RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Le chant salvateur ( Lydia )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Le chant salvateur ( Lydia )   Mar 20 Déc - 18:57

Les jours passaient, sans nouvelles de la Famille Carminia.
Depuis ma chambre en soupente, j'observais l'horizon par la petite fenêtre circulaire donnant vers le ciel.
Je me posais des tas des questions. Par où commencer ? Comment trouver un indice pour retrouver mon passé ?
De plus j'avais en horreur le fait de ne pas pouvoir visiter toutes les pièces de la demeure. Il y avait comme une force m'interdisant le passage.
J'ouvris le placard en bois, pour attraper une veste à mettre. Evidemment, elle marquait mon appartenance à la demeure. Les poings serrés je frappa le mur pour montrer ma colère. Cette sensation d'être prisonnier d'une force supérieure commençait à me peser.

Au niveau du coeur de la veste, il y avait le même symbole que sur le portail et les grandes portes de la demeure. Cette femme couronnée portant des ailes, bien brodée sur le tissu.
Ma mémoire fanée, j'avais un mal fou à comprendre. Et puis cette énergie qui m'avait sauvé venait-elle des tréfonds de mon âme.
Cette histoire de que sans elle je ne pouvais plus vivre me bouleversé également.
Pour briser la solitude, et la monotonie, je n'avais point le choix, il fallait que je redore du mieux possible la demeure. Les roses redevinrent fraîches, l'herbe verte... La chapelle brillait. Le temps fut mon allié pour accomplir mon fardeau.

Le soir tombait, la lune clair rendait livide mon visage. Qu'est-ce que j'étais charmant avec cet air de romantique me disais-je en me regardant sur un miroir. Soupirant, je me mis à pleurer sur mon sort. Mon seul réconfort venait de cette statue, et des parfums que je maîtrisais de plus en plus afin de protéger ce lieu. Comme souvent, je me rendis à la chapelle, descendis les escaliers en colimaçon en pierre.
Le pas feutré, je me rendis à la statue de la vampire. Plus les jours passaient, plus je l'admirais. Tout comme le fait que je sentais mes facultés visuels, auditives augmenter.

Je m'empara d'une rose qui se trouvait aux pieds de la statue. Ma raison subjugué par le charme ambiant de la salle je sentais à l'extérieur une aura familière et pourtant j'avais aussi l'impression de ne pas la connaître.
Impressionné par ce cosmos qui me fit trembler de peur par sa terrible supériorité sur moi, il y avait aussi une fascination qui calma ma peur pour la changer en îdolatrie.
Les mains sur le coeur, il battait de plus en plus fort. J'entendais les pas au loin, elle venait par ici !
-" N'oublie-pas qui elle est... Et ce qu'elle a fait pour toi malgré son absence. " Me conseilla ma raison.
J'avais les mains qui tremblaient,
L'ombre de la silhouette de la vampire se dessina à l'entrée. Le bruit régulier de ses talons exprimait une marche sereine.
Là voilà !
N'osant point croiser son regard, je posa un genou au sol, puis une main, et enfin mon regard fixait les dalles devant moi... Des maux de tête griffèrent ma cervelle, mais je restais impassible bien que cela fut compliqué.
Je ne saurais expliquer pourquoi, mais j'étais certain qu'elle allait supprimer d'un revers de la main ma souffrance.
-" Lady Lydia, je suis Ezequiel, gardien de votre demeure. Soyez assurée de ma dévotion, et de mon obéissance absolue. Je suis votre serviteur. Votre retour est un réel plaisir." Déclarais-je au milieu de la confusion entre cette vision sacré d'une idole et cette étrange sentiment d'avoir devant moi une ennemie...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Mar 10 Jan - 17:44

[Voilà, j'arrive Wink . Comme dit dans le post et en mp, la demeure de Londres de Lydia s'appelle White Rose et a été partiellement détruite par Ostro.

Je t'amène aussi une petite surprise ^^]

C'était une bien étrange nuit que celle-ci. Le ciel londonien était chargé de nuages ne demandant qu'à se déverser sur l'ensemble des passants et autres indigents errant à la recherche d'un abri. Tout était bruyant, sale par endroits, porteurs d'un mélange d'odeur où la fumée et le crottin de cheval dominaient. Le pas de chevaux peinant à en mourir sur le pavé était un chant de mort. Un chant triste mettant en avant la dureté de la vie.

Et pourtant qu'y a-t-il de plus précieux que cette étincelle, cette flamme qui inondent le moindre être...

Songeuse, la Vampire se faufilait entre les silhouettes penchées face au vent. Tout cela était beau au final. Beau et merveilleux à ressentir. Ce désir de vie, cette passion qui débordait. Fugitive et fragile, l'existence même des humains et des autres être demeurerait à jamais un trésor à nul autre pareil.

Souriant au passage d'une ruelle, Lydia se pencha sur un enfant, un petit enfant perdu dans l'obscurité.

- Dis-moi... Tu es perdu ?

Relevant un visage baigné de larmes, le petit sembla émerger d'une torpeur certaine.

- Oui...

Prenant une voix toute douce, la vampire s'agenouilla vers lui, se mettant à sa taille.

- Tu as bien prénom. Un nom ? Celui de ton père ou ta mère...

Ne sachant que répéter, l'enfant se mit à sangloter.

- J'ai ça... Finit-il par bégayer d'une voix toujours secouée par les sanglots.

Saisissant le papier marqué d'une écriture plus qu'élégante en plus d'une espèce de gourmette, la spectre ne tarda pas à comprendre.

- Je vois mais nous sommes trop loin de ce lieu. Le mieux serait de passer chez moi et de prendre des chevaux. Tu n'as pas peur de moi, n'est-ce pas ? Moins que des méchants hommes qui traînent la nuit en ces lieux.
- Non !!!

