous ! Sans exceptions !"


L'appel fut lancé, le cosmos du Monarque s'estompa, Hadès regardait vers l'entrée des restes de la salle du trône, il sentait déjà quelques spectres s'animer. La véritable guerre allait être lancée, les pions étaient en place!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Dim 16 Oct - 12:42

Je viens d'ici

Des lointaines terres d'Ecosse, elle avait émergée, sa fine chemise de soie transparente couvrant la perfection de son corps dont l'éclat avait encore augmenté avec l'apport du nectar mais aussi de l'ichor. Cela avait eu un prix. Un prix terrifiant dont elle garderait une longue mèche blanche scintillant dans le feu de sa longue chevelure.

S'étirant sous le jour filtrant au travers des nuages de fumées et de cendres poussés par un vent déchaîné, Lydia entailla sa main. De sa chair immaculée, glissèrent perles sur perles écarlates. De ce geste, elle venait de recréer le sceau la liant au sanctuaire que lui avait offert le maître du sommeil.

- Seigneur Hypnos, je vous suis infiniment reconnaissante pour votre bonté à mon égard.

Joignant l'acte à la parole, la Vampire s'empara de la masse de fleurs que venaient de déposer ses petites compagnes sur le mur tout proche avant de le bénir de son sang et de le déposer sur l'autel qui précédait l'entrée de sa demeure éternelle.

- Puisse cette offrande vous plaire. Mes respects éternels, seigneur Hypnos.

Le reste du temps se passa en préparatifs, la splendide vampire se vêtant avec toute l'élégance qui avait toujours était la sienne avant de faire exploser son cosmos. Aussitôt, une nuée de chiroptères parut tandis qu'elle déployait ses ailes d'ambres écarlates. Même sans protection, l'ange des ténèbres était toujours là, toujours vivante pour l'éternité.

*********************************

Glisser sur le vent, danser au gré des courants telle une fleur portée par une main invisible, c'était si merveilleux, si grisant. L'Etoile s'enivrait de cette liberté aussi nouvelle qu'éphémère. C'était son vol à elle, sa danse sous la masse des nuages, baignées des rayons perçant la crasse flottante.

Entourée de ses petites compagnes, elle ne tarda pas à trouver l'entrée des Enfers, son entrée. Un instant se passa en une longue glissade puis elle piqua, plongeant droit vers l'Outre-monde.

Mais ?

Tout avait changé. De ses souvenirs ne demeuraient que dégâts et relents cosmiques. Cela aurait été si tentant de tout voir, tout visiter, se remplir les yeux des ruines fumantes mais l'appel d'Hadès était si pressant que, se faisant violence, elle redoubla de vitesse, filant droit vers Giudecca.

Filant de toute la puissance de son septième sens, elle ne tarda pas à voir s'élever ce qu'il restait de la demeure. Un spectacle à la hauteur de tout ce qu'elle n'avait fait que survoler et qui au centre des Enfers témoignait si fortement de violence de l'assaut.

Ralentissant soudain, elle battit encore des ailes le temps de se présenter à l'entrée de la salle du trône. Un ultime battement et elle se laissa retomber sur le sol avec une grâce et une légèreté inouïes. La rose n'avait rien perdu de ses pouvoirs et passant sa main sur sa tête, elle sentit le diadème que lui avait autrefois offert Hypnos. Un témoignage vibrant de sa dévotion aux Enfers. Aussi, ce fut sans la moindre hésitation qu'elle avança dans un bruissement de soie vers le sombre monarque dont le trône avait été brisé. Un dieu qui appelait autant à la vengeance qu'à la reprise en mains de ces terres trop longtemps privées de le seigneur.

Puis, étant parvenue à la distance souhaitée, rayonnante telle une perle au milieu des gravats, elle s'abaissa en une merveilleuse révérence.

- Lydia Lucrézia Carminia, Vampire millénaire et Ange des Ténèbres. Ramenée par votre appel du monde où j'avais basculée de par une volonté autre que la mienne, je viens vers vous pour répondre à votre appel.

A vos ordres, seigneur Hadès, que votre volonté s'accomplisse et s'impose à ce monde décadent.
Revenir en haut Aller en bas
Skan


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 358
Armure : Étoile Céleste de l'Illusion

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Lun 17 Oct - 10:24

Revenons quelques années en arrières si vous le voulez bien. Skan était à cette époque en train de venir l'un des spectres les plus craints ... mais par ses alliées. De part sa folie et sa soif insatiable de carnage, il était devenu le tueur d'allié. Cette folie grandissante poussa même son plus haut supérieur, le juge Minos du griffon, chef du clan des spectres en ce temps-là, à le placer sous haute surveillance.

Cependant, il faut bien dire que dans l'absolu sentiment de supériorité qu'était devenu le sien depuis sa fusion avec son double démoniaque, la chimère infernale n'en avait que faire et continuait inlassablement de trouver des excuses pour tuer toujours plus de ses compères, au point de s'attaquer à de réels spectres et non à de simples guerriers squelettes. Lorsqu'il tua Nero du nécromancien et d'autres étoiles célestes, sa force étant devenue, il faut bien l'avouer, bien plus grande que la moyenne, ce fût ce qu'on peut appeler la goutte d'eau.

Dans son devoir de ne pas conserver l'éléments trop instables dans ses rangs, le juge décida d'envoyer Inferno du Démon, l'un des meilleurs guerriers des enfers pour mettre un terme à la démence de l'illusionniste en le tuant au terme d'un combat acharné. Il faut même dire que ce combat détruisit bien trente pour cent de la cascade, lieu du théâtre sans merci que fût l'affrontement. Enfin, il faut dire qu'ils n'y étaient pas allés de main morte aussi. Les attaques cosmique pleuvaient dans tout les sens au point qu'il en resta des reflux pendant plusieurs mois mais bref, assez parlé du passé, revenons maintenant à ce qui nous intéresse vraiment, le présent.

