RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [En cours - ouvert] Le retour des Juges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Mar 27 Déc - 12:26

Une chose était certaine, les Enfers avaient été retournés par l'attaque sournoise du félon dont certains spectres connaissaient déjà le nom. Apparemment, quelques élus avaient eu l'insigne honneur de revoir leur Dieu, le tout puissant Hadès lui-même, maudire le nom du couard qui allait subir son courroux. Bien sûr, chez les étoiles terrestres, alias la plèbe de ce bas-monde, toute cette histoire n'était que rumeurs racontées au coin d'un feu d'âmes torturées ou d'une geôle suintante de putréfaction de leurs corps arrachés au monde des vivants. Il y avait cependant une chose qui était belle et bien vraie : un ordre de convocation à la Toloméa avait été donné. Et parmi les spectres, ce genre de message signifiait tout : les leadeurs étaient de retour ! Les Juges, véritables généraux des Enfers, s'étaient semble-t-il réveillés, probablement bousculés par l'attaque sismique du félon.

Rapidement, les premières étoiles terrestres et célestes qui n'avaient pas eu la chance d'entendre la voix de leur Seigneur, et qui ne s'étaient donc pas lancées à tue-tête dans le combat à travers la Porte des Enfers, avaient répondu à cet appel, se rendant l'une après l'autre au pied du Temple de Minos. Il avait souffert de l'attaque mais était toujours aussi majestueux. Parmi les étoiles présentes, on pouvait compter les habituels bourrins de service : Gigant et Stand, les puristes de la "beauté au combat" : Véronica et Myu.... et bien d'autres. Ils étaient déjà une bonne vingtaine à s'être réunis et à attendre l'hypothétique apparition d'un Juge. Pour les spectres les plus zélés comme les plus arriérés, les ordres ne pouvaient émaner que de leur Juge assigné. Mais pour les puristes du dogme "Hadès rules", tous les Juges avaient parole d'or.

Niobé ne faisait pas partie de ces spectres fanatiques de la chaine de commandement des Enfers, mais il avait cependant décidé de se rendre lui-aussi au Temple du Marionnettiste. Après tout, ces réunions spectrales étaient toujours un petit spectacle, accompagnées de leur lot de débordements, et parfois même d'une assignation pour un assassinat ou pour toute mission lui permettant de rompre la monotonie de sa routine. "Le bâtard de Nyx", comme se plaisaient à l'appeler certains de ses semblables, avait lui aussi été réveillé par l'immense secousse, alors même qu'il méditait avec sa Mère l'Obscurité. Le petit malin qui avait osé le déranger dans son repos allait très bientôt connaître le sens du mot "ténèbres", si toutefois un Juge daignait se montrer à cette réunion et prendre les décisions qui s'imposaient.

Tandis que les spectres s'impatientaient devant l'entrée à discutailler sur le pourquoi du comment, balançant pléthore de rumeurs toutes plus rocambolesques les unes que les autres, un élément perturbateur vint titiller leurs narines...enfin pour ceux qui en avaient encore l'usage. La première question sur le sujet vint de Véronica, dont les sens si distingués ne pouvaient tout simplement pas supporter l'affront :

"- Pouah ! Quelle est cette odeur immonde ?"

A cela Gigant ne put s'empêcher la boutade, tout en se bouchant le nez :

"- Purée ! Ca sent comme chez Stand !"

Et ce fut au tour du second colosse de répliquer :

"- Quoi ? Qu'est-ce que tu as dit, vermisseau ? Viens par là que je te fasse ravaler tes paroles !"

"- Pas ma faute si t'aimes te palabrer dans tes excréments, espèce de gros porc !"

La rixe s'ensuivit immédiatement, avec les deux bourrins qui se jetèrent l'un sur l'autre. Bien que le cyclope ne soit qu'une étoile terrestre face à Stand du Scarabée mortel, il lui tenait généralement plutôt bien tête. Les coups de poings fusèrent, et bientôt d'autres étoiles terrestres se jetèrent dans la mêlée... c'était une fois de plus la cour des miracles chez les spectres ! Tandis que tout ce beau monde se disputait pour une simple odeur un poil plus nauséabonde que partout ailleurs en Enfer, Niobé émergea enfin du coin d'ombre le plus proche des marches du temple, sortant d'une flaque d'Obscurité tel un monstre des profondeurs émergeant du rebord d'une marre suintante et puante d'eau croupie, c'était là l'entrée habituelle de l'étoile terrestre de l'Obscurité. Immédiatement, les plus proches spectres non engagés dans la mêlée s'éloignèrent de sa position, se tenant le nez et maudissant jusqu'à son nom de spectre. Personne n'aimait quand Niobé se joignait à la compagnie, et pour cause... car personne n'aimait Niobé en lui-même.

Dans tout ce raffut, l'étoile terrestre décida d'attendre bien sagement l'arrivée du Juge qui les avait convoqués, entouré des ténèbres qui ne le quittaient jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Mer 28 Déc - 17:43

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Le retour des Juges


Les Enfers, endroit si paisible pour le juge Minos et pourtant ils étaient tous rasés. Même les temples de juges étaient dans un sale état et il pu voir la pauvre Toloméa ébréchée de part en part, même si les . Mais, il avait depuis sa réincarnation un problème, il avait perdu la mémoire. Suite à quoi ? Il se le demandait bien. Il avait une réincarnation qui s'était évanouie dans la nature, comme par un puissant pouvoir.

Le nouveau corps du juge commençait à s'habituer à la pression spirituelle des lieux et se renforçait. Il tournait en rond depuis un moment se demandant qu'est-ce qu'il avait bien pu se passer. Et comme sa réincarnation était récente il n'avait pas pu assister à la réunion à laquelle Hadès avait bien pu convier les plus hauts spectres. Il lui fallait donc des réponses et vite.

Il envoya donc à tous les spectres encore présents aux Enfers un ordre de convocation à la Toloméa. Il espérait bien qu'un autre juge se pointe pour lui expliquer la situation.

Il était aux portes des enfers dont il ne restait que les ruines et deux spectres qui posèrent genoux à terre en voyant le juge arriver. Ils étaient assignés à la reconstruction, comme beaucoup des soldats d'Hadès. Il survola alors le Styx qui lui était très bas et dont on pouvait voir les bords du lit de ce fleuve.

Minos soupira à l'approche de la dernière prison, remarquant l'état dans lequel était les trois temples des juges. Il regarda vers Toloméa et pouvait voir un attroupement de spectres. Il se posa à deux cents mètres du temple et marcha une petite minute. Il pu voir la dispute entre les deux géants. Il passa à côté de Niobe le saluant d'un hochement de tête, sans laisser paraître une seule émotion.

