RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mar 10 Jan - 15:13

Contexte: ce rp se situe juste après l'attaque de Pséma sur les Enfers, Sivir vient de recevoir son surplis et après un court séjour aux Enfers (dévastés), elle ressent un cosmos en Europe et s'y rend
====================================
Dans quel pétrin m'étais-je fourrée? Bonne question. Je ne connaissais presque rien de ce monde, à part les nombreux ouvrages que j'avais pu lire, mais je me rendais compte combien ils étaient peu détaillés sur ce qui m'attendait réellement.
L'âme de Queen me guidait en permanence, je n'étais jamais seule, ce qui me perturbait assez, moi qui ai toujours vécue seule par le passé. Cette âme qui semblait être la mienne, avait ressenti quelque chose en Europe, dans la ville de Londres aussi, je m'y étais rendue.

Sauf que j'avais été rapidement dépaysée par le décor! Des maisons construites en pierres, et terriblement hautes! Avec des toits recouverts d'un matériau qui m'était inconnu, des gens se baladaient avec des tenues bizarres qui les couvraient entièrement, le climat était pourri - autant je suis habituée à la mousson en Argentine mais là sérieux, y'a pas un rayon de soleil qui passe! - et je manquais de me faire renverser par un drôle de chariot tiré par un cheval!


«C'est quoi cet endroit?» un homme me lança un drôle de regard, ah oui c'est vrai qu'ici ils ne parlent pas espagnol, heureusement que j'avais appris l'anglais toute seule! Je baissais les yeux sur la tenue que je portais, c'était Queen aussi qui avait guidé mon esprit pour me vêtir... j'étais étonnée de mes nouveaux pouvoirs, en tant que spectre, je pouvais changer de vêtements à volonté, aussi là, histoire de me fondre dans le décor, un corset pourpre avec une légère dentelle sur le décolleté, un pantalon serré et des bottines sans talon - sérieux, comment marcher avec des talons? Le corset avait une sorte de jupe qui tombait uniquement derrière moi, jusqu'à mes mollets environs ce qui cachait mes fesses, je n'avais absolument aucune notion de la mode, à vrai dire, je l'ignorais, mais j'étais vêtue comme si je m'apprêtais à monter à cheval, ce qui faisait qu'on ne me regardait pas trop bizarrement... mes cheveux étaient relevés en une queue de cheval.

Je me laissais guider par mon instinct, et par les connaissances de Queen. Je l'ignorais, mais je me dirigeais vers la demeure de l'une des nôtres, Lydia. Sa demeure était en plein cœur de la ville, mais lorsque je m'approchais de la grille d'entrée, je fus étonnée de l'état de la maison

«Qu'est-ce qu'il s'est passé ici?» j'avais parlé anglais, histoire de m'habituer au cas où je doive m'adresser à quelqu'un. je ressentais un cosmos dans la maison et je poussais donc la grille pour entrer, sans y être invitée. Par instinct, j'intensifiais mon propre cosmos et j'avançais avec prudence, rien ne me disait que celui qui avait défoncé la porte d'entrée n'était pas encore là... dire que c'est un spectre qui a fait ça, son cerveau devait être vendu en option à la naissance...
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mar 10 Jan - 18:20

Le temps passait, et la patience devint un vertu précieuse. J'étais ici avec toujours de nombreuses questions. Je n'étais pas certain de mon identité, ni de ce que je devais faire. Seulement je fus guider par une volonté supérieur. J'en avais horreur, pourtant je l'adorais.
Il le fallait bien pour vivre.
En ce jour, vêtu ordinairement d'une chemise, et d'un gilet sans manche, je traînais dans le jardin. J'avais de l'esprit, et je devais me préparer pour le retour de la vampire. Et pour cela je devais poursuivre mon travail pour maîtriser les parfums, et dans le jardin de nombreuses fleurs, j'allais dans le roseraie, il s'y trouvait de nombreuses roses noires. Leur parfum m'apaiser, puis je pensai au surplis qui vint à mon secours l'autre jour. Qu'était-ce que ce pouvoir qui m'avait gagné un instant ? Cela s'ajouter, hélas, au maléfice qui rongeait mon âme depuis la morsure de la vampire.

Avais-je peur ? Non, surement pas. Je n'avais peut-être pas l'esprit guerrier, mais j'avais du coeur.
Malheureusement, j'avais la sensation que des entraves d'étaient posées sur ma liberté, et que je ne pouvais rien y faire.
Pourquoi moi ?
Pourquoi me laissait là, dans cette demeure qui ne brillait plus qu'à moitié.
Dans mes mains, un bouquet de rose noir ! J'en respirais son parfum, mon autre main y passa par dessus, et la fragrance prenait un goût dangereux.
Je savais que cela n'était guère suffisant pour réussir à me libérer. Je pleurais de savoir que je perdrais surement la tête avant de posséder la puissance nécessaire.
Dans mes veines, ce poison coulait, poison qui se voulait aussi être le doux remède. Au loin, il y avait des serviteurs, eux avaient déjà la cervelle croqué par le pouvoir de la vampire.

Ils m'obéissaient car telle était le souhait de la Dame. Moi, je faisais profil bas, incapable de sortir, prisonnier de cette demeure, je n'avais point le choix. Mes funestes rêveries cessèrent lorsque le portail s'ouvrit, une personne venait de pénétrer de Lady Lydia. Encore un de ces chasseurs, pensais-je en faisant disparaître les roses. Le pas rapide, le visage droit, le regard attentif, profitant là des sens aiguisés des vampires. De ma main, je fis se dégager un parfum envoûtant visant à endormir la personne que je commençais à apercevoir.

L'allure fière, comme si mes actions précédentes m'avaient donné une espèce de confiance au dessus de la réalité je menaça la jeune femme.
-" Qui es-tu ? Va-t-en d'ici ! Nul ne peut poser le pied dans cette demeure. Tu ferais mieux de ne pas te préoccuper de ce qu'il s'est passé." J'accompagnais mes mots par des Roses Noires qui fonçaient sur Sivir.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mar 10 Jan - 18:57

Quelle belle demeure. Elle devait être majestueuse avant. Je remarquais un panneau avec le nom "White Rose" marqué dessus. Original comme nom, mais ça allait bien à la demeure. J'étais encore un peu étonnée par l'architecture, ayant toujours vécu dans une simple cabane de bois, je n'arrivais pas à me faire à l'idée que des gens aient pu vivre dans de telles demeures. Je revoyais les colonnes de pierre des livres de mythologie, mais ces maisons n'avaient rien à voir non plus avec les temples grecs.

J'avançais dans ce qui semblait être une allée au milieu d'un vaste jardin en cours d'entretien. Je suppose qu'en temps normal, il est magnifique mais les dégâts occasionnés par ce qui semble être une bête sauvage ont quelque peu ravagés l'endroit. J'ignore ce qui a causé de tels désordres, mais pour sûr que la délicatesse ne semble pas y être pour beaucoup.