Le spectre de la chimère était donc plongé dans son sommeil éternel, bien à l'abri dans son caveau, blanchit et creusé par les années passées dans l'oubli.

Mais alors que rien ne semblait pouvoir, et surtout vouloir, le sortir de cet état létal, quelque chose de plutôt notable se passe. Il allait être progressivement réveillé par l'appel du dieu des enfers en personne. Il n'était sans doute pas le seul mais en ouvrant les yeux après ces longues années, la première chose que le fou furieux se demanda était déjà de savoir où était cette ordure d'Inferno pour le rétamer pour finalement se questionner sur cette résurrection. Qu'est-ce qu'on pouvait lui vouloir sérieux ? Il avait été trahi par Minos qui le voulait mort et maintenant on le réveillait ? C'était une sacré blague ça !

Enfin, Hadès s'était sans doute juste rendu compte de la connerie de sous ancien subordonné. C'était tant mieux. Puis histoire de ne pas retourner dans un sommeil éternel qui le serait ce coup-ci bien plus -éternel- il valait mieux ne pas trop chercher à comprendre et répondre à l'appel du dieu des enfers.

La chimère démente se dirigea donc vers le Giudecca après s'être habillé de son surplis qui répondit directement à l'appel de son propriétaire.

Le trajet fût assez rapide mais ça allait de soie qu'il ne fallait pas faire attendre un dieu aussi courroucé surtout quand il avait l'air assez énervé lorsqu'il vous a convoqué avec l'armée intégrale des enfers.

Une fois arrivé, le spectre allait donc s'incliner avec respect devant son seigneur, devant l’œil désemparé de nombre de spectres qui devait se demander pourquoi ramener un être aussi fou.

"- Skan, Spectre de la chimère de l'étoile céleste de l'illusion. Mon corps est votre arme pour toujours mon seigneur. "

Un sourire assez narquois se dessina néanmoins sur son visage lorsqu'il se retourna un instant pour prendre place au milieu de l'assemblée. Il jubilait à l'extrême en pensant à l'ironie de son propre retour. Les spectres étaient vraiment des incapables sans un guerrier de son acabit ...
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Mar 18 Oct - 17:26

Après nous être rendu sur les Terres gelées d'Asgard, il était temps pour moi de me reposer quelque peu. Non pas qu'en ce Domaine déserté, je rencontra d'adversaires pouvant rivaliser avec ma puissance. Ma fatigue venait du prix que nous avions dut payer lors de notre retraite du Sanctuaire d'Athéna. La mort du Seigneur Minos était une perte lourde à porter. De plus durant l'affrontement contre les Saints et leurs alliés, j'avais connut la défaite et ce par deux fois. Mon esprit tout comme mon corps se devait de récupérer de tout cela. La vieille prêtresse qui m'avait servit de mère durant mon enfance, s'affairait ici et là donnant ses ordres à la cohorte de serviteurs qui me servaient. Je pouvais dire que la mort, lui avait donné une vigueur bien supérieur à celle qu'elle avait eu de son vivant. Je décida de me retirer, au cœur de ma demeure, loin des bruits et du raffut. A la différence d'autres Spectres au service du Seigneur Hadès, j'étais mortelle, humaine et malgré ma force, je pouvais connaitre des moments de faiblesse.

Alors que j'étais plongé dans les bras d'Hypnos, je ressentit la violence de l'attaque qui frappa le monde et les Enfers.Rien ne sembla pouvoir échapper à la puissance destructrice de la vague d'énergie qui vint nous frapper. Par chance, je me trouvais au cœur d'une pic rocheux des plus solide. Mais le reste de ma demeure, quand à elle fut balayé. Nombre de gravats obstruait mon chemin, vers l'entrée de celle-ci et vers les salles dans lesquelles s'affairaient Méthéa et mes serviteurs. Par la puissance de mon corps et celle de mon cosmos, je parvins sans mal à me frayer un chemin, jusqu'à elles. Le spectacle qui s'offrit à moi était des plus chaotique et insupportable. Il ne restait presque plus rien de ma demeure. De ma position, je pouvais constater que la Terre même de ce Domaine sacré qu'était les Enfers avaient souffert de ce cataclysme. Ce fut des râles de douleurs qui me sortirent de ma contemplation. Ils venaient de derrière moi et me conduisirent à un amas de corps et de pierres. Ce fut sous ce dernier que je trouvas Méthéa le corps brisé et ensanglanté. Je pus lire la terreur dans son regard et l'incompréhension. Elle essaya de parler, mais aucun mot de sortit de sa bouche. D'un geste elle me fit comprendre ce que sa bouche ne pouvait dire. J'alla la déposer, je ne m’inquiétais pas pour elle, son corps guérirait tout seul, l'avantage de la mort. Je ne retrouva pas tous les corps de mes serviteurs et rare étaient ceux encore vivants.

C'est alors que je retournais vers celle qui m'avait servit de mère, que j'entendis son appel. Je faillis tomber à genoux, sous le choc. Appelant ma Surplis, je pris le chemin qui allait me conduire vers celui que j'avais juré de servir dans cette vie et toutes les autres. Ce fut encore recouverte de la poussière de ma demeure, que je rejoignis l'assemblée déjà présente. Nous n'étions pas nombreux, combien de mes frères avaient péris sous la puissance qui nous avait frappé. M'inclinant de manière des plus respectueuse et gardant le regard baissé, je me présenta à mon maître.


... "Charis, spectre du Béhémoth, étoile Céleste de la solitude , répond à votre appel et attend vos ordres, Maître" ...