A cette remarque, l'enfant se rua droit dans les bras de la rousse Vampire. Sous sa mante, le tissu clair de sa robe apparut soudain comme l'éclat lumineux d'une tenue d'ange.

- Chut...

Berçant le petit, elle le calma avant de le soulever entre ses bras. Si léger, il était si léger. A peine plus de cinq années. Le voir seul en pleine rue était déjà incongru. Le voir porter sur lui une demande de rançon était déjà plus que révélateur. Le dernier chaînon manquant restait l'identité des kidnappeurs. Des candidats de choix pour les Enfers. De quoi alimenter encore davantage l'afflux quotidien de pourriture à destination de l'Outre-Monde. Un jeu qui allait lui plaire en cette promenade jusque là, somme toute ennuyeuse.

Sentant des petits bras chétifs se resserrer autour de sa taille, cherchant une chaleur qui n'était pas spécialement sa marque de fabrique, la Céleste se mit à chantonner. Doucement, paisiblement, les mots d'une antique berceuse s'échappaient de ses lèvres à demi-closes. Le charme des Vampires était légendaire et ce n'était pas une toute jeune âme terrifiée qui pourrait lui opposer la moindre résistance.

Un soupir et la petite tête blonde s'affala contre son épaule. Porter le petit ne serait pas un poids, pas même un fardeau. Rabattant enfin le pan de sa mante sur lui, elle pressa soudain le pas, semblant glisser sur un sol toujours plus souillé.

****************************

Lune de mes rêves, lune de ma Non-Vie...

Un sourire aux lèvres, Lydia parvint au portail qui s'ouvrit sans un bruit. A peine fermé, il était là juste en souvenir du passé. White Rose était son domaine, son havre sur les terres anglaises. Un lieu que lui avait offert Inferno avant que le temps ne fasse son oeuvre et les sépare. De ce passé ne demeurait que les pierres. Brisées, noircies pour la plupart, certaines s'empilant avec un art tout relatif sur ce qui fut autrefois une aile complète. Le passage d'Ostro du Rhinocéros était encore si présent. Démolir sa demeure en pensant la sauver d'un pseudo ravisseur.

Souriant en se rappelant les excès de zèle de son imposant frère d'armes, la spectre ne put s'empêcher de comparer sa carrure à celle de son Cerbère actuel.

Que pourrais-tu face à un tel Bélier fou, mon cher Ezequiel ?

Le Rhino contre la Rose noire, rien que l'idée d'un tel challenge avait de quoi apporter un peu d'amusement en ces murs presque vides. D'ailleurs parlant de son infant, la spectre se dirigea vers la porte, portant toujours son jeune protégé.

Approchant de la porte, elle sentit la présence si connue se porter à sa rencontre. Encore un de ces chasseurs qui ne rêvaient que de l'ajouter sur sa liste de victimes. Seulement, si elle avait souvent l'apparence toute en douceur d'une biche, ses crocs, eux, étaient bien ceux d'une Vampire.

- Le plaisir est partagé, Ezequiel. C'est une joie de voir que tu prends ton rôle aussi au sérieux. J'espère que tu as veillé à dévorer tout intrus un peu trop insistant. Joindre l'utile à l'agréable est aussi une façon de vivre des Vampires.

Puis, écartant avec grâce le pan de sa mante, elle laisse apparaître l'enfant endormi, ses petites boucles blondes perdues dans la masse rousse de son opulente chevelure.

- Je t'amène un oiseau tombé du nid d'un rapace avide. Un oiseau dont les parents qui ne peuvent qu'être morts d'inquiétude attendent dans l'angoisse le retour. Dis-moi, Ezequiel, te souviens-tu de ton passé et de la manière dont nous, Vampires, appelons nos familiers ?
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Mar 10 Jan - 19:41

Je n'avais pas bougé. Je sentais mon coeur battre sous ma peau, fort, et rapide comme s'il cognait pour détruire ma poitrine. Mon mal de tête ? Plus rien ! Etait-ce possible ?
Elle répondit à ma formule de politesse en ayant remarqué ma bataille précédente. Que dire de plus ? Je me sentais soulagé de ce premier contact. Mon regard croisa le bas de la robe blanche de la vampire.
-" Il a été fait comme vous l'avez désiré !" Répondis-je en levant mes yeux timidement.
Puis, en dégageant avec élégance sa mante, la dame révéla un jeune enfant endormi, des cheveux blonds se mêlant aux roux de la vampire. Il n'eut pas à demander de qui il s'agissait, Lady Lydia le déclara. Elle avait recueilli en venant ici. Il était perdu, et il fallait le ramener chez lui.

Un geste généreux qui me troubla. Lentement, je me releva, jeta un bref regard sur l'enfant puis sur le sol au pied de la statue. Comment pouvais-je en vouloir à celle possédant le remède à mon mal ? Non, cette pensée devant venir d'elle, de ma transformation lente, belle et douloureuse.
-" Et je ne songe qu'à vous plaire." Poursuivis-je d'une voix envoûtante, preuve de mon changement.
Les mains sur le coeur, la douceur de ma Maîtresse me fit perdre la tête. C'était comme si je prenais la main à celle qui allait en finir avec ma volonté. Avec mon existence. J'avais envie de pleurer. Et pourtant aucune larme ne me vint, tant j'étais sous le charme.

Ainsi, il fallait ramener ce jeune garçon chez lui. Comme elle le disait, ses parents devaient l'attendre. L'avait-elle sauvé d'une attaque ? Tout était si mystérieux, et encore une fois sans que je ne sache l'expliquer, il m'était impossible de poser des questions sur cette énigme.
-" Vous avez raison, nous devrions faire vite. " Me contentais-je de dire à ce sujet.

Elle me posa ensuite une question. Je ne disais rien, car je n'avais plus vraiment de mémoire sur mon passé, seulement quelques bribes. Savais-je appeler un familier ?
-" Je ne sais pas...Je ne sais plus grand chose de mon passé. " Annonçais-je en commençant à augmenter mon cosmos. Une douce chaleur m'enveloppa.

