RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Dim 16 Oct - 13:39

Images de destructions sur images de ravages sans nom se succédaient dans l'onde troublée de sa coupe. Seule face à ses dons, Morgane avait vu mais rien pu empêcher. C'était si vif si rapide qu'elle en aurait maudit sa clairvoyance. Pourtant, elle ne pouvait s'y résoudre. D'un geste, la petite main s'était accrochée à la sienne suivie d'autres plus hésitantes. Ne pouvant réaliser la cruelle réalité et l'ampleur de la catastrophe, il lui fallut un temps pour comprendre l'hésitation des enfants. Son masque avait glissé de ses traits mais qu'importait à présent. Elle n'avait pas à cacher les larmes coulant de ses yeux, emplissant la coupe qu'elle avait placée devant eux.

" Athéna nous a sauvés. Que soit louée la grande déesse."

D'un geste, elle avait désigné la statue brisée, renversée devant eux, tout autour d'eux. Disposés en un cercle dont les sommets se rejoignaient presque, l'oeuvre colossale avait formé comme un tumulus aussi solide que parcouru de relents de divin cosmos.

Le souvenir d'Athéna était là. Même lointaine, la déesse avait laissé tant de son aura sur terre qu'il était impossible de ne pas saisir d'antiques messages. Surtout quand on portait l'armure de la Coupe et possédait d'immense capacités divinatoires.

Ainsi, la brune jeune femme l'avait vu chuter dans les profondeurs de sa Coupe et en avait parfaitement interpréter les signes. Elle savait aussi être différente des autres femmes de par sa nature profonde. La résistance de son corps liée à celle de la statue sacrée avaient fait le reste, sauvant les quelques vies que Morgane avait pu capter. Si peu si peu mais déjà si miraculeuses.

Baissant soudain la tête, elle essuya ses larmes d'un revers avant de s'adresser aux enfants.

" Athéna nous a sauvés, priez entre ses bras pour d'autres le soient. "

D'un geste tendre, elle les avaient ramenés près des bras sectionnés de la statue. La Vampire savait qu'ils ne craindraient plus rien en ce havre unique mais que plus encore, un être ne tarderait pas à en surgir...

" Athéna... Aidez-nous, Athéna... "

Plus que la voix de Pséma, c'était bien celle de la déesse qui résonnait en sa tête. La sainte n'avait plus qu'à attendre. Quelque chose au plus profond d'elle lui annonçait l'imminence d'une autre explosion cosmique et celle-là serait d'ampleur à relever le Sanctuaire et rassembler ce qu'il restait de la garde sacrée.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Lun 17 Oct - 11:10

En plein cœur du Sanctuaire, devant la Maison de la Balance, un cercle de cosmos blanc d’une dizaine de mètres de diamètres se dessina sur le sol. En quelques secondes, une trentaine de gardes du Sanctuaire s’y matérialisèrent, avec en son centre, un homme sans armure, le souffle coupé. L’aura blanche de l’inconnu disparut, les laissant seuls avec le carnage. Les Gardes, après un remerciement pour leur sauveur, se ruèrent à la recherche de survivant, laissant le jeune homme seul, éreinté.

Il avait réussi à les téléporter in extremis dans l’Unlimited Blade Works juste avant que le raz de marée cosmique ne les touche. Heureusement que leur ennemi, certainement Pséma, avait eu la débilité de parler à haute voix dans l’esprit des Saints, ainsi que le sien également. Sans cela, Caedus n’aurait pas été prêt pour sauver tout ce petit monde.

Il avisa le Sanctuaire qui l’entourait. Déchiré, en proie aux flammes, il n’était que l’ombre de lui-même. Autrefois bastion de la terre, à présent vestige d’un passé glorieux, brisé, calciné. Il sentit immédiatement que l’attaque avait été un coup dur pour l’armée d’Athéna.

Après quelques minutes passées à recouvrer son énergie, le jeune homme se rua vers le sommet du domaine. Ses suppositions étaient fondées. Le Temple d’Athéna s’était effondré, ne laissant aucune vie derrière lui… Sauf celle d’un jeune nourrisson : la réincarnation de la Déesse, qui s’était protégée naturellement d’un bouclier de cosmos. La jeune fille ne pleurait même pas. Elle accueillit le faux Chevalier avec un gazouillement. Lovant la réincarnation dans ses bras, il lança son cosmos et perçut une foule de présences lumineuses dans le cosmos, près de la statue.

Des Saints survivants… Ils se regroupent là-bas.

Il s’y dirigea d’un pas de course, soutenant le bébé du mieux qu’il pouvait. Il n’en revenait pas. Lui, qui n’était pas Saint, qui avait toujours souhaité l’être, tenait la Déesse entre ses bras. Il aurait été honoré, en d’autres circonstances…

Parvenant à la statue d’Athéna, il découvrit avec stupéfaction que ce qu’il avait imaginé comme un regroupement de Saints était en réalité un groupe d’enfants survivants, avec en leur centre une Sainte d’Argent. Il l’avait déjà vue de loin à Jamir, sans pour autant l’approcher, ni connaître son nom. S’approchant de la jeune femme, il lui montra le bébé.

« Sainte, je suis Caedus, ami de Corell du Lion. Avez-vous besoin de soins ? J’ai pu récupérer la réincarnation d’Athéna dans les reste de son Temple écroulé. Je vous la confie volontiers… »
Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mar 18 Oct - 9:42

Quelque chose, une sensation parcourra mon corps, alors que je méditer dans le calme froid de cette demeure. Dans l’état de confusion dans lequel se trouvait mon esprit, je ne pus discerner la source de ce ressentit, mais il était tel une flamme hésitante, un cosmos perdu. Je n’eu pas le temps de me pencher plus en avant sur mes sensations, qu’une vague de cosmos vint ébranler le Sanctuaire jusque dans ses fondations. Quelle force était capable de dégager autant de puissance. Dans les premières secondes rien ne se passa, puis ce fut le chaos et la destruction. La force qui venait de nous frapper était semblable à celle d’une explosion, sans commune mesure avec ce que je connaissais. Sans la protection d’Athéna et de son cosmos, rien ne vint nous protéger. Instinctivement j’appelai mon armure et libérais à mon cosmos. Le choc fut des plus violents et je crus sentir mon corps se briser sous la force de l’attaque. Si l’attaque avait été frontale, alors tel en aurait été le cas. Mais celle-ci avait visé l’ensemble de notre Domaine et venait de loin. Malgré tout, je perdis connaissance et lorsque je revins à moi, il ne restait pas grand-chose du Temple dans lequel je me trouvais. Je dus me libérer de quelques gravas, ne souffrant d’aucunes blessures sérieuse et ce grâce à mon armure. J’avais connu pire état durant mon voyage et ce n’était pas cela qui allait m’empêcher de me relever. C’est alors que la réalité de notre situation me sauta au visage.

Le spectacle qui s’offrit alors à moi était bien supérieur à mes craintes. Tout le Sanctuaire était victime de cette attaque qui venait de nous frapper. Même l’invasion des Spectres n’était pas parvenue à détruire ce lieu Saint de la sorte. Je restai immobile, frapper par la puissance qui avait été nécessaire, seul un Dieu aurait pu commettre tant de dégâts. Lequel de nos ennemis avait la puissance et la volonté d’agir de la sorte. Hadès, j’en doutais, Poséidon encore plus, alors qui. Cet ennemi qui se cachait dans l’ombre et qui commandait à quelques Chevaliers à l’armure noire ? Mais comment aurait il put acquérir telle puissance. Toutes ces questions allaient devoir attendre, je me devais de porter secours aux victimes. Mon regard se porta vers ma Demeure, mais de là où je me trouvais je ne pouvais voir ce que mes yeux cherchaient. Trois saints y étaient présent, deux Bronzes et un Argent. J’espérais qu’ils avaient eu autant de chance que moi. Mais le cosmos que je ressentais balaya mes doutes, concernant mes choix. Mon devoir allait vers Athéna et elle seule. Je percevais plusieurs cosmos aux pieds de la Statue de notre Déesse.

Traversant le dernier Temple et la demeure du Grand Pope, je m’arrêtai sur le parvis devant le spectacle qui se découvre à moi. Je reconnais l’homme qui se tient là et me sens quelque peu rassuré. Cet homme qui ne porte pas d’armure a le cœur aussi brave et loyal que nous autres. Un chevalier est présent une jeune femme, autour d’elle se tient plusieurs enfants. Ces derniers sont hagards, le visage recouvert de larmes.

C’est d’un pas serein et calme que je me dirige vers eux. Je ne peux montrer la moindre faiblesse, mon rang me l’interdit. Heureusement que mon masque cache mon visage, sur lequel les mêmes larmes que celle de ces enfants ont laissé leur marque. Je sais que je peux paraitre froide et distante et cela me convient en cet instant. Ma voix est aussi claire qu’à son habitude, lorsque je m’adresse aux deux Saints présents.


… « Avez-vous idée du nombre de victimes ? » …

Si ma voix, mon attitude, ne semble pas montrer de trace du drame qui vient de nous frapper, il n’en est pas de même pour mon corps et mon armure. Si les armures d’Or sont les plus puissantes de toutes, elles ne sont pas indestructibles. Plusieurs fissures sont visibles sur la mienne, mais le temps finira par effacer celles-ci, ce qui n’est pas forcément le cas pour le Sanctuaire et le reste du Monde. Je sais que cette attaque n’est que l’annonce, le prémisse d’une nouvelle guerre.


Dernière édition par Alistraë le Ven 4 Nov - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mer 19 Oct - 0:16



L’Armure d’Or ne brille plus. Elle pleure.

La marche est longue. Interminable. Tout n’est que destruction. Ces Temples du Zodiaque… Emblèmes du Sanctuaire Sacré, Bastions de l’Humanité, Fierté d’Athéna et de ses puissants Chevaliers d’Or… Plus aucun n’est debout. Il ne reste que des ruines, des gravats. Vestiges d’un puissant passé, témoins d’un bien funeste présent. Alors que les deux Saints brisés avancent, posant difficilement un pied devant l’autre après une si terrible catastrophe, le monde n’est que flammes et obscurité. Les restes du Sanctuaire brûlent, et personne n’est là pour éteindre les flammes.

Personne… Il n’y a plus personne. Le Saint le sentait dans son cœur, comme une profonde déchirure qui ne cicatriserait peut-être jamais. En une fraction de secondes, un Bastion où vibraient les vies de centaines de Chevaliers et Soldats de l’Espoir était devenu un tombeau. Ses yeux embués de larmes ne parvenaient pas à se détacher des armures de Bronze, d’Argent et d’Or qui trônaient, vides de leur occupant décédé, sur le chemin des Douze Maisons. Ils s’étaient tous battus pour a liberté, pour l’avenir… Pour Athéna. Il avait été leur Général. Et le Général avait survécu à ses troupes. La culpabilité écrasait son cœur, brisant sa volonté. Il parvenait à peine à marcher.

Ce n’était plus une guerre. C’était un carnage.

Son regard glissa vers la jeune femme qu’il aidait à marcher. Sainte du Loup, amour de sa vie. Même elle, il n’avait pas réussi à la protéger. Toute sa vie, elle n’avait fait que le sauver. Il ne lui avait jamais rendu la pareille. Et encore aujourd’hui, elle s’était interposée pour le protéger du cataclysme. Sa vie était sauve, mais elle en avait payé le prix fort. En perdant son identité. Il ferait tout pour la guérir. Tout. Il se fit cette promesse, qui ne parvint néanmoins pas à étouffer la détresse de son coeur.

Il releva la tête, apercevant l’éclat ténu d’une autre Armure d’Or vide de son porteur, à moitié ensevelie dans les gravats. Il détourna le regard, ravalant une larme. Il l’avait reconnue. Un autre compagnon, à ajouter à la liste des disparus. Ça faisait tellement mal…

C’est le cœur sans vie que le Chevalier du Lion parvint enfin à l’autel de la Déesse. Il ne fut pas surpris de voir la Statue d’Athéna brisée, écho de son propre échec. Il reconnut les deux Saints déjà présents, ne parvenant pas à sourire à la vue de survivants. Il aperçut son ami d’enfance Caedus, frère de Jaina. Ce dernier se jeta sur sa sœur, bien mal en point.

« Caedus… Elle… Elle m’a protégé contre l’attaque… Je l’ai soignée mais… Elle ne me reconnaît plus. Elle a perdu la mémoire… Je ne sais pas quoi faire. Peut-être que toi, elle te reconnaîtra… »

Le Lion laissa le frère et la sœur se retrouver. Avisant le bébé, il se dirigea vers Morgane et caressa le front de la jeune Déesse. Premier sourire. Au moins, leur raison d’être était sauve. La question d’Alistrae le ramena dans la douleur. Une larme coula sur sa joue. Il mit de longues secondes à arriver à quitter le bébé des yeux. Se retournant, il avisa la vue plongeante sur la vallée de flammes illuminant le ciel nocturne.

« Ne le ressens-tu pas, Alistrae ? Le Sanctuaire est vide… Vide de cosmos. Il n’y a plus personne. Chevaliers d’Or, d’Argent, de Bronze… Nous sommes certainement les derniers survivants. Je ne dirai pas le nom des disparus, car j’espère qu’ils ne sont pas morts, mais… La montée des marches était un cimetière d’armures… »

Un silence tomba sur le Sanctuaire, seulement brisé par les flammes crépitantes en contrebas. S’ensuivit une brusque explosion de cosmos, alors que le Lion poussait un cri rugissant, symbole de sa colère, de son impuissance et de sa honte, tout en détruisant un énorme bloc de pierre d’une vague de cosmos électrifié. Pleurant en silence, il tomba à genoux, contemplant le chaos qu’avait autrefois été sa maison.