Il avança devant l'attroupement et les premiers spectres à voir le surplis du Griffon s'écartèrent et se mirent à genoux. Les deux mastodontes toujours occupés à se battre n'avaient pas vue le juge arriver. Et alors que tout le monde s'excusaient pour le désagrément un magistral coup de poing s'abattit en direction du juge. Ce dernier non surprit bloqua du bout du doigt la puissance de l'étoile terrestre.

Voyant alors son erreur, des gouttes de sueur se mirent à couler sur le visage de Gigant. La même sueur coulèrent du visage de l'autre et il demandèrent pardon au juge. Minos roula des yeux et soupira. En temps normal il aurait puni les deux spectres, mais le temps n'était pas à ça. Il devait comprendre.

C'est alors qu'un autre cosmos puissant se fit ressentir. Le juge amusé se retourna avec un grand sourire. Les yeux argentés dans le vide, il reconnaissait Eaque.

« Entrez messieurs, venez prendre place dans se qu'il reste de Toloméa. »

Il gravit les marches en premier, suivit de la brigade de spectres qu'il commandait habituellement, suivit du reste. Il entra dans se qu'il restait de la grande salle heureusement la table n'avait pas été trop touchée. Il s'assit alors à sa place, une place en forme de Trône, surmontée d'un Griffon toujours en place. Il y avait à ses côtés les places des autres juges. D'autres trônes, plus petits cette fois avec juste les signes de leurs surplis sur le dossier. Il n'y avait bien sur pas de place pour tout le monde. Alors seuls les plus hauts gradés pouvaient s’asseoir à cette table.

Le juge mit les coude sur la table et observa la peuplade continuer à bavarder sur le pourquoi du comment de se qu'il se passait.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Aiacos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 198
Armure : Etoile Céleste de la Vaillance

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Mer 28 Déc - 21:48



Le retour des Juges
★ Présent, automne 1755




Feat
Niobe/Minos
Neutre ▬ Amical

...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Un crissement sonore retentissait dans l'Anténora, grinçant, métallique, suraigüe; Se répercutant dans les enfers de la même façon qu'un de ses cris déchirants lancé par la Banshee, même pire, cette dernière du s'étouffer ses oreilles en ajustant ses index dans ses deux cavités sous peine de devenir sourde, à jamais.
Elle se situait à l'extérieur de du temple dédié au Garuda, une larmichette de sueur perlant avec légèreté sur sa tempe, perplexe elle lança un regard vers l'Anténora qu'elle croyait vide.

" - Bah... ne nous avait-on pas dit... enfin... Le seigneur Oneiros ne nous avait-il pas déjà appelé pour aller à la Death Queen Island?"
" - ... Et n'avait-il pas dit que les juges avaient péris? ... C'est à ne rien y comprendre! "

La spectre de la Banshee poussa un soupire à en faire vibrer les morts, ni elle ni personne ne s'étaient attendu à ce que le Garuda ne se retrouve dans sa véritable demeure; Tous s'étaient encore fait avoir par la subtilité de ses illusions. Ce n'était pas faute d'y avoir été pourtant! Plus d'une fois La Banshee eut été dans ce temple, qu'elle eut trouvé vide. Vide!
Et voilà le cosmos du seigneur du Garuda de nouveau présent.
Levant les yeux vers le ciel, elle précipitait ses pas vers Toléméa, là où les derniers spectres, les retardataires, étaient attendus par l'étoile céleste de la noblesse.

Dans un écrin de noirceur et d'oubli, un autre bruit de craclement sec d'os se fit retentir depuis le fond caverneux de l'Anténora, suivit par un léger soupir d'aise et enfin, des claquements. Tels le bruit creux et légers, les bruits de pas se firent entendre, persistant et angoissant, l'allure était nette mais non précipitée. Sans hésitation mais fermeté: Le seigneur du Garuda avait abandonné son magnifique voile d'illusion au profit de sa seule et véritable prestance: royale.

Sortant de son temple, il s'adossait brièvement contre le mur de son temple, allant jusqu'à croiser les bras par provocation, les paupières closes, un léger sourire mi-figue mi-raisin étirait un sourire narquois. Il ne semblait ni heureux ni mécontent d'être sortit de sa cage d'or, le devoir envers l'unicité de son divin Hadès, ne lui tendait pas l'obligation de respecter la demande du dieu Oreiros, ni du désir de présence de Minos.

Il poussa un rire étouffé, moqueur, en abaissant sa nuque, voilant son visage par sa crinière d'un bleu royale, son sourire n'en fut que plus étiré, il narguait. On n'eut su dire s'il berçait ses pensées nauséeuses au monde entier ou aux spectres, où encore aux divins, mais cela le fit d'avantage prendre connaissance de la situation et plus encore, de l'impuissance de Minos face à la situation.

Bien que rarement présent, Aiacos savait. Ces sous-fifres spectres qui trainaient que trop prêt sous son porche, le croyant absent, n'avaient que trop employés le nom d'un certain Pséma ces dernières heures et de l'île de la reine morte. Aiacos n'avait pas besoin de détails, il savait et était sur, que la bataille décisive se jouerait là-bas, mais n'avait pas bougé le petit doigt.

Par peur?
Il effaçait son sourire en levant ses pupilles d'un mordoré acerbe et vif, Minos arrivait à son temple, il était l'heure pour lui, d'aller rejoindre un vieil ami et de l'aider dans le besoin.
Il y allait pour information et non par crainte, par nécessité et non par devoir, les autres spectres auraient très bien pu annoncer les nouvelles à Minos, seulement Aiacos sentait bien qu'avec un peu de recul, cela lui permettrait à l'avenir de connaitre les nouvelles recrues de son bord et de celui de ses deux comparses du jugement.

Répondant à l'appel, il fit également brûler son cosmos avant d'ajouter d'une voix sombre et solennel:
" - J'arrive, mon vieil ami..."

Dans un claquement sonore, tel un fouet, il libéra une faible puissance et s'élevait dans les airs avant de décrire un cercle et prendre le chemin vers Toléméa.
Il fut étonné de voir que les derniers spectres irréductible et en retard, se bagarraient encore dans les rangs au moment ou tous, tous les autres, avaient suivis le juge à la crinière d'ange.

Il ne restait plus que ces trois dernières personnes qui étaient restées en retrait du groupe, se chahutant, ils n'eus pas le temps de poursuivre leurs faits, gestes et paroles qu'ils ravalèrent leur salive en fixant de leurs yeux écarquillés et vide, l'arrivé du Garuda.
" - Vous deux. Allez reconstruire la demeure de la Caïna et de Giudecca. Immédiatement."