Le léger cosmos que j'avais ressenti en avançant semblait se renforcer, je savais que la demeure appartenait à Lydia, Spectre du Vampire, mais elle ne devait pas être présente. Ayant été ramenée de force aux Enfers d'après les rumeurs... quoi qu'il paraît qu'entre temps elle serait rentrée chez elle, mais elle n'aurait pas réputation à rester longtemps au même endroit.
En me tournant vers un chemin qui semblait mener à l'arrière de la maison, vers les serres, je vis un jeune garçon s'avancer à toute vitesse, il dégageait un étrange parfum et me lança des roses noires? Je haussais les sourcils en affichant un regard surpris, puis je levais mon bras et les lianes de mon surplis apparurent de mon dos pour repousser chaque rose comme si ce n'était que des moustiques


«Étrange manière de traiter tes invités, petit.» son cosmos était agressif, mais faible. Je n'avais rencontré encore que peu de mes semblables, mais je les connaissais pour certains par le biais de Queen. Mais tant qu'il ne revêtait pas son surplis, je ne pouvais savoir de quelle âme il s'agissait, et Queen ne m'aidait pas davantage dans ces cas là. Notre lien était encore fragile «Tu n'es pas chez toi, ici. Ce serait plutôt à moi de te demander qui tu es! Serais-tu un vaurien qui profite de l'absence de la maîtresse des lieux?»

Mon vocabulaire devait paraître soutenu, n'oublions pas que j'avais appris l'anglais dans les livres, j'avais un certain accent aussi qui rendait la langue plus élégante malgré moi. Mais mon regard soutenait l'enfant qui me faisait face, il avait quelque chose d'intéressant, mais je n'arrivais pas encore à mettre le doigt dessus. je tendais de nouveau la main devant moi, et des muguets verts commencèrent à apparaître en un large cercle sous mes pieds, ils dégageaient un parfum à donner la nausée pour quelqu'un qui n'y était pas habitué

«Si tu veux jouer avec des fleurs, tu devrais faire attention à ton adversaire.» le poison qui se dégageait des fleurs vertes pouvait être puissant pour quelqu'un qui n'y était pas initié...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mar 10 Jan - 20:08

Surpris, et inquiet à la fois. Voilà ce que je ressentais. Comment pouvait-il en être autrement alors que l'autre fois je pus éliminer les intrus sans peine. Qui était-elle ? Mes roses. Elles venaient de les écarter d'un simple geste de la main, comme s'il s'agissait de vulgaires cailloux.
Une moue intriguée sur le visage je restais sur mes gardes. La jeune femme portait une armure. Mais je n'y prêtais pas importance. De toute façon, je ne faisais qu'accomplir mon devoir.
Malgré ce qu'il venait de se passer, mon cosmos était toujours aussi plein de rage. Il fallait dire que j'avais encore aucune maîtrise.

Mon interlocutrice critiqua ma manière de la recevoir. Puis insinua que j'étais un vaurien qui se trouvait dans ce domaine sans y être invité. Un fin sourire sur le visage, je n'avais pas le temps de répondre tant je m'étais concentré pour ne pas me faire piégé.
Soudain, la jeune femme tendis sa main. Sous ses pieds en un cercle bien fait naquit des muguets verts.
Hein ? Elle maîtrise aussi des plantes ? Me demandais-je en commençais à sentir en moi un malaise. Je commençais à vaciller. Mes jambes chancelaient. Comment ? Je...

Mes yeux se plissèrent, puis un genou se posa au sol en se plantant dans la terre.
Impossible. Aidez-moi ! Implorais-je, aidez-moi à accomplir mon devoir.
Et comme ce fus le cas auparavant, un rayon lumineux mauve plein d'étincelle m'habilla.
Mon surplis se dessina, et se matérialisa. Je poussa un ouf de soulagement. Le poison, se dissipa.
-" Je suis ici chez moi. Car je travaille pour la Maîtresse des lieux." Répliquais-je en essayant de reprendre mes esprits suite à l'attaque. Maintenant un autre problème se posait.

Je ne possédais pas d'autres attaques. De plus j'avais la forte sensation qu'attaquer ainsi ne me mènerait à rien. Alors, j'allais user de la ruse.
-" Pars... " Ordonnais-je en faisant pleuvoir sur moi des pétales de roses noires. Lentement, sans savoir par quel miracle je disparus de la vue de mon adversaire. Invisible, j'étais maintenant prêt à l'attaquer, la main comme un sabre allait frapper la nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mer 11 Jan - 9:14

Cet enfant était... étrange. Il dégageait une odeur qui m'était familière, mais une odeur qui n'était pas humaine. Les chauve-souris vampires sont fréquentes en Amérique du Sud, même si elles n'ont pas grand chose en commun avec le pouvoir de Lydia, l'odeur a des similitudes. Je sais que Lydia est le Spectre du Vampire, est-ce qu'elle aurait converti ce garçon? Possible, après tout, s'il dit être son serviteur, il est probable qu'elle l'ait transformé pour avoir davantage d'emprise sur lui. Ingénieux. Sournois et ingénieux.

J'avais utilisé le pouvoir des fleurs pour l'empêcher d'avancer et le calmer, les muguets blancs sont verts quand ils sont très jeunes, et à ce stade de leur éclosion, ils dégagent un léger poison qui vous ronge de l'intérieur... je ne maîtrise pas encore bien mon cosmos, je présume qu'avec le temps, je saurai davantage puiser dans ce pouvoir, mais pour l'heure, je voulais juste que ce gosse me foute la paix. Sauf qu'il résistait plutôt bien, et pire encore, un surplis vint le recouvrir? Ok celle la, je l'ai pas vue venir


«Tu es un spectre?» sérieusement? Un gamin? Pour ma part, je ne portais pas encore mon surplis en entier, seule une partie était apparue pour parer son attaque des roses noires, mais lorsqu'il disparut, je soupirais avant de me laisser recouvrir entièrement par mon surplis - au point où j'en étais...

Je ne pouvais le voir, mais je pouvais le sentir, je me décalais d'un pas, regardant dans le vide derrière moi comme si je pouvais le voir, sans grande conviction, juste une certaine lassitude

«Tu as un pouvoir intéressant, te rendre ainsi invisible...» était-ce sa condition de vampire ou bien son pouvoir en tant que spectre? Je savais que nous étions tous différents, chacun ses forces et faiblesses, mais pour sûr que l'invisibilité était un atout impressionnant.

Je reculais de quelques pas pour me mettre hors de portée, ne sachant pas où il était exactement, je ne me fiais qu'au parfum qu'il dégageait

«... mais tu ne pourras pas me surprendre en utilisant des fleurs, je sais tout ce qu'il y a à savoir sur les plantes, tu n'es peut être pas visible, mais tu gardes sur toi le parfum de tes roses noires...» je prenais une profonde inspiration, il fallait qu'il se calme sinon il risquait de m'agacer. Je n'ai jamais aimé les enfants.