Je resta immobile attendant ses ordres, ses paroles. Il suffisait qu'il dise un mot et j'apporterais la douleur à ceux qui avaient nous frapper de la sorte et pousser notre Seigneur et Maître à sortir de son réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Lun 24 Oct - 20:45

Dracúl avait décidé de rester en Asgard laissant Charis à ses occupations. Il s’amusait plutôt à jouer avec les femmes qui étaient restées en Asgard buvant leur sang une à une sans aucune retenue. Dans un vieux château d’un des bourg du royaume du Nord, Dracúl s’amusait bon train à boire l’une des dernière survivantes quand un tremblement de terre le pétrifia. Sentant le danger venir de tous les coins par ses sens aiguisées de vampire. D’un geste cosmique il créa un grand trou dans le sol, prit la femme avec lui et s’y engouffra au plus vite s’y enterrant. Le choc fut extrême et le vampire serra la femme contre lui du choc qui pourrait la tuer. Ho la créature de la nuit n’en avait rien à faire d’elle, c’était surtout pour garder un encas s’il ne serait pas capable de remonter à la surface de suite.
Quelques temps plus tard, plus rien, le spectre décida donc de sortir de son abri de fortune et ce qu’il vit était ahurissant, il n’y avait plus rien, le château était en ruine, plus rien existait en Asgard. Lâchant la jeune femme, il lui dit alors :

« Pars ! Avant que je ne change d’avis… »


Sans hésitation aucune, la frêle jeune femme courut au loin en hurlant, le vampire haussa les épaules. Pour lui elle allait sans doute mourir de faim ou de froid les heures qui suivront. Asgard était désert… Soudain, un nouveau choc traversa le spectre du vampire, quelqu’un essayait d’entrer en contact avec son cosmos. Le contact avec cette personne était tellement grand que le grand brun dut mettre pied à terre.

« C’est … C’est vous Seigneur Hadès ? Vous retrouver sur le champ ? A vos ordres ! »


Le vampire fonça à toute allure, brûla son cosmos pour entrer en enfer et ce qu’il vit là bas était effroyable. Les enfers avaient été touché eux aussi. Il y avait beaucoup moins de dégâts mais beaucoup de soldats squelettes gisaient au sol, morts. Il se dirigea au plus vite à Guidecca et vit que des spectres étaient toujours en vie.

« Charis, content de voir que tu t’en es sois sortie. »


Il vit deux autres spectres qu’il salua et mit genou à terre devant son dieu.

« Dracúl, spectre du vampire, votre mot est mon ordres mon seigneur… J’ai le regret de vous dire que nos nouvelles terres d’Asgard sont réduites à néant, une onde de choc a complètement rasé le Royaume du nord ! »


C’est alors que le surplis du spectre commençait à vibrer, il ne comprenait pas ce qu’il se passait, son attention fut attirée alors par la femme qui se trouvait non loin de lui, son odeur, sa présence particulière, elle était comme lui. Il vit le visage de la jeune femme, il ne la connaissait pas. Pourtant, c’était une vampire tout comme lui et avait l’air plus âgée et plus puissante que lui. Il comprit alors qu’il n’avait jamais été le seul vampire sur cette planète et qu’il avait en face de lui un des vampire ancien. Ils existaient donc pensa Dracúl. Bien sûr, il pouvait se tromper.

« Qui… Qui êtes-vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Mer 26 Oct - 10:29

Précédent : Cathédrale / Entrée des Enfers / Tribunal du Jugement

Un portail dimensionnel s'ouvrit directement à la droite du Maître des Morts pour laisser apparaître l'aîné des mille Songes. Dans son sillage, plusieurs Cauchemars se déployèrent et investirent la salle pour aller renifler les peurs, les doutes et les craintes des spectres réunis, donnant un air quelque peu lugubre à la réunion. Son regard habituellement gris s'était teinté de la couleur du sang et son aura d'un parfum d'obscurité. Son message télépathique semblait parvenu aux oreilles du Cronide puisque l'assemblée attendait visiblement encore. C'est d'une voix calme qu'il s'adressa alors à Hadès :

"Le tribunal est presque fonctionnel, les squelettes qui se sont relevés recherchent le Livre des Morts. En revanche, nulle trace du passeur Charon. Il est possible que sa barque ait dérivé sur les eaux noires assez loin. Le pont que j'ai bâti tiendra le temps que nous mettions la main sur lui."

Il promena son regard de façon circulaire, constatant qu'il manquait des visages connus aux côtés d'autres nouvellement ressuscités. De la vermine et de bons soldats. Un bref instant son regard se posa sur la vamperesse. Elle avait dormi longtemps, et sous le sceau du mystère. Bien qu'il eut accès à ses rêves, Oneiros se demandait pourquoi l'emplacement de son corps suscitait de son père un interdit.

"Où sont les Juges ? Ce devrait être leur travail de remettre de l'ordre en Enfer."

La divinité ne sentait plus la présence de l'étoile tourmentée du Garuda, et celle de la Wyvern demeurait introuvable. Des hommes aussi puissants auraient succombé, alors même que d'autres spectres de rang inférieur s'en seraient sortis ? Décadence. Depuis Minos, plus rien n'allait dans ce royaume.
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Hadès


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Mar 1 Nov - 18:46

Hadès n’eut pas à attendre longtemps avant que les premiers spectres n’arrivent mais il était déçu de voir qu’aucun juge ne soient présents. Eux, l’élite des spectres auraient péri suite au coup du Bélier noir ? Ça ne l’étonnerait qu’à moitié vu la puissance de l’impact capable d’avoir détruit le mur des lamentations. Le premier spectre à se présenter fut Lydia, l’ancien spectre du Vampire qui avait quitté les enfers depuis une éternité. Elle se présenta avec beaucoup de cérémonie telle la créature noble et de la nuit qu’elle était faisant apparaître un léger sourire sur le dieu pourtant en colère. S’en suivit Skan spectre de la chimère, le dieu non présent se rappelait de ses méfaits mais n’en dit pas plus se contentant d’apprécier son sourire narquois. Vint alors Charis le seul spectre réellement humaine parmi ses soldats, sa puissance n’était plus à démontrer aujourd’hui et elle parla au dieu avec beaucoup de courtoisie malgré le Béhémoth qu’elle représentait. Dracúl ne mit pas longtemps à arriver lui aussi, un autre vampire du moins il le croyait car les choses allaient bientôt changer. Enfin l’air de la pièce se fit plus lugubre, une porte dimensionnelle s’ouvrit non loin du frère de Zeus laissant apparaître l’un des fils d’Hypnos. Des cauchemars allaient de ci de là vers les autres spectres afin de les sonder. Le dieu des enfers eut un large rictus à ce spectacle, Oneiros savait faire ses entrées tel le dieu qu’il est. Il parla au seigneur des morts d’un ton calme et posé lui annonçant qu’il avait déjà commencé la reconstruction des enfers et qu’il n’était pas normal que les juges ne soient pas présents alors que c’était de leur aptitudes à devoir rebâtir le fief des spectres.