Les deux spectres se regardèrent dans le blanc des yeux. Etait-il sérieux?
" - Le Maître Minos nous à demandé... "
Il coupa net, se saisissant du troisième spectre retardataire par l'oreille, ce dernier laissa échapper un couinement à peine audible quand les doigts fin du seigneur des illusions le tordit.
" - Je m'en moque"
Faisant voler le troisième vers son flan, sans lui lâcher la cime de son membre rougissant, Il vit s'agrandir un sourire rapace: l'entendre gémir et glapir lui faisait grand bien.
" - Il vous reste Dix heures. Si mon absence vous permet de douter de ma puissance il n'en sera rien comparé à ce qui vous attend."

Sur ces quelques mots, il tourna les talons et pénétra dans Toléméa, grand prince qu'il était, Aiacos n'avait pas relevé le " Salopard" que l'un des deux avait finit par lâcher en larmoyant, se précipitant de ce fait, vers la Caïna, le temple de la Wyverne.

Il y avait du monde dans cette salle!

" - SBLAAAAARFFFFFFFF AÏIIIIIIIIIIEUUUHOUUU... glups."
Avez-vous déjà vu... Une étoile terrestre dotée de son armure, soit cent vingt kilos, s'envoler sur une courte trajectoire, atterrir sur une table et glisser au travers de celle-ci?
Les lèvres du spectre s'arrêtèrent pile devant le bras de l'un de ses comparses accoudé à la table.
" - CHRIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .... eh eh ..."
En fait en y voyant de très prêt, ce coude était doté d'un fort joli surplis, de plumes et d'ailes, aux nuances pourpres et d'ébènes, quelques fins cheveux immaculés, furent caressés par le souffle de la fin de course de l'étoile terrestre.
Il y eut le bruit très fort d'un déglutissement, de quelques mouvements d'armures, bruits métallique et reniflements. Surtout des reniflements et des grimaces puis des bruits de pas provenant de la sortie.

Il ne prit pas le temps de se présenter, sa démarche féline et royale, son air fier et hautain, le nez levé, les ailes de son surplis toujours levées, menaçantes! Et le regard dans le lointain, il était connut de tous, Haït même, adoré sans aucun doute mais son charisme et sa puissance n'avaient d'égale que sa prestance.

Il ne parla pas ou très peu, se contentant d'un regard globale sur les spectres présent, englobant Banshee et Stand d'un regard Réprobateur.
A la vue de Niobe, il leva un sourcil et étira un sourire à peine perceptible, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas entendu parler du fils de Nyx, sa curiosité le piquait.
Posant son regard royale sur Minos, il prit sa chaise, une sorte de trone, typique, simple et posant juste ses mains dessus, ses doigts encadrant le dossier, il demanda d'une voix clair, sombre mais douce, en totale contraste avec son attitude souveraine.
" - Y a t-il des protestations? Niobe?

Il lança un regard taquin mais noir en la direction du spectre qu'il avait repéré, un peu trop silencieux et invisible à son goût.
" - Poursuit Minos, nous n'avons que trop peu de temps, tu sais très bien ce qu'il se passe."

Il lui abaissa un regard innocent.
Rares furent les fois où Aiacos pouvaient avoir plus de connaissances en la matière que Minos et il savourait ce moment où, justement, il semblait bien plus au courant que lui du présent.
Il laissa transparaître un sourire amusé, narquois.

To be continued ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Sam 31 Déc - 18:32

Rapidement, des premières lueurs spectrales se firent plus étincelantes qu'à l'accoutumée, au grand damne de Niobé, qui n'aimait guère tout cet éclat. Ce signe ne pouvait être annonciateur que d'une chose : un juge avait pris son envol pour rejoindre cette réunion macabre. Lorsque l'étoile céleste valeureuse et glorieuse se posa telle un monstre majestueux comme il ne pouvait en exister que dans l'Ancien Monde, Niobé feignit l'absence et le désintérêt. De toute manière, Minos avait déjà d'autres chats à fouetter en les personnes de Stand et Gigant... le combat cessa prestement. Quelques secondes plus tard le Jufe des enfers invitait cette mauvaise troupe à le suivre dans la grande salle de son humble demeure, qui avait d'ailleurs appris l'humilité à travers l'attaque du félon. A l'arrière du groupe, Niobé se contenta d'emboiter leurs pas, marchant dans leurs ombres comme si ces dernières étaient de meilleures alliées que les spectres eux-mêmes.... peut-être y avait-il une part de vrai dans cette sombre pensée.

Le conciliabule avait tout juste commencé que déjà certaines étoiles installées autour de la table, pour la plupart des proches lieutenants de Minos, en profitaient pour faire passer leur opinion. Ainsi l'on parlait de ce Pséma et de Death Queen Island, l'on caressait l'idée de se joindre au combat, et l'on explorait même la piste sanglante de l'attaque du Sanctuaire au moment propice où celui-ci serait affaibli car empêtré dans cette guerre. Oui car les rapports de Wimber de la chauve-souris, alias le OSS 117 des enfers, étaient formels : les Saints avaient eux-aussi soufferts de l'attaque du félon, et ils s'étaient mis en ordre de marche pour la bataille. Un instant Niobé caressa lui aussi une idée : tant de lumière réunie en un seul lieu... de quoi faire un festin de roi pour les Ombres et les Ténèbres... hmmm, l'idée en était des plus stimulantes.

L'entrée fracassante d'Aiacos, second Juge des enfers mais certainement pas second en classement, sortit l'étoile terrestre de l'Obscurité de sa douce torpeur. Un spectre fut violemment balancé sur la table de la réunion, et immédiatement les voix se turent, de peur de faire elles aussi rencontre amère avec le décor. Aiacos semblait animé d'une fierté sans pareille, lui qui avait fait peau-neuve après une absence plus que remarquée de la scène de théâtre tragique qu'étaient les enfers. Tout en prenant place, il ne manqua pas d'interloquer Niobé en personne... étrange... lui qui ne connaissait pas personnellement ce Juge. Peut-être avait-il ressenti une infime parcelle des ombres oppressantes qui accompagnaient l'étoile terrestre en retrait dans cette salle, et qui se plaisaient à admirer cette scène sous tous les angles et sous toutes les coutures. Alors que toute l'assemblée s'était tournée un bref instant dans sa direction, Niobé s'amusa à une réponse :

"- Sauf votre respect, Monsieur, je préfère de loin laisser les protestations à ceux qui sont ici pour débattre et prendre des décisions. Je ne suis pour ma part qu'un sombre exécuteur, en attente d'une affectation, tout comme la plupart des autres nuisibles présents dans cette salle."

