RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Le retour du griffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Le retour du griffon   Jeu 30 Mar - 12:38

Post d’introduction :

Au commencement étaient les ténèbres, le vide autour de moi, le vide en moi. Un néant dans lequel j’étais sans vraiment m’y trouver. Un temps qui me semblait déjà être une éternité s’était écoulé, et pourtant, je n’y trouvais qu’une certaine forme de confort. Pas de passé, pas d’avenir. Rien sinon ma propre existence au sein d’une toile infiniment vierge.

*Vierge… Vierge de toute corruption.*

Mais comme le disait les apocryphes humains, après le néant, vint la lumière, et le verbe. Mon sanctuaire de non-existence devint peuplé d’abord d’échos, puis de forme lointaine, presque intangible. Je crus alors reconnaitre des sons, des voix peut être ?

*Qui… ? Qui m’appelle ?*

J’entendais, de plus en plus distinctement. J’entendais mon nom m’appeler au travers du temps et de l’espace.

*Pourquoi ? Pourquoi m’arracher ainsi à cette quiétude qui est la mienne ?*

Le néant déjà cédait la place à la dure réalité que je savais m’attendre derrière ce voile crépusculaire me faisant désormais face. Un pas, juste un pas à franchir et je retournerai à ceux qui m’invoquaient de leurs vœux.

*Pourquoi ? N’ai-je pas assez donné ?*

Mon sang, ma vie, jusqu’à mon âme. J’avais déjà abandonné tout ce qui m’avait lié à l’Homme que je fus jadis, il y a si longtemps.

*Minos… Fils du maitre des nuées…*

Les voix devenaient plus pressantes, plus insistantes, presque paniquées.

*Le devoir ne cesse jamais pour un serviteur du sombre empire. Pas même dans la mort…*

La lumière blafarde devint plus forte. Le voile se déchirait encore d’avantage. Mon repos devait ainsi prendre fin…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Emergeant lentement des limbes de rêves éparts, je m’éveillais jeté sur les rives d’une terrible réalité par les immenses vagues de douleurs qui fluaient et refluaient. En proie à la souffrance fulgurante de l’éveil, et à l’écœurement de la non-vie.

Les yeux encore à demi-clôt, aveuglé par la lumière des torches me faisant face, je portais une main cuirassée à mes yeux embués avant qu’une voix d’homme ne m’interpelle.

« Seigneur Minos, vous êtes revenu. Loué soit le sombre Empereur et Dame Carminia. »

Le sombre empereur… Dame Carminia… Des noms qui éveillèrent en moi un véritable torrent de souvenir, fruit d’une vie incroyablement longue passée à leur chevet.

« Où suis-je ? Je ne puis me souvenir… »

Mon esprit était éparpillé, tel un miroir brisé. Mille existences, mille incarnations tourbillonnaient dans ma mémoire tel un maelstrom.

« Oui, votre mémoire a été surement affecté par votre long sommeil. Cela passera avec le temps. Je m’appelle Soren, et je suis votre serviteur. »

Levant alors les yeux vers mon hôte, je reconnus la livrée d’un garde squelette alors à genoux devant moi, une âme misérable à jamais liée au service du sombre Empereur.

« Alors sers moi, et par tous les moyens. Satisfait ma curiosité. »

Sentant mes forces revenir peu à peu, je m’hasardais à poser un pied au sol, dont le cliquetis cristallin me fit réaliser que j’étais déjà intégralement recouvert de mon surplis.

« Certainement seigneur. Vous souvenez-vous de votre nom, de qui vous êtes, et de votre nature ?

Bien entendu.

Alors suivez-moi, les réponses à vos questions seront plus pertinentes avec la vision que je veux vous faire entrevoir. »


Laissant le garde squelette ouvrir la voie, nous avançâmes lui, moi ainsi que cinq autres serviteurs à la livrée noire dans ce qui semblait être les catacombes d’une vaste construction millénaire.

« Ces murs… Ce parfum de pierre morte. Ce froid… Ce lieu m’est familier.

Oui, ce lieu et vous êtes intimement lié. A votre mise en sommeil par le seigneur Hypnos, votre surplis et votre essence ont été amené ici, en attendant votre retour. »


Le seigneur Hypnos… Oui. Il avait choisi pour sa précédente incarnation le même vaisseau que moi. J’avais cédé ma place, et avait été mis en sommeil par ses soins.

« Combien de temps s’est écoulé ? Où est le seigneur Hypnos à présent ?

A peu près 6 mois terrestre. Et le seigneur Hypnos a disparu depuis presque aussi longtemps hélas. »


Achevant notre ascension d’un large escalier circulaire, nous émergeâmes alors dans un vaste champ de ruine en pleine reconstruction.

« Toloméa… Ma demeure.

Oui seigneur, votre sanctuaire.

Qui… ? Qui est responsable de cette forfaiture ? Les chevaliers d’Athéna ?

Non seigneur. Le mal qui a frappé votre demeure et l’ensemble du sombre empire est à imputer à un tout autre hérétique. La souillure nommée Pséma.

Comment un simple mortel, si puissant soit-il, a-t-il put infliger de tels dommages à notre empire ? Il a été aidé ?

Oui, et non. Cette souillure a dérobé un puissant artéfact divin, et s’est servi de son pouvoir pour acquérir la force d’un dieu avant de la partager avec ses plus proches partisans.

La force d’un dieu ? Quelle folie est-ce là ? Quel artéfact en est la cause ?

L’épée du faux-dieu Odin, seigneur.

Maudits hérétiques des terres septentrionales… »


Balmung, responsable de cette désolation, et au main d’un apostat de chevalier noir sans foi ni loi. La situation ne pourrait que difficilement être pire.

« Dis-moi à présent, car tu dois le savoir, où trouver cette engeance. Elle sera morte et enterrée dans l’heure ! »

Comme résonnant avec ma colère, ma cosmo-énergie enfla de manière exponentielle, provoquant la chute des serviteurs m’entourant.

« Puissant seigneur !

Parle ! Où dois-je aller ?

La… L’ile de la reine morte ! Mais calmez votre colère, notre Empereur et l’ensemble des spectres sont déjà partis appliquer le juste châtiment qu’il mérite. »


J’aurai dû m’en douter. Un rat ne pouvait vivre que dans une souricière…

« L’ensemble des spectres, excepté moi. »

Déployant alors les ailes qui faisaient ma fierté, je filais aussi vite que mes forces me le permettaient en direction du monde des mortels, avec pour objectifs, faire comprendre à ce parjure et au monde entier ce qu’il en coûtait que de s’attaquer au sombre empire.
Arrow Death-queen island
Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour du griffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Tolomea-