RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Dim 2 Avr - 0:25

J'ai relevé ici le défi du Griffon Minos après avoir pris congé d'Henriques

Son éternel sourire aux lèvres, la Milady avait quelque peu délaissé l'ancien objet de toutes ses attentions. Enfin, pas de quoi s'inquiéter plus que de raison. Après tout, ce n'était jamais que partie remise. Elle n'abandonnait jamais réellement ceux sur qui elle avait jeté son dévolu. En acceptant son marché, Henriques avait passé plus qu'un pacte, il avait noué un lien avec elle. Un lien que seule la mort pourrait briser et encore, rien n'était jamais certain, pas même cela. Les humains étaient si enclins à répéter leurs propres erreurs qu'elle doutait à peine qu'il marcherait à nouveau dans ses pas. Quand bien même Athéna lui pardonnerait, il récidiverait.

Et ainsi sonnerait la première note d'une nouvelle valse, d'un autre drame encore plus émouvant que le précédent. Un spectacle en tous points inoubliable mais qui ne viendrait jamais qu'en son temps. Et parlant de temps, celui-là même semblait s'être soudain détraqué. Un peu comme s'il s'était fait le jouet d'une main aussi invisible qu'irrésistible. En effet, entre les alliés qu'elle sentait massés quelques dizaines de lieues face à un Pséma qui n'avait encore débuté aucun combat et les rencontres qu'elle-même commençait à enchaîner, l'écoulement sacré variait de plus en plus singulièrement. Un autre signe parmi tant d'autres, une preuve de plus de l'imminence d'un nouvel avènement.

* Loué soit le chaos qui embrase tout, qui emporte tout et gorge le monde d'autant de naissances que de destructions. De lui peut naître la fin de tout mais aussi la puissance qui inondera ce monde et lui donnera la force de renaître sous un jour totalement nouveau... *

Se tenir au cœur des troubles, de la mêlée, être actrice plutôt que spectatrice d'une oeuvre dépassant la simple vision étriquée d'un esclave enchaîné à aux quelques illusions que lui jetait telle une aumône son maître, tel était le privilège de Cassandra. Plus qu'un monstre, elle était une libératrice.

* Et le temps est aussi venu de t'ouvrir les yeux, juge du Griffon... *

" Dites-moi, noble juge, vous qui jouez de tant et de tant de fils, avez-vous déjà ressenti l'ivresse de marcher sur la corde raide ? Cette sensation unique de sentir qu'un autre avenir vous appelle de toutes ses forces. Vous qui n'êtes que verbe et intégrité aussi rigides que le marbre de votre temple, aussi froids que les dalles éternellement gelées de votre Cocyte, ne sentez-vous pas malgré vous l'étincelle qui sommeille en vous. L'infime part de vie ou de non-vie qui perdure malgré vos siècles d'asservissement ? "

Une question qui aurait sa réponse ou non. Attirer le juge serait une expérience autrement plus exaltante que toutes les précédentes. Lui qui symbolisait en sa seule personne l'immobilité, la stabilité d'un monde qui s'était encroûté dans son passé, nourri de sa propre substance sans plus jamais évoluer. Les spectres ne seraient jamais plus que les marionnettes soumises et obéissantes d'Hadès, pensant détenir une clé essentielle mais aveugles à leurs propres servitudes. Jouets sans âmes sans émotions après tant de siècles de mornes existences...

Mais étaient-ils réellement tous devenus de marbre ou bien demeurait-il encore en eux un souffle même infime de volonté ? Un vestige de leur antique passé ?

Forte de cette interrogation, Cassandra embrasa de plus belle son cosmos béni par la puissance divine dont s'était doté Pséma. Plus qu'excitée par le défi de corrompre un tel être, la black sainte n'en perdait pas pour autant la tête. Déjà cette marionnette grotesque qu'était devenu feu Gabriele la gênait. Aussi reprit-elle avec une voix caressante quoique agrémentée d'une pincée de jalousie.

" Ne vous avez-je point dit que je souhaitais un tête à tête avec vous, votre honneur ? Un instant de ce précieux temps que vous daigneriez m'accorder. "

Concentrant son cosmos, elle passa à l'offensive, faisant se lever à la volée un intense nuage de cendres froides. Ainsi débuta la nouvelle danse même si les premiers pas ne furent jamais que trois grossiers coups physiques. Une simple mise en bouche avant de passer à la suite.

" Enfin, prenez donc le temps de décider si cela vous déplaît à ce point de laisser cette carcasse. J'ai de quoi vous offrir un siège en attendant. Prenez donc place entre les pinces de plus beau et du plus étincelant de tous les crabes. "

A ses mots, un immense crabe parut au dessus d'elle. Un immense crustacé cuirassé qui avait en plus la particularité de briller tel un crabe de diamants aussi éclatants que les étoiles. Ainsi les pinces se refermèrent sur le juge, lui laissant tout le loisir de préparer sa réponse. Après tout, Cassandra avait un minimum d'éducation. Quand elle recevait quelqu'un d'aussi important qu'un juge des Enfers, elle lui offrait au moins un siège.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Dim 2 Avr - 21:11

Arrow j'ai défié Cassandra ici

Ivre de sa propre puissance et de cette pathétique victoire qu’elle pensait avoir obtint en corrompant l’ex-chevalier d’Athéna, ce fut sans une once d’hésitation, et avec un grand sourire, que Cassandra accepta de se soumettre à l’épreuve de force qui allait nous départager.

« En garde, chevalier noire. »

Je n’avais jusqu’à présent put qu’expérimenter le cosmos brut de ces pauvres fous s’étant arrogé la puissance divine, et comme en témoignait le pauvre pantin qui flottait encore prisonnier de mes créations, cela ne m’avait guère était fort révélateur sur leur capacité à utiliser efficacement cette puissance.

« Ne nous confond pas avec la lie humaine que tu sembles si aise de corrompre et d’illusionner. Le lien qui nous unis au sombre empereur ne peut être rompu par aucune force sur la Terre comme aux cieux. »

Gardant mon prisonnier derrière l’envergure de mes ailes frémissantes, j’attendais avec impatience de voir à l’œuvre le pouvoir de cette femme décidément bien bavarde.

« Tu n’es guère en position d’exiger quoi que ce soit de moi, chevalier noir. Et si la vue de ton avenir prochain t’insupportes tant, alors il te faudra venir me l’arracher. »

J’étais las de ce babillage incessant, tentait-elle de me soumettre par l’ennui ?