« Bon travail Oneiros, je ne sais pas ce que sont devenus les juges. Minos nous a quitté, tu le sais bien avant ce qu’il s’est passé. J’aurais voulu voir Rhadamanthe mais lui aussi est absent et Gilles a disparu. Néanmoins les affaires qui vont suivre sont bien plus urgentes que la reconstruction des enfers et je suis content que l’un des fils d’Hypnos soit présent. »


Le dieu se leva de toute sa hauteur et se rapprocha des spectres présents.

« Mes chers spectres, laissez-moi vous dire que je suis fier de vous. Malgré mon sommeil je surveillais de loin ce qu’il se passait. Vous avez prouvé votre loyauté non seulement en envahissant le Sanctuaire de ma nièce mais aussi de l’avoir protégé de votre vie contre ceux qui voulaient le reprendre. Qui plus est, Asgard n’a pas tenu une seconde face à votre assaut, ces guerriers divins étant absent. »


Tout en faisant des allers-retours et s’arrêtant de temps à autres pour regarder ses serviteurs, il continua son récit mais en adoptant une mine des plus sombre.

« Profitant de la faiblesse des Ases, Pséma chevalier noir du Bélier en profita pour dérober l’épée de Balmung, l’arme du dieu Odin. D’un simple coup d’épée il rasa Asgard de la carte. Il frappa encore trois coups en voulant détruire le Sanctuaire d’Athéna ainsi que le Royaume sous marin de mon frère Poséidon. Ce sont ces ondes de choc qui nous ont réveillés ! Athéna était déjà réincarnée en bébé, la préférée de Zeus n’a peut-être pas survécu à l’assaut divin. »


Hadès s’arrêta net, il dégaina son épée et la leva vers le ciel.

« Désormais Zeus ne pourra pas nous arrêter, il a bien senti que la menace de Pséma était bien trop dangereuse et il craint que le chevalier noir n’arrive au portes de l’Olympe. J’ai décidé alors de choisir parmi vous le spectre qui portera un coup fatal à cet homme ! »


Il pointa alors son épée en direction de Charis, elle disparut de ses mains et alla à la main droite du spectre du Béhémoth.

« Charis, ton cœur nous a montré que tu étais l’une des mes spectres les plus dévouées et fidèles en ma personne, tu seras donc celle qui portera le coup de grâce à ce scélérat ! »


Il regarda alors les autres spectres avec attention.

« Quant à vous autres, vous irez vers Death Queen Island nous débarrasser des serviteurs de Pséma qui tenteront sans doute de leur barrer la route dés que j'en enverrai le signal. Car je ne doute pas un seul instant que les autres dieux aient eu la même idée que moi. Je vous ordonne donc de ne pas vous battre contre les saints ou les marinas. Cette bataille, ce sont tous les clans réunis qui doivent se battre d’une seule main contre cette menace ! »


Il avança alors vers Lydia et Dracúl et concentra son cosmos divin la paume de sa main levée en direction du vampire en surplis.

« Quant à vous deux… »


Un éclair jaillit alors de la main divine et engloba le surplis du vampire qui quitta son actuel propriétaire. L’armure alla ensuite se loger sur le corps de Lydia.

« Dracúl, tu as cru être un vampire tout le long de ton existence mais ça n’a jamais été le cas. Le sang que je t’ai donné et que tu as bu était magique, c’est lui qui t’a donné l’illusion d’être un vampire. Tu as cru qu’Alucard était l’un de tes descendants mais ça n’a jamais été qu’une ruse de mon sang. Lydia est et sera la spectre du vampire. Je t’ai choisi comme porteur intérimaire en attendant son retour. Ton étoile est celle de la violence mais tu n’étais pas encore prêt à être le véritable guerrier que tu seras. En effet, pour te remercier de tes bons et loyaux services, je te donne ce surplis, celui qui t’était destiné depuis l’enfance. Tu t'appelles désormais Kagaho, ton véritable prénom. Dame Lydia, je compte sur vous pour bien prendre soin de Kagaho, le changement psychologique risque d'être difficile.»


C’est alors qu’Hadès pointa son index de nouveau vers le plafond fissuré de Guidecca et fit apparaître un surplis en forme d’oiseau. L’aura qui s’en dégageait était de flammes noires. Les parties de l’armure allèrent sur le corps de l’ancien spectre du vampire, et brûla une partie de ses cheveux les raccourcissant. Une fois fait, il alla vers le dieu des rêves.

« Oneiros, je vais de ce pas en compagnie de Charis au sanctuaire sous-marin. N’allez surtout pas sur Death Queen Island maintenant. Tu es le seul apte à recevoir un signe de ma part quand vous pourrez quitter les enfers pour me rejoindre là bas. Quant à vous spectres, je n’oblige personne à venir pour la bataille, ceux qui veulent se battre seront les bienvenus sinon prenez bien soin de ce qu’il reste des enfers. »


Il alla vers le spectre du Béhémoth et lui tendit la main.

