RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Sam 8 Avr - 16:19

Arrow Alrun et moi venons d'ici

Nichés désormais tous deux dans ce qui m’apparaissait être le cratère d’une très ancienne éruption volcanique, ce fut sans attendre une seconde que je débutais les hostilités.

De mon point de vue, Alrun n’était qu’une autre victime du serpentaire noire, un dommage collatéral oh combien négligeable, et une histoire déjà vue mainte et mainte fois. L’Amour était peut-être l’une des plus grandes forces de l’Humanité, mais il était aussi la mère de tous ses péchés, et les Enfers étaient peuplés d’amoureux désillusionnés.

Me laissant choir comme une pierre, je frappais le sol de mes paumes ouvertes tout en y diffusant en profondeur mon cosmos et mes créations, consacrant ainsi ce sol impie à la seule gloire des Enfers.

« Hérésie et trahison sont deux péchés au-delà du repentir. »

Adressant alors mes mots au sombre Empereur qui depuis toujours était ma lumière et ma vérité, j’entamais alors ma première vague d’assaut par l’invocation d’une série de pointes acérées qui placées en cercle autour d’Alrun, frapperaient simultanément au moment opportun.

J’affrontais cette fois non pas un chevalier noir, mais une ancienne asgardienne, une guerrière versée dans l’art de la guerre et du corps à corps. Si je conservais mes distances, alors je garderais l’avantage.

*Ta lance peut bien être effilée traîtresse, elle ne te servira de rien si tu ne peux m’atteindre.*

Et tandis qu’Alrun se trouvait en proie à mes créations cosmiques, je m’enveloppais dans mes ailes, avant de filer sur elle, suivie par la tempête à venir.

Concentrant mon pouvoir au sein de l’étreinte familière et silencieuse d’un surplis qui ne répondait qu’à moi, mon pouvoir devint lumière violacée, puis vent, et enfin, dépression cyclonique.

Un simple sifflement annonça alors la tempête aux oreilles de mon ennemie tandis que les pointes acérées fondaient sur elle, juste avant qu’en déployant mes ailes, je ne déchaîne sur elle l’ouragan.

Gigantic Feathers Flap


Le sifflement devint hurlement, et notre arène changea de visage pour la première fois.

Arrachés au sol par la puissance des vents contraires chargés de mon cosmos, d’énormes blocs de basalte et de granite furent entraînés dans le sillage de mes créations. Un sillage de mort qui prenant de la vitesse, frappa la traîtresse encore, et encore, et encore, jusqu’à ce que les vents se taisent, et que la poussière se tasse pour révéler mon nouveau pantin de chair.

Cosmic Marionettion


Les pointes, la tempête, les rochers, tout n’avait été orchestré que comme prélude à cet instant, l’instant où mon véritable pouvoir était révélé à mes adversaires. Non pas le pouvoir de détruire aveuglément toute chose me faisant face, mais celui soumettre à mes pieds ceux qui mes jugements avaient condamné.

« Défends-toi, si tu le peux. »

Et les torsions commencèrent. Son dos, ses bras, ses jambes… Tout son corps commença à se vriller selon des angles physiquement impossible. Si elle ne parvenait pas à s’échapper, ce combat s’achèverai sous peu.
récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Sam 8 Avr - 17:44

=> Je me suis fait enlever ici

Tandis qu'au loin, les deux fauves s'éloignaient, rompant l'ultime lien avec son passé, sa vie de nouveau sur le point de s'éteindre sous les coups d'un spectre, Alrun goûtait la terrible brûlure de la Justice d'Hadès. Droite, digne, elle subissait la sentence du juge sans pour autant perdre de sa superbe. Pas même lorsqu'il la gifla symboliquement à toute volée.

- Tel est votre jugement, seigneur Minos. Qu'il en soit donc ainsi. Je ne perdrai pas de temps à me défendre en ce domaine. L'heure est déjà passée avant même que je ne le sache. Visiblement, vous êtes bien plus qu'un juge et un exécuteur. Vous êtes aussi doté du don d'anticipation...

Paisible malgré tout, elle avait parlé sans la moindre crainte. Aucun des termes que disait le juge ne pouvait totalement l'atteindre. Hadès avait sa Justice, Odin et Freyja la leur. La seule inconnue était de savoir laquelle s'appliquerait lors de sa comparution dès que son heure dernière aurait sonnée.

Sans un regard, ni la plus petite protestation, elle laissa le Griffon jeter le présent qu'elle avait fait à celle qui fut son alliée. Il ne lui était pas destiné mais il s'en arrogeait l'appartenance, parlant à la place de sa subordonnée.

Pauvre Lydia, tu n'es donc guère plus qu'un objet. Un outil qui doit parfois davantage souffrir que s'épanouir sous les ordres d'un tel maître.

La pitié pour la spectre du Vampire et l'amour pour le Serpentaire Noir. Le juge pouvait-il donc les comprendre voire seulement les ressentir. Lui qui n'était que marbre et froideur. Tout cela était si éloigné de ce qu'il était, ce qu'il représentait. Le marteau de la Justice, impitoyable et incontournable. Rien ne pourrait le faire changer d'avis tant sa Justice était sa seule raison d'être, sa seule raison d'exister.

