RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Jeu 30 Mar - 22:41

Arrow Récup au Temples Noirs


Citation :

Tiraillé dans ses sentiments,le Saint du Serpentaire repris la route des Forges, laissant les Temples Noirs derrière lui. Qu'adviendrait-il de Morgane, Sainte d'Or de la Vierge? Henriques n'en savait trop rien. Seul lui importait maintenant de retrouver la tisseuse de toile dans son antre: Les Forges Noires.

"Tu es là-haut, je te sens!"

Usant de sa célérité légendaire, le Portugais chevaucha les marches une à une sans se risquer d'être rattrapé. Il atteint très vite la zone de sa première rencontre avec le Cancer Noir. Mais il prit conscience que durant tout ce temps passé à combattre contre Morgane, les choses s'étaient avancées dans le temps.

"Hmm! je suis perdu...combien de temps s'est-il écoulé pendant que Morgane et moi, nous nous affrontions?...une éternité semble-t'il!"

Déjà, le dôme qui surplombait Death Queen Island avait été ébranlé par Pséma du Bélier et l'épée Balmung. Plusieurs alliés, entre-autres avaient déjà atteint le volcan, dont les trois élus porteurs des artefacts de leurs dieux respectifs. Et la, dans ce qui restait des Forges Noires, deux combats avaient lieux. C'est le second qui intéressa Henriques, car il y reconnaissait le Cosmos de Cassandra aux prises avec deux Spectres. Une vie venait de s'éteindre, semblait-il...d'autres suivraient sûrement.

Le Serpentaire tenait sous son bras le prix de sa victoire contre la sainte de la Vierge: Son casque!

Il s'avança lentement vers la zone de conflit attendant la fin du combat, pour lui remettre ce casque et en recevoir le prix.

"Tiens ta promesse, Cassandra! Où je me verrais contraint de mettre fin à tes jours...comme j'aurais dû le faire dès le début!"
Revenir en haut Aller en bas
Minos


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 904
Armure : Surplis du Griffon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 31 Mar - 21:20

HRP:
 

Arrow Je viens d'ici

Ayant littéralement survolé un enfer de cosmos aussi explosif que surpuissant, je demeurai aussi atterré de voir qu’autant d’apostats s’étaient ainsi octroyés la puissance divine.

*Un seul artefact, un seul homme, et voilà le résultat…*

Suffisait-il de quelques fous et d’une breloque Asgardienne pour renverser le cours de l’histoire ? Non, cela ne pouvait pas être ainsi, cela ne devait pas être ainsi.

« Du calme, petit pantin, ton heure n’est pas encore venue. »

Me suivant comme une mouche emmaillotée dans la toile d’une araignée, la Balance noire reprenait peu à peu connaissance. C’était pour le mieux, car j’avais des questions pour elle. De nombreuses questions.

« Posons-nous ici, cela nous permettra de discuter plus tranquillement. »

Arrivant à proximité d’un édifice que je devinais être une sorte de forge depuis longtemps inerte, je réalisais alors que ce lieu ne serait hélas pas aussi tranquille que je l’aurai souhaité, car il s’y trouvait déjà l’aura d’un chevalier d’Athéna, ainsi qu'un peu plus loin, l'aura d’un autre serviteur du sombre empire en prise avec un de ces fous ivres de puissance.

« Encore un de tes confères j’imagine ? Dis-moi, avant que nous continuions, qui-est-ce et quel est cet endroit ? »

Mon prisonnier essayait de résister, mais j’avais désormais tout pouvoir sur lui, et si la raison ne suffisait pas à lui délier la langue, la douleur de dix os brisés le pourrait peut-être.

« Parle, tant que tu le peux encore. »

Les cris de douleurs furent suivis d’halètements paniqués. En état de choc, mon prisonnier risquait encore une fois l’évanouissement, aussi jugeai-je sage de relâcher un peu mon étreinte pour apaiser sa douleur.

« N’attends aucune clémence de ma part, aucun pardon. Cela fait des siècles que j’ai vidé de sens ces mots. Mais sache que si tu me révèle ce que je veux savoir, alors dans le résumé de ton existence, cet acte apparaîtra, et qu'il ne pourra qu’alléger le poids de la sentence qui t’attends inexorablement de l’autre côté. »

Approchant mon visage du sien pour capter les murmures et les borborygmes ineptes que ses lèvres parvenaient encore à produire, je n’obtins de lui qu’insanités et bravades absurdes.

« Tu sais, des mots de ce genre perdent tous leurs sens dans la bouche d’un mort. »

Il était évident que je n’en apprendrais pas d’avantage de lui pour l’instant, et comme il se trouvait déjà au bord de la perte de conscience, j’appliquais une autre forme d’attrition à cette âme misérable.

« Respire, respire tant que tu le peux. Savoure cet air vicié, car bientôt, tu lutteras pour chaque inspiration. »

Et comprimant alors sa cage thoracique, je le laissai à cette frontière entre l’hypoxie et l’asphyxie qui a terme lui brûlerait autant les entrailles que l’esprit.

« Bientôt, tu me supplieras de te permettre de parler… Très bientôt. »

Et délaissant mon prisonnier pour me remettre en chemin, j’arrivais sous peu en vue du chevalier d’Athéna.

*Le chevalier de l’Ophichus on dirait.*

J’avais la certitude qu’il ne s’en prendrait pas à moi, sauf si je l’agressais moi-même, et pourtant, je gardais autant mes sens en éveil que ma méfiance naturelle à l’encontre de ceux de son genre.

« Chevalier. »

Ne lui adressant que le strict minimum en matière de salutation, je ne parvenais que partiellement à cacher mon dégoût et mon irascibilité à la vision d’un chevalier d’Athéna que mon devoir me forçait à laisser en vie.

Et arrivant alors à son niveau, suivis de près par la balance noire alors en pleine agonie, je remarquais alors sous son bras un bien étonnant objet, à savoir le casque du chevalier d’or de la Vierge.

*Etrange, que fait-il avec ce casque sous le bras en ces lieux maudits ? Qui plus est taché de sang ?*

Etait-ce un lègue ? Un souvenir ? Un larcin ? Un trophée ? La question me brûlait les lèvres, mais j’avais alors d’autres priorités, à savoir, porter secours à celle qui en ce moment même, affrontait seule un de ces chevaliers noirs un peu plus haut.

Très bientôt, un autre chevalier noir allait mourir, car telle était ma volonté.

Arrow A la rescousse de Sivir, si Henriquès ne tente rien pour m'en "dissuader" Laughing


Dernière édition par Minos le Ven 28 Avr - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Sam 1 Avr - 14:03

J'ai laissé mes partenaires de danse ici

Un délice sans pareil venait de s'achever, un autre allait débuter. Lentement, sans la moindre précipitation, la belle azurée s'était dirigée vers le cosmos qui l'avait tant captivée qu'elle en avait laissé derrière elle ses deux compagnons de danse en plus ou moins mauvais état. Un sourire aux lèvres, elle savourait déjà leurs futures retrouvailles. Ostro le bulldozer et Sivir la fleur précieuse revenant de concert vers elle amenant dans leur sillage un cadeau inestimable, une Etoile capable de rivaliser avec elle dans l'art de la danse. Et Lydia était son prénom...

Un avenir dont elle se délectait à l'avance, savourant comme il le fallait les trésors que lui tendaient si généreusement les Moires...

Que cela prenne des semaines ne la décourageait même pas. Après l'attente apportait aussi son lot de plaisir languissant, de saveur unique. Une telle beauté ne pouvait qu'être appréciée, aimée...

Mais pour l'instant, ne comptait que le saint du Serpentaire qui patientait aux côtés d'une autre proie de choix. Un être dont l'énergie sombre ne pouvait tromper les origines. C'était bel et bien un serviteur du seigneur des Enfers qui lui tendait les bras. Et quels bras ! Puisque c'était bel et bien l'un des juges en personne qui se présentait à elle, Minos, l'Indéfectible, Minos l'Incorruptible. Le plus grand de tous les parangons de justice vivant ou plutôt non-vivant au cœur de l'armée du seigneur de l'Outre-Monde. Une âme et une volonté rigides d'entre les Rigides que rien ni personne ne pourrait détourner de son devoir. Un défi, un défi qui la faisait déjà tant vibrer. Le prendre serait prendre aussi ses fidèles et tous ceux qui n'avaient d'yeux que pour lui, s'épanouissant en sa lumière qui ne serait jamais que ténébreuse...

Et s'avançant sans la moindre crainte, elle s'inclina simplement devant le juge en ces mots.

" Enchantée de rencontrer un être tel que vous, seigneur Minos. Je vois que vous avez fait la connaissance de l'un des nôtres qui semble s'être quelque peu montré impoli avec vous. Sachez que vous n'aurez jamais ce souci avec moi. Mais avant tout, permettez que je termine ce que j'ai mis en route en ces terres... "

Et se relevant avec une grâce qui n'avait rien de feinte. Elle se détourna du juge n'oubliant pas de rajouter...

" Mais j'allais manquer à tous mes devoirs. Je m'appelle Cassandra du Cancer Noir... "

Et s'éloignant sans plus de façon de l'Etoile de la Noblesse, elle s'avança à pas lents d'Henriques.

" Je vois que tu es enfin de retour en ces terres, Henriques saint du Serpentaire de la grande déesse Athéna. Alors, si je suis bien tes dires, tu as pris la vie de la Gold Sainte de la Vierge. Un sacrifice qui ne peut que me complaire si tu ne cherches pas à me mentir. Offre-moi ce casque. Qu'il me prouve la véracité de tes paroles. "

Et faisant voler le trophée vers elle, Cassandra s'en empara. D'un geste, elle plongea le bout de l'index dans le sang encore étonnement chaud et le portant à ses lèvres.