« Dame du Béhémoth si vous voulez bien vous prendre la peine de tenir ma main, nous allons de ce pas chez Poséidon. »


Une porte dimensionnelle apparut, le dieu regarda une dernière fois ses guerriers puis enjamba l’entrée avec le spectre du Béhémoth.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 550

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Sam 5 Nov - 10:25

Si peu, si peu de Spectres avaient répondu à l’appel de notre Seigneur et Maitre. L’absence du Garuda était ma plus grande surprise et enserré mon cœur dans une crainte infondée. De tous, il était le seul avec qui j’avais créé un réel lien, ne lui avais-je pas offert d’être son vassal. Quant à l’absence de la Wyvern, son absence pouvait être dut à la présence incarnée du Seigneur Hades. Après tout, le puissant juge avait été choisi pour prendre la relève de Minos en tant que voix de notre Empereur. L’arrivée de l’Oneiros détourna mon esprit de ces questions, l’écoutant avec intérêt. Les dégâts causés par cette attaque, étaient bien plus important que je ne l’aurais pensé. La question qu’il posa trouva écho dans les miennes, mais lorsque mon Maitre prit la parole, plus rien n’eut d’importance.

Toutes mes pensées, mon attention, étaient tournées vers celui que j’avais décidé de servir et pour lequel j’avais combattu sans retenu ou crainte. Il nous donna le nom du responsable, de notre ennemi. Je gravai ce nom au plus profond de mon âme, afin de pouvoir le broyer lorsque nous nous mettrons en marche contre lui. Le reste des paroles de mon Seigneur, m’apprirent que cet instant allait arriver bien plus vite que je ne l’aurais imaginé. Lorsque mon Maitre me désigna, je restai interdite, ne comprenant pas ce qui se passait. Même la présence de la lourde épée en ma main ne vint me sortir de ma stupeur. Il m’avait choisi, moi parmi tous ceux présent. Je ne suis pas quelqu’un d’arrogant, fière de ma force sans aucun doute, mais de là à me considérer digne de ce choix. Je levais un regard confus vers l’être qui se trouvait devant moi. Confusion qui laissa vite place au devoir que cela représentait. Nulle fierté mal placée, lorsque je portai mon poing tenant sa Lame à ma poitrine.


… « Je ferais tout pour me montrer digne de cet Honneur » …

Cela faisait longtemps que je n’avais plus tenu d’épées, mais aucune n’étaient aussi lourde et légère à la fois. Moi qui étais habituée à écraser, broyer, mes adversaires de mes poings, avait la lourde tâche de manier l’arme symbole de la Chevalerie, en des temps anciens, ceux de Gilles de Rai. Lorsque je vis sa main se tendre vers moi, je restai interdite, confuse. Le rouge monta à mes joues, on aurait presque pu croire voir une adolescente devant son Prince, mais j’étais le Béhémoth une force que rien ne pouvait arrêter, Spectre de mon Seigneur et pas une midinette. D’ailleurs je n’avais jamais été ce genre de fille et encore moins de femme, mais j’étais encore jeune et humaine, cela expliquait cela. Il ma fallut quelques longues secondes pour calmer mon cœur. A cet instant l’absence de celui que j’avais choisi comme mentor me pesa, mais j’avais la confiance de mon Seigneur et elle balayait tous doutes. Je passai donc le portail, pour nous rendre vers ce domaine qui avait été notre ennemi. Mais ce temps n’était plus, il avait laissé place à un autre. Mais je savais qu’il reviendrais inlassablement, mais les paroles de mon Maitre étaient inscrites dans mon cœur et je rangerais ma rancœur envers ceux qui nous avait chassé du Domaine que nous avions gagné.


Arrow Domaine de Poseidon
Revenir en haut Aller en bas
Skan


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 358
Armure : Étoile Céleste de l'Illusion

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Dim 6 Nov - 19:15

Skan était au milieu de ses compères, faisant profil bas pour essayer d'avoir l'air parfaitement normal. Personne n'avait osé venir lui adressé la parole. Sans doute la peur de mourir ... Enfin, minimum, c'est ce qu'aimait penser l'étoile céleste de l'illusion.

Il regarda ensuite d'autres spectres arriver et se présenter poliment. C'était d'un ennui de juste voir tout le monde faire des courbettes. au final, le fou furieux attendait juste les indications de son dieu et n'avait que faire des larbins qui s'agglutinaient comme des rats peu à peu.

A vrai dire, même l'arrivée d'Oneiros le laissa plus ou moins de marbre. Il avait déjà rencontré ce prétentieux par le passé et le revoir était tous sans un plaisir. Surtout que c'était pour se plaindre qu'il était du devoir des juges de remettre les enfers en ordres. Flemmard avec ça ... vous parlez d'un dieu vous. Ça serait sans doute un plaisir de le décapiter un jour lui aussi ...

Tout dieu qu'il était, il ne valait rien aux yeux de la chimère. Personne n'était suffisamment important pour lui remarque. De l'assemblée, il n'y avait qu'Hadès qui en soit était bien trop puissant pour que Skan ose tenter quoi que ce soit et même dans sa folie, il le savait très bien. Ce n'était pas le cas pour les autres par contre, ils feraient bien de faire attention. Ils pourraient bien disparaître s'ils ne se méfiaient pas ...

Enfin, ça ne serait pas pour tout de suite car l'idée de retourner dans le sommeil qu'il avait déjà du subir pendant quelques années ne lui faisait pas plus envie que ça.

Lorsque le dieu des enfers reprit la parole, Skan se mit donc a écouter attentivement pour savoir ce qu'il s'était passé. Ce Pséma dont il avait déjà entendu parlé avait rasé Asgard de la carte ... rien que ça, il inspirait le respect cet homme. C'était presque dommage que l'empereur de la mort veuille sa mort car il aurait intéressant de discuter avec lui pour comparer leur nombre de victimes, ça aurait été drôle ça.

Mais quelque chose turlupina l'illusionniste. De tout ce discours, son nom n'avait pas du tout était cité . C'était quoi cette blague ? Il avait été ressuscité comme ça, gratuitement ? Ok, pourquoi pas. Après tout, ce n'était pas comme si c'était vraiment important. Puis après tout, c'était mieux de rien dire qui pourrait contrarier Hadès après tout.

Plutôt posément, Skan finit par se rendre compte qu'il n'avait plus grand chose à faire ici et allait donc prendre congé en se dirigeant vers la sortie du Giudecca. Il avait déjà suffisamment traîner au milieu de la puanteur des autres spectres comme ça.

=> ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Mer 16 Nov - 17:28

Que de souvenirs défilaient en sa mémoire dans l'attente des autres spectres. C'était un lieu déjà tant chargé de faits et gestes essentiels pour la splendide chasseresse. Ses discussions avec Hadès tout d'abord puis les autres, tant d'autres, infiniment plus intenses tant elles la prenaient au cœur, la faisaient encore tant vibrer. Tout d'abord, le plus lointain de tous, son supérieur direct et inimitable : Rochel du Griffon avant qu'il ne devienne le terrible Thanatos puis ses successeurs du même nom en son antre de la Toloméa. Puis, c'était ceux plus proches liés aux élans de son cœur et aux troubles qu'ils avaient déclenché au point de bouleverser toute sa non-vie : sa rencontre avec le saint du Scorpion puis le spectre Inferno du Démon. Tout cela avait laissé des traces indélébiles en son passé mais jamais aucune d'entre elles ne pourrait jamais rivaliser avec celle que lui avait offerte le puissant seigneur Hypnos, fils de la merveilleuse Nyx. Un tel événement était si unique dans toute l'histoire que tous les protagonistes en resteraient marqués pour toute l'éternité. Lydia en avait effroyablement souffert mais elle avait aussi connu un lien qui n'aurait jamais son pareil. Hypnos lui avait laissé un diadème d'or baigné de son aura mais plus que cela encore, il lui avait donné son ichor, le nectar des dieux et une relation inestimable. En son fort intérieur, la spectre ne pouvait nier ressentir un amour impossible pour celui qu'elle avait le devoir de servir à chacune de ses incarnations.

Soudain, une voix la sortit de son errance en elle-même. Un troisième spectre venait de faire son entrée mais qui loin de l'ignorer, comme l'homme et la femme qui l'avaient précédé, lui avait adressé la parole, lui demandant qui elle était. Se sentant étrangement proche de lui, Lydia sonda le cosmos de ce nouvel arrivant portant son ancien surplis. Un sourire magnifique éclaira alors son visage. Cet être était un infant de la nuit tout comme elle, un vampire. Prête à lui répondre, elle s'approcha insensiblement de lui tout en veillant à ne pas incommoder le sombre monarque. Sa voix allait enfin s'élever quand un nouvel arrivant fit son entrée. Un être qui prenait immensément de plaisir à afficher tout son importance en déployant un vaste lot de cauchemars que la spectre Céleste ignora. Tout cela était trop précoce ou trop tardif. Et puis, à quoi bon tenter de les impressionner, les spectres feraient ce que leur ordonnerait Hadès. Tous connaissaient mieux que quiconque les lois régissant les Enfers et ce qu'il en coûtait à celui qui oserait de les enfreindre. Ainsi, ce fut sans la moindre animosité ni le plus petit signe d'agacement qu'elle salua celui qui l'avait questionné, lui faisant comprendre à voix très basse qu'elle satisferait sa curiosité dès que possible.

- Quelqu'un qui d'une certaine façon vous ressemble. Puisque comme vous l'avez compris, je suis une Vampire tout comme vous. C'est une immense joie de recroiser quelqu'un possédant le don propre à notre peuple mais je crains que le moment ne soit guère adéquat pour faire plus amples connaissances. Attendons d'abord les ordres de notre vénéré monarque et ensuite, nous pourrons entrer dans le vif du sujet.

A peine avait-elle glissé cela à la seule adresse de celui portant son ancien habit sacré que la voix de leur maître à tous s'éleva, s'adressant en premier à l'un des innombrables fils de son merveilleux seigneur Hypnos. Ainsi apprit-elle la disparition des juges tout en sachant que tôt ou tard, ils referaient surface. Il fallait leur faire confiance. Les spectres d'Hadès étaient d'une trempe à toute épreuve et leurs juges ne faisaient aucunement exception. Puis, ce fut l'instant tant attendu. Celui qui entrait dans le vif du sujet. Ainsi Hadès, paré de sa voix profonde et de sa si sombre noblesse exposa l'ensemble des faits. Toute cette lamentable situation avait pour responsable un seul être, un nom qui deviendrait synonyme de futur supplicié dévolu aux pires tourments de tous les Enfers et même du plus horrible des Tartares. Ce Pséma finirait entre leurs mains et avec lui toute l'engeance qui oserait lui porter main forte. De cela, Lydia en était certaine, les juges et leur maître en personne mènerait les débats et la sentence.

La suite se passa en ordre, Hadès veillant à choisir au sein de son armée la plus humaine et fidèle d'entre eux, Charis du Béhémoth, pour frapper Pséma au moyen de sa propre épée. Un honneur immense que la jeune spectre semblait avoir du mal à réaliser, rougissant presque sous les yeux de la petite assemblée. De quoi faire sourire avec une certaine tendresse la vampire. Puis, ce fut vers eux que l'attention du dieu de l'Outre-Monde se reporta. Son discours avait de quoi surprendre mais aussi décevoir d'une certaine façon l'Etoile au teint d'albâtre nacré. Elle qui avait cru retrouver l'un des siens vivait une terrible désillusion. De quoi la troubler sans qu'elle n'en montre le moindre signe, sa maîtrise lui permettant de rester impassible. Et ce jusqu'à ce que le surplis de l'Etoile Céleste des Ténèbres ne se détache du corps de Dracul jusqu'à voler vers elle. Sans un mot, elle se leva avec la grâce qui était la sienne pour accueillir la protection qui ne tarda pas à épouser ses formes voluptueuses mais aussi dénuées de la moindre vulgarité. Lydia était une enchanteresse au charme quasi magique et non une allumeuse étalant vulgairement ses charmes pour parvenir à ses fins. D'un autre geste tout aussi fluide, elle déploya les ailes de son armure qui ne tardèrent pas à se replier tout contre elle en une cape élaborée mêlant l'ambre, l'or et la pourpre. Puis, s'inclinant de nouveau devant Hadès, elle répondit.