Tout à ses considérations, elle se laisse emmener. Loin des yeux des ultimes êtres qu'elle connaissait. Peut-être était-ce le mieux. Ne pas faire souffrir davantage Henriques. Lui qui portait déjà le poids d'une double malédiction mais à quoi bon en parler au juge. Le cœur lui était totalement inconnu sans que cela ne l'empêche de le mépriser. Lui et la faiblesse de l'Amour.

Vol de si courte durée mais bien efficace. Juste ce qu'il fallait pour la déposer et passer aussitôt à l'attaque. Surprise par les premiers coups physiques, elle ne put que les encaisser. Et à ce jeu, elle partait plus que désavantagée. Sa protection n'ayant d'armure que le nom, elle souffrirait bien plus que le spectre entièrement cuirassé. Aussi serra-t-elle les dents quand les premières piques fondirent en sa chair. La douleur était aussi fulgurante qu'atroce. Face à cette entrée en matière, il aurait été si simple, si simple de se coucher, d'abandonner et de périr. Si tentant aussi de mettre un terme à toutes ses souffrances mais ce n'était pas dans sa nature d'abandonner ainsi. Les nordiques comme elle ne mourraient que les armes à la main.

Serrant les dents, elle saisit chacune des piques plantées en sa chair et une à une les arracha. Quelques cris lui échappèrent mais elle n'en rougit pas. Elle n'avait pas à avoir honte d'être encore vivante.

- Des piqûres d'insectes, il vous en faudra bien plus pour m'abattre, juge Minos. J'ai sans doute perdu la raison avec la perte d'Asgard et de tous ceux que j'aimais mais mon cœur, lui perdure. Mon cœur bat encore avec plus de puissance que vous ne pourrez jamais en ressentir. Je suis l'émois, l'émotion incontrôlable et vous le devoir, la rigueur, la force et la raison.

Tout nous oppose, tout ne peut que nous opposer.


Sur ces paroles, elle se remit en garde. Prête à lutter jusqu'à son crépuscule. D'une débauche immense de volonté, elle brava les nouvelles brûlures que lui infligeait les immenses ailes du Griffon. Serrant les dents, elle ferma inconsciemment les yeux tout à sa concentration. Et quand elle rouvrit, elle vit son sang s'écouler.

Lydia...

Elle aurait tant voulu le lui donner mais même cela lui avait été refusé. Sans trop savoir pourquoi, elle en gela quelques gouttes en perles écarlates, les unissant en un chapelet de glace et de sang. Elle n'avait qu'une parole et que lui importe qu'elle ne puisse jamais les lui remettre. Elle avait accompli cette part du serment. Ne prenant pas la peine de s'interroger sur le fait que son acte ait pu ou non échapper aux yeux inquisiteurs du Griffon, elle se maintint tant bien que mal face à lui. La suite ne pouvait tarder. Elle ne saurait tarder. Plus qu'implacable, le juge était programmé pour cela.

Ce qu'il fit en lui lançant une attaque encore pire que la précédente qu'elle venait de bloquer. Les fils, les fils immenses s'enroulaient autour d'elle, autant de son corps splendide. Plus que déterminer à l'atteindre et la broyer. Un jeu de marionnettiste dont elle ne pourrait se dépêtrer si elle le laisser l'attraper.

Des fils, ce ne sont jamais que des fils de cosmos...

Se concentrant, elle fit descendre la température à un tel degré que tout ne fut que glace sous eux. Les faire glisser sur elle avant de matérialiser aiguilles étincelantes ne lui prit même pas un millième de seconde. Et nouant, crochetant avec l'aisance d'une femme plus que versée en ce genre de travaux, les créations désormais gelées de Minos, elle en fit une splendide pièce chargée de son propre cosmos chargé d'un froid à pierre fendre avant de le renvoyer à l'expéditeur.

Une vague de froid en réponse à une vague infernale de cosmos. Ainsi montrait-elle qu'elle n'était pas que chaos mais bien une combattante capable de faire preuve d'un minimum de concentration.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Sam 8 Avr - 19:02

Appliquant toujours plus de torsion aux délicats membres d’Alrun, je me remettais de la surprise que sa gaucherie avait provoquée. Depuis près de deux mille ans, elle était sans nul doute l’Asgardienne la moins habile en ce qui concernait le corps à corps que j’avais eu l’occasion d’affronter.

« A ce rythme-là, tu ne parviendras même pas à assurer un sursit à ce traitre. »

Et alors que je m’apprêtais à briser un de ses fémurs, je fus surpris de réaliser qu’autour d’Alrun l’air était devenu si froid qu’il en avait gelé jusqu’à mes créations.

Elle maitrisait donc le zéro absolu. Un talent fort rare, même pour un Asgardien. Cela ne m’impressionnait pas, mais cela me rassurait concernant la puissance et le talent de celle que j’affrontais.

*Tant mieux. Qu’il aurait été désagréable et misérable pour un griffon que d’écraser une souris.*

Et forte de sa maîtrise du froid stoppant tout mouvement atomique, et armée d’une surprenante paire d’aiguille à tricoter, la traîtresse entreprit de se servir de mes créations gelées comme d’autant de trame afin de confectionner de quoi surement selon elle, me protéger du froid.

Un usage bien surprenant de son talent, sans doute teinté d’une pointe de provocation, mais qui s’avéra aussi totalement dénué d’intérêt.