Ensuite je leva les mains vers le ciel, et je fermais les yeux. Des paumes de mes mains s'élevait une onde de cosmos comme un appel. Je me concentrais, de plus en plus. Je ne le remarquais pas mais je tournais en rond, mes yeux se crispaient. Ma chevelure merveilleusement blanche malgré mon jeune âge ondulait.
Le moment de vérité arrivait. Qu'allait-il se passer ?

Citation :
Impair: c'est bon. Paire: Pas bon du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Mar 10 Jan - 19:41

Le membre 'Ezequiel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Lun 27 Mar - 10:32

Un sourire suspendu aux lèvres, la splendide chasseresse contemplait le spectacle de son infant aux prises avec ses premiers essais d'appels. Sans un mot, elle avait laissé son cosmos monter lentement, graduellement sans la moindre menace. Tout se passait bien, si bien. Tout contre sa peau, elle sentait le souffle régulier de l'enfant se modifier. Son petit corps remuait contre elle. Sans le moindre doute, il ne tarderait pas à s'éveiller. Sentant son petit poing se perdre dans ses cheveux en une attitude si juvénile, la Vampire au teint d'albâtre nacré s'attendrit.

Pauvre petit oiseau arraché à la chaleur de son nid par des vautours qui n'en méritaient même pas le nom.

Quelle serait sa réaction en la découvrant, le tenant serré contre son cœur, le visage penché sur lui telle une apparition magique ? Il ne pourrait qu'en être ainsi. En sa longue robe blanche, la spectre paraissait plus à un ange voire une fée des temps anciens. Ce qui n'était pas totalement faux. Porteuse des mémoires des précédentes reines, Lydia était dernière incarnée mais aussi la plus puissante de la lignée. Une No-Life Queen comme il n'y en avait existé aucune auparavant tant son aura s'était enrichie en cette époque...

Songeuse, captivée par ce qu'il se passait sous ses yeux et au creux de ses bras, la spectre berça l'enfant alors que le jeune spectre de la Rose noire faisait enfin écho à l'appel d'un être qui ne tarderait plus à paraître. Sans un mot, la flamboyante rousse se concentra à son tour. Avec lenteur, ses paupières délicatement ourlées se fermèrent, augmentant de plus sa part de mystère. D'un geste, d'un appel, elle demanda à ses propres familiers de s'écarter. Un être approchait, un être qui ne manquait pas de finesse. Une silhouette parut enfin à la porte. D'un mouvement, il gratta du bout de la patte contre le chêne. Et sans un bruit, la porte s'ouvrit...

La nuit était encore totale hors de la demeure éclairée du seul feu et des chandelles dont l'odeur parfumée se dégageait dans l'air frais. Tout était si prompt à changer cette nuit en véritable conte de fée. Souriante, la spectre contemplant la pâle fourrure d'argent mêlée de neige et de feu mais ressentait aussi une force certaine en lui.

Spoiler:
 

Tu caches bien ton jeu, toi...

Et se tournant sans la moindre précipitation, elle croisa le regard d'Ezéquiel...

- Prend soin de lui. Il a plus d'une robe assortie au décor. Son art est tout en finesse et astuce...

Regarde le maintenant et dis-moi comment tu comptes échanger avec lui à l'avenir...


Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Jeu 30 Mar - 16:40

Que se passait-il ? J'étais confus, totalement. J'observai la scène devant moi, Lady Lydia, en train de consoler cet enfant perdu qu'il faudrait ramener chez lui. Mon âme vibra, inconsciemment, mon aura s'éparpillait autour de moi dans une poussière lumineuse.
Que m'arrivait-il ? J'étais en train de communiquer, de faire appel au pouvoir des vampires. Comment ? Je n'en savais rien, tellement tout était récent pour moi.

En face de moi, la vampire couronnée exerçait sur mon être son charme, mon regard se fixa sur elle, fasciné. Il m'était impossible de décrie ce que je ressentais. Tout ses gestes se faisaient grâce.
De sa silhouette émanait une aura flamboyante et douce. Et soudainement, un passage naquit au milieu du cortège de la dame.
Au loin j'entendais des pas, lent, félin. Les bougies éclairaient l'endroit en donnant cette sensation de rêve.

La porte s'ouvrit. Un renard, à la fourrure d'argent s'avança d'un pas silencieux... Etait-ce là le familier dont elle me parlait ? Certainement, me dis-je en suivant du regard l'animal.
Curieusement, j'avais déjà l'impression de l'avoir rencontré. De le connaître même.
Je torturai ma mémoire pour essayer de me souvenir. Mais rien. Impossible d'avoir en serait-ce qu'une piste.
Un soupir, comme pour penser à autre chose, et j'écoutais ma Maîtresse me demandant de le regarder, et désirant savoir comment je comptais communiquer avec lui.

Je fis un pas en direction du renard, il était devant la vampire couronnée. Puis, je m'agenouilla pour le caresser.
-" Silver Arrow ?!" Dis-je avec une part d'inconscience. En effet un éclair dans mon esprit me donna son nom.
Je lançai un regard en direction de Lady Lydia en levant ma tête. La dame irradiait par sa bonté.
-" Je... Je vais devoir développer mes pouvoirs de vampire." Répondis-je fébrilement en posant ma main sur la tête du renard qui semblait déjà m'avoir adopté, renforçant ainsi cette idée d'une connaissance antérieure.
-" C'est lui qui m'accompagnera, et m'aidera à ramener cet enfant chez lui ?" demandais-je à mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Sam 1 Avr - 11:13

Solennel était cet instant. Intense tout comme le sommeil de l'enfant qu'elle berçait entre ses bras. Au pas de la porte s'était présenté un splendide renard à la fourrure de feu, de neige et d'argent. Un de ces goupils argentés comme seuls les contes en décrivaient. Du bout de ses pattes fines, il avait franchi l'espace le séparant de son compagnon avant de se poser droit devant lui. Lentement, il avait levé une truffe humide vers la main qui s'était baissé vers sa tête si soyeuse. De ses yeux d'or, il avait comme approuvé le nouveau vaisseau de son ami.