Les grognements de quelques étoiles se firent entendre mais pas très longuement. En présence des deux Juges, il valait mieux ne pas trop la ramener et, après tout, Niobé n'avait pas tort sur leurs attentes. Si certains aimaient par dessus tout se baigner dans la fange de la politique du royaume des morts, d'autres n'en avaient profondément rien à faire, et c'était le cas de la plupart des étoiles terrestres. Les Juges ordonnaient, et ils exécutaient, dans tous les sens du terme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Dim 8 Jan - 22:09

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Le retour des Juges


Et c'est alors que le juge du Garuda entra en scène, et d'une faon plutôt violente, explosant des spectres sur la table. Minos regardait au travers de ses cheveux blancs et eu un léger soupir alors que le spectre devant lui, la mâchoire éclatée se releva demandant pardon Minos. De la main le juge lui fit comprendre que il n'y aurait aucune répercussion sur lui . Il attendit que le petit manège se finisse, que tout le monde prenne place pour que lui se lève dans toute sa noblesse.

Il prit une grande inspiration, défigurant au passage tous les spectres venu ici. Il avait une sensation étrange, comme un vide dans sa mémoire, et pourtant il se rappelait de sa réincarnation, mais pas de sa vie antérieure, comme si rien ne s'était passé. Cette sensation aurait pu en déstabiliser plus d'un, mais restant sur sa grande carrure.

« Si je vous ai tus appelé ici, c'est que l'heure est grave. Comme vous le savez je viens de me réincarner il y a peu, et je dois vous avouer ne pas être au fait de tous les événements qu'il se passe ici. Voyant les enfers dépérir. Si quelqu'un sait quelque chose, qu'il parle. »


Le brouhaha se remit de plus bel alors que les spectres s'interrogeaient sur le pourquoi du comment. Eux avaient vue pour quelques uns l'ancien Minos du nom de Himmel, qui avait reçu le pouvoir de réanimer les morts de la part du seigneur Hadès, or ils se demandaient pourquoi Minos devant eux, n'avait pas l'air de se souvenir.

Minos ce tourna vers Eaque.

« Et toi ? Tu en sais quelque chose ? Tu m'as l'air tellement blasé que tu pourrais faire peur à Cerbère. »


C'est alors qu'un projectile de cosmos s’abattit sur Minos. Heureusement que le juge, même amnésique savait se battre et était toujours aussi puissant. Alors que de la main i;l avait fait valser la boule cosmique, un long souffle se fit entendre, sortant des narines du juge. Le félon était au loin de la table pointant le juge. Ce spectre n'était autre que Byaku du Nécromancien, l'étoile céleste des âmes. L'un des plus fidèle lieutenant de Minos qui avait l'air changé.

« Vous n'êtes pas Minos ! »

« Pardon ? »

Le juge du griffon était surprit de cette réaction alors que les spectres créaient encore un brouhaha autour de se qu'il se passait. Ne comprenant pas pourquoi un lieutenant de Minos défiait publiquement son supérieur.

« Je ne peux me fier à vous ! Vous qui avez tout vue ! Vous qui avez eu le pouvoir ultime de notre empereur ! »

Minos était abasourdit par se qu'il entendait, mais il savait qu'il ne fallait montrer aucune émotion. Il s’éclaircit la voix puis prit la parole comme il savait si bien le faire.

« Tu me déçois Byaku. Honnêtement je ne pensait pas cela possible venant de toi. Tu sais se qu'il va t'arriver ? »


Byaku déglutit alors que le juge de ses doigts tissa des fils de cosmos et s'accrochant à la vitesse de la lumière sur l'étoile céleste, ce dernier sentant la perte de contrôle de son corps eu un rictus de peur alors que Minos souriait à sa victime. D'un coup net il brise la nuque de son lieutenant. Minos se serait bien passé de tuer son lieutenant mais il devait montrer l'exemple et réaffirmer sa position de juge.

« D'autres protestataires ?... Bien je préfère, reprenons alors. »

Il se rassit et attendait qu'on lui apporte des réponses.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Aiacos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 198
Armure : Etoile Céleste de la Vaillance

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Mer 11 Jan - 11:01

Les paupières mi-closes, un sourire mi-figue mi-raisin baignant ses lèvres d'une expression vile et cruelle, le Garuda rassemblait ses bras et les croisaient sur sa large poitrine en laissant son armure légèrement grincer sous ce contact lent et calculé. Niobé, spectre du Deep n'était pas autant dénué d'humour que de répondant et cela n'était pas pour déplaire à Aiacos qui adorait jouer avec les cordes de la stratégie et du mensonge, des illusions mentales et physiques basées sur de grandes scène théâtrales.
Il écoutait avec un rare intérêt; l'intervention du spectre qu'il avait cherché, non sans grande importance à ses yeux, cependant ses palabres manquaient de lui arracher un grognement de mécontentement.
Depuis quand Radamenthe détenait-il des spectres avec autant d'esprit ? Affirmant ses pensée vers le spectre qui se soumettait à sa grandeur par une courbette de palabres bien placées, vouées à caresser l'oiseau majestueux dans le sens du poil, Aiacos n'en oublia cependant pas de noter les intentions du Deep, de vouloir bien faire et servir les enfers, à contrario d'autres.

Plus fougueux, grandes gueules, investis dans la politique depuis plusieurs années déjà, les capacités des spectres, de se mêler des affaires qui ne les regardaient pas amusait grandement Aiacos. Tant et si bien qu'il accorda un oeil scintillant de curiosité envers l'un des plus fidèles serviteurs de Minos, à l'opposé de la salle. Son énergie démontrait qu'il n'était en aucun cas d'accord avec le fait de rester dans cette cage de dorée qu'était Toléméa et qu'il fallait rejoindre rapidement les autres pour le combat, sans parler du fait qu'il était possible que les juges soient des imposteurs.

A peine eut-il avoué ce crime et accordé une menace et un geste acerbe et fou qu'il fut rapidement punit par l'intervention d'un Minos un peu trop surprit par cette manifestation. Aiacos s'y était attendu et fier comme un paon, il releva la tête en arrière non sans pousser un long soupir, l'art de la diplomatie ... Minos en était vraiment l'incarnation... et la suite de l'action en était bien la preuve concrète.
Même Radamenthe n'aurait pas pu faire mieux en matière de démonstration de colère, puissance et de rage dans cette seule attaque qui déchira totalement le sous-fifre. Quelle grand manque de savoir-faire, de tact et de remise en place! Il y avait tellement pire et mieux à la fois que de se salir les mains sois-même.
Le soupir qu'il eut poussé fut long et amer, un arrière goût de déception effleurait ses sens, assez pour tourner sa tête lentement vers Minos, prenant un air royale et inquisiteur en ne manquant pas d'observer ce dernier, la tête haute, l'air hautain.

Minos était sensé représenter le juge tranchant les décisions entre les réactions intense de Radamenthe et les actions sage du Garuda, à l'heure actuelle il était plus à même de gagner la réputation nauséeuse et bestiale de la wyverne, à son sens le griffon allait vite devoir se reprendre en main pour éviter à l'avenir toute tentative nouvelle de rébellion dans ses propres rangs.
Aiacos n'était pas du genre à se mêler des affaires d'autrui, les spectres qui servaient Minos ne faisaient pas partis de ses occupations personnelles mais attablés ainsi, il ne pouvait pas laisser l'assemblée poursuivre les injures et les débordements envers la nouvelle entité qui était à ses cotés.

