RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Mer 5 Avr - 19:23

[Un conseil Henriques, prend garde à toi. S'il y a un souci, n'hésite pas à me mp]

=> Je suis partie d'ici et me suis séparée de Lydia en cours de route.

Grondant comme pas possible, Amour manifestait comme il le pouvait son mécontentement. Avoir du monter toutes ces pentes de lave figée pour finalement se dépêcher à les redescendre alors qu'un appétissant Pséma encore tout chaud n'aurait pas tardé à lui servir de souper sanglant était pire que tout. Plus que frustré le tigre mettrait du temps à se remettre du regret d'avoir laissé un si intéressant gibier qu'il n'aurait même pas eu besoin de chasser. Tout près de lui, Tendresse ne se montrait pas moins agacée mais pas à l'idée de laisser derrière elle un humain qui ne pouvait qu'avoir mauvais. C'était toute cette perte de temps qui lui hérissait le plus les moustaches.

Ce fut donc en cette compagnie qu'Alrun glissa tout le long de la paroi, se ménageant même par instant de belles pentes de glace, histoire d'accélérer encore les choses. Et levant de temps à autre la tête, elle pouvait suivre le vol de Lydia. Un spectacle plus que rare mais pas encore autant que celui d'une armure noire se dirigeant vers une autre partie de l'Île.

- Lydia tu as vu ? On dirait une sorte de crabe aussi noir que brillant...

Entendant la réponse de sa compagne, elle capta soudain une autre énergie tout aussi sombre que celle de la Vampire à laquelle elle s'était alliée.

Un autre spectre et il a l'air d'être d'une toute autre trempe que Charis ou même Lydia.

Soudain inquiète en mettant un nom sur ce cosmos qu'elle avait déjà ressenti. Elle ne put que se tourner vers l'Etoile des Ténèbres qui à quelques pas au-dessus d'elle planait.

- Si je ne me trompe pas. C'est de bien l'Etoile de la Noblesse dont je ressens le cosmos. Si mes souvenirs sont bons, rigide et amoureux de la Loi comme il est, mieux vaudrait le mettre au courant de ce qu'il se passe et de l'accord passé entre nous. Va vers lui. Je vais poursuivre le temps que tu lui expliques. Qu'il ne me prenne pas pour je ne sais quelle menace improbable.

Précaution plus qu'utile connaissant l'oiseau qu'était le Marionnettiste des Enfers. Autant laisser le soin à Lydia de se frotter à la Bête qu'était Minos à ses yeux de féline. Elle, Alrun n'était en aucun cas suicidaire. Chose que devait sans le moindre doute penser la spectre vu qu'elle avait d'office obliquer vers lui.

A moins qu'il ne fusse simplement son supérieur naturel. Ce qui expliquerait qu'elle n'ait même pas attendu la fin des paroles de la blonde nordique.

Demeurée ainsi seule, la jeune femme ne tarda pas à sentir un cosmos dissimulé à quelques pas d'elle. Un cosmos qu'elle connaissait et prenant la parole, elle lança.

- Henriques ? C'est toi ? Tu es retenu quelque part ? Si tu es en difficulté, n'hésite pas à m'appeler. Rappelle-toi de notre passé au temps où je m'appelais encore Brunissen.

Elle ne l'avait pas encore vu ni aperçu ne serait-ce que l'éclat de son armure. Aussi, en cet instant, elle ne pouvait se douter que celui qu'elle venait d'interpeller était le second en tête de liste que Minos avait choisi d'expédier en colis express droit vers les Enfers. Un second devenu le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Jeu 6 Avr - 20:00

Une énergie noire suintait encore de sa nouvelle armure du Serpentaire. Avec son allure svelte, Henriques la portait à merveille. Elle lui donnait du charme. Et ce noir d'ébène bien que sombre offrait à la lueur du soleil quelques éclats brillants qui la faisait rutiler comme si elle était faite d'or, mais un or noir!

Juste après avoir reçu son bien, le Portugais se perdit dans ces pensées. en même temps il repensait aux dernières paroles de Cassandra du Cancer Noir. Elle lui avait soufflé qu'il avait enfin trouvé sa véritable identité. Et le Serpentaire Noir commençait à le penser.

"J'ai combattu loyalement toutes ces années pour Athéna. Loyalement mais aveuglément aussi! Et je ne peux oublier la corruption que mes yeux ont vu s'installer à l'époque dans le Sanctuaire. Je me souviens de cette époque où il y avait deux déesse de la Sagesse, l'une étant une imposture bien évidemment. Mais ce que je retiens surtout, c'est que même malgré mes mises en gardes le camps semblait s'être divisé."

Il releva la tête, fixant l'horizon et les cheveux au vent, puis repris son monologue:
"Athéna devrait comprendre que le seul moyen de livrer combat contre la corruption du Sanctuaire, c'est de s'en séparer pour mieux cerner l'ennemi! Aussi, en tant que Chevalier Noir je contribuerais d'avantages à la paix, que ivre des mensonges que l'on m'a livré bien malgré-moi durant cette période trouble."

Revenant à lui, il réalisa que le conflit que livrait l'alliance contre Pséma arrivait à son terme. Plusieurs Cosmos se faisaient sentir au Volcan, dont quelques-uns qui lui étaient familliés.
Henriques réalisa mais bien trop tard, que le Griffon qui lui avait talonné le pas, se livrait à un combat avec Cassandra. Un bal vire-voltant qui avait piégée la Tisseuse. Le Juge des Enfers tirant les ficelles pour en faire un pantin désarticulé.

(Te voilà prise au piège à ton tour belle Cassandra! Quel sort va-t'il te réserver? Je suis curieux.)

Le Spectre était un homme droit, féru de justice. Il n'en avait pas oublié son but, vaincre Pséma ou tout du moins permettre aux alliés de le vaincre.

(Je ne peux non plus oublier ses paroles, maintenant que je portes cette armure noire, je deviens un obstacle à éliminer. Ce serait là une bonne occasion de voir si Cassandra ne m'a pas menti!)

Le Juge des Enfers finit par l'emporter sur le Cancer Noir.

"Eh bien! Comme çà, je n'aurais pas à le faire moi-même. Au moins nous sommes quitte. La dette que j'ai dû payer pour cette armure noire est règlé: Une vie pour une vie!"

Aussi, il n'y avait plus aux forges que Minos du Griffon et Henriques du Serpentaire. Les deux hommes se retrouvèrent bien vite face à face. La tension était palpable, et le silence du Saint Noir en disait long. Le combat était inévitable.

