RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Asya Leskov


Général
Général
avatar

Messages : 1077
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Jeu 3 Aoû - 17:36

Il était en effet mal venu que la jeune femme se plaigne de recevoir un gage, alors qu’elle-même l’avait souhaité. Ceci-étant dit, une question se posait, silencieuse : était-ce réellement une plainte ? Parce qu’elle les envoyait, ces nombreux signaux, chacun d’une manière différente. Et pourtant, ils ne semblaient pas être perçus par l’autre. Alors elle s’impatientait, Asya. Et cela en était d’autant plus vrai que l’alcool avait très largement fait son œuvre. Ainsi, la jeune femme estimait qu’il était plus simplement temps de passer aux choses sérieuses, guidée par ce trop-plein d’alcoolémie dans le sang.

Il y eu tout d’abord cette mine faussement boudeuse, lorsque la question du gage vint se poser à nouveau. Une douce grimace prenant finalement les traits d’un mince sourire, après quelques instants. Un air de musique ne tarda ainsi pas à parvenir jusqu’à ses oreilles, ou tout du moins le croyait-elle. A la place, ces quelques mots provenant de sa propre bouche, demandant toujours plus de ce contenu à les en rendre plus fous qu’ils ne l’étaient déjà. Comme si l’état actuel n’était pas suffisant. Et, en guise de réponse, une voix plus masculine criant dans le couloir, d’où s’entendait une voix plus aigüe, féminine.

Discussion qui s’éternisait, selon elle. Jusqu’à ce que la femme jette un coup d’œil dans la chambre, l’observant du coin du regard, avant de reprendre la partie. Signe de la main, afin de saluer l’employée, puis la blanche mère recommença à déambuler dans la petite pièce, attendant que l’alcool arrive. Une remarque perçue, non commentée. Ainsi donc le Général avait l’habitude. Tant mieux, en un sens. Et peut-être qu’avec celle-ci, il ne tarderait pas à comprendre ce qui était silencieusement attendu, ce qui était commandé par l’alcool.

« Non, pas froid. Une chance qu’on soit en été, sinon j’aurai eu le temps de finir en glaçon avant même que ça commence ».

Un semblant de rire résonna alors, à cette réplique. Et là, allait-il comprendre ? Mais pour le moment, il fallait seulement attendre. Attendre que cette femme ne revienne. Alors, ce corps alla se perdre contre un mur, s’y adossant de nouveau. Patience. Et elle revint finalement bien vite, cette employée, sans doute pour admirer un peu la marchandise, aussi. Un « bien vite » qui avait semblé « bien long » aux yeux d’Asya. Qu’importe, c’était déjà dans ce passé révolu.

Quelques pas s’avançant alors, une fois ce dos repoussé de son appui précédent. Et, sans la moindre hésitation, la jeune femme se dirigea vers Chrysaor afin de prendre l’une des bouteilles à la main, avant que la seconde ne rejoigne temporairement le sol. Doigts posés sur le goulot, finalement porté à la bouche d’un geste certain. Tout cela, tandis que les billes cendrées observaient ce corps d’homme rejoindre le lit. Ah, peut-être avait-il compris, finalement. Puis cette musique commença à résonner de nouveau. Peut-être pas, en fait. Mais bon, l’air était entraînant et, qui sait, cela donnerait peut-être envie d’autre chose. Pour le moment, cette mélodie entrait assurément en tête. Alors, elle décida de plier rapidement cette histoire de gage, se mettant en position.

« Par contre, je ne sais plus le bruit qu’il fait »

Simple commentaire. Tant pis : cela n’était pas d’une importance capitale. Juste quelques instants, le temps de marcher tel cet animal dont personne ne connaissait la réelle identité. Pas même elle. Puis, ce changement dans les gestes, et ce sourire amusé qui s’étira un peu plus. Bras tendus, et déjà l’apprentie tournait, virevoltait dans la chambre, jouant de ses pieds comme l’on utiliserait un levier. Une comparaison bien flatteuse, mais la démarche était presque automatique, pour le coup.