Ils étaient déjà en guerre contre un ennemi fort, si puissant qu'en y pensant, le seigneur du Garuda avait cette lueur brillante rare de la rivalité et de l'amour du combat dans ses iris mordorés. Se diviser alors qu'ils étaient à l'aube d'une guerre peu évidente à remporter tant sur échiquier de la force et de la stratégie n'était pas la bienvenue et si Minos ne le comprenait pas, alors personne ne pouvait remettre ces pions à leur véritable place.
Sans attendre que l'assemblée ne se taise, le brouhaha de mécontentement se poursuivant dans l'assemblé, Aiacos ouvrit ses lèvres et poursuit sur un ton tranchant, décisif.
" - Niobe du Deep, toi qui me semblais plus à même d'attendre une affectation, voilà une opportunité que tu devras te saisir. De nouveaux spectres sont en train de s'éveiller en ce moment même, mon ordre sera de les accueillir et t'en occuper afin qu'ils connaissent leur fonction au sein des enfers. Hâte-toi nous avons besoin de toutes nos ressources possible, pour affronter nos ennemis."

Il abaissa sa tête de façon à acquiescer ses paroles avant de reculer et marcher, réfléchissant au poids et à la mesure de ses mots, satisfait d'avoir sentit d'autres étoiles se réveiller dans ce ciel de pénombre éternel. S'arrêtant il balança un regard vers les spectres qui s'étaient tous tus, le temps de ses paroles, attendant eux aussi, leurs affectations.
" - Banshee, tu iras au sanctuaire d'Athéna afin de m'informer des détails sur ce camps, je ne veux aucune fuite de détail. Stand, ce sera au sanctuaire sous-marin que tu me rendras des comptes. Il me faut toutes les informations possible afin d'agir de la façon la plus efficace."

Sans demander leurs restes, ils partirent lorsque la phrase fut achevée, leur cosmos se dépliant avec rapidité face à l'exigence du Garuda: Ils n'avaient pas intérêt à le décevoir.
" - N'as-tu point entendu les derniers évènements par la bouche de tes propres étoiles, Minos?"

Aiacos fit tomber l'expression acerbe, valeureuse et guerrière qui s'était intensifiée dans ses iris. Préférant opter pour une attitude plus sage, sereine mais toujours aussi fier, dans une attitude de défit, inatteignable. Tournant son faciès vers Minos, visage dénué d'expression mais non de royauté et de sagesse, il poursuivit sur le même ton rembrunit:
" - Hadès et Oneiros plus tôt dans l'heure, ont sollicités toutes les troupes infernales pour une bataille menée de front sur un lieu nommé Death queen Island afin de combattre un dénommé Pséma, chevalier noir du bélier 'y parait."

Il ne connaissait pas les détails, puisque tout ce qu'il savait étaient les rapports et les murmures de ses hommes dans l'ombre. Spectres qui étaient restés dans l'ombre de l'Anténora, croyant à l'absence de leur chef alors qu'il était présent, dans une illusion d'absence: Ainsi il avait pu tout entendre, mais point voir par lui-même.
" - Il serait à l'origine de l'effondrement des enfers et de leur état pitoyable. En revanche, il m'est impossible de connaître ou de juger une telle puissance portée par un coups aussi grandiose. Je pense qu'il est loin d'être seul contrairement à ce que l'on m'a dit. Et mon hypothèse présume qu'en agissant de la sorte, il essaie d'agir tel un héros déicide en provoquant les divinités, ce qui à mon sens est une chose plausible, s'il convoite le pouvoir de cette terre."

Minos et Aiacos étaient désormais seuls, le Garuda réfléchissait à une stratégie rapide et efficace afin de se rendre utile sans se salir les mains. Quoi qu'il lui en coûtait, il devait rester en enfer afin de défendre ce territoire et trouver un autre point d'attaque grâce aux informations qu'il recevrait. Il pensait un instant utiliser son Garudaship pour annihiler l'île de la reine noire par ses milles canons enflammés mais cela reviendrait également à se rendre sur le terrain et personne ne serait présent en enfer dans le cas d'une invasion ou d'un autre problème de taille.
" - Dans mon cas, je compte bien rester en enfer, à Giudecca, peut-être ? Et utiliser l'illusion d'Hadès sur son trône pour duper l'ennemi ou que sais-je, je dois y réfléchir. Quels sont tes intensions, Minos?"

Il lui rendit un regard mordoré curieux et princier, fort désireux de savoir de quoi il était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Mer 11 Jan - 21:47

Enfin....une affectation ! Le spectre de l'étoile terrestre de l'Obscurité venait tout juste d'être affecté à une mission, et ce de la bouche même du Garuda. En temps normal, les spectres aux ordres de Rhadamanthe auraient sans aucun doute rejeté cette vile proposition de la part de celui-qui-ne-leur-commandait-point. Mais qu'on se le dise : Niobé n'était point de cette plèbe. Pour lui, les Juges étaient tous égaux, à l'image de tout ce qui pouvait luire d'une quelconque lumière cosmique en ce bas monde... seule comptait la nuit éternelle, la Mère de l'Obscurité, celle sans qui jamais la lumière du monde n'aurait pu subsister.

D'un simple hochement de tête, Niobé accéda à la requête du puissant Juge des enfers, sans prêter la moindre attention au massacre du pauvre fou qui s'ensuivit. Il s'enfonça dans les mêmes ténèbres qui l'avaient craché quelques minutes plus tôt, se dirigeant vers sa mission : une mission des plus simples mais également des plus importantes aux yeux de celui qui l'avait donnée...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore


Prêtre des Enfers
Prêtre des Enfers
avatar

Messages : 285
Armure : - Tuer ... TUER et protéger Hadès -

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Jeu 12 Jan - 19:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

* Ils paieront ... tous, dans le sang, les larmes. Leurs âmes ne seront qu'un tas de lanières tressaillantes n'attendant qu'une simple chose: ma pitié.*


On pouvait l'entendre de loin, ce pas caractérisé par le métal qui frappait le sol durement. Cela pouvait ressembler à une mélodie rythmée, signant la nouvelle arrivée d'une entité plutôt en colère. Si l'oreille du curieux était fine, il pouvait dénoter une note soyeuse derrière ce pas, un tissus léger et vaporeux qui frôlait le sol à la vitesse de l'avancement de la jeune femme. Les premiers regards de tardèrent pas à plonger vers le sol alors que les genoux s'ancraient, eux aussi, dans la poussière alors que la demoiselle passait lentement une main dans ses longs cheveux sombres. L'air était maintenant empli d'un parfum qui dépeignait au mieux la sensuelle apparition: la vanité. Toloméa faisait peine à voir, comme une large majorité des enfers. Ils allaient payer ... enfin IL allait payer. C'était une volonté fermement marquée au fer rouge dans l'esprit de la prêtresse d'Hadès. Il avait osé ... toucher aux sanctuaire des âmes, de la mort et cela sans même en mourir. Comment ... comment s'en était-il sortit ? Fallait-il qu'elle détruise le reste des enfers et les survivants qui y demeuraient pour avoir une réponse à cette traitrise, cette immonde action. Bien sûr, les fanges remuaient pour reconstruire au plus vite l'antre d'Hadès, aussi belles si ce n'est même plus qu'avant. Mais le mal était fait, la honte narguait Pandore avec insistance, les têtes devaient tomber, non les têtes allaient tomber.