Mais très vite les choses s'accélérèrent: Deux Cosmos s'approchèrent!
Le premier était reconnaissable. Henriques pût apprécier la silhouette de celle qu'il avait connu jadis sous le nom de Brunissen, et qui s'était présentée à lui au Sanctuaire sous le nom d'Alrun: Une orpheline de camp!


- Henriques ? C'est toi ? Tu es retenu quelque part ? Si tu es en difficulté, n'hésite pas à m'appeler. Rappelle-toi de notre passé au temps où je m'appelais encore Brunissen.

Le Portugais la laissa s'avancer plus prêt.

"Approche, n’aie crainte fidèle amie car je n’ai pas oublié l'allégeance que j’ai fait à Asgard.
Je suis heureux de voir que tu fasses encore partie des vivants."


Et alors qu'Henriques se tourna vers elle et commença à marcher vers sa direction, il aperçut un Spectre arriver à son tour et se diriger vers Minos. Quand il pût enfin distinguer le visage de la belle inconnue, il n'en crût pas ses yeux.

"Morgane?!! Diantre! Mais ce n'est pas possible! Et que ferait-elle avec ce surplis"

Jetant un regard sur la rencontre des deux Spectres, il vit le Juge la toucher pendant quelques instants. Il lisait dans les pensées de Lydia (qu'Henriques prenait pour Morgane), mais le Saint Noir ne le comprit pas de suite.

Se tournant de nouveau vers Alrun, il lui posa la question qui lui brulait les lèvres:
"Cette femme...On dirait Morgane, mais je ne reconnais pas le Cosmos de la Sainte de la Vierge...Peux-tu me dire qui est-ce? La connais-tu seulement?"

Le Chevalier Noir n'avait pas encore pris conscience que porter cette armure d'ébène amènerait plus de questions encore qu'il n'aurait de réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Ven 7 Avr - 10:57

[HRP : le corps d'Athéna se trouve toujours dans le temple de Poséidon]

Sombre commençait à être le jour sur Death Queen Island. Ainsi la lumière déclinait à chaque minute tout comme l'écran que les divinités maintenaient. Il fallait une fameuse concentration pour accorder des énergies aussi différentes, bien davantage faites pour se heurter qu'agir de concorde. Se couvrant doucement d'ombres le sol cachait pourtant à peine les marques des combats récents.

Sous le ciel ténébreux, quatre êtres se trouvaient, quatre éveillés. Cibles bien faciles à détecter mais parmi elles, une seule l'intéressait. Une âme qui ne tarderait pas à connaître sa douleur. Se concentrant alors, la déesse fit exploser son cosmos. D'office, l'écran vacilla alors qu'un second soleil autrement plus proche qu'Hélios sembla paraître dans le ciel. Si ardent, si intense, il aurait pu paraître rassurant si la fureur ne le faisait pas tremblait. De longues secondes s'écoulèrent puis enfin, une voix désincarnée tonna.

" Henriques du Serpentaire. Saint félon et traître. Toi qui as trahi aussi bien ta déesse que tes frères en temps de guerre, reçois de ma main cette malédiction. Qu'à partir de cet instant, en plus d'être banni et chassé de l'ordre des saints, de Serpentaire, tu te fasses paria et te mues en cible constante. Tout saint a ordre dès à présent de te mettre hors d'état de nuire. J'accorderai une récompense plus que particulière à celui à qui te ramènera vif plutôt que mort. Que les Moires te prennent en pitié. "

Sur ces paroles, le cosmos d'Athéna frappa directement le saint. Elle ne pouvait le blesser sans mettre en péril l'écran mais au moins elle pouvait lui faire sentir tout le poids de sa colère et de son immense déception.

Citation :
Ce post est audible de toute personne présente sur l'ensemble du domaine de la Forge Noire. Pour l'ensemble des saints dispersés dans tout Death Queen Island, le cosmos de la déesse s'est fait entendre en plus d'un message télépathique de la même teneur à destination de tous les combattants d'Athéna.

A partir de cet instant, Henriques est banni de l'ordre des saints et sa tête est mise à prix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Ven 7 Avr - 16:02

[HRP : Alrun n'a fait que croiser Morgane au Sanctuaire au pied de la statue d'Athéna. Par contre, elle connaît bien Lydia vu qu'elle a participé à l'assaut des Enfers et a assisté à son duel avec Samiel]

- Tout comme je n'ai pas oublié ta présence lors de la venue de Vanadis Freyja, le jour précis où elle s'est incarnée en ma propre chair. C'est loin maintenant, tellement loin. C'était un autre monde, une autre époque mais nous nous connaissions déjà depuis si longtemps. Notre amitié est bien plus qu'ancienne, Henriques, elle est sincère et partagée.

Vibrante s'était faite la voix de la blanche féline tant l'émotion la submergeait. Elle avait beau être à la poursuite des Gémeaux noirs, elle ne pouvait s'empêcher de remuer quelques secondes le passé. Tout comme Asgard, elle avait survécu et s'accrochait à ce qu'il lui restait. Même au creux des pires tempêtes, elle avait pu tenir sans jamais totalement se laisser arracher. Songeuse, elle se dirigeait toujours vers l'origine de la voix du portugais. C'était son seul ami proche encore en vie. Revoir Apeï l'avait aussi perturbée mais cela n'était rien en comparaison du lien qui perdurait entre elle et Henriques. Il était plus que son frère sans être son amant et le dernier homme avec qui elle partageait un passé.

Aussi ne put-elle qu'avancer en pleine confiance. Si intense se faisait son émotion qu'à chaque nouveau pas franchi, elle en devenait presque palpable. Si enthousiaste était son avancée qu'elle ne put que sursauter lorsqu'elle entendit pour la première fois Amour et Tendresse gronder. Et ce n'était pas un simple cri d'appel ou d'avertissement. C'était celui qu'ils utilisaient de concert face à une menace d'agression imminente.

Quoi ?

Alertée par l'attitude plus que surprenante des deux félins qui n'avaient jamais manifesté autre chose que de la confiance envers le portugais, la blonde nordique se figea, interdite. Se penchant sur l'oreille du plus puissant des deux tigres blancs, elle allait lui glisser quelques mots rassurants quand elle comprit.

- Henriques, cette armure ?

