RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucinda


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or


Messages : 186
Armure : Gold Cloth de la Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   Sam 15 Avr - 17:31

Ceci est un rp solo de Morgane faisant intervenir avec sa permission Erin

Août 1755


L'eau, l'eau ne cessait de ruisseler sur sa peau si pâle alors que sa chevelure cascadait avec grâce dans son dos. Sublimée par l'humidité ambiante, apaisée par le chant de la source des fées, elle en oubliait presque sa nature profonde et le sang qui souillait encore ses mains. C'était dur, tellement dur de subir les contre-coups de son passé et toutes ces plaies ouvertes qu'il lui avait laissées.

Un instant son reflet croisa son regard et elle surprit en ses seules pupilles l'éclat de sa fatigue intense. Les épreuves et les ans avaient pâli son âme sans toucher à son corps. Plus que jamais, elle se sentait comme vide de sentiments et de chaleur. Glacée au plus profond d'elle sauf lorsqu'elle veillait sur les siens. C'était cela qui maintenait sa part d'humanité, l'empêchait d'encore plus profondément plonger. Cela et sa quête, si longue si tortueuse s'étirait sans sembler connaître de fin.

Une nouvelle goutte glissa dans l'eau en une succession de cercles et lorsque la surface redevint lisse, elle surprit un autre visage...

" Dame Viv...

Elle ne put achever. Un seul geste de la dame avait suffi à la faire taire. Blonde aux splendides yeux bleu émeraude, elle semblait tout droit sortie d'un rêve. Nullement nue, elle n'en était que plus troublante, sa robe soulignant tel un voile d'azur transparent un corps d'une beauté surnaturelle. Si Erin se savait de par son passé être liée aux Nymphes, elle ne savait exactement à quelle magie raccrocher cette apparition. Parfois, elle se manifestait environnée de brumes, parfois nimbée de lumière mais jamais elle ne s'était encombrée de trop d'explications. Elle l'avait juste guidée quand le chemin prenait trop de détours...

" Bientôt, Erin aux six monstres, bientôt, chasseuse de Vampires, ta quête touchera à sa fin... "

La voix avait résonné comme un chant d'espoir sans que la brune ne puisse en saisir la réalité. Cette femme était apparue dans sa vie au plus effroyable des moments et sans apparent dessein l'avait ramenée vers les siens. Celle qui lui avait donné la vie, celui qui avait veillé sur elle lorsque son père mourut au combat et celui qui avait refusé de graver son nom sur sa tombe...

Tout cela était si loin et si proche. L'âme d'Erin était aussi tourmentée que celles des monstres qu'elle n'avait de cesse d’occire. Une vie qui n'était que partiellement comme scindée, à l'image de son cœur qui ne battait que par intermittence.

" Mais la fin est proche... "

Elle avait laissé ses mots lui échapper tout en fermant les yeux et quand elle les rouvrit la dame avait disparu...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Des jours s'étaient écoulés depuis cette apparition qui n'avait rien d'anodin. Elle le savait, la brune Erin savait ce que cela signifiait. ELLE n'avait pas abandonné. Pas une fois, elle n'avait laissé l'ancienne porteuse de la scale de Scylla seule face à un certain aspect des tourments qui n'avaient de cesse de la hanter, lui rappelant aussi bien que le vent et l'eau la cruauté de son passé, le poids immense de cet héritage qui finirait par, tout entière la broyer.

En cette matinée, l'ombre se faisait plus longue plus insistante sur les troncs desséchés. Toutes ces formes végétales demeuraient comme marquées par le drame passé en ces lieux.

Un rappel vivant du passé...

Quel autre meilleur qualificatif que celui-là tandis que pour la énième fois depuis sa déchéance, elle marchait vers les stèles. Tant de choses pouvaient se cacher dans l'ombre, tant de choses pouvaient ramper sous l'onde. La main crispée sur son fouet, elle sentait toutes ces formes glisser vers elle. Toutes avides de sang, toutes avides de chair. Un pas, un autre et encore un autre avant que soudain, l'arme légendaire ne frapper faisant hurler comme un porc qu'on égorge l'être tentant tant de la prendre par surprise.

" Avance, sors de l'ombre, que je te donne une fin digne. "

Percer son sanctuaire, quelle pire injure pouvaient faire cette âme perdue à la nymphe au cœur d'eau. Sans un mot, sans un battement de cœur de trop, Erin avait frappé. Le claquement du fouet était sans égal. Nul ne pouvait y échapper.

Pas plus qu'à mes monstres...

Serrée autant dans le cuir noir de ses pantalons que dans les bottes lui montant à mi-cuisses, la jeune femme n'en était que plus redoutable. Aussi simple que pouvait paraître la fine cuirasse recouvrant sa poitrine, elle n'en était pas moins efficace, la protégeant de tous les coups venant de l'ombre. D'autres coups s'échangèrent à une allure hallucinante, celle des plus puissants représentants de la famille Belmont avant que la forme ne surgisse soudain d'un buisson, faisant le plus de dégâts possibles.

La cacophonie en résultant était telle qu'elle aurait pu dérouter n'importe qui, blessant l'esprit de celui qui l'entendait alors que déjà d'autres menaçaient de l'entourer.

Non, pas maintenant...

Et sans attendre, elle bondit, balança coup sur coup avant de lancer un appel à nul autre pareil au cœur de la pénombre. Un appel relayé par une foule de petites gardiennes volantes.

" Dévorez ces êtres qui n'ont de vampires que le nom. "

Et avant même que ses agresseurs ne puissent réagir, elle s'élança droit vers le centre du groupe, offrant au passage autant de coups de fouet qu'elle le pouvait alors que ses complices entraient à leur tour dans la danse. Une danse faite coups de crocs et de griffes.

Un nouvel assaut avant qu'elle ne mette un terme à sa course, s'immobilisant quelques instants, histoire de balayer l'ensemble des lieux de son regard. Le sol était déjà jonché de cadavres quand elle sentit une nouvelle présence. Une âme qui n'avait rien de commun avec ceux qui tentaient de s'en prendre si maladroitement à elle. Cette nouvelle âme possédait le cosmos.

Ainsi, ils se sont décidés ?

Spectres, marinas, elle ne savait encore qui avançait vers elle ainsi mais une chose était certaine, jamais, elle ne se rendrait. Et lorsque la forme s'avança, elle lança ses chauves-souris vampires vers elle mais aucune ne l'atteignit.

" Quoi ? Mais... ? "
" Qui êtes-vous ? "


La voix était douce, féminine mais plus que tout c'était le fait que les vampires ne l'avait pas attaquée qui intriguait la brune jeune femme. A moins qu'elle ne les ait repoussées ?