«Je suis venue uniquement parce que j'ai ressenti un cosmos dans la maison de ta maîtresse, hors tu es bien placé pour savoir que la dernière fois que quelqu'un s'est introduit ici, ça ne s'est pas vraiment bien passé. J'ignorais que Lydia avait un chien de garde.» si j'avais pu la rencontrer, elle me l'aurait surement dit, mais avec le bordel dans les Enfers en ce moment, on ne peut pas dire que nos troupes soient très ordonnées, surtout en l'absence d'Hadès qui se serait planqué en Olympe... «d'ailleurs, t'étais où lorsqu'elle s'est faite enlever?»

Ah oui, au fait... je soupirais encore en agitant la main devant moi
«Redeviens visible. Tu vas finir par te rendre ridicule.»
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mer 11 Jan - 18:18

Mon coup frappa le vide. Je me demandais bien ce que je pouvais faire maintenant. Je commençais en plus à fatiguer, soutenir mon aura me demander une concentration folle. Je ne répondis pas lorsqu'elle me demanda si j'étais un spectre.
Que faire ? Me demandais-je en faisant tout de même attention. Ainsi, elle avait aussi un pouvoir sur les plantes. Et puis voilà qu'elle aussi porter un surplis. Comme moi ?!
Non, j'avais l'impression que sa protection était différente. Je ne savais pas l'expliquer. Alors j'essayais de fouiller dans des souvenirs perdus. Mais rien. En tout cas il était clair, et je devais l'admettre, je n'avais pas l'once d'une chance de vaincre mon adversaire.
Même ainsi, j'avais l'impression que je ne pourrai l'atteindre. Intérieurement j'enrageais.

Puis, elle commençais à mentionner le nom de Lady Lydia. Comment pouvait-elle la connaitre ? Silencieux, je l'écoutais.
Elle contait des événements qui m'étaient inconnus. Néanmoins, je me souvins: Si j'étais une étoile terrestre, ce pouvait-il qu'elle soit une étoile céleste ?
Je n'avais pas totalement connaissance des enfers ni de son armée.
Cependant, je devais croire mon impression.
Je redevins visible.

Mes joues légèrement rougies par la confusion, je n'avais pas encore une éloquence incroyable, mais j'avais un esprit plus ou moins développé. Un sourire charmeur, mon surplis se volatilisa comme s'il sentait que je n'en aurai plus besoin actuellement.
-" Je... Je ne faisais qu'accomplir mon devoir. Je ne savais pas que vous étiez une spectre, encore moins une étoile terrestre. " Ma tête se baissa.
-" J'espère que vous me pardonnerez. Je me nomme Ezequiel, spectre de la rose noire, étoile terrestre du parfum." Un souffle et je poursuivis en sentant au loin la présence de quelqu'un dans la demeure. Il s'agissait là sans doute d'un membre de la famille Carminia, ou d'un serviteur.
-" Je suis aussi le gardien et le serviteur de la maîtresse des lieux..."

Puis songeur, je pensais aux paroles de la spectre en face de moi. L'enlèvement de la vampire. La destruction du lieu devait avoir un lien avec cet événement. Mais lui n'était pas encore " né ".
-" Je n'étais pas encore présent lorsque tout cela est survenu. Je me suis éveillé il y a peu." Dis-je en cherchant à trouver une logique, et au lieu de chercher plus longtemps je demandais.
-" Cet événement doit être ancien ? Lady Lydia ne devrait pas tarder j'en suis certain ? "
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Jeu 12 Jan - 10:04

Sivir_civileAh ben quand même! Le mioche qui réapparaissait, et son surplis disparaissait peu à peu. Je ne savais pas ce qu'il mijotait, qu'il ne croit pas que j'allais lui faire confiance aussi facilement. Heureusement pour lui, je n'étais pas encore tout à fait au point concernant la hiérarchie des Enfers - ok y'a Hadès, Pandore, les trois big boss, mais après, aucune idée! - mais pas de pot pour lui, Queen s'y connaissait et sans que je ne comprenne pourquoi, mon orgueil fut piqué au vif! Je m'approchais instantanément sur lui, le saisissant à la gorge pour me rapprocher de lui et plonger mon regard dans le sien

«Étoile Céleste, morveux...» je le relâchais immédiatement, retirant également mon surplis pour remettre cette drôle de tenue dont j'étais affublée. Il s'excusait, c'était déjà une bonne chose, avant de se présenter en bonne et due forme! Étoile terrestre de la Rose Noire? Intéressant, à croire que bon nombre de Spectres étaient affiliés au parfum et aux plantes, bien que concernant Niobe, on ne peut pas dire que ce soit très agréable.

«Sivir, Spectre d'Alraune de l'étoile céleste de la magie.» je regardais autour de nous, il était donc le gardien des lieux? Ben bravo! Mais visiblement depuis peu. Très peu surement. Il n'était même pas au courant de l'attaque de sa maîtresse?

«Cela date tout de même de plusieurs jours. Bien qu'il me semble qu'il s'agissait d'un quiproquo.» j'ai pas tout compris, une histoire d'enlèvement qui n'en était pas un... bref... j'agitais la main avant de regarder de nouveau le garçon

«Si tu connais les lieux, fais moi un peu visiter. Tu me parleras de toi, ton odeur m'intrigue.» la curiosité l'emportait sur ma mauvaise humeur. Après tout, je souhaitais rencontrer Lydia pour en apprendre plus sur les vampires, ces créatures sont mythologiques et comme tout ce qui a attrait aux temps anciens, je m'y intéresse fortement. Malgré tout, je n'étais pas sure que l'enfant en soit un, ou du moins, s'il le savait. Je ne voulais pas prendre le risque de froisser la maîtresse des lieux en faisant une gaffe, donc je préférais être celle qui posait les questions.

Direction la maison, donc. Au pire des cas, ça me permettrait de découvrir l'architecture des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Jeu 12 Jan - 18:39

-"Hey ! " Fis-je quand elle m'attrapa par la gorge pour préciser qu'elle n'était pas une étoile terrestre, mais céleste. Une nouvelle qui me disait par conséquent que je lui devais vraiment le respect. Une moue sur mon visage, je toussota quand elle me relâcha, en je devais l'avouer, jouer un peu la comédie. Contrairement à moi, la demoiselle fit disparaître son surplis volontairement... Elle avait une belle allure, il fallait l'admettre, moi j'essayais de garder une allure élégante et distingué afin de ne pas dénaturer le lieu et d'en être digne.

Je nota dans ma tête son nom et son rang. Il s'agissait là du premier spectre que je rencontrais. Et plus encore, un spectre d'un rang supérieur. Je n'avais pas vraiment connaissance des règles protocolaires, seulement me disais-je qu'il était plus prudent de ne pas la mettre en colère. Plus encore, peut-être en faire une allié afin de de devenir plus puissant. Surtout après ce combat , où je compris rapidement mon faible niveau.
Quand elle commençais à éclairer mon ignorance, je n'avais en vérité pas du tout connaissance de l'enlèvement. Bref, au fond, cela n'avait guère d'importance. Et puis, n'avais-je pas en ce lieu la source de ma vie.