Elle avait beau le voir, c'était un choc trop immense pour qu'elle puisse le croire. Interloquée, elle demeura figée quelques secondes avant d'ouvrir davantage ses longs yeux bleu émeraude. Le déni n'était pas possible et elle n'était pas non plus du genre à se cacher la réalité. Elle ne pouvait que l'accepter, implacable, nue et cruelle. Rouvrant une terrible blessure, le saint lui jetait sa trahison en pleine face. Tout comme en son temps cette écervelée Callan, il avait sombré au chant si troublant de la trahison. Comment était-ce possible ? Le portugais n'était pourtant pas fleur bleue au point de se laisser illusionner par une vie conjugale heureuse avec le maître de cette île ou quoi que ce soit d'autre. Cela devait aller plus loin, bien plus loin. Une autre raison plus intime, plus profonde devait se cacher derrière cette rébellion. Elle en aurait le cœur net. Même si elle devait entrer de force en son cœur, elle l'apprendrait.

Forte de toute sa puissance émotionnelle, elle éleva soudain une barrière de cosmos aux innombrables reflets dorés. Puis, d'un pas, la blanche féline se plaça face à lui, ses yeux plongeant droit dans les siens. Il fallait qu'il lui avoue, qu'il ose lui dire en face qu'il avait rallié les monstres responsables de tant et tant de morts.

- Que t'est-il donc arrivé, Henriques. En quelle folie t'es-tu donc égaré ? Moi aussi, j'aurais tant voulu te dire à quel point j'étais heureuse de voir que tu étais encore en vie. Toi qui es tout ce qu'il me reste au monde. Toi le seul être à qui je peux encore me raccrocher. Tu as survécu mais tu portes l'armure de ceux qui ont massacré Asgard...

A ces mots sa voix s'étrangla. C'était trop cruel pour qu'elle puisse retenir une larme. Alrun était sensible mais forte. Ce qui lui permit de se reprendre aussi vite. Elle était en pleine guerre et cela, elle ne l'oubliait pas. Jamais, elle ne l'oublierait.

- Comment, Henriques ? Comment oses-tu ainsi paraître devant moi. Devant tous les autres qui t'avaient offert leurs confiances. Comment...
Elle en était là lorsque les premiers mots de l'ancien Serpentaire parvinrent en son esprit. Il avait laissé s'échapper un prénom tout en fixant les deux spectres relativement proches.

- Morgane ? Morgane, la brune sainte de la Vierge ? Que vient-elle faire dans cette conversation ? En plus, tu la confonds avec Lydia du Vampire de l'Etoile des Ténèbres ? Pourquoi ? Pourquoi me demander cela Henriques ? Non... Non, me me dis pas que tu oserais ? Que tu as osé ?
L'horreur qui passa dans les yeux d'Alrun ne laissait aucun doute planait. Elle craignait le pire et ne pouvait qu'attendre la réponse d'Henriques pour voire ses soupçons confirmés.

Mais il n'eut guère le temps de le faire. Une autre s'en chargea. Une autre frappa avec toute la force de son honneur souillé. Ce genre de réaction, Alrun le connaissait. Oh oui, elle ne le connaissait que trop bien. Aurora, Callan et d'autres encore. Les traîtres à Asgard, les traîtres qui avaient tous fini par passer et pourrissaient de concert au plus profond des geôles de Hell. Le sentiment de se faire trahir, rien ne pouvait davantage la meurtrir.

Tout cela fit son écho en elle et quand tout retomba, c'était une Alrun plus qu'affectée qui s'adressa au portugais.

- Henriques, je ne peux croire que tu aies simplement trahi. Je ne peux croire que tu sois de la même étoffe que ces fous de blacks saints. Tout comme je ne peux me résigner à laisser celui qui avance vers nous te tomber dessus tel l'épée de la Justice

D'un regard, elle désignait le juge qui déjà vers eux avançait.

- Non, il ne t'aura pas. Pas avant que j'ai pu lire dans ton cœur. Tu es à moi, Henriques et foi d'ancienne détentrice de la puissance de Vanadis Freyja, je te jure que je plongerai au plus profond de ton cœur et qu'a la lumière de ce monde je te ramènerai.
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Ven 7 Avr - 19:44

Ambiance!

Tout n'était qu'émotion. le cœur d'Henriques était à l'agonie et continuait sa descente au fur et à mesure que les grains de sables s'égrainaient. Cette guerre n'était pas seulement celle de l'alliance contre Pséma...c'était aussi celle du Cœur! Le combat que l'on ne pouvait vaincre. Celui dont on subissait invariablement les conséquences. Quelles étaient-elles pour le preux chevalier qui maintes fois avait défendu au prix de sa vie celle de sa déesse bien-aimée?

Un prix incomparable! Une dette que nul homme ne pourrait payer de sa vie...ni de son vivant. Un Spectre le pourrait-il? Même un des fils d'Hypnos ne pouvait comprendre le mal qui rongeait le Saint noir de l'intérieur.

Et du reste, quelle récompense y aurait-il à ramener une âme divisée...une âme perdue dans ce triste labyrinthe de sentiments, pareil à nul autre.

Aux Forges Noires, se déroulait un autre scénario que celui que Pséma tentait d'écrire au Volcan. Aux forges Noires, quatre individus, issus d'ethnies différentes...d'époques différentes...et de camp diamétralement opposés, allaient sans le savoir et sans le vouloir, jouer un grand rôle dans la roue du destin. Peut-être une vie en serait le prix. Mais pour ces quatre là, le destin changerait une bonne fois pour toute leur avenir.

Deux rencontres! La première ne semblait pas vouloir révéler sa lueur, tant tout restait flou. Henriques faisait face à l'une de ses plus anciennes connaissances. Une amie! Il aurait peut-être dû prêter attention à ce signe du destin. Mais il n'en eu cure.
L'autre voyait se rencontrer deux Spectres aux Cosmos si puissants qu'il faudrait bien deux Chevaliers d'or pour les contenir. L'entrevue des premiers attira celle des seconds.

Alrun, s'approchant en même temps que le Serpentaire avançait vers elle, afficha sa surprise de voir le Portugais porter une armure semblable à celle qu'affrontaient ses alliés.

- Que t'est-il donc arrivé, Henriques. En quelle folie t'es-tu donc égaré ? Moi aussi, j'aurais tant voulu te dire à quel point j'étais heureuse de voir que tu étais encore en vie. Toi qui es tout ce qu'il me reste au monde. Toi le seul être à qui je peux encore me raccrocher. Tu as survécu mais tu portes l'armure de ceux qui ont massacré Asgard...