Silver Arrow...

Ce nom avait l'écho du passé et la splendeur du présent. Vif et rusé, il méritait ces quelques mots plus que tout autre. Et sous le regard de la Vampire toujours debout en robe immaculée sous sa mante, les retrouvailles se poursuivaient.

Réminiscence...

Le présent et le passé s'entremêlaient sans heurt, sans effroi. A rythme des caresses, les souvenirs remontaient en bulles délicates, bribes si intenses si réelles.

- Oui, ta nature réelle se réveille. Si fort, si vive, elle est comme le torrent retenu par le barrage des castors. Mais jamais rien ne peut éternellement entraver l'onde ou la vie. Ta Non-vie s'étend sur des siècles tout comme la mienne est millénaire. Entre les mondes, entre les ères, nous étalons nos ailes...

Colombe, Papillon, Dragon ou Chauve-souris...

Plumes d'anges, Peau de satin, Écailles sur Toiles splendides...

Tant de possibilités pour voguer sur les souffles des mondes. Nous sommes les Etoiles de l'Outre-Monde, les serviteurs du plus grand des Empereurs. Celui qui sous ses ailes accueillera tout être né vivant à sa table. Nous sommes les anges ténébreux du grand Hadès, dévoués corps et âmes...

La mort est une délivrance, un passage menant à un monde dans lequel tous entrent et voguent suivant leurs seuls actes, leurs seules fautes ou bontés. Le seul monde d'égalité où tous subissent la même loi, le même jugement sans influence. Depuis la nuit des temps, nous servons Hadès, nous guidons ceux qui appellent la mort de toutes leurs forces, la voie qui les mènera à la terre du seigneur aux milliers, millions d'hôtes.


Et s'approchant avec pour seul accompagnement sonore la délicatesse de la soie sur les dalles fraîches.

- Silver Arrow a ressenti ton appel. Il est auprès de toi comme il l'a été de par le passé. Ton familier, il a été, ton familier, il est, ton familier, il sera...

A jamais, le sang vous unit...

Agis en Vampire quand le temps te porte à la surface ou face aux ennemis.

Agis en Vampire mais aussi en spectre car seul Hadès guide dans l'absolu tes pas...

Tu es la Rose Noire, un Vampire dont la véritable force sommeille au centre de l'immense calice d'une rose irréelle. Un être dont la puissance vient de la subtilité à l'image de Silver Arrow...

Offre-lui ton sang, offre lui la force de pouvoir renoué ce que le temps a délacé. Qu'entre vous se renforce le lien originel et ensuite le temps et le destin de cet enfant reprendront leurs cours...

Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Dim 16 Avr - 12:18

Ma main flattait l'encolure du renard. Ce dernier m'avait reconnu. Mon esprit se troublait à cette vision m'infligeant un léger mal de crâne. Le silence, puis le son de la soie sur les dalles annonçait l'approche de la vampire couronné. De l'être suprême de mon existence.
J'écoutai le monologue. Avec attention, pour assimilé tout ce qu'elle disait. Pour comprendre qui j'étais vraiment car je l'ignorais encore. Ainsi, un flot de sentiments papillonnait dans mon âme. Ma non-vie s'étendait sur des siècles, une phrase qui m'effrayait mais qui me fit comprendre plus ou moins depuis quand je connaissais Silver Arrow. Un éclair frappa ma mémoire, et une brève image m'apparue.

Un vaste jardin, comme un paradis, une dame vêtue d'une robe blanche rayonnait par son élégance, sa grâce et ses manières toujours marquées du sceau de la beauté qui inspirait la fascination. Des longs cheveux roux ondulaient sur ses épaules. La voir était un songe.
Puis, sa voix douce fendait l'air dans une mélodie irréelle: -" Silver Arrow ! Blue Shadow ! Venez par ici, cessez de jouer... J'ai besoin de vous !"
Un renard s'approcha. Il s'agissait de celui que j'étais en train de caresser ! Et en retrait, un chien loup se dirigea vers celle qui venait de les appeler. Un pelage mêlant l'azur et le blanc parfait. Mon coeur se mit à battre ! Puis plus rien, je retrouvais le présent.

Mon regard se leva pour fixer le visage de Lady Lydia. Puis ma tête se baissa avec un rictus étrange, cette femme dans mon songe était presque semblable à elle. Qui était-ce ?
Silver Arrow me donna des petits coups de langue sur la joue. Mon instinct me disait qu'il voulait me répondre.
Obéissant à la Vampire Couronné, j'entaillai ma chair au niveau de mon poignet et mon sang coulait, quelques gouttes.
La scène était admirable.

Lady Lydia, sublime, éclatante... Avec dans ses bras, l'enfant perdu, et à ses pieds, le renard, et le garde qui venait de faire couler son sang. Silver Arrow le dégusta. Et soudain, dans ma tête une voix clama: " C'est Dame Lucrezia, notre Maîtresse ! "
Un mal de tête violent me fit poser mes mains au sol. Le renard venait de me parler. Ou simplement pouvais-je comprendre son langage ?
Toutefois je ne ressentais pas de peur, ni de crainte, au contraire, j'étais en parfaite confiance.
Je regardai Silver Arrow, un échange complice s'installait, ainsi il était mon familier.
-" Jamais je n'aurai cru le revoir Madame." Dis-je avec un ton satisfait.