De toute façon, j'étais beaucoup plus préoccupé pour récupérer les souvenirs de mon passé. Je regardais la main de mon interlocutrice s'agiter alors qu'elle me demanda une visite guidée de l'endroit.
Je tournais mon regard pour observer le bâtiment bien détruit. Heureusement, la rénovation avait débuté.
-" A vos ordres ! " Répondis-je d'un ton théâtral comme pour respecter la hiérarchie.
-"Suivez-moi."
Et je m'engagea dans un petit sentier. Mon parfum l'intriguer, et alors que nous arrivâmes dans un roseraie, je pris la parole.
-" Voici le Roseraie où je passe la grande partie de mes journées, c'est là que je pratique mon art, je recherche des parfums, et que je prépare des poisons avec leurs épines. "
Il y avait là de nombreuses roses de différentes couleurs, peut-être même de toutes les sortes possibles. C'était un endroit apaisant, envoûtant, au milieu, il y avait une table en bois. Dessus on y trouvait des fioles, des roses coupées, des pétales, et des ustensiles de jardinage.

Nous poursuivîmes en arrivant à l'entrée de la Maison. Les escaliers étaient abîmés. Sur la droite il y avait le sentier menant à la petite chapelle qui permettait d'aller sous-terre. Un endroit que je préférais garder secret pour l'instant.
Je mena donc Sivir à l'intérieur. Il y avait là un hall de taille fort confortable. Evidemment on constata le passage de l'attaque bien que là aussi, on remarquait des travaux pour que le lieu puisse retrouver sa splendeur.
Le visage triste, et confus je me retournais vers Sivir, et j'osa une curieuse demande.
-" Est-ce que vous seriez d'accord pour m'entraîner ? J'ai l'impression que votre surplis possède un pouvoir pas si éloigné du mien."

Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Ven 13 Jan - 10:35

Spoiler:
 

Sivir_civileSi cet enfant gardait les lieux dans l'attente du retour de sa maîtresse, il pouvait peut être m'aider un peu dans mes recherches. Je suis d'une nature curieuse de tout, surtout sur les créatures mythologiques, et j'avais devant moi ce qui devait probablement en être, sans que je n'en sois sure. J'essayais de le questionner indirectement, j'ai appris l'art de la manipulation pour qu'on puisse me dire ce que je voulais entendre, mais soit cet enfant était trop naïf pour se faire avoir, soit il ne savait rien, car il éludait totalement ma question, ou alors il n'avait pas du tout compris car il venait de me conduire à la roseraie? Il croyait qu'il sentait la rose ou quoi?

«J'ai passé de nombreuses années à étudier les plantes également. Je sais que les roses font partie des fleurs les plus puissantes qui soient, tant par leur parfum que leur poison, et leur diversité en fait des armes redoutables et pas toujours prévisibles.» je m'approchais de la rose noire, c'était visiblement une rose classique, je me souvenais de ce que j'avais lu sur les chevaliers d'Athéna, à cette époque, je pensais qu'ils étaient les seuls guerriers à maîtriser le cosmos. Mais Queen m'avait révélé que pratiquement tous les dieux de l'Olympe disposaient de leur armée, en passant même par Artémis ou Odin d'Asgard, mais tout dépendait de l'éveil du dieu pour que les guerriers soient présents ou non sur Terre. Bref... j'avais donc lu quelque chose à propos d'un chevalier d'or maîtrisant parfaitement les roses, et quand l'enfant me demanda de l'entraîner, je souris un peu

«Tes roses sont intéressantes, mais tu vas devoir apprendre à développer ton cosmos pour qu'elles puissent faire corps avec toi, et développer le pouvoir qui t'intéresse. Mais sache que tu vas avoir un sacré rival, probablement plus puissant que moi encore, si tu tiens à utiliser cette variété précise de fleurs...» je prenais la rose noire et je la lui montrais avec un léger sourire en coin «tu as l'air d'utiliser les roses noires pour deux techniques, l'une pour attaquer» pas très efficace cela dit «l'autre pour te rendre invisible. Mais sais-tu qu'il existe un chevalier d'Athéna qui les utilise pour absolument tout détruire? On les appelle les roses piranhas, il te sera probablement impossible de reproduire une telle attaque, même si tu venais à la voir, donc de ce que j'ai vu, je te conseille de continuer plutôt à développer ton don d'invisibilité...»

Je reposais la rose noire, puis je regardais les autres avec un certain intérêt
«Tu ne dois pas savoir que nous sommes actuellement en guerre... les Enfers ont été attaqués, je ne suis pas sure d'avoir le temps de t'entraîner...» mais j'ai moi-même besoin d'entraînement. En poussant ce gosse dans ses retranchements, je pourrai moi-même mieux apprendre à maîtriser le cosmos, je ne pouvais pas passer à côté d'une telle opportunité «mais d'un autre côté, on a besoin de tous nos soldats. On ne peut pas se permettre d'avoir un bras cassé dans nos rangs.»

Je me tournais alors vers lui, le regard dur
«Je peux au moins t'apprendre à trouver le pouvoir qui te correspond à toi, et vraiment à toi. Ce qui te permettra d'exploiter pleinement ton potentiel» et indirectement donc, devenir beaucoup plus puissant. Car au final, nous sommes tous uniques, moi j'ai Queen qui me guide, mais lui, j'ai l'impression qu'il n'a personne... sauf Lydia? «mais pourquoi tu me le demandes à moi? Lydia n'est pas ta maîtresse?»

C'est vrai quoi? Pas envie de marcher sur les plates bandes d'une autre étoile célèste...
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Sam 14 Jan - 14:47

J'étais curieux, ainsi, elle aussi avait étudié les plantes et leurs effets. Je me demandais jusqu'à où pouvait aller ce pouvoir. C'est pour cela que je venais de lui proposer de devenir son élève.
A cette question, je vis son sourire, il m'intrigué ce rictus. Mais j'avais l'impression qu'elle allait m'être d'une aide précieuse.
Elle me parla alors de cosmos à développer, et mes yeux brillèrent lorsqu'elle annonça que dans le monde existait un être plus fort encore.
-" Ma connaissance du monde de la chevalerie touche le néant... Mais n'y a t-il pas plus beau que d'affronter plus fort que soi, et de vaincre ? "
De qui pouvait-il s'agir ? Une question éphémère, je reporta mon attention sur les paroles de Sivir en restant immobile, la laissant manier les roses.

Elle avait apparemment analyser mes capacités. Du moins celles que je possédais déjà dû à mon savoir. A vrai dire je ne m'étais jamais réellement entraîné pour l'instant et j'espérais pouvoir progresser.
-" C'est un art que j'apprécie en effet." Répondis-je quand elle me conseilla de me diriger plutôt vers les techniques d'invincibilités. De plus il fallait avouer que je n'avais pas un gabarit m'aidant à utiliser des attaques physiques.