Aussi finement tressé que son étoffe fut, elle était faite avec mes créations, mon cosmos. Et en cela, sa création n’obéissait qu’à moi.

« Merci, mais je n’ai pas froid. »

Balayant alors d’un revers d’aile la manifestation cosmique d’Alrun, et devant son efficacité alors amplement démontrée, je décidais de ne rien changer à ma méthode d’assaut.

« Amuse-toi tant que tu le peux, à présent je connais ta faiblesse Asgardienne. »

Invoquant cette fois d’avantage de filament cosmique, je ne me contenterais désormais plus de piques ou de lance. Cette fois, de mes créations agglomérées en incroyables canevas, ce furent d’étincelant golems pourvus d’immenses haches de batailles qui s’élancèrent à l’assaut de la traîtresse.

Une façon de dire qu’au jeu de la maîtrise des fils cosmiques, je ne connaissais ni ne connaîtrais jamais aucun rival.

Un premier golem frappa lourdement de son arme d’un coup qui brisa le sol à son impact, un second golem enchaîna avec une large frappe en arc de cercle qui fit exploser les pierres sur son passage tandis qu’un troisième s’était élancé dans les airs pour mieux retomber de toute sa puissance sur sa cible.

Le balai de destruction continuait avec bientôt les assauts du quatrième et du cinquième golem, tandis que de mon côté, m’étant enfermé une nouvelle fois dans le cocon protecteur de mes ailes, je fondais encore une fois sur l’ancienne guerrière divine.

Elle avait beau avoir fait tout son possible pour le cacher, je n’avais pas omis de remarquer que mes précédentes attaques avaient portées leur fruit. Nul ne pouvait recevoir mes assauts et s’en tirer indemne, et si dans son ivresse d’amour, Alrun ne l’avait remarqué, et bien la réalité allait se rappeler à elle pas plus tard que tout de suite.

Gigantic Feathers Flap


Dans un nouvel hurlement, un nouveau cyclone fut libéré, cette fois à bout portant. Balayant les golems et la glace qui tapissait le sol de notre arène, j’entrainais encore une fois dans le sillage des vents tout un monde de rocs et de pierres avant de les faire s’abattre sur l’ancienne Asgardienne dans un fracas apocalyptique.

Et alors que sous la force de l’impact, le sol autour d’Alrun prenait des teintes rougeoyantes, sous la lumière des flammes, de nouveaux fils cosmiques apparurent, la reliant à mes doigts.

Cosmic Marionettion


« Réitèreras-tu ton exploit précédent ? »

Encore une fois, ma volonté déforma son corps. Encore une fois, ses os et sa vie étaient à ma merci.
récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Sam 8 Avr - 21:17

Blessée, le sang ruisselant sur le peu de protection couvrant son corps, la blanche féline tenait le coup. Même brisée, même broyée par l'étau que lui avait si généreusement préparé Minos, elle ne pourrait se résigner. En elle coulait le sang de l'une des dernière combattantes du Septentrion. L'une des ultimes Valkyries...

Face aux paroles du juge, elle ne put s'empêcher de répliquer, affirmant sa voix autant qu'elle le pouvait.

- Ne perdez pas votre temps avec ce que vous ne pouvez vous-même qu'avoir compris. S'il le voulait, Henriques du Serpentaire serait déjà parti. S'il le souhaitait, vous ne l'auriez jamais retrouvé. Vous êtes peut-être le maître absolu en tant que juge mais vous ne pouvez entendre le chant d'un cœur. Vous ne pouvez sentir le poids d'une malédiction jetée sur le cœur. Tout ce qui touche aux sentiments et leur chant est ma davantage ma spécialité...

Ma plus précieuse spécialité. Pourquoi pensez-vous qu'entre tous les spectres venus sur Death Queen Island, mon choix se soit arrêté sur Lydia. Pourquoi ?


N'attendant guère de réponse à cette question, Alrun se repositionna. Le combat qu'elle menait était plus que rude, elle le savait. Pas un instant, elle ne l'avait nié mais même une éveillée aussi dépourvue d'armure que de l'aile protectrice d'un dieu comme elle pouvait encore tenir malgré la puissance d'un être tel que Minos. En cet instant, il lui était inaccessible mais elle ne pouvait faire autrement. Nul doute que celui qui l'avait déjà condamnée ne pouvait la comprendre et au fond, elle ne lui en voulait pas. Il ne faisait que ce qu'il jugeait juste, rien d'autre.

Le seul à blâmer en toute cette histoire était Pséma. C'était de lui que tout était parti...

Relevant soudain les yeux, elle chercha ceux de son exécuteur.

- Cela ne servira sans doute à rien mais si je dois mourir de votre main autant que je libère le poids pesant sur mon cœur et mon esprit. Qu'au moins, je puisse parler une dernière fois en tant que guerrière divine du grand Odin. Lorsque Pséma a frappé, j'étais plus qu'éloignée de ma terre tant aimée. J'avais beau possédé le cosmos, cela n'a rien changé. Je n'ai rien pu faire pour sauver Asgard. Je n'ai pu protéger personne, juste reconnaître l'ampleur des dégâts, secourir et soigner les derniers survivants puis les mettre en sûreté. Rien d'autre et face à l'irréparable, ma vie d'antan a pris fin. Je n'avais plus qu'un seul désir, mettre un terme à la démence de celui qui avait osé lever l'épée du plus grand de tous les Ases sur son propre peuple. Oser détruite Asgard avec Balmung...