Des mots plus que sincères qui reflétaient la douleur que ressentait l'ancienne walkyrie à l'égard de son peuple aujourd'hui détruit. Pour celui qui s'était présenté comme ambassadeur dans le Royaume d'Odin, ces paroles ne pouvaient que toucher leur but.

"Belle...Très belle et inestimable Brunissen! Ce n'est pas là de la folie, mais de la raison. Une histoire de cœur. Toi et moi, sommes bâtis dans le même bois. Les dieux nous ont voulus dotés de sentiments pour une raison bien simple: être à l'écoute de nos proches et être prêt à donner nos vies pour eux.
Tu te trompes! je ne portes pas l'armure de ces sanguinaires qui ont dévastés Asgard. Jamais je ne le ferais. L'unique responsable de cette tragédie, et tu le sais bien, c'est Pséma!

Je portes une armure noire symbole du renouveau qui est à venir: Un véritable espoir pour l'humanité!"


C'est alors que la déesse Athéna en personne intervint, faisant retentir sa voix ainsi que le glas qui couvrirait désormais la tête du Serpentaire (Ce signe astrologique était-il réellement destiné à maudire les saints d'Athéna? Ou n'était-ce que le triste sort de celui qui devait porter cette armure d'argent?)

" Henriques du Serpentaire. Saint félon et traître. Toi qui as trahi aussi bien ta déesse que tes frères en temps de guerre, reçois de ma main cette malédiction. Qu'à partir de cet instant, en plus d'être banni et chassé de l'ordre des saints, de Serpentaire, tu te fasses paria et te mues en cible constante. Tout saint a ordre dès à présent de te mettre hors d'état de nuire. J'accorderai une récompense plus que particulière à celui à qui te ramènera vif plutôt que mort. Que les Moires te prennent en pitié. "

Et répondant à la puissante instruction divine, Henriques, baissant le regard et fronçant le sourcil répondit à sa déesse bien-aimée:
"Que le destin ne m'amène que ceux dont le cœur n'est pas réellement pur! Et que ma main soit la main de la justice, celle qui viendra rétablir l'ordre au sein même de ceux qui prétendent défendre mensongèrement la justice divine d'Athéna!"


"Athéna!...C'est pour toi que je fais celà! ...pour nous deux. Ne le vois-tu pas?...Ais confiance, je ramènerais la paix"

Là dessus et portant ses mains sur celles d'Alrun, Henriques releva son menton, ouvrant ses yeux marrons qui laissèrent échapper plusieurs larmes de tristesse:
"Ne vois-tu pas? Toi mon amie, ma fidèle compagne des Terres gelées...ne vois-tu pas que j'essaie d'apporter une réponse à nos souffrances? Nous nous connaissons toi et moi, n'est ce pas? Me crois-tu réellement capable de trahison?...Non pas! C'est la justice divine qui guide mes pas! ...Comme toujours, d'ailleurs...souviens-toi!"

Se tournant cette fois vers les deux Spectre  qui se tenaient juste à côté, le Serpentaire, mélancolique, s'adressa alors au Juge avançant:
"Toi! ...Toi le Griffon, avant de venir à moi, laisses-moi le temps de comprendre le lien qui peut unir cette femme ici présente à Morgane la Sainte de la Vierge que je viens ce tantôt d'affronter. Et ensuite, vu que le cœur t'en dit tant, et que tout ceci n'est qu'une question de cœur...nous pourrons avoir si les dieux le permettent avoir une entrevue."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Ven 7 Avr - 21:37

Arrow je viens d'ici

Quittant la délicieuse compagnie du spectre du vampire, j’avançais. D’un pas tranquille, j’avançais vers celui dont l’existence avait il y a peu basculée en enfer.

Traître à ses frères, traître à ses dieux, apostat et paria aux yeux de tous, seul il demeurerait à présent et jusqu’à la fin de ses jours. Un périple qui selon toute vraisemblance, ne verrait pas la nouvelle aube se lever.

Un pas après l’autre, la fin d’Henriques se rapprochait. Tapis dans mon ombre. La faucheuse, fléau des Hommes, attendait son due. Pouvait-il déjà sentir sa froide caresse lui nouer les entrailles ? Cela ne faisait aucun doute. Mais là où d’autres se seraient enfuis, ou aurait essayé de marchander, le serpentaire noir ne se cachait ni ne prenait la fuite. Etait-ce du courage ? De la folie ? Ou l’acceptation sereine d’un destin qu’il avait surement soupçonné à l’instant même où il avait revêtu les couleurs de l’archi-traitre ?

Il était demeuré là, malgré ma mise en garde. Le message était éloquent. Mais après tout, mieux valait surement pour lui tomber de ma main que de celles de ses anciens compagnons d’arme, car l’Homme savait se montrer infiniment plus cruel que l’Enfer.

*N’ai crainte Serpentaire Noir. Je vais te donner la paix que tu cherches.*

Avait-il accompli ses rêves ? Sa trahison l’avait-elle comblé ? Eprouvait-il du remord devant l’apparition de sa déesse qui désormais le maudissait ? Ou était-il à l’instant trop obnubilé par Alrun, qui s’accrochait à lui comme à la prunelle de ses yeux ?

L’étoile des Ténèbres ne s’était visiblement pas trompée. L’ancienne asgardienne s’était perdue dans le flot de ses émotions contradictoires, et son cœur ne le supporterait pas.

En cela résidait la véritable horreur de la trahison. Non pas dans le sort misérable qu’elle promettait au traître, mais dans ceux infiniment plus longs et cruels qu’elle infligeait aux survivants.

*Les moires ont été cruelles de te faire ainsi tenir à celui qui aujourd’hui périra de mes mains dans le déshonneur. Et tes dieux ont été cruels de te faire survivre au massacre de ton peuple. Mais je ne suis pas comme eux. Si tel est ton désir, alors tu mourras toi aussi, aux côtés de l’homme que tu aimes.*

Nul besoin de mot. Nul besoin de geste. A présent, seul mon regard parlerait alors que me parvenait le désespoir sanglotant de l’ancienne féline du grand nord.

Survivre à tant de perte pour devoir assister à une de plus… La vie était parfois le plus immoral des tortionnaires. L’impuissance de cette amour à jamais impossible me rappela alors ces vies, ces histoires de cœur brisés. Tant de fables et de légendes aujourd’hui devenues mythes. Peut-être que dans deux milles ans, quand même la poussière de leur os aura disparue, les générations futures parleront alors de l’histoire tragique d’Henriques et d’Alrun que seule la mort aura pu réunir.