Et ça tournait plus vite et plus vite encore, dans ce fond sonore d’une chanson et d’un rire féminin. Ça tournait, et ça se mouvait dans la pièce durant un temps. Jusqu’à ce qu’elle ne finisse par s’emmêler les pinceaux, et que cette jambe entra en collision avec la seconde, entraînant fatalement la chute. Bouteille tombée au sol, certainement. Elle, elle avait trouvé quelque chose à quoi se raccrocher, sans doute. Parce qu’il y avait ce contact des chairs qu’elle attendait. Espérait même, peut-être. Paradoxal pour cette femme ayant enfanté, et ne voulant plus reprendre ce risque. Mais l’alcool faisait bien des ravages sur la raison. Et, ces mains sur un probable torse n’étaient guère suffisantes. Parce qu’il en fallait plus. Et la plupart des signaux étaient désormais là, à commencer par ce visage s’approchant de cet autre.


Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
Zaveid


Général
Général
avatar

Messages : 215
Armure : Chrysaor de l'Océan Indien

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Ven 4 Aoû - 9:54

Pas froid hein ? Pas froid aux yeux non plus ! En tout cas, Zaveid avait l’esprit un chouilla trop embrumé pour intercepter le message sur le coup, bien que bon, l’idée qu’elle parle de « commencer » quelque chose le laissa perplexe ! Commencer quoi en fait ? Bref, de toute manière, il avait autre chose à penser, notamment d’aller chercher à boire !

Hop ! Ni une, ni deux, il avait intercepté une serveuse qui alla leur chercher quelques boissons… ce fut assez rapide, mais forcément long aussi lorsqu’on attendait gentiment à poil ! Ça n’aidait pas à garder patience c’est sur ! Maaaais ils y étaient ! C’était donc l’heure du gage et mademoiselle devait faire le pingouin ! Bon ok, elle ne se souvenait pas du cri, mais pas grave !

Lui de son côté, il chantait donc une petite chanson de marin, portant la bouteille à sa bouche à intervalles réguliers jusqu’à ce que la demoiselle s’emmêle les gambettes et qu’elle tourne sur elle-même !

« Hop là ! Attention!» il l’intercepta tel le héros sauveur de ces dames et elle se retrouva contre lui ! Autant dire que dans leur situation, c’était sacrément tendancieux mais il fallut bien ça pour que l’esprit de Zaveid se réveille un peu – et une autre partie de son corps aussi en passant ! Il pouffa de rire avant de ravaler son sourire moqueur face au regard plus qu’éloquent de la belle blanche !

Le temps semblait s’être arrêté, le temps que le cerveau de chacun se remette un peu en marche en essayant de chasser les effluves brûlants de l’alcool. Pourtant, c’était ce même alcool qui les poussait à avancer alors que la situation ne s’y prêtait pas quelques secondes plus tôt ! Sans trop réfléchir – il n’en était pas trop capable en fait – le jeune homme s’avança et souda délicatement ses lèvres à celles de la jeune femme, une main glissant dans ses cheveux de neige, l’autre la tenant contre lui. La peau de ses paumes était rugueuse et peut-être guère agréable, mais il n’y pensait pas trop en fait, la ramenant plutôt davantage contre lui, ne songeant même pas à guetter un éventuel refus qui lui vaudrait probablement une claque phénoménale !

Il dut cependant reculer le temps de respirer, mais ce ne fut que pour repartir de plus belle alors que la chaleur grimpait d’un cran ! Les joues rouges, tant par l’alcool englouti que par le désir grandissant, il se mit à jouer du bout des doigts avec les mèches blanches qui s’entortillaient autour de ses phalanges, laissant finalement sa langue venir goûter délicatement la sienne tout en se redressant un peu. C’est que le parquet n’était pas confortable en soit, alors qu’un lit était juste là ? Ses gestes semblaient instinctifs, mécaniques, comme si son corps à lui seul les commandait sans que son cerveau n’intervienne, il espérait qu’elle s’agripperait à son cou car il laissa redescendre ses mains pour plaquer les jambes de la jeune femme de part et d’autre de son bassin et ainsi la soulever un peu maladroitement… il perdit l’équilibre évidemment et tous deux se retrouvèrent projeté sans douceur sur le lit


