RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Automne 1755] Il n'y a pas de lumière sans obscurité [PV changement d'armure]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Automne 1755] Il n'y a pas de lumière sans obscurité [PV changement d'armure]   Dim 20 Nov - 23:57

Spoiler:
 

Après ma défaite contre le Bélier doré, je ne sais pas ce qui était advenue de la bataille qui avait continué sans moi, je me perdais dans les méandres de mes pensées qui luttaient les unes contre les autres, un combat sans issue... en tout cas au premier abord. Mon corps gisant sur le sol du temple dans lequel s'était déroulé cette bataille avait changé durant l'affrontement. En effet, Shion avait réussi à me faire prendre conscience que servir le mal n'était pas le chemin à suivre pour une personne telle que moi. Il était vrai que le combat que je menais intérieurement n'était pas fini mais je savais désormais quelle était la voie que je devais suivre et ce n'était plus celle qui me ferait arpenter encore les sombres rives des Enfers, qui me ferait tuer des innocents pour le plaisir, celle qui me ferait guider les morts vers leur ultime demeure pour souffrir et non pas se reposer éternellement. Tout ceci était terminé et vaincre mon moi qui avait endossé cette armure sombre était une victoire des plus éclatante.

Alors que la vie ne m'avait pas quitté malgré la puissante attaque du Bélier, je m'apprêtais à me relever quand je fus happer par une force étrange, froide et obscure. Je fus avaler par un portail venu de nulle part, des étoiles virevoltaient autour de moi, je n'étais plus réellement conscient de ce qui m'entourait, le temps était devenu infini, l'espace se dérobait sous mes pieds et l'air devenait de plus en plus rare. C'est alors que je vis une immense boule de feu m'arriver droit dessus, si rapide, si imposante que je n'ai pas pu l'éviter. Le choc fut brutal, d'une telle violence que je sentis l'espace qui m'entourait se déchirer et finir par me lâcher sur un sol dur qui éclata lorsque je le touchais. Mon armure, dont l'état laissait à désirer se craquela un peu plus encore, il ne me restait plus qu'une aile et quelques bribes sombres disposées ici et là sur mon corps.

Je me relevais cette fois déterminé et curieux de savoir où est-ce que j'avais été envoyé mais aussi qui m'avait joué un pareil tour. Je frémis lorsque mes yeux virent des hiéroglyphes partout autour de moi sur les murs rongés par le sable qui tombait un peu ici et là, seul brui de la pièce après ma respiration haletante. Ne me dites pas que... mes pensées s'estompèrent immédiatement quand je sentis le sol trembler sous mes pieds, les murs autour de moi se rapprochant inexorablement. Je n'avais aucune idée de l'épaisseur qu'ils faisaient mais une chose était sûre, je n'allais pas mourir ici alors qu'une nouvelle voie s'offrait à moi.

Puisant dans mes forces restantes, je fis exploser un des murs qui après une chute de débris tout autour de moi laissa apparaître un long couloir dans lequel je m'aventurais sans demander mon reste. J'avais une petite idée d'où est-ce que je me trouvais mais je ne voulais pas faire de conclusion hâtive, pas avant d'être sûr et certain. Le couloir était long, je marchais en m'appuyant contre les parois que je distinguais à peine tant l'obscurité était importante. Jetant un oeil derrière moi, je constatais que j'étais déjà très éloigné de la pièce précédente, elle ne représentait maintenant qu'une petite tâche blanche dans la noirceur de cet endroit.

Pestant contre ce qui m'avait amené ici, je ne pus pousser l'insulte jusqu'au bout que le mur sur lequel je m'appuyais se déroba donnant immédiatement sur une autre salle dans laquelle se trouvait un pupitre orné d'une aile sombre, semblable à celle de mon surplis. Jetant un rapide regard autour de moi et dans cette nouvelle pièce, j'y pénétrais non sans inquiétudes. Analysant un peu plus la pièce d'armure qui se trouvait ici sous mes yeux, je compris qu'il s'agissait bel et bien de la pièce manquante de mon armure mais le doute m'assaillit immédiatement. Je ne me demandais même pas ce qu'elle faisait ici, la question qui me rongeait de l'intérieur était de savoir si oui ou non je voulais reprendre cette aile et reprendre cette voie sombre ou alors...
Un flash m'éblouit, me tirant immédiatement de mes pensées... je ne voyais plus rien mais le cosmos qui était apparu dans cette pièce ne m'échappa pas. Ma vue était handicapée pour l'instant mais mes autres sens étaient bien en éveil... je connaissais cette énergie, je ne l'avais pas oubliée malheureusement. Quelques secondes après, je fus surpris qu'il ne m'ait pas attaqué, lui qui m'avait poussé à agir tel un monstre, qui m'avait poussé à me joindre à ces spectres, qui avait profité de ma faiblesse à l'époque pour faire de moi le phénix noir égyptien... je me retrouvais une nouvelle fois face à lui.
J'essayais d'ouvrir les yeux, tout était flou mais ce fut bref... apercevoir cet être à nouveau devant moi faisait naître en moi un sentiment de haine mais je n'y cédais pas, à sa grande déception visiblement. Créature humanoïde à tête d'oiseau, il me regardait et semblait attendre que je me jette sur lui... autrefois peut-être mais aujourd'hui je ne m'y risquerais pas.

- Ainsi donc tu es de retour, Shizuo du Bénou...

Je ne répondis rien, je n'étais pas sûr de vouloir de ce titre encore... je savais désormais où je me trouvais, j'étais de retour en Egypte contre mon gré. Je ne faisais que regarder cet être que je méprisais terriblement sans lui adresser la moindre parole, sans laisser transparaître sur mon visage l'anxiété que je ressentais. Je finis tout de même par lui répondre :

- C'est toi qui m'a amené ici, que veux-tu ?

Il disparut et instantanément se retrouva en face de moi, à quelques millimètres de mon visage, son gros bec touchant mon front. Il me regarda, me renifla et s'arrêta net. Qu'avait-il remarqué ?

- Ton cosmos a bien changé depuis... qu'as-tu fait ?! Où est passée l'autre ?

Le ton de sa voix était devenu dur, il ne me parlait plus, il était dans ma tête, sa voix rauque résonnait dans mon crâne, lourde et imposante. Il l'avait vu, il avait vu que je n'étais plus le même, que j'avais réussi à défaire ce démon qui me hantait depuis si longtemps.

- Il a disparu, de la meilleure des façons qui soit ! Ce que tu as créé et ce qui a été engendré ici-même, n'est plus !

Un rire machiavélique se fit entendre dans ma tête, puissant là aussi mais bref. Je le savais toujours dans mon cerveau en train de fouiller dans mes souvenirs, j'essayais de l'en empêcher mais je n'y arrivais pas... il accédait à tous mes souvenirs et le plus récent de tous : mon combat contre Shion du Bélier.

- Ainsi donc c'est pour ça, ce chevalier à réussi à faire de toi un garçon bien... ceci expliquerait tous ces changements, ton cosmos, ta chevelure et ton armure qui se décompose d'elle-même depuis que tu es arrivé ici.

Il avait raison ! Je n'y avais pas prêté attention mais mon armure s'effritait de plus en plus, elle tombait petit à petit tel un amont de sable soufflé par un vent d'été. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Que se passait-il ?

- Il y a des choix à faire dans une vie Shizuo, de nombreux choix qui te mènent sur des chemins différents. Ton destin comme ceux de tous n'est pas guidé par une seule ligne, c'est toi qui décide ce que tu veux en faire.

Pourquoi est-ce que cet être me disait tout cela ? Lui qui m'avait si gracieusement envoyé sur un chemin sombre et sinueux. Je lui demandais sans attendre pourquoi est-ce qu'il jouait à ça maintenant alors que j'avais déjà accompli des horreurs par le passé.