L'oreille de la douce ombre se tendit vers une cacophonie soudaine qui avait lieu quelques dizaines de mètres devant elle, là où elle dirigeait d'ailleurs. Une lueur rougeâtre illumina un instant son regard si sombre et sérieux. Retroussant la lèvres inferieure, on y entrevit un canine acérée qui vint se planter soudainement dans sa lèvres inférieure... la douleur stoppa la colère de l'adoratrice d'Hadès avant qu'elle n'explose et ne fasse des dégâts. Dans sa main droite, son trident quitta le sol alors que Pandore reprenait son chemin. Son attention toujours portée vers l'intérieur de la pièce, elle entendit quelques glapissements, signe de trépas ... puis de nouveau le silence, qui fut percé par les mots des deux juges présents. Ainsi elle n'avait pas été trompée... une réunion avait bien lieu dans cet endroit à moitié détruit, témoins de la soudaine faiblesse des enfers, quelle débandade, quelle honte.

Le cœur ténébreux de la créature sensuelle s'arrêta un instant, à portée de voix, pour écouter les dernières paroles d'Aiacos, les digérant difficilement. Mais elle en apprenait un peu plus, bientôt elle pourrait prendre part au plus pressant des plans : se venger et redonner sa grandeur aux enfers. Tous trembleront devant sa colère.

" - Il serait à l'origine de l'effondrement des enfers et de leur état pitoyable. En revanche, il m'est impossible de connaître ou de juger une telle puissance portée par un coups aussi grandiose. Je pense qu'il est loin d'être seul contrairement à ce que l'on m'a dit. Et mon hypothèse présume qu'en agissant de la sorte, il essaie d'agir tel un héros déicide en provoquant les divinités, ce qui à mon sens est une chose plausible, s'il convoite le pouvoir de cette terre."

Voilà une nouvelle information, alors l'être qui avait détruit les enfers n'était peut être pas seul ? Chaque héro mythologique avait dans son ombre l'aide d'une divinité ... qui pouvait bien être l'immortel capable d'offrir une telle puissance ? Il fallait faire des recherches et vite.

" - Dans mon cas, je compte bien rester en enfer, à Giudecca, peut-être ? Et utiliser l'illusion d'Hadès sur son trône pour duper l'ennemi ou que sais-je, je dois y réfléchir. Quels sont tes intensions, Minos?"

Comme à son habitude, le Garuda lança une première stratégie plutôt envisageable, un nouveau pas vers la porte et Pandore fut visible des deux juges alors qu'Aiacos terminait sa phrases en attendant la réponse de son compère. Qu'allait faire la sagesse des juges, Minos, dans cette situation ? Surement agiter les ficelles de ses multiples réseaux pour trouver des informations ou monter au front pour donner confiance et un nouvel élan de rage aux spectres ? Cette dernière action serait bien mieux réalisée par la Wyverne ... mais d'ailleurs où était Rhadamanthe ? D'un rapide regard, la prêtresse accusa son absence, un regard plissé puis un soupir secoua la poitrine de la vanité. Laissant la base de son trident tomber le sol, elle observa la scène puis laissa ses lèvres s'entrouvrir. Sa voix sibylline ne cachait pas sa colère, sa rage de vengeance et de victoire.

-" Oui, nos guerriers s'éveillent et sont animés par la colère et l'envie d'en découdre avec nos ennemis, Aiacos. Mais serons-nous assez puissant pour seulement maintenir le front debout ?"

Oui, les spectres avaient perdus de leur puissance, face aux autres camps, il était difficile de se battre à un contre un. Le ratio de victoire n'était pas en faveur des porteurs de surplis, il fallait trouver une stratégie payante... Aiacos trouverait une solution, il n'y avait que lui pour le faire. Mais en attendant qu'il trouve ce miracle dans sa cervelle bien faite, il fallait camper sur ses points forts et reconnaître les points faibles avant que l'ennemi ne s'en serve. La sagesse avait un rôle à jouer dans cette étape... Pandore offrit un regard à Minos avant de reprendre la parole.

-" Il faut être certains de la loyauté des spectres encore présents ... nous ne pouvons pas nous permettre de coercition d'un étranger sur nos troupes. Faites tomber des têtes s'il le faut, torturez, humiliez ... usez des pires moyens pour que notre royaume soit reconstruit sur une base solide: les cadavres calcinés et les os réduits en poudres de tous ceux qui osent et oseront s'opposer à notre suprématie."

Une nouvelle fois, le visage de la représentante d'Hadès devint sombre, mauvais et son regard scintilla d'une lueur meurtrière qui n'était qu'un petit reflet du brasier de son âme. Machinalement, une main alla de nouveau se perdre dans ses longs cheveux qui retomba lourdement autour de ses hanches gracieuses. Son autre main était posé contre sa jambe à moitié à nue grâce à l'échancrure de sa robe de velours couleur de la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Hadès


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Ven 13 Jan - 13:44

Hadès était toujours dans le temple de Poséidon, il était avec sa famille avec qui il avait combattu l'un contre l'autre depuis des siècles. Et pour une fois depuis les temps les plus anciens, là où il s'était uni avec ses deux frères pour vaincre les titans, il s'était allié à eux afin de détruire une menace non des moindres, Pséma du Bélier noir. Il avait donné son arme à l'un des spectres auquel il faisait le plus confiance pour ses batailles récentes où ils avaient envahi le sanctuaire avec brio. L'épée d'Hadès ! Les trois dieux avaient décidé d'unir leur cosmos pour non seulement ouvrir des portails à leurs endroits respectifs mais aussi pour créer un dôme de cosmos divin qui empêcherait le chevalier noir de fuir. Malheureusement, Pséma usait efficacement de l'épée Balmung et le dôme ne tiendrait pas longtemps. De rage il commença à parler et non de belle manière:

"Bon sang, que foutent nos trois élus ? Ils auraient déjà dû réduire en cendre ce black saint !"