« Pséma… Je jure que tu paieras pour tes crimes… »
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mer 19 Oct - 22:33

Citation :
Pour ne pas bloquer les évènements prévus, j'ai du poster sans attendre que tu puisses éditer Alistrae. Désolé pour le quiproquo et désolé d'aller si vite! silent


Epuisé, le Grand Pope circulait avec peine au milieu des gravats de Rodorio. Déjà affaibli par son combat récent contre le Capricorne Noir, Shion venait de puiser à nouveau fortement dans les quelques réserves qu'il avait su se restaurer. Mais ces efforts avaient su être récompensés. Lui qui s'était contenté de se rendre à Rodorio pour prendre des nouvelles des habitants. Eux qui avaient été chassés du Sanctuaire pendant quelques temps par les armées d'Hadès. Eux qui avaient du reconstruire leur vie et leur village avant que les Chevaliers Noirs ne viennent à nouveau tout dévaster. Eux qui ne cessaient de croire, malgré tout cela, en la Sagesse d'Athéna et en celle de ses Chevaliers. Seraient-ils un jour épargnés? Auraient-ils un jour le droit de mener une vie paisible comme ils le méritaient. Loin des souffrances, loin des guerres.

Lorsque le Grand Pope avait entendu la voix du Traitre Pséma résonner au sein de son esprit, il ignorait encore quels sombres projets ce dernier allait mettre en oeuvre pour parvenir à ses objectifs. Ainsi l'avait-il écouté, espérant déceler dans son discours quelques indices qui permettraient de contrer ses plans. Mais pas un instant il n'avait imaginé l'ampleur des évènements qui allaient les frapper. Lorsque les lueurs commencèrent à apparaître, le protecteur du Sanctuaire déploya son Cosmos autour de lui et de la partie de Rodorio qui l'entourait. Déployant son Crystal Wall à pleine puissance ainsi que les sceaux d'Athéna dont il disposait. Cherchant à contenir cette énergie qui menaçait de tous les détruire. Pendant quelques minutes, ou peut-être quelques secondes qui lui avaient paru bien longues, il avait résisté, luttant pour son salut et celui des villageois présents. Et probablement aurait-il cédé si un renfort inattendu n'était venu lui apporter son aide. L'armure du Bélier, comme venue secourir celui qui l'avait accompagné pendant si longtemps. Une aide providentielle qui avait suffi à lui apporter la puissance nécessaire à leur protection.

Et puis soudain, tout s'était arrêté. Plus aucun bruit, plus d'explosion, plus de cris. Shion avait alors abaissé son Crystal Wall pour contempler ce paysage qui déchirait maintenant son coeur. Seule la partie du village autour de leur position avait survécu au cataclysme. Le reste était en ruine. Les corps, les bâtiments effondrés. Les survivants s'écroulant près de lui face à ce paysage funeste. A nouveau, il avait échoué. A nouveau, il n'avait pas pu protéger ceux à qui il avait fait cette promesse. Incapable de trouver les mots justes, il s'était alors éloigné des survivants leur signalant qu'il reviendrait rapidement avec des renforts. Quelques remerciements entrecoupés de sanglots pour réponse, il avait pris la direction du Sanctuaire. Des remerciements qu'il ne méritait pas.

Mais s'il avait espéré retrouver le Sanctuaire dans un meilleur état, ses espoirs allaient bien vite être anéantis. Les Temples étaient en ruine et les corps sans vie des Chevaliers se comptaient par dizaines. Comment Pséma avait-il pu déployer une telle puissance? Pourquoi aller si loin? Tentant d'user du peu de Cosmos qui lui restait pour localiser des survivants, Shion était alors parvenu à ressentir plusieurs présences au sommet du Sanctuaire. Une faible lueur au sein des Ténèbres. Mais qui suffisait à éclairer son chemin.

Pourvu qu'elle ait survécu... Pourvu que...

Préférant éviter de laisser son esprit se faire ensevelir sous le poids des pensées négatives, Shion avait alors pressé le pas en direction du sommet du Sanctuaire. Ses amis. Ses compagnons. Ils devaient avoir survécu et s'être réfugiés auprès de la Statue de leur Déesse. Il le fallait. Les derniers pas au sein de son Temple avaient été les plus difficiles, le rapprochant lentement du verdict qui le relèverait ou l'achèverait. Quelques mètres, quelques instants. Et finalement, la réponse lui avait été apportée.

Vous avez survécu...


Une part de soulagement venait de l'envahir alors qu'il apercevait quelques silhouettes, quelques visages qu'il reconnaissait. Les larmes coulaient maintenant sur ses joues, un mélange de déchirement et de joie en apercevant ses compagnons, ses amis, sa Déesse. L'enfant avait lui-aussi survécu et Caedus le tenait au creux de ses bras. Pendant quelques instants, Shion demeura interdit, cherchant à remettre de l'ordre dans les pensées qui envahissaient son esprit. Il avait envie de s'effondrer devant tout ce monde, leur demander pardon, demander à sa Déesse de reprendre ce fardeau qu'il était incapable d'assumer. Mais il ne le pouvait pas. Pas alors que des survivants étaient présents et attendaient du réconfort, de l'aide. S'approchant rapidement malgré le peu de forces qui lui restaient, il attrapa Liana et Corell pour les serrer dans ses bras dans une unique accolade. Il se recula ensuite pour observer les personnes présentes et prendre la parole à l'attention de tous, d'une voix qu'il tentait d'assurer mais qui ne faisait pas illusion quant à son état d'esprit.

Mes amis, vous avez survécu, vous n'imaginez pas comme je suis heureux de vous voir ici. J'ai cru... que tout le monde était mort. Caedus, c'est toi qui a sauvé notre Déesse? Le Sanctuaire t'en sera éternellement reconnaissant. Nous vivons de sombres moments et je ne trouve aucun mot pour décrire ce que je ressens. Mais voir cette enfant en ces lieux est la Lumière qui nous permet de continuer à vivre. Sachez que je suis parvenu à protéger une partie de Rodorio. Il nous faut retrouver au plus vite tous ceux qui ont survécu à cette catastrophe..
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Jeu 20 Oct - 18:48



Emmurée dans son silence, la Louve avait gravi les marches tant bien que mal, épaulée, soutenue, par le guerrier qui se trouvait à ses côtés. Un étranger à ses yeux, alors que lui, semblait la connaître mieux que quiconque. Perdue, voilà tout simplement ce qu'elle était. Et en plus de ce vide immense qui semblait peser bien lourd en son cœur, ses blessures la faisait atrocement souffrir. Bien des fois, elle lui avait demandé de la laisser là, de poursuivre sans elle. Mais il avait refusé de l'abandonner catégoriquement. Pourquoi? Qu'était-elle à ses yeux? Etait-ce par pitié de son misérable destin?

Un instant, elle s'était arrêtée, reprenant son souffle. Ame en peine et silencieuse, le regard azuré de la Belle s'était porté sur les ruines encore fumantes. Un frisson la parcourut alors qu'elle se laissait tomber à genoux par terre, plaçant ses mains sur son faciès. Il lui semblait ressentir la tristesse de tous. Oh elle ne comprenait rien à tout ceci. Elle avait simplement la sensation d'être née de l'Apocalypse.

Une grimace douloureuse lorsqu'elle s'était relevée, avant de reprendre le chemin à la suite de l'homme qui veillait sur elle. Lorsqu'enfin ils parvinrent à destination, elle porta un regard un curieux sur les présents. Parmi eux un bébé et des enfants. Et puis, il y eut cet homme qui vint rapidement à leur rencontre, se précipitant presque sur elle. La seconde suivante, elle se retrouvait aux creux de ces bras. Elle en aurait presque pleuré de frustration, de ne pas parvenir à remettre de nom sur ce faciès. Pourtant, elle essayait, avec force, sans le moindre résultat. Liana ressentait bien quelque chose de familier, mais n'arrivait à rien.

"- Je...Pardonnez-moi, mais je ne me rappelle de rien." Elle désigna de la tête le chevalier qui s'éloignait déjà pour se rendre auprès de la petite créature. "Il pense que c'est dû au choc, et que les souvenirs reviendront avec le temps. Je l'espère, car je me sens...impuissante et...inutile. J'ai la sensation d'être un fardeau, et je crois, enfin, je devine, que je n'aime pas cela."

Elle fut interrompue par l'arrivée de nouvelles personnes. Une jeune femme, et puis cet homme. Il lui semblait particulièrement triste et défait, comme s'il portait le poids de ce monde sur ses épaules. Un instant, la Demoiselle se mit presque à envier son propre sort. Mais lorsqu'il les vit tous, le soulagement se fit. La seconde suivante, elle se retrouvait dans une accolade, fixant l'inconnu d'un air circonspect. Encore un qui semblait la connaître, mais dont elle ne gardait pas le moindre souvenir.

* Pardonnez-la Shion, mais elle ne se souvient plus de rien. Elle n'est même plus en mesure de capter ma présence.*

Doucement, elle se dégagea. La Louve avait tout simplement besoin d'air et de réfléchir. Alors, elle marcha tout simplement à reculons, regardant un peu partout autour d'elle cet environnement au sein duquel elle ne se sentait pas à sa place. Lasse, elle se laissa glisser le long d'une colonne, ramenant ses jambes contre sa poitrine pour les envelopper de ses bras. Elle finit par rejeter la tête en arrière, observant le ciel, avant que ses paupières ne se ferment. Entourée et pourtant si seule. C'était cela qu'elle ressentait, qu'elle éprouvait.

Là, à ses côtés, sans qu'elle ne puisse le voir, son compagnon à quatre pattes était tout simplement venu s'étaler contre elle. Fidèle. Il restait auprès de celle qu'il avait choisi. Son Elue. Alors, il allait veiller, la protégerait, quoiqu'il advienne.

* Tout ira bien. Je suis là tu en ma parole, jamais je ne t'abandonnerai.*

Un sentiment de douce chaleur, apaisante, semblait chasser les sombres pensées de la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Jeu 20 Oct - 20:32

Loin si loin, elle avait été maintenue de ce Sanctuaire et ses occupants. Hommes, femmes, enfants, tous représentaient l'espoir, l'avenir de ce monde que la déesse n'avait eu de cesse de défendre et baigner de sa bénédiction. Sous le regard d'Hélios tant de batailles avaient ébranlé cette terre sacrée, tant d'assauts avaient maculé ses marches de sang jusqu'à éclabousser la chair même de sa statue. Des cris sous le ciel, des explosions en tout sens alors que que les armures se heurtaient aux cosmos, s'entrechoquaient et finissaient par se briser. Jamais le Sanctuaire n'avait connu d'immenses ères de paix. Tout n'avait jamais été que suite d'affrontements, de guerres et de sang en un cercle immuable que Zeus avait voulu briser en les rappelant tous. Et elle, sa fille préférée, n'avait eu d'autre choix que de le suivre en ces terres d'Olympe, d'accepter de s'éclipser.

Si loin de cette terre qu'elle aimait, Athéna avait senti son cœur se resserrer dès que les premiers prémisses s'étaient fait ressentir. Ce n'était pas ceux de la folie des dieux mais bien celles des hommes. La noirceur la plus vile de l'humanité n'ayant pour avenir que le plus noir des Tartares. Les Enfers ne seraient jamais assez rudes pour lui. Son cœur saignait mais sa colère elle montait. La maintenir loin de la terre avait été folie...

Folie. C'était folie de la maintenir ici.

Rusée, sage et patiente, la déesse savait qu'elle pourrait influencer son père. Zeus avait beau être expéditif en ses heures, il était aussi juste. Le temps de revenir viendrait...

Enfin...

L'ordre vint et ce fut sous les traits d'une nouvelle-née, elle s'était enfin réincarnée, respectant la contrepartie imposée par le roi des dieux. Ce fut ainsi qu'elle assista à tout, soutenant les saints autant qu'elle le pouvait.

Vous êtes les guerriers de l'espoir. Aussi longtemps que je serai avec vous, même diminuée même scellée en ce corps d'enfant, ma flamme vous aidera.

Infime si infime elle avait été, forcée d'assister, de ressentir tout autour d'elle l'immensité du chaos qui avait frappé le Sanctuaire après avoir rayé Asgard de la carte. Le temple s'était effondré alors en un fracas la plongeant dans une nuit noire avant que la lumière ne revienne et qu'un homme n'apparaisse.

D'un cri enfantin, la déesse l'avait accueilli, tout en le remerciant d'avoir sauvés tant de vies d'un babillage qu'il ne comprit sans doute pas mais qu'elle aurait le temps de lui faire comprendre ensuite. Puis, elle se laissa emmenée jusqu'aux survivants que sa statue soutenue du cosmos de l'une des saintes avaient protégés. Fidèle à leurs idéaux les saints avaient tous tentés de protéger les leurs. C'étaient eux la force de l'humanité, eux qui méritaient d'effleurer la puissance divine et non ce Pséma. Puis, d'autres arrivèrent, blessés, éprouvés autant dans leurs âmes que dans leurs corps. Tant de malheur se dégageaient de leurs cosmos. De malheur, de souffrance, d'impuissances mais aussi de colère, de fureur, de désir de vengeance. Combien de cris, d'horreur, de mort avaient-ils pu voir ? La déesse ne pouvait que le savoir. Elle ne pouvait que cela savoir. Puis, vint le signe tant attendu, un bouleversement qui la délivrait totalement...

Zeus...

Enfin, elle l'avait senti. Enfin, elle recevait cette délivrance qu'elle avait tant attendue.

Merci père...

Et l'instant vint. Image sacrée qui marquerait à jamais les âmes meurtries, blessées chacune à sa façon, mais toujours présentes, toujours vaillantes, se tenant debout au milieu du chaos.

Lovée entre les bras de la sainte de Coupe à laquelle Caedus l'avait confiée, la toute jeune enfant se mit soudain à émettre un cosmos dont l'intensité ne tarda pas à grimper en flèche. Plus que puissant, il écarta sans la moindre violence les bras de la jeune femme qui n'eut d'autre solution que de la lâcher. Auréolée d'une aura de lumière digne du plus éclatants de soleil et aussi douce que la caresse d'une plume d'oiseau, la déesse s'éleva bien-dessus de l'ensemble des guerriers présents. Et avant que quiconque ne puisse esquisser le moindre geste, une explosion éclatante inonda l'ensemble des lieux.