J'avais l'impression de retrouver quelqu'un d'important. Hélas, j'avais encore quelques lacunes pour coordonné au mieux le lien avec lui.
-" Ainsi, je suis un vampire, votre infant, et le spectre de la rose noire." Poursuivis-je en levant mes yeux vers ceux de la vampire suprême. Maintenant tout était clair, et plus rien ne pouvait rester au stade de suspicion. Mon identité commençait à se révéler. La tenue que je portai n'était donc pas une illusion, et sur la veste, le blason, avec cette vampire ailée couronné représentait bien l'être qui était devant moi et que je respectai plus que tout.

-" Je... Connaissez-vous Dame Lucrezia ?" Demandais-je timidement avec l'intention de lever encore une zone d'ombre tout en laissant le lien avec le renard poursuivre son chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Ven 21 Avr - 8:44

Un certain temps de latence s'était installé. A le regarder, Lydia ne doutait pas du trouble que ressentait son infant. Rien que voir sa main errer sur la fourrure de Silver Arrow suffisait. Au plus profond de lui, il avait senti et reconnu le lien les unissant. Si ancien et si puissant que même l'écoulement des jours puis des saisons ne pouvait le rompre.

C'était quelque chose d'immense et d'incroyablement beau que cette union, cette association entre deux êtres totalement différents. Se concentrant sur les propres liens qu'elle possédait, Lydia ne pouvait qu'entendre les réactions de ses familiers. Eux aussi semblaient se réjouir du retour d'un ancien compagnon. Son souvenir était comme gravé en la colonie et quelques autres êtres. Il se maintenait encore et toujours.

Sentant l'enfant remuer contre elle, la splendide chasseresse se recula. Non pas qu'elle craignit de le réveiller mais l'odeur du sang la gênait. Respirant lentement, elle se contraignit à refluer le désir qui montait en elle. Prendre le précieux nectar, surtout quand il s'agissait de celui d'un autre vampire, était une tentation de tout instant. Une brûlure qu'elle avait appris à reconnaître et maîtriser avant qu'elle ne cuise trop.

Aussi, se saisissant d'une coupe dont l'écarlate pourrait passer pour du vin, elle s'en abreuva, tenant toujours l'enfant tout contre elle. En cet instant, sa retenue surpassait celle de la majorité des siens. Surtout quand on savait à quel point ce cœur infantile débordait de vie. Une toute jeune flamme qu'elle n'effleurerait jamais. Elle était ainsi. Seuls les adultes l'intéressaient et encore, elle était particulièrement exigeante sur la qualité. Seule l'Ivresse aurait pu la pousser à outrepasser ses habitudes mais cela faisait déjà tant d'années qu'elle ne l'avait plus réellement ressentie.

Et parlant de sensation, le précieux liquide ne tarda pas à l'apaiser tout en lui offrant un regain de force. La chaleur qui l'envahissait faisait même sourire l'enfant toujours inconscient. A le regarder, le chérubin était plus qu'exténué. Il fallait reconnaître que pour un si jeune être, il venait de vivre un épisode autrement plus traumatisant que celui que connaissait le spectre de la Rose Noire. Spectre qui semblait enfin se décider à émerger.

Recalant l'enfant contre son épaule, la rousse chasseresse répondit d'une voix douce.

- Tu avais déjà toutes les réponses en toi. Jamais, je ne t'ai dissimulé la vérité. Il te fallait juste ouvrir les yeux. Lui t'attendais tout simplement...

Et passant près du renard, elle l'effleura de sa mante.

- Maintenant, oui, bien sûr, je connais Lucrézia. Je suis elle et elle est moi...

Et laissant passer quelques instants, elle acheva.

- Aurais-tu donc oublié la particularité des spectres ?
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Lun 24 Avr - 17:44

Le silence était une douce symphonie. Je retrouvai lentement mon destin. Mes yeux s'illuminaient. Ma vie, passait de l'ombre à la lumière. Les lueurs naissantes étaient douces, et belles.
J'avais cette impression de revivre. Je comprenais petit à petit. Ce songe, Dame Lucrezia. J'étais fasciné.
Je sentais, oui, du sang ! Je levai la tête. Et dans la main de ma Maîtresse se trouvait une coupe de sang. Je frissonnai. Ma main flattai le crâne de Silver Arrow en comprenant que ma mutation se poursuivait. Pas à pas je devais y parvenir.

L'enfant se replaça dans le creux de l'épaule de la vampire couronnée. Elle prit la parole, d'une voix douce, enchanteresse. Elle illuminait mon ignorance ! Mes yeux passèrent du renard, à la vampire dans un rythme parfois lent, parfois plus rapide.
La dame s'avançait, la soie sur les dalles comme mélopée je restai agenouillé. C'était devant la vampire à la couronne ma place. Je l'occupais sans une once de honte, mon esprit voyait cela comme l'ordre naturel.

Puis elle m'annonça que Dame Lucrezia était elle, et qu'elle était Dame Lucrezia. A cet instant, un nouveau songe frappa mon âme.

***

-" Blue Shadow ! Viens par ici ! " La voix de Dame Lucrezia m'interpella. Je me baladais, acceptant mon corps, mon changement. C'était la route pour obtenir le pardon. Le chien-loup que j'étais d'un pas encore fébrile se dirigea vers la vampire.
Elle marchait, je ne m'éloignais pas beaucoup. Je devais encore m'adapter. Travailler dur. L'hiver était tombé, la dame portait un élégant manteau blanc. Le pelage d'un ton azuréen, virant vers un blanc pur me faisait pratiquement passer inaperçu.

Soudain, pour m'exprimer je poussai un choulement, et je me mis à courir dans le bois.
-" Maîtresse ! Venez vite s'il vous-plait ! " Dis-je par télépathie... En effet je venais de trouver un enfant, inconscient, mon odorat avait senti le sang, l'herbe en avait reçu quelques gouttes. Alors que j'allai boire le liquide rougeâtre la main de Dame Lucrezia se posa sous ma gueule, elle s'était accroupi.
-" Non, tu ne dois pas t'abreuver avec ce genre de sang. " M'expliqua la vampire en caressant ma nuque...
-" Le pauvre, malheur à ceux qui s'en sont pris à un si petit être. " Ajouta-t-elle en serrant ma nuque exprimant une certaine tristesse, une certaine colère envers la scène sous ses yeux. Elle se releva...