Au fond de moi je ressentais une drôle d'impatience, j'avais envie d'apprendre, mais je savais aussi que dans mes veines coulaient le funeste poison de Lady Lydia, et je ne pouvais rien y faire. Le seul réconfort se trouvait peut-être dans la puissance que m'offrait le pouvoir vampirique... Et puis l'enchantement commençait à me gagner, et lentement je sentais que j'adorais la vampire.

Hein ? Les enfers attaqués ? Elle me l'apprenait, et de toute façon, je n'avais pas l'autorisation de quitter cet endroit.
Je détournais mon regard pour essayer de récapituler un peu dans ma tête. Je suis une étoile terrestre, devant moi, il y avait une étoile céleste à qui je devais le respect. Et donc le Royaume dont était rattaché mon surplis venait de se faire attaquer. Surtout, j'avais comme supérieure une vampire, qui jadis me mordit et m'envoûta.
Pour finir sa demeure fut attaquée par mégarde apparemment. Le visage fripon, les bras croisés, je pensais à la bataille, et au fait qu'il ne fallait pas être une lumière pour comprendre que pour l'instant de n'était pas de taille à soutenir mes compagnons que je ne connaissais pas.
Et comme je le disais, mon âme commençait à me glisser entre les doigts pour prendre comme écrin la main de la vampire.

Sivir, un regard plus dur, qui m'effraya un peu avant de me réconforter m'annonça qu'elle était d'accord pour m'aider. Et une question concernant mon lien avec Lady Lydia.
-" Vous avez raison, je suis au service de Lady Lydia, néanmoins, ce qui me lie à elle ne concerne pas mon existence spectral. Ainsi, vous n'avez rien à vous reprocher. De plus elle ne possède pas un pouvoir similaire au mien." Essayais-je de justifier pour me faire accepter comme apprenti, même si je craignais un peu que la vampire fasse naître en moi quelques douleurs. Heureusement, rien, ce qui confirma que j'agissais correctement.
Mon regard azur se plongea dans celui de l'étoile céleste. Trop impatient de débuter mon entraînement.
-" Avant de débuter peut-être désirez vous quelque chose ?" Demandais-je malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Sam 14 Jan - 18:41

Sivir_civileSi j'estimais avoir encore bien des lacunes sur mon nouveau monde, cet enfant paraissait bien pire que moi. Est-ce que Lydia ne l'avait pas encore formé à sa nouvelle vie? Elle n'en avait peut être pas eu le temps, ou bien ne savait-elle pas encore que son "nouveau né" était devenu un Spectre? Il se pourrait bien qu'elle ait cherché à le transformer et qu'elle l'ait laissé là en attendant qu'il finisse sa mutation, sans savoir qu'entre temps, il avait reçu un surplis... mais pourquoi cette étoile d'ailleurs? Enfin peu importe.

«Je suppose que tu sais lire? Je te prêterai quelques ouvrages sur les chevaliers d'Athéna. On dit qu'il faut connaître ses ennemis encore mieux que l'on ne connaît ses amis.» je regardais autour de moi, cet endroit était en train d'être restauré, il y avait encore des gravas partout, mais le plus gros avait été balayé. Visiblement, c'est surtout la porte d'entrée qui a morflé, comme si elle avait été défoncée par une bête en pleine charge.

Maintenant que je lui avais expliqué ce que je pouvais faire pour lui, ça semblait effectivement l'intéresser. Je n'étais pas sure de pouvoir développer son don d'invisibilité puisque moi-même, je ne possédais pas ce pouvoir, mais je devais pouvoir lui expliquer comment exploiter son propre pouvoir. J'avais appris par moi-même après tout. Mais je ne voulais pas marcher sur les plate-bandes de Lydia, et il me rassura sur ce point, même si je n'étais pas sure qu'il dise bien la vérité. Malgré tout, qu'aurait-il à gagner à vouloir monter deux spectres l'un contre l'autre?


«Je vois... Lydia s'occuperait donc de ta partie immortelle là où je devrais m'occuper de ta partie spectrale.» c'était intéressant. En tout cas, il me demandait si je voulais boire quelque chose?

«Il y a du café dans ce pays?» toutes les boutiques devant lesquelles je suis passées ne proposaient que du thé. Je ne connais pas trop cette boisson, ça ne se fait pas vraiment en Argentine. Il arrive évidemment de faire des infusions de plantes, mais ça n'a rien à voir avec leur boisson qui selon moi n'a aucun goût. Je laissais l'enfant prendre les directives, le suivant tout en continuant d'observer cette architecture étrange

«Je suppose que Lydia a une bibliothèque?» vu la taille de sa baraque, ce serait un comble si elle n'en avait pas! «et où veux-tu que je t'entraîne? Il va falloir que je squatte ici?» car bon, je doutais fort de pouvoir l'emmener aux Enfers avec moi pour l'entraîner, pas dit que Lydia apprécie... me concernant, je n'étais pas sure de pouvoir rester longtemps dans cette maison, mais je pourrais toujours revenir de temps en temps pour faire un saut dans la bibliothèque tout en entraînant le gosse. Ben oui hein? Faut que j'ai quelque chose à gagner dans l'histoire. Même si avoir un allié capable de se rendre invisible, ça peut être fichtrement pratique!
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Dim 15 Jan - 18:48

-" Je sais lire ! " Répondis-je avec un entrain remarquable. J'avais des étoiles dans les yeux en comprenant que j'avais tant à apprendre. Tant à récupérer. Soudain, je me disais aussi que tout cela, peut-être le savais-je déjà ? Je maudissais en cet instant ma perte de mémoire.
Et je craignais que ce que je vivais maintenant ne vienne noyer mon ambition de connaître mon passé.
Néanmoins, je n'avais pas les choix, et mon esprit ouvrit ses portes aux desseins actuels; celui de progresser, et de gagner en puissance auprès de Sivir.
Je devais en plus reconnaître que les mots de mon interlocutrice agitaient ma curiosité.
Qui pouvaient-ils êtres ? ces chevaliers d'Athéna.

J'étais là, arrangeant le col de ma veste, les manches puis je me recoiffa un peu.
-" C'est exactement cela ! Vous pouvez ôter de votre tête l'idée que votre agissement puisse contrarier Lady Lydia." Lui dis-je pour appuyer ses dires, et aussi confirmer l'intention que j'avais de voir en elle une sorte de Maître d'arme.
Puis, elle fit une remarque qui me fit sourire. Elle voulait du café. Une moue se greffa sur mon visage plein de candeur, qui voulait dire; peut-être, je vais voir ça.
Je lança un message télépathique à un des serviteurs pour obtenir le souhait de l'invitée.
-" Suivez-moi..." Soufflais-je quand elle me demanda s'il y avait une bibliothèque. Le pas léger, je traversais quelques couloirs, sautant parfois pour éviter des obstacles. J'ouvris une porte en bois, et derrière la pièce tant convoitée.
-" C'est ici... " Débutais-je en admirant les meubles frôlant le plafond avec des livres alignés, des tables en bois, des chaises, le tout englobé dans une ambiance studieuse malgré la poussière, et les débris pas encore nettoyés.