A ces mots la colère, la détresse et la tristesse infinies de la blonde nordique éclataient enfin, libérant d'immenses volutes d'air glacé.

- Ce qui m'a menée ici en tant qu'alliée d'Athéna puis sœur d'armes de Lydia. Je n'avais plus d'autre raison de vivre que de mettre un terme à la vie de Pséma. Que m'importait de n'être plus qu'une outre de sang tant que cela précipitait sa fin. Si c'était le prix à payer, j'étais prête à m'en acquitter. Nous étions arrivées face à Pséma, nous étions trois...

La voix d'Alrun montait de plus en plus, entraînant avec elle son cosmos, lui rendant la beauté dont l'avait si souvent auréolée Vanadis Freyja.

- Puis, nous sommes redescendues et là, tout a basculé. Je ne pensais pas que mon cœur puisse à nouveau autant s'emballer. Le seul être qu'il me reste en ce monde. Henriques, mon vieil ami. Jamais, je n'ai eu l'occasion de lui dire, pas même maintenant. Cela vous me l'avez enlevé tout comme la meilleure occasion de plonger et découvrir le mal qui le ronge. Un mal autrement plus ancien que la malédiction d'Athéna et dont je n'ai pu voir que l'ombre. Plus que tout, je veux le sauver. Je n'ai rien pu faire pour Asgard mais je veux le sauver et le ramener à la raison...

Sur ces mots, elle marqua une pause avant de reprendre.

- Je ne cherche ni clémence ni pitié. J'avais juste besoin de parler tout comme vous avez déjà rendu votre jugement. Nulle idée de vous faire revenir sur votre verdict mais au moins vous connaissez maintenant mes raisons. Le temps des paroles est désormais révolu, ne plus reste que l'action.

En garde, juge Minos. Ce n'est pas parce que je suis blessée et vulnérable que je vais me laisser si aisément massacrer.


Elle n'attendait nulle parole du Griffon. Rien juste des actes et elle ne fut pas déçue. En authentique virtuose doté d'un cosmos plus qu'immense l'Etoile de la Noblesse fit jaillir des entrailles de l'île et de ses propres fils d'immenses golems. Un jeu qui forçait l'admiration, l'ancienne dame ne pouvait que le reconnaître. C'était inouï, grisant. Se confesser au juge l'avait si bien délivrée qu'elle s'en sentait pousser des ailes. Même son regard s'était doté d'une flamme nouvelle. Elle avait osé avouer à demi-mot son amour pour Henriques et le brasier qui s'était embrasé en son cœur. Si elle mourrait, ce serait sans regret. L'Amour était une cause autrement plus noble que la vengeance. De lui tant de choses pouvaient découler.

Bondissant avec toute la puissance et la grâce de la féline, elle brisa la première vague. Se forgeant elle aussi des protections et des armes de glace, elle brisa les cinq golems. Un exploit qui montrait bien le changement survenu en elle mais ne la préserva pas de l'attaque suivante.

Sans hésitation, les ailes du Griffon la meurtrirent impitoyablement, creusant d'autres sillons de sang en sa chair. Des marques qu'elle porterait à jamais même si ce n'était pas l'instant de se soucier de sa beauté. Elle devait lutter survivre même si la douleur ne la quitterait plus. Tant qu'elle souffrirait, elle serait encore en vie, encore capable de lutter.

Et répondant d'un regard au défi de Minos, elle déploya son cosmos. Une nouvelle vague de froid figea les fils, les faisant éclater. Elle avait bien retenu qu'il n'aimait pas ses présents quels qu'ils fussent. Aussi se contenta-t-elle de repousser la vague violacée. Une victoire dérisoire face à ce défi dans le défi mais au moins, celui-là, elle l'avait réussi. Et reprenant sa posture de féline, face à l'Etoile de la Noblesse, elle maîtrisa ses premiers tremblements. Elle payait le prix de son choix mais resterait digne. Elle avait beau être en mauvaise position, elle ferait tout pour tenir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Dim 9 Avr - 22:43

Dans un soubresaut de fierté en somme toute féminine, et cela juste avant que mes golems ne s’abattent sur elle, Alrun avait trouvé le temps de se lancer dans une de ces tirades autant hors de propos que déplacées étant donné les circonstances.

Je n’avais alors dit mot. Trop concentré sur le combat pour répondre au dernier chant d’un cygne, mais alors qu’encore une fois, l’Asgardienne parvenait à me renvoyer mes créations, cette fois sous la forme d’une vague de froid glaciale, je parvins à comprendre deux choses.

D’une part, le moyen de contourner le froid polaire entourant mon ennemi pour pouvoir l’atteindre et l’achever, et d’autre part, que son espèce de confession n’avait aucun sens que je pourrais comprendre. Aussi, par respect plus que par estime, et avant d’en finir avec elle, je lui octroyais un bref instant de répit, quelques secondes, juste quelques secondes après avoir balayé la vague de froids par un nouveau battement de mes ailes dont le lustre commençait à se ternir.