***

Reprenant connaissance, mes yeux posaient sur le bas de la robe de Lady Lydia montaient lentement, je l'admirai. Pas de doute sur ce qu'elle disait. Son regard était le même !
-" Non, je ne l'ai pas oublié..." Répondis-je.
Elle représentait la plus haute autorité de la famille Carminia.
Soudain, je m'effondrai, mes genoux au sol, puis les paumes de mes mains. Le renard essaya de me soutenir. En vain.
-" Du sang... Pitié..." Implorais-je à la vampire couronné en étant pris d'un début de crise.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Mer 3 Mai - 18:50

- Tu m'en vois heureuse, Ezéquiel. Les spectres se réincarnent au fil des siècles. Parfois sous des apparences inattendues mais jamais leurs mémoires profondes ne s'effacent réellement. Disons juste qu'il peut parfois être autrement plus dangereux de vivre dans le passé que d'oser affronter le présent et sa réalité.

Le monde, Etoile du Parfum, le monde change et nous aussi devons évoluer tout comme nos techniques...


Sa voix avait été si douce si tendre. Personne en la voyant en cet instant ne pourrait se douter de sa véritable nature. Infante de la Nuit, elle était pourtant une chasseresse à nulle autre pareille, implacable quand il le fallait. Son allégeance à Hadès en elle-même demeurait sans faille. Seul son cœur par à-coups vacillait.

C'était sa force mais aussi sa malédiction. Demeurer une éternelle sentimentale...

Une faiblesse dont elle devrait apprendre à se préserver. Cela ne pouvait de toute façon plus durer. Soutenant toujours l'enfant entre ses bras, elle ne put manquer la crise de son infant. N'avait-il donc pas encore compris ? L'Ivresse du Sang était inévitable et tout vampire devait apprendre à la juguler.

- Ezéquiel, reprends-toi. Il ne sied pas à un vampire de se laisser aller ainsi. Je ne compte pas te refuser mon sang mais il est plus que temps que tu apprennes par toi-même à en récolter.

Et s'approchant de l'une des armoires, calant de nouveau l'enfant tout contre elle, libérant son bras droit, elle se saisit d'une coupe qu'elle posa sur la table la plus proche. Un instant s'écoula alors avant qu'elle ne porte son poignet à ses lèvres. En un geste de délicate sensualité, elle ouvrit la bouche et planta ses propres canines en sa chair si blanche. Nul signe de souffrance pour venir déformer ses traits, à peine une grimace quand elle plaça son poignet blessé par dessus le couvert de cristal.

Une à une, les précieuses gouttes coulèrent en un spectacle hypnotisant. C'était un sang ancien, plus que millénaire qui s'écoulait en cette véritable oeuvre d'art. Un nectar si précieux que bien des vampires étaient prêts à prendre tous les risques pour s'en emparer. Immobile, comme figée en cette pause, Lydia attendait, sans un mot jusqu'à ce que soudain, elle n'interrompe le précieux fluide et ne reporte son poignet à sa bouche.

Un autre instant magique avant qu'elle ne reprenne la coupe et ne la dépose près du spectre de la Rose Noire.

- Prend mais ensuite, il faudra que l'on parte chasser tous les deux. Pour toi mais aussi pour ton compagnon. Ensuite, seulement, quand je serai assurée de ton emprise sur toi-même, nous pourrons envisager de ramener cet enfant chez lui...
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Dim 7 Mai - 16:50

La voix de la vampire était si douce, si fascinante que je l'écoutais avec plaisir. Mon regard l'admirait. Je restais là, agenouillé devant elle, devant cet idole dont ma vie dépendait. Je comprenais ma nature. Je l'avais déjà compris, il ne me restait plus qu'à l'admettre.
Il ne fallait que la présence fantastique de Lady pour que je m'incline devant la réalité. Tout ce que je ne voulais pas croire se convertissaient en vérités absolues.

Des spasmes s'emparaient alors de mon être. Silver Arrow recula même. Je le sentais, je sentais ce manque... Depuis que j'étais ici j'avais besoin du sang de la vampire pour vivre. Cette statue m'en offrait, mais je n'y avais plus pensé. La crise s'intensifia. Mes poings frappaient les dalles froides. Mon regard se troublait, j'observais la bas de la robe en soie de ma Maîtresse qui s'éloignait lentement. Elle m'ordonna de me reprendre.
Mais je ne pouvais rien faire....

-" Maîtresse, pitié... Vite...." Suppliais-je d'une voix fébrile. J'essayais de lutter. Impossible. Je n'avais pas appris à en récolter moi même. Comment faire ? D'un geste incontrôlé. Brute. Je m'emparais de la coupe qui pour moi était sacrée.
Sur mes genoux, j'apportais la coupe à mes lèvres. Et sans savoir pourquoi, les première gorgée apaisèrent mes maux. Oui je me sentais déjà mieux. Mon souffle se calmait. L'image était splendide. La vampire couronnée se tenait droite dans toute sa beauté. Avec un charme qui irradiait les alentours. Et devant elle, à ses pieds, l'infant que j'étais buvant son sang pour vivre. Et à mes côtés le renard d'argent.

Voilà qui j'étais. Je levais les yeux, un regard respectueux, dévoué, avec une reconnaissance forte.
-" Merci... Merci Lady Lydia... Jamais je n'oublierai l'honneur que vous venez de me faire." Soufflais-je en l'écoutant ensuite.
Elle voulait que je l'accompagne dans une chasse. Ce mot. Ce mot frappa mon esprit. Le passé, l'image d'un chien loup ramenant des proies à Dame Lucrezia... C'était moi ? Le trouble m'envahissait.