« Est-ce par ces promesses insipides que tu es parvenu à corrompre cet Henriques ? En lui faisant miroiter cette illusion qu’est la liberté ? Sur quel genre de créature t'es-tu entraîné ? De faibles imbéciles de mortels à l’esprit marchand ? Hum ? Ou alors croyez-vous sincèrement être la première à me tenir ce genre de discours inepte ? Mon propre esprit est bien au-delà de ces misérables tentatives. Si tu veux ne serait-ce qu’éveiller mon intérêt, il va te falloir faire mieux que ça. »

J’avais vécu mille et mille vies humaines, et affronté au moins autant d’adversaire au cours de l’éternité qu’était mon existence. Que cette misérable humaine vienne me tenir un discours sur la liberté était à mes oreilles une délicieuse ironie, car bien malgré elle, et malgré son pouvoir, son seul destin serait de croupir pour l’éternité au sein d’une des neuf prisons infernales.

Sa question m’atteignit donc aussi mollement que ses quelques assauts physiques, que je déviais aisément d’autant de revers d’ailes. Tentait-elle de jouer avec moi ? Ou était-elle donc en si piteux état que même son corps ne parvenait plus à tenir la route.

« Ne t’ai-je pas déjà dis que tu n’avais aucun pouvoir sur moi, et aucun droit d’exiger quoi que ce soit ? »

Faisant encore croitre mon cosmos devant la créature cosmique que venait d’invoquer Cassandra du cancer noir, j’ancrai fermement mes pieds dans le sol croulant sous nos puissances respectives.

Le crabe étincelant abattit alors ses énormes pinces en ma direction, une attaque d’une telle ampleur qu’elle était parfaitement inesquivable en l’état.

*Tout ce qui se trouve dans son champs de vision se retrouve prisonnier des pinces de ce crabe.*

Je n’avais donc pas le choix. Si je ne pouvais esquiver son attaque, il ne me restait plus qu’à l’encaisser.

Et dans un grondement de tonnerre suivis par le son moite de la chair déchiquetée, le crabe de cosmos acheva son assaut.

« Pauvre humaine bercée d’illusions… »

La poussière du combat retombait peu à peu, révélant la carcasse déchiquetée de la balance noire que Cassandra venait d’envoyer dans l’autre monde.

« Gardez donc vos chaises, vos sourires et vos promesses mielleuses. Vous vous croyez unique ? Imparable ? Misérable insecte insignifiant. Des milliers d’entre vous sont déjà passé devant moi avant de rejoindre leur dernière demeure. Ta corruption n’est que trop apparente. Mais sache que chaque traître que tu as retourné à ta cause paiera sa trahison d’une mort honteuse, et d’une éternité de souffrance dans les étendues glacées du Cocyte jusqu’à ce que tu les rejoignes à ton tour. »

Ainsi allait le monde, ainsi avait été écrite la loi divine. Que l’on croyait servir la justice, la paix, ou la liberté, les lois des dieux étaient antérieures aux hommes, et parfois même antérieur aux dieux eux même.

Qu’était la liberté alors ? C’était de comprendre, de comprendre ses choix et les conséquences qu’ils avaient. Comprendre qu'en vérité, le seul choix que l'on avait était celui de son maître. Le chaos, ou l'ordre.

Il y a des millénaires, j’avais choisi la loi et l’ordre, et depuis des millénaires, j’avançais l’esprit serein, largement conforté dans mes opinions par le flot ininterrompu d’âme mortelle qui déambulaient sans fin dans la demeure du jugement.

« Tu penses dissimuler ta propre laideur en détruisant la beauté que tu trouves chez les autres, mais tu ne que répandre ta difformité autour de toi. Et à ta mort, tes rêves disparaîtront avec toi, ainsi que tes illusions, sans que personne ne soit là pour te pleurer, ni même te regretter. Au fond admet le, tu es bien misérable. »

Me débarrassant sans autre considération de la moitié de Balance noire qui me restait, j’enchainais sans attendre avec mon propre assaut.

Frappant le sol de mes paumes ouvertes, je diffusais dans le sol autant mon cosmos que mes créations tout en psalmodiant une prière au sombre empereur, avant de m’élancer sur mon ennemie.

« Contemple ce que le temps et la corruption ne peuvent entamer. La foi inébranlable en une vision sainte. »

Me repliant dans mes ailes, j’amorçais alors une série de tour sur moi-même attirant à moi une partie de mes créations s’étant emparés de morceaux entiers de notre arène.

J’arrivais alors à bout portant de mon adversaire avant qu’une autre partie de mes créations ne jaillissent du sol sous nos pieds, en la forme de long fouet barbelés qui claquèrent à l’unisson avec la rapidité de l’éclair.

Mon adversaire était désormais ouvert, il était temps d’élever le débat.

Gigantic Feather Flap


Libérant le cosmos que j’avais emmagasiné entre mes ailes, je libérai ainsi sur notre arène un véritable ouragan miniature dont les vents se virent chargés de filaments cosmiques acérés et démultipliant leurs puissances destructrices et piégeant mon ennemi au sein d’un maelstrom de destruction.

La première phase de mon assaut était maintenant terminé, il me restait à briser les illusions de cette pauvre femme.

Faisant alors s’écraser sur elle les lourds gravats que j’avais arraché au sol de notre arène, je profitais de ces impacts cataclysmiques pour m’emparer de son bras gauche.

Cosmic Marionettion


« Tu es bien mal tombée chevalier noir. Mais t’achever maintenant serai une erreur tactique. Tu sembles être d’humeur bavarde, alors je vais te donner l’occasion de continuer à te servir de ton arme fétiche, à la condition que tu répondes à mes questions. »

Et amorçant la torsion physiquement impossible à soutenir au bras du cancer noir, je la piégeais sur place alors qu’un à un, ses os cédaient sous mon pouvoir.

« Dis-moi d’abord comment votre chef s’y s’est pris pour vous conférer de tels pouvoir à partir d’une seule relique. Quel rituel a-t-il utilisé ? »
récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Dim 2 Avr - 23:40

C'était étrange de constater à quel point les autres pensaient pouvoir la percer. Percer ses intentions, les moindres de ses pensées ou de ses décisions ? Et l'Etoile de la Noblesse ne faisait pas exception. Qu'avait-elle dit de trop ou de trop peu pour qu'il en arrive à une telle conclusion ? Cela valait bien la peine de tenter une infime clarification.