" La pureté au cœur des Ténèbres. L'Amour porté à son paroxysme au point de surpasser l'ivresse la plus vile... "

A ces paroles, une étincelle s'alluma dans les prunelles de Cassandra.

" Une Vampire au cœur pur et encore non souillée par les Enfers. C'était une sainte qu'Athéna avait du mettre tant de saisons à trouver. En la détruisant, tu as détruit un être qui aurait pu s'élever au point de dépasser ses prédécesseurs. La sainte de la Vierge ne pourra plus jamais être ramenée telle qu'elle était. De ta main, tu as tranché tout l'espoir placée en elle par ta propre déesse. De ta main, tu as frappé Athéna en plein cœur...

Sublime, Henriques. C'est sublime et vaut bien les deux vies que tu devais trancher pour te montrer digne de l'armure noire du Serpentaire... "


Et levant soudain les bras au ciel.

" Entendez vous tous en ces terres...

Et surtout vous, mes frères d'armes au cœur aussi noir que l'armure, entendez le son de ma voix. En ce jour, en cette heure, moi, Cassandra, détentrice de l'Armure Noire du Cancer, remets l'armure noire du Serpentaire à l'ancien défenseur d'Athéna qu'était Henriques du Serpentaire. Que ses pas sur le vrai chemin de la Vérité servent d'exemple à tous. Que tous s'ouvrent sur le chemin de la Vérité et de la Réalité d'un monde délivré du joug des Olympiens qui n'ont de cesse de tous vous réduire en esclavage... "


Et du ciel sembla tomber une pluie d'énergie sans pareille. Une ondée qui vint frapper le centre de la force qui sans attendre se mit à fumer en une splendide brume. Un brouillard dans lequel elle jeta le casque de l'armure d'or de la Vierge.

" Que le Sacrifice de la Sainte de la Vierge scelle ton passage vers ta vraie nature... "

L'embrasement du cosmos de Cassandra suivit avant qu'enfin une forme ne surgisse de la fine enceinte de pierres. Une forme qui ne tarda pas à se définir de plus en plus nettement avant de paraître enfin sous sa vraie nature : l'armure du Serpentaire Noir.

" Voici ta vraie nature, ton vrai visage, saint noir du Serpentaire. Que cette armure que tu as reniée en sacrifiant ta sœur d'armes te laisse et porte la nouvelle de ta délivrance au monde entier...

Qu'elle cède sa place à la perfection de l'armure noire... "


Citation :
Cassandra remet l'armure noire du Serpentaire à Henriques.

Je te laisse choisir l'image qui te plait le plus pour cette protection, bienvenue parmi les Black Saints.
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Sam 1 Avr - 18:22

Alors qu'elle était auparavant aux prises avec deux Spectres dans un combat plutôt rondement mené, la tisseuse de toile ne tarda pas à faire son apparition face au saint du Serpentaire. Elle avait esquivé son premier combat pour défendre ce domaine. En plus d'être sombres, les Forges Noires restaient un point stratégique pour les Chevaliers Noirs. A l'issue du combat de Cassandra du Cancer Noir, resta une immense statue figée au beau milieu de ce dédale d’ébène. Une victime de la Tisseuse.

"Et moi qui pensais que tu ne prenais que des proies vivantes!"

Un Spectre au Cosmos impressionnant arriva presque juste après le Saint d'Athéna. Il s'agissait d'un des Juges des Enfers: Le Griffon!
Malgré le passif des deux camps, celui-ci salua le Chevalier d'Argent. Juste une simple salutation. Henriques lui rendit en saluant de la tête.

Le Griffon remarqua le casque que portait le Saint sous le bras. Et avant que le Portugais ne puisse livrer un quelconque sentiment, Cassandra pris la parole, s'adressant en premier à Minos.. Toujours aussi belle et élégante...et volubile. Ses paroles doucereuses allèrent à l'un puis à l'autre. Quand elle aperçut le casque de la vierge, elle fût plus qu'enchantée par le présent d'Henriques.

Mais, après avoir attiré à elle l'objet doré, elle pris la peine d'analyser avec soin le sang qu'il y avait dessus. Une telle mise en scène n'impressionna pas l'Enfant Prodige. En revanche, ses paroles au sujet de Morgane l’agacèrent fortement. Henriques serra le poing très fort! Au fond de lui, et même s'il ne voulait pas l'admettre, il savait qu'elle avait raison. Son combat contre Morgane avait scellé deux destins uniques en leur genre.

La Black Saint leva alors les bras aux ciels et psalmodia quelques paroles qui pouvaient être audibles de tous ceux qui étaient présents sur Death Queen Island. A son tour elle triomphait. Mais son triomphe serait de bien courte durée, Henriques se le promettais.

Alors une pluie du ciel vint frapper le cœur de la forge, et de l'épais brouillard engendré jaillit l'armure noire du Serpentaire

" Voici ta vraie nature, ton vrai visage, saint noir du Serpentaire. Que cette armure que tu as reniée en sacrifiant ta sœur d'armes te laisse et porte la nouvelle de ta délivrance au monde entier...

Qu'elle cède sa place à la perfection de l'armure noire... "

Écartant les bras, le Cosmos d'Henriques rejeta dans un premier temps l'armure du Saint du Serpentaire, puis gonflant son Cosmos attira à lui l'armure noire semblable à la première. L'armure d'Argent du Sanctuaire repris sa forme totémique, puis dans un rai de lumière parti jusqu'au Sanctuaire d'Athéna, pour aller se poser au pied de la Statue de la déesse.

"Voilà qui est fait!"

Et connaissant le triste sort qui était réservé à ceux que l'on accusait faussement de traître, le nouveau Chevalier Noir se prépara mentalement aux combats à venir.

"Cette armure prendra sous peu le baptême du feu! Car très bientôt je serais la proie de chasseurs féroces du Sanctuaire. Mais il n'y aura pas de rédemption pour ceux-là...Je me chargerais de leur ouvrir les yeux avant qu'ils ne connaissent un triste sort et rejoigne les rangs du Juge des Enfers ici présent!"


Citation :
Henriques rejette l'Armure d'Argent du Serpentaire qui s'en va rejoindre le Sanctuaire.
Ensuite, il accepte l'Armure Noire du Serpentaire
Revenir en haut Aller en bas
Minos


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 904
Armure : Surplis du Griffon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Sam 1 Avr - 20:43

Comme je l’avais pressenti, le chevalier d’Athéna ne me barra pas la route. Le chemin vers ma prochaine cible était ouvert, et allait le rester. Au final, les chevaliers aussi avaient des ordres, et en tant que soldat, ils avaient valeur de loi.

*Car sans loi, nous serions pire que des animaux.*

Ne lui prêtant guère plus d’attention, je le dépassais sans me retourner avant de soudainement m’arrêter. Devant moi, les explosions de cosmos avaient cessées, il ne restait plus que le silence, un silence qui n’était pourtant pas celui des morts.

*Deux cosmos… Le chevalier noir a-t-il épargné son adversaire ?*

Je n’avais donc plus de sauvetage à accomplir, seulement davantage de questions sans réponse. Mais quelque chose me disait que je n’allais pas tarder à pouvoir étancher ma curiosité, car bienheureuse et souriante, ma proie se déplaçait d’elle-même dans ma direction.

Reculant prudemment pour conserver une ligne de vue sur le chevalier d’Athéna, je sondais comme par réflexe le pouvoir de celle qui se dessinant petit à petit au travers des ombres, se révéla être également intéressé par moi en plus de me savoir mon nom.

« Etrange. Tu sembles me connaitre. Pourtant je n’ai pas souvenir que nos chemins se soient jamais croisés… J’ignorai que ma réputation avait atteint les terres impies de cette petite ile. »

Et alors que je lui rendais son salut par pure politesse, les présentations étaient désormais faites. Cependant, au-delà de l’apparent échange cordiale que nous venions de réaliser, un œil observateur devinerai l’intérêt certain que nous éprouvions l’un envers l’autre. Tant de vice et venin transpirait des yeux de cette mortelle. Pénétrer son regard, c’était comme plonger dans un océan de serpent sifflant, un océan qui semblait saliver à ma seule vision, comme si cette femme avait pour moi d’inavouables intentions.

La voyant alors se détourner de moi pour se diriger vers le chevalier d’Athéna, je faillis lui faire comprendre que je n’étais pas là pour échanger avec elle des politesses, mais les premiers mots qu'elle lui adressa suffirent à me faire comprendre que quelque chose ici n’allait pas.

*Un sacrifice pour lui plaire ? De quoi parle-t-elle ?*

Le casque d’or de la Vierge. Couvert de sang et entre les mains d’Henriques. Un macabre trophée à peine moins éloquent que le pantin de chair que j’avais toujours en ma possession.

« Traître… »

Ainsi, le frère avait trahi le frère. Malgré ces apparents murs de bonté et de vertu, le saint s’était fait corrompre.

« Trahir Athéna... Pourquoi ? Pour quoi ? Pour ces pathétiques mortels jouant aux dieux ? Pour cette illusion qu'on appelle la liberté ? Tu es tombé bien bas, ex-chevalier. »

Mes mots ne trahissaient aucune émotion, sinon celle de la lassitude. Tant de chevalier avaient suivis le chemin de la trahison qu'à présent cela me laissait de marbre. La seule énigme dans cette histoire aussi vieille que l'humanité, c'était Qu’Athéna se laisse encore duper par des cœurs fourbes.