- Tu n'as jamais fait que suivre ce que tu croyais juste. Dans les Enfers tu as combattu ces géants pour protéger ces lieux et le dieu que tu servais. Aujourd'hui tu vois clairement que tu n'étais malheureusement pas du bon côté de la barrière et le repentir a été fait auprès de ce chevalier d'or. Je ne suis pas ton ennemi, je ne peux me considérer comme tel... je n'ai jamais été rien d'autre que ton guide dans ce monde. Pourquoi le surplis du Bénou selon toi ?

Je réfléchis quelques secondes, encaissant toutes ces paroles qui me retournaient l'esprit sans la moindre pitié...

- L'Egypte... tout ce temps j'étais sous votre protection ? Vous veilliez sur moi au travers de cette armure ? Mais qui êtes-vous ?

Un silence pesant s'installa, cela ne dura que quelques secondes mais l'impatience était si intense que cette attente me parut des heures.

- Je ne suis nul autre qu'un gardien, le gardien de ces lieux dans lequel ton destin a changé pour toujours et depuis je veille sur toi car tu es amené à accomplir de grandes choses. Que vas-tu faire désormais ? Tu as le choix Shizuo, reprendre cette aile et retourner auprès des Enfers ou la détruire et suivre une nouvelle voie.

L'hésitation fut longue, ce gardien dont je ne connaissais pas l'origine mais que je découvrirais plus tard se mit à faire les cents pas dans la pièce. J'hésitais mais il n'y avait clairement plus d'hésitation à avoir... non. Le reste de surplis qui me recouvrait s'effritait toujours continuellement mais bien assez lentement. Je serrais les poings une dernière fois, y concentrant le peu de cosmos qu'il me restait et j'envoyais un tourbillon de flammes rougeoyantes sur l'aile noire. Résistante contre toute attente, j'intensifiais la puissance de mes flammes... quel idiot j'avais été, cette armure résistait à des flammes bien plus puissantes que celles-ci. Ne faiblissant pas, puisant dans mes ultimes ressources, je feu se propagea dans toute la pièce, le gardien ayant déployé un bouclier autour de lui que mes flammes dévoraient avec grand plaisir. Au bord de l'épuisement, j'allais céder lorsque j'entendis l'aile se craqueler, j'y étais presque, je ne pouvais pas me permettre d'abandonner. Je m'éveillais alors au sens au-delà des autres, le feu maintenant éclatant et parsemé d'étincelles dorées, j'y étais presque quand soudain l'aile se volatilisa ainsi que le reste de l'armure que je portais. Les flammes se dissipèrent aussitôt.

- Elle a été rappelée en Enfers... un autre Bénou va naître je le crains fort...part d'ici...va trouver ta propre voie et prend ceci avec toi.

Il me tendit une plume dorée que je saisis immédiatement puis, d'un simple geste de la main, il m'expédia une fois de plus dans un portail qui me laissa cette fois tomber sur un sol de pierre taillée. L'atterrissage fut moins désastreux que précédemment. J'étais vêtu d'un simple vêtement déchiré ici et là. Tournant sur moi-même, je me rendis compte que je me trouvait à nouveau au Sanctuaire mais... dans un temple différent de celui que j'avais quitté. Comment ce "gardien" pouvait-il avoir une telle influence sur l'espace dans un domaine divin comme celui-ci. Observant encore les lieux, je compris en voyant une statue à quelques mètres de moi que je me trouvais dans le temple du Sagittaire... Que faisais-je ici...

La plume d'or toujours dans ma main, je la fixais longuement jusqu'à ce qu'un bruit attire mon attention. Des bruits de pas, des soldats du Sanctuaire venaient dans ma direction. Gardant mon sang-froid, je n'eu d'autres choix que de leur faire face à leur arrivée. L'un d'eux pris la parole, un soldat des plus basique portant une armure que j'aurais pu détruire aisément, me demandant qui est-ce que j'étais et ce que je faisais ici. Ne sachant quoi répondre et l'attente étant visiblement trop longue pour eux, ils se jetèrent tous sur moi sans demander leur reste.