A moins de pouvoir regarder le soleil dans les yeux s'en s'y brûler, nul ne pourrait assister à ce qu'il se passait. D'un geste porteur de cosmos divin, la déesse avait fait apparaître deux coupes contenant le nectar et l'ambroisie.

Enfin...

Deux coupes pour rendre à la Sagesse l'apparence qu'elle aurait tant voulue avoir. Quelques secondes, quelques secondes, à peine le temps de deux battements de cœur et la lumière baissa, laissant apparaître une silhouette qui n'avait plus rien de celle d'un bébé. C'était bien le corps d'une femme adulte qui reprit place sur le sol, posant le pied sans la moindre hésitation mais cela ne s'arrêta pas là. Les yeux clos, le visage empreint d'une expression indéfinissable la déesse fit de nouveau exploser son cosmos divin faisant se soulever les pans de la longue robe immaculée qui était venue recouvrir une nudité que nul homme ne pourrait jamais contempler.

Aussitôt, des grondements se firent entendre. Tous ceux qui étaient encore pris sous les décombres recevaient l'aide divine d'une Athéna qui non seulement les faisaient revenir à la lumière mais aussi leur offraient de sa force pour qu'ils puissent tenir le temps que d'autres leurs viennent en aide. Et elle ne s'arrêtait pas là. Sous son impulsion, les temples entamaient leurs propres cycles de régénération.

Ne cessant d'émettre, la déesse finit enfin par ouvrir les yeux.

* Saints et saintes, guerriers sacrés de l'espoir et vous tous, habitants du Sanctuaire et de Rodorio, entendez l'appel de votre déesse. Après avoir été trop longtemps tenue loin de cette terre, je suis de retour pour vous soutenir et vous menez droit vers la bataille qui ne tardera pas à commencer. De par ces actes, Pséma a déclaré la guerre à l'humanité en usant d'un pouvoir divin usurpé. De par ma voix, mon cosmos et ma volonté, je guiderai l'humanité jusqu'à lui pour qu'elle le brise et le fasse sombrer au plus profond d'un lieu d'où même les dieux ne pourront le rechercher. Que la malédiction des dieux et des hommes s'abattent sur lui à jamais...

Saints et saintes encore présents et loin de moi, venez me rejoindre. Et vous gardes, servantes et serviteurs du Sanctuaire puisez en la force que vous offre tout ce qu'il vous faudra pour relever vos frères blessés. Que l'espoir ne vous quitte jamais...


Elle en avait fini avec son appel mais ne laissait pas retomber son cosmos pour autant, baignant alors les saints présents de son aura bienfaitrice. Sa tache était loin si loin d'être accomplie. Pourtant ce fut d'une voix étonnamment douce qu'elle s'adressa à eux. Une voix porteuse de tant de réconfort.

" Saint du Lion Corell, sainte du Loup Liana, sainte des Gémeaux Alistraë et toi, mon grand Pope Shion du Bélier, je vous remercie d'avoir tout tenté pour sauver les vôtres. Nul ne peut vous reprocher davantage que ce que vous vous reprocher à vous-mêmes. Mais sachez tous une chose, ma confiance vous est acquise maintenant et à jamais. En vous je place l'espoir de ce monde... "

Puis, se tournant vers les deux personnes qu'elle semblait avoir quelque peu oubliées, la déesse embrasa à nouveau son cosmos appelant cette fois l'armure divine qui ne tarda pas à l'envelopper. Ce fut ainsi, sceptre en main qu'elle avisa d'abord celui qui l'avait retirée des gravats.

" Caedus, pose le genou devant moi. "

Sans rien ajouter, elle leva son sceptre et le plaça au-dessus de la tête du jeune homme avant de poursuivre.

" Caedus, tu es celui qui m'a sortie des gravats de mon temple mais qui a aussi sauvé de nombreuses vies au cœur de la tourmente. Aussi reçois mes remerciements et ma bénédiction. Sois le bienvenu au sein de l'armée de l'espoir, Caedus, chevalier d'argent de la Flèche. "

D'un sourire, Athéna confirma ce que le jeune homme avait encore du mal à croire. Même avec l'armure arrivant à ses côtés de par la volonté de la déesse, c'était tellement inattendu qu'il lui faudrait quelques secondes de plus pour réaliser. Le laissant aux soins de sa famille, la Guerre se tourna alors vers la dernière combattante qu'elle n'avait pas encore citée.

" Tu as porté cette armure avec force et fidélité mais le temps est venu pour elle de te laisser. Laisse la partir sans regret vers un nouveau destin et un nouveau porteur. Le temps de la Coupe est achevée et celui de la Vierge est venu. Sois la bienvenue au sein de la garde d'or, Morgane de la Vierge. "

Venue directement des décombres de son temple, l'armure ne tarda pas à recouvrir la jeune femme, la laissant tout aussi émue que l'était Caedus.

" Quant à vous mes enfants... "

L'onde d'Athéna était si tendre avec eux que leurs larmes s'effacèrent aussi vite que leurs blessures. Des traces qui s'effaceraient aussi dans leurs âmes. La jeunesse était forte tout comme l'humanité. Puis, sur un signe de la déesse, ce fut vers Shion que les enfants se ruèrent tous.

" Ecoute leurs cœurs et vois comme ils te font encore confiance, Shion du Bélier mais aussi grand pope du domaine sacré. Pour eux, tu es aussi l'espoir et celui qui guide les guerriers du Sanctuaire. Regarde les, tous, autant qu'ils sont. Ils sont l'avenir de ce monde. Et c'est aussi pour eux, en leurs noms que nous luttons. Pour eux que je t'ordonne de prendre ceci et de t'en servir pour briser en mon nom et en celui de l'humanité, celui qui est à l'origine de tout cela.

Qu'en cet instant décisif, tu sois celui qui portera au nom du Sanctuaire l'arme la plus sacrée de la déesse Athéna. Reçois de mes mains la puissante Niké. Et lorsque l'heure aura sonné, tu prendras la tête de l'armée des hommes qui frappera Pséma avant de le réduire à néant. "


Sur ce, elle se figea, présentant, paumes ouvertes vers le ciel, son sceptre au grand pope. Une scène emplie de solennité qui plus que le malheur fit tomber le silence sur l'assemblée.

" La décision t'appartient Shion... "
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Sam 22 Oct - 12:41

Ishiro se trouvait toujours dans la prison du sanctuaire entrain d’interroger le chevalier noir du Capricorne. L’illusion du Phoenix n’avait eu quasi aucun effet, rien même et le black saint était là à fanfaronner comme si de rien était. Qui plus est le chevalier de bronze était royalement nié vu la présence du chevalier d’or du même nom et Ishiro commença à devenir furieux d’être malmené.

« Ça suffit ! »


D’un bond il écarta le gold saint de son chemin qui vola contre le mur, il empoigna le capricorne noir, le serrant de toutes ses forces. Le black saint était blessé, épuisé donc impuissant face au chevalier de bronze.

« Assez rigolé !!! Dis-moi où se trouve ton maître ! »


« T’aimerais vraiment le savoir Phoenix mais je ne te dirai rien, tu es faible et tu ne m’intéresses pas, que mon double doré accepte ce combat et peut-être que j’avouerai tout ! »


« MOI ? FAIBLE ? »


Empoignant toujours le black saint, Ishiro le frappa en plein abdomen, la rage l’habitait de nouveau et il se foutait bien de ce que pourrait penser Gara du Capricorne. Le bronze saint, animé par sa furie frappa, non tabassa le prisonnier le ruant de coups de poing. Jara voulut l’empêcher de continuer mais le saint de feu lui assainit un coup de coude au visage qui assomma le chevalier d’or. Ishiro frappa même le masque, il sentit la douleur sur ses poings mais il s’en foutait, l’impact devait certainement déranger sa victime toujours attachée. Soudain, un tremblement se fit sentir, tellement puissant qu’il le fut assez pour stopper le Phoenix d’or. Le japonais regarda à gauche à droite vers le plafond qui fut arraché par l’onde de choc qui emporta les deux Capricornes. Le saint se mit à plat ventre mais fut aussi emporter. Il vit le corps de son collègue du zodiaque le sait, pire même, il se servit de lui comme d’un bouclier, protégeant ainsi le chevalier de bronze. Le saint ne savait plus ce qu’il faisait mais seul son instinct l’avait guidé ou serait-ce autre chose ?
Quelques instants plus tard, Ishiro sortit des gravas, aucun mot ne sortit de sa bouche encore sous le choc. Il regarda partout et le chevalier d'or avait disparu, il n'avait pas le temps de regarder partout après lui. Il avança malgré tout et vit des corps de soldats partout, déchiquetés.

« Qui a pu faire ça ? »


Il sentit néanmoins quelques cosmos non loin vers le temple du Pope et courut pour rejoindre les éventuels survivants. Il passa les ruines des temples du zodiaque à tout allure et vit qu’il n’y avait personne non plus dans le temple du chef des quatre vingt huit chevaliers. Il ne vit que des prêtresses tentant courageusement de s’occuper des blessés. Apparemment, les différents cosmos se trouvaient bien plus loin, à la statue de la déesse Athéna. Il put voir que six des siens étaient en vie dont Shion et Corell, il en fut soulagé. Dans les six, un qu’il n’avait jamais vu était à genoux devant la déesse Athéna. Il se mit non loin d’elle, le saint remarqua que la déesse avait grandi, encore un coup des dieux pensa t il.

« Déesse Athéna, j’ai pu en réchapper contrairement au saint du Capricorne, je ne sais pas s’il est en vie il a disparu. Malheureusement, le chevalier noir quant à lui a disparu et il n’a jamais eu l’occasion de répondre à nos questions. J’en suis désolé. Jara s’est mis en travers de l’onde de choc pour me protéger, j’espère qu’il s’en sortira. »


Les poings du saint blessés passèrent même inaperçus, le bronze du Phoenix ayant des blessures similaires sur tout le corps non protégé par son armure de bronze.


Spoiler:
 




Dernière édition par Ishiro le Jeu 10 Nov - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mar 1 Nov - 10:24

[HRP : J'ai essayé de tenir compte de tout le monde. ]

Face au visage abattu mais toujours aussi majestueux de la statue, Morgane se tenait debout, droite sans vraiment comprendre tout ce qu'il se passait. Ou plus exactement, toujours sous le choc, elle avait eu du mal à réaliser le miracle qui venait de s'accomplir. Au travers des paroles et de la venue d'un homme, un combattant qui visiblement n'était pas un saint. D'où venait-il ? La jeune femme ne le savait pas. Elle ne l'avait jamais vu auparavant et pourtant, elle lui porterait désormais une reconnaissance infinie.

" Vous êtes... ? Un ami de Corell du Lion ? Athéna ? "

N'osant y croire, la jeune sainte de la Coupe avait accouru vers l'enfant, la nouvelle-née que portait le jeune homme.

" Athéna est vivante !!! Loués soient tous les dieux de l'Olympe, notre merveilleuse déesse est vivante. "

Des larmes de joie coulèrent le long de ses joues, tombant sur ce qu'il restait de ses vêtements en partie dissimulés sous la "chair" de l'armure d'argent.

" Merci, Caedus, merci... Je ne te connais pas mais je te suis infiniment reconnaissante d'avoir sauvé notre déesse. Je... J'oubliais, je m'appelle Morgane. Morgane de la Coupe. J'ai pu voir dans l'eau mais sans rien pouvoir faire... Rien... "

Se forçant à ne pas trembler, la brune se tourna vers les enfants. Athéna était en vie et plus que les adultes, c'était bien eux qui avaient besoin d'être rassurés quant à l'avenir. Les saints étaient des combattants, des forces de la nature préparés aux affres de la guerre mais les enfants, eux, n'avaient pas encore fait ce choix et méritaient plus que tous de pouvoir vivre en paix et en sécurité.

" Regardez, Athéna est avec nous... "

Comme pour lui donner écho, la petite déesse se mit à sourire et babiller. Tout cela apportait un immense lot d'espoir vite suivi par la venue d'autres survivants. Tous lui étaient quasi inconnus. C'était aussi cela son malheur. Personne ne la connaissait vraiment. A peine avait-elle croisé Kappa et Sylphe...

Étaient-ils seulement encore en vie ?

Le cœur noué par cette question, la vampire se demandait si sa nature profonde pourrait l'aider mais sans guide, c'était aussi trop risqué. Erin l'avait prévenue. Il y en avait d'autres. D'autres dont les intentions lui était totalement inconnues et qu'il valait mieux éviter. Et puis, comment les autres saints pourraient l'accepter s'ils découvraient son ascendance et la lutte qui avait entouré sa naissance ? Tout cela était trop prématuré. Tant qu'elle étouffait sa véritable force, rien de grave ne pourrait se passer.

Soudain, elle sentit d'autres présences monter. Une jeune sainte à l'habit d'or surgit, marquée tout comme ses frères et sœurs d'armes par l'attaque dantesque qui venait de tous les frapper.

" Je... Je ne sais, sainte des Gémeaux. La seule certitude, c'est qu'ils sont nombreux, trop nombreux... "

Berçant Athéna, Morgane avait répondu tout en montrant le respect à une supérieure. Tout cela était si singulier. Quasi personne ne la connaissait et pourtant, c'était entre ses bras que reposait la déesse. Une oracle à sa façon mais dont les visions étaient si troubles qu'elles ne pouvaient être interprétées.

Des visions dans l'eau, un bourgeon éclatant sous une pluie de lumière en la plus belle de toutes les fleurs. La plus belle et la plus redoutable...