« Je sais déjà la route qui t’a conduite ici Asgardienne, le spectre du vampire me l’a déjà révélée. Mais ce n’est pas elle qui me fait me dresser contre toi. Le choix que tu as fait concernant Henriques est la seule raison pour laquelle aujourd’hui je serai ton dernier adversaire. En le préférant à ton devoir envers tes morts, envers tes dieux, envers tous ceux que tu as connus et choyés et à la juste vengeance qu’ils réclament depuis l’au-delà, tu as choisi ton camp, et fais de nous des ennemis. Il n’y a rien à ajouter. »

M’apercevant alors des dégâts encaissés par mon surplis, je comprenais que les combats incessants avaient commencé à prélever leur dut sur ma protection. Je devais donc aller vite. Frapper fort, frapper encore plus fort.

« Mais ne te croit pas jugée pour autant, car ton cœur bat encore. Tant que la vie animera ton corps, aucun véritable jugement ne saurait être rendu. Seul celui que je rendrais dans l’autre monde sera définitif. »

Faisant alors exploser mon pouvoir, j’invoquais plus de fils cosmique qu’il n’en aurait fallu pour bâtir une centaine de golem, mais ils n’étaient pas destinés à cet usage.

Rappelant à moi l’ensemble de mes créations qui se mirent alors à tournoyer, j’invoquais alors la sombre caresse du déclin et du renouveau, car pour ce qui allait suivre, j’allais avoir besoin de beaucoup plus de puissance.

« Oh inconcevables seigneurs de la Nuit et de l’Obscurité. Eternels gardiens de la vie et de la mort, que par mon sang, votre œuvre s’accomplisse... »

Et me lacérant de part en part avec mes propres fils, je colorais alors notre arène de larges éclaboussures carmines, qui à peine posées au sol, séchèrent avant de s’évaporer en une brume à la couleur du plus éclatant des saphirs.

« Et que par mon cosmos, votre volonté soit faite. »

Absorbant alors la brume étincelante d’une profonde inspiration, je me laissais encore une fois submergé par un flot de puissance brute qui me fit devenir fanal violacée. Véritable pilier de lumière s’élevant haut dans les cieux alors que ma puissance atteignait de nouveau son paroxysme.

« Ainsi soit-il. »

Et déployant alors un véritable ciel de filament cosmique étincelant, je cachais alors à la vue de tous ce qui allait suivre tandis que même le soleil et les étoiles furent exclus de notre scène.

Ten Thousand Worlds of Cosmic Lash


Et sous le dôme de mes créations scintillante, l’enfer se déchaîna aussi promptement qu’implacablement, tandis que la mort frappait de toute part sans un murmure.

Et lorsque le dôme de fils cosmique s’effilocha pour redevenir vagues fluctuantes de mort argentée, il ne restait de notre arène qu’un cratère hémisphérique aux bords parfaitement lissés, au centre duquel se trouvait ce qui restait d’Alrun, et à quelques mètres plus haut, ma propre personne, battant des ailes pour me maintenir dans les airs.
récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Lun 10 Avr - 10:53

Encore une fois, sa défense avait tenu face aux fils avant qu'elle ne renvoie le tout à l'expéditeur. Encore une fois, elle avait pu bloquer l'affreuse toile ondulante à défaut du reste. En un sursaut de volonté, son corps s'était redressé, laissant paraître de plus en plus de plaies que même l'épaisse couche de givre accolée à sa peau autrefois si belle ne pouvait plus dissimuler. Son regard par instant vacillait mais elle ne pouvait se résigner. Elle ne pouvait abandonner l'ultime défi pour lequel elle se battait.

Un instant de répit passa. Un temps de quiétude où elle put voir son souffle se condenser en un splendide nuage de glace. Ainsi respirait-elle, ainsi avait-elle la preuve qu'un soubresaut de vie l'animait encore. Plus belle de toutes les preuves en sa délicatesse tandis que privé de l'armure qui avait autrefois été la sienne, son corps plus que tailladé lentement et inexorablement s'engourdissait.

Un moment octroyé par le juge juste après son assaut et la riposte d'une féline passant du blanc au rouge bleuté. A quoi cela rimait-il maintenant ? Plus rien ne pouvait la sauver. Tout était déjà passé. Tout juste prit-elle le temps de répondre à ses paroles d'une voix déjà plus qu'atténuée.

- Cela, je l'avais compris, juge Minos. Vous avez décidé de rompre le fil de ma vie pour me châtier d'avoir voulu ramener à la raison un ami. Un chevalier qui est tout ce qu'il me restait. Telle est votre décision et votre volonté. Votre choix.

Le mien était de découvrir au plus profond de son cœur la nature de la malédiction qui le ronge. Un mal presque totalement imperceptible et capable de faire chanceler les plus vertueux de tous les saints. Un choix qui vous révolte ou vous indigne mais que vous ne pourrez jamais comprendre. Il faut avoir un cœur pour cela, un cœur que vous ne possédez plus depuis déjà tant et tant de siècles. Ne vous reste que votre Devoir et la Justice de votre dieu et vous en êtes la plus belle incarnation.


Sur ces ultimes mots, la féline se tut. Rien d'autre ne lui échapperait à présent. Cela n'avait plus la moindre utilité. Plus aucune...