Et stoppant mes pas à une dizaine de mètres du serpentaire noir, je ne répondis à sa requête que par mon silence. Un silence qui ne durerait guère, mais qui avait déjà accompli son objectif. A savoir informer sans l’ombre d’un doute Alrun du sort qui l’attendait si elle tentait de soustraire cet impie à mon jugement.

Je n’avais rien à ajouter. Tout avait déjà été dit, et contrairement à lui, je n’avais qu’une parole. Mes yeux venaient de revoir son méprisable visage, il allait donc mourir, sans délais.

Et invoquant alors mes créations cosmiques qui s’animèrent en un balai aussi étincelant que mortel, je ne lui offrais désormais plus qu’un simple choix. Se défendre et tenter au moins de mourir avec dignité, ou mourir sur le champ de la mort des traîtres.

Le choix lui appartenait.
HRP:
 


Dernière édition par Minos le Ven 28 Avr - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Sam 8 Avr - 11:09

J'ai suivi le Griffon depuis ici

Comme pour exprimer sa peine face à ce qui ne tarderait guère plus à éclater, avec lenteur, le ciel se couvrait. A l'entendre, le vent lui aussi gémissait. A croire qu'en cet instant, tout commençait à glisser vers la pire des tragédies. Seule au cœur d'une mer de passion déchaînée, l'Etoile de la Noblesse avançait. Imperturbable, impassible, elle progressait tel le roc ou l'épée fendant la marée. A cette vision irréelle, Lydia ne put que suspendre son vol, voguant alors tel un vaisseau lancé dans le vent. Lourde, chargée était l'atmosphère tandis que le silence régnait en maître. En un tel décor, une telle ambiance, l'image n'en était qu'encore plus forte. Il était le roc inébranlable et elle était la vague passionnelle...

Une vague qui se heurtait d'une certaine manière à son égale. Non, c'était même plus que cela.

Alrun...

Plus encore que la flamboyante chasseresse, l'ancienne dame blanche était un véritable ouragan émotionnel. A elles deux, elles auraient pu offrir un choc immense mais les Moires en avaient décidé autrement. Se maintenant dans les airs, Lydia contemplait avec une telle intensité le visage de Brunissen. Quelques bribes de sa Non-Vie passées en la compagnie de la belle nordique remontèrent alors. Cela avait valu la peine même si le dénouement ne se ferait pas contre Pséma, ce n'était pas du temps perdu ni volé. Cela n'était, ne serait jamais qu'un nouveau tour des Moires.

Alrun... Brunissen... Toi, le bouclier brun puisque tel est la signification de ton prénom, tu te dresses à présent contre nous. Je ne sais que trop bien ce qu'il va se passer. Je ne le sais que trop bien. C'est contre Pséma que nos coups auraient du se diriger. Contre Pséma face auquel toutes trois nous nous tenions.

Regret d'être descendue, regret d'avoir accompli son devoir. Elle ne pouvait se laisser aller à cela. Elle avait fait son devoir comme elle le souhaitait. Minos la jugeait faible en certains points mais ceux-ci pouvaient aussi être sa force. Qui d'autre que l'ancienne incarnation de la déesse de l'Amour pourrait le lui montrer même si elle en mourrait. Les nordiques d'Asgard ne craignaient pas la mort. Et en son cœur, Lydia savait que le combat serait d'une toute autre teneur que tous ceux que les black saints avaient pu lui montrer.

Le destin était en marche, plus rien ne pouvait le stopper. Le devoir et la Justice d'Hadès incarnée en Minos venait de prendre pied face au traître dévolu aux Enfers. Plus que résigné face à l'inéluctable, Henriques pouvait se montrer fier de lutter face à lui. De toutes les Etoiles, il était le plus juste, ne prenant aucun plaisir en ses actes sinon celui de servir la Justice de son dieu. Rien d'autre ne comptait pour le Marteau de la Cour Infernale. Rien que le devoir accompli.

Un ultime cercle dans un vent chargé d'électricité et la belle se posa en une longue glissade. Henriques l'avait mentionnée mais rien ne l'obligeait à s'exécuter sinon l'amour porté à une sœur qu'elle s'était toujours efforcée de tenir loin de la malédiction des Carminia. Dix neuf années d'une existence humaine, c'était tout ce qu'elle avait pu lui préserver. Dix neuf années durant lesquelles elle s'était tenue loin si loin de Lucinda...

Un autre cri d'Henriques transperça alors le silence. Il l'avait enfin dit, espérant sans doute se soulager d'une faute que même l'éternité ne pourrait effacer. Avançant à son tour dans un silence mortel, les cheveux soulevés en vagues de flammes par un vent qui prenait en ampleur, Lydia embrasa son cosmos, faisant disparaître tout ce qu'il restait de sa robe autrefois immaculée. A sa place, les pans de la tenue de la Vampire Couronnée apparurent en complément de son surplis tandis que ses prunelles viraient lentement du bleu pâle à l'ambre rougeoyant.

C'était l'Etoile des Ténèbres qui se plaça face à l'ancien Serpentaire. La spectre de la Vampire comme elle aimait tant se faire appeler. Que le Vampire ne soit qu'un terme masculin n'y changerait rien. Elle était femme et ce genre de faute pouvait être aisément pardonnée.

- Je n'ai aucun ordre à recevoir de ta part, Henriques du Serpentaire noir. Seuls le seigneur Hadès et le juge Minos peuvent m'en donner.

La voix était toujours aussi belle, aussi chantante même si une pointe dure s'en dégageait. Lydia tenait à rappeler qu'elle était spectre avant tout. Spectre dévouée au sombre empereur, aux fils de Nyx et à eux seuls.

- Mais si notre noble juge y consent, je suis toute prête à satisfaire ta curiosité. Profite-bien de ces instants, Henriques. Savoure tout ce que tu peux encore toucher car ces quelques instants que tu auras volés au temps seront aussi tes derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Sam 8 Avr - 14:06

Sous le regard de Sol qu'à présent de sombres nuages masquaient, la roue du temps avait repris sa course. Face à elle, plus rien ne pouvait désormais être changé. Les pas effectués étaient sans retour tout comme ceux des défunts une fois le Styx traversé.