Tout cela était si fort qu'elle ne put se détourner du visage de l'enfant lorsque Corell, le saint du Lion, fit à son tour son apparition soutenant une jeune femme plus que perdue. Tout allait trop vite alors que le regard de la Sagesse l'hypnotisait presque, captant son attention. Athéna ne pouvait que savoir ce que Morgane était et pourquoi elle tremblait de trop se montrer. Ses blessures n'existaient même pas. Elle était indemne aussi fou que cela puisse paraître alors que son armure était plus que touchée. Telle était la magie de la déesse de la Guerre et seule l'explosion de rage de Corell put un instant en détourner le regard de la sainte.

Puis, d'autres apparurent, rajoutant leur lot d'espoir quand à la survie et la renaissance du Sanctuaire. Et parmi eux, le Grand Pope Shion en personne. les échanges se faisaient comme lointain étouffés par une distance que Morgane ne pouvait mesurer. N'osant déranger la déesse, Morgane n'avait toujours pas bougé. Quelque chose la retenait quand soudain, le pope se retourna vers toute l'assemblée.

Retrouver...

Elle le pourrait sans doute en tant que chasseresse mais trahirait aussi ce qu'elle était : un monstre que le destin avait doté d'une âme humaine débordant de pureté. Et puis, en ce temps présent, elle était incapable de contrôler cette part d'elle-même. Le Sang, elle sentait son attrait et se muselait elle-même, à s'en meurtrir en certains cas. Non, elle avait trop peur de se faire submerger simplement par ce qu'elle était. Aussi, prit-elle la seule solution qui lui parut saine pour sauver ceux qui étaient encore en vie.

" Oui, tous ceux qui sont pris sous les décombres doivent être sauvés. Quand bien même nous y passerions des jours entiers. Avec les ressources du cosmos, on doit pouvoir déjà tant déblayer.

Vous avez raison, Grand Pope. Les rescapés passent avant et grâce à vous, Rodorio a été protégé. "

Sa voix s'était faite douce et puis, Shion était leur chef. C'était lui qu'elle devait suivre tant que...

Quoi ?

A peine avait-elle songé à cela qu'une immense explosion d'énergie se fit sentir. Plus que douce, elle écarta les bras de celle qui la portait avant de s'élever dans les airs. Hypnotisée par tout ce qu'il se passait, la Coupe demeura muette. C'était si puissant, si magnifique, porteur d'espoir et de vie autant que de bonté et de compassion. Il suffisait de sentir ce divin cosmos s'étendre à tout le Sanctuaire comme une vague curative. Tant de choses se passaient que Morgane ne pouvait tout suivre. Puis, enfin, la déesse reprit pied sur le sol. D'enfant, elle n'avait plus rien. C'était une magnifique femme adulte qui se tenait maintenant face à eux.

Une à une, elle s'adressa à toutes les personnes présentes, les appelant directement par leurs noms. Ainsi Morgane apprit-elle les prénoms de ceux qu'elle ne connaissait pas encore. Son message était celui de l'espoir, de la renaissance mais aussi de la force et de la revanche. Pséma était l'homme à abattre, à briser. Elle était totalement d'accord. Tout comme avec les actes qui suivirent. Caedus recevait l'armure de la Flèche, entrant ainsi au sein de l'armée sacrée. Puis, ce fut vers elle que la déesse se tourna.

Non... Non, ne me chassez pas...

Elle avait eu peur si peur quand la Coupe lui fut retirée des mains de la déesse en personne. L'armure s'envolait déjà quand Morgane saisit la suite.

La Vierge ?

L'armure d'or la recouvrait déjà alors qu'elle réalisait. Avec éclat, le cosmos latent de la Cloth entourait la sainte. Une communion était en train de se créer. Un lien qui ne casserait pas. Toutes ses appréhensions envolées par les douces paroles de la Sagesse, Morgane se laissa aller. C'était si fort de ne faire plus qu'une avec une telle protection. Désormais, elle devrait s'entraîner et devenir de plus en plus puissante, prendre possession de tout ce que son cosmos lui offrait. Être digne de la confiance que la déesse plaçait en elle. Oui, elle ferait tout pour cela.

Une vampire portant l'armure d'or. Devrais-je affronter les autres infants quand le temps viendra ? Lydia...

Le temps des retrouvailles viendrait mais pour l'instant, seul Pséma devait occuper ses pensées. Et revenant aux paroles de la déesse, la sainte s'empressa de répondre.

" Merci pour cet immense honneur, déesse Athéna. Sur ma vie, mon cœur et mon sang, sur mon âme profonde, je vous jure que je mettrais tout en oeuvre pour reconstruire le Sanctuaire, le protéger et détruire sous vos ordres et ceux de votre grand pope le misérable qui est l'origine de ce carnage. Qu'en votre nom, la justice des hommes et la justice divine s'abattent sur lui... "

S'inclinant encore avec un immense respect, Morgane suivit la suite en silence. Tout comme les enfants, elle attendait de voir la réponse de Shion, la décision que le Pope prendrait. Sa confiance et son dévouement lui étaient acquis mais comme venait de le dire la déesse, seul lui pouvait décider.

Ce fut ainsi, en cet instant solennel et décisif que le Phénix couvert d'innombrables plaies fit son entrée, portant le corps d'un autre saint. Sans un mot, la sainte le salua d'un geste de la tête. Un rapide coup d’œil au moyen de ses sens accrus suffit à voir l'étendue des blessures et l'état désespéré du Capricorne. Seule l'aide des autres personnes présentes ainsi que son destin décideraient. Morgane, elle ne pouvait malheureusement rien.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Sam 5 Nov - 21:09

Citation :
HRP: Veuillez m'excuser pour le délai de réponse Smile

Le jeune homme se jeta vers sa sœur jumelle et son ami d’enfance, un large sourire aux lèvres. Qu’il était heureux de les voir sains et saufs tous les deux ! Il semblait que certains Saints avaient la capacité de capter la présence de leurs compères ; sûrement était-ce dû à leur lien avec la Déesse Athéna. Lui n’avait pas ce pouvoir. Il avait rongé son inquiétude, priorisant ce qui devait l’être : le bébé. Mais à présent qu’ils se trouvaient devant lui, il était à la limite des pleurs, lui qui essayait toujours de garder son sang-froid.

La déclaration du Lion le refroidit. Remerciant son ami qui s’en allait vers la réincarnation de la Déesse, il s’approcha de Jaina, la prenant par les épaules, hésitant, tentant de déchiffrer son regard. La jeune femme le regarda sans le reconnaître. Son cœur se fendit, sans se briser. Elle recouvrerait la mémoire, il en était certain. Elle était une Sainte d’Athéna, maîtrisait le cosmos, et le cosmos pouvait tout guérir.

Prenant un risque, il la serra fort dans ses bras. Si fort que la jeune femme en eut certainement le souffle coupé. Heureusement pour lui, elle ne se débattit pas ; par gentillesse ou parce qu’elle était encore trop sonnée, il n’aurait su le dire. Il profita de cette étreinte pour lui parler doucement.

« Jaina… Je suis Caedus, ton frère jumeau. Je t’aime ma sœur. Je ferai tout pour que tu recouvres la mémoire. Sache que rares sont ceux connaissant ton vrai nom. Tu te fais surnommer Liana. »

Terminant son étreinte, il parla alors à voix haute.

« Liana, de quoi te rappelles-tu ? Ton statut de Chevalier du Loup, au service d’Athéna ? Sens-tu seulement encore le Cosmos ? » Il avisa le Loup d’énergie qui se tenait à côté d’elle. Elle ne semblait pas le voir. Il s’agenouilla auprès de lui. « Salut, Shadow… Peux-tu faire quelque chose pour elle ? Crois-tu que le cosmos pourrait lui faire raviver la mémoire ? »

C’est à cet instant que le Chevalier d’Or du Bélier arriva. A nouveau, une superbe nouvelle. Le Grand Pope, Général du Sanctuaire, était en vie. Ce dernier remercia Caedus d’avoir sauvé Athéna. Le jeune homme répondit avec un hochement de tête.

« Je t’en prie, Shion. Ce bébé n’est pas une lumière d’espoir seulement pour ses Chevaliers. Elle signifie beaucoup pour moi, tout comme vous tous. Jamais je ne l’aurais oubliée. »

C’est à cet instant que le jeune homme fut ébloui. Le bébé dont il parlait s’auréola de lumière pour devenir femme. Et quelle femme… Similaire à l’Athéna qu’il avait rencontrée autrefois, qui avait changé sa vie, son cœur, son âme. L’aura divine de la Déesse de la Sagesse l’atteint immédiatement, en plein cœur. A cet instant, il sut, plus que jamais, qu’il ne s’était pas trompé. Il avait délaissé son passé, ses alliances, ses promesses, pour elle. Certainement le seul bon choix de sa vie.

Alors qu’autour de lui tous se mettaient à genoux, aussi respectueux de leur Déesse que médusés de son apparition, il suivi le mouvement. Athéna était revenue pour la Guerre. Pséma devait être vaincu. Caedus sut immédiatement qu’il suivrait la Déesse dans sa croisade, si celle-ci voulait bien de lui.

C’est alors qu’elle l’appela.

A la fois craintif et confiant, Caedus obtempéra et se positionna devant la Déesse. C’est alors qu’elle lui offrit… L’Armure d’Argent de la Flèche. Muet de surprise, le jeune homme se contenta de lever la main vers l’Armure d’Argent qui venait d’apparaître devant lui. A son contact, il sentit l’âme de l’armure prendre possession de lui, tout comme son âme prenait possession de l’Armure. Une symbiose immédiate, fantastique, empreinte de la chaleur et de la confiance insufflées par Athéna. Dans un souffle de lumière, l’Armure argentée vint recouvrir le corps de Caedus. Elle vibrait d’énergie, de vie, et de vengeance. Digne héritière de la Volonté d’Athéna, elle souhaitait sa revanche. Il mit un genou à terre.

« Déesse Athéna, je vous remercie infiniment. Que cette armure soit gage de ma volonté à combattre à vos côtés. J’étais perdu, et vous, Athéna, m’avez montré le chemin de la vérité. Ma vie est vôtre. Je serai votre archer, votre flèche, dans notre vengeance contre Pséma. Commandez, Athéna, Grand Pope, et je serai votre obligé. »
Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Lun 7 Nov - 17:41

Il fallut que peu de temps, avant que d’autres me rejoignent, mais ils étaient si peu. Le premier fut Corell, le Lion accompagnée d’une jeune femme qui m’était inconnue. Puis vins Shion, au moins le Sanctuaire n’avait pas été décapité, malgré les pertes subies. Le Phénix arriva peu après portant le Capricorne inconscient. Leurs mots à tous, étaient emplies de colère, douleur, à des ressentis différents en fonction de la personnalité. Mes larmes s’étaient taries, et j’avais retrouvé ma sérénité, ce mutisme dans lequel je trouvais une certaine force, un réconfort. Je n’avais plus l’habitude de partager mes sentiments et émotions, quant à celles d’autrui elles me mettaient encore mal alaise. Mais tout cela disparut lorsqu’un miracle arriva. Je ne pus que rester figée devant le spectacle que ma Déesse offrait. Le jeune enfant devenait femme et son cosmos gagnait par la même en puissance. Ce dernier engloba rapidement l’intégralité de Sanctuaire, alors que son regard nous englobait.

Mon corps réagissait avant mon esprit, et je posai un genou au sol, saluant et accueillant celle pour laquelle j’avais décidé de me battre. Ses mots calmèrent les douleurs dû aux pertes, renforça cette conviction qui m’habitait. Nous allions de nouveau nous lancer dans une guerre, mais cette fois-ci pour quelque chose de plus grand de notre Domaine. La nomination de deux nouveaux chevaliers n’était pas chose si commune, mais tel fut le cas. Nous accueillîmes donc un nouveau Chevalier d’Argent , en la personne de Caedus, ce qui était des plus mérité. Quant au nouveau Chevalier d’Or, je ne la connaissais pas, même si je me rappelais l’avoir croisé à Jamir peu après mon arrivée. Quoiqu’il en soit, nos forces n’étaient pas à prendre à la légère. Alors qu’Athéna expliquait le plan de bataille à l’encontre de Pséma, je sentis une présence. Puis ce fut le cri d’un Loup qui résonna au travers les ruines des Temples. Je me levai et porta mon attention vers l’entrée de notre Domaine, avant de saluer Athéna et le Grand Pope.


… « Je vais aller accueillir, le loup qui hurle à notre porte et voir ce qu’il désire » …

Mes mots à peine prononcés, je me quittai l’esplanade de la Statue. Malgré les dégâts, le Sanctuaire avait toujours ses gardiens et il était de mon devoir de protéger l’accès à ce dernier. Il ne me fallut pas longtemps pour traverser les temples, le cosmos d’Athéna ayant réactivé les passages secrets qui les reliés.


Arrow entré du Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mer 9 Nov - 23:05

Il était là son cosmos crépitant de fureur, contenant sa colère tant bien que mal. Elle était dirigée vers un seul homme, Pséma, dont il avait parfaitement reconnu la voix avant que le cataclysme ne les frappe. Ses crocs étaient serrés comme jamais. Il avait une folle envie de tout détruire. Jusqu’à la moindre miette. Spectres, Marinas, Ases. Tous ceux qui se mettraient en travers de la route d’Athéna. Les idéaux de la Déesse n’étaient pas mort. Pas tant qu’il serait encore en vie.

Son cosmos crépitait crescendo lorsque Shion arriva. La découverte de la survie du Bélier d’Or fut tel un courant de fraîcheur dans les idées noires du Lion. Il serra fort son ami de toujours dans ses bras. Shion était à la fois son ami, et son égal. Il connaissait ce dernier depuis des années… Les deux hommes étaient déjà Chevaliers d’Or certainement avant l’arrivée de l’ensemble des autres personnes présentes.

