RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   Lun 5 Déc - 11:05

[Ceci est le post d'intro du rp de retour d'Urio parmi les saints]

Quelque part en un lieu éloigné de tous et de toutes...

Une âme s'était égarée loin de l'astre étincelant qu'était pour lui l'aura de la divinité qu'il avait tant chérie et protégée. Perdue dans les méandres nés des innombrables pièges de ses ennemis et de ses propres doutes, il s'était abîmé loin de la déesse de la Guerre. C'était un de ces tours du destin dont seules les Moires avaient le secret.

Revêtu de la scale d'un marina, il avait commis la pire des fautes tout en conservant une part de sa propre vérité. Si fine si délicate, elle échappait au regard du commun des mortels mais pas aux yeux pers de la fille du maître des Nuées.

Prise en ses propres tourments, la déesse avait mis bien du temps à remonter la piste lancée au travers des limbes d'un esprit perturbé avant d'enfin le retrouver.

Gisant sur le sol, plongé en un comas dont l'issue était plus qu'incertaine l'ancien saint du Cancer respirait péniblement entre un amas de corail brisé. Sur ses épaules reposait un manteau d'enfant mais aussi un long voile d'or. Certains ou certaines s'étaient penchées sur son sort mais seule une véritable conversation avec le concerné pourrait déchirer les ombres qui s'étaient emparées de l'âme d'Urio du Cancer, l'abusant jusqu'à la pousser à commettre l'irréparable.

Baissant la tête vers lui, Athéna laissa son cosmos irradié vers la masse de chair encore inerte. Le temps de la guérison venait, celui du jugement suivrait...
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   Lun 5 Déc - 22:52

La fin d'un combat, la fin d'une misérable vie...

Laissait pour presque mort par le puissant dragon des mers, Urio gisait sur le sol au milieu des coraux et du sable. Lui dont on disait qu'il était l'égale des dieux, lui dont on avait prédit un avenir des plus lumineux parmi les puissants de ce monde venait de perdre...et perdre bien plus qu'une défaite. La jeune Dagmar, fille du loup d'Asgard et de la belle nordique, Brunissen, pleurait à chaudes larmes, car bien que vivant, Urio ne réagissait plus au son de sa voix. Elle était perdue, esseulée avant que le silence ne vienne s'installé définitivement. Des ombres apparurent de par delà la brume, le visage de la mort se formant dans cette anomalie. Un puissant souffle se propagea et traversa le marina une première fois, une seconde fois ce souffle s'amplifia et souleva ce corps meurtrit. Et au troisième coup de souffle, la mort pénétra cette ancienne légende.

S'était fini...

Dagmar criant de toute part et frappant de vaillance comme l'aurait fait ces propre parents. Elle s'échappa quelques secondes de ces misérables ombres et enleva son manteau pour le mettre sur le corps de celui qui devait la protégée, même au péril de sa vie.

Je t'en supplie Urio...reste en vie. eut-elle le temps de lui dire.

Enlevait par de mystérieux inconnus. Urio mort. Tout était fini. En tout cas c'est ce que laissait croire cette scène de désolation figeait dans le temps. Les jours passaient les uns après les autres et paressaient se ressembler immanquablement. Pourtant à l'aube d'une nouvelle journée, un puissant cosmos apparut par delà les dimensions. Une jeune femme apparue et cette jeune femme c'était Athéna. Que pouvait-elle bien faire là ? Elle, la furie guerrière, qui un temps blessa l'ex-cancer et deux de ses frères d'armes, Shion du Bélier et Asmita de la Vierge lors d'une confrontation. Que voulait-elle à cet homme qui lui avait détourné son allégeance ?...

Etait-elle là pour le finir, une bonne fois pour toute ?...

Le cosmos de la déesse Grecque se propagea sur le cimetière de corail tout en réchauffant les lieux. Elle se rapprocha de ce corps sans vie et s'abaissa à son niveau pour finir par passait sa main sur son ventre. Son cosmos réchauffant et ravivant cette étincelle de vie presque éteinte à jamais. La chaleur parcourait toutes les parties inanimées d'Urio et secondes après secondes son pouls et sa respiration le ramenèrent pour de vrai. Petites tentatives après petites tentatives, le marina réussissait à ouvrir les yeux en prononçant quasi inaudiblement le prénom de la jeune ase.