Il remarqua aussi que seul trois de ses spectres avaient suivi ses ordres et ce malgré son appel à Oneiros, qu'il ne capta pas non plus. Que se passait-il aux enfers ?

"Bande d'incapables !"


Hadès était en colère et la colère d'un dieu, mieux valait fuir au plus vite. Des fissures au sol du temple du dieu des océans apparurent autour de lui, il regarda en direction des enfers, plus personne n'était à l'entrée. Il décida alors de sonder le royaume souterrain histoire d'en trouver et qu'elle ne fut pas sa surprise de sentir au moins quatre cosmos. Au moins deux ne lui étaient pas indifférents sans compter le troisième. Il envoya alors un message télépathique aux quatre spectres présents.

"Juges des enfers ! Qu'attendez-vous ? Nous sommes en guerre !"


La terre gronda autour des protagonistes pour bien signifier la colère du dieu.

"Je vous ordonne d'aller immédiatement au portail à la porte des enfers afin de rejoindre les autres spectres sur Death Queen Island, je ne tolérerai pas le refus, pareil pour toi Niobé !


Ordonna-t-il. Il sonda par la suite le cosmos de celle qu'il n'avait plus vu depuis des lustres, un cosmos qu'il avait tant apprécier, d'une de ses plus fidèles représentantes, Pandore! Une onde cosmique parcourut tout le corps de sa représentante et lui avoya un dernier message, beaucoup plus calme qu'aux autres. Son message fut court mais précis, de quoi faire comprendre directement ce qu'il demandait à la prêtresse qui comprendrait aisément sa demande, il en était sûr...

"Je compte sur toi Pandore..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Dim 15 Jan - 2:10

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Le retour des Juges


Quel fut la surprise de Minos, alors que tout le monde parlait pour savoir se qu'il se passait ici, personne d'autre que Pandore en personne était rentrée dans la salle. Minos laissa sortir un léger soupir avant de se reprendre alors qu'Aiacos avait expliqué tout se qui s'était passé. La salle était totalement silencieuse et surprise car la majorité des spectres n'avaient pas été mis au courant. Et le débarquement de Pandore avait aussi bien aidé à taire la salle. D'un signe de la main Minos demanda à deux membres sous ses ordres d'aller chercher la dépouille de Byaku dans une des prisons encore en état ou presque car il ne restait plus grand chose des enfers même si les spectres s'attelaient à sa reconstruction rapide.

Minos prit un air lui aussi blasé alors que la représentante de leur maître s'enflammait pour raviver le cœur des combattants des enfers. Minos n'appréciait pas plus que ça la représentante. Tout se qui l’empêchait de rendre un jugement était le fait qu'elle était sa supérieure et en fonction de ses réincarnations pouvait être la sœur de son Dieu.

C'est alors qu'il sentit une lourdeur inhabituelle autour de lui, et d'un coup d'un seul, il sentit le cosmos d'Hadès qui l'écrasa. Même s'il se tenait devant l'assemblée pour ne pas laisser paraître la forte douleur, il suffoquait, son âme était au bord d'une nouvelle mort et son corps aussi. C'est alors que des souvenirs vinrent distraire le juge. Des souvenirs encore très flous. Il avait déjà vu cette réincarnation il y a peu. Il se souvint aussi d'une grande douleur qu'il lui avait été infligé. Mais quoi ?

Le juge se tenait la tête et se posait beaucoup de questions depuis qu'il était revenu aux Enfers. Il avait en effet comme une impression de vide, comme si on lui avait retiré une partie de lui même.

C'est alors que la pression cosmique se relâcha. Des étoiles terrestres avaient perdu connaissance mais le reste de l'assemblée, silencieuse, regardait leurs supérieures. Minos se leva, et de sa hauteur donna l'ordre à son escouade de se joindre à lui pour remonter à la surface.

Son escouade de spectres s'empressèrent de sortir. Minos quant à lui fit un signe de la tête à Aiacos et Pandore. Comme toujours le gardien de Toloméa était déterminé à rendre gloire à Hadès, et ses fins talents de stratège étaient toujours appréciés sur le terrain.

Il se rassit et attendait qu'on lui apporte des réponses.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia



>>>>>> Porte des Enfers


Dernière édition par Minos le Dim 15 Jan - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aiacos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 198
Armure : Etoile Céleste de la Vaillance

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Dim 15 Jan - 15:01

Les bras croisés, le Garuda réfléchissait tel un fin tacticien à la meilleur solution, il aurait été tellement plus facile d'aller directement attaquer la source du mal, Death Queen Island, au lieu de rester dans Tolemea à chercher une quelconque réponse à cette attaque perfide.
Calme d'apparence, il soupirait alors qu'un léger bruit d'étoffe à peine perceptible mais bel et bien réel, surgissait depuis la pénombre du couloir où la porte de leur réunion se trouvait ouverte.

L’ouïe fine, le roi du Népal esquissait un sourire narquois, timide, sachant pertinemment qu'une souris finirait bien par montrer son nez tant la curiosité chez cette personne ainsi que sa colère était palpable.
Etoffe légère, de soie et de velours, un riche modèle qui ne pouvait qu'appartenir à une beauté ténébreuse, riche et puissante aussi s'était-il préparé à la venu de Pandore sans même la nommer, ne serait-ce que pour l’accueillir en toute simplicité.

Elle parla en tout premier lieu de spectres qui s'éveillent dans la colère, à cela Aiacos leva un sourcil interloqué; Depuis quand les entrailles des enfers avaient besoin de quelconque sentiments ou émotions pour aller au combat? Il suffisait tout simplement de les réveiller et de les utiliser comme chair à canon, les sentiments même la colère n'avait rien à voir sur le front. Si le juge Aiacos aurait pu, il se serait facepalm devant la prêtresse, le pire c'est qu'elle s'enfonçait dans sa plaisance vaniteuse. D'apparence royale, froid et calculé, Aiacos ne laissait toujours rien d'apparence s'échapper quand à sa déception.

Vouloir supprimer des soldats alors que les effectifs étaient déjà bien assez écourtés par cette guerre? Être certain de la loyauté envers Hadès alors qu'elle était la seule à pouvoir peut être douter des forces de son empereur? Sur le coups Aiacos leva d'autant plus son sourcil, septique quand à cette nouvelle incarnation de Pandora.
Une femme vaniteuse bercée par la colère, la déraison, agissant sur le coups de l'impulsivité telle une humaine. Aiacos tourna vivement sa tête vers Minos avant de trahir ses propres pensées: Cette Pandore n'était pas subtile ni stratégique, mais cela il le savait déjà.
Ses mémoires le remontait au mois de juillet, fin juillet précisément, où il du l'aider à regagner l'héritage et les terres d'Heinstein par une guerre des plus ennuyeuses. Certes, acharnée et victorieuse, mais avec le Garuda à la tête d'une armée, il ne fallait jamais s'attendre à la défaite. Cette bonne guerre était un moyen pour lui de se refaire une renommée, il n'avait trouvé aucun plaisir ni adversaire à sa taille qui aurait pu lui permettre d'être un minimum challenging.