Et sur ses d'ultimes pensées n'appartenant qu'à elle, le sursis prit fin. D'un geste encore plus puissant que tous les précédents, le Griffon fit s'élever des centaines et des centaines de nouveaux fils cosmiques. Un incantation s'éleva alors de sa voix. Si solennelle, si puissante alors qu'il semblait totalement entrer en transe. Un spectacle inouï et effrayant. S'auto-flagellant, le spectre ne tarda pas à changer toute la couleur de leur scène. A le voir ainsi souffrir sous ses propres coups, le pire était à venir.

Elle ne pouvait en douter, pas un instant. Et s'y préparant de son mieux, elle se remit en garde, concentrant tout ce qu'il lui restait de force pour faire s'élever son champ.

Si fin, si délicat en sa chaleur bienveillante, il n'avait rien de commun avec l'effroi que dégageait celui de Minos. Deux êtres, deux énergies opposées qui ne tardèrent plus à se heurter. Serrant les dents, Alrun se sentit entraînée dans une tempête de fils acérés. Si fins qu'ils entaillaient sa chair en d'innombrables endroits, changeant son corps en une plaie ouverte qui la ferait souffrir sans le moindre répit. De ses yeux s'écoulaient désormais des filets de sang, se mêlant aux innombrables sillons tracés en sa chair.

Ne pouvant même plus gémir et encore moins crier sa douleur sous le choc, elle parvint malgré tout à se repositionner et se rétablir sur le sol quand tout cessa aussi vite que cela s'était déclenché. La mort rodait. Elle pouvait même sentir la présence de Hell toute proche ainsi que celles de Valkyries. Aimantée par elle ne savait quelle énergie, elle trouva encore la force de bloquer quatre coups sur les cinq qui fondirent du haut des cieux.

Chancelante, la blonde nordique dont la chevelure n'était plus que de sang, tomba à genoux. D'un long râle, elle expira tout l'air que sa poitrine comprimée par la souffrance avait si longtemps conservée. Un soulagement qu'elle savait de si courte durée.

D'un regard, elle put le voir. De toute sa hauteur, le juge la contemplait mais elle refusait de se laisser achever comme une vieille carne. Certainement pas et s'il se croyait en sécurité là-haut en plus d'ouvertement la dominer, elle était plus que décidée à lui démontrer qu'il se trompait.

De maître des glaces, elle se changea alors inaccessible reine des blizzards et autres tempêtes. Du sol devenant de plus en plus froid et blanc s'éleva soudain un immense glacier dont la hauteur augmentait à une allure vertigineuse. Se lançant à la conquête du ciel, l'ancienne Valkyrie du Tigre blanc comptait bien montrer que ce nom elle ne l'avait jamais usurpé. Poursuivant son ascension, son cosmos concentré sous la plante de ses pieds, elle n'en oubliait pas pour autant ses mains. Comme le prouvèrent ses paumes séparées par un nuage immaculé qui à son tour grandissait, s'affinait dans une lumière aveuglante. Aveuglante et parfaite pour dissimuler la pointe de plus en plus aiguë qui prenait pied dans la réalité jusqu'à ce que d'un seul geste, la guerrière ne la projette droit vers le juge.

Ainsi la Lance des Tempête fendit-elle une atmosphère surchargée de glace, filant droit sur Minos qu'elle pouvait à son tour, de toute sa hauteur, contempler. Et l'assaut ne s'arrêta pas là. Il avait des fils, elle avait ses Griffes porteuses de toute la colère des éléments.

Concentrant en son cosmos toute la volonté qu'il n'avait pas encore pu briser, la jeune femme sortit ses griffes et bondit tel qu'elle l'avait toujours fait aux côtés d'Amour et Tendresse. Une nuée d'éclairs accompagna le choc avant qu'elle ne se crée d'autres objets de glace, bien décidée à mêler le sang du juge au sien sur un linceul de neige qui n'attendait plus qu'elle désormais...



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Lun 10 Avr - 13:14

Plus morte que vive, l’Asgardienne située en contrebas trouva malgré tout la force de se relever. Un ultime effort qui devrait cette fois s’avérer payant, car son temps était compté.

Elle qui me considérait comme un sans-cœur, elle qui ne réalisait pas qu’un cœur n’était qu’un muscle pompant du sang, elle qui par ses sentiments allait rejoindre sitôt l’autre monde…

La voyant alors réunir le peu d’énergie qui lui restait, je la regardais changer cette petite étincelle de vie en brasier ardent, avant de s’élancer dans les airs, portée par une pointe de glace de sa création, tandis qu’entre ses mains se concentrait le froid polaire dont elle avait fait preuve d’une si grande maîtrise depuis le début de notre affrontement.

*Quelques secondes. Tu n’as que quelques précieuses secondes pour faire la différence Asgardienne.*

L’invocation des seigneurs de la Nuit avait eu sur moi un effet dévastateur, mais aussi abimé que fut alors mon corps, mon pouvoir quant à lui était à son paroxysme. Quelque seconde, il ne me faudrait que quelques secondes pour m’en remettre. Une éternité pour ceux qui comme nous maitrisait le pouvoir de l’Ame, mais Alrun saurait-elle en tirer parti ?

Sa première attaque vint à moi sans attendre sous la forme d’une stalactite de glace acérée, et encore endoloris par mon précédent arcane, je n’eus ni le temps d’esquiver, ni même de parer.

Mon torse se vit alors perforer de part en part, tandis qu’elle filait vers moi, bien décidée à en découdre physiquement.