A peine le Bélier avait-il fini sa tirade que la réincarnation d’Athéna se mit à briller. Le cosmos du Lion explosa immédiatement, prêt à tout, imaginant immédiatement un danger pour la Déesse, à l’endroit même où il l’avait sauvée in extremis des mains des Spectres plusieurs mois auparavant. Mais son aura protectrice s’adoucit vite. Le cosmos d’Athéna n’était pas empreint de danger, mais plutôt… D’un éveil divin. Il regarda alors, éberlué, la métamorphose de la Déesse de la Guerre qui faisait son retour sur la planète blueue.

Et quel retour. Un éveil d’une douceur infinie, d’une élégance sans égale. La Déesse n’avait pas changé. Elle savait toujours autant réchauffer le cœur de son Chevalier. Lorsque la Déesse s’adressa à lui, le Chevalier d’Or mit un genou à terre, cachant ses larmes derrière un timbre de voix mal assuré.

« Déesse Athéna… Je suis heureux de me retrouver à nouveau à vos côtés, quoi qu’il advienne. Votre retour sur Terre nous honore. Nous avons tout tenté, pendant votre absence, pour continuer à défendre la Terre de ses ennemis. Mais Pséma semble avoir atteint des pouvoirs Divins… Votre retour somme le glas de son règne, j’en suis certain. A vos côtés, la victoire est certaine… Si vous daignez me prêter votre énergie, je me ferai un plaisir de guérir nos survivants ici présents grâce à mes dons curatifs, afin que nous puissions rapidement contre-attaquer. »

Laissant alors Shion prendre ses responsabilités devant la Déesse, et souriant à son ami Caedus, nouveau Chevalier de la Flèche, il aperçut alors Ishiro du Phénix arriver. Il fut heureux de voir que le jeune homme avait lui aussi survécu : Le Chevalier de Bronze était très puissant et ne serait pas de trop contre Pséma. Ishiro était un homme loyal à la cause d’Athéna, même si son caractère ravageur faisait parfois croire le contraire. Cet homme était seul et aimait cela. Il était fidèle à Athéna, à sa façon. Et Corell le respectait pour cela.

Néanmoins les nouvelles qu'apportait Ishiro étaient désastreuses. Jara était porté disparu; certainement était-il mort. Mais surtout, leur prisonnier et bras droit de Pséma leur avait échappé.

« Ce prisonnier était notre meilleur atout pour atteindre Pséma... J'espère que nous n'allons pas avoir à recommencer ce petit jeu du chat et de la souris pour le débusquer. »
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Sam 19 Nov - 18:40

La situation s'améliorait lentement alors que les survivants se rassemblaient au sommet du Sanctuaire d'Athéna. La destruction et la mort planaient toujours sur les lieux, tels deux vautours guettant les proies qu'ils pourraient emporter dans leurs serres, mais l'espoir reprenait petit à petit sa place. Une faible lueur presque éteinte il y a quelques instants sous le coup de la puissance des Ténèbres déployée par le Traitre. Une flammèche qui aurait pu disparaître sous le moindre courant d'air qui s'en serait approché. Mais non. L'Espoir ne pouvait être balayé si rapidement. Les Saints ne pouvaient mettre fin à leur combat, quelle que soit l'attaque qui leur était assénée. Ils avaient un devoir, ils avaient un idéal, ils n'avait pas le droit d'abandonner l'Humanité.

Si Corell avait répondu positivement à son accolade, démontrant lui-aussi la satisfaction de retrouver son vieil ami, la réaction de Liana avait perturbé quelques instants l'esprit du Grand Pope. Liana, son élève. Ainsi cette attaque était parvenue à lui faire tout oublier. Leurs entrainements, leurs discussions, les combats qu'elle avait menés pour le Sanctuaire. Tout avait disparu en quelques instants. Mais ils ne l'abandonneraient pas. Elle était entourée de gens qui tenaient à elles et il était certain que tous chercheraient à lui rendre ce qu'elle avait perdu. Shion avait tourné son regard sur le côté en entendant les mots que Shadow lui avait adressés et il avait alors murmuré à son attention.

Ne t'inquiète pas Shadow. Nous trouverons ce qui bloque son esprit et nous lui rendrons ce qui lui a été pris. Très bientôt, elle ressentira à nouveau ta présence et vous formerez ce duo inséparable que vous avez toujours été. Très bientôt.


Se retournant en direction des autres personnes présentes, cherchant les mots qu'il devait prononcer pour les réconforter, les actions qu'il devait ordonner pour se réorganiser, son regard se posa sur celle qui tenait Athéna entre ses bras. Prudente, la jeune femme avait semblé plutôt en retrait jusqu'à maintenant, probablement occupée à rassurer les enfants qui avaient été amenés en sécurité à leurs côtés. Pourtant, lorsque la jeune femme prit finalement la parole, Shion lui adressa un regard bienveillant et empli de reconnaissance. Oui, l'Espoir était toujours présent. Eux-aussi souhaitaient retrouver au plus vite ceux qui avaient survécu à ce cataclysme. Car il y en avait assurément. Des Chevaliers blessés qui bientôt se relèveraient pour combattre Pséma, pour défendre ce monde.

Le Grand Pope fit un pas dans la direction de la demoiselle pour lui répondre et poser son regard sur l'enfant qu'elle tenait dans ses bras mais un évènement inattendu stoppa son avancée. Une puissante lumière venait d'exploser face à eux, éblouissant pendant quelques instants tous ceux qui se trouvaient au sommet du Sanctuaire, et répandant un Cosmos chaleureux, protecteur. Le coeur du Grand Pope s'était accéléré alors que celui-ci ne parvenait pas à croire ce qui se passait sous ses yeux. Puis, lorsque la Lumière s'estompa pour leur dévoiler l'éveil de leur bien-aimée Déesse Athéna, Shion s'agenouilla rapidement pour lui témoigner son respect. Au fond de lui, plusieurs sentiments se mélangeaient et le Grand Pope ne parvenait à choisir lequel il devait accepter. L'Espoir de revoir sa Déesse et de savoir que tout allait pouvoir s'améliorer maintenant. Et la honte de n'avoir su protéger le Sanctuaire en son absence. La honte d'être un Grand Pope aussi pitoyable.

Genou posé au sol, il demeura silencieux. Laissant leur Déesse prendre la parole et s'adresser aux différentes personnes présentes, l'esprit du Grand Pope s'apaisait lentement. Caedus recevant l'Armure de la Flèche, une récompense méritée pour celui qui était un allié du Sanctuaire depuis si longtemps et qui était même parvenu à sauver Athéna lors de ce cataclysme. L'Armure d'Or de la Vierge pour Morgane, Chevalier de la Coupe. Avec bienveillance, Shion observa la jeune femme recevoir cette armure qui la plaçait maintenant comme une des représentantes majeures du Sanctuaire ainsi qu'un de ses principaux conseillers. L'ordre reprenait lentement sa place, Athéna allait les mener sur la bonne voie. Apercevant Ishiro qui rejoignait finalement leur assemblée, Shion afficha un nouveau sourire, cette nouvelle lui apportant la dernière pierre lui permettant de reconstruire sa détermination qui s'était ébréchée. Se concentrant dans sa direction, il lui envoya mentalement.

Ishiro! Mon ami! Je savais que le Phoenix renaîtrait à nouveau de ses cendres car tu me l'avais promis à Jamir. Que tu n'abandonnerais plus jamais le Sanctuaire. Et je suis heureux que tu sois là à nos côtés. Nous allons pouvoir faire payer à Pséma ses crimes et permettre au monde de se reconstruire et de retrouver la paix. Plus que jamais, le Sanctuaire a besoin de nous tous.

Puis soudain, la Déesse Athéna se tourna dans sa direction et le Grand Pope écouta ses paroles, ses yeux lilas la fixant avec espoir. Nul ne pouvait lui reprocher ce qu'il avait fait. Mais en avait-il fait vraiment assez? Avait-il été trop négligent à l'égard de Pséma? Des questions qui affluaient dans l'esprit de Shion mais pour lesquelles les réponses ne lui parviendraient probablement jamais. Lorsque les enfants se précipitèrent à ses côtés, Shion se releva pour les accueillir avec tendresse. Mais ce sentiment laissa bien rapidement place à de la surprise lorsque sa Déesse lui présenta son sceptre Niké. Elle comptait sur lui pour vaincre l'ennemi de ce monde, pour diriger ses armées. Un instant hésitant après les derniers évènements, Shion jeta un rapide regard sur les personnes présentes. Il n'avait pas le droit d'abandonner. Pour tous ceux qui étaient morts et pour tous ceux qui avaient survécu. Peut-être serait-ce sa dernière bataille mais il avait le devoir de la mener. Saisissant lentement le Sceptre de la Déesse, il s'adressa à sa Déesse et aux personnes présentes.

Je ne sais pas si j'ai réussi dans le rôle qui m'avait été confié mais j'ai toujours défendu les idéaux que vous représentez, Déesse Athéna. Aujourd'hui, nous avons subi une puissante attaque et de nombreuses pertes mais il y a une chose que nous avons su conserver et qui ne faillira jamais: l'Espoir qui nous guide, l'Espoir que nous souhaitons apporter à ce Monde. Plus que jamais, je vous promets que je mettrai un terme aux agissements du Traitre. Plus que jamais, je permettrai à ce monde de ne plus vivre dans la peur et dans la douleur. Je suis à votre service, Déesse Athéna. Au sein de ce Sanctuaire et pour guider l'armée des hommes. Pour l'Humanité et pour l'Espoir de ce Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mar 22 Nov - 18:22

Arrow Chroniques Arrow

La scène qui se déroulait sous mes yeux fut des plus agréable. Les chevaliers survivants se tenaient là devant cette femme aux longs cheveux et au cosmos flamboyant de bonté et inspirant la paix et l'amour plus que tout. J'étais l'un d'eux désormais, je faisais parti de cet ordre mais je n'avais toujours pas toutes les réponses à mes questions... pourquoi cette armure m'avait-elle été donnée ? Je me rappelais alors que quelques minutes avant, j'avais entendu une voix dans les airs me murmurant que j'avais désormais choisit ma nouvelle voie.

Malgré l'anxiété qui me rongeait, je me décidais à me poser juste derrière eux après que je vis que l'un d'eux, portant une armure aussi dorée que la mienne s'était éclipsé en direction des temples plus bas. Le carnage qu'elle y verrait ne lui plairait surement pas... aucun des temples n'avait été épargné, la mort et la destruction régnait dans cet endroit. Mais même si tout n'était que ruine désormais, j'étais ravi de voir qu'il restait quelques soldats debout prêts à faire face à nouveau. Bien qu'il y avait d'autres personnes devant moi, je ne portais mon regard qu'en direction de Shion...

Le Bélier doré que j'avais affronté quelques temps avant et qui m'avait mis sur cette nouvelle voie bien sans le vouloir. Il se tenait là, parmi les autres guerriers de la paix, tenant le divin sceptre d'Athéna dans la main. La prestance qu'il avait à cet instant me fit comprendre qu'il s'agissait bel et bien du même chevalier qui m'avait défait... sa puissance n'avait d'égal que son charisme. A côté de lui, un autre chevalier vêtu d'or se tenait. Je ne l'avais jamais vu mais son cosmos ne m'était pas inconnu... je l'avais certainement ressenti lors de l'une des batailles menées ici.

Je m'avançais alors vers eux, les yeux rivés sur la Déesse se trouvant là nullement perturbée par mon arrivée tandis que je sentais des regards se tourner vers moi. Mon regard figé, je clignais à peine des yeux, déterminé et certain maintenant d'avoir choisi la bonne route. Mes bruits de pas résonnaient, les cliquetis de cette nouvelle armure que je semblais bien porter étaient rythmés par les mouvements réguliers de mon corps. Lorsque je fus assez proche de tous, je leur jeta chacun leur tour un regard amical mais peut-être n'était-ce pas du tout ce qu'affichait mon visage à cet instant.

Je posais alors un genou à terre devant la Déesse, une brise tiède venant soulever mes cheveux, caressant ma nuque et me faisant frissonner comme jamais. Je ne savais pas si c'était de l'excitation, de la joie, de la satisfaction... tout se mélangeait dans mon esprit. Je pris une grande inspiration, l'air remplit mes poumons d'une façon si efficace que tout se mit en ordre pour moi à cet instant. Comme si tout était maintenant évident, je pris la parole :

- Ô Athéna, je me présente à vous car c'est sans doute là mon destin. Pour une raison qui m'est inconnue cette armure a recouvert mon corps alors que je m'apprêtais à donner ma vie pour vos soldats dans le temple du même signe. Quelque soit la personne, la force ou l'entité qui a jugé juste de me faire porter cette armure, aujourd'hui en ce jour de destruction et de mort, je viens à vos pieds, prêter serment. Je me suis détourné de la voie que j'avais emprunter et je me repens chaque jour depuis ma défaite contre votre brave chevalier du Bélier. Mon repentir ne saurait jamais trouver de fin si maintenant je décidais de vous tourner le dos... l'armure du Sagittaire possède désormais un nouveau porteur et ce nouveau porteur se battra et mourra pour protéger ce monde que vous chérissez tant.

Je baissais la tête à la fin de mon serment laissant échapper une larme qui alla se briser sur le sol juste à côté de mon pied. Mais j'étais toutefois déterminé, je ne l'avais jamais autant été... ma vie passée n'avait été guidée que par la haine et l'horreur, je n'étais là que pour semer la mort et le chaos. C'était terminé maintenant. Mon cosmos s'intensifia quelques secondes, un cosmos qui se matérialisa autour de moi sous la forme d'une aura blanche et pure. Par cette action je montrais à tous que désormais ils avaient un nouvel allié, que le mal ne faisait plus parti de moi.

Je me relevais quelques secondes après, observant Shion une nouvelle fois... m'avait-il reconnu ? En avait-il vraiment quelque chose à faire en cet instant ?