L'interrogation pointait dans ses yeux, lui faisant commettre la seule erreur qu'elle pouvait commettre depuis sa longue retraite : celle de baisser sa garde.

" Attention... "

De la surprise, Erin passa à la révélation. Cette femme n'était pas une marina ou une spectre mais bien une sainte comme le prouva l'énergie qui réduisit à l'impuissance le monstre qui tentait de la prendre à revers.

Une Coupe ?

L'attaque qui se déroula ne laissait aucun doute, c'était belle et bien une combattante d'Athéna qui venait à sa rencontre mais dont l'aura lui sembla étrangement familière.

C'est donc elle ?

Face à face, elles se retrouvaient enfin mais de cela une seule était consciente pour l'instant. Celle qui raccrocha son fouet à sa ceinture en tendant la main vers la nouvelle arrivante.

" Je suis Erin Belmont, gardienne de ces lieux et des ruines toutes proches. Merci à vous... ".
" Morgane, Morgane de la Coupe. "


Oui, elle ne savait encore rien contrairement à la troisième femme présente en ces lieux, témoin de ce qui allait se dérouler entre elles.

" Un an, jour pour jour...

Un an après l'affrontement, les filles de Malcom et Russel se retrouvent face à face. Leur destinée sera-t-elle aussi de s'entretuer ? Pour l'instant, seules Moires le savent... "


Quelques paroles, à peine un souffle à destination d'un second témoin, un être qu'aucune des deux guerrières ne penserait rencontrer.

" Vous aussi, vous êtes là, mon tendre ami... "
Revenir en haut Aller en bas
Lucinda


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or


Messages : 186
Armure : Gold Cloth de la Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   Dim 16 Avr - 11:22

Telles étaient les paroles de bien singuliers témoins, diffuses et légères, comme un souffle. Souffle dans le vent alors que déjà les ombres s'allongeaient avec la fin du jour. Si rapide avait été le temps à s'écouler avant que les femmes n'arrivent enfin en un lieu sacré. Un havre sacré entre tous aux yeux de l'ancienne Marina de Scylla. Un lieu aussi attirant que surprenant avec cette pointe de sentiment indéfinissable qu'il dégageait jusqu'à ce que les yeux de Morgane ne tombent sur l'origine de ses sensations.
" Mais ce sont des... "
" Les tombes d'êtres chers à mon cœur. Des amis et surtout mon père... "


La tristesse pointait tellement dans la voix de la brune guerrière. Morgane sentait la blessure en elle mais aussi quelque chose de plus inquiétant. S'approchant de l'une des stèles, elle ne put retenir un cri en déchiffrant l'épitaphe.

" Mais ? "
" Oui, moi aussi, je repose à leurs côtés. C'était mon choix. Une part de moi est morte avec eux. Celle que Poséidon a exigée lors de mon éveil... "
" Quoi !!! C'est lui qui vous ? "


Réalisant soudain la portée de ces quelques mots, la sainte de la Coupe se tut brusquement, reculant d'un pas dans la foulée. Quelles pouvaient encore être la fidélité et la dévotion de cette jeune femme qui semblait ne plus avoir la moindre accroche avec le sanctuaire du dieu des Mers et Océans ? Sans ces paroles, elle n'aurait pas fait le rapprochement avec le rival de la grande Athéna. Une divinité aussi orgueilleuse que colérique, violente et lunatique si elle se fiait aux enseignements qu'elle avait reçus autant de son maître que des anciens mythes. Un être que la jeune voyante ne souhaitait absolument pas rencontrer de sitôt.

Et voilà que je me retrouve face à l'une de ses combattantes.

Ce geste de défiance n'avait d'ailleurs pas échappé à Erin qui s'empressa de répondre.

" Je ne suis plus au service de Poséidon si c'est cela qui te trouble. Cela fait déjà des mois que j'ai été abandonnée autant par mon dieu que par ma scale et mes soit-disant frères marinas. Les temps sont ainsi. Sans une aide inattendue, je n'aurais sans doute pas survécu au naufrage... "

Pour ne pas dire la tentative de meurtre... garda-t-elle pour elle avant de se réjouir en voyant Morgane se détendre.

" Je suis désolée pour vous, je... "
" Non, ne t'en fais pas pour moi, je suis bien ici malgré tout. La rencontre avec la scale de Scylla correspond à un instant plus que rude de ma vie et j'en subis encore la malédiction. Depuis tout ce temps, je n'ai de cesse d'attendre l'épreuve qui pourra m'en délivrer. "


Des mots qui touchaient la brune sainte autant que le manque de sentiments soudain dans la voix de son interlocutrice. Tout était si plat soudain tout comme l'absence totale de vent, de chant.

" Comment ne m'en suis-je pas rendue compte avant... "

Et s'approchant de l'une des stèles, elle se sentit soudain attirée. Son regard accroché par les différents noms...

Lentement, elle s'accroupit face à l'une d'elle sous le regard intrigué d'Erin. La voir ainsi caresser la roche était un spectacle aussi intéressant qu'inattendu et ce fut aussi à cet instant qu'un vrombissement se fit entendre. Des ailes, des dizaines d'ailes battaient de concert. C'était si entêtant que Morgane ne put que se relever tout en élevant son cosmos.

" Qu'elles se taisent... "

Et intensifiant encore son cosmos, elle ne tarda pas à couvrir l'ensemble des tombes d'une lueur oscillant entre le doré pâle, le rouge intense et parfois même l'ombre. C'était comme les nuances que prenait le ciel au soleil couchant. De quoi attiser encore davantage la curiosité de l'ancienne marina à son cas. Et lui prenant le bras sans agressivité aucune, elle la fit se relever sur ses termes doux.

" Viens... Calme-toi. Qu'est-ce qui te trouble tellement ? "
" Je... "
" Ce n'est pas un lieu pour cela. Allons, allons là où se trouve l'origine de ton trouble. Montre-moi le chemin !"
" Mais tu ne les entends pas ? Maudites abeilles !!! Qu'elles se taisent !!! "


Un autre flamboiement cosmique avait suivi ses paroles. Cette fois, ce fut le cri d'un loup qui se fit entendre, brisant la quiétude de la nuit naissante. Et ce n'était pas n'importe quel loup.

Comment ?

Fut la seule pensée qu'eut Erin en comprenant le message du deuxième de ses six monstres et n'y tenant plus, elle fit à son tour exploser son cosmos, entraînant Morgane qu'elle tenait toujours par le bras loin de ce lieu qui ne devait en aucun cas être souillé.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

" Non !!! Taisez-vous. "

Elle se débattait si fort contre les cris des abeilles. C'était un réel supplice pour la brune Morgane que d'endurer cette éternelle chanson.