« Au final, qu’importe le maître que tu penses servir aujourd'hui. Les enfers seront ta seule récompense. Quand ton heure viendra, et elle viendra vite sois en sûr, je te réserverai le sort que je réserve à tous ceux de ton espèce. Mon Empereur n’a jamais porté les traîtres dans son cœur, et moi non plus. »

Le nouveau chevalier noir reçu sa nouvelle protection, sinistre parodie de nos surplis, singés aux formes des armures des chevaliers, avant que sa folie ne le fasse se prendre pour le héraut d'une nouvelle révélation.

Lui ? Ouvrir les yeux à ses semblables ? S’il ne semblait pas ignorer que ses ennemis se compteraient désormais par dizaines, sa foi en sa propre force semblait elle bien grande.

*Un peu trop grande même. Mais je ne serai pas celui qui me chargerai de lui faire comprendre le vrai sens du mot pouvoir. Du moins, pas dans l'immédiat.*

Applaudissant lascivement la fin de cette scène oh combien révélatrice de la véritable nature de l’Humanité, je rompais par là-même l’étrange échange d’intérêt quelque peu émoussé d’une part, mêlé de haine et de dégoût de l’autre part.

*Pourquoi cet homme semble-t-il aussi énervé par sa bienfaitrice ? Est-il un genre de chien fou, mordant toutes les mains s’en approchant, même celles qui le nourrissent ?*

Je devais m’en méfier, qui sait si dans sa folie, il n’allait pas aussi s’en prendre à moi.

« Bravo. Bravo. Quel bel exemple de vice et de corruption que vous venez de m’offrir. Si je n’avais pas vu ce genre de scène mille et mille fois, j’aurais pu m’en sentir offusqué … »

Et cessant mes applaudissements, je m’avançais en direction de celle qui en plus d’avoir attaqué l’un des serviteurs de mon seigneur et maître, venait de me démontrer une fourberie que n’aurait pas reniée l’étoile du commandement.

« Mais j’ai vu défiler devant mes yeux tellement et tellement de traîtres et d'apostat, qu’aujourd’hui plus aucune indignation n’agite mon cœur à votre vision. Il ne me reste que le dégoût. »

Et déployant alors mes créations en une série de vague concentrique, j’adressais un dernier message au nouveau chevalier noir tandis que mon cosmos grandissait et grandissait encore, fissurant à présent le sol sous mes pieds à chacun de mes pas.

« Toi. Hors de ma vue, tant que tu le peux. Si après m’être occupé de cette intrigante, mes yeux en viennent à encore voir ton visage, je te tuerai. »

Je n’avais qu’une parole, qu’un credo. J’avais parlé. Ma proie était pour l’instant Cassandra du cancer noir, mais maintenant qu’Henriques avait déserté les rangs d’Athéna, lui aussi était devenu mon ennemi, un ennemi que personne ne viendrait défendre si d’ordinaire l’idée me prenait de lui briser les os.

« Et à présent, Cassandra du cancer noir, prépare-toi à rencontrer ton destin. »

HRP:
 

Arrow La suite par là


Dernière édition par Minos le Ven 28 Avr - 22:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Sam 1 Avr - 22:42

Silencieuse, un sourire enjôleur toujours accroché aux lèvres, Cassandra avait suivi la scène avec une avidité plus que consumée. Qu'il était beau de voir une telle explosion, un tel ravage en un seul être. De saint vertueux et dévoué, le portugais s'était mué en serviteur d'une force dont il ne pourrait jamais plus se détacher. Le venin avait lentement, insidieusement fait son oeuvre en l'âme et le cœur du désormais ancien chevalier. L'art délicat de la corruption s'était insinué en lui, caressant ses sens, influant ses décisions jusqu'à le faire tomber tel le fruit mûr qu'il était devenu entre les filets d'une Cancer qui tenait plus de la Veuve Noire que du Crabe.

Délicieux vraiment que de contempler toute cette tempête en ce crâne qui n'aspirait plus qu'à rester accroché à un corps que tant de ses anciens frères prendraient désormais pour cible. C'était une telle victoire que la black sainte venait d'accomplir. Deux vies pour une trahison, deux alliés sacrifiés pour un pas de plus vers la victoire...

* Tu as goûté au fruit défendu, Henriques. En toute conscience, en toute possession de tes moyens, tu as touché à l'Interdit Absolu. Tu as souffert pour tendre la main jusqu'à lui en te hissant sur le cadavre de l'une de tes sœurs d'armes. A présent le temps est venu de savourer la Coupe de ta Victoire. De boire le Calice jusqu'à la Lie et de sentir enfin la brûlure si délicieuse de ta nouvelle puissance. Tant de plaisir, tu peux découvrir tant de plaisir dans la souffrance...

Que ta déesse te protège, Henriques... *


Et sur ces pensées, elle se détourna, replaçant toute son attention sur le juge qui l'attirait tellement. Plus qu'un aimant, il ferait un si parfait amant...

* Décidément, le seigneur Hadès a bien du goût. Si cette Lydia dont m'a parlée Ostro est du même tonneau, j'aurais quatre pétales de choix pour me divertir... *

En son fort intérieur, sa décision était prise. Après l'un des saints les plus purs d'Athéna, elle attirerait un juge ne vivant que pour servir Hadès dans ses filets. Et puisqu'il aimait tant les marionnettes, elle lui offrirait d'inestimables poupées mais auparavant, elle se devait de prendre congé de son nouveau frère.

" Henriques...

Je ne puis dire quel enchantement est le mien de contempler l'union parfaite existant entre toi et cette armure. Vous n'étiez bien faits que pour être un. Vois comme cette armure te correspond et épouse au mieux ta nature véritable. Jamais, tu ne rencontreras une telle intimité, une telle symbiose qu'avec cette parure sans égale.


Et s'inclinant en une profonde révérence.

" Mais le temps est venu de saluer ton public comme je viens de le faire et de tirer ta révérence. Si tu souhaites entendre mon conseil, suis à la lettre les paroles de notre très estimé juge du Griffon. Prend ton envol et que ton vrai destin s'accomplisse... "

Puis se tournant vers le plus indéracinable des bras de la Justice d'Hadès, la Milady azurée reprit.

" Un immense merci pour vos paroles, juge Minos. Il est important pour une artiste comme moi d'avoir un retour de son public. Enfin quand elle en a... "

Et enflammant doucement son cosmos.

" Vous avez dit éprouver du dégoût pour moi et Henriques ? Sachez que j'en suis ravie. Moi qui pensait que vous n'étiez qu'un bloc de marbre ou une arme vierge entre les mains d'Hadès, je suis agréablement surprise de savoir que vous êtes encore capable d'émotions. Même si ce n'est qu'une sensation de dégoût, c'est au moins un début. Et puisque c'est si gentiment demandé, j'accède à votre requête. Après avoir touché plus que légèrement deux de vos spectres qui ne sont pas prêts à oublier l'offrande que je leur ai faite, il est temps pour vous de découvrir quel destin est réellement le mien. En garde, juge du Griffon. Laissez donc ce pantin que vous ne tarderez d'ailleurs pas à retrouver aux Enfers...

C'est entre vous et moi...

Vous et moi, je ne tolérerai personne d'autre. "


Citation :
Cassandra relève le défi de Minos.

C'est qu'il serait fichu de voler jusque Pséma si on ne l'arrête pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2026
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Jeu 6 Avr - 13:01

Je me suis lancée à la poursuite des Gémeaux noirs ici.

Au-dessus de ses longues ailes, le ciel commençait lentement à s'assombrir, faisant s'étirer les ombres à l'infini. Signe que le temps poursuivait bel et bien sa route quoique la course contre la montre se fut considérablement ralentie. Et pour cause, quatre alliés se dressaient depuis de longs instants face à Pséma. Ainsi, la tendance semblait enfin être sur le point de se retourner en faveur des serviteurs des trois divinités. Seul avec Balmung pour tout atout et l'écran divin pesant sur sa tête, que pourrait faire le Bélier Noir ? Une chose était certaine en tout cas. Il ne pourrait indéfiniment tourner l'échine face à la réalité. Les trois hérauts étaient là et à force de lui taper dessus, ils finiraient bien par le forcer délaisser la muraille cosmique l'enchaînant à Death Queen Island.

Qu'espérait-il donc à présent ? Que son comparse puisse revenir et sortir un lièvre de son chapeau ? Il pouvait bien rêver. Cette Île était sans issue pour les Black Saints. Guère plus étendue qu'une ville et ses faubourgs, elle ne serait jamais qu'un piètre refuge. Surtout face à autant de poursuivants bien décidés à tous les démembrer ou les réduire à l'état de pulpe sanglante.

Accélérant encore tout en gardant Alrun à l’œil, la splendide spectre remarqua elle alors l'armure noire qui filait vers l'horizon. Et perdant un peu d'altitude, elle se replaça à portée de voix.

- Un crabe brillant, dis-tu ? Un diamant plus qu'étincelant filant sur un fond azuré se parant de l'éclat du soleil couchant. Le Cancer Noir viendrait donc de passer ? Un exploit rapide et sans bavure. Un travail d'expert que je peux attribuer sans erreur à un cosmos tout proche... Sans me tromper...

A ses derniers mots, un sourire immense s'était peint sur les traits radieux de la spectre. Depuis tant d'années voire de siècles, elle n'avait eu de cesse d'être aux côtés du juge du Griffon. Le savoir éveillé en ce moment précis ne pouvait que conforter ce que la chasseresse du crépuscule savait déjà. Le temps de Pséma se réduisait comme peau de chagrin. D'ici quelques instants, il ne tarderait pas à voir revenir les chasseresses avec le sang de son comparse sur les mains et pour son plus grand malheur, une autre étoile l'aurait peut-être même déjà rejoint. Une Etoile Céleste qui à son seul nom, sa seule présence faisait naître l'effroi et le respect suprême. Son charisme était tel qu'il suffisait qu'il paraisse pour que les plus faibles tombent direct en pâmoison. Avec un tel combattant, Pséma lui-même ne pourrait que trembler et se repentir. Si par bonté, Minos le lui permettait...