*Nous y voilà... Athéna, vous m'avez assez fait confiance pour me confier l'une de vos armures, par ma vie ou ma mort, je ne vous décevrai pas.

Je ressentais plusieurs énergies à l'entrée du Sanctuaire dont l'une appartenait au chevalier que j'avais vu partir avant d'arriver. Je me plongeais dans mes pensées alors que je me trouvais là toujours debout non loin de mes nouveaux frères d'armes. Comment tout ceci avait-il pu arriver ? Comment une seule personne avait été capable de détruire tout le Sanctuaire quand toute une armée en était incapable ? De nombreuses questions me venaient à l'esprit mais ce n'était sans doute ni le lieu ni le moment pour les poser. Comme si mon esprit se projetait tout seul, je sentais le Sanctuaire revivre peu à peu, de nombreux soldats étaient encore vivants mais sous les décombres et les temples, par un divin miracle retrouvaient petit à petit leur état... Impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mar 29 Nov - 23:44

La Déesse attendait la réponse de son Premier Chevalier lorsque le Chevalier Phénix fit son entrée. Brutal, froid, et pourtant si loyal. Athéna sourit au Chevalier de Bronze. Il était et resterait toujours égal à lui-même, unique… Et elle appréciait cela.

« Je suis heureuse que tu aies survécu à cette terrible attaque, Ishiro. Mais après tout, je ne suis pas étonnée. Plus que tout autre, le Phénix renaît de ces cendres… Cependant, tes nouvelles m’attristent beaucoup. Jara était un homme de valeur. Nous le pleurerons… En vengeant son assassin. »

Elle observa alors avec tendresse Morgane et Caedus accepter leur nouveau rang, et se contenta de leur offrir un sourire éblouissant comme simple réponse. Il ne s’en fallait pas plus. Le cœur parlait parfois plus que les mots, et Morgane, en digne représentante de la Vierge, comprenait cela mieux que quiconque ici présent.

Elle observa Alistrae des Gémeaux s’en aller vers la Maison du Bélier afin d’accueillir l’un des derniers survivants d’Asgard, et la remercia d’une onde de cosmos. Elle se retourna alors vers Shion, attendant sa décision. Le Bélier d’Or ne se fit pas attendre. Il accepta, prenant le Sceptre entre ses mains. Elle allait prendre parole, quand un nouveau Chevalier fit son entrée.

Elle l’accueillit en posant une main sur son torse, laissant son cosmos entrer en rythme avec celui de Shizuo. Elle sonda ainsi son cœur, n’y décelant aucun maléfice, n’y trouvant qu’une profonde dévotion. Elle lui fit un sourire éblouissant.

« Bienvenue Shizuo, Chevalier d’Or du Sagittaire. Quel que soit le chemin que tu aies parcouru, l’important est que tu aies trouvé ce que tu cherchais. Nous avons besoin d’hommes fort et courageux comme toi pour faire l’adversité. »

Reculant, elle engloba l’ensemble des Saints présents d’un large et gracieux mouvement de la main.

« Mes très chers Saints, vous êtes les représentants de la Justice et de l’Espoir sur cette Terre. Survivants du passé, protecteurs de l’avenir. Il est grand temps que notre ennemi commun, Pséma du Bélier, soit défait. Zeus, Poséidon et Hadès sont également arrivés à cette conclusion. Les ennemis d’hier seront les alliés d’aujourd’hui, dans l’ultime bataille qui nous opposera au meurtrier de tant de nos frères d’armes.

Cette bataille, je vais la faire à vos cotés, mes amis. Shion du Bélier, Shizuo du Sagittaire, vous allez m’accompagner immédiatement au Sanctuaire Sous-Marin. Nous y avons rendez-vous avec Poséidon et Hadès. Là-bas, nous allierons tous trois nos forces pour emprisonner Pséma dans une prison cosmique. Une fois localisé et emprisonné, vous serez téléportés vers ce lieu, afin d’éliminer notre ennemi une bonne fois pour toutes. »


Athéna se tourna alors tour à tour vers les deux Chevaliers d’Or les plus aguerris présents en ces lieux.

« Shion du Bélier, tu seras le fer de lance de notre offensive. Grâce à mon Sceptre, tu détiendras une partie de mon pouvoir, afin de contenir l’énorme puissance de Balmung, l’Epée d’Odin, dont Pséma s’est emparé pour détruire notre fief. Grâce à toi, tes frères d’armes seront à même de se battre à armes égales contre nos ennemis. Shizuo du Sagittaire, tu seras le garde du corps de Shion. Il est le pilier de notre attaque.

Corell, Lion d’Or, tu es mon meilleur guerrier. Le plus puissant et le plus aguerri. Tu seras à la tête de notre attaque. Général de mes armées, tu guideras nos troupes vers la victoire. »


La Déesse s’approcha alors du Chevalier du Lion agenouillé. Se mettant également à genoux, elle prit la main du Chevalier d’Or entre les siennes.

« Vas, Chevalier. Accomplis des miracles. Utilise mon cosmos pour guérir tous ici présents. Je ne souhaite plus perdre un seul d’entre vous. »

Corell obtempéra, desservant son cosmos curatif, le Soin du Lion dont il était seul maître, sur les autres Saints présents. Le fluide curatif mêlé au cosmos d’Athéna réchauffa leur corps, guérissant instantanément leurs blessures, leur redonnant énergie et courage. Les rendant fin prêts pour la bataille.

Lorsque la Déesse se releva, tous étaient guéris, prêts au combat qui s’annonçait. La Déesse leva une main, créant un portail dimensionnel crépitant de cosmos.

« Attends mon ordre pour guider notre armée, Corell. Shion, Shizuo, allons-y. »

La Déesse s’engouffra dans le portail, ne laissant derrière elle qu’une longue chevelure soyeuse, qui disparût bien vite. Le portail se referma à la suite de ses deux protecteurs.


==> Temple de Poséidon

Citation :
Shizuo, Shion, vous pouvez poster votre départ sans forcément attendre le tour de post.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Lun 5 Déc - 12:28

Sans le moindre mot, elle s'était laissé aller au soin que lui offrait sa déesse par l'intermédiaire du puissant cosmos de Corell. C'était comme une pluie scintillante, chaleureuse et apaisante qui s'abattait sans le moindre bruit sur elle, s'insinuant sous son armure avant de caresser le grain si fin de sa peau. Rien ne pouvait décrire ce que la brune jeune femme ressentait. Tout cela était si irréel. Une sensation d'apaisement comme une renaissance. Chaque pore de sa peau s'était ouvert au contact de la puissante énergie curative. Lentement, l'onde avait fait son effet, baignant chaque plaie, chaque blessure, effaçant la souffrance et les altérations...

Le temps s'écoula encore ainsi, loin de tous, tout en étant à quelques pas des siens. Un autre saint avait fait son entrée entre-temps, celui du Sagittaire dont elle ne savait encore rien, tandis que la sainte des Gémeaux s'en était allé rejoindre le fou qui hurlait à l'entrée de l'Oikos du Bélier.

Consciente de tout ce qu'il pouvait se passer autour d'elle, l'infante de Nyx ne pouvait pourtant qu'attendre la décision de sa déesse tout en laissant le processus de guérison se poursuivre. Tout cet empressement autour de la Louve garantissait sa future guérison sans que son pouvoir ne soit sollicité. C'était tant mieux au fond, la nature de ses visions ayant de quoi perturber plus d'une âme et pire encore une âme perturbée et aussi affaiblie que celle de Liana. Il valait mieux ne pas l'effrayer davantage avec ce que la voyante pouvait entrevoir entre les ondes ou les cartes. Tant de choses étaient en place et changeaient sans arrêt.

Pourquoi ? Pourquoi suis-je si perturbée ?

Était-ce l'effet du changement d'armure ou une augmentation immense de sa sensibilité et surtout sa clairvoyance déjà plus qu'exacerbées ?

Une réalité qui ne faisait que croître encore et encore en puissance avec le don de la déesse et du saint du Lion.

Soudain, tout se mit à tourner et Morgane entrevit la ronde de plusieurs lunes se choquant et s'entrechoquant sans répit, sans raison en un chaos éblouissant. Puis, ce fut l'approche d'une lumière qui tombait en une pluie fine avant de se changer en un nuage poudreux gagnant en opacité et en teintes sombres et brûlantes jusqu'à ce qu'une décharge n'éclate et ne blesse tout sur son passage. Qu'en penser ? Que pouvait-elle en penser ?

Cédrick ?

Elle n'avait pu retrouver la piste de l'homme pas plus que celle d'hypothétiques membres de sa famille. Tous s'étaient comme effacés ainsi qu'Erin. Il fallait croire que bien des choses demeuraient hors de portée.

Non, il ne peut être là. Il n'a rien à voir avec Pséma.

C'était une certitude mais en même temps, elle sentait bien le danger dirigé personnellement contre elle.

Athéna, je lutterai pour vous et me détruirai plutôt que de me retrouver forcée de me retourner contre vous. Personne ne m'y forcera jamais.

L'obstination de la sainte était devenue encore plus immense qu'avant. Soudain une forme se dessina devant elle prenant soudain forme humaine, un visage dont le regard la transperça jusque au fond de son âme. A cette vision, la Vierge se crispa, sentant un frisson remonter tout le long de son corps. Qui savait ce que cette vision signifiait et pourquoi elle s'effaçait aussi sec de sa mémoire, laissant juste une sensation de malaise entremêlé de danger.

Sans un mot, elle baissa la tête, se tournant ensuite vers les saints trop concentrés sur le malheur qui touchait tout le Sanctuaire et les leurs pour se rendre compte de son tourment intime.

Respirant à fond, elle reprit contenance avant de s'adresser aux autres saints encore présents, Athéna venant de s'en aller escortée du Bélier et du Sagittaire.

" Merci, saint du Lion. C'est un immense cadeau que tu nous as fait à tous. "

Puis se tournant vers les autres.

" J'ignore quand nous partirons en guerre mais l'idéal serait de nous y préparer au mieux. Il me faut entrer en résonance avec cette armure nouvelle et communier totalement avec elle. "

Un sourire se dessina alors sur ses lèvres.

" Qui serait partant pour s'entraîner avec moi ? Ce serait le meilleur moyen de se connaître encore mieux et d'être au maximum de nos forces pour faire rendre gorge à celui qui a osé perpétrer de tels crimes autant contre nous que contre l'humanité entière. Qu'à jamais, ce sacrilège soit châtié pour ses crimes. "
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Lun 5 Déc - 13:31

Les choses allaient bon train, tout le monde faisait leur présentation comme si de rien était, le chevalier Phoenix souffla, on avait pas de temps à perdre, les choses étaient graves, était-il le seul à le voir ? Corell à l'écoute du chevalier de bronze se tracassa de savoir si on allait le retrouver ou non et que ce jeu ne lui plaisait pas du tout. Ishiro se contenta de lui dire:

"Si on doit le croiser de nouveau, on s'en débarrasse, rien ne le fera parler, mon illusion du Phoenix capable de mettre à terre un chevalier d'or n'a eu aucun effet et pas même les coups, crois-moi... La prochaine fois que je le croise, je m'en occuperai personnellement, Jara n'avait pas mérité de disparaître ainsi."


En effet, le saint de feu sous l'impulsion et la colère n'avait pas hésité à le frapper, dégageant le chevalier d'or du Capricorne qui avait disparu lui aussi. Sortant de ses pensées, Shion à son tour fut heureux de voir que l'oiseau de feu s'en était sorti.

"Ne t'inquiète pas mon ami, les chevaliers noirs sont une menace et je serai le premier à partir au front."


Il leva son pouce et lui fit un clin d'œil. Arriva ensuite un chevalier d'or, celui du Sagittaire, il ne l'avait jamais vu mais lui aussi voulait se repentir de sa vie passée. Chose intéressante en effet sachant le chemin du bronze saint pour être de nouveau parmi les siens. Athéna parla à son tour et fut heureuse de le revoir à son tour. Ishiro se contenta d'un léger mouvement de la tête et lui parla:

"Merci déesse Athéna, je continuerai à vous servie comme il se doit en nous débarrassant de cette menace."


Elle parla alors de cette fameuse menace qu'était Pséma, que les dieux pourtant ennemis dans le passé allaient s'unir. Que tous les guerriers de la terre allaient combattre à l'unisson. Elle demanda à Shimon et au dénommé Chizuo de la suivre vers le portail cosmique qui se dessinait. Il fut demandé à Corell de s'occuper de l'attaque qui allait se passer bientôt. Son cosmos passa à travers lui et il put ainsi guérir tous les saints ici présents. Les blessures du saint disparurent au contact du cosmos du Lion combiné à celui d'Athéna, il se sentait bien. Il se rapprocha du Lion d'or.

"Espérons que cette réunion au sommet fonctionne, une trêve entre ses trois dieux, c'est une première !"


Il écouta Morgane qui voulait s'entraîner, il était assez inquiet à ce sujet. Il fallait avoir des saints sûr de leur puissance mais le Phoenix ne pouvait pas se permettre un entraînement pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Lun 5 Déc - 14:25

Alors que quelques minutes avant tout n'avait été que chaos et destruction, Athéna parvenait à faire renaître l'espoir dans le coeur de chaque personne présente autour d'elle et même plus encore. Son immense cosmos divin enveloppait une nouvelle fois tout le Sanctuaire et même si de nombreuses vies avaient été prises à l'instant, d'autres s'en relèveraient encore plus forts, encore plus ardent et remplis de vengeance. Lorsque cette déesse, celle que j'avais choisi de servir et qui m'avait accordé sa confiance si rapidement, me toucha le torse, je sentis non seulement mon âme mais aussi celle de l'armure dorée qui me recouvrait prendre un nouvel envol. Sagittarius vibrait sur mon corps, comme un enfant fou de joie de retrouver sa mère.