Soupirant face à l'inévitable bataille qui allait s'engager, la blonde combattante ne put qu'enlacer les mains d'Henriques. Peau contre peau, chaleur contre froideur, les deux amis ne pouvaient se leurrer. Tout était consommé et tels les âmes changées en papillon, ils ne pouvaient plus que se diriger vers la flamme qui les embraserait. Une flamme ou plutôt un brasier sombre qui tel un aimant infernal les attirait. Les Nornes avaient parlé, il ne restait plus qu'à suivre cette voie toute tracée. D'un regard, Alrun détailla le Serpentaire noir désormais maudit.

Où en étaient-ils à présent ? Pouvait-on encore parler d'amitié ? De liens entre eux ? Pris par le temps, Henriques avait tenté de plaider sa cause auprès de la blanche féline. Essais trop vite interrompus. Qu'aurait pu lui répondre Brunissen sous le masque d'Alrun ? Qu'aurait-elle pu lire en son cœur ? En cette seconde, nul n'aurait pu le savoir. Le temps, le temps les avaient eus et à présent ne restait que le combat.

Baissant les yeux face à celui dont le regard était plus parlant qu'une infinité de mots, elle lâcha la main d'Henriques. C'était à elle de parler en premier. A elle d'intervenir mais pas avant d'avoir régler certaines choses.

- Amour, Tendresse...

Il est temps pour vous de quitter la scène. Vous qui êtes dédiés à Vanadis Freyja n'avez pas à être souillés par ce qu'il va suivre. Que vos vies se maintiennent et rappellent à tous que la flamme de la déesse de l'Amour et de la Fertilité a subsisté. Vous êtes liés à Freyja et si je ne suis plus digne d'elle par les gestes que je m'apprête à accomplir, je refuse que cela vous atteigne. Allez vous mettre à l'abri. Les fauves n'intéressent pas les spectres, juste les âmes comme Henriques et moi...


D'une main, elle caressa les deux têtes imposantes. D'un feulement triste, les deux fauves s'en allèrent. C'était un au revoir entre eux, peut-être un adieu mais seule la dignité accompagnerait cet instant solennel.

Avançant face au spectre du Griffon, elle croisa le regard de Lydia en un échange plus que douloureux. Alliées, elles auraient du être et à présent, ennemies, elles étaient devenues. C'était un poids si rude en sa poitrine. Forcées à s'affronter sans l'avoir réellement choisi. Un coup de poignard pour deux femmes qui auraient pu être amies.

Non, elle ne pouvait pas l'accepter, elle ne le pouvait. Aussi prit-elle la seule décision.

- Pas plus qu'Henriques, je n'ai d'ordre à te donner, Lydia du Vampire. Si le cœur t'en dis, parle-lui. Le temps ne pourra vous manquer, sois en assurée...

Et se plaçant face à l'Etoile de la Noblesse, elle embrasa son cosmos, créant un calice de glace éternelle.

- Juge Minos, en cet instant, je vous tends ce calice. Lors de notre pacte, j'avais promis mon sang à Lydia du Vampire. Rien ne vous y force mais si l'envie vous en prend, conservez le sang que je perdrai en cet objet. Je n'ai qu'une parole et ne puis me résoudre à un double parjure à l'aube de ma mort. Je ne peux me retourner contre Lydia pas plus que je ne peux lui refuser le sang que vous ferez couler.

Et se retournant une dernière fois vers l'ancien saint, persuadée que Minos n'était pas spectre à frapper en traître, elle acheva.

- Henriques, fais-en sorte le répit que je t'offre ne soit pas vain. S'il te reste un peu de sentiments pour moi. Fais en sorte que je n'affronte pas un tel adversaire pour rien.

Bien que troublée, sa voix était aussi étonnement apaisée. Face à celui qui serait sans doute sa mort, elle ne pouvait qu'être paisible. Passer de l'autre côté ne l'effrayait pas. De tout temps, elle avait toujours donné bien plus qu'elle ne le pouvait. Mourir en guerrier était tout ce qui importait. Son seul regret était que cela ne fut pas contre Pséma.

Citation :
Alrun s'interpose entre Henriques et Minos avant de défier le spectre du Griffon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Sam 8 Avr - 15:32

L’amour face au devoir, en cet instant, alors que je scrutais du regard le cœur et l’âme d’Alrun, je pouvais discerner ces deux formidables titan s’affronter pour la domination suprême. Elle savait qu’elle devrait s’éloigner et me laisser mettre un terme à l’existence parjure de son ami, mais elle ne le pouvait pas. Elle en était même parfaitement incapable, car tapis dans son âme, l’Amour lui interdisait une telle manœuvre, et luttait de toute ses forces pour en faire son esclave.

Qui allait l’emporter ? Plus le temps passait, plus cela me devenait évident. Car comme l’avait dit Lydia, Alrun était une femme de cœur et non d’esprit. Et lorsque je la vis congédier ses deux familiers, je fermai les yeux à mon tour, comme psychiquement ébranlé malgré-moi par ce gâchis.

Ainsi elle avait choisi de se sacrifier pour celui qu’elle aimait, et dans son regard ne subsistait aucun remords. Elle était donc perdue. Perdue pour tous. Perdue pour rien, sinon pour elle-même.

« Ainsi soit-il. »

Qu’espérait-elle accomplir par son sacrifice ? Qu’est-ce que sa mort pouvait bien apporter ? Qu’est-ce qu’Henriques pouvait bien avoir de si important à dire qui vaille qu’elle y laisse la vie ? Car c’était bien sa vie qu’elle savait offrir pour cela en cet instant.

*Même en son cœur, l’idée d’une victoire n’est que chimère. Alors pourquoi ?*

La question me brulait les lèvres, mais la poser ici ne m’aurait apporté aucune réponse satisfaisante. Je doutais même qu’elle sache exactement les raisons de son geste, sinon qu’elle en ressentait le besoin irrépressible. Raison et Amour pouvait coexister, mais jamais, jamais ils ne se comprendraient.

« Etoile des ténèbres. Mes ordres restent inchangés. Commence avec celui-là. »

Je n’avais pas besoin d’en dire d’avantage. Lydia avait compris. Et dans le regard qu’elle et Alrun s’était échangée, j’avais pour ma part compris la cruauté qu’il aurait été de les faire s’affronter l’une l’autre, aussi serai-je celui qui mettrait un terme à la souffrance de l’ancienne asgardienne.