Se rapprochant davantage du sol à la nouvelle demande d'Alrun, Lydia répondit de sa voix enchanteresse.

- Bien, j'allais te le proposer, Alrun. Pars donc en avant, je te rejoins dès que possible. Si tu trouves le point d'émergence des Gémeaux Noirs seule, retiens-les mais n'entame surtout pas le combat seule. Je gage que détruire un autre de ces monstres ne pourra que plaire à mon juge vénéré. Et je gage que s'il voulait nous cacher quelque chose, Minos saurait mieux que personne lui délier la langue.

Sur ces mots, elle reprit de l'altitude à grands coups d'ailes. Minos se tenait non loin d'elle et d'Alrun qui filait à présent avec ses tigres pour seule escorte. Le temps filait toujours et même si Pséma semblait adorait se faire frapper ou flageller, il finirait bien par se retourner et faire face à son destin. Aussi, puisqu'il se montrait aussi enclin à leur offrir un peu de temps, ils ne lui feraient jamais l'affront de gâcher un tel cadeau. Usant de toute sa vitesse, Lydia était bien décidée à offrir à Minos tout ce qu'elle savait. A eux deux, ils pourraient aisément prendre une décision et faire davantage sentir au maître de l'Île le poids de leur propre juridiction.

- Seigneur Minos...

D'un appel, elle l'avait salué avant de cercler et de descendre enfin à quelque pas de lui. Reployant ses longues ailes en un large salut, elle acheva son geste en s'agenouillant devant l'Etoile de la Noblesse.

- Seigneur Minos, moi, Lydia du Vampire, vous salue. C'est une joie immense de vous savoir de nouveau éveillé. Hadès soit loué. Grâce à vous, un autre de ces sacrilèges de Black Saints vient de rejoindre l'Outre-monde de notre vénéré empereur.

Puis se redressant avec grâce et lenteur tout en gardant une attitude respectueuse.

- Mais avant toute chose, laissez-moi vous faire part de tout ce que je sais. Tout ce que j'ai pu voir et entendre depuis mon réveil aux Enfers suite à l'attaque de Pséma. Des paroles de notre divin maître nous appelant à l'attaque à ma récente rencontre avec Pséma suivie de la fuite éhontée de sa dernière escorte que nous venions de prendre en chasse pour empêcher toute tentative de retournement...

Et ôtant son casque, elle libéra sa longue chevelure de flammes. D'un geste, elle invita Minos à entrer en ses pensées. Tous ses souvenirs récents jusqu'à son pacte avec Alrun seraient alors connus du juge ainsi que les raisons qui l'avait poussée à redescendre à toute volée. Tout lui serait connu sans que personne ne puisse interférer ou épier.
Revenir en haut Aller en bas
Minos


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 904
Armure : Surplis du Griffon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Jeu 6 Avr - 16:37

Arrow Je viens d'ici

Gracieuse et silencieuse, l’étoile céleste des ténèbres m’apparue peu avant que sa voix ne porte jusqu’à moi.

Non loin de nous, je sentais le cosmos du traître Henriques vers lequel se dirigeait un second cosmos, inconnu quant à lui.

*Ce traitre va-t-il rencontrer son destin des mains de cet inconnu ? Ou bien est-ce un renfort ?*

Seul l’avenir pourrait m’apporter une réponse. Mais pour le moment, rien dans le cosmos de l’inconnu ne laissait présager une quelconque agression future. Ce qui n’était pas pour me plaire.

*Est-ce le cosmos d’un chevalier ? D’un marina ? Cela ne m’étonnerait guère, la bêtise et la pitié les infestent.*

Réprimant alors l’envie impérieuse de me rendre moi-même sur place pour sonner en personne le tocsin de l’ancien Serpentaire, j’observais le code de conduite qui était le mien alors que le spectre du Vampire descendait en cercle autour de moi.

« Etoile des Ténèbres. »

Répondant à son salut, j’observais à mon tour le protocole infernal avant de répondre à ses salutations.

« Bonsoir à toi aussi, chère Lydia du Vampire. C’est un plaisir partagé que ces retrouvailles. Le cadre n’est certes pas aussi raffiné que celui que fut la Toloméa, mais j’imagine qu’il faudra nous en contenter, pour l'instant tout du moins. »

Invitant alors à se relever celle qui depuis maintenant des siècles était devenue ma confidente, j’écoutais avec attention son invitation à lire en son esprit tandis qu’elle ôtait son casque.

« Cela nous rendrait presque nostalgique pour un peu, n’est-ce pas ? »

Conséquence direct d’une existence plusieurs fois millénaire, fort peu d’événements arrivaient encore à marquer ma mémoire, mais jamais je n’oublierais la première fois que je m'étais immergé dans son esprit il y a maintenant plus de six ans.

Et apposant alors mon index tendu tout contre ce front d’albâtre, je fus transporté dans un monde de sons discordants et de lumières éthérées. Les souvenirs du spectre du Vampire couvraient de nombreuses vies humaines mais seuls ces sept dernières années m’intéressaient.

*Alors… L’assaut contre les enfers, l’assaut contre les enfers…*

Me focalisant sur le souvenir de notre dernière rencontre, je fis défiler les flashs et les échos m’entourant jusqu’à trouver le point de départ de mon visionnage qui promettait d’etre des plus instructifs.

*Nous y voila.*

La cascade de sang, le châtiment pour avoir épargné un chevalier d’Athéna et mon jugement encore en suspens.

Puis vint sa rencontre avec le corbeau, le loup du nord et enfin le lion d’or. Une victoire suivie de deux défaites obstinées malgré les blessures. Une preuve s’il m’en fallait encore de la fidélité et de la ténacité de l’étoile des Ténèbres.

*Tu as plus que mérité ton sursit, spectre du vampire, mais je ne puis oublier.*

Vinrent ensuite les années de vie commune avec le spectre du démon, médiocre parodie de spectre tout au plus. Années parsemées de rencontre avec le chevalier de la lyre pour un but bien singulier.

*Sauver le seigneur Hypnos ?*

Les informations n’étaient guère abondantes, je n’avais accès qu’à ce que Lydia elle-même savait, et Angel de la Lyre ne lui avait pas dit plus que le nécessaire.

*Le poison de la Discorde.*

Avaient-elles réussie ? Je n’en doutais pas une seconde. Ce qui unissait la lyre et le dieu du sommeil semblait aller au delà du simple respect entre ennemi. Bien au-delà. Le genre de lien qui était fait pour outrepasser la raison et la logique, et qui pouvait accomplir des miracles.

Vint alors le tournoi du vieillard, et la corne d’or du taureau, avant le retour des titans.

Comment cela s’était-il terminé ? Lydia elle-même l’ignorait, car ses souvenirs s’arrêtèrent soudain, pour reprendre aussi soudainement à son manoir de Londres alors que le sort de sommeil du seigneur Hypnos prenait fin.

*Toi aussi tu fus bénie des nuits d’or ?*

Elle et moi avions donc tous deux étés mis en sommeil par le seigneur Hypnos aujourd’hui porté disparu. A quelle fin sinon pour nous préserver ? Seul le dieu du sommeil avait la réponse.

Puis vint l’appel du sombre Empereur en son palais infernal, suivis de ses ordres concernant notre actuel assaut sur l’ile de la reine morte et son don sans précédent aussi étonnant qu’inestimable fait à Charis du Béhémoth.

*Les trois sanctuaires ont bien été attaqués. Et Asgard n’est plus.*

Assimilant ses informations précieuses sans m’émouvoir, je fis à nouveau défiler les souvenirs de l’étoile des Ténèbres.

Virent alors les visions d’Oneiros le bouffon. Odieuse ordure pompeuse abusant de la protection de son père. Sans surprises porté disparu lui aussi après un échange des plus tendues avec le spectre du Vampire.

*Minable despote de pacotille. Un véritable chef n’a pas à rappeler sans cesse qu’il commande. Il impose le respect par sa seule présence.*

Elipsant rapidement ces souvenirs aussi désagréables que peu instructifs, je vis alors l’arrivée de Lydia sur l’ile de la reine morte, puis sa rencontre avec les forces du sanctuaire et des océans. Trois armées rassemblées dans un véritable mouchoir de poche.

*Tiens, le chevalier d’or des gémeaux.*

Se trouvant être une femme, l’actuelle héritière de l’armure d’or des Dioscures attira mon attention. De tous temps, les gémeaux s’étaient avérés être aussi instable que puissant, fascinant en tous point, aussi je ne fus guère surpris de la voir s’attirer l’attention de Lydia tandis qu'un véritable choc des cultures et des visions s’accomplissait sous mes yeux.

*Toujours autant moralisateur. Imaginent-ils donc savoir parfaitement différencier le bien et le mal à la naissance ?*

Vint alors l’envol vers les temples noirs, puis la venue de l’ordure de Verseau noir, dont chaque phrase étaient aussi grossières que désagréables à entendre.

*Par tous les feux du sombre empire… J’ai horreur de l’impolitesse.*

La parodie de combat qui s’en suivit me laissa des plus perplexe concernant l’état mental de cette Katha, visiblement là uniquement par accident. Qu'était-elle devenue depuis lors ? Il me faudrait sonder les cosmos présents sur l'ile pour le découvrir.

Et achevant alors mon séjour dans les souvenirs du spectre du Vampire, je vis comme dernières visions le visage de l’Ennemi, ainsi que celui masqué du Gémeau noir, qui en fuyant s’était attiré l’ire de Lydia et de l’inconnu que j’avais senti il y a peu.

*Alrun, ancienne brunissen… Survivante du royaume perdu d’Asgard donc. Que veut-elle à ce traitre ?*

La boucle était à présent bouclée, je n’avais plus rien à faire en l'esprit de l'étoile des Ténèbres

Revenant alors au monde matériel, j’ouvrais les yeux fort d’une nouvelle connaissance, une connaissance qui m’ouvrait les yeux sur notre situation et celle du reste du monde.

« Je n’ai vu ni n’ai senti passer l’ombre noire des gémeaux. Il a dû se téléporter quelque part sur l’ile mais il n’a pas pu s’échapper de la barrière qui nous entoure. Du moins pas encore. Néanmoins le temps presse. La barrière tient bon, mais elle ne pourra résister encore bien longtemps aux assauts de ce fou. »

J’ignorais encore comment il s’y était pris pour acquérir la puissance de tenir ainsi trois divinités en échec, mais une telle information devait à tout prix revenir au sombre empire, ou disparaître à jamais. La mystérieuse réapparition de l'armure noire du Cancer devrait attendre.

« Lydia du Vampire, écoute-moi bien, ni Pséma, ni aucun de ses fidèles ne doit quitter cette île en vie. Aucun témoin de l’apothéose de ce fou ne doit survivre pour pouvoir en témoigner. Cette hérésie doit être purgée à jamais de l’histoire du monde sinon, un jour, nous aurons des dizaines de Pséma à affronter. »

L’Homme ne pouvait pas devenir l’égal des dieux, l’Homme ne devait pas devenir l’égal des dieux, jamais, sinon, c’était l’équilibre de la création toute entière qui vacillerait.

« Il nous faut agir vite, avant que la barrière ne cède. Peut-on faire confiance à Alrun pour mettre un terme à l’existence parjure d’Henriques du Serpentaire noir ? C'est bien pour le tuer qu'elle se dirige vers lui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2026
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 7 Avr - 14:02

[HRP : Lydia n'a pas encore vu l'armure noire d'Henriques. Elle ne le verra qu'après le message d'Athéna]

- Oui, seigneur Minos, nostalgiques nous pouvons l'être tant le premier instant est gravé en nous. Vous qui me connaissez mieux que quiconque ne pouvez ignorer ma nature profonde mais aussi la puissance du lien qui nous unit. Un lien qui perdure au-delà des siècles et des millénaires et cela en dépit des pièges ou des chausses-trappes que d'aucun se complaisent à placer sous nos pas. Parfaite, je voudrais tant l'être mais seul notre merveilleux maître et sa Justice divine le sont.

Plus encore que son admiration, c'était sa confiance et sa sincérité qui avaient transpiré en sa voix. Enchanteresse mais aussi empreinte d'émotions, elle avait sonné comme le doux accord d'une Sirène à nulle autre pareille. Fine et dotée d'une âme plus surprenante chez une Spectre, Lydia se montrait aussi sensible et réceptive que Minos pouvait se montrer froid et inflexible. Tous deux se complétaient d'une certaine façon. Entre les mains du Griffon, les talents de l'Etoile des Ténèbres pouvaient être usités à leurs justes valeurs. Il fallait être capable de la comprendre et de passer au-delà du premier reflet qu'elle offrait.

Cérémonieuse, elle ferma avec lenteur les yeux, s'ouvrant telle une fleur à l'intrusion de Minos. Sans la moindre douleur, il plongea alors en elle, en son âme, remontant le flux de son temps. Tant de souvenirs, tant d'instants passèrent sous le regard de l'Etoile de la Noblesse sans trop entrer en certains détails. Seuls certains faits l'intéressaient et non tout ce qu'elle avait pu vivre ces six dernières années. Souffle lent et cœur apaisé, la spectre subissait sans un mot cette union qu'elle avait, de son plein gré, acceptée. Sans un geste, elle demeurait agenouillée jusqu'à ce que la voix du juge ne retentisse et que son doigt quitte son front.

Paisible, elle rouvrit les yeux lorsque le contact se rompit. Un instant de communion unique en son genre venait de prendre fin et cette fois sans la moindre violence ou autre châtiment. La pâle chasseresse se sentait apaisée même si le voile de honte mêlé de culpabilité subsistait. Etat dont elle ne pourrait jamais se défaire. Même si les traces s'étaient atténuées, la trame, elle, toujours demeurerait. Même périr en combat contre le Lion d'or ne suffirait pas à la purifier de sa souillure. Il en faudrait plus infiniment plus. Elle le savait mais se taisait. Minos ne l'avait pas repoussée ou reniée, c'était déjà infiniment plus que ce qu'elle avait espéré.

Dissimulant au mieux son trouble, elle se releva aux paroles de l'Etoile de la Noblesse. Une écoute plus qu'attentive s'en suivit et la spectre reprit la parole, toujours aussi mélodieuse.

- Tels sont vos ordres, seigneur. Tels seront-ils exécutés. Vous n'avez qu'à me dire quelles cibles exactes parmi tous ces témoins vous me désignez et j'irai.

Puis, inclinant la tête vers l'ancienne dame du Septentrion, la Vampire Couronnée poursuivit.

- Alrun est une vaillante combattante. Une guerrière talentueuse et redoutée qui a traversé plusieurs fois les Enfers mais elle a une terrible faille.

Prenant quelques secondes pour affermir sa voix, masquant le trouble qu'elle ressentait à rappeler cela au juge qui l'avait châtiée pour la même raison.

- C'est une sentimentale. Une jeune femme qui a perdu tous les siens lors de l'attaque de Pséma en plus d'avoir des liens plus que certains avec pas mal de saints. C'était alliés qu'ils nous ont par le passé attaqués et si je me fie à ce que je ressens.

Elle se concentra quelque peu avant de poursuivre.

- Son cosmos n'est en rien hostile surtout que cet Henriques dont vous me parlez m'est non seulement totalement inconnu mais qu'en plus vous venez de m'apprendre sa trahison. Si d'aventure elle le connaissait avant, elle tentera davantage de le ramener à la lumière plutôt que de l'exécuter. Si c'est sa mort certaine que vous voulez, elle n'est pas du tout la bonne personne. Vous m'en voyez navrée mais telle est la réalité.

Des mots dits sur un ton étonnement paisible avant qu'elle n'étouffe soudain un cri.

- Quoi !!! Quel est ce second soleil ? Le monde deviendrait-il encore plus fou ?

Embrasant son aura pour se protéger d'un voile d'ombre, Lydia se reprit aussitôt.

Athéna. C'est la déesse Athéna en personne.

Muette face à ce qu'il se déroulait à quelques pas d'eux, Lydia but littéralement les paroles de la Sagesse. Ainsi, elle venait de confirmer la terrible nouvelle que Minos venait de lui apprendre. Le Serpentaire n'avait plus rien d'un saint et pire encore venait de se muer en gibier officiel aux yeux de tous ceux présents sur le territoire de la Forge. En un dernier embrasement, le cosmos divin s'abattit sur l'ancien saint quoique fortement diminué de par l'effort maintenu pour garder intact l'écran. Un geste dont la victime ne pourrait pourtant pas ressortir indemne ne serait-ce que moralement.

Quelques secondes s'écoulèrent ensuite avant que tout ne retombe et que Lydia lève sa protection.

- Vous avez entendu comme moi, seigneur Minos. Athéna vient de se manifester. J'ignore ce qu'elle propose à celui le ramenant vivant mais cela vaut-il vraiment le prix de priver les Enfers de l'âme d'un traître ? Alrun n'ira pas contre lui d'office. Elle voudra d'abord le ramener. C'est dans sa nature de tout tenter avant de passer à la force brute.

Et sur ses paroles, elle se tut. Venant de confirmer le fait qu'Henriques face à une ancienne alliée avait plus qu'une infime chance d'en réchapper, elle invitait le juge à prendre la décision qui tant le brûlait.
Revenir en haut Aller en bas
Minos


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 904
Armure : Surplis du Griffon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 7 Avr - 15:05

Tout en posant ma question à l’étoile des Ténèbres, j’entrevoyais déjà sa réponse dans le regard qu’elle me rendait. Un regard qui en disait plus long qu’un millier de mot.

*Du repentir, de la culpabilité, de l'amitié et de l’empathie envers une ennemie… Lydia du vampire, tu n’as pas changée d’un iota depuis notre dernière rencontre.*

Qu’un spectre parvienne à conserver sa sensibilité et son humanité pendant une aussi longue existence tenait autant du miracle que de la malédiction, car ainsi en proie aux tempêtes et aux aléas des émotions humaines, le cœur et l’âme étaient tels deux vaisseaux laissés à la dérive sur l’océan, sans équipage pour les manœuvrer.

Un échange entre nous à ce sujet aurait été sur le coup des plus appropriés, mais hélas, aucun de nous n'en avait alors le temps.

« Cela ne me surprends guère. La pitié et la bêtise infeste l’humanité. Ne t’excuse pas pour elle, tu n'est en rien responsable de ses propres échecs. »

Femme fière et sensible face à l’éternité infernale, l’étoile des Ténèbres venait par ses déclarations de me confirmer ce que j’avais soupçonné depuis l’arrivée d’Alrun dans les environs. Il n’y avait alors plus à hésiter.

« Etoile des Ténèbres, sois encore une fois ma main et mon épée là où mes pas ne peuvent encore me porter. Prends ton envol, et apporte le juste châtiment de l’Empereur à tous les autochtones que tu pourras trouver. Cherche et détruit, cherche et détruit, tels sont mes ordres. »

Ne perdant pas une seule seconde, je débutais ma marche en direction du duo se situant non loin, alors plongé lui aussi en pleine discussion.

« Ne te laisse aller à aucune pitié, aucune miséricorde. Ces impies doivent tous être purgés au nom de notre Empereur. Il en va de la survie de l’équilibre universel. Et si jamais l'on essaie de t’en empêcher, qu’ils soient humains ou divins, ne fuie pas, ne te cache pas, attaque les de front, et fais-leur comprendre que la volonté des Enfers ne connait aucun compromis. »

Et faisant croitre mon cosmos, j’invoquais alors mes premières créations pour me dégager un chemin vers ma prochaine cible. Il avait choisi d’ignorer mes mises en garde, cela ne pouvait signifier qu’une seule chose. Il était las de vivre.

Et alors que j’avançais, la lumière au-dessus de nos têtes se mit à croitre soudainement. Un cosmos d’une puissance sans aucun doute divine irradia alors notre décor avant qu’une voix reconnaissable entre mille ne se fasse entendre.

*Athéna ?*

Bien plus prompt que dans mes souvenirs, la colère de la Sagesse venait d’éclater en un tonnerre grondant, audible de toutes et tous ceux alors présent aux alentours de la Forge noire, mais aucun d’eux ne me volerait ce qui me revenait de droit.

« Je me moque bien de ce qu’Athéna promet aux cupides et à ses propres forces apathiques en échange la vie d’un traître. Aucune de ses pacotilles ne saurait épargner au serpentaire noir le châtiment que j’ai promis à tous ceux portant les couleurs de l’archi-traitre Pséma. La mort sera leur récompense à tous. »

J’avais parlé. Le répéter aurait été aussi inutile que grossier, car Lydia n’était pas écervelée. Elle avait ses ordres, j’avais mon credo. Ainsi allions nous avancer ensemble pour la plus grande gloire des Enfers.

Arrow la suite par-là


Dernière édition par Minos le Ven 28 Avr - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2026
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 7 Avr - 22:58

[HRP : Henriques estimant être suffisamment proche de nous pour détailler le visage de Lydia, cette dernière peut plus qu'aisément écouter tout ce que lui et Alrun sont en train d'échanger]

D'un geste empli de cette grâce qui la suivait comme une ombre, Lydia reçut sans ambages les paroles de Minos. Et face à ses dires, elle ne pouvait que se rendre à l'évidence, en tout point, il avait raison. Les sentiments mais surtout élans du cœur, même s'il ne les avait pas directement cités, étaient plus que courants, source d'heur ou de malheur. Depuis toujours, depuis la nuit des temps, ils semaient le trouble, perturbaient l'âme et la raison mais étaient source de vie et d'espoir, porteur d'une force capable de soulever des montagnes.

Aussi la chasseresse au teint d'albâtre ne pouvait que partager la véracité contenue dans le moindre des termes que l'Etoile de la Noblesse venait de lui rappeler. Fait qui les rapprochait tout en rappelant à la trop tendre chasseresse l'immensité du fossé qui les séparait. Spectres éveillés depuis tant de siècles sous l'éclat d'une éternelle Nuit, ils étaient aussi liés que le chèvrefeuille et le coudrier tout en étant d'une étoffe si opposée. Lui, le juge Intègre n'existant que pour son tribunal, impassible et inflexible et elle, la chasseresse voguant entre les mondes, sentimentale et ardente. Si différents et si proches qu'ils ne pourraient qu'un jour se heurter, s'entrechoquer dans une vague de souffrance. Pour elle seule dans tous les cas...

Jamais Lydia ne pourrait porter la main sur Minos. Jamais, elle tenait trop à lui pour ne serait-ce qu'y songer...

Chassant le trouble qu'elle craignait, plus qu'à raison, de n'avoir pu dissimuler, la Vampire se reprit. Se jurant d'aborder le thème avec le juge si d'aventure, il ne la devançait. Cela devait être réglé entre eux. En sa raison, Lydia savait qu'elle ne pourrait jamais effacer le passé ni renier l'amour qu'elle avait autrefois porté à un saint mais l'avenir, lui, était encore à portée de mains.

Tendre les doigts vers lui valait bien le risque de se retrouver prise dans les fils d'un juge qui n'oublierait jamais mais ne l'avait pas reniée et encore moins détruite. Les blessures de la Non-Vie, rien ne pourrait jamais les effacer. Les Moires étaient cruelles, bien cruelles de lui avoir infligé cela mais elle ne lui avait pas non plus tout pris. De nouveau, elle évoluait aux côtés du Griffon, dans son cercle le plus proche et de nouveau, ils combattaient et frapper de concert. Il fallait vivre, il fallait accepter le poids de ses fautes et se relever. Et sous le soleil déclinant, Lydia était bien décidée à tout regagner...

D'abord, la guerre de Pséma, absolue priorité, ensuite l'éclaircissement suivi de l'apaisement final entre elle et Minos. Même si cela avait déjà commencé...

Et se relevant aux ordres de son supérieur, bravant la lumière qui était revenue, elle répondit.

- Soyez assuré que vos désirs deviendront sous peu réalité, seigneur Minos. Qu'en cette fin de journée, tout âme vive se couche pour l'éternité.

Un long battement d'ailes suivit ses paroles avant de s'interrompre soudain. Cet homme, ce Henriques venait de mentionner un prénom qui frappa la Vampire. Morgane, il avait évoqué la sainte de la Vierge. Face à ce nouveau tour du destin, l'Etoile des Ténèbres ne pouvait s'esquiver aussi tôt. Il lui fallait savoir, être certaine qu'elle avait bien compris mais ce n'était pas que cela qui l'inquiétait. En contrebas, autre chose se préparait. A voir et entendre tout ce qu'Alrun et Henriques se disaient, elle ne pouvait en douter. Si son empathie était toujours aussi développée, elle venait de reconnaître un cri qui ne trompait pas. L'appel désespéré d'une âme égarée en pleine tempête et prête à lutter pour la seule amarre qu'il lui restait.

- Pardonnez-moi, seigneur Minos, mais je ne peux me résoudre à vous laisser.

-> J'escorte Minos jusqu'ici
Revenir en haut Aller en bas
Katha


Black Saint
avatar

Messages : 28
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 28 Avr - 18:49

Précédemment : Combat contre Kotaro.

Un regard vers cet homme qui tombait au rang de poussière. Enfin, il était défait, ce Kotaro. Un règlement de compte qui avait duré bien trop longtemps, mais certaines choses devaient être dites, et c’était désormais chose faite. Ne restait que les souvenirs d’un partenaire d’obligation, et ce mur de glace qui s’effritait. Une protection environnante qui disparaissait enfin, une fois la fin annoncée. Des cristaux volant en cendres qu’ils devenaient. Un lieu retourné au silence, celui de la mort qui venait de frapper de sa robe noire. Ainsi, cette forge sera son tombeau, Capricorne Noir. Un soupir, à cette constatation pour le moins surprenante. Il n’y avait là pas la moindre trace de regret, ou quoi que ce soit qui pourrait y être assimilé. Non, seulement un soulagement. Parce qu’il n’était plus, ce fou de cornu, et que Pséma suivrait bien assez tôt.

Des billes se posèrent vers le paysage plus loin : celui de ce volcan dont le sommet semblait détruit. Oui, bientôt la source de toute cela ne sera plus. Brève pensée pour cet homme qu’elle avait suivi en pleine âme et conscience, puis une main se posa sur cette armure noire qui semblait résonner de l’intérieur.

« C’est pour bientôt, visiblement… » Des doigts qui tapotaient cette surface de métal. « Tiens l’coup encore un peu. Il m’reste encore un truc à faire, tu l’sais bien. Juste encore un p’tit moment, et tu seras libre Verseau Noir » Paroles étrangement censées pour celle à la langue acérée.

Parce qu’avant de la laisser partir, restait à régler le problème que représentait le Bélier Noir. Parce qu’il était préférable d’assister elle-même à sa défaite, afin d’être certaine qu’il ne revienne pas une nouvelle fois sur les terres des vivants. Grimace faible : celle dont l’origine provenait de cette armure qui s’agitait de l’intérieur. Sans doute voulait-elle quitter son hôte. Assurément, même. Mais elle semblait tenir, pour l’instant. Alors, il fallait se hâter. Se dépêcher avant qu’elle ne soit délaissée.

Une main passant finalement sur le flanc d’où coulait encore le sang. Ce corps marqué par la dernière attaque de l’épéiste : celle qui l’avait transpercée. Saleté d’arme, d’ailleurs. C’est qu’elle lui en avait donné, du fil à retordre.

« Tsh. Pas d’temps à perdre ici » Cracha-t-elle. « Félicitations Verseau d’or. Estime toi heureux d’avoir pu défaire Kotaro sans périr » Paroles prononcées de cet air de défiance, toujours. Mais pour autant sincère. Parce que Kotaro n’était pas de ceux que l’on pouvait tuer aisément, et la meilleure des preuves demeurait qu’ils l’avaient vaincus, mais pas sans mal ni répercussions. « Maintenant, c’est à l’autre con d’goûter à la poussière ».

Oui. Il était temps que Pséma soit rayer de la carte, lui aussi. Parce qu’il était le responsable de la disparition de ces terres gelées ô combien aimées par cette femme qui avait pourtant combattu à ses côtés. Qu’importe. C’était du passé et, désormais, vengeance serait faite. Elle s’en assurerait personnellement.


Katha a écrit:
Le mur de glace entourant la zone de combat est désormais détruite. Cela est visible par tous les joueurs présents / arrivants à ce moment là. De plus, son armure commence à s'agiter.
Dans 72 heures, si pas de défi, Katha atteindra le Volcan.
Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 108
Armure : Dryade

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Mar 2 Mai - 13:20

Valérian arriva sur ce qui semblait avoir été le lieu d'un incroyable combat. Partout autour de lui les murs et les colonnes avaient souffert des coups. Un peu avant d'arriver à la Forge Noire il avait traversé un paysage comme il n'aurait jamais cru voir sur une île pareille. Tout autour de lui le sol avait été gelé mais il n'avait pas décelé la moindre présence ni même le moindre cadavre pour se donner une idée de l'issue du combat.

Malgré tout vu que personne ne venait lui bloquer le passage il se doutait bien que l'alliance des trois divinités avait eu raison des obstacles et avait avancé plus avant en territoire ennemi.

Le jeune Spectre dégagea une énorme colonne qui lui bloquait le passage comme si elle ne pesait rien. Il n'y avait pas à dire, récupérer ses sens après un combat pareil n'avait pas de prix. Il pouvait enfin le sentir pulser en lui malgré l'état de son Surplis. D'ailleurs il souhaitait bonne chance à quiconque ne le connaissait pas pour voir d'un coup d'œil à quel faction il appartenait.

Lorsque que le nuage de poussière produit par la chute de la colonne se posa au sol il aperçu une femme à l'armure sombre plantée au milieu de la Forge Noire. Elle sortait visiblement d'un combat intense, son armure aussi semblait mal en point mais ce qui frappa le plus Valérian fut qu'elle était noire comme la nuit tel celle du Scorpion Noir qui leur avait donné tant de mal. Sans Skan et ses frappes puissantes il avait peu de chances de vaincre.

Un instant il voulu tourner les talons et chercher une autre manière de passer cet obstacle mais il ne put bouger un petit doigt. Le regard qu'elle lui jeta le figea sur place. Elle ne semblait pas vouloir passer à l'assaut mais cette attitude était peut-être trompeuse. Instinctivement il finit de franchir l'obstacle pour se retrouver sur une surface plus ou moins plane propice au combat et leva les mains devant lui en position de défense.

-"Tu sembles avoir traversé un combat éprouvant et je ne souhaite pas mener de combat inutile. Je te conjure de me laisser libre passage, il n'y a nul besoin que nous nous affrontions ici."

Sa demande était clairement ridicule, qui donc allait laisser passer un ennemi mal en point? Mais qu'avait-il à perdre? Dans le pire des cas elle le combattait et il y mettrait toutes ses forces, dans le meilleur des cas un miracle se produisait et il pourrait continuer sa route.

Attendant une réponse il prépara dans ses paumes une volée d'Hellebore, si elle attaquait il saurait lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Katha


Black Saint
avatar

Messages : 28
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Mar 2 Mai - 21:20

Des pupilles qui observaient désormais les alentours. Parce qu’ils avaient certainement fait bon nombre de dégâts sur cette île, tous autant qu’ils étaient. Douleur d’apparence irréversible, mais probablement ne mettrait-elle que quelques centaines d’années à se reconstruire. Pensée fuyante, presque comme si tout cela n’était que futilité, facilité. Puis ce semblant de sourire sarcastique, dans cette nostalgie blessante. Death Queen Island avait souffert, certes. Mais pas autant qu’Asgard, détruit par leur égoïsme à tous. Pas encore. Et pourtant, cette armure noire semblait vouloir l’arrêter, pour une raison inconnue. Probablement était-elle encore sous l’ensorcellement des paroles de Pséma. Ce fou. Toujours était-il que le temps était compté, jusqu’aux adieux. Entre soulagement et angoisse, sombre paradoxe : celui d’une femme qui avait apprécié ce métal de Verseau Noir, qui la représentait si bien d’ailleurs. Mais aussi, celui de se dire qu’elle ne prendrait plus part à tout ça. Car ne demeurait qu’une chose à faire : terminer ce qui avait été commencé. Ça, et s’en aller.

Un regard se tournant vers cet homme, lorsque la colonne chuta sur le sol. L’image d’un inconnu, à la protection sombre. Ombrée et pourtant, elle ne le reconnaissait pas, celui qui pourrait aisément être pris pour l’un des leurs. Des anciens leurs. Étrangement silencieuse, elle le fixait durant un temps, cherchant à découvrir la faction d’origine de celui aux mèches de ténèbres. Puis un soupir.

« Quoi, qu’est c’que tu veux toi encore ? » Lâcha-t-elle alors.

Un obstacle finalement franchi pour l’homme, sous les billes semi-attentive de la perlée. Qu’importe. Qu’il tente de l’attaquer, s’il le souhaite. Car Katha n’était plus affiliée à qui que ce soit, désormais. Non, elle était son seul maître, ou en tout cas le croyait-elle dans cette stupidité nommée espérance. Mais il semblerait que cela n’était pas ce que l’homme attendait, visiblement.

« Tsh. Encore un homme, sérieusement ? Mais vous êtes combien bordel ? » Agacement certain pour cette sexualité écœurante. « Bref. Y’a plus rien à voir par ici, le cornu est déjà passé l’bonjour à ce cher Hadès. Et puis t’es qui d’ailleurs toi, hein ? T’as pas l’air d’être l’un des notre, bien que ton attitude plairait très certainement à Pséma. Parce qu’il aime qu’on lui obéisse, t’vois l’truc ? Mais pas autant que l’autre timbré de Kotaro. Ah ça non. Alors t’es quoi, pour avoir un métal aussi sombre ? » Un arrêt. « Ah, j’y suis, un larbin d’Hadès ! Oui, c’est sur’ment ça ! »

Des pas s’approchant un peu, sans pour autant se montrer menaçante. Parce qu’elle s’en fichait bien, de tout ça. La seule importance à l’heure actuelle, c’était la fin du Bélier Noir qui approchait. Oh oui, elle pouvait le sentir, que ça approchait. Cependant, ce gars n’était pas du genre à partir sans laisser un p’tit cadeau. Et sans doute trouverait-il aussi un moyen de s’échapper de tout cela.

Une paire d’yeux filaient en direction du Volcan, partiellement détruit.

« S’tu cherches l’autre cornu d’mes deux, il est déjà là-bas. Et il fou d’ja bien l’bordel visiblement. Semblerait que tes p’tits copains soient déjà en train de le combattre. Mais t’sais, j’vais t’dire un truc mon p’tit : Pséma, c’est l’genre d’gars qui trouve toujours une issue d’secours, t’vois c’que j’veux dire ? » Alors je préfère monter pour m’assurer qu’il ne revienne plus dans ce monde.

Un corps qui s’écartait, indiquant tacitement qu’elle ne comptait pas le combattre. Sans doute cela serait-il impossible en état. Parce qu’il fallait qu’elle récupère, Katha. Parce que ce maudit Kotaro ne l’avait pas loupée. Alors, tandis qu’une main se portait une nouvelle fois discrètement sur la blessure, elle laissa filer entre ses dents : « Salop’rie d’Kotaro… »

Katha a écrit:
Comme déjà annoncé, absente durant quelques jours. Je m'excuse donc pour la lenteur que j'aurai pour te répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 108
Armure : Dryade

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 5 Mai - 13:41

Valérian resta un moment sans bouger, l'atmosphère était tendue et visiblement cette femme était elle aussi passé par des combats relativement difficiles. Pour qu'elle en vienne à lui laisser le libre passage il ne pouvait y avoir que deux solutions. Soit elle comptait lui planter un couteau dans le dos quand il tenterait de suivre sa route vers le volcan, soit elle avait trahi.

De toute manière quelles étaient ses possibilités? Renoncer? Certainement pas. Il n'avait pas le choix.

Tout en se redressant le jeune homme en profita pour mieux regarder celle qui lui faisait face. Hormis son armure endommagée elle semblait plutôt en bonne forme. Ce n'était donc pas le crainte d'une défaite contre lui qui lui avait fait choisir de ne pas combattre mais bien ses propres motivations. Il y avait peut-être un allié à se faire.

-"Merci Chevalier, dit-il en se redressant lentement. Je ne sais pas ce qui te pousse à ne pas attaquer mais je t'en remercie."

Il avança d'un pas digne et régulier jusqu'à atteindre la femme. Il se courba légèrement pour lui présenter ses hommages comme on le lui avait appris dans sa prime jeunesse.

-"Je me nomme Valérian du Lac de Fugères, Spectre de la Dryade... ou ce qu'il en reste, ajouta-t-il en présentant son Surplis en lambeaux dont les dernières miettes tombaient sans discontinuer, preuve que l'armure des enfers vivait ses dernières heures."

-"Je pense que ce Surplis et moi vivons nos dernières minutes ensemble..."


Il laissa le silence se poser sur les lieux. Si elle voulait parler elle le ferait mais ce n'était probablement pas son genre vu le ton qu'elle avait employé en l'autorisant à passer.

Continuant son chemin il la laissa derrière lui, sensible à ses mouvements et cherchant à prévenir toute attaque en traître. Les quelques secondes qu'il lui fallu pour être à distance honorable lui semblèrent durer une éternité et à chaque pas il lui semblait sentir dans son dos le souffle froid de son regard planté entre ses omoplates.

Alors qu'il était sur le point de continuer sa route il se stoppa net et déposa quelques hellébores sur les vestiges d'un établi qui avait subsisté par miracle.

-"Un poison bien dosé peut sauver des vies...et combattre la douleur."

Il tourna juste la tête pour voir si elle le regardait toujours.

-"Mâche quelques pétales pour la douleur...et utilise leur sève pour éviter que cette vilaine blessure ne s'infecte. Pour le reste malheureusement je ne peux pas t'aider, et je ne pense pas que tu voudrais de l'aider d'un ennemi."


Levant le regard vers le sommet du Volcan qui l'attendait Valérian parla à voix haute autant pour se donner du courage que pour l'inviter à le suivre.

-"Si tu ne m'a pas combattu alors peut-être avons-nous un objectif commun?"

L'invitation était lancée. Valérian posa un pied sur la première marche de ce dernier chemin qu'il devait gravir, respira une fois profondément puis avança son autre jambe. Le plus difficile était fait, il venait d'effectuer ses premiers pas vers une mort quasi certaine afin d'aller combattre au nom d'un dieu dont il se mettait à douter.

Puisse les dieux le guider.
Revenir en haut Aller en bas
Katha


Black Saint
avatar

Messages : 28
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Mer 10 Mai - 11:08

Une souris au pelage sombre, dont la jeune femme n'avait que faire de savoir s'il s'agissait d'un potentiel ancien camarade, où bien une autre espèce. Probablement était-ce cela, d'ailleurs. Mais le temps n'était pas à ce genre de réflexion. Parce que lui aussi, semblait vouloir la peau de cet homme qui se tenait plus loin, au Volcan. Plus que cela, les deux perles continuaient simplement d'observer, après avoir prononcé ces quelques mots emplit de cette amertume devenue habituelle. Encore un homme. C'était là tout ce qu'elle retenait, au final. Une histoire de sexe, tout simplement. Déjà avait-elle dû combattre et protéger ce mâle de Saint du Verseau d'Or, que la réplique des ténèbres se tenait de nouveau devant cette espèce agaçante. Stupides hommes. Stupides et cupides...

Pupilles nouvellement dirigées vers le sommet de lave, tandis que le brun ouvrait la bouche pour des éternelles absurdités d'hommes. Des hommes qui posaient bien trop de questions inutiles, au lieu de seulement se concentrer sur l'important. Mais pouvait-elle réellement leur en tenir rigueur, elle dont les agissement étaient guidés par un seul "Et si". Une seule promesse faite dans cette brise disparaissant dans l'immensité du ciel. Puis, finalement, un soupir accompagnant ce retour des billes sur celui qui se présentait tel un Spectre d'Hadès. Où plutôt sur le Surplis qui s'effritait. Courte pensée en direction de son propre revêtement d'ombre : lui aussi, serait bientôt délivrée de son emprise.

"Katha. Katha du Verseau Noir" Répondit-elle simplement. "Me dites pas qu'j'suis encore tombée sur un jardinier du Dimanche ! L'autre taré était déjà bien suffisant..." Une pause, reprenant son calme. "Si t'as encore l'énergie pour débiter autant d'absurdité, gamin, tu d'vrais aller au Volcan". Haussement d'épaule. "S'tu crois que tous les Black Saints sont hors d'état de nuire, tu t'trompes. J'te l'ai dis : Pséma est sacrément retords quand il veut. C'est un putain de cornu après tout."

Un silence s'imposait alors, alors que cet inconnu de Dryade prenait déjà la direction du volcan, laissant l'ancienne ennemie derrière lui. C'est qu'il est confiant, le gosse. Un peu trop à son gout, d'ailleurs. Qu'importe. La jeune femme comptait bien lui faire apprendre la leçon, étrangement. Simple curiosité, et l'envie de voir Pséma rayé de la surface de la terre bien plus alléchante que celle de voir un Spectre être renvoyé aux Enfers.

Ainsi, un climat plus froid s'installait en toute âme et conscience. Un vent qui commençait à souffler aussi vers celui qui lui tournait le dos. Soupir silencieux. C'était à se demander où il avait la tête, le gosse. Et pourtant, il s'était arrêté presque aussi vite qu'il avait pris la route, déposant quelques hellébores sur cette forme qui avait survécu aux différentes attaques de chacun. Etrange, d'ailleurs. Un haussement d'épaule, discret. Combien de fois avait-elle entendu des discours tous plus chiant les uns que les autres sur le potentiel des fleurs? Aucune idée, mais elle n'était pas de celle à croire en leurs capacités si facilement. C'est qu'elle était pragmatique en un sens, Katha. Alors, elle les observait, ces plantes à l'allure noire. Et, sans pour autant suivre ces quelques conseils donnés par celui qui aurait pu être un ennemi, elle les fourra dans une poche, sous cette armure déjà bien mouvante, tout en hochant brièvement la tête.

""On verra." Dit-elle presque sobrement, avant de revenir à son habituel ton. " Mon objectif ? Vas savoir. Chacun ses brebis, comme on dit." N'importe quoi.

Douce ironie de la brebis signifiant ici le Bélier positionné plus loin. Par ailleurs, les remerciements n'étaient point à l'ordre du jour. Parce qu'il ne fallait pas exagérer non plus. Parce que Katha ne prononcerait jamais ces mots là à un homme. Elle en était parfaitement incapable. Alors, elle l'observait, lui qui reprenait sa route vers le cracheur de lave. Sans doute était-il en colère, ce volcan. Qu'importe. Car bientôt, il aurait du Bélier à dévorer. Une silhouette qui prenait de l'avance, lui tournant toujours le dos, comme ce fût le cas quelques minutes plus tôt. Vraiment trop confiant, ce gosse. Ou alors stupide. Autant le faire redescendre un peu sur terre celui-là. Parce s'il agissait de la sorte lorsqu'il serait en face de Pséma, il ne ferait pas long feu, cet enfant.

Un nouveau climat glacial prit alors possession des environs. Acte conscient. Un vent qui soufflait alors que son dos était toujours dévoilé. Mouvement de la main, simple, et un fil glacé traversa la zone dans sa direction, passant non loin de lui, sans pour autant le toucher. Car là n'était assurément pas le but. Parce qu'elle avait besoin de lui pour envoyer le fou au néant. Un fil qui se brisa finalement bien assez tôt, d'un nouveau geste de la main.

"P'tite leçon gamin. Et r'tiens là bien, j'suis pas du genre à aimer me répéter, tu vois?" Base posée. "Tourne jamais l'dos à personne d'manière aussi confiante. L'ami d'un jour peut devenir l'ennemi d'un lendemain, et cet ami sera toujours à temps d'te lacérer comme un porc quand t'lui tournera le dos. C'comme ça qu'ça marche."

C'est qu'elle était d'humeur plutôt agréable, Katha. Peut-être pas au sens premier du terme, et sans doute n'était-ce pas là l'impression qu'elle avait faite à ce Valérian. Car les avertissements n'étaient pas forcément sa tasse de thé, non plus. Petite entorse à la règle. De toute manière, personne n'était là pour le constater.

"Quoi? J'ai aussi un truc à faire là bas, c'te dérange peut-être? " Ajouta-t-elle alors.

Oui, un truc à faire. Un truc qui s'appelait Pséma, et qu'il fallait détruire.


Katha a écrit:
Je te laisse guider le RP quant au changement de zone, c'est quand tu veux ! Juste n'oublie pas que l'effet de Pséma dont on a parlé sera actif dès que nous serons dans la zone Wink
Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 108
Armure : Dryade

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Ven 12 Mai - 13:44

Sa force n'avait d'égal que son arrogance. La manière dont elle s'adressait à lui l'aurait mis hors de lui fut une époque mais il semblait avoir dépassé ce stade.

Peu lui importait qu'elle lui porte un coup dans le dos, il savait que ses heures étaient comptées et vu l'avancement de la bataille il était probable que les siennes aussi. Nul camp ne laisse un traître derrière lui de la sorte. Tôt ou tard elle devrait faire face à ses pairs et rendre des comptes.

-"Et bien Katha je te remercie pour ton avertissement et tu m'excusera de ne pas le prendre en compte mais si tu avais dû m'attaquer je n'ai pas le moindre doute que je serais déjà mort. J'ai affronté le Scorpion Noir et je n'ai pas honte d'admettre que je ne dois ma survie qu'à la chance et à un camarade d'infortune."


Détournant le regard de Katha pour le porter vers les hauteurs il continua sa tirade.

-"Mais il y a là-haut un ennemi des tous que je ne peux laisser vivre. Alors même si ma vie ne devait servir qu'à détourner son attention je monterai sur ce volcan pour tenter de le vaincre. Mon Surplis a beau douter de moi j'ai la certitude que je peux me rendre utile, peu m'importe si finalement Hadès me désavoue."

Sans se retourner Valérian gravit les premières volées de marches et accéléra le rythme au fur et à mesure de son ascension. Derrière lui se faisait sentir un courant d'air froid.

Ainsi il n'arriverait pas seul face à l'ennemi.

:Arrow: le volcan avec Katha
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   Lun 15 Mai - 17:27

==> Temples Noirs

C'est calme. Très calme. Trop calme.

Puis, Caedus apparaît en sifflotant gaiement, la démarche légère. L'environnement est un peu dégueu, une grosse forge noire, mais le Chevalier en a vu d'autres.

"Caedus dans sa solitudeuuuh dans la forge se promèneuh, il s'en va le cœur content et devise gaiment…

Les souvenirs du passé heureux il se souvient, oh-de-laly oh-de-lally quel beau jour vraiment…"


Personne ne répond, mais le jeune homme semble s'en contrefoutre. Il attend encore et toujours un combat. Mais il semble avoir perdu tout espoir.

Telle est la vie, cette sale race…

" oh-de-laly oh-de-lally quel beau jour vraiment…"


==> Volcan, si pas de défi dans 72h



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Pséma] Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Death Queen Island: Antre de la Confrérie Noire :: Forge Noire-