" Hum... Excusez-moi mais serions-nous sur une mauvaise longueur d'onde, votre honneur ? A moins que nous n'employions pas exactement le même langage. Choc des cultures et des générations sans le moindre doute quoique cela me semble de par trop grossier venant d'un être tel que vous. Vous qui devez sans le moindre doute côtoyer des âmes venant de tous horizons, de tous bords, devriez pouvoir lire en n'importe quel langage... "

Sans se départir de son calme et encore moins de son sourire, la splendide Milady azurée ne pouvait que sentir le plaisir monter en elle. La joie de voir un tel monument l'entreprendre de cette façon surpasserait de loin toute la souffrance qu'il pourrait lui infliger. Un instant d'une délicatesse telle qu'elle le savourerait à sa manière plus qu'excentrique.

" Faire sauter un à un les maillons de votre chaîne adorée n'est pas vraiment au cœur dans mes intentions. Ma vérité est toute autre. Bien au-delà du manque d'imagination dont vous me gratifiez. Ma foi, cela ne me gène pas. Prenez-moi donc pour une simple ambitieuse incapable de sortir du cadre des limites de vos propres lois si cela vous plaît. Plus vous avancerez et plus vous vous engluerez dans votre propre réalité. Loin si loin de la mienne... "

Quelle savoureuse expérience que d'entendre le discours de ce juge prisonnier de son éternelle routine. Des morts le matin, des morts le midi, des morts le soir en une ronde aussi monotone que perpétuelle. Du moins, si les journées pouvaient exister terrestrement parlant en son monde de noirceur, ce qui était loin d'être certain. A bien le regarder, elle se surprit à se demander comment il avait réussi le tour de force de ne pas fusionner avec la chaise de son propre tribunal. Cela aurait été si plaisant à voir. Les esclaves d'Hadès réduit à la plus simple expression de leurs taches associées.

" Mes paroles font écho en votre mémoire à tant d'autres ? Ennuyeuses en leurs vaines ritournelles ? Mais il est vrai qu'on ne peut distraire un mort sans entrailles ni sens. En vous ne subsiste rien d'autre que le devoir et la rigidité du code au travers duquel vous existez. L'innocence...

Non... "


Et se taisant, elle ne répliqua pas aux refus de Minos. Seule sa façon de parler, sa réaction l'intéressait. Bien plus que le fond qu'elle ne pouvait que connaître, c'était la forme qu'elle voulait sentir. La forme et ce qu'elle pouvait dégager.

" Exiger... Qui suis-je en cet état pour exiger ? Sans doute êtes vous plus à même que moi de le narrer. "

Comme elle ne pouvait que s'en douter au vu de l'état de faiblesse dans lequel l'avait laissée son précédent combat, ses coups ne portèrent pas contrairement à son cosmos. Seulement un obstacle s'était interposé entre elle et le juge. Ce fut pourtant sans la moindre expression qu'elle le vit s'effondrer dans un nuage de terre et de cendres. Vu leurs positions respectives, cela avait en effet toutes les chances d'arriver. La couardise du juge face à ses assauts ayant été la seule inconnue dans son équation. Et laissant soudain son visage prendre une expression plus triste.

" Maintenant que tu as accompli ton dernier acte de bravoure, laisse-nous, cher compagnon. Le temps est venu pour toi de voguer vers ton destin. Et sois rassuré, tu ne seras guère seul à sombrer en cette glorieuse journée. Si Connor avait été auprès de nous, je l'aurais prié de s'occuper de ta dépouille comme elle mérite mais en cet instant, je ne peux t'offrir qu'une poignée de terre pour couvrir ce qu'il reste de celui que tu fus. "
Se signant sans avoir conscience, la black sainte s'était ainsi offert le luxe de répondre en son temps à la messe que lui avait servie Minos avec une telle verve qu'elle s'était retenue d'applaudir à son tour.

" Beauté, laideur...

L'on passe de l'une à l'autre et l'une ne peut exister sans l'autre. Tout comme votre loi n'existe que de par la noirceur humaine et l'horreur dans laquelle elle se complaît tant à se vautrer. Si l'humanité n'était que beauté et candeur immaculées, où seriez-vous ? Que seriez-vous ? Cela vous échappe tout comme à moi. Votre loi si sacrée ne peut me toucher tant que je vivrai mais la mienne, elle, s'est déjà accomplie. Sur le sang d'un sacrifice qui ne peut paradoxalement que servir vos intérêts de spectre malgré tout le dégoût qu'il vous inspire. Deux futures menaces potentielles et de premier ordre étouffées dans l’œuf, cela vous ne pourrez pas me l'enlever. Oseriez-vous mentir devant Hadès, vous l'Intègre, le roc inébranlable. Oseriez-vous me retirer cette part de vérité ?


Ardente, Cassandra pouvait l'être aussi. Tout comme elle avait en elle le courage et la fortitude essentiels pour affronter ce qu'elle ne pourrait éviter. Avec elle, Minos était loin, si loin d'en avoir fini. La torture qu'il lui infligerait, elle le savait ne faisait que commencer.

Cela commença par une véritable tempête de roches et de vent dont la violence pouvaient broyer n'importe quel être vivant. Une tempête dévastatrice qu'elle ne put éviter avec son armure plus que déchirée. Sonnée par cette première vague destructrice, elle eut quand même le réflexe de lever une barrière psychique telle qu'elle amoindrit le choc de l'attaque suivante. La violence de l'impact en fut moins effroyable mais bien réelle comme le prouvèrent ses premières fractures. Prenant le temps d'ouvrir les yeux, elle s'étonna de se retrouver encore en vie. Aussi étrange que cela puisse paraître au vu de ses paroles, Minos ne l'avait pas exécutée en écrasant d'un claquement de doigts sa nuque exposée. Forte de cette information, Cassandra ne s'interrogea pas sur le pourquoi. C'était inutile, son bourreau ne tarderait pas à l'éclairer sur sa situation.

" Trop aimable, votre honneur. Une telle marque de tendresse me touche. Sincèrement, vous me surprenez. Moi qui pensez que vous me briseriez la nuque vite fait comme le pion bien obéissant que vous êtes sur l'échiquier. Pour la peine, vous mériteriez un baiser. Vos spectres, eux, ont apprécié...

Enfin, comme vous l'avez si fortement affirmé, je ne suis pas en droit de vous forcer...


Et souriant de nouveau malgré la douleur que le spectre semblait bien décidée à lui infliger.