Discrètement, un homme, dans l'ombre m'apporta un petit plateau rond sur lequel était posé une tasse avec du café, et sur le côté du sucres.
J'attrapais le tout, et tel un bon domestique de maison, j'apportais le café à la demoiselle.
-" Votre café, en priant pour qu'il soit à votre goût, car en effet, ce c'est pas très commun chez nous."Dis-je en souriant amicalement.
La question concernant l'endroit de l'entraînement fût posé. Je ne pouvais point quitter la demeure de ma Maîtresse.
-" Pourquoi pas ici, à l'extérieur ? Je sais que vous devez être sollicité, mais un peu de votre temps serait pour moi un trésor." Répondis-je en essayant de flatté la spectre pour qu'elle accepte de rester... Je tendis la tasse.

Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Dim 15 Jan - 19:20

Sivir_civileAu moins, j'avais désormais droit à une petite visite de la maison. L'ambiance avait un côté euh... je ne connaissais pas le nom, si j'avais pris le temps de lire des livres d'architecture ou de décoration - si tant est que ça existe, c'est pas sûr - j'aurais peut être pu dire que c'était assez gothique. Mais intéressant en tout cas! D'ailleurs, ça me faisait penser à une certaine légende concernant les vampires, ils ne craignent pas le soleil? Pourtant, il y avait quand même des ouvertures un peu partout ici, le soleil entrait dans pratiquement toutes les pièces étaient ouvertes sur l'extérieur? Alors qu'il me montrait la bibliothèque et que je m'approchais pour regarder les différents ouvrages présents - et j'en sélectionnais déjà pour le gosse - je me tournais vers Ezequiel

«Dis moi... tu ne crains pas le soleil? Je suppose que ça devrait te faire sourire ce genre de réflexion.» ça fait partie des légendes, du folklore sur les vampires, mais en soit, il y a de quoi se poser la question quand même non? Pas toujours évident de démêler le vrai du faux là dedans.

Enfin, je trouvais un ouvrage sur l'utilisation du cosmos par pouvoirs psychiques, même si je doutais que le gosse puisse utiliser la télékinésie, il devait pouvoir trouver de quoi améliorer ses pouvoirs d'invisibilité là dedans. Un serviteur s'approcha et me tendit du café, sur le coup, je regardais le carré de sucre avec curiosité

«Qu'est-ce que c'est?»
«Du sucre, madame...»
«Du quoi?»
je n'avais jamais lu le mot anglais "sugar" dans les différents ouvrages, aussi je ne connaissais pas ce mot. Le serviteur parut embarrassé, ce qui m'agaçait
«Vous connaissez le mot espagnol?»
«Euh... azucar je crois?»
«Ah! alors non merci.»
je retenais dans un coin de ma tête la traduction, même s'il l'avait très mal prononcé, et j'en buvais donc une gorgée... c'est ça qu'ils appellent du café dans ce pays? On dirait du jus de chaussette! Je grimaçais et je reposais la tasse sur le plateau, tant pis je préférais laisser tomber «beaucoup trop dilué. Bref peu importe.»

Je continuais de regarder les ouvrages tout en interrogeant le gosse sur les possibilités d'entraînement. Selon lui, il ne pourrait pas trop quitter l'endroit, aussi j'allais devoir me coltiner certains allers retours par ici. Je repérais alors un ouvrage sur le cosmos, une sorte de guide pour débutants et je le prenais pour le lire un peu, puis je le tendais au gosse
«Ok, voilà le deal. Je t'entraîne, et en échange, tu t'arranges avec ta maîtresse pour que je puisse consulter sa bibliothèque à chaque fois que je viens.» fallait bien que j'ai quelque chose à gagner non? Je descendais les quelques marches puis je regardais les livres que je lui avais trouvés déjà

«Bon... commence juste à lire celui-ci pendant que je cherche encore un peu, puis on ira dehors pour...»
BOOOOOUUM!
je me tournais vers l'entrée, quoi encore? On aurait dit que quelqu'un cherchait à défoncer la porte?
«SORS DE LÀ! MONSTRE!!!» je haussais un sourcil puis je repoussais le gosse qui allait surement me suivre, je m'approchais de la fenêtre pour regarder dehors, il y avait une petite dizaine de types armés de bâtons, de pieux et de torches?
«On a de la visite... je crois qu'on va s'entraîner autrement pour aujourd'hui!» je me tournais vers lui pour lui faire un signe de tête «vaut mieux qu'on se dépêche si tu veux pas qu'ils foutent le feu à la maison de ta maîtresse! T'en fais pas, c'est juste des mortels, même toi tu pourrais les tuer en claquant des doigts!»

Je souriais d'un air amusé avant de me diriger vers la porte, même pas besoin de revêtir mon surplis face à de simples humains, et puis, même moi ça allait m'entraîner!


Dernière édition par Sivir le Lun 16 Jan - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Lun 16 Jan - 18:28

Est-ce que je craignais le soleil ? me demandait-elle. J'avais ouïe dire, en effet que la lumière était l'ennemi des vampires. J'étais dans une phase de métamorphose, pas encore terminée. Alors que dire ? Peut-être qu'actuellement je ne ressentais pas le malaise causé par le soleil.
-" Je n'en sais rien. Pour l'instant je ne suis pas totalement transformé en vampire. Le processus est assez lent... " Je laissais en suspend la suite avec dans la voix un chagrin qui se voulait être un appel à l'aide inutile.
Car il était désormais trop tard pour me libérer.

Je ne prêta pas vraiment attention à ses mots concernant le sucre, et le café, préférant me concentrer sur l'ouvrage qu'elle avait trouvé, et qu'elle m'avait tendu. Un livre sur des pouvoirs de télékinésie. Intéressant ! Me dis-je en observant la couverture.
Puis, elle attrapa un autre livre qu'elle feuilleta en même temps qu'elle me proposa un marché. Je n'avais pas le choix si je voulais devenir plus fort, alors je pris sur moi. Bien sûr, il aurait fallu que je demande l'autorisation à Lady Lydia, mais le temps pressait, et puis qui sait, peut-être qu'elle ne serait jamais au courant.
-" Très bien j'accepte ! " Annonçais-je d'un ton haut et fière en prenant le second livre qu'elle me tendait.