Dagmar...
Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   Mer 7 Déc - 14:34

" Dagmar... "

C'était avec une certaine surprise que la déesse avait répété ce prénom, souriant malgré elle. Elle ne savait qui était cette femme ou cette jeune fille mais pouvait deviner quelque peu son origine à ce simple prénom. Une nordique, descendant des anciens vikings voire même une habitante d'Asgard.

Mue par une inspiration soudain, la fille de Zeus s'empara du manteau recouvrant si faiblement le corps de son ancien défenseur. Un rapide examen du tissu et des motifs et elle comprit qu'elle était sur la bonne voie. Aussi reprit-elle sans trop hausser le ton, un peu comme le calme avant la tempête.

" C'est celle qui t'a laissé ce présent. Une petite fille originaire du lointain royaume d'Asgard, placée sous la protection d'Odin et de Freyja. "

Sa voix s'était même attendrie à ces paroles, la rendant un instant moins terrifiante avant de soudain regagner en gravité.

" Une enfant du lointain septentrion qui ne peut qu'avoir connu que guerre et souffrances. Ignorais-tu donc ce que les Marinas ont infligé à Asgard ? Ce que tes... "

Elle détestait employer ces mots en parlant de lui, ces mots qui la brûlaient comme un fer porté au rouge.

" Tes frères d'armes, Kyro en tête ont fait à cette époque. Quel vent de folie a frappé sur nos têtes à tous pour en arriver là, Urio ? "

Le toisant de son regard devenant de plus en plus perçant, Athéna laissait son cosmos monter en flèche, prenant une vigueur plus qu'inquiétante.

" Te souviens-tu, Urio, des promesses faites à cette petite et à moi ? Te souviens-tu seulement de qui tu es, Urio ? Oui, qui tu es qui tu as osé renier et qui tu as abandonné. Les larmes de cette enfant ne sont qu'une infime goutte dans l'océan de peine et de violence qui tu as fait s'écouler tout autour de toi. Rappelle-toi donc, rappelle-toi qui tu es avant de reprendre vie...

Montre-moi que tu es seulement en vie avant d'aller plus loin. Qui est cette Dagmar, Urio, qui sont ses parents que tu sembles tant aimer. Et enfin qui suis-je moi ? Qui suis-je à tes yeux, à ton âme et à ton cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   Mer 7 Déc - 23:02

Petit à petit son champ de vision retrouva sa vigueur habituel au fil des secondes qui s'estompaient les unes après les autres. Le flou disparaissant et laissant entrevoir cette silhouette féminine. Ce cosmos reconnaissable entre mille. Ainsi, Athéna, divine déesse guerrière, était apparue devant le dissident du sanctuaire des hommes. Etait-elle donc venue là en personne pour le tuer, ou bien le punir tout simplement ?

"Ainsi donc tout terminera de ta main Athéna" pensa Urio.

La fille de Zeus commença par ramassait le manteau de la jeune Dagmar sur le corps de son ancien chevalier et le contempla tout en se relevant. Elle demanda des explications sur un ton des plus juste avant de commencer à monter en pression. Ce cosmos si chaud, si doux, en temps normal devint changeant. Une pointe de tristesse et de rancoeur. Urio ne pouvait encore se relevait mais il avait retrouver sa pleine voix et avant de parler de sa protégée, il parla de elle, Athéna, la furie guerrière...

Oui je me souviens bien du temps de mon allégeance envers vous et le sanctuaire sacré, du temps de l'insouciance en tant que chevalier de bronze et de la terrible réalité des choses quand je suis devenue l'un des douze chevaliers d'or. Avait-elle oubliée ce qu'il avait enduré toutes ces années à son service ? Avait-elle oubliée toutes les tortures qu'il avait enduré pour elle et le monde des hommes ?... Ou étiez-vous lors de mon emprisonnement dans le monde sous-terrain ? Ou étiez-vous quand je combattais sans cesse en votre nom dans le colisée infernal ? Quelques larmes s'échappaient. Vous m'avez laisser me perdre dans les méandres des pires ressentis. Vous nous avez même combattu Shion, Asmita et moi même lors d'un affrontement dû à votre folie divine, alors à quoi bon me jeter la pierre. Ce que j'ai fait, je l'ai fait à cause de vous et ce que vous représentiez pour moi à l'époque.