« Pauvre femme perdue par son coeur. Qu’est-ce qui te fait croire que le spectre du Vampire voudrait bien encore du sang d’une traîtresse à son rang et à son pays ? Le sang d’une parjure qui place son amour au-dessus de son devoir et de son honneur ? Apprends donc ta place, traitresse. »

Et dédaignant son dernier présent, plus rapide que l’éclair, je pris mon envol dans un bang supersonique peu de temps avant qu’Alrun ne me suive, arrachée du sol par mes fils cosmiques s’étant alors saisis d’elle.

Notre combat ne souffrirait aucun délai, et en une fraction de seconde, je nous avais transporté là où nous ne serions gênés par quiconque, et là où la vision des derniers instants de son ancienne amie déchue n’hanterai pas l’étoile des ténèbres pour des songes et des songes.

Libérant alors Alrun de mes créations, par égard pour l’aide qu’elle avait prodigué contre Katha, je lui offrais l’honneur d’une mort au combat, car telles étaient les limites de ma miséricorde.
HRP:
 
Arrow La suite par ici
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Dim 9 Avr - 7:44

Le destin était si souvent cruel. Ce qui avait amené les meilleurs chevaliers sur Death Queen Island, était un homme qui se voulait l'égal des dieux. Les dieux avaient forgé cette alliance pour mettre un terme à celui qui avait dérobé Balmung, une puissante épée qui ne lui revenait pas. Mais ce que les dieux avaient oublié c'est qu'au cœur même de cette alliance improvisée, vivaient des hommes et des femmes qui n'étaient pas dépourvus de sentiments.

Chaque être avec sa propre histoire, ses propres heurts et ses propres blessures. Composer une armée avec cela relevait de l'exploit. Avec des êtres initiés au Cosmos tout semblait possible, mais il y ait des sentiments qui restent plus forts que tout!

Henriques et Alrun se connaissaient depuis de nombreuses années déjà. Ils avaient même croisé leurs destin au plus fort de la bataille, là-bas, dans les lointaines terres gelées d'Asgard; Le Portugais acceptant et se soumettant à la guerrière à la chevelure dorée.

Fier représentant d'Athéna qui s'était également porté volontaire comme ambassadeur pour rencontrer une fois le Seigneur Hadès en personne dans son propre fief.

Et malgré cette dévotion infaillible, voilà qu'on l'accusait à tort de traîtrise. Le monde tel que le Saint du Serpentaire l'avait connu était plus que corrompu. Il l'avait bien compris. Et au delà de ce Pséma, Henriques savait que sa voie nouvelle apporterait la paix à ce chaos sans nom.

Et même si les langues peuvent tromper, les yeux ne le peuvent pas. Et quand l'enfant prodige plongea son regard dans celui d'Alrun, celle qui longtemps pour lui avait été celle qu'on appelait Brunissen du Tigre blanc, il ne pût lui caché la vérité.

C'était la raison pour laquelle, lorsque Minos vint à eux, la fière guerrière d'Asgard s'interposa entre le Griffon et le Serpentaire.

"Alrun!...Enfin, Brunissen! Non! Ne fais pas çà!"

Bien que touché par ce geste de bravoure, Henriques semblait s'en vouloir. Il ne souhaitais pas un tel sacrifice.

- Henriques, fais-en sorte le répit que je t'offre ne soit pas vain. S'il te reste un peu de sentiments pour moi. Fais en sorte que je n'affronte pas un tel adversaire pour rien. Ces paroles d'Alrun vinrent droit au cœur

Et avant même que le Saint Noir ne puisse exploser son cosmos à son tour, le Juge des Enfers emportait déjà la Walkyrie dans un combat sans merci.
Sa subalterne, celle qui ressemblait tant à Morgane s'avança alors du Saint, prête à répondre à ses questions, mais aussi prête à obéir aux ordres du Griffon.

Le Juge des Enfers dans sa droiture ne voyait dans le Serpentaire qu'un ennemi portant une armure noire, un de ceux dont il fallait se débarrasser. Aucune plaidoirie! Un comble pour un Juge des Enfers! Un procès unilatéral qui était perdu d'avance et ne servait les intérêts que d'un seul: le Griffon!

Puissant manipulateur! Tirer les ficelles était bien l'art qu'il maîtrisait le mieux. Hadès avait là un guerrier de choix: Habile et trompeur capable de ramener à sa cause n'importe quel imbécile et d'en tirer le meilleur.

Sans compter qu'il avait des Spectres sous son commandement: La Spectre du Vampire en faisait partie.

Lydia s'avança donc, tandis que Minos et Alrun s'échangeaient les premiers coups. Henriques jeta un œil vers son amie, laissant sa colère l'envahir, puis écouta ce que la belle vampire avait à lui dire.

- Mais si notre noble juge y consent, je suis toute prête à satisfaire ta curiosité. Profite-bien de ces instants, Henriques. Savoure tout ce que tu peux encore toucher car ces quelques instants que tu auras volés au temps seront aussi tes derniers. maugréa le spectre à l'encontre du Saint Noir

"Nous jugerons de cela en temps et en heure!...Pour le moment, et maintenant que je peux apprécier ton visage de plus prêt encore...dis-moi: quel est le lien de parenté qui t'unit à Morgane la Sainte de la Vierge?"

Il laissa quelques secondes à l'étoile céleste des ténèbres, mais très vite le Serpentaire compris de quoi il en retournait

"Non! Laisses-moi deviner...vous êtes sœur, c'est cela? Ce grain de peau unique vous trahit toutes les deux."

Henriques fit quelques pas lents autour de Lydia, puis quand il revint face à elle argumenta encore:
"Alors le mal est plus profond que ce que je pensais. Qui aurait bien pût tromper ainsi la déesse de la sagesse? Qui y aurait un intérêt?...Je n'y vois que deux réponses: La première c'est ton Seigneur et Maître, Etoile Céleste...la seconde importe peu pour toi, puisque ton sort est déjà scellé."

Un léger vent vint apporter quelques poussières mêlés de particules cosmiques violacées. Et tandis que le creux d'un cratère offrait un spectacle à couper le souffle entre Alrun et Minos, aux Forges noires se dessinait un tout autre combat.

"Je ne te connais pas Etoile céleste. Mais, je ne peux laisser ici Brunissen...enfin Alrun se sacrifier pour moi sans tenter d'y faire quelque chose. Je ne peux me résoudre à la voire être emporter dans la mort sans l'y accompagner."