" Coupe des Amertumes... Entre mes mains, apparais... "

D'un geste, elle s'était libérée de la poigne d'une Erin désireuse d'en découvrir bien davantage sur cette sainte qui s'avérait plus que singulière. La finesse, l'acuité de ses sens dépassait et de très loin celle des êtres humains normaux. Et que dire de la manifestation de son cosmos qui avait fait réagir aussi promptement ses loups. Eux qui réagissaient préférentiellement sur un type de gibier bien particulier. Eux qui ne pouvaient se tromper.

Serait-elle ? Songeait l'ancienne Scylla tout en la contemplant, s'efforçant de se remémorer les visages du passé, cherchant en cette jeune femme une ressemblance avec Elle. Tout à ses souvenirs, elle avait laissé passer un court instant avant de revenir au présent pour découvrir la sainte en pleine préparation d'attaque. Une Coupe, une coupe splendide brillait déjà devant elle. C'était un spectacle à nul autre pareil que celui de cette forme d'où débordait comme une brume scintillante.

Oui, la brume...

Tu leur ressembles. Ce serait bien cela. La dame de la source des fées n'a pas menti, nous sommes donc face à face, fille de Malcom...

Mais reste à me prouver que mes soupçons sont bien plus que cela, qu'ils sont la réalité.


Un sourire se dessina soudain sur les traits d'Erin. Le temps des questions était achevé. Celui des solutions commençait et ce même si les méthodes dont Erin userait, s'avéraient être plus terrifiantes que tout ce que cette jeune femme avait pu connaître de par le passé. Le temps pour Scylla de reparaître une dernière fois était enfin venu.

Aussi, embrasa-t-elle imperceptiblement son cosmos, émettant ce chant si particulier destiné à ses seuls compagnons, ses monstres qui, jamais, ne l'avaient laissée, eux. Tous approchaient alors que face à elle, la Coupe s'était remplie et entourée de toute cette brume si caractéristique.

Je me demande si les saints savent qui tu es, savent de quelle nature est le sang coulant en tes veines. Sans doute pas à moins que l'idée de faire main basse sur la lignée ne soit dans les plans de ces fous...

Je gage que la suite ne pourra qu'être intéressante. Lorsque viendra le moment où toute cette puissance ne demandera qu'à s'exprimer pleinement. Le jour où la lune paraîtra sous un jour que seul toi peut provoquer...


Un autre sourire, plus prédateur avait succédé alors que les pouvoirs de la sainte enfin se déchaînaient.

" Coupe sacrée entre mes mains. Suis les flux de mes pensées et sous ma volonté, fais-toi purificatrice... "

Une vague d'énergie jaillit ensuite de la Coupe avant de tout submerger en une marée qui à chaque obstacle qu'elle rencontrait se découpait en innombrable rubans. Des rubans mortels pour celles que Morgane désirait tant toucher.

" Non, hors de question. Repliez-vous sous la protection de Scylla. "

Sentant le puissant cosmos d'Erin se heurter au sien, Morgane marqua un temps d'arrêt avant tout laisser retomber.

" Mais pourquoi ? "

Un soupir avant qu'elle ne réalise le lieu où toutes deux se trouvaient en lieu et place du petit cimetière où tout avait commencé.

" Et ces ruines ? Où m'as-tu emmenée, Erin ? Et Pourquoi m'empêcher de réduire ces monstres à néant. "

Le silence fut le premier à répondre alors que les quelques rayons de la lune perçaient au travers des innombrables trous de ce qui avaient été autrefois des murs sculptés. Quelques statues abattues reposaient sur le sol dont les dalles défoncées se paraient d'une tendre végétation. Du toit, rien ne restait tout comme de l'ensemble du mobilier et de la vaste cheminée dont seul l'âtre demeurait. A en croire les dimensions, on se serait cru dans les ultimes vestiges d'un château.

Un lieu que Morgane ne pouvait connaître mais qui bientôt prendrait toute sa signification.
Revenir en haut Aller en bas
Lucinda


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or


Messages : 186
Armure : Gold Cloth de la Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   Ven 21 Avr - 8:21

Silence...

Si long si languissant alors que seules les dernières vibrations de quelques ailes se faisaient entendre. Comme la fin d'une mélodie se prolongeant jusqu'à son terme en une douceur qui avait un goût de mort.

C'était cela qu'elle ressentait. Ce qui allait suivre serait grave, particulièrement grave. De force à bouleverser sa vie. Tout comme les piqûres de ses abeilles, la seule voix d'Erin pourrait distiller ce que Morgane craignait être un poison.

Instant long, si lent avant qu'enfin les mots tant attendus ne viennent.

" Non, ce ne sont pas des monstres. "

Et en faisant se poser une directement dans sa paume, la jeune femme vêtue quasi comme un homme poursuivie.

" Ce ne sont que des abeilles. Des abeilles, un cadeau des dieux, offrant le nectar et le miel mais aussi les fleurs et les fruits. Sais-tu que sans elle, bien des fleurs se flétriraient sans jamais donner de fruits ? "

Puis, faisant reprendre son envol à l'insecte.

" Leur langage m'est connu, tout comme celui de quelques autres êtres mais cela ne doit pas t'effrayer. Pas en ce sens en tout cas. "

A ces quelques mots, la brise se leva froide et sinistre tandis que la nuit se parait de plus en plus d'éclats, offrant à ces lieux une atmosphère quasi magique.

" Et qu'est-ce qui devrait m'effrayer selon toi !!! "

Si agressive dans sa voix, Morgane se surprenait elle-même. La menace était bien réelle et elle le sentait de façon quasi viscérale. Sa peau se hérissait de chair de poule alors des pierres semblaient s'élever de nouvelles brumes.

" Toi ! Toi tout simplement ! "

Et prenant une profonde inspiration, Erin baissa la tête avant de reprendre la parole.

" Tu n'es pas une humaine normale et peut-être même pas humaine tout court. Je suis Erin Belmont, ancienne marina de Scylla, Nymphe au cœur d'eau et maîtresse des six monstres mais je suis aussi... "

Et elle lui désigna de la main l'âtre surmonté d'une pierre autrefois finement sculptée.

" Chevalier de Belmont et chasseur de Vampires. "
" Vampire ? "


Rien n'aurait pu davantage la surprendre que ce terme et pourtant, pourtant, elle ne l'était pas. Quelque chose d'autre se passait en elle en cet instant.

" Nous sommes sur la terre des Vampires... "
" Oui, nous sommes sur les terres du l'ancien château de Lord Malcom et de son épouse, Lady Anna. "
" Et tu penses... "
" Que tu es une vampire latente... Tu ne le sais sans pas toi-même mais le sang des feux seigneurs de ces terres coulent en toi. La chance t'a valu d'échapper au massacre qui a eu lieu en ce même château près de 20 ans maintenant. Un massacre que mon père et moi aurions tant voulu empêcher mais nous sommes arrivés trop tard...