" C'est à Pséma et non à moi que vous devriez la poser. Je ne suis malheureusement pas habilitée à vous renseigner. J'adore parler mais pas sur ce sujet et je doute que de son vivant lui soit davantage enclin à satisfaire votre curiosité. Il est d'une nature quelque peu fermée et particulièrement paranoïaque depuis qu'il a sa merveilleuse épée...

Rares sont ceux à évoluer dans son cercle premier... "

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Lun 3 Avr - 12:16

Humérus, cubitus et radius gauche avaient déjà craqués dans autant de bruits spongieux, mais le cancer noir lui n’avait rien perdu de son aplomb et de son sourire. A tel point que je la soupçonnais alors d’avoir un côté masochiste.

Qu’à cela ne tienne, chaque mortel avait ses limites, et j’avais tout le temps de les découvrir.

« Garde tes bravades et ta fausse répartie, Cassandra du cancer noir. Ton sophisme ne m’atteint pas plus que l’énumération insipide des faits que tu voudrais faire passer pour des révélations. Tu peux jouer à celle détenant un grand secret, tu ne possèdes que du vent, et ton pouvoir n’a plus cours ici. Que deux pathétiques mortels voués au trépas se soient fait prendre par tes filets d’entremetteuse ne fait pas de toi la détentrice d’une quelconque vérité. Cela ne fait que prouver l’inconstance des mortels. »

L’hydre et la vierge avaient peut-être succombés, victimes des machinations d’une autre, mais cela n’était en rien une loi, tout au plus une réalité.

« Une inconstance que nul ne peut nier, et qui ne sert que ceux qui comme toi sont incapable d’accomplir par eux même. Corrompre et détruire, est-ce là tout ce à quoi tu aspires ? »

Les moires s’étaient bien joués de cette humaine en la faisant si misérable. Au final, son rôle sur la Terre allait bientôt s’achever, et sa seule récompense serait de passer l’éternité parmi les falsificateurs de paroles au sein du septième bolge.

« Le destin a voulu pour toi une vie misérable, bercée de mensonges et d’illusions, voilà pourquoi il était écrit que je me trouve sur ton chemin, Cassandra du cancer noir… »

Elle en savait plus qu’elle ne voulait bien l’admettre, c’était évident. Et comme je n’avais ni le temps ni le luxe de faire l’aller-retour d’ici à la demeure du jugement pour y lire le compte rendu de son existence après l’avoir tuée, il me faudrait lui arracher mes réponses ici même, ce qui serait incomparablement plus douloureux, tout du moins pour elle.

« Car quelques soient les rêves, ils cessent au moment du réveil. Quelques soient les illusions, elles disparaissent une fois brisées, et qu’importe les mensonges, ils se dissolvent face à la vérité. »

Matérialisant en ma main droite une première aiguille faites de fils cosmiques, je la plongeais sans hésitation dans la cuisse du cancer noir dont l’armure en morceau ne lui était plus d’aucun secours.

« Et très bientôt, ma réalité détruira tes reves et tes illusions. Très bientot, ma vérité fera disparaitre tes mensonges. C'était écrit. Tous les menteurs doivent un jour rencontrer leur bourreau, et tu n'échappera pas à cette règle. »

Matérialisant alors deux nouvelles aiguilles dans chacune de mes mains, je pris un temps presque cérémonieux devant Cassandra avant de les utiliser, car je voulais qu'elle comprenne, qu'elle ait le temps d'anticiper son sort, et de maudire son destin.

« Aussi, je ne peux croire le moindre mot sortant de ta bouche vénéneuse, du moins pour l’instant. Tu le comprends, n’est-ce pas ? »

Une seconde, puis une troisième aiguille furent plantées, chacune en des points non vitaux, mais oh combien douloureux.

« Mais nous allons faire plus ample connaissance, et quand j’en aurai fini avec toi, alors je n’aurai même plus le besoin de lire le compte rendu de ta pathétique existence. Tu parleras, Cassandra du cancer noir. Tout le monde fini par parler, ce n’est qu’une question de temps, et de douleur. »

Une quatrième aiguille trouva son chemin dans le biceps gauche de mon ennemi, et une cinquième alla se ficher dans son triceps droit.

« Tu es en état de choc. Bientôt, l’exsanguination te causera d’atroces brûlures au niveau du cerveau, mais d’ici là, tu vas te sentir glisser, comme dans un bain glacé, jusqu’à être aux bords de l’évanouissement, victime d’hypothermie. Mais ne croit pas que Morphée t’arrachera à moi, je peux prolonger ton agonie indéfiniment. »

Aux enfers, je n’étais pas seulement juge, j’étais également juré, procureur, et bourreau. L’âme et le corps humain n’avaient plus de secret pour moi, et j’avais appris mon art auprès des plus grand tortionnaires que l’humanité avait portés.

« Epargne toi une agonie aussi longue qu’inutile. Parle, et je te libérerai de cette douleur. »

Cassandra avait été renforcée par la puissance divine, elle pouvait donc encaisser bien plus que n’importe quel mortel, mais son don serait en l’occurrence sa malédiction, car si sa résistance était surnaturelle, son corps et son cerveau eux, demeuraient irrémédiablement humain.

Gigantic Feahters Flap

Me repliant alors dans mes ailes pour y concentrer mon cosmos, je libérai de nouveau sur notre arène la tempête et la destruction, avant qu’à l’aide de mes créations, je ne fasse fondre sur Cassandra un véritable déluge de roches et de gravats sans jamais la libérer de mon étreinte qui se fit plus implacable encore.

Cosmic Marionettion

Après son bras gauche, c’était maintenant son bras droit qui se tordit dans un angle improbable.

Le squelette humain contenait deux cents six os, l’agonie du cancer noir pouvait encore durer.
récap de tour:
 


Dernière édition par Asya L. le Lun 3 Avr - 18:53, édité 2 fois (Raison : Statistiques)
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Mar 4 Avr - 14:07

Sous le joug du Griffon, les choses ne pouvaient qu'être horribles. Cassandra en était plus que consciente tout comme elle sentait que c'était un passage obligé pour atteindre le but tant espéré. Quelque chose qu'elle ne pourrait en aucun cas repousser. Unique en son genre était l'Etoile de la Noblesse. Sans nul doute l'un des seuls pions inattaquables sur ce jeu qui prenait un nouveau tournant.