« Oups ? ça va ? » fallait pas qu’il l’ait écrasée sous son poids non plus hein ? C’était pas le moment de se blesser, ça casserait sacrément l’ambiance ! Déjà qu’il ne réfléchissait pas trop à ce qu’il faisait, il n’aurait pas aimé tout gâcher. Plongeant à nouveau son regard dans celui de la belle blanche, comme s’il attendait encore le feu vert, avant de l’embrasser à nouveau et entamer quelques caresses suggestives… l’alcool le rendait un peu maladroit, tel un adolescent n’ayant pas encore l’habitude, malgré ses gestes suffisamment appuyés et délicats qui trahissaient aussi son expérience.

Revenir en haut Aller en bas
Asya Leskov


Général
Général
avatar

Messages : 1077
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Mar 15 Aoû - 0:48

Virevolte, poudrin de neige. Virevolte et tombe lourdement. Sans doute pensait-elle s’étaler sur le sol, cette jeune femme des pays froids. Pensées faussées. Car il y avait cette présence masculine non loin de là, prêt à porter secours, en bon gentleman qu’il était. Ou plutôt qu’il donnait l’impression d’être. Parce que la blanche apprentie se méfiait bien souvent des apparences, de toutes ces choses que les rétines offraient au cerveau en premier lieu. Non seulement les yeux, mais également les oreilles. En général, ceci-dit. Parce que ce n’était plus réellement le cas, actuellement. Pas plus que la méfiance de la parole n’était à l’ordre du jour. Rien de tout cela, ne demeurait que l’amusement et l’oubli. Cela, et l’envie également. L’envie d’autre chose.

Un pouffement à peine perçu. Sans doute l’aurait-il été si la Marinas n’était pas tant alcoolisée, d’ailleurs. Mais pour le moment, rien ne valait la peine de relever ce faible son. Et ce, quand bien même cette moue naissante sur son visage en dévoilait un certain aspect. Probablement pourrait-on croire qu’il s’agissait là d’une transformation à l’image de ce bruit précédemment -et courtement- entendu. Pourtant, celui-ci n’était dû qu’à la chute. La sienne, et celle de cette bouteille qui n’avait pas eu la même chose.

Une chance, oui. Parce qu’elle n’était pas sur le sol dur et froid du bâtiment, quand bien même elle ne doutait pas qu’il était plus agréable que certains abris de l’ancien temps. Bien au contraire, si la femme aux mèches de coton se trouvait bien sur quelque chose de dur, le froid, quant à lui, était à rayer définitivement de la liste. Car il était chaud, ce torse. Sans doute un peu trop pour elle, d’ailleurs. Un contact à profiter, assurément. Une Asya qui appréciait grandement la chaleur humaine, malgré ses airs parfois ailleurs, comme hors de ce temps. Inatteignable petite chose. Un toucher qu’elle ne refusait pas le moins du monde, non plus. Une main allant même s’y poser, contre cette source de chaleur reconnaissable entre mille autres. Appréciable, mais également reposante. Rassurante, aussi, tel se sentirait la chenille dans son cocon.

Quelques doigts glissés dans ces mèches d’ivoire, une tête qui basculait doucement sur le côté, afin de poursuivre le mouvement de ceux-ci. A la recherche de tendresse, mais pas que. Des mains marquées par les guerres et les missions, par la vie de soldat. Mais ça, l’ancienne mère n’en avait que faire en l’instant. Qu’importait que les mains soient rugueuses, ou autre chose. Parce qu’il y avait actuellement ces lippes collées aux siennes. Parce qu’il y avait ce contact doux et envieux à la fois. Un contact qui finit par s’arrêter, dans un mouvement de recul, après quelques instants. Mine assurément déçue, de la jeune femme qui semblait en vouloir bien plus.

« Bon tu-» -Continues ou t'attends la tempête de neige ?

Des lèvres qui n’avaient même pas le temps de finir cette simple phrase, cette simple remarque, que celles du général se posaient de nouveau là. Le bon côté des choses, c’est qu’elle n’avait pas l’air de devoir dire grand-chose pour qu’il comprenne ce qu’elle souhaitait. En partie tout du moins. Probablement le souhaitait-il également, pour se comporter de la sorte. Un corps doucement bousculé, et ces mains partant vers le cou alors qu’elle sentait celles du blanc redescendre. Pas gênée pour un sou, Asya. Un corps bien vite soulevé, et tout aussi rapidement retombé sur le lit.

Une question. Une inquiétude passagère. Un mouvement de tête, négatif. Aucune douleur, pour cette jeune femme habituée aux entrainements ardus. Des os qui n’étaient pas en sucre, malgré cette petite carrure. Alors, en guise de réponse, ces deux mains attrapant de nouveau ce cou, passant derrière la nuque sans même se priver un seul instant. Un visage qui se rapproche, partant à la recherche de ces lèvres manquantes, une nouvelle fois. Puis des jambes s’enroulant d’elles-mêmes autour du bassin de ce partenaire de taverne improvisé. Une langue cherchant ainsi sa partenaire, pour mieux approfondir le contact. Quelques instants passés comme cela, à profiter du moment.

« Parfaitement bien. C’est plutôt à toi qu’il faut poser la question, t’es celui qui a perdu l’équilibre après tout. »

Un petit rire, étouffé. Parce qu’il n’avait pas l’air d’avoir bien mal, de son côté. Cependant, la probabilité qu’une blessure soit née n’était en aucun cas à exclure. Sait-on jamais. Parfois, le moment choisissait mal son moment pour agir en bêtises et en déceptions. Une phrase qui ne voulait pas dire grand-chose, mais un sens pour autant compris. Contact entre les langues reprenant alors une fois le visuel achevé. Et quel visuel ! Des caresses qui arrivaient enfin, pour son plus grand plaisir. Attendus petits gestes. Parce que l’alcool lui intimait de continuer ce petit jeu : ce jeu qui prenait une tournure inattendue. Dangereux, aussi. Des mouvements doux, bien que maladroits. Maladroits, mais qui comportait tout de même cette petite nuance d’expérience. Car elle n’était pas dupe, Asya. Elle se doutait que le Zaveid n’en était pas à sa première conquête. Contact finalement rompu plus haut par ses soins, amusée de ce contraste étonnant.

« On dirait un écolier comme ça, qui l’eut cru ! Où est donc passé le charmeur de ses dames, celui qui fait crier les jeunes filles ? »

Petite moquerie, le temps que cette paume ne se pose contre sa joue. Pas bien méchante. Uniquement taquine. Le temps de prononcer quelques mots, et déjà les lèvres redevenaient ses prisonnières. Amusantes petites prisonnières. Et, au-delà des mains, c’était le reste du corps qui réclamait également. Un contact. Un toucher. Une présence. De la vie. Une action. De la tendresse. Une guérison. Beaucoup de choses pour de si petites jambes enroulées, en somme. Mais une chose était sûre : elle attendait, cette jeune femme. Elle attendait que le partenaire improvisé lui fournisse cela. Ou tout du moins, une partie. Qui sait, sans doute aurait-elle quelque chose à offrir, elle aussi ?


Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
Zaveid


Général
Général
avatar

Messages : 215
Armure : Chrysaor de l'Océan Indien

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Sam 19 Aoû - 19:38

La vie est parfois pleine de surprises, qui aurait cru que ces deux là en arriveraient là quand on savait comment tout avait commencé? Si Zaveid était perturbé par les effets de l'alcool, il n'y avait pas que ça. Souvenir de ce petit bout de femme qui l'avait fait quelques remontrances telle une maîtresse d'école, donneuse de leçons et pourtant si perdue elle-même. Ce n'était pas tant la situation qui le rendait perplexe et maladroit, mais l'alcool et cette demoiselle si étrange.

Des mains baladeuses, avides de caresses et de douceur, une peau frissonnante, il se plaisait à sentir délicatement la chair de poule sous ses doigts qui découvraient chaque parcelle de ce corps en apparence si frêle et fragile. Pourtant, il était évident qu'elle était loin d'être en verre la petite! D'un sourire, Zaveid ressentait ses muscles qui se contractaient sous ses paumes lorsqu'il venait se presser davantage contre la demoiselle.

Revenir en haut Aller en bas
Asya Leskov


Général
Général
avatar

Messages : 1077
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Ven 1 Sep - 22:00

Sans doute ses désirs furent finalement entendus. Une partie, tout du moins. Parce que ces blablas incessants s’étaient finalement clôturés en un rapprochement physique plus franc. Et nul ne saurait affirmer plus que la jeune femme même, qu’elle l’avait attendu longtemps, ce contact. Depuis que l’alcool parlait à sa place, à vrai dire. Des mains se baladant ainsi sur le corps de l’autre, comme un rendu qu’elle ferait pour ce toucher donné. Une Asya qui oubliait quelque peu le genre de femme qu’elle était. L’une de celles pourtant discrète, bien que franche. L’une de celles qui n’abordait que très peu les événements du passé, préférant les enterrer dans une sorte de faux semblant de l’oubli. Etrange fausseté, tant bien que mal assumée.

Bien facile de donner des leçons. Plus ardu de les mettre en application lorsqu’il s’agissait de soi-même, de sa propre expérience. De ses propres douleurs, imperceptible. Indécelable marquage au fer. Trace non pas tant inscrite dans la chair que dans l’âme même, destinée à ressasser inlassablement chaque minute d’une existence, aujourd’hui placée sous le ciel de l’irréel. Improbable. Ainsi, la mère déchue avait vu dans l’alcool une occasion d’oublier, ne serait-ce que le temps de quelques heures. Oublier dans les bras d’un homme. Un autre, bien différent que cette floue silhouette de ses souvenirs d’adolescente à la recherche d’une constante attention. Ombre fantomatique.





Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
Zaveid


Général
Général
avatar

Messages : 215
Armure : Chrysaor de l'Océan Indien

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Mar 5 Sep - 11:06

Spoiler:
 



Une profonde fatigue s'emparait désormais de lui, l'alcool continuait son effet dévastateur, ses paupières étaient lourdes, mais il jeta tout de même un dernier regard sur la belle, espérant que sa réputation était toujours sauve. Sinon, ben tant pis! On ne pouvait pas être au top tout le temps! Sur ce, il finit par simplement s'endormir et se mit rapidement à ronfler...
Revenir en haut Aller en bas
Asya Leskov


Général
Général
avatar

Messages : 1077
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   Ven 8 Sep - 22:58




Un contact re-devenant doux, puis cette main cherchant à l’attirer dans le lit. Une action guidée, qu’elle laissa faire, quelques instants. Un rire alcoolisé, devant cette tentative qu’un enfant ferait. Attendrie, la petite Asya, assurément qu’elle l’était. Ainsi, les billes brunes fixèrent cette silhouette endormie durant un bref moment. Ou peut-être était-il long… A vrai dire, elle ne s’en souvenait guère. Tout ce qui l’avait marquée à ce moment là, c’était l’air paisible qu’arborait ses traits. Et, lentement, la jeune femme se glissa hors des draps, cherchant à mettre la main sur quelques vêtements. Des geste doux, silencieux. Car elle ne souhaitait pas le réveiller, ce jeune homme placé dans les bras de Morphé.

“Pas mal, général. Pari réussi”.

Un mince sourire bienveillant s’étalant sur les lippes, avant de finalement disparaître dans l’encadrement de la porte. Qu’il dorme, cet étalon blanc. Qu’il profite de ce moment de tranquillité, avant que la tempête ne vienne, emportant tout sur son passage.

RP terminé.


Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] SSM - Juin 1752 [PV Asya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-