- Je vous remercie pour cet immense honneur, seigneur Hadès. Sur ma non-vie et mon âme, je vous jure de vous servir comme je l'ai toujours fait et de prendre soin de Kagaho du Bénou. Qu'ainsi, une fois l'heure de la bataille venue, qu'il soit celui qui ravagera Death Queen Island et réduira en cendres fumantes ceux qui oseront se dresser entre votre héraut et Pséma. Qu'ensemble nous découpions l'île maudite à votre convenance.

Quelque temps se passa encore avant que le sombre monarque ne disparaisse au travers d'un passage dimensionnel, emmenant Charis avec lui. Se tournant alors vers Kagaho, Lydia se releva, déployant ses ailes.

- Kagaho du Bénou, nous n'avons que peu de temps. Aussi, déploie tes ailes et allons tester tes nouveaux dons. Qu'à partir de cet instant, ta nouvelle existence se mette en route...

=> Tolomea puis d'autres lieux



Dernière édition par Lydia le Mer 30 Nov - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Jeu 17 Nov - 9:51

L'empereur des ténèbres se dressait de toute sa stature donnant les ordres à chaque spectre présent. Charis eut le grand honneur d'être celle qui aurait la chance de se débarrasser de la vermine qui avait osé mettre les enfers dans un état plus que chaotique. Dracúl quant à lui était complètement absorbé par la présence de Lydia, quelle femme superbe, elle dégageait cette aura particulière qu'avaient ceux de sa race. Il était captivé par son visage, sa beauté, se peau si lisse et pâle comme la sienne. Il voulut tellement goûté son sang qui devait avoir une saveur proche du divin ... C'est Hadès qui interrompit les pensées du vampire en s'adressant à tous les spectres présents, chassant de sa main les cauchemars qui ondulaient tels des fantômes autour d'eux. Le dieu des enfers félicita d'ailleurs le dieu des rêves pour sa participation à la reconstruction du royaume des morts, qu'il était content qu'il soit là en l'absence des trois juges infernaux. Le dieu à la chevelure d'ébène continua son récit et la vermine en question n'était autre que Pséma, le chevalier noir du Bélier. Ainsi donc il s'était emparé de la célèbre épée de Balmung pendant que lui et les siens s'occupaient de ravager Asgard le réduisant en miettes. Ce sont ces mêmes attaques répétées qui avaient réveillé son seigneur mais aussi les autres dieux se disputant la Terre, Athéna et Poséidon. Il donna ainsi son épée à la belle Charis pour son dévouement au saint des enfers et sa loyauté. Après cela il parla alors aux deux spectres suivants. Dracúl et Lydia. Le dieu des morts avoua alors au vampire qu'il n'en était pas un, que son sang divin avait fait en sorte qu'il croit vraiment qu'il en soit un sous le regard médusé de l'être obscur. Alucard, sa descendance, son vécu en Transylvanie, tout n'était qu'illusion divine faisant vraiment croire qu'il était une créature de la nuit. Dracúl, paralysé par la terreur, n'en croyait pas ses yeux et il ne se rendit même pas compte que son, surplis par intérim l'avait quitté pour rejoindre les formes voluptueuses de Lydia qu'il regarda malgré tout... Ses pouvoirs disparurent peu à peu au fil que les secondes passaient, Hadès fit apparaître son surplis qu'il devait normalement porter, celui du Bénou. Le surplis se sépara en plusieurs pièces d'armure pour aller se loger sur l'ancien vampire. C'est à cet instant qu'une chaleur lui parcourut tout le corps, une chaleur tellement vivante, le changeant de son illusion de la mort. Un cosmos de flammes noire entourait le spectre, ses cheveux brulèrent en partie, sa peau redevint mate. Tout lui revenait en mémoire, son enfance, son adolescence, sa vraie vie et sa première rencontre avec Hadès où il était attaché, des soldats squelettes morts tout autour de lui. Il revoyait son seigneur lui donner sa flasque de son propre sang lui disant tout avant de sombrer dans un illusion qui n'avait en fait que durer quelques années. La violence de son cosmos lui parcourait tout le corps, il devait la contenir, il n'avait pas le choix et ce fut l'épreuve de son dieu.

"Merci pour ce cadeau mon seigneur ..."


Son aura explosa d'un coup créant des flammes noires tout autour de lui, il était prêt à tout détruire et ce peu importe qui était près de lui.

"FHOUHAHAHAHAHAHA !!!!"


Ce ne fut que le contact de Lydia qui le calma de suite, son cosmos s'amenuisant aussi vite qu'il n'avait explosé. La vampire lui parla de sa voix si douce qu'il ne put qu'obéir à son ordre de la suivre. Acquiesçant, il déploya ses ailes et la suivit sans hésitations...


Arrow Tolomea
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Jeu 17 Nov - 11:02

Chaque spectre formait déjà sa propre impression sur les événements, et suite à son intervention Oneiros put constater qu'il n'était pas le plus populaire de tous. Personne ne comprenait la réelle signification des cauchemars, et le fait que les entités viennent les renifler les gênait, voire les dégoûtait. L'aîné des mille Songes passa outre, de toute façon son rôle consistait pas à se montrer grand ou diplomate, mais à superviser en seconde main la bonne tenue des Enfers, ainsi que le lui avait signifié son père lorsqu'il l'envoya ici.

Que les étoiles terrestres et célestes remissent en cause ou non son autorité, ils ne pouvaient contester que depuis le début de la Guerre Sainte, Oneiros se trouvait toujours là, dans les ombres, là où les Juges manquaient aujourd'hui.

Après encore quelques minutes de patience à attendre d'éventuels retardataires, le Sombre Monarque prit la parole et déclina les faits méthodiquement : félicitations, récompense, mais aussi annonce du Jugement et de sanctions. L'expression du dieu des Rêves s'assombrissait à l'annonce de la disparition de Gilles. Son champion si loyal pliait donc sous le poids du destin. Une bien triste fin pour un Homme promis à un avenir des plus grands. Mais cela ne demeurait pas lettre morte.