Il glissa de nouveau un regard vers cette représentation de la vanité curieuse et colérique à l'image de l'impétueuse Wyverne puis leva finalement le nez et son menton volontaire vers le ciel infernale.

Citation :
Juges des enfers ! Qu'attendez-vous ? Nous sommes en guerre !"

Le juge écarquillait ses billes mordorés et immédiatement, ployait le genou avec une telle violence qu'il aurait put se briser en mille éclat de chair et d'os si son surplis n'avait pas protéger cette partie de son corps.
Son esprit était vide tout comme sa volonté, il expirait longuement afin d'expulser un maximum ses pensées nauséeuses et fines, se livrant totalement au courroux de sa déité, trouvant même le plaisir à recevoir ses paroles tranchantes alors qu'il aurait u envoyer un vulgaire émissaire.

Et tandis qu'Hadès continuait de leur passer un savon en les écrasant de son cosmos malsain, Aiacos étirait un sourire carnassier, ses dents et ses canines se dénudèrent depuis ses lèvres fines, ce con souriait! Il prenait plaisir à se faire insulter au rabais par sa divinté mais plus encore.
Le fait que Hadès les envoie immédiatement sur le front gonflait son âme d'une fierté et d’orgueil si puissante qu'il réagissait au quart de tour, faisant également brûler sa cosmos énergie infernale, puissante, qui envoya au loin dans le décor la chaise sur laquelle il aurait du s'asseoir pour prendre part à cette assemblée.

Même sans avoir toutes les cartes et indices en mains, il en était venu à la même déduction que son empereur, il fallait aller rapidement sur le front et s'adapter quelles qu'en soient les circonstances.
Cependant le ton plus posé qu'il employa pour Pandore le surprit bien plus que nécessaire et, jaloux à moins que ce ne soit par dédain et dégoût il fit raisonner un maccabre:
" - Il en sera fait selon votre volonté, votre majesté. Gloire à vous, Hadès."

Se levant en faisant disparaître sa forte énergie, repoussant du pied les quelques étoiles terrestres qui s'étaient évanouis sous le coups du cosmos de leur empereur.
Il remarqua le coups d'oeil de Minos mais n'y répondait pas, le Garuda était seul à ce moment, seul à vouloir apporter la justice et répendre la parole et la gloire de son roi, pour sa propre fierté, il ne voulait pas se retrouver dans le même rang que ses compères alors il passa la porte avec dédain, son regard tranchant et glaciale fusilla Minos sur place.

Pour la simple et bonne raison que lui, aiacos, n'attendait personne et ne faisait attendre personne, les faibles attendent les puissant passent à l'action et l était hors de question pour lui d'attendre sa représentante.
Alors il doubla son frère juge de cette même manière arrogante, insolente, se dirigeant avec ferveur, comme Hadès l'avait demandé vers le portail menant à Death Queen Island.

Il dépliait ses ailes et avec une violente poussée, se propulsa vers l'entrée des enfers.

>>> Portail des enfers <<<
Revenir en haut Aller en bas
Pandore


Prêtre des Enfers
Prêtre des Enfers
avatar

Messages : 285
Armure : - Tuer ... TUER et protéger Hadès -

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   Dim 15 Jan - 19:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelques minutes passèrent à peine avant que glas ne sonne sur cette conversation avortée. Après les paroles de Pandore, le silence résonna aussi bruyamment qu'une cymbale de cuivre. Le sol ne mit à trembler, la prêtresse aurait voulu que cela soit de son ressort mais il s'agissait bien d'une intervention divine. Hadès semblait pencher son attention sur les lieux et au vu des secousses, il était des plus en colère. La pression fut intense, les genoux des spectres et des juges se plièrent sous l'intervention dans le fracas de la pierre du Tolomea. Pandore pose également le genou au sol, par respect pour la présence de son maître, même s'il n'était pas physiquement présent. Ce ne fut qu'une minute, tout au plus, mais bientôt la colère laissa la place à un tout autre sentiment dans le corps de Pandore. Cette dernière ferma lentement les yeux alors qu'elle accueillait le message de son Seigneur bien-aimé.

Un frisson l'a parcouru des pieds à la tête, hérissant sa peau alors qu'elle cherchait dans son esprit une image nette et précise de son dieu. Mais elle se rendit très rapidement compte qu'elle ne connaissait que la couleur de l'aura de son dieu, une vague représentation de son regard sombre qui veillé sur ses nuits, mais rien de plus. Il faudrait qu'elle le rencontre une fois pour toute, prendre ses pouvoirs de son dieu en personne, asseoir son rôle de représentante en conversant avec celui dont elle doit être la voix. Son cœur se gonfla un instant d'une fierté sans nom. Ses joues rougir alors que son corps dégageait une nouvelle chaleur.

"Je compte sur toi Pandore..."

Il avait parlé ... Pandore se releva a son tour alors que les deux juges s'en étaient déjà allés. Elle avait eu un message bien différent des leurs, ses lèvres tremblèrent dans un rire moqueur. Pandore était la préférée du maître, qu'ils prennent cet instant pour preuve. Ses doigts tapèrent sur la poignet de son sceptre alors qu'elle se redressait lentement. Sa robe retomba sur sa cuisse gauche, ses cheveux autour de ses hanches. Regardant les alentours, sans la présence des juges ce n'était plus qu'un tas de pierres. Passant de nouveau par la porte, la prêtresse héla un spectre terrestre non loin du lieu. Ce dernier venait à peine de se redresser mais ne c'était pas évanoui. Elle s'adressa à lui en ces mots:

-" Prend le temps qu'il te faudra, spectre, retrouve le surplis de la Verne et apporte le dans mon boudoir. Je sens qu'il est la clé de bien des choses ... ce spectre, je le sens."

C'était la première vision du surplis de la Wyverne qui lui restait à l'esprit, la seule qui resta dans son esprit assez longtemps pour qu'elle se pose la question de savoir ... qui était l'âme qui portait cette armure violacée. Un lien passé, peut-être ... ou futur, qui sait ? Il n'en était pas moins que la prêtresse venait de donner son ordre et le spectre disparu alors qu'elle même se dirigeait vers l'entrée des enfers. Des ombres la suivait rapidement... prêtes à agir s'il le fallait, si Pandore en éprouvait le désir.

=> Portail des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [En cours - ouvert] Le retour des Juges   

Revenir en haut Aller en bas
 

[En cours - ouvert] Le retour des Juges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Tolomea-