Ma main se posa sur le front de Silver Arrow. Et mes yeux ne quittaient pas la silhouette de ma Maîtresse.
-" J'ai besoin d'apprendre... En votre absence je ne vivais que du sang qui provenait de votre statue. Ma situation est naissante. Je suis encore faible..." Dis-je dans un mélange de respect et d'effervescence.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Dim 7 Mai - 19:21

[HRP : petit clin d’œil à un autre familier que tu connais déjà Wink ]

- Non... N'implore pas, ne t'abaisse pas, c'est indigne d'un Vampire. Je peux t'excuser aussi longtemps que tu seras un infant à peine né mais ensuite, il te faudra apprendre à contrôler ta Soif tout comme tu dois devenir maître de ton propre cosmos. C'est un privilège d'être un spectre doté du don obscur...

Sois mon garde et mon infant, porte bien haut tes couleurs. Montre que tu es fort, bien plus que ton apparence le laisserait supposer.


Sur ces mots durs dits d'une voix infiniment douce, la jeune femme insuffla malgré tout une part de son cosmos au précieux breuvage. Il fallait lui donner les moyens de tenir, d'aboutir à sa propre naissance. Un geste plus que tendre, celui d'une fondatrice bienveillante malgré la noirceur de celui qu'elle servait depuis plus des trois mille ans. Le temps avait passé mais la rousse chasseresse était demeurée telle qu'elle avait toujours été. Aussi incroyable que cela puisse paraître pour un être aussi ancien, baigné par les miasmes constants des Enfers, contemplant tout ce qu'il y avait de plus vil, de plus horrible dans la nature humaine, la No-Life Queen avait conservé une part de sa propre humanité baignée de pureté.

Replaçant l'enfant qui commençait doucement à peser entre ses bras, elle se retint de pousser le jeune homme à prendre la coupe qu'elle lui avait offerte. C'était son geste, son choix, elle n'avait pas à interférer plus qu'elle ne l'avait déjà fait. L'aider serait l'affaiblir. Tout altruisme en cet instant décisif serait la pire des erreurs. Ezéquiel avait la force en lui, était un adulte plus que centenaire et non un enfant. Il devait juste reprendre confiance en lui...

Accomplir le geste qui lui donnerait la force nécessaire...

Fait que finit par se dérouler lorsqu'il amena enfin le sang vampirique à ses lèvres. Mieux encore qu'un baume, c'était un véritable Graal qu'il dégustait. Le sang d'un vampire béni par Hadès, enrichi par les ichors d'Hypnos et Thanatos en plus du nectar que le puissant fils de Nyx lui avait offert. Un cadeau qu'elle n'offrait qu'avec parcimonie. Rares étaient ceux à en bénéficier...

Avec lenteur, le bienfait s'accomplit. La force et le calme revenaient en l'Etoile du Parfum. De même que ses convulsions s'espacèrent avant de totalement disparaître. Un spectacle réjouissant surtout quand on contemplait la réaction de Silver Arrow. C'était bien deux amis que cela, le spectre et son familier...

Touchante réunion de famille que celle-là pour peu que Zelphyra eusse été aussi là. Qu'était devenue la splendide féline ? Lydia ne pouvait réellement le savoir. Au fil des siècles, ses familiers changeaient de forme et gravitaient autour d'elle en autant de lucioles revenant à leurs heures et non avant...

Glissant un peu la tête à cette remémoration, la chasseresse du Crépuscule reprit.

- Oui, tu es faible comme l'enfant qui vient de naître mais contrairement à lui, ce ne seront pas des années qu'il te faudra pour obtenir ta puissance. Une nuit de chasse sera déjà plus que porteuse de fruits.

Prépare-toi, Ezéquiel, le temps que je confie cet enfant à Lucile et je pourrai te rejoindre. Que préfères-tu, prendre les chevaux dans un premier temps ou déployer tes ailes ?


Citation :
Voilà, je te laisse répondre. Puis, on ouvrira un autre topic. Autant faire les choses à fond et bien les séparer ^^

Bonne chasse Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Lun 15 Mai - 15:07

J'écoutais, fébrile, les mots intimes, les demandes de la vampire. Je suppliais, elle n'aimait pas cela. Mais que pouvais-je bien y faire ? En cet instant où le manque commençait à glacer mon âme, je connus la peur, l'effroi... Agenouillé, une main posé sur la fourrure de Silver Arrow, je me sentais mieux. La coupe offerte par ma Maîtresse me sauva.

Je buvais, avec des yeux larmoyants que je portais en direction du visage de la vampire couronnée. Son charme me fascina, j'avais cette sensation de respect vis à vis d'elle, mais plus encore, tout était si naturel... Si fort. Si fort comme cette impression de savoir que la dame en face de moi pouvait me détruire et m'écraser sous son talon, ou d'un claquement de doigt. Pourtant je n'avais pas peur. Au contraire, je l'admirai.

La dernière goutte coula dans ma gorge, et je m'apaisai lentement. Mon souffle lentement retrouva une régularité normal. Je venais de boire le Graal... C'était ainsi que je le voyais.
Je tenais dans mes deux mains la coupe sacrée, les yeux rivés vers le haut, vers le visage lumineux de ma Maîtresse, dans une scène merveilleuse... Une scène avec l'étoile suscitant l'admiration de son infant et de l'un de ses familiers.

Mes yeux pétillaient... Je buvais la suite des paroles de la vampire couronnée. Elle confirmait ma faiblesse qui était une cinglante vérité que je devais assumer. Je venais de naître... Doucement dans un geste gracile je me relevai, tout en gardant une posture respectueuse à l'endroit de ma Maîtresse.
-" Ce serait un honneur pour moi que d'apprendre à chasser avec vous..." Dis-je dans un souffle fier et heureux.
-" Je souhaiterai apprendre à utiliser mes ailes..." Répondis-je avec un air de motivation rare.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   Mer 17 Mai - 14:57

[HRP : je pensais ouvrir directement le nouveau topic mais un dernier post ne sera pas de trop pour entrer ensuite dans le vif du sujet.]