Le brouillard de glace commença à me submerger, et alors que peu à peu, mon corps s’engourdissait sous l’effet d’un froid quasi implacable, je recevais le nouvel assaut.

Pliant sous les coups répétés chargés d’éclair de l’Asgardienne parjure, je sentais peu à peu mes forces revenir tandis qu’à chaque nouvel impact, ma chair se flétrissait d’avantage pour tomber en poussière.

S’attendait-elle à me voir mourir d’une telle blessure ? Mort, je l’étais depuis plus de deux millénaire, poussière je n’étais, et à mon retour aux enfers, c’est de la poussière que je laisserai derrière moi.

*Pas maintenant… Non pas maintenant !*

« Le temps.. Est épuisé. »

Et me saisissant alors des bras d’Alrun, je dispersais d’un puissant battement d’aile autant les créations de glace que le brouillard de givre qui m’entouraient, avant de faire encore une fois tournoyer mes créations autour de moi.

Alrun avait eu sa chance, sa faille à exploiter, mais comme tous les adversaires que j’avais jusqu’à présent rencontré, elle n’avait pas su en tirer parti. Maintenant, il était trop tard. Et alors qu’à l’aide d’un fils cosmique, je retirais d’un coup sec la stalactite de glace qui me perforait la poitrine, Alrun put alors voir à l’œuvre la puissance du sombre empire en la présence de ce trou béant se trouvant là où se trouvait auparavant mon cœur.

Gigantic Feathers Flap


Déchainant alors à bout portant la tempête qui était l’une de mes deux signatures, je renvoyais d’une seule attaque l’Asgardienne parjure là où était sa place, loin sous l’ombre de mes ailes, avant que n’arrachant au sol d’immenses blocs de givre qu’Alrun avait si généreusement crée autour de nous, je ne les lui renvois avec une extrême violence.

Le choc fut encore une fois assez puissant pour creuser d’avantage le fond de notre arène, qui parvint alors à perforer l’une des cheminées chargées de magma du volcan sur lequel nous nous trouvâmes, mais je ne laisserai pas de la roche en fusion me voler ma victoire.

Invoquant autour de moi des dizaines de fils cosmique, je les agglomérais en autant de disques étincelant, avant que d’un mouvement de ma dextre, ils ne deviennent autant de pointes acérées filant droit vers ce qui restait d’Alrun.

Aucun de ses points vitaux ne fut visé, car je n’avais pas l’intention d’en finir avec ce coup-ci, et lorsque d’un autre mouvement de bras, le corps de la parjure fut soulevé de terre, juste à temps pour lui éviter de finir dissoute dans la roche brulante, elle dut le comprendre.

Cosmic Marionettion


Bâtant toujours des ailes pour la surplomber, je ne la plaçais pas à ma hauteur, et encore moins au-dessus de moi. Aucun mortel n’en avait l’honneur. Et pour sa dernière leçon sur Terre, je voulais qu’elle le comprenne, que la douleur qui allait suivre grave cette vérité dans son âme pour l’éternité.

Un premier os craqua alors, suivis de près par un autre, et un autre, et un autre encore. Dans mon étreinte cosmique glissant sur elle et se renouvelant désormais sans cesse, son froid ne lui serai plus d’aucun secours. J’avais découverts sa faiblesse, et maintenant il ne lui restait plus que quelques secondes à vivre.

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Lun 10 Avr - 14:06

Sur le manteau pâle de la neige, le sang s'était mêlé au sang. Ainsi, son attaque avait bien porté, transperçant le surplis puis le torse de Minos. De quoi largement tuer un homme normal mais pas le juge. Pour mourir, fallait-il encore être vivant et là était toute l'ironie.

Tous ses coups, même les puissants, auraient beau porté, jamais cela ne suffirait. Pour vaincre un mort, encore fallait-il pouvoir totalement l'annihiler, voir le sceller. Et ce pouvoir-là, elle ne le possédait pas. Elle ne le possédait plus.

Ne pouvant masquer son incrédulité face à un tel coup du sort, elle eut bien du mal à ne pas laisser échapper sa rage impuissante. Car c'était bien ce qu'elle était en ce moment, impuissante, dénuée d'armure et de blessée face à un être qui totalement lui échappait.

Déposer les armes, laisser la mort venir ? Jamais, elle ne pourrait accepter cela. Ce n'était pas dans sa nature de se laisser ainsi glisser. Mourir, elle l'avait accepté et ce serait l'épée à la main...

Clignant des yeux pour contrer quelque peu sa vision défaillante, elle eut tout juste de le temps de voir l'Etoile de la Noblesse fondre sur elle avant de disparaître de son champ de vision. Le choc suivant lui indiqua qu'il venait de la saisir. Si près, si près...

La tigresse en elle fulminait. Il pouvait la tuer mais jamais, elle ne se laisserait si facilement manœuvrer et encore briser. Pas même quand il arracha le pic de glace, ne laissant qu'un trou béant. Une vision à glacer les sangs. Ne pouvant retenir un cri de surprise, elle ne put éviter le prochain coup. Cette fameuse avalanches de coups d'ailes dont il avait le secret. Un coup qui se noya dans d'innombrables visions de glace et de vierges guerrières fendant les cieux. Fières guerrières, elles incarnaient tout ce dont la jeune femme avait si souvent rêve. Voler aux côtés des Valkyries que chantaient les skalds. C'était une illusion sans doute sa dernière illusion qui enchanta les airs avant que ne revienne la réalité et tout son horreur.