Hurlant sa douleur à la première implantation, elle finit par serrer les dents et ce qu'il lui restait de mains à en saigner. Ainsi s'écoulait à présent son sang. Des plaies infligées par ses ennemis mais aussi de son propre chef. Plus elle se débattrait que ce soit par réflexe ou par volonté et plus son état s'aggraverait. Elle ne pouvait en douter. De son armure mise en pièces lors de son précédent combat, tombaient morceaux sur morceaux. Bientôt, il n'en resterait plus assez pour la couvrir mais à quoi bon. Elle ne lui accordait déjà plus la moindre protection.

Crispant encore plus ses mâchoires, devenant pâle à en faire peur, elle tenait pourtant bon. Malgré la douleur qui menaçait de faire sombrer sa raison, elle se maintenait. Au sang baignant ses yeux se mêlait depuis de longs moments la sueur. Marque supplémentaire de l'état de souffrance qui était le sien s'il en avait fallu d'autres. Entre les fractures ouvertes et les aiguilles implantées dans son corps, elle ne pouvait que puiser dans ses ultimes forces. Ne pas oublier pourquoi elle en était là alors qu'elle aurait pu fuir une fois le second spectre vaincu. Ne pas oublier ce qu'elle rechercher en ce juge qui n'avait d'homme que l'apparence.

Parler ? Il voulait qu'elle lui parle après l'avoir accusée de sophisme ? Bien qu'éperdue de douleur, Cassandra n'était pas disposée à le satisfaire, loin de là. De toute manière, en était-elle seulement capable tant la douleur avait atteint sa gorge, la brûlant avec tout le reste. C'était à peine si son souffle suffirait à émettre autre chose que des mots hachés. Aussi prenant le temps de respirer bruyamment en ce qui tenait plus du râle que de la véritable inspiration, elle parvint à lui dire d'une voix à peine audible.

" A quoi bon vous parler, pauvre spectre obtus que vous êtes. Vous venez vous-mêmes de prêcher que je ne suis que mensonges et illusions. Rien de vrai ne pourrait donc sortir d'une substance comme la mienne. Seul votre plaisir sadique et votre unique raison d'exister pourraient se voir satisfaits en cet instant. Rien qu'eux et certainement pas votre curiosité. "

S'étouffant presque sous ses premières paroles, elle toussa fortement, crachant des filets de sang.

Et d'autres aiguilles suivirent si cruelles qu'elle ne put contenir de nouveau cri, serrant juste le bras droit, le gauche n'ayant déjà plus la moindre utilité. C'était un sort plus que cruel tout comme le jeu du spectre. Lui promettre d'y mettre un terme. Elle avait beau être blessée et sentir son corps se briser tout comme ses nerfs s'enflammer au plus petit geste, elle n'en demeurait pas moins lucide. Lui qui l'accusait de n'être que mensonge pensait la duper ?

Rien ne pourrait plus mettre un terme à ce qui venait de commencer. Quelque soit la suite, elle ne pourrait plus redevenir telle qu'elle était auparavant. Et si le temps était la seule chose qu'elle avait encore à gagner dans l'affaire, elle était prête à lutter.

" Cessez donc de mentir. Vous ne m'offrirez jamais une délivrance mais bien un avant-goût de l'avenir que vous me destinez. Vous pouvez bien me traiter de menteuse ou tout ce que vous voulez mais ne prenez pas pour la dernière des idiotes, Ô pourriture éternelle. Vous-même qui n'êtes point exempt de pêchés et encore moins de meurtres, ne valez pas mieux que ceux que vous jugez. Vous qui n'avez échappé aux tourments de l'Enfers que vous méritiez qu'en vous vendant au seigneur des Enfers. De fils de Zeus, vous vous êtes fait putain d'Hadès. "

Plus que brisée par la douleur ou désespérée par le sort que lui réservait le juge, Cassandra s'était enfermée dans une colère telle qu'elle brisait le premier de ses masques. Insulter le Griffon ne lui serait d'aucune aide mais au moins lui faisait un certain bien. Tout puissant que pouvait être Minos, il ne serait jamais plus qu'un esclave parmi les cent huit, relié à Hadès comme tous les autres. Un esclave plus que précieux vu la masse de travail qu'il abattait en bonne bête de somme mais un esclave quand même. Et qu'elle se trompât en affirmant certaines choses ne resterait jamais qu'un détail. Au moins, elle montrait qu'elle était encore capable de tenir tête à Minos. Même agonisante, elle ne fléchirait pas. Pas aussi facilement. S'il voulait aller au-delà d'une première façade, il lui faudrait abattre une à une les barrières.

Et parlant d'abattre une autre série d'attaques suivirent. De quoi faire rager encore davantage la black sainte. Sa fureur devenait même telle qu'elle parvint à se libérer des entraves pour retomber à genoux quelques dizaines de pas plus loin, concentrant son cosmos pour cautériser ce qu'elle pouvait voir détruire elle-même ses propres nerfs. En l'état pitoyable dans lequel ses deux bras se retrouvaient. Mieux valait en effet les rendre totalement insensibles que les laisser la faire souffrir. Inutiles et brisés, ils étaient déjà, les rendre insensibles au moindre contact leurs rendraient un certain intérêt.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Mar 4 Avr - 15:40

Avec son deuxième bras brisés, Cassandra devenait encore un peu plus proche de la frontière séparant nos deux mondes. Chacun de mes actes allaient bien évidement dans ce sens, mais il était important que mon ennemie le comprenne également. Ce qui l’attendait, ce n’était pas la liberté.

« Tu me trouves sadique Cassandra du cancer ? Je peux comprendre que cela t’en donne l’impression, mais tu te méprends. Comme tu te méprends sur le pacte que le sombre empereur et moi avons conclus. Ta colère est toute légitime, mais comme tu dois t’en douter, elle est impuissante autant que déplacée. Tu es seule responsable de ton sort. Et pour cette raison, toi seule peut mettre un terme à cela. »

Un terme à son agonie avait-je dis. Jamais je n’avais parlé de la libérer. Mais je n’allais pas perdre de temps à démonter ses interprétations fallacieuses. Car c’était bien typique des fraudeurs que de déformer les propos pour en extraire des propos impies. Et après plus de deux milles ans passés à juger et à affronter ce genre d’hérétique, j’avais appris que leur seule force passait par la manipulation et la désinformation. Face à eux, il fallait simplement s’en tenir à la vérité.