Puisant des forces lointaines de tout son être, Urio laissa dégagé une once infime de cosmos. La force revenait. Il releva le haut de son corps.

Vous n'avez jamais été là pour moi.

Le temps se tue un instant. L'air ambiant devint électrique et si la mort devait frapper, alors s'en serait ainsi.

Poséidon m'a recueillit car il avait des plans pour un avenir meilleur, j'étais sur son échiquier depuis très longtemps et nos routes se sont croisées pour finir par se sceller. Les saints de l'espoir ne valent pas mieux que les marinas ou des spectres d'Hadès.

Dans l'ignorance la plus totale sur le sujet.

Non, je ne sais pas ce que les marinas ont fait sur Asgard, mais ils ont dû bien souffrir par là-bas car les guerriers d'Odin sont nombreux et vaillants. J'en connais quelques-uns dont Brunissen et Samiel. Se sont eux les parents de Dagmar, de redoutables prédateurs. La déesse Freyja réincarnée dans le corps de Brunissen, l'épouse du loup d' Asgard. Ils me l'ont confier sur Asgard car ils avaient eu écho d'une invasion imminente, mais ils ne savaient pas de qui elle allait venir. Je devais la protégée et j'ai échoué...

Les larmes tombèrent les unes après les autres. La colère le frappant devant son impuissance à tenir sa promesse. Lâchant un cri monumental, son cosmos se développa à une rapidité surprenante pour qu'enfin il puisse se relever. Face à face désormais, ils étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   Ven 6 Jan - 19:23

De marbre la déesse était restée. Sans perdre un instant, le saint avait vidé tout ce qu'il avait sur le cœur. C'était un tel chant que même la fille de Zeus ne pouvait que s'en émouvoir, à sa façon. De quoi l'atteindre mais non la blesser. Il en fallait plus, infiniment plus pour s'élever au niveau d'une olympienne aussi puissante que la fille préférée du maître de la Foudre et des Nuées. Sage et froide, elle s'était faite, vierge et inaccessible telle la lame d'une épée plus qu’affûtée et mortelle si l'envie lui en prenait.

" Ainsi as-tu parlé, Urio de la Licorne devenu Urio du Cancer avant de te perdre dans les méandres de la toile que t'ont tissée les Moires. "

Plus qu'effrayante, plus que menaçante, sa voix s'était faite atone, indifférente.

" Tu me reproches mon absence mais toi-même est sourd. Toi-même te laisses étouffer par tes propres doutes, par un poison pire encore que celui qu'Eris m'avait autrefois injecté sous l'apparence d'un serpent. "

Enflammant soudain son cosmos, la déesse l'envoya droit sur le saint qui ne put que vaciller sous la déferlante.

" Ainsi es-tu, Urio. Le cosmos et l'armure n'ont que faire des indécis, des sourds qui ne peuvent entendre le simple son, la plus infime étincelle de cosmos divin. Le choc de la Réalité, le choc de la cruauté de la Vérité et de la Guerre était trop vaste pour toi en ces temps lointains. Tous ceux qui tombent au combat ne peuvent que subir la loi des Enfers mais ceux qui gardent confiance en moi finissent par retrouver les traces que j'y ai autrefois semées. "

Forçant le saint à s'agenouiller, elle poursuivit alors sans ménagement, lui injectant directement les images de leur combat.

" Tu as échoué à protéger une enfant car tu n'étais pas encore toi-même. Pas encore assez ouvert aux divinités qui te tendent la main. Ton pire ennemi n'est autre que toi, Urio. Toi qui ne peux t'abandonner réellement à la confiance. Cette étincelle unique que tu as perdue lors d'un affrontement que tu n'aurais sans doute jamais imaginé devoir un jour mener. "

Faisant à présent apparaître un double du saint, la déesse poursuivit.

" Le doute en toi, la douleur, la passion, les blessures du passé et toutes les épreuves ont semé le doute en toi et la discorde. Tout cela a mené à la perte de ton ultime bouée de sauvetage. A la perte de la toute jeune Dagmar que tu avais pourtant juré de protéger...