Un instant s'écoula alors qu'Ezéquiel avait répondu à la demande de Lydia. User de ses ailes, apprendre à glisser sur les courants, tel était son choix. Celui qui le guiderait vers les proies mais aussi les futurs ennemis. C'était loin très loin d'être le plus simple de tous les moyens. Plus encore que la chasse au sol, il nécessitait une concentration de tous les instants. Lutter contre la force les poussant vers le bas serait sa première épreuve. Ensuite, il lui faudrait apprendre à naviguer, à s'orienter. Se perdre était infiniment plus aisé qu'on pouvait le penser.

Pensive, elle contempla le tableau formé par le spectre de la Rose Noire et silver arrow. Fin, de taille modeste mais incroyablement nerveux et rusé, le renard faisait montre d'une résistance et d'une astuce à toute épreuve. Le côté que possédait aussi le jeune infant. Le tout était qu'il s'en rappelât. A le voir ainsi, il semblait ne disposer que d'une part de ses souvenirs, s'attachant plus qu'il ne le faudrait à une période précise de son passé.

Tout cela n'était pas mauvais mais constituait aussi un piège plus qu'insidieux. A trop vivre dans le passé, on finissait par se heurter au présent et le choc était loin d'être négligeable. Pour cela que l'épreuve de la chasse était plus que bienvenue. Il fallait pousser le jeune combattant du sombre empereur dans ses retranchements, le forcer à regarder le présent, l'instant immédiat...

Celui qu'il ne fallait aucunement rater si l'on voulait survivre. L'instant suspendu entre la vie et la mort, le moment de l'ultime virage ou du coup transperçant l'ennemi avant qu'il ne vous tue. Tout cela, il était grand temps qu'Ezéquiel le ressente en sa chair. Qu'il sache qu'être un Vampire était autant une bénédiction qu'une malédiction. Les humains étaient des monstres à leurs façons. Déjà incapables d'accepter leurs différences entre eux, ils était encore pires avec ce qu'ils ne connaissaient pas ou si peu...

Soutenant l'enfant toujours endormi, elle intensifia doucement son aura, appelant de la sorte Lucile à venir la rejoindre. Prestement, la blonde succube apparut. Toujours aussi belle, les cheveux relevés en un artistique chignon piqué de roses azur, elle portait une robe tout aussi bleue, longue, toute en simplicité mais si savamment fendue qu'elle mettait sa plastique parfaite en valeur. S'inclinant profondément devant la rousse chasseresse, elle offrait une vue imprenable sur sa gorge et la naissance de ses seins. Une charme immense sans en faire trop...

Et la voix de Lydia s'éleva, tout en chaleur et chants.

- Lucile, je vais emmener Ezéquiel faire sa première véritable chasse de Vampire. En attendant, je te confie ce petit oiseau tombé du nid. Prends aussi soin de lire la lettre que j'ai trouvée. Cette lettre est celle de son ravisseur demandant une rançon. Tache d'en apprendre au maximum sur toute cette histoire. Je me réserve le sang du chef mais pour les autres, tu seras totalement libre de faire ton choix.

A ces mots, le regard de la suivant s'illumina tandis qu'une expression cruelle se peignit l'espace d'un instant sur son visage. Elle avait beau avoir toute la grâce d'un ange, elle n'en demeurait pas moins une fleur des Enfers aux épines et poisons plus que mortels.

- Tiens prends-le...
- Bien ma lady. Je prendrais soin de ce petit tout en ne lui faisant voir qu'un rêve. Autant ne pas traumatiser un si jeune oiseau pour qu'il puisse devenir un mâle autrement plus intéressant.


A cette réponse, la Vampire Couronnée retint un léger rire. Lucile avait beau être une experte désireuse d'user de ses talents au mieux sur la chose, jamais elle ne s'en prendrait à de trop tendres proies. Seuls les mâles adultes les plus puissants pour ne pas dire vigoureux l'intéressaient. Le plus souvent des hommes mariés réputés pour leurs vies dissolues. Sa façon personnelle de punir les coupables de trahisons et autres tromperies.

Se saisissant ensuite du petit garçon toujours assoupi, la jeune femme s'inclina et s'éclipsa sur ses mots.

- Avec votre permission, je me retire. A cette heure, ce petit devrait dormir dans un vrai lit plutôt que sur l'épaule si douce soit-elle d'une No-Life Queen. A très bientôt ma lady quant à toi...

Elle se tourna vers le jeune spectre et son familier.

- Tache de veiller à ne pas laisser notre lady sans protection et surtout... Un regard vers le renard argenté qui la reniflait... Ne laisse pas ce redoutable prédateur tout faire à ta place.

Un clin d’œil au renard qui gronda en retour, peu sensible à l'humour de la suivante de la belle. Un autre salut à Lydia et Lucile se retira. Restée seule avec le jeune spectre et son familier, la Vampire était aussi sur le point de se retirer. Il ne lui restait plus qu'à lui souffler quelques mots.

- Je vais aller me préparer, Ezéquiel. Fais-en autant et rends toi sur le point le plus haut de ce domaine. Tache de ne pas me faire trop attendre.

Et caressant la tête de Silver Arrow.

- Et s'il est d'accord, tu peux l'emmener avec nous. Tant qu'il ne fait pas tout à ta place...

Un rire de la spectre et elle s'éclipsa à son tour. Il était temps que l'oiseau de nuit déploie enfin ses ailes et elle ferait tout pour l'y pousser.

=> Déploie tes ailes tel un chasseur du crépuscule...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le chant salvateur ( Lydia )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chant salvateur ( Lydia )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-