Sans discuter suite à l'accord, je lisais le livre comme elle venait de me le demander.
Soudain un énorme bruit fracassa le silence. Les yeux surpris, je voulais savoir qui avait pu provoquer ce bruit. Rapidement, je compris. La demoiselle vit par la fenêtre, je vis aussi, qu'il s'agissait d'hommes armés, voulant certainement en découdre avec ma Maîtresse, pire encore avec moi !
Sivir déclara que je n'avais rien à craindre. Je voulais bien le croire, mais je préférais rester prudent. De toute façon, je devais rester à ma place d'étoile terrestre.
Le pas rapide, nous allâmes à la porte d'entrée. Il était hors de question que ces gens là viennent démolir encore plus la demeure de la Vampire, pire encore accomplir cet acte pendant la rénovation.
Je me tenais sur la droite de l'étoile céleste, elle avait l'air si calme, et sans l'intention de porter son surplis.
Je ravalais ma salive avec une pointe de crainte.
-" Que faites-vous là ! Partez !" Hurlais-je de la même façon que je l'avais fait en voyant la spectre tout à l'heure.
En face les gens susurraient, riaient même en nous voyant. Au fond, j'étais en confiance car j'étais en compagnie d'une autre spectre, qui était fort puissante.

Discrètement - car j'avais envie d'attaquer - je m'approcha de Sivir, en tant que Céleste je ne voulais pas lui manquer de respect en agissant contre sa volonté, et je lui glissais dans un murmure.
-" Je peux attaquer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Lun 16 Jan - 19:05

Sivir_civileC'est étrange comme les humains ont toujours eu cette volonté de chasser ceux qui étaient plus forts qu'eux. Je repensais aux paroles de l'enfant quelques minutes plus tôt, quand je lui avais parlé du chevalier des Poissons. Ses yeux avaient brillé, on sentait l'excitation de s'être trouvé un rival, même s'il devait savoir qu'il ne pourrait probablement jamais égaler sa puissance. Je ne suis pas sure moi-même de le pouvoir après tout...

Enfin là, nous avions affaire à des humains, surement à la recherche de Lydia. Si elle avait transformé le gosse, nul doute qu'elle pouvait être un peu connue dans le coin, après tout, une belle femme qui fait disparaître de jeunes garçons, si Ezequiel n'est pas le premier, elle a pu, à force, susciter la curiosité et la haine.

Je souriais d'un air amusé en voyant l'enfant prendre les devants, insistant pour que les chasseurs de vampire dégagent de là. Mais évidemment, ils ne pouvaient le prendre au sérieux, lui à l'air si enfantin et innocent, et moi, une femme. Je voyais déjà certains regards lubriques sur moi, je m'appuyais sur l'encadrement de la porte, les bras croisés avec un air amusé... puis il me demanda s'il pouvait attaquer?


«Pas tout de suite... d'abord, tu dois jauger ton adversaire, trouver ses forces et ses faiblesses...» pouffant de rire, je décroisais les bras et en une fraction de seconde, je me retrouvais derrière le groupe, les faisant sursauter alors que je m'approchais du premier à ma portée

«Haleine chargée en whisky, un appui incertain sur la jambe droite, une main qui tremble...» l'homme fronça les sourcils alors que d'un simple coup de genou, j'appuyais sur ce qui me semblait être une jambe blessée, surement un ouvrier qui s'était surmené? en tout cas, il perdit l'équilibre, sa jambe d'appui ne lui permettant pas de supporter son poids et il se retrouva à genoux à terre..

«Mais...» mais je n'étais déjà plus là, je m'approchais d'un autre, toujours ce regard amusé alors que je l'examinais
«Le blanc de l'œil jaune... on a un petit problème de foie?»
de l'index, j'appuyais exactement au niveau du foie et l'homme hurla! Pas besoin de déployer tout son cosmos face à des êtres pareils! Je revenais alors souplement vers l'enfant, de nouveau appuyée sur l'encadrement de la porte avec cet éternel air amusé

«À toi... si tu crains les coups, n'hésite pas à te rendre invisible pendant tes investigations! Ne t'en fais pas, s'ils te portent le moindre coups, je doute que ça te fasse bien mal!»
«Non mais t'es qui toi??»
«Son maître d'armes messieurs! Et dites vous bien que je suis probablement bien moins forte que la maîtresse des lieux, soyez donc rassurés qu'elle ne soit pas là!»
ils auraient surement tous été transformés en vampires tiens... enfin là, j'allais pouvoir en profiter pour ramener une petite offrande au Seigneur Hadès! Je n'allais pas retourner aux Enfers les mains vides... mais d'abord, autant laisser l'enfant s'entraîner un peu!
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mar 17 Jan - 18:17

Lorsque je lui demandai si je pouvais attaquer, elle me répondit pas encore. Alors je ne fis rien.
Elle, elle se positionna en peu en retrait, les bras croisés en souriant. Puis sans rien y comprendre elle disparut. Rapidement je me retournai, et je la vis de l'autre côté, derrière la troupe d'assaillants. Les yeux gros de surprise, je restais immobile, étonné. Qu'allait faire à présent ?
Elle illustrait ce qu'elle m'avait dit à l'instant. Elle avait en un rien de temps analyser les forces et les faiblesses des individus.
Je me demandais si je serais capable d'en faire autant, vraiment. Un premier guerrier tomba à genoux devant Sivir.
Elle appuya avec un doigt sur le ventre d'un autre qui hurla de douleur. Une démonstration qui s'arrêtait là.

Aussi vite, elle revint prendre sa place dans l'encadrement de la porte. Bien, me dis-je en serrant les dents, quand elle m'informa que c'était à mon tour. J'observais devant moi, cette foule. Déjà, je n'étais pas aussi rapide. Après, quant au coup d'oeil. Je me savais plein d'esprit, de coeur, mais serait-je capable d'être aussi vif ?
J'écoutais ses conseils, avant que la spectre ne soit interrompu par un chasseur désireux de savoir l'identité de celle qui était plus ou moins ma maître d'arme. D'ailleurs, elle le confirma en répondant. Puis elle ajouta aussi que la Maîtresse des lieux n'était pas là. Et que cela était pour eux un bon signe.

Nous y voilà ! J'essayais de ne pas trembler, de ne pas avoir peur, je fronçai les sourcils, et je fit un saut pour atterrir devant le premier de la file. Ce-dernier lança un coup de fourche que j'esquivai en me baissant rapidement. Je me disais que j'étais bien plus rapide que lui. Puis, à sa cheville, il y avait un énorme bandage m'informant sur son point faible.
Là, dans un geste sec et vif, j'étirai m jambe pour frapper de mon pied la cheville blessée. Mon premier adversaire tomba. Avant qu'il ne puisse se relever j'attrapa son arme, et lui envoya en plein coeur, sans la moindre once de pitié !
Je ne pouvais pas expliquer ce que je ressentais, mon coeur se leva, mon sang bouillonna.
Tu as voulu chasser ma Maîtresse, tu en payes le prix ! Me dis-je à moi même comme pour me rassurer sur mon geste. Je sentais ensuite une sorte d'effroi chez les autres. Dans leurs murmures j'entendais certains songer à s'éloigner d'ici. D'autres, plus courageux ne pensaient qu'à se battre.