« Ton obstination est digne de louanges, mais sache qu'au final, il ne peut y avoir que deux conclusions à notre entretien. Dans la première, tu t’obstines jusqu’à la mort au prix d'une épouvantable agonie, et j’obtiendrais de toute manière ce que je désire savoir en lisant ton âme dans l’au-delà, tandis que dans la seconde, tu mets un terme à ton agonie sur Terre, et cette coopération envers moi ne pourra que te donner quelques menu crédits dans la balance qui jugera ta misérable existence. »

Matérialisant de nouvelles aiguilles de cosmos entre mes doigts, deux nouvelles pointes filèrent vers les côtes du cancer noir qui dans sa rage parvint à s’échapper de ma prison de filament. Tout du moins pour l’espace d’un instant.

« Si tu peux t’insurger contre ton sort, alors tu peux répondre à ma question. Ton opinion sur ce que je suis ou ce que je fais ne m’intéresse aucunement. »

Du haut de sa trentaine d’années terrestre, qu’est-ce que cette misérable humaine pouvait bien savoir ou croire savoir ? L'humanité était pécheresse depuis le premier jour, et en tant qu'ancien humain, je n'étais moi-même pas une exception, mais la vertue dont j'avais fais preuve m'avait valus ma place au sein du tribunal des âmes, autant que l'admiration de mon père et du sombre Empereur, alors en mon âme et conscience, j'avais de quoi être fier et insensible aux insultes haineuses d'une mourante.

Plus rapide que l’éclair, je fis plonger malgré la distance mes outils de torture dans leur cible qui titubait déjà grandement affaiblie par sa lourde perte de sang.

« Comparé à moi, tu n'es qu'une enfant, affrontant un dieu. Tes deux poumons sont maintenant perforés, le souffle va bientôt te manquer, et tu finiras noyé dans ton propre sang. »

Enuméré ainsi son état n’avait pas pour objectif de m’auto satisfaire, mais bien de lui faire comprendre que si sa vie était entre mes mains, sa mort l’était aussi.

« Tes secrets valent-ils vraiment l'agonie que tu endures ? Réfléchie bien, Cassandra du cancer noir. Toi seule peut abréger ton agonie. »

Encore une fois, fichée au bout d’un fils cosmique, deux nouvelles aiguilles furent plongées dans les mollets de l’acrobatique cancer noir, ce qui devrais grandement réduire sa mobilité future, mais pas assez pour l’incapaciter totalement.

« Puisque tu as encore de l’énergie à revendre en insipide colère, alors je vais t’en déposséder. »

Rappelant à moi l’ensemble de mes créations qui se mirent alors à tournoyer, j’invoquais alors la sombre caresse du déclin et du renouveau, car pour ce qui allait suivre, j’allais avoir besoin de beaucoup plus de puissance.

« Oh inconcevables seigneurs de la Nuit et de l’Obscurité. Eternels gardiens de la vie et de la mort, que par mon sang, votre œuvre s’accomplisse... »

Et me lacérant de part en part avec mes propres fils, je colorais alors notre arène de larges éclaboussures carmines, qui à peine posées au sol, devinrent sèches, avant de s’évaporer en une brume à la couleur du plus éclatant des saphirs.

« Et que par mon cosmos, votre volonté soit faite. »

Absorbant alors en un éclair la brume étincelante, je fus submergé par un flot de puissance brute qui me fit devenir fanal violacée. Véritable pilier de lumière s’élevant haut dans les cieux alors que ma puissance atteignait son paroxysme.

« Cassandra du cancer noir ! Toi qui penses connaitre l’enfer et ses habitants, toi qui t’imagine déjà martyre de ta cause égoïste, aujourd’hui cessera ton voyage pervers. »

Et déployant alors un véritable ciel de filament cosmique étincelant, je cachais alors à la vue de tous ce qui allait suivre tandis que même le soleil et les étoiles se firent exclure de nos regards.

Ten Thousand Worlds of Cosmic Lash


Et sous le dôme de mes créations scintillante, l’enfer se déchaîna aussi promptement qu’implacablement, et de Cassandra, il ne resterait plus qu’une poussière de vie. Juste assez pour qu’elle prononce ses ultimes paroles.
récap de tour:
 


Dernière édition par Minos le Mar 4 Avr - 18:08, édité 1 fois (Raison : Petite erreur concernant mes HP finaux)
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Mar 4 Avr - 17:53

[HRP : je sais que c'est un peu tôt d'évoquer la Bête de Gévaudan vu l'époque mais pour l'image, cela m'a paru parfait]

Un rire, délicat, léger et cristallin lui échappa malgré la perte presque totale de sa voix. C'était la première et étonnante réponse à l'explication que lui avait fournie Minos sur son soit-disant sadisme. Le dernier rire qu'elle aurait sûrement avant que tout cela ne touche à sa fin. Le rire enchanteur d'une colombe qui voyait ses plumes noires se faire arrachée une à une en une ronde aussi implacable qu'interminable. Un chant du Cygne comme on en faisait plus...

" Torturer sans plaisir ? Pensez-vous que cela atténue l'horreur de l'acte. L'usage de telles méthodes ne mène que rarement à la vérité telle que vous la chérissez tellement. Enfin, je sais que je ne vous apprends rien de nouveau. Tant d'êtres sont prêts à laisser entendre n'importe quoi pour être soulagés. Même le plus pur, le plus innocent de tous finit par céder et admettre des fautes imaginaires. Un agneau lui-même finirait par affirmer qu'il était la Bête de Gévaudan.

Qu'importe ce que vous me ferez. Cela ne changera plus rien au dénouement de notre rencontre. J'avais bien plus que la corruption et la destruction en vision finale, bien plus. Elles n'étaient jamais que des outils tout comme vous êtes celui d'Hadès. De simples outils... Ceux permettant d'ouvrir le passage vers un renouveau bâti sur l'énergie brute libérée lors d'un choc immense, cette énergie emmagasinée par des siècles d'immobilité. Un renouveau tel que... "


D'une nouvelle quinte de toux déchirante, la Black sainte s'interrompit, crachant de véritables filets et caillots de sang. Parler était maintenant devenu une souffrance de tous les instants. Le simple fait d'inspirer était effroyable. Pourtant elle tenait, elle s'obstinait malgré son souffle court, sa poitrine endolorie, ses cordes vocales et son cou blessés. D'une voix perdant encore en force, saccadée, elle poursuivait.

" Peu importait les moyens pour avoir la force nécessaire à cela. Il fallait... Non, vous ne pourrez jamais comprendre. Pour toucher ce genre de rêve, il faut avoir des sentiments, du désir, de l'espoir, de la vie. Ce qui vous manque tant. Toutes ces choses sont mortes avec vous et rien ne pourra jamais vous permettre de les retrouver. Se sentir vivant enfin...