Sentant tout ce qu'il restait de protection finir de se briser suite à tant de coups, la laissant totalement à découvert, elle ne put éviter ni bloquer le moindre projectile de glace. Tous ces stalagmites directement creusés dans son propre glacier lui entaillèrent encore davantage ce qu'il restait de son corps. La violence de l'assaut était telle que la roche elle-même se fendit, libérant une lave dont la chaleur vint lécher son corps porté au supplice. Car c'était bien un véritable martyre qui désormais l'attendait.

Une torture qui commença aussitôt. Dès que les premiers fils cosmiques la saisirent, la maintenant si loin d'un juge qui la méprisait de toute sa hauteur. Criant sans la moindre force, le plus petit son la souffrance intense qui la traversait, elle lutta avec tout ce qu'il le restait de force et de désespoir.

Que lui importait que des larmes de douleur lui échappaient. Elle lutterait encore, maintenant la pureté de son champ cosmique qui brillait avec tout la douceur et chaleur d'une brise d'été. Une aura si belle qu'elle lui donnait toute l'apparente fragilité d'un papillon de glace aux reflets d'ambre piégé dans la toile d'une bien cruelle araignée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Lun 10 Avr - 14:51

Ainsi le dernier soubresaut d’Alrun avait été une dance d’illusion. Un voile sensé la préserver de mes assauts, mais le vent ne pouvait être trompé. La tempête frappait tout sur son passage, et tant qu’une cible se trouvait dans son sillage, rien ne pourrait la détourner.

Et alors que l’Asgardienne parjure demeurait impuissante en mon irrésistible étreinte, et que la poussière de notre combat retombait peu à peu, le rouge et l’ocre du magma situé en contrebas s’invitaient aux émanations dorées et violacées de nos propre cosmos dans un maelstrom de lumière chatoyantes.

Notre combat touchait à présent à son terme, il ne me restait plus qu’à en finir.

Concentrant une dernière fois au creux de mes ailes le pouvoir de la tempête, je déchaînais les vents et la mort une dernière fois sur notre arène, tandis que soulevé par la dépression, la lave se changeait en granite solide.

Gigantic Feathers Flap


Une dernière fois, une pluie de météorite s’abattit sur le corps déjà brisé d’Alrun, juste avant que dans un ultime serrement du poing, je ne romps le vaisseau contenant son âme.

Cosmic Marionettion


Laissant alors choir la coquille sans vie de l’Asgardienne parjure vers ce qui serai son bûcher funéraire, je m’autorisais alors quelques secondes de repos afin de régénérer ce corps qui devait encore me porter pour au moins quelques instants.

*Tout n’est pas encore fini. Le responsable de ce gâchis vit encore. Et tant que lui et les siens vivront, je ne pourrais avoir de repos.*

Et allant me trouver un point d’atterrissage sure là où je pourrais récupérer, je focalisais mes sens vers l'affrontement du Serpentaire noir et du Vampire se situant non-loin en contrebas. J’avais pleine confiance en l’Etoile des Ténèbres, elle allait gagner, elle devait gagner. Pour elle, et pour le sombre empire.
récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Lun 10 Avr - 15:17

Empêtrée dans la toile de Minos, la blonde asgardienne ne pouvait même plus percevoir tout ce qu'il se passait alentours. Tout ce que ses sens lui envoyaient, c'était une atroce douleur lui transperçant la totalité du corps, vrillant la moindre de ses fibres jusqu'à la faire délirer.

Se débattant comme elle le pouvait, elle parvenait pourtant, comme par miracle, à se rétablir. Créant glace sur glace pour redonner un peu de normalité à son corps sur le point d'être totalement broyé, elle luttait avec l'ultime flamme vacillante qu'il lui restait. Tel était la puissance, le miracle de volonté lui permettant de tenir encore le temps de quelques battements. Suspendue entre ciel et flammes, elle ne pouvait guère se leurrer. Son heure ne tarderait plus à sonner. En son état, un seul geste de Minos largement suffirait. Pourtant, elle ne voulait pas tomber ainsi, pas ainsi...

Face à l'imminence de sa fin, elle leva alors les yeux. Concentrant au maximum ce qu'il lui restait de pouvoir et de cosmos, l'ancienne dame d'Asgard émit une ultime vague d'illusions. Un adieu à ce monde et son désir de mourir dignement.

Lentement, elle concentra sa flamme, créant une épée de glace. Il lui volait sa vie mais ne lui volerait pas son ultime geste. Lever l'arme face au ciel, face à son dieu que de toute son âme et son cœur, elle appela de son nom.

Mourir "debout", en viking sur un dernier salut d'épée, cela au moins, il n'avait pu le lui voler. Ainsi quitta-t-elle ce monde qu'elle n'aurait pas du revoir. Les siens l'attendaient de l'autre côté. Mourir en guerrier au combat, c'était aussi cela sa vérité, la vérité d'Odin et de Freyja...
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   Lun 10 Avr - 16:53

Victoire de Minos, tu peux poster dans le topic de récup et demander ta récompense.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé - Combat Event Pséma] L'Amour contre le Devoir [Combat Alrun vs Minos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Death Queen Island: Antre de la Confrérie Noire :: Forge Noire-