En attendant, les troupes des Enfers gardaient les bonnes grâces d'Hadès tandis que la situation politique changeait. Et surtout, Pséma. A mesure que les mots du Maître des Morts tombaient, la divinité appela à elle les dernières pensées du Juge de la Wyvern. Les yeux d'ordinaire gris de son hôte, rouges en ce temps particulier, prirent une couleur totalement blanche, éclipsant même ses prunelles. Arbhaal menait l'attaque en Asgard au moment de sa destruction, raison probable pour laquelle il était absent, mais à travers ses souvenirs l'Oracle revit la scène plus précisément. Le Bélier noir avait réellement surgi de nulle part, l'épée sacrée en main, et de ce qu'il pouvait discerner, Oneiros ne remarqua aucun saphir en sa possession comme l'indiquaient les légendes.
Il répéta la même expérience du point de vue de chacun des spectres présents à ce moment-là, et même des Asgardiens et des Saints présents au bas de la vallée. L'assaut, subit, n'aurait jamais pu être évité.

Son regard de nouveau de sang se posa sur le Cronide alors qu'il planifiait un assaut sur la tristement célèbre Île de la Reine morte. Comment arrivait-il à la conclusion qu'il fallait frapper là-bas ? Si la solution semblait si évidente, pourquoi ne pas l'avoir fait avant ? Cela sonnait bien trop facile aux oreilles du fils d'Hypnos mais il se tut. Pendant son sommeil, peut-être accédait-il à une autre source d'informations après tout.

Les faits de premières importances passés, les surplis changèrent d'hôte, les promotions tombaient. De quoi rassurer les mortels sur leur sort dans ces temps incertains. Skan en revanche fut totalement ignoré de la totalité des individus en présence, son passé trouble-fête bien connu. L'occasion lui était donnée de prendre un nouveau départ et de se rendre plus utile, plus coopératif. La saisirait-il ?

Hadès donna congé à ses troupes, ouvrit un portail directement à destination du Sanctuaire sous-marin, non sans un dernier mot à l'adresse de son allié divin.

"Entendu, jeune maître. J'attendrai votre signal."

Il s'inclina avec respect, puis le dieu majeur disparut, et après lui les spectres se dispersèrent l'un après l'autre. De nouveau seul dans Giudecca, Oneiros soupira. Dans ses mains apparut des grains de sable qu'il répandit autour de lui, donnant à la pièce un aspect brillant et féérique, jusqu'à ce qu'à l'aide de ses pouvoirs il réparât les colonnes effondrées, le trône ébréché, le sol fendu.

Mais pendant qu'il agissait, son esprit cherchait autre chose. La conscience de Gilles suivait le même chemin que celle des autres, et il l'effleura d'une pensée pour découvrir ce qui avait bien pu terrasser une personne de sa stature. Il découvrit alors un héritage inespéré, le fruit d'une douleur et d'un secret ô combien sagement préservé. Les traits du dieu s'attendrirent, amusé autant que fasciné par l'ingéniosité dont l'humanité pouvait faire preuve pour protéger ses trésors. Les cauchemars perçurent le changement et se retirèrent alors, sous forme de fumée, puis plus rien.

"Longue vie à toi, Aenor."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   Sam 3 Déc - 14:55

La priorité du moment allait à réparer les dégâts provoqués par Pséma pendant que Charis et Hadès s'entretenaient avec le Maître des océans. Si l'entrevue pouvait se prolonger sur de longues, voire plusieurs jours -les dieux semblaient rarement pressés de ce côté-là-, les Enfers ne souffriraient pas d'attendre si longtemps.

Seul concerné, ou peut-être parce qu'il était le seul à posséder les dons suffisants pour tout rebâtir en un tournemain, Oneiros s'attribuait cette charge quelque peu ingrate, tandis que les spectres partaient on ne savait où pour leurs intérêts personnels.
Les défunts ne possédaient plus le sens matériel, ce qui dénotait d'une amélioration plus saine de leur vie dans un sens, mais les terres infertiles devenues leur patrie ne se régénèreraient pas éternellement si on ne les y aidait pas. A quoi pensaient-ils, à tous s'en aller de la sorte sans contribuer à la renaissance des lieux et à leur conservation ?
Plus que tout, les vampires, eux dont la longévité s'approchait vaguement de celle des dieux, devaient connaître la valeur de ce bien qu'on leur offrait, et pourtant aucun d'entre eux ne daignait ne fut-ce que s'informer d'une possible utilité de leur part dans cette reconstruction. Pour un être tel que les Rêves qui chérissait les héritages des Hommes et leurs espoirs, cela relevait presque de l'hérésie envers leur propre nature précédente. Envers leur passé.

Cette triste constatation parvenue à son terme, la divinité soupira. Sans Juges, plus aucun ordre ne demeurait maintenu, excepté envers le Sombre Monarque. Et fort heureusement, car l'aîné des trois frères régnants aurait tout aussi bien les désincarner un par un pour leur insubordination.

***Charon, m'entends-tu ?***

Le passeur devait reprendre son poste, sans quoi un départ des Enfers pour livrer bataille sur l'île du Pacifique s'avèrerait quelque peu délicat : on ne pouvait décemment laisser les morts s'agglutiner sur la première rive du Styx sans les encadrer, et le pont provisoire d'Oneiros pour pallier à ce problème se dissiperait dès lors qu'il passerait les portes de sa cathédrale terrestre.

Le Nyxide s'envola donc, métamorphosé en un majestueux aigle au plumage irréel : une teinte iridescente allant du violet sombre vers le bleu roi, tout à l'image de son armure divine dont on ne pouvait complètement saisir la nature. Il s'employa à appeler télépathiquement plusieurs fois le Passeur, tout en fouillant de son regard de rapace les berges des différents fleuves infernaux.

=> Oneiros quitte Giudecca et parcourt les Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le retour de l'Empereur de la mort   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour de l'Empereur de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Giudecca-