La joie que cette armure ressentait au touché de la déesse se propagea jusqu'au plus profond de mon être et j'affichais dès lors un sourire victorieux. Comme si la sensation de faire parti de cette nouvelle force qu'était les Saints d'Athéna m'était familière... pourtant il n'en était rien et je savais que malgré la confiance qu'elle avait décidé de m'accorder, je devrais faire mes preuves. C'est alors que l'occasion se présenta d'elle-même...

Athéna avait un plan, mais ce plan impliquait aussi Hadès et Poséidon. Lorsqu'elle nous l'exposa, je ressenti un frisson d'anxiété à l'idée de me retrouver face à ce dieu que j'avais abandonné mais qui, d'après cette entité égyptienne, n'avait pas tardé à trouver un nouveau porteur pour le Bénou. Qu'importe à vrai dire. Athéna avait choisi deux de ses chevaliers pour l'accompagner au Sanctuaire Sous Marin, lieu de la réunion divine ayant pour but l'anéantissement de Pséma et par chance, elle m'avait désigné moi comme protecteur de Shion. Elle n'aurait pas pu me faire plus grand honneur que celui-ci .

J'acquiesçais d'un simple mouvement de la tête ayant écouté attentivement ses ordres mais je ne pouvais cacher cette inquiétude qui me rongeait. Je ne voyais plus les chevaliers autour de moi, je me concentrais déjà sur ce qui allait se passer une fois là-bas. Ses oncles avaient beau être des dieux, la fourberie d'Hadès et l'esprit futé de Poséidon me laissaient toutefois sceptique. Et si jamais ils profiteraient de cette situation pour nous mettre le grappin dessus et attaquer le Sanctuaire. Athéna n'était pas qu'une déesse protectrice, elle était aussi une guerrière et sans doute l'une des plus aguerrie de l'Olympe tout entier. Bien entendu, elle laissa le Sanctuaire sous la protection de son Chevalier du Lion qui saurait faire en sorte de protéger l'endroit jusqu'à notre retour.

Il se passa ensuite une chose que je n'avais jamais ressenti une fois encore... toutes ces sensations étaient si nouvelles pour moi que le moindre événement en marge de ce que je connaissais me surprenait. J'étais encore quelque peu blessé par l'attaque de Pséma et par ma volonté de protéger ces soldats qui m'avaient attaqué dans le temple du Sagittaire... dans mon temple, maintenant je peux le dire. Athéna avait pris la main de Corell, je crois que c'étai ainsi qu'elle le nomma et leurs cosmos sembla s'unir pour envelopper tous les chevaliers présents et guérir leurs blessures. Quel pouvoir incroyable. Je sentais mes forces revenir, je me sentais d'aplomb pour affronter n'importe quel ennemi pour la gloire d'Athéna.

Elle ouvrit par la suite un portail d'une facilité déconcertante avant de nous y inviter Shion et moi à y pénétrer. Jetant un regard derrière moi, je fis un mouvement respectueux de la tête en direction des chevaliers, essayant de leur faire comprendre que la protection d'Athéna mais aussi de Shion serait assurée. Je m'engouffrais dans le portail, avec cette armure débordant de grâce, qui se referma alors derrière nous... Nous étions en marche pour faire payer cet être odieux.


-> Temple de Poséidon
Revenir en haut Aller en bas
Fatality


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 56
Armure : aucune

MessageSujet: Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]   Lun 12 Déc - 14:46

Combien de temps s'était écoulé depuis le départ de la déesse de Guerre ? Si peu en fait, si peu. En ce début d'automne, le cours des événements s'emballait jusqu'à se muer en véritable tempête. Avec autant de violence qu'auraient pu le faire le réveil de mille volcans. Le danger était là, proche et lointain, menaçant de frapper si on lui en laissait le loisir.

Il avait un nom, Pséma, et une localisation, Death Queen Island. Des mots, des noms qui portaient maintenant le poids de la mort et de la malédiction. Du plus profond du temple de Poséidon, Athéna avait joint ses pouvoirs à ceux de ses oncles, créant une énergie dont la puissance dépassait l'imagination.

Dotée de ce surplus, elle n'éprouva aucun mal à lancer sa volonté par delà l'espace, pliant les passages au point d'ouvrir un portail d'une stabilité à nulle autre pareille. Pour ses saints, la déesse voulait le mieux. Et pour eux, elle avait jeté un pont reliant le cœur de son propre Sanctuaire à l'Île de la Reine Morte.

Le temps de la contre attaque venait de sonner, si vite après l'assaut surprise de Pséma. Athéna montrait en cet instant que le coeur des hommes soutenu par la bonté des dieux était capable de traverser toutes les épreuves, de surmonter toutes les blessures et de se relever encore et encore.

Un instant, le passage demeura simplement muet avant qu'une puissante aura d'or et de lumière ne s'en échappe en une pluie merveilleuse à laquelle une voix fit écho.

* Saints et saintes, en mon nom, je vous invite à quitter le Sanctuaire pour rejoindre Death Queen Island et frapper Pséma ainsi que tous ceux qui oseront se dresser contre nous en plein coeur. Pour l'amour de la terre et de nos frères, levez-vous et joignez-vous à moi, combattants de l'espoir. En vous, je place et placerai à jamais ma confiance... *


Citation :
Un portail dimensionnel est ouvert et débouche directement sur DQI >>> ICI
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Ven 16 Déc - 5:54

Arrow [Je retrouverais^^]


Lentement, ses pas résonnaient sur le marbre. Combien de fois avait-il posé ses pieds sur ce sol saint? Lui-même ne saurait le dire.
Pourtant...une fois de plus, le saint était là! Répondant à l'appel.
Son armure argentée témoignait de son lourd fardeau, mais aussi de sa dévotion indéfectible. Ayant ressenti le Cosmos renaissant d'Athéna, celui qui longtemps avait porté l'armure de bronze de l'hydre, ne pouvait ignoré l'appel.
Finalement, sa vie n'avait été qu'un combat au service de celle qu'il adulait.
Cette fois encore, il ferait parti des guerriers qui donneraient leurs vies pour leur bien-aimée.


S'enveloppant d'une aura violacée, le nouveau Saint de l'Ophiuchus, fit exploser son Cosmos!
Histoire de montrer à Pséma sa douleur et son mécontentement.
Henriques était malgré lui, devenu ces dernières années le guerrier qu'il n'avait jamais voulu être.
Maintenant, il assumait pleinement ce choix.

Maintenant, il était prêt à sacrifier sa vie, de nouveau, pour sa tendre déesse...

"Je suis là! Combien de fois encore me faudra-t'il mettre ce corps à l'épreuve pour qu'enfin la paix puisse régner?"

*Rhétorique*

"Il semblerait que le destin veuille encore de moi!"

Serrant les poings, il poursuivit son monologue.

"Athéna!!!...Votre loyal et dévoué serviteur a répondu à l'appel. Et son sang ne sera versé que pour voir votre ennemi tombé. Moi Henriques, Chevalier d'Argent d'Ophiuchus, j'en fais le serment!"


Dernière édition par Henriques le Dim 25 Déc - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Jeu 22 Déc - 14:32

je viens d'ici

Filer comme le vent sous la course de Sol faisait surgir tant de souvenirs en elle. Le Sanctuaire ne lui était pas totalement inconnu mais c'était une autre époque, d'autres coutumes. Le tout était d'espérer que les saints avaient encore conservé pour Asgard quelque amitié. Depuis sa rencontre avec le dernier des Epsilon devenu comme elle un pauvre errant en ce monde, la jeune femme ne savait plus trop sur qui elle pouvait compter. Tout était si différent depuis son calvaire.

Sentant soudain, l'explosion d'un cosmos plus que connu, elle tourna un instant la tête vers Amour. Le puissant fauve gronda comme pour acquiescer à sa demande muette. Athéna venait d'user de son aura plus que puissante au sommet de son propre Sanctuaire. Mue par cet appel irrésistible, la belle nordique accéléra soudain le pas ou plutôt la course effrénée qui était la sienne. Dotée de la puissance légendaire des antiques combattants d'Asgard, elle ne ressentit guère de difficultés à traverser des temples vides et en ruines.

Tant de meurtrissures éclataient à chaque nouveau temple traversé mais aucune ne pouvait rivaliser avec la tragédie d'Asgard. Aucune ne le pourrait jamais. Même en cet état lamentable, le domaine sacré n'avait pas été purement et simplement rasé.

Puis, enfin, prise par la crainte subite d'arriver avant la "fête", Alrun accéléra encore et encore, à s'en briser le corps. Jusqu'à ce que, enfin, elle n'atteigne son but, son dernier rêve et ne stoppe soudain face à la statue brisée, l'entrée dimensionnel et les quelques guerriers rassemblés.

Un instant s'écoula encore, moment où elle prit plus que la peine de considérer les combattants lui faisant face, l'un d'eux lui étant plus que connu. Une onde de joie balaya alors ses appréhensions et se gardant du moindre geste brusque, elle se présenta enfin.

- Guerriers et guerrières d'Athéna. Avant toute chose, je m'excuse de surgir sans y avoir été invitée mais je sais que votre merveilleuse déesse pourra me pardonner quand je lui aurais exposé les raisons de cette visite.

Prenant le temps de faire avancer Amour, elle considéra les protections présentes.

- Saints du Lion, de la Vierge, de la Flèche, du Loup et du Phénix, je vous salue au nom des cendres que sont à présents les terres d'Asgard.

Puis, avançant soudain vers le dernier venu vers Henriques.

- Et toi aussi, mon cher ami, Henriques, ancien porteur de l'armure de l'Hydre, je te salue. Si mon visage a pu changé suite aux terrifiantes blessures reçues, mon âme, mon coeur et mon cosmos sont restés pareils. Laisse les te rappeler qui j'étais et te dire ainsi qu'à tous les autres combattants de la Sagesse qui je suis à présent.

D'un mouvement, elle fit se lever son cosmos tandis qu'Amour se rapprocher d'Henriques.

- Autrefois, je m'appelais Brunissen de Zeta Prime, autrefois, je fus la dépositaire de la puissance de la merveilleuse déesse Freyja et à présent, je ne suis plus qu'Alrun la survivante de ce qui fut la plus grande tragédie frappant le domaine sacré d'Asgard.

En ces temps de mort, mon cœur se réchauffe de retrouver un ami aussi cher que toi.


Et tendant la main vers lui, elle lui laissa le choix de réagir. Tous deux se connaissaient de longue date et s'étaient même un jour opposés ou un autre encore avaient fêté ensemble la magie d'une fête féerique. Le passé remontait comme pour soutenir le présent et offrir un avenir.

- Mais l'instant n'est guère à l'évocation du passé. Si vous acceptez mon aide, je suis prête à lutter avec vous face à celui qui vous a frappé autant que nous. Qu'importe ce qui a pu se passer entre certains des nôtres. Face à un péril aussi immense, toute force vive est la bienvenue...

Sur ces mots, elle se tut. Les saints pouvaient repousser son offre mais le péril lui était trop grand pour se priver d'une combattante capable de rivaliser avec les golds saints.
Revenir en haut Aller en bas
Almas


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 22
Armure : Gold Cloth des Poissons

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Jeu 22 Déc - 21:11

Quelque part, dans une vallée entourée de montagnes tibétaines, tu avais quitté ton arbre, bien décidé à aller voir ce qu'il se passait, et peut-être qui sait, trouver quelqu'un pour éclairer tes lanternes. Et à défaut... tu essayerais de t'adapter. Tu avançais vers ta prochaine destination. Bien préparée, tu devais rejoindre le sanctuaire en Grèce. Tu ne savais pas réellement ce qu'il t'attendait là-bas, le sanctuaire semblait aller vraiment très mal.

Tous cela n'était que de mauvais augure. D'autant plus que tu avais senti la terre trembler pas mal de fois... Tu ne pourrais cependant en savoir plus qu'une fois de nouveau présente. Il fallait que tu y retourne. Tu n'avais pas le choix désormais. Maintenant que tu avais obtenu cette cloth... cette gold Cloth. Tu avais éveillée ton septième sens tardivement. Ce qui avait fait que tu venais juste de finir de compléter ton entraînement.

Tu ne pouvais plus attendre, le sanctuaire avait besoin de toi. Tu ne savais pas comment ni pourquoi, mais c'était comme s'il s'agissait d'un appel intérieur. Quelqu'un ou quelque chose qui te donnait l’irrésistible envie d'y aller. Cloth sur les épaules, les yeux rivés vers l'horizon, un frisson parcours ton échine. Quelque chose t'effrayais.

Bientôt tu disparaissais... ton corps tout entier s'évaporait dans la brume et la neige. Bientôt, plus aucune trace de ta présence ne pourrait être ressentie dans la région tibétaine à la frontière de l'Himalaya. Tu t'étais préparée pour ne pas rentrer chez toi directement. Mais tu n'imaginais pas l'ampleur de la catastrophe que tu allais découvrir à ce moment-là. A ce moment ou tu étais retourner au sanctuaire. Enfin, à Rodorio, comme la téléportation ne pouvait se faire à l'intérieur. Tu n'avais ressenti que l'onde de choc cette fois là... mais c'était bien assez pour comprendre que la situation ne serait pas vraiment bonne.

Tu espérais seulement trouver... des survivants. Tu apparais aux abords de la fin du village de Rodorio, un peu à l'écart des regards, dans une petite ruelle menant vers le sanctuaire. Il fallait que tu te dépêche. Rien qu'en traversant Rodorio, tu avais senti que quelque chose était arrivé il y n'avait pas longtemps. Tout ici semblait différent des rares fois ou tu avait du t'y rendre. Ce ne fut que quelque minutes plus tard, que tu réussi à atteindre le sanctuaire. Et à ce moment-là, un puissant cosmos se mit à rayonner dans tout le sanctuaire. Un cosmos pure perçant les ténèbres à jamais.