Lumière du Jour... Songe à Dagmar dont le nom signifie Lumière du Jour... "


Insistant encore sur ce prénom, Athéna fit exploser son cosmos, le temps de parler était révolu, celui de passer aux actes était arrivé.

" Puisque tu es enfin debout, bats-toi. Bats-toi pour cette lumière que tu cherches tant, Urio !!! Apprends donc que le principal artisan de ta dernière défaite n'est autre que toi ! Toi qui doutes des saints, tes frères et soeurs d'armes, et les juges si mal, oses donc te regarder en face et détruire le vieil homme malade que tu étais pour renaître à la vie sous les yeux de la Lumière du Jour. "

Et sans plus perdre de temps, le combat s'enclencha. La première salve étant pour le saint factice tenu en mains par la puissante déesse Athéna. Se battre contre le pire ennemi de toute sa vie, telle serait l'épreuve d'Urio.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   Lun 9 Jan - 21:44

Pouvait-il en être autrement ?...

De cette rencontre allait naître un combat divin, de lui, cet homme, qu'on disait être "l'élu" des dieux...ou plutôt devrions-nous dire le jouet, c'est plus approprié. Vous ne trouvez pas...Athéna passa à l'action en enflammant son puissant cosmos doré. Vacillant sous les effets du cosmos de la farouche guerrière, Urio résista du mieux qu'il pouvait et lui répondit le plus naturellement possible:

Vous paraissez si différente Eris et vous même, mais en fait non. Malines et perfides, des déesses destructrices se désavouant l'une et l'autre mais vos actions qu'elles soient au nom du mensonge ou de la guerre vous mette toutes les deux sur la même marche du podium. Tueuses de l'humanité...

L'action offensive de la déesse Athéna s'accentua encore d'un cran, forçant son ancien chevalier d'or à plier genoux à terre et il lui était alors impossible, au vu de l'immense puissance divine, de ne serait-ce que s'y opposé. forçant une seconde fois ce dissident du sanctuaire à voir des flashs de différents combats dont une fois l'un de ces propres combats. Celui qu'il avait mené contre le cancer à l'armure noire.

Toujours agenouillé au sol, Urio ne garda pas sa rage en lui, bien au contraire...

De la confiance que vous dites...il y en aurait peut-être eu si, au moins une fois, vous me l'auriez fait savoir. Si au moins une fois vous auriez donner signe de bonté à mon égard, si au moins une fois vous vous seriez amené à me guider dans les noirceurs des géôles infernales. Rien qu'une fois... dit-il en baissant la tête. Une seule fois ou j'aurais pu ressentir la chaleur et la douceur de votre cosmos pour ne pas perdre cet espoir si cher à vos yeux et de par la même occasion, à nous même, vos saints de l'espoir.


Réalité ou fiction...son double apparut.

Comprenant parfaitement ce que cela signifié, Urio se permit une chose. Celle de se défendre. Reprenant du calme, il fixa la divine Olympienne en concentrant une partie de son cosmos tout autour de lui. Mélangé de diverses couleur à l'instant T. Rageant intérieurement quand elle sortit de sa bouche ce prénom si cher à ces yeux. Son cosmos explosa de fureur. Libéré de l'entrave divine, il se releva et fit face. Prêt à se battre.

Vous êtes la seule et unique responsable...

Ces yeux se fermèrent, son cosmos monta encore d'un cran. Ces cheveux s'élevèrent un instant, puis quand il les ouvrit des dizaines de feux-follets apparurent. Rouvrant les yeux, ces cheveux revinrent à leur place et il pointa sa future cible. Athéna, donc...avançant lentement la danse funeste commença. S'enflammant au fur et à mesure de l'approche de la cible. Urio, lui, disparu pour finalement réapparaître en face d' Athéna.

Que la brûlure bleutée du Seki Shiki te hante à jamais... Explosant son cosmos à son niveau maximal, la danse macabre des âmes perdues s'accéléra et rejoignit le créateur. Passant de flammes rouges à flammes bleutées, elles se consumèrent pour finalement finir par explosaient dans une onde de choc inouie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une âme déchirée entre les pinces et les écailles [PV Urio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-