J'esquivais les coups plus ou moins aisément mais l'un d'eux parvint à me toucher. Sa force n'était pas négligeable et il m'envoya contre un mur me causant une douleur au bas du dos. Je serrais les poings mais je ne voulais pas les affronter. La plume que je tenais toujours scintilla et attira leur attention. Ils se ruèrent une nouvelle fois sur moi avec pour objectif de me faire lâcher cet objet qui a leur goût "brillait comme le reflet d'une armure d'or", ce qu'ils parvinrent à faire. La plume tomba sur le sol et scintilla encore aveuglant mes assaillants. Je me relevais de leur assaut et provoqua une onde de choc avec mon cosmos pour les forcer à rester à une distance de sécurité et me rua sur la plume que je parvins à saisir.

C'est alors que l'impensable se produisit... la lumière fut si intense que je ne pouvais plus garder les yeux ouverts. Je sentis alors une main se poser sur la mienne, une main amicale, chaude et apaisante... une main si douce qu'il s'agissait sans nul doute de celui d'une femme. Mon cosmos fut pénétré par une énergie comme je n'avais jamais connu, une énergie si pure et déterminée que je n'opposa pas de résistance. Je me livrais totalement à cet autre cosmos. Tentant d'ouvrir les yeux, la lumière était bien trop aveuglante pour que je puisse y voir quelque chose mais j'aperçus une silhouette blanche teintée de violet...

Elle me lâcha soudainement la main tandis qu'une voix sinistre se faisait entendre dans les airs, une voix que je ne reconnaissais pas... C'est alors que quelques secondes plus tard, je sentis un déchainement de puissance se diriger vers le Sanctuaire, une puissance telle qui, lorsqu'elle s'abattit sur le Sanctuaire, celui-ci sembla voler en éclat de tous les côtés. Me précipitant à l'extérieur du temple pour observer le carnage, mes yeux s'écarquillèrent quand je vis de nombreux soldats disparaître sous le déluge, ils étaient simples soldats mais aussi chevaliers de bronze d'argent et d'or à disparaître. Levant les yeux au ciel devant un tel désastre, je vis un immense trait de lumière se diriger droit sur le temple dans lequel je me trouvais. Les soldats à l'intérieur, effrayés par ce qui se passait ne bougeaient pas.

- Fuyez !!!

J'avais hurlé de toutes mes forces mais ils ne bougeaient pas. Je me précipitais alors droit sur eux, faisant barrage de mon corps, pensant que cela suffirait à bloquer cette énergie colossale qui nous tombait dessus...
Nous aurions tous été pulvérisés si en une fraction de seconde l'armure de ce temple ne s'était pas assemblée sur mon corps. L'armure du Sagittaire était venue se poser sur mon corps sans que je ne m'y attende et même si le temple et les alentours avaient été détruits par ce rayon, nous avions été protégés par l'armure qui avait résisté au flot. Les soldats me regardaient avec stupeur, leurs vies avaient été sauvées par un inconnu qui portait maintenant une armure d'or et une plume dorée entre ses doigts. L'incompréhension générale. Une odeur de mort et de carnage flottait dans l'air mais je ressentais plusieurs cosmos qui se dirigeait en haut du Sanctuaire où l'aura que j'avais senti quelques secondes avant cette attaque dévastatrice se trouvait également. Cette armure possédait des ailes, magnifiques, pures, élégantes et certainement très puissantes. Je voulais savoir pourquoi cette armure m'était tombée dessus et je pris la direction du sommet du Sanctuaire empruntant la voie des cieux, observant mort et désolation. Le Sanctuaire n'était plus qu'un tas de ruines et nombreux étaient les morts. Tandis que je volais silencieusement, je réfléchissais, ces gens ne me connaissaient pas...sauf peut-être l'un d'eux. J'avais reconnu le cosmos de Shion, je ne savais pas si lui allait me reconnaître mais je devais me présenter là-bas avec eux. Alors que j'atteignais presque ma destination, une voix masculine flottait dans les airs :

*Être prêt à sacrifier sa propre vie pour en sauver des milliers... ainsi donc c'est là ta nouvelle voie...*
Revenir en haut Aller en bas
 

[Automne 1755] Il n'y a pas de lumière sans obscurité [PV changement d'armure]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-