C'était pour cela qu'Henriques avait accepté le marché de Cassandra: retrouver ses sentiments, au prix de son immortalité!
Ses sentiments, ils les avaient retrouvé. Il bouillonnait en lui de ne pouvoir être d'une quelconque utilité pour la Walkyrie.
Il se sentait terriblement attiré par elle, mais souffrait d'en avoir été séparé par le Seigneur Minos

"Eh bien, jeune fille à la chevelure rougeoyante...offrons à ton supérieur ce qu'il te demande. Je t'en prie, viens m'ôter la vie!...Que je puisse accompagner la belle Tigresse dans son dernier voyage. Son destin ne sera pas différent du mien...et le tiens aucunement différent du Griffon. Allons-y!"


Citation :
HRP: Eh bien! Nous y voilà: Henriques défi Lydia!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   Dim 9 Avr - 11:57

Un dernier regard à Alrun et la Vampire Couronnée se détourna d'elle. Cela aurait été trop cruel de les faire s'affronter après qu'ensemble, elles eussent lutté. S'inclinant juste pour recevoir les ordres de Minos, elle répondit.

- Que votre volonté s'accomplisse à travers moi, juge Minos...

Et glissant vers le saint félon, elle eut tout juste le temps de recevoir sa morgue mais aussi le prix de sa trahison. Le ton de l'ancien saint était amer et porteur de tant de fiel envers elle et même Lucinda. Se délester de sa faute sur les autres, c'était bassement humain. Qui était-il pour juger de la fidélité d'une sainte d'Athéna ? Lui qui venait de se faire maudire et chasser sous les yeux des deux spectres. Facile, c'était tellement facile et petit de semer le doute sur la fidélité des autres.

Aussi, prenant son ton le plus calme, la spectre lui répondit. Il voulait savoir la nature du lien entre elle et la Vierge, il saurait.

- Tu ne sais rien, Noir Serpentaire, ou plutôt tu penses tout savoir mais tu ne peux que te leurrer. Lucinda est ma bien sœur cadette mais elle n'a rien de commun avec les spectres. Pas plus que mon seigneur Hadès ne l'a prise sous son aile et dirigée contre Athéna. Seuls les humains et les vampires sont responsables de ce qu'il nous est arrivé. Les Moires ont voulu que toute ma famille soit décimée à l'exception de moi et d'une enfant même pas encore née.

Ma mère était enceinte de Lucinda quand la mort est venue frapper à notre porte. C'est un serviteur de Poséidon qui a fait basculé la roue du destin, même pas un spectre ou un saint mais bien un marina. Si ma sœur a survécu au massacre, c'est parce que l'un de nos fidèles a fendu le ventre de ma mère et l'a sortie avant que tout ne se termine. Elle était à quelques jours d'accoucher et moi, j'avais à peine sept années. Séparées, nous avons juste grandi chacune sous notre étoile. Elle était la Vierge dotée des visions de notre mère et moi le Verseau voguant entre les mondes.

Elle aurait très bien pu poursuivre sa vie de mortelle sous les ordres d'Athéna qui n'en était pas à son coup d'essai en ce qui concerne le recrutement de vampires en ses rangs. Moi-même, elle a tenté de me détourner d'Hadès via Kappa de la Couronne Boréale dans la lointaine principauté de Lièges où, durant de longues années, j'avais été séquestrée. Cela s'est passé juste une saison avant mon éveil à la vie de vampire puis de spectre. Contrairement à Lucinda qui a vécu une jeunesse autrement plus saine avant que son destin ne soit de nouveau précipité par une Marina. Une chasseresse de vampires dans les rangs de Poséidon. Celle-la même qui a tué notre père. Tu vois, aucune de nous n'a trahi ses idéaux ni son maître. Nous sommes juste des fétus de pailles jetés au gré du vent et soumis aux caprices des Moires. Rien d'autre...

Et maintenant, tu voudrais ajouter ta propre pierre à notre tragédie ? Mais je t'en prie, fais. Tu as déjà détruit une vie qui ne méritait pas un tel sort. Tu as trahi une sœur d'armes au front et par ricochets mis en péril notre future victoire sur Pséma. Celui qui veut tant réduire la terre à néant a plus que profité de ton geste qui divise à présent nos rangs. Ce qui dépasse de loin le cadre d'une simple trahison. Et visiblement, cela ne te suffisait pas vu que tu viens de laisser Alrun se sacrifier par amour pour toi. Trois combattants en moins contre les forces de Pséma et le risque de briser l'alliance. Ta quête personnelle ou que sais-je quoi d'autre encore en valait-elle vraiment la peine ? Et Brunissen ou Alrun ? Qu'importe au fond son nom mais n'avait-elle pas déjà assez souffert pour que le désespoir la jette sous mes crocs ? La rejoindre dans la mort ? Mais à quoi rêves-tu ? Rien n'indique que vous serez envoyés dans les mêmes prisons. Cela, seul le juge Minos le sait. Si tu l'aimais vraiment, tu aurais tout fait pour la sauver plutôt que de l'entraîner dans ta chute. Mais il est trop tard pour avoir des regrets. Tout est sur le point de s'achever...

Laisse donc Athéna et Hadès en dehors de tout cela. Eux qui unissent leurs forces pour tout sauver alors que toi...

Toi, tu as semé la Discorde et le trouble entre nous. Éris n'aurait pas mieux fait. Henriques du Serpentaire Noir, tu n'entrevois même pas les conséquences de tes propres actes sur le dénuement de cette guerre dont le véritable enjeu semble t'avoir totalement échappé et plus personne ne peut rien y changer...


De l'empathie et de l'amitié pour Alrun, Lydia en avait et ne pouvait le cacher. La voir périr sous les coups du Griffon plutôt que ceux de Pséma était un bien cruel tour du destin. C'était ensemble qu'elles auraient du lutter. Pas l'une contre l'autre. Quant à Henriques, non seulement, il avait assassiné sa jeune sœur mais avait osé sous-entendre qu'elle était une traîtresse infiltrée dans les rangs d'Athéna. Tout cela ne pouvait que déboucher sur une chose, le juste châtiment que lui avait réservé le spectre du Griffon.

Sans autre mot, elle embrase simplement son cosmos et déploya ses immenses ailes ambrées.

Citation :
Vraiment, là, tu l'as cherché Rolling Eyes Avoue que c'est depuis le début ce que tu voulais. Very Happy

Défi relevé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Pséma] Comme un lièvre essayant de fuir un Griffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Death Queen Island: Antre de la Confrérie Noire :: Forge Noire-