Dans ce sanctuaire dévasté, ou les flammes et les armures vides régnaient. L’espérance de vie venait d'être perdu et diminuée. Lorsque tu atteignis la première maison zodiacal, celle du Bélier. La cape et cheveux aux vents, les larmes se mirent à perler sur ton visage. Tu venais à peine de comprendre qu'il n'y avait pratiquement plus que des ruines. Seule la déesse Athéna te redonna espoir en apparaissant ainsi à la vue de tous au dessus du sanctuaire.

Cependant, ce n'était qu'une supposition, car la lumière aveuglante qui accompagnait ce cosmos qui grimpait en était tout aussi grande et dévastatrice pour les yeux... Une deuxième explosion plus intense se fit ressentir. UN puissant appel qui te redonna du baume au cœur après cette vive émotion de découverte, et de vagabondage au sein des ruines... enfin, de ruines qui étaient entrain de redevenir temples. UN soulagement en un soupire.

C'est en haussant le pas et en prenant ton élan, que tu prends sur toi pour retrouver ses camarades que tu n'avais pas encore la chance de connaître. Et puis tu voulais absolument voir cette déesse qui était de retour. Cette déesse qui vous appelait à la guerre. Tu pris ton masque, et le mis sur ton visage. En arrivant en haut des derniers temples, en passant le temple du Grand Pope, tu comprends... l'ampleur de la catastrophe. Tu peines à réaliser qu'il n'y avait presque plus personne... ils n'étaient plus que sept... sur combien de Saints à l'époque ? ... Ton coeur était totalement brisée, et ton âme pleurait.

Cependant, sous ton masque, aucune émotion n'était visible, et c'était peut-être mieux ainsi. Tu ne les connaissais pas ou que très peu de vue...tu finis de grimper les marches, et tu t'inclinas devant les autres Saints présents. Tu n'avais réussit à entendre que le nom d'un saint en particulier à ce moment-là, Henrique d'Ophiuchus. Totalement assommée, tu restais au sol, observant derrière ton masque de fer, les saints survivants qui attendaient surement quelque chose... ainsi que la dernière combattante venant d'arriver d'un autre royaume, de part ses habits, son attitude, tu pouvais en juger cela. Tu n'osais briser le silence en te relevant de tes talons dorés.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Sam 24 Déc - 14:47

Il était comme transporté de chaleur et de tendresse. Etait-ce dû au retour d’Athéna, dont la douce main serrait la sienne, ou était-ce dû au cosmos de sa Déesse, puissant et chaud, transitant dans son corps ? Il n’aurait su le dire. Un peu des deux, certainement. Malgré tout, Corell parvenait à rester concentré, et transformait l’énergie incandescente de sa Déesse en un fluide d’énergie curatif émergeant de son corps et allant guérir ses alliés. Il était l’un des rares Chevaliers d’Athéna maîtrisant une telle technique. Et il en abuserait à l’infini, si cela permettait à ses amis de survivre.

Une fois les Saints revigorés, Athéna s’en alla, suivi de près par Shion et Shizuo. Le Lion fit une dernière accolade à son ami du Bélier avant qu’il ne parte à la guerre. Corell savait qu’il allait vite le retrouver.

Les trois partis, le Lion d’Or se tourna vers ses camarades. Athéna lui avait confié la direction de la bataille, et il ne trahirait pas cette confiance. Il serait le fer de lance de l’armée de la Lumière.

« Chevaliers, soyez certains que la bataille sera rude. Athéna compte sur nous, nous qui ne sommes plus qu’une poignée. Mais des années de Guerre m’ont appris une chose : ce n’est pas la quantité qui est importante, c’est la volonté et le cœur. N’oubliez pas, plus votre cœur vibrera pour la Liberté, plus votre cosmos sera incisif, et brisera le cœur de nos opposants ! Pséma n’est pas seul, nous le savons. Mais lui et ses acolytes ne pourront rien contre nous, si notre volonté est bénie d’Athéna et de Niké !!! »

Le Lion se dirigea alors vers Liana du Loup.

« Liana… La Guerre est à nos portes, et je refuse qu’il t’arrive quoi que ce soit. Tu es bien trop importante… Et trop faible à l’heure qu’il est. Je te demande de rester au Sanctuaire, et de tenter de retrouver la mémoire. »

J’espère que tu te souviendras de moi, si je ne reviens pas…

Il le pensa mais ne le dit pas. Elle était bien trop importante… Pour lui. Son cœur battait pour elle, et il refuserait de la voir mourir durant la bataille. Il préférerait la savoir survivre et vivre, même si lui n’était plus là. Il aurait aimé la serrer fort dans ses bras, mais ne pouvait se le permettre. Pas devant tant de Saints. Pas avec ses responsabilités.

C’est alors que le message d’Alistrae lui parvint par le biais du cosmos. Ravalant ses sentiments, le Lion ferma les yeux quelques instants afin de répondre à la puissante Sainte des Gémeaux.

Merci Alistrae. Tout survivant d’Asgard est notre allié et est bienvenu pour se battre à nos côtés. Reviens à nous au plus vite. Athéna est partie en Guerre et nous allons suivre sous peu. Nous aurons besoin de ton cosmos, Alistrae, pour briser nos ennemis.

Rouvrant les yeux le Lion avisa alors l’arrivée de trois personnes : il reconnut un ancien Chevalier, Henriques, accompagné d’une femme au cosmos puissant, qui se présenta comme une ancienne God Warrior d’Asgard. Et enfin… A sa grande surprise, le Chevalier des Poissons. Il pensait l’armure sans porteur, mais il semblait qu’elle ait trouvé chaussure à son pied récemment, en une jeune Saints masquée.

« Soyez les bienvenus, Chevaliers.

Henriques, Chevalier d’Argent, son courage et ton honneur sont sans bornes. Une fois de plus, tu prouves à Athéna qu’elle peut compter sur toi quand les temps sont durs.

Alrun, guerrière d’Odin, soit la bienvenue parmis nous. Nous serons honorés de t’avoir à nos côtés. Nous avons appris pour la destruction d’Asgard et nous en sommes profondément attristés. Nous nous battrons pour venger nos camarades, mais également ta contrée, et tous les innocents qui sont mort.

Chevalier d’Or des Poissons, je suis heureux de voir que la Douzième Armure d’Or ait trouvé un nouveau porteur digne d’elle. Tu arrives à point nommé, nous allons nous venger de l’homme qui a détruit notre sanctuaire et tué tant des nôtres. Athéna est de retour, et ses ordres sont clairs. Il faut en finir avec l’ère de Pséma du Bélier ! »


C’est à cet instant que le portail s’ouvrit à quelques mètres de là, et que la voix d’Athéna retentit.

« Chevaliers ! L’heure de la Guerre et de la Vengeance a sonné. N’oubliez pas, les Marinas et les Spectres sont nos alliés, vous ne devez en aucun cas les attaquer. Néanmoins, ne leur tournez jamais le dos. Ils peuvent nous trahir à tout moment. Préparez-vous à de l’opposition. Pséma n’est pas seul, mais personne ne pourra nous vaincre si notre cœur est accompagné par la volonté d’Athéna ! Suivez-moi ! »

Se retournant en jetant un dernier regard aimant à la Sainte du Loup, le Chevalier d’Or au cosmos crépitant de Foudre s’élança sans hésitation dans le portail créé par sa Déesse. Sa détermination était sans failles, et son cosmos était aiguisé, grondant de vengeance, prêt à briser ses ennemis. Dans son sillage, un seul regret: celui de ne peut être jamais revenir pour serrer Jaina dans ses bras une dernière fois.

==> Death Queen Island via le portail
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Lun 26 Déc - 13:19

Temples, gravats, ruines. Comme à chaque fois tout semblait recommencer. Comme à chaque fois le Sanctuaire était en proie aux pleurs, aux larmes et à la souffrance.
Tant de guerres! Tant de victimes! Combien de proches, d'amis,celui qu'on appelait jadis l'enfant prodige allait-il perdre?
C'était trop! Henriques, qui longtemps avait porté l'armure de bronze de l'Hydre se refusait à celà.


Le jeune portugais avait endossé sa nouvelle armure non pas pour la faire briller, mais pour voir la cendre le feu et le souffre se poser dessus; pour combattre au nom de celle pour qui il avait toujours tenu une dévotion sans pareil: Athéna!


Le Saint d'Argent regarda tout autour de lui, et réalisa que revenir avec sa nouvelle armure lui avait coûter un précieux temps.
Temps qu'il aurait pû passer à défendre le sol sacré sur lequel il se tenait.


"Si j'avais été présent, rien de tout ceci ne serait arrivé!" Pensa-t'il tout haut.


Mais, alors que son coeur s'endurcissait et s'emplissait de rage, l'approche d'un Cosmos très familier vint comme une douce Bise rafraichissante sur lui.Henriques déssera alors le poing. Curieux et alerte, il jetta son regard aux alentours.



Comme pour faire suite au retour du portugais, une silhouette bien connue fit son apparition. Il s'agissait d'une des plus belle femme d'Asgard. Mais aussi d'un de ses plus valeureux Guerrier.


Pourtant, celle qu'il avait connu jadis portant le nom de Brunissen se présenta à lui, ainsi qu'aux Saints présents, sous le nom d'Alrun.

Elle semblait avoir subit, tout comme le Portugais, les affres du temps et de la guerre. Quelques blessures éternelles que seule la mort effacerait.



(Asgard tombée?!! Je ne puis le croire!)


Le Portugais était en émoi, car en effet, par le passé, il avait traversé les terres gelées; Affronté un de ses meilleurs protecteur, et épprouvé la bravoure des fidèles sujets de Freyja.
La situation était plus grave que ce qu'il avait immaginé.


Alrun s'étant présentée, elle tendit sa main vers Henriques.

Main que que l'enfant prodige, saisit.
Puis, d'un geste gracieux que seul le chevalier savait faire, il y déposa un doux baiser.

A elle et à elle seule, il s'exprima à voix basse, le regard tendre et mélancolique:
"Pour mon coeur, c'est une joie! Mais moi aussi, j'ai... quelque peu changé. Amie!"
Après quoi, aux yeux de tous, il s'exprima à voix haute:
"De cette femme, je me porte garant!"
"Amis, voici pour notre lutte un des alliés des plus précieux!"


C'est à cet instant que son regard se tourna vers une nouvelle porteuse de l'armure d'or des Poissons.
Henriques lui esquissa un sourire, ravi de trouver là pareil compagnon. Un Chevalier d'Or ne serait pas de trop pour la lutte que les Saints avaient à amener. Une simple révérence vint manifester le respect du Saint d'Argent envers un des gardiens des douze maisons.



Comme un chef de guerre le Saint du Lion Corell s'adressa alors à tout ceux qui se trouvaient là.



« Chevaliers ! L’heure de la Guerre et de la Vengeance a sonné. N’oubliez pas, les Marinas et les Spectres sont nos alliés, vous ne devez en aucun cas les attaquer. Néanmoins, ne leur tournez jamais le dos. Ils peuvent nous trahir à tout moment. Préparez-vous à de l’opposition. Pséma n’est pas seul, mais personne ne pourra nous vaincre si notre cœur est accompagné par la volonté d’Athéna ! Suivez-moi ! »


Se tournant vers Alrun, le Chevalier d'Ophiuccus lui adressa alors cette invitation:
"Y allons-nous?"
Le Saint n'attendait biensûr aucune réponse de sa part, puisque dans son coeur à lui, le choix était déjà fait, et qu'il savait que la belle nordique en ferait de même.


Aussi c'est vers le portail qu'il se dirigea. Bien décidé à verser son sang!
Il emboîtat donc le pas du Lion.


Arrow  Death Queen Island via le portail
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    Mer 28 Déc - 18:55

Le Phoenix s'impatientait, il devait se rendre au plus vite là où se trouvait Pséma, il était temps de s'en débarrasser et les choses n'avançaient pas assez vite à son goût. Le nouveau chevalier du Sagittaire consentit à suivre Athéna pour la protéger, le saint de bronze sentait qu'il pouvait compter sur lui. Non pas parce qu'il était entre autres un chevalier d'or mais pour sa dévotion auprès de notre déesse. Il fit un signe de tête. Les minutes défilèrent quand apparut soudain un autre portail cosmique de couleur doré. Il pouvait voir de l'autre côté le sable noir de l'île où il avait eu le loisir d'avoir son armure du Phoenix et bien d'autres choses encore. Il était prêt à partir quand un autre chevalier arriva, un dénommé Henriques, ce nom lui rappelait quelque choses mais ça faisait tellement longtemps que l'oiseau de feu avait oublié qui cela pouvait bien être. Survient alors une femme, une très belle femme d'ailleurs dont le saint avait souvenance d'elle aussi mais ce fut il y a tellement longtemps aussi. Ce n'était pas la dame qui l'avait accueilli au trône d'Odin suite à une invasion de spectres il y a de cela bien longtemps où le Phoenix était le seul saint survivant de cette attaque et qu'aucun guerriers divins n'avaient bougé le petit doigt pour défendre leur peuple. Non ça datait de bien plus longtemps que ça, peut être lors de la guerre en enfer, le saint ne voyait que ça en tête pour le moment. Ce n'était pas Zobeida, sa poitrine était plus opulente pensa le chevalier de bronze doré. Bref il la salua et lui fit un sourire, le premier depuis un moment d'ailleurs mais quelque chose lui plaisait chez cette femme il ne savait pas quoi. Corell le sortit de ses pensées quand il fit un discours digne du Lion.

"Bon assez de politesses, il est temps !"


D'un bond il courut vers le portail et regarda le saint d'argent qui venait d'arriver.

"Que tu sois là où pas, tu n'aurais rien pu faire au vu de ta puissance. Tâche de ne pas être un boulet une fois arrivé là bas."


Il passa le portail sans se retourner et se réjouissait d'en finir.


Arrow DQI


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre les bras d'une statue brisée // Que la main de la Justice frappe Pséma au cœur [Ouvert à tous les combattants en partance pour DQI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Statue d'Athéna-