Jamais je ne me suis sentie autant vivre... "


Vivante sans le maudire en cet instant alors que sa colère et sa volonté étaient les deux derniers fils auxquels se raccrocher. Pas un instant, le juge n'avait laissé à la black saint le temps de reprendre pied, le temps de souffler. Le moindre répit ne lui était plus permis. Et sentant qu'elle ne pourrait de toute manière échapper à quoi que ce soit, elle se jura de frapper une dernière fois, d'enraciner son souvenir à cette terre.

Suffocant dans son propre sang, elle ne put que contempler l'immense maelstrom qui s'était emparé de l'arène dérisoire qu'était devenue la Forge Noire. De ses armes, il ne resterait bientôt plus rien. Pas même un souvenir étincelant de noirceur de ce qui fut la protection du Cancer Noir ne subsisterait. Si d'aventure un autre porteur se liait à elle, il lui faudrait bien des efforts et bien des sacrifices pour lui rendre vie.

" Tout ce que vous touchez est donc condamné à périr. Même au sein des Enfers, personne ne voudra jamais de vous. "

La noirceur ambiante lui faucha une bonne partie de ses sens, dissimulant le monde à ses yeux. Qu'elle les ait ouverts ne changeait rien. Cassandra était en partance vers un autre monde, une autre vie mais elle demeurait encore en équilibre, suspendue entre la vie et la mort.

" La corde raide ? La sentez vous comme je la sens ? La Corde sur laquelle j'évolue présentement. Celle qui me fait battre le cœur comme jamais, qui me donne la puissance ultime de me libérer de cette chair que vous n'avez de cesse de malmener. Celle d'entrevoir tant de choses, tant de portes alors que mon propre univers est sur le point de s'effondrer. En cet instant, mon agonie m'ouvre une nouvelle voie...

Une ultime porte au cœur d'une libération d'énergie immense... "


Hurlant ce qu'il lui restait de force, la sainte fit exploser son cosmos, éclater ce qu'il restait de sa protection, se retrouvant totalement nue face au juge. La tenue des défunts quand ils paraissaient devant lui mais Cassandra, elle, était toujours vivante, toujours soutenue par la puissance qui était la sienne.

Et s'approchant de Minos, elle darda ses yeux morts face à lui. Elle avait beau ne plus le voir, il lui restait assez de forces vives pour insuffler son cosmos en ses bras, en ses mains. Face à tout ce qu'il l'attendait, cela ne ferait qu'une faute de plus à ajouter. Faisant mine d'ouvrir la bouche, elle gifla à pleine volée le spectre de sa main gauche désarticulée avant de passer à la droite et d'attraper son casque l'attirant à elle. D'un geste rapide, elle l'embrassa avant de le mordre à sang. Il l'avait forcée à goûter son propre sang, elle ne partirait pas sans avoir goûté le sien.

D'un ultime effort de volonté cosmique, elle se releva enfin, se redressant, fière dans sa nudité massacrée. Sous le soleil encore voilé, sa longue chevelure bleutée collée à son corps la parait d'une certaine majesté et prenant une dernière inspiration, elle acheva.

" En enfers, rendez vous donc en Enfers si vous le souhaitez mais votre heure est passée. De moi, jamais rien vous n'obtiendrez. "




Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Mar 4 Avr - 18:53

L’obscurité avait cachée mon ultime arcane, celle que je n’utilisais que loin de la face des dieux, mais dans son malheur, Cassandra du cancer noir n’en mourrait pas, j’y avais veillé.

« Cette minute sera ta dernière, cancer noir. Choisi bien tes mots, car ils seront ton épitaphe. »

J’offrais ainsi un ultime instant terrestre à cette humaine, un ultime instant pour faire toute la différence. La vérité, ou le mensonge.

« Ainsi tu as choisi le mensonge… Je t’avais imaginé plus résistante, mais la douleur t’a rendue totalement délirante. »

Impressionné malgré moi de la ténacité de cette humaine dont l’esprit avait été brisé, je concluais à ses dires aussi vagues qu'incompréhensibles que je n’apprendrais plus rien d’elle sinon de nouvelles insultes alambiquées.

« Tu délires. Tu délires face à la mort que tu appelles liberté, mais la mort ne libère rien ni personne, elle ne va faire que mettre un terme à tes rêves, à tes espoirs, et à ta folie. »

Je n’éprouvais aucune jouissance à rendre ainsi mes sentences. Je n’étais animé d’aucun plaisir, seulement de ma vertu, et de mes certitudes.

La dernière volonté de Cassandra fut de se jeter droit sur moi, armée d’un corps nu aussi atrocement brisé que misérable, et alors que ses poings dérisoires s’agitaient devant moi, mes filaments devinrent mon bouclier.

« Tu t’illusionnes pour la dernière fois, Cassandra du cancer noir. Jamais tes poings ne pourront m’atteindre. »

Que crut-elle frapper ? Que crut-elle saisir lorsqu’elle empoigna l’une de mes ailes pour y plonger ses dents meurtries ? Je ne saurai le dire, elle était désormais dans un monde qu’elle seule pouvait voir. Un monde qui arrivait à son crépuscule.

La repoussant alors d’un battement d’aile, je concentrais à nouveau en leur sein mon pouvoir avant de libérer la tempête et la destruction sur son corps dénudé.

Gigantic Feathers Flap

Sans armure pour venir au moins protéger son corps, la puissance des vents contraires couplée aux innombrables débris que la tempête véhiculait achevèrent de réduire le cancer noir à une masse brisée de chair sanguinolente, mais cela ne serait pas encore sa fin.

Matérialisant dans ma main droite une courte dague effilée, j’invoquais dans ma main gauche un long fouet barbelé avec lequel je m’emparais de ce corps brisé avant de le tirer à moi.

Ma dague trouva sans peine son chemin vers le cœur noir de Cassandra, avant que le reste de mes créations cosmiques ne s’enroulent une dernière fois autour des derniers frémissement d’une adversaire déjà partie.

« A très bientôt, Cassandra du cancer noir. »

Cosmic Marionnettion


Un ultime craquement d’os résonna dans l’air lourd de poussière de notre arène, et ce qui restait du cancer noir tomba lourdement au sol sans vie.

Elle avait décidé de mourir pour ses secrets, et de cela, je ne pouvais qu’etre admiratif. L’effort en lui-même était louable, mais au final, bien inutile.