Un autre vint à moi, le poing lever.
-" Je vais venger mon ami ! Tu n'es qu'un gosse ! Tu ferais de mieux de partir, c'est la sorcière que ne voulons. "
Il termina sa phrase en achevant son geste ample et déterminé.
Un poing qui acheva son chemin dans la paume de ma main. Cette sensation de vitesse, le fait de voir mon adversaire si lent dans un geste m'amusa. Et puis le sang vampirique coulant dans mes veines affûté jour après jour mes sens.
Un sourire amusé, je lui balança un coup de genou en plein estomac. Lorsqu'il tomba, j'usa son dos pour bondir, et je fis apparaître des roses noirs que j'envoyai sur la foule afin que les épines les griffes, et que le parfum puisse les envoyer dans un profond sommeil. On entendait l'agonie, et les corps s'écroulaient au sol.
Et je couru vers l'étoile céleste avant que les survivants ne se lancent une nouvelle fois à l'assaut ou décident de partir. De toute façon, la vie de ces gens ne tenait qu'à la simple volonté de Sivir.
-" Qu'en pensez-vous ? " Demandais-je naïvement.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 661
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Mer 18 Jan - 10:30

Sivir_civileJ'avais ouvert la voie pour que le gamin puisse apprendre à exploiter son potentiel. Trouver les failles de son adversaire était une priorité, il fallait être capable de comprendre où et quand utiliser son cosmos. Certes, j'étais encore moi-même en phase de découverte, et affronter de simples mortels était probablement le mieux dans mon état actuel.

Dans un premier temps, il remarqua une cheville fragile et en profita pour tuer son adversaire avec sa propre arme, j'affichais une mine un peu déçue, sans vraiment dire pourquoi dans un premier temps... puis il arrêta un coup avant de faire usage de son cosmos et je soupirais alors que tous ses adversaires étaient désormais à terre, endormis ou morts.

Je m'approchais et je tendais le bras, des muguets blancs apparurent tout autour des corps, peu à peu, leur apparence se modifiait, ils devenaient plus ternes, livides

«Une offrande au Dieu Hadès est toujours la bienvenue...» je me tournais alors vers l'enfant, il paraissait content de lui? me demandant ce que j'en pensais? Je fronçais les sourcils d'un air agacé

«Pas terrible. Tu as joué sur la facilité.» je désignais son premier adversaire, un bâton planté dans le torse «pour celui-là, tu avais bien commencé en repérant sa cheville blessée, mais tu t'es servi d'une arme pour l'achever. Franchement, tu en avais besoin?» je me tournais vers lui et je posais ma main à l'emplacement du cœur du garçon, le regard sombre «user d'une arme est minable pour des êtres tels que nous... sauf si ton surplis lui-même est une arme, une extension de ton pouvoir, mais ce n'est pas ton cas!» je parlais en connaissance de cause puisque les lianes qui faisaient partie intégrante de mon surplis dans mon dos pouvaient me servir d'armes à l'occasion «mais face à un tel adversaire, tu aurais du plonger ta main dans son torse et lui arracher le cœur! Ne te rabaisse pas face à un ennemi plus faible, au contraire, tu dois prouver ta supériorité! Tu affrontais de simples mortels! Celui la n'a pas eu le temps de comprendre à quel point tu lui étais supérieur, il sera mort en pensant avoir été tué par un simple gamin!»

Je reculais d'un air légèrement déçu avant de me tourner vers les autres
«Pour les autres, tu as fait usage de ton cosmos sans les étudier. Que se serait-il passé si parmi eux, il y avait un être éveillé? Il aurait pu retourner ta propre attaque contre toi! Tu as été impulsif, tu as laissé tes émotions te guider et agir à ta place!» je me tournais alors vers lui, il devait bien comprendre de ses erreurs «celui qui gagne n'est pas forcément le plus fort, c'est le plus intelligent. Ne l'oublie jamais.» avoir une grande puissance brute sans savoir s'en servir ne peut garantir la victoire.

Bref, je prenais une profonde inspiration avant de ressentir un appel, de toute évidence, j'allais devoir rejoindre les enfers

«Je dois partir. Je vais emmener ces âmes avec moi. Quant à toi...» je revenais vers lui avec un air presque menaçant «lis les ouvrages que je t'ai montrés. Quand je reviendrai, tu as intérêt à être plus avisé.»

Mon surplis me couvrait à nouveau pendant qu'un portail apparaissait au sol, tel un escalier descendant dans l'antre des Enfers - bon en fait c'était le cas - et les âmes que j'avais extraites des corps des chasseurs s'élevèrent doucement et commencèrent à me suivre, il était temps de les guider vers leur nouvelle demeure. Je laissais ainsi le gosse là, il avait intérêt à progresser, oui, car là pour le moment, il en était encore au stade à jouer petit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 106
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   Jeu 19 Jan - 18:01

Je regardai le spectacle, les corps sans vie. L'oeil fier, le sourire fripon, finalement, je n'étais pas si mauvais.
Suite à cela, Sivir, usa un sort qui aspirait les âmes. Elle me raconta qu'il s'agissait d'offrandes pour Hadès. Pour moi, pour l'instant cela avait une valeur relative. Le torse bombé quand elle me regarda, cela ne dura pas lorsqu'elle m'annonça que ce n'était pas terrible, et que j'avais joué sur la facilité.
Elle me montra le premier adversaire que j'avais achevé à l'aide de son bâton. Je grinçai des dents un instant comme pour dire que j'étais d'accord, mais pas tout à fait. Cependant, je restais à ma place et j'encaissais.

J'écoutai en silence son jugement, même quand elle posa sa main sur son coeur, mon regard ne quitta pas le sien.
Je compris rapidement mon erreurs sur l'usage de l'arme et sur ce que je devais transmettre à mes adversaires.
Au moins, cela me servait de leçon !

Elle se recula, et je pouvais bien ressentir sa déception quand elle se mit à juger la seconde partie de mon combat. Je fis une moue triste, c'est vrai, j'ai agis sous l'effervescence me disais-je.
Que se serait-il passé s'il y avait eu parmi eux un être maîtrisant le cosmos ? Me disais-je en reprenant les remarques de mon Maître d'Arme.
En même temps je songeais à ce qu'elle disait concernant l'intelligence et la puissance.
N'était-je pas moi même dans ce cas là. Je n'avais pour talent qu'un peu de malice fort développé pour mon jeune âge.
D'un air distrait, comme candide pour essayer de calmer un peu l'atmosphère et essayer d'adoucir les mots de mon interlocutrice.

Je me sentais chagrin de la voir partir, je voulais tellement continuer mon apprentissage. Hélas, je n'avais pas les moyens de poursuivre.
Elle me donna néanmoins des devoirs à faire pour la prochaine fois.
Devant la spectre naquît un escalier.
-" Très bien ! Je prends note vos remarques, et je vais lire les ouvrages afin de m'améliorer pour la prochaine fois...A bientôt !" Dis-je en faisant un signe de la main en la voyant descendre tout en étant suivi par le ballet des âmes qu'elle avait récolté.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Londres - Automne 1755] - Première sortie [PV Ezequiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-