Bien trop tard. "


Le ton d'Erin était si douloureux que Morgane ne pouvait douter de sa sincérité.

" Plus de vingt ans...

Tu n'étais même pas née si je me fie à ton âge apparent, ce qui ne me laisse que le choix d'un seul enfant. Un seul...

Celui que portait Lady Anna en son sein. "


" Quoi... "

D'effroi, les yeux de Morgane s'ouvrirent ne comprenant que trop bien ce que cela signifiait et sans crier gare une nouvelle vision s'enclencha.
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

L'eau, l'eau l'entourait de toute part. Elle ne savait rien, elle frappait juste une surface sombre de plus en plus agitée. Elle ne savait ce qu'il se passait, entièrement submergée, elle ne suffoquait pourtant pas et son cœur, son cœur battait à tout rompre.

Sortir...

Elle devait sortir et sans se rendre compte, elle s'était saisie d'une corde immense et parcourue de veines rouges ou bleutées avant de frapper de nouveau.

D'autres coups s'ensuivirent encore et encore avant qu'elle ne se rende compte qu'elle suivait un rythme. Un rythme de plus en plus rapide. Celui d'un cœur pris de panique.
D'intenses instants se passèrent encore, seconde représentant chacune une éternité alors que son cœur menaçait d'exploser sous la pression. Si fort, elle tirait si fort, frappant dans l'horrible cacophonie avant de crier soudain.

Cette lumière !!!

Vite, la lumière...


Des mains la tiraient et sans qu'elle ne puisse comprendre, elle s'effondra, ses yeux tombant sur l'ultime vision d'un visage féminin d'une douceur inimaginable. Un visage dont les yeux s'éteignirent aussitôt...

" Mère... "

Et ce ne fut que lorsque ses mains se décrispèrent qu'elle réalisa qu'elle était souillée de sang, le sang d'un cordon...

" Non !!! Non, cela ne se peut... "

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

" Non !!! "

Sous le choc d'une telle révélation, Morgane s'était effondrée sur le sol, touchant de sa peau et de sa chevelure si soyeuse les veilles pierres noircies et entrecoupée de végétation. Ne pouvant qu'être émue par un tel spectacle, l'ancienne marina s'était agenouillée à ses côtés, la réconfortant autant qu'elle le pouvait avant de la prendre par les épaules et de lui murmurer.

" Du calme... Personne n'y peut plus rien, je regrette mais personne n'y peut plus rien. Pardonne-moi pour cette révélation cruelle mais je ne pouvais faire autrement. La vérité est si cruelle parfois et ton don, ton don te détruira si tu te laisses envahir. Moi aussi, j'ai perdu mon père ce jour-là, j'ai perdu tant des miens quand nous avons tous été trahis, ta famille autant que la mienne. Nous étions amis, Morgane, nous étions amis... "

Quelques soubresauts suivirent avant que la brune sainte ne puisse enfin répondre.

" Cédrick. "
" Quoi !!! Non ce monstre... "


Nulle réaction ne pouvait être plus éloquente que celle d'Erin en cet instant. Elle connaissait ce pseudo-vampire couronné. Oh oui, elle le connaissait.

" Il est mort de ma main. "Souffla tout bas, la détentrice de la Coupe, reprenant lentement ses sens.

" Misérable... Pardon, je l'ai sincèrement cru mort... A croire qu'il est encore plus tenace que ces rats de spectres. "


Un soupir s'écoula avant qu'elle ne se relève suivie de Morgane.

" Comment ? Comment peux-tu être aussi sûre que je suis celle que tu prétends que je sois ? "
" Question pertinente. "
" Tu affirmes être une chasseresse de Vampires. "
" Avec des moyens plus que particuliers pour les détecter. Et tu n'as pas mis plus de quelques instants avant de trahir ta nature profonde. "
" Les six monstres... "
" Oui mais pas que cela. "


Et contemplant le visage surpris de Morgane avant d'éclater d'un rire qui eut le mérite de dissiper, du moins en partie, la tension émotive si puissante enserrant l'air et les deux combattantes.

" Tu ne pensais quand même pas que j'allais tout te révéler sur mes pouvoirs ? Je suis Erin, ancienne marina de Scylla, chasseur de Vampire et ancienne proche de la famille de Lord Malcom, je pense que cela doit te suffire comme explication. Je suis la meilleure de toutes en cette catégorie de destructeurs de vampires et il me reste une dernière mission à accomplir. Une ultime quête pour lever la souillure posée encore sur moi. "

Et entendant ses mots, Morgane se redressa. Elle ne pouvait que comprendre la menace. Passer de la tristesse et du désarroi le plus intense au combat en à peine quelques minutes, était-ce cela être sainte de la déesse ? Était-ce cela qui les distinguait du commun des mortels. Cette capacité à toujours être capable de combattre.

" Que dis- tu ? C'est ton combat sacré que de te dresser contre les Vampires ? C'est là ta croisade ?"

Et se plaçant en position de combat, elle embrasa son cosmos aussitôt imitée par son interlocutrice.

" Hum... Je n'ai qu'une chose à dire... "
" Qui est ? "
" Défend-toi !!! "

Et sans attendre l'essaim se jeta droit contre Morgane.
Revenir en haut Aller en bas
Lucinda


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or


Messages : 186
Armure : Gold Cloth de la Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   Sam 22 Avr - 12:53

Fulgurante, nul autre qualificatif ne pouvait mieux convenir à l'immense vague bourdonnante qui s'était abattue sur la brune Morgane. Désarmée face à un tel assaut aussi assourdissant qu'épars, lancé avec quasi la puissance du septième sens, la sainte se retrouvait prise au piège de centaines de dards.

Un instant, ses cris déchirèrent le silence avant qu'elle ne porte par réflexe la main à sa bouche.

Ne pas prendre le risque d'en avaler quelques-unes...

Mal...

Ce ne fut qu'à la faveur d'un répit qu'elle se rendit compte de la douleur lancinante qui poursuivait son œuvre destructrice en sa chair. Tout ce venin instillé en elle était comme autant de brûlures mettant ses sens à la torture. Ses sens dépassant de loin ceux de simples humains.

Mal...

Contemplant soudain les plaies en train de gonfler, la Coupe se rendit soudain compte du danger imminent.

Non, je dois enrayer cela. Maudite, comment a-t-elle pu ?

Son regard de braise dardé sur Erin, elle allait lui dire sa façon de penser mais n'en eut guère le temps.

" Où crois-tu te tenir, petite Vampire ? Si tu échoues à me tenir tête, quelles chances penses-tu avoir face à ceux qui convoitent ton si précieux sang ? Bats-toi !!! Montre-moi si tu mérites d'effleurer ton héritage du bout des doigts. "

Mon héritage ?