*Les morts ne peuvent rien me cacher. J’aurai mes réponses, tôt ou tard.*
récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra


Black Saint
avatar

Messages : 20
Armure : Black saint - Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
403/403  (403/403)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Mar 4 Avr - 20:55

Avant même que la lame du juge des Enfers ne plonge en son sein, se frayant un passage jusqu'à l'ultime organe la retenant à la vie, Cassandra s'était en allée, loin si loin en elle. Une plongée qui n'appartenait désormais plus qu'à elle. Un long voyage dont l'aboutissement ne se terminerait pas de l'autre côté de l'Achéron et encore moins du Styx. Par bravade, l'autrefois splendide jeune femme l'avait promis à Minos. Par ironie, la promesse allait être tenue.

Sans un souffle à présent que sa gorge était morte, sans un battement maintenant que son cœur s'était tu, elle sombrait encore et encore en un abîme libéré de toute souffrance. Perdue, brisée tout comme son âme, elle ne pouvait s'empêcher de penser.

* Minos... Est-ce là une torture supplémentaire ? *

L'espoir d'échapper à son sort, l'espoir de s'en sortir. Un instant si intense que la déconvenue en était encore plus atroce. Il fallait être cruel pour cela et les spectres n'étaient pas réputés pour leurs bontés de cœur.

Pleurant des larmes de sang, l'âme de Cassandra poursuivait son inlassable chute. En une ombre omniprésente elle glissait avant que des images ne paraissent soudain. Ici, c'était sa mère assassinée, là, son père emporté lors d'une énième guerre sainte sur Rodorio. Puis, ce fut ce qu'il restait de son innocence brisée quand elle traversa ses premières véritables épreuves. Aspirer à survivre, vouloir ardemment tout changer. En finir avec ses sempiternelles guerres qui n'avaient de cesse de cercler en une vaine et sanglante ritournelle. Les hommes, les dieux, tous étaient coupables, tous méritaient d'être ramenés dans le droit chemin...

Perdue en ses pensées, elle réalisa soudain le fossé entre la jeune fille qu'elle était et la femme qu'elle était devenue...

D'autres images d'autres visages parurent avant de disparaître aussitôt. Au bout de quelques temps, elle perdit ses repères, ses souvenirs et pour la toute première fois, elle se sentit terrifiée. A cette idée, un nom surgit en ce qu'il restait de ce qui fut sa vie...

* Minos... Minos, mon châtiment se poursuit... *

A présent ce qu'il restait de ses souvenirs se déformaient, se recroquevillaient en un kaléidoscope incomparable. Et la chute, la perte se poursuivait jusqu'à ce qu'elle sente une énergie toute proche et qu'à la sensation de chute succède celle de flotter. Un instant, elle se força à se concentrer avec le peu de matière qu'il lui restait. Une chaleur, un puissant cosmos sommeillait sous elle sans qu'elle ne puisse en comprendre la teneur. Tout ce qu'elle pouvait ressentir, c'était le fait d'être comme posée au-dessus du cratère d'un volcan. Être assise sur une terre dont la chaleur ne cessait de monter et soudain, elle se sentit projetée sur le sol.

* Minos... *

Et portant la main sur son front, elle se surprit soudain à se demander...

* Mais qui est Minos ? Qui est Minos ? *
* Et toi ? Qui es-tu ? *
* Moi ? *

Sursautant, elle chercha la voix avant de répondre.

* Qui je suis... *
* Qu'as-tu fait à mon corps, que fais-tu encore en mon corps ? *
* Mais je suis... *
* Dégage... Les âmes comme toi ne méritent qu'une seule chose... *


A ses mots, elle se sentit soudain attirée vers le sol et sans la moindre souffrance s'endormit enfin pour l'éternité.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Death Queen Island...

Quelques instants après le départ de Minos...

Sous une masse de terre et de gravas, une forme se mit soudain à remuer. Plus que sa présence et son état, c'était la puissance du cosmos qu'elle dégageait qui aurait pu en surprendre plus d'un.

Se redressant soudain sur son séant, elle passa une main chargée d'énergie sous ses yeux et les rouvrit aussitôt. Lâchant un gémissement, elle jeta un regard rapide à son corps, à l'état dans lequel il avait été si misérablement enterré. Laissé pour mort alors que sa vraie nature ne faisait que sommeiller sous la plus efficace de toutes les protections. Et rageant autant contre la naïveté de Cassandra que contre le responsable de cet état, sa véritable identité ne tarda pas à reprendre ce qui lui appartenait de droit.

" Quel sacrilège a osé !!! Question superflue, j'ai eu tout le loisir de le voir lors de mon expérience de mort temporaire. Les souvenirs de mon vaisseau et son corps sont désormais totalement miens. Repose-toi bien, ma jolie petite âme, maintenant que je t'ai vidée de toute ta mémoire pour la faire mienne, il ne te reste plus qu'à reposer et te préparer à revenir quand bon, je le jugerai. "

D'un geste, elle plaça la main sur son sein, refermant la blessure béante. Le reste de son corps ne tarderait pas à suivre mais il lui restait encore une chose à faire avant de se mettre quelque peu à l'écart.

" Belle armure du Cancer Noir, ce serait pitié de te laisser en cet état. "

Une nouvelle vague cosmique suffit à la totalement la régénérer avant que sans le moindre regard pour son ancienne protection, elle la rejette au loin, l'envoyant à la recherche d'un nouveau porteur.

" Tu m'attends déjà aux Enfers, Minos. Je te souhaite bien du plaisir. Bien du plaisir... "

Et un nouveau rire lui échappa. Il aurait beau fouiller tous les Enfers, jamais, Minos ne pourrait la trouver.



Citation :
Cassandra après sa défaite est portée disparue et n'interviendra plus en tant que black saint du Cancer pendant l'event.

L'armure noire du Cancer totalement régénérée est partie à la recherche d'un nouveau porteur.

Revenir en haut Aller en bas
Asya Leskov


Général
Général
avatar

Messages : 1075
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   Mar 4 Avr - 21:30

Combat Terminé.

Victoire de Minos étoile Céleste du Griffon contre Cassandra Black Saint du Cancer.

Tu peux désormais effectuer ton message de récupération, et passer par la case demandes de gains pour récupérer ta récompense.

Topic verrouillé.


Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé - Event Pséma] Qu'ainsi débute notre nouvelle valse ~ L'Intègre et la Corruptrice [Minos Vs Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Death Queen Island: Antre de la Confrérie Noire :: Forge Noire-