De quoi lui faire serrer les dents et repousser au loin la douleur qui lui vrillait le corps, trempant autant son front que ses formes de sueur. Erin avait raison même si sa façon de faire était aussi cruelle qu'expéditive. Si elle était réellement celle dont la chasseresse avait parlé, la jeune sainte n'aurait aucune chance face à des ennemis de l'envergure de l'ancienne marina. A la voir, à sentir la force de ses coups, de ses pouvoirs cosmiques, il ne faisait aucun doute qu'elle n'avait rien du perdre de sa puissance d'ancien général de Poséidon. Sans doute était-elle devenue pire encore. A l'entendre parler des marinas, la haine avait fait son œuvre, la haine suivant ce qu'elle avait vécu comme la pire des trahisons.

Et moi, si jamais...

Et secouant sa tête endolorie, elle reprit enfin pied.

Non, je ne dois pas penser à cela maintenant. Le futur est inexistant. Personne ne sait que je suis une Vampire. Personne ne sait quel monstre se cache en moi et encore moins les saints. Je dois me concentrer sur le présent. Seul l'instant présent compte.

Et ces maudites abeilles. Comment Erin peut-elle affirmer que ce sont des cadeaux des dieux ?

Et s'imaginant soudain à sa place.

Mais bien sûr.

Et s'enveloppant de son cosmos telle une toile brumeuse, Morgane se redressa face à la chasseresse de Belmont.

" Erin, je comprends pourquoi tu les considères comme un don des dieux, elles t'offrent autant de douceur qu'une protection en plus de participer à une attaque que ton adversaire a du mal à encaisser. Je comprends mais tu devrais les rappeler à nouveau car il est hors de question qu'elles me fassent davantage de mal. "

Des menaces que l'ancienne marina ne prenait pas à la légère mais était bien décidée à tester la véracité de telles paroles.

" Alors, en garde, Morgane Lucinda Carminia. Montre-moi que tu es capable de tenir tes promesses. Que le prénom que t'ont offert tes parents prenne toute sa signification... Lucinda ou Lucius, tel était le nom que devait porter l'enfant... "

Une autre révélation qui ne fit qu'ébranler Morgane dont la surprise ne fit que croître en voyant Erin marquer une pause.

" Je ne tiens pas à t'affaiblir, il n'est pas dans mes habitudes de me servir de ce genre de technique déloyales dont raffolent ces... de marinas. Mais il le fallait, il valait mieux que tu saches. Que tu saches si ton attaque m'emmène là où même toi ne pourrait me rejoindre. Du sombre séjour, nul ne revient. Dès qu'on a franchi les rives de l'Achéron et je le leur dois. Je le leur dois autant qu'à toi. Ce prénom qu'ils t'avaient offert avait une signification toute particulière et je tiens à ce qu'il ne se perde pas. Je suis la dernière, la seule survivante et ce sera l'esprit apaisé que je partirai si d'aventure, l'une de nous devait partir pour son ultime voyage. C'est l'esprit libre que je t'affronte pour faire de toi une véritable héritière des Vampires Couronnées. "

Un long moment se passa ensuite, laissant à Morgane toute la latitude pour apaiser ses souffrances et faire, tout comme son adversaire, la paix en son esprit. La lune passa un instant sur elles, les baignant toutes les deux de sa lumière. Tout était si irréel soudain. Puis, enfin, tout repartit.

" Il est temps de voir... "

Et sans attendre, Morgane embrasa son cosmos, lançant le contenu de sa Coupe apparue quelques instants auparavant sous forme d'innombrables rubans de cosmos. De quoi submerger l'ensemble des vagues brunes d'abeilles tout en les dispersant comme au moyen de dizaines de fouets.

Chose qui aurait du faire rappeler ses troupes à l'ancienne Scylla comme précédemment mais cela n'arriva pas. L'assaut durait encore et encore tandis que l'essaim souffrait sous les coups de la silver sainte. Pourtant, Erin semblait tenir à ses abeilles, aussi cela ne pouvait cacher qu'autre chose mais quoi ?

Perplexe, la jeune femme s'efforça de maintenir l'intensité de son attaque tout en sondant tout ce qui pouvait l'être.

" Bien, je vois, tu es loin d'être stupide. Eh bien admire !!! Et dis-moi ce que tu penses de mon autre monstre !!! Par les anneaux de Seba !!! "

Du sol, des vibrations se firent sentir. Si rapide que Morgane ne put se rendre compte de l'attaque du serpent géant que trop tard. Au beau milieu de la vague des abeilles en déroute, une sorte d'explosion se fit sentir. C'était comme le jaillissement d'un monstre surgi droit du sol, faisant craquer tout sur son passage, autant les roches que les plus robustes des plantes présentes. Et sans que la jeune femme ne puisse réagir davantage, le serpent l'enserra entre ses anneaux. Un garrot qui avait toutes les chances d'être mortel si Morgane ne réagissait pas à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Lucinda


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or


Messages : 186
Armure : Gold Cloth de la Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   Sam 22 Avr - 18:15

" Hhhhhhhhhhhhhhhh... "

Pas un mot ne pouvait s'échapper de sa gorge tant l'étreinte était forte. Tout autour de son corps, les anneaux ne cessaient de se resserrer. Ce Seba devait passer aisément les sept mètres de muscles. De quoi soulever et broyer sans le moindre effort n'importe quelle proie en tant normal. Alors qu'en penser lorsque ce piège était encore renforcé par la puissance du cosmos et celui d'Erin valait de loin celui des golds saints.

Ne pouvant pas bouger, Morgane finit par tomber en une sorte de semi-inconscience alors que la lune brillait encore et encore au-dessus de sa tête...

Que faire ? Que faire, je ne puis rivaliser avec une telle énergie. Plus je tente de me libérer et plus...

" Hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh... "

Une nouvelle fois l'étreinte se resserra, menaçant de lui briser membres et cotes.

Morgane...

Du sol, Erin observait la scène. Loin de lui plaire, ce spectacle la plongeait dans une réelle inquiétude. Elle était là pour aider la jeune femme à faire ses armes et non la tuer. Si les choses se poursuivaient dans le même sens, elle n'aurait plus d'autre choix que de rappeler le serpent à elle.

Morgane...

Cette voix qui résonnait en elle. C'était celle de...

Vous ?
Tu penses trop en humaine. Tu dois penser en Vampire.
Mais je...
Chut... Laisse-moi parler, chaque souffle compte. Tu n'es pas la seule vampire à être revenue en ces lieux. Agis en vampire. Cherche ce qui les attire le plus et tu trouveras la force de te dégager.
En Vampire...


Elle ne savait quand Scarlett reviendrait mais sa présence flottait encore bien dans l'air. Elle ne savait depuis quand cette dernière s'était invitée au sein des ruines mais de toutes ces forces, elle en remerciait maintenant les dieux...

Agir en Vampire...

Se relâchant, elle sentit un regain de force l'envahir avant de se concentrer sur un autre point que le constrictor qui l'enveloppait. Face à ce sursaut, Erin lui accorda cet instant avant de mettre un terme sur ce qui deviendrait le cuisant échec de la sainte...

Je n'aurais pas d'autre chance...

Les paroles d'Erin sur son passé avaient été très claires. En soumettant Morgane à cette épreuve, elle se mettait elle-même en danger. Qui sait si leurs cosmos se heurtant ne l'avait pas déjà fait repérer. L'ancienne marina ne pouvait se permettre de renouveler l'épreuve.

Je n'avais pas compris... Si j'échoue, tout ce que j'ai appris ne servira de rien car les autres vampires me détruiront maintenant que ma vraie nature est apparue, les autres me prendront en chasse et ne me laisseront jamais plus en paix. Chercher, je dois chercher...

Concentrant alors ses forces tout en faisant au maximum abstraction de la souffrance continue qui était la sienne, la sainte de la Coupe fit éclater à nouveau son cosmos mais non contre Seba. Ce n'était pas lui qu'elle devait trouver...

" Coupe... Coupe entre mes mains, fais-toi révélatrice... "

Un instant pour reprendre son souffle et elle poursuivit.

" Montre-moi, montre-moi même si je ne sais te tenir moi-même les visions du passé... "

Plongeant en une transe aussi impressionnante que profonde Morgane ne se rendit pas de suite compte que son déguisement venait de voler en éclat révélant la véritable couleur de sa chevelure et la pâleur quasi d'albâtre de son teint. Des formes, des formes coulaient sur le sol malmené par les assauts du python géant. Tant de formes, certaines n'étant encore que les derniers témoignages laissés par les âmes en transit. De tout temps, l'idée de voir les dernières manifestations des défunts l'avait terrifiée mais là, elle n'avait plus le choix...

" Coupe, que sur ta surface se dessinent les visions liées au sang... "

D'autres silhouettes encore avant que soudain l'une d'elle ne se détache de la masse entre deux trous noirs. Les vertiges étaient apparus depuis un moment annonçant le risque de perte de conscience définitive imminente mais elle ne pouvait se laisser aller pas maintenant. Comme sous la surface de l'onde lors de ses consultations de voyantes, elle pouvait déceler ce qui importait le plus et cette femme-là était différente des autres. De ses gestes, elle s'était entaillé la chair, faisant couler son sang pour...

" Le sang !!! C'est le sang d'une vampire... "

C'était de cela dont elle avait besoin. Trouver le sang qui reposait encore quelque part en ces lieux.

" Coupe des Amertumes, fais-toi sanglante... "

Une nouvelle plongée dans un monde en nuances de gris, d'azur où les seules couleurs chaudes n'étaient autres que les rouges sombres du sang. Tant de sang, tant de vies aux alentours comme autant de traces. Tous ces cœurs qui ne demandaient qu'à vivre et même celui de Seba. Elle avait pu tout entrevoir sans avoir la force de frapper mais cela n'était plus qu'une question de temps à présent.

Enfin...

Une fiole était apparue emplie d'un sang à nul autre pareil. Une fiole d'une forme unique reposant au creux de l'une des statues. Introuvable aux yeux du commun des mortels mais pas au sien. Cette offrande était destinée à une autre vampire. Morgane en était maintenant certaine et sans plus attendre, elle lança ses fouets de cosmos droit vers le trésor qu'elle ne pourrait guère toucher, même du bout des doigts, mais qui à sa Coupe ne pourrait se soustraire.

" Emplis-toi, coupe des Amertumes, et viens me nourrir... "

Les larmes coulaient le long de ses joues tandis qu'Erin demeurait toujours immobile, admirant le spectacle d'une vampire naissante.

" Viens... "

Les flux de cosmos n'avaient pas tardé à briser la fiole et élever en autant de rubans écarlates le précieux sang qu'ils amenèrent au bord des lèvres de la sainte.

Dois-je vraiment ? Il n'y aura plus de retour en arrière ensuite.

Et ressentant une nouvelle contraction du serpent, Morgane ne réfléchit pas davantage.

Et puis...

Le sang passa alors le bord de ses lèvres, coulant au plus profond de sa gorge, provoquant une série de spasmes tels que même Seba éprouva des difficultés à se maintenir. Se parant de pourpre aux brefs éclats dorés, le cosmos de Morgane monta soudain en flèche alors que les visions ne cessaient de se succéder...

Laisse-moi...
Quoi ?
Laisse mes souvenirs se déverser en toi et t'offrir la force qu'il te manque. Tu es la plus jeune d'entre nous. Si tu savais combien de temps nous t'avons tous attendue. En cet instant, tu es entre deux époques, les portes des Enfers se sont comme ouvertes mais ce n'est qu'une illusion. Ce que tu vois n'est autre que le passé mélangé au présent et avec eux, ceux qui sont restés à t'attendre. Tant d'années, cela fait tant d'années. Suis mon âme et je te donnerais les moyens de contrer ce python. Ce sera la seule et unique fois, ensuite, il te faudra forger tes propres armes...


Et se laissant aller à cette voix quasi hypnotique, Morgane se concentra sur tout ce qu'elle lui insufflait, faisant prendre à son cosmos une nouvelle forme.

" Ô Lune, Lune d'Ambre...

Pour la première fois depuis des hivers, élèves-toi au-dessus des ruines de notre demeure.
Que de ta lumière, tu nous berces et nous renforces... "


Comme pour répondre à l'appel de Morgane, une immense lune à l'éclat ambré ne tarda pas à apparaître, noyant l'ensemble des terres de son lumière unique. Sous sa présence, la sainte sentit son cosmos reprendre encore en puissance avant que d'autres paroles ne prennent la relève.

" Liens de sang, faites-vous aussi tranchants que des fils et frappez tout espace de peau libre... "

Aussi brillants que de la braise, les yeux de Morgane n'eurent aucun mal à saisir chaque point. Si minuscules mais bien présents. Un cri retentit soudain, accompagné de la libération complète de la sainte.

" Seba, non !!! Replies-toi sous la protection de Scylla. "

Si Morgane n'avait rien suivi du spectacle, trop concentrée sur son attaque, il en avait été tout autre chose pour Erin qui avait contemplé non seulement l’apparition de cette lune à nulle autre pareille mais aussi l'attaque d'une rare sauvagerie contre l'immense python. Tout cela s'était passé si vite, quasi au septième sens. Le sang que venait de prendre Morgane était bien celui d'un seigneur vampire, peut-être même encore plus puissant que celui de Malcom...

Et contemplant la sainte reprenant pied sur le sol, il ne faisait aucun doute que ce sang venait de totalement la régénérer.

" Bien, je vois. Tu as fini par prendre le sang de l'un des tiens et amorcer ton véritable éveil. Mais ce n'est pas fini pour autant. Montre-moi que tu es capable de faire face à d'autres genres de menaces. "

Et se remettant en garde, la chasseresse appela les seuls familiers pouvant lutter contre celle qui venait de se libérer de l'une de ses pires techniques.

" Venez à moi, chauve-souris Vampires et noyez cette future vampire sous le ballet de vos crocs. Qu'elle voit ce qu'il en coûte de défier ouvertement la chasseresse de Belmont. "

Nuée de Vampires contre sainte au cœur et au sang de vampire, le choc promettait d'être de toute beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Lucinda


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or


Messages : 186
Armure : Gold Cloth de la Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   Dim 23 Avr - 10:12

TTsssssssssssssss... Kof... Kof...

La crise de toux qui avait prise Morgane aussitôt la sainte libérée l'avait quelque peu laissée désorientée tout en la soulageant avant qu'elle n'avale enfin de longues goulées d'air, emplissant des poumons qui n'avaient été que trop mis à l'épreuve.

Un temps de reprise de souffle, un temps de retour à la réalité dont Erin aurait pu que tirer profiter pour placer au mieux son attaque. Pourtant, il n'en fut rien. L'ancienne marina n'était pas une lâche et encore moins une catin, une courtisane de bas étage ou une brigande prenant un homme ou un jouvenceau entre ses bras pour mieux le poignarder dans le dos. L'ancienne Erin de Scylla était un authentique chevalier et c'était ainsi qu'elle en combattait un autre. Morgane ne faisait pas le poids contre elle mais elle n'avait nulle intention de l'écraser ou l'humilier. Son but était tout autre : lui donner de quoi assumer sa nature et forger ses armes et seule une confrontation violente avec elle-même et le pire danger qu'elle aurait à affronter de par sa seule nature offrirait ce genre de résultat.

La vie est violente surtout en cette époque mais elle comporte aussi tant de joies, tant de beautés. Je suis certaine qu'un jour tout comme moi, tu seras capable d'apprécier les merveilles que nous offrent les monstres que tu as du affronter.

Un sourire parut même sur ses lèvres quand elle leva la tête vers la lune d'Ambre.

Si belle, elle est toujours aussi belle...

Admirer la lune renforçant de sa seule présence les Vampires que son vœux était de neutraliser pouvait en surprendre plus d'un mais Erin était différente. Elle connaissait la famille dont était issue Morgane. Elle lui avait même offert le secret de son véritable prénom. Un autre trésor fragile que la jeune femme pourrait chérir.

Les spectres, les saints, j'ignore quelles seront leurs réactions. J'espère juste qu'on aura pas trop réveillé tout ce qui est capable de sentir le cosmos en ces environs. Tu as le droit de vivre ta vie, de suivre ton propre choix même si tu te trouves entre deux routes...

Un dernier sourire avant que la sainte de la Coupe ne se redresse enfin, ouvrant grand les yeux devant la nouvelle masse ondulant en vagues lentes au-dessus de la chasseresse.

Qu'est-ce ? On dirait...

" Mais depuis quand commandes-tu des Vampires ? "
" Je suis l'ancienne Scylla. Ils sont un de mes six monstres. Tel est mon pouvoir, Morgane de la Coupe. "


Encore affaiblie par les blessures et l'immense dégagement cosmique qu'elle avait libéré autant pour faire apparaître la lune d'Ambre que pour faire lâcher Seba, la future Vampire ne pouvait se permettre la moindre erreur. Aussi embrasa-t-elle soudain son cosmos mais pas assez vite. La nuée l'avait prise de vitesse, la mordant avec une vivacité digne de celle de la nuée d'abeilles.

D'une explosion, Morgane les repoussa mais ni les volutes, ni la brume de la Coupe ne pourrait les troubler. Elles étaient autrement plus puissantes et massives que les abeilles. Contre elles, il faudrait une frappe unique mais c'était trop...

En Vampire... ?

Voyant la masse se refaire, elle se rappela soudain les visions l'ayant traversée lors de sa transe et de sa recherche en tant que voyante.

" Vampire contre Vampire, c'est cela que tu veux, Erin ? "

Et se rappelant aussi un principe plus que connu.

Une même attaque ne fonctionne en général pas plus que deux fois. Il existe bien des exceptions mais j'ai déjà trop usé de la Coupe. J'ai bien ressenti lors de la déferlante de souvenirs la force de celle à qui appartenait ce sang mais je n'ai pas encore retrouvé les techniques associées. Je pourrais bien tenter de... Et prenant sa décision. Après tout, à situation extrême, mesure extrême...

Pas un instant, la Coupe n'avait cessé de briller d'un éclat unique ni d'agir. En elle, les innombrables images et visions subsistaient en une mer changeante, démente et parmi elles, celles qui n'étaient autres que le reflet des techniques des Vampires.

J'ai le sang en moi mais il me manque la vision...

" Coupe des Amertumes, reviens vers moi. Que l'ensemble de tes secrets me submergent et me noient... "

" Quoi ? Mais tu es complètement folle. Ton esprit peut sombrer dans la pire des démences autant qu'il peut s'effondrer à jamais... "

Et ressentant une nouvelle fois l'immense décharge cosmique alors que la Coupe prenait des proportions telles qu'elle semblait totalement engloutir la jeune femme, Erin de son côté, insufflait une nouvelle fois son cosmos à l'ensemble de la masse tournoyante. Toute la puissance du septième sens ne serait pas de trop pour contenir la rage d'une Vampire devenue folle au cas où le pire se déchaînerait.

Non, cela ne peut finir comme cela. Ne me force pas à te tuer, Lucinda... Ne m'y force pas...

Les secondes passaient, lentes, cruelles sans que le chevalier de Belmont ne puisse ne serait-ce qu'apercevoir ce qu'il se passait à l'intérieur d'une Coupe qui n'était que mélange d'énergie de métal...

Puis, soudain l'ensemble éclata libérant non seulement Morgane mais une nuée de Vampires. Pas aussi impressionnante que la sienne mais déjà de belle taille.

Et sans attendre, celles-ci se ruèrent contre Erin qui répliqua en lançant ses propres troupes.

" Vampires de Scylla, anéantissez ces petites Vampires... "

Nuée contre nuée avec pour décor immédiat des ruines, la lune d'Ambre et les cosmos s'opposant des deux combattantes, tout était plus qu'en place pour basculer dans le chaos. Les deux ordres de chiroptères supportant de plus en plus mal de se heurter l'une à l'autre en plus de la cacophonie ambiante.

Une nouvelle série d'explosion cosmiques et l'ensemble des chauves-souris devinrent plus que frénétiques, grisées au point de perdre tout repère, de s'en prendre indifféremment à Erin ou Morgane. D'un geste, Erin s'empara de son fouet, frappant de toutes ses forces pour briser l'élan des chiroptères.

" Reculez !!! Reprenez vos places sous la protection de... "

Mais elle n'eut pas d'autre réponse qu'une nouvelle salve alors que Morgane ne semblait guère mieux s'en sortir.

" Elles sont devenues incontrôlables comme emballées. Nous devons les disperser le temps qu'elles se calment... "
" Mais comment ? Je n'ai pas encore... "

Un cri acheva sa phrase avant qu'elle ne tombe à genoux, se prenant la tête entre les mains. D'autres coups de fouets claquèrent, certains la touchant, lui faisant l'effet d'une terrible blessure tout en la préservant au mieux de l'assaut. Puis, Morgane sentit les mains d'Erin se poser sur ses épaules. Ensuite, ce ne furent que cris et coups avant que tout ne semble virer soudain au rouge.

" Un cosmos... "

La voix d'Erin murmurait à son oreille tandis qu'elle déployait sa défense. De son point de vue Morgane put admirer un changement de teinte.

" Erin, la lune, elle devient rouge... "
" La Lune de Sang. Jamais, je n'aurais cru la contempler un jour. Elle surpasse tout ce que j'ai déjà connu. "


Tels furent ses mots avant qu'elle ne remarque une nouvelle agitation parmi les chauves-souris.

" Que leur prend-il encore ? "
" Elles s'apprêtent à fondre toutes ensemble. "
" Erin... "
" J'ai de quoi nous défendre. Ne t'en fais pas. "


Mais Morgane ne l'entendait pas de la sorte et se releva en même temps que l'ancienne marinas. Toutes deux se préparèrent à repousser les Vampires devenues folles lorsque des hauteurs face à la lune de Sang une nouvelle nuée apparut. Plus puissante, plus rapide, elle s'abattit comme la grêle sur les deux bandes entremêlées. Tout se passa si vite que les deux guerrières ne purent que contempler l'assaut des dernières arrivantes. Chaque piqué, chaque charge portait, faisant s'effondrer aussitôt la prise entre leurs crocs. Mais loin de massacrer les deux groupes, les imposantes vampires, les menaient au sol qu'elles ne tardèrent plus à joncher de leurs corps et de leurs ailes. L'incroyable ballet se poursuivit jusqu'à ce que les puissantes Vampires ne viennent à bout de la dernière chauve-souris prise de folie.

Restées seules, voguant au-dessus des deux femmes que le danger commun avait comme rendues sœurs, les puissantes Vampires se contentèrent de plonger une dernière fois auprès d'Erin et de Morgane avant de reprendre leur envol, disparaissant vivement dans les ombres de la nuit finissante.

" La lune... " Glissa Morgane tout en levant la main vers l'astre rougeoyant d'une lumière irréelle.
" Elle te fascine. "
" C'est une autre technique, n'est-ce pas ? "
" Oui, celle de Malcom que je n'ai pu contempler qu'une seule fois dans ma jeunesse. "
" Père... "
" Mais cela ne peut être lui. Cela ne peut être lui mais un autre être qui tient à toi. "


Une pointe de tristesse se dégagea des derniers mots d'Erin mais Morgane la fit taire.

" Non, père m'a dit que le tien est toujours auprès de toi. Qu'il n'a pas oublié son enfant. Sa fille qui n'a pas sa place parmi les morts mais bien les vivants. "

Et à peine ses mots venaient-ils de franchir ses lèvres qu'une nouvelle explosion se fit ressentir, plus lointaine mais bien réelle.

" Qui ? "
" Tu ne me reconnais pas ? "
" Dame Viviane ? "


La splendide apparition se tenait face aux deux femmes mais elle n'était pas forcément rassurante et sans que personne n'en comprenne la raison, elle banda un arc et décocha une flèche d'or droit vers le cœur d'Erin.

" Non !!! Mais vous êtes folle !!! " Hurla Morgane en se précipitant vers la jeune femme qui ne pouvait être que blessée avant d'être stoppée par la poigne de la blonde apparition.
" Et toi, tu sembles prête à la défendre alors qu'elle aurait pu te tuer ? " Le calme de sa voix était en parfait contraste avec la violence de son geste.
" Elle voulait juste me donner la force... "
" Tu en es si sûre... "
" Son reflet dans la Coupe... "


Morgane baissa la tête avant de poursuivre.

" Son reflet dans la Coupe ne trompait pas. Elle était sincère mais vous... ? Qui êtes-vous ? "
" Va auprès d'elle."
" Quoi ? "
" Va auprès d'elle. Sa quête est achevée. La flèche Éros a mis fin à la malédiction et ses mains sont purifiées. En t'offrant ta véritable vie, elle t'a sauvée d'une mort certaine et renoué ce qui avait été sectionné des années auparavant. Va auprès d'Erin de Belmont. Celle dont le cœur s'est libéré de la malédiction qui ne le faisait paraître que d'eau. "


Sur ce, la dame la lâcha. Sans attendre Morgane rejoignit Erin avant de constater qu'elle était déjà en train d'examiner ce qui aurait du être une plaie mais n'en était pas. Pas la moindre trace sur sa poitrine qu'elle avait dénudée hormis celles dues au combat. Si peu en fait, à peine des égratignures, général de Poséidon elle avait été après tout.

" Je n'ai rien... Rien, juste comme une chaleur qui m'envahit. Comme si je ressentais quelque chose que j'avais cru perdu à jamais. "
" Tu peux de nouveau vivre et aimer. "
" Et Dame Viviane ? "
" Elle... "


Et se retournant vivement, elle ne vit rien d'autres que des résidus de brumes s'effaçant au-dessus de la masse de chauves-souris endormies sur le sol.

" Elle a disparu. "
" Et sa prophétie s'est réalisée. Je crains de ne jamais plus la revoir. "
" Qui sait ? Si tu veux, je peux te prédire l'avenir... "
" Dès que nous serons toutes deux chez moi. "
" Chez toi ? "
" Quoi, tu préfères passer le reste de la nuit dans ces ruines... "


Un rire échappa soudain à Erin tandis qu'au-dessus d'elles la lune rouge commençait à vibrer avant de soudain exploser en une infinités de lumières rouges.

" Elle aussi est repartie. Qui a bien pu ? "
" Une visite à nos proches allongés dans les environs devraient éclairer ta lanterne. "
" Non, je ne veux pas jouer à interroger les défunts. Je laisse cela aux espèces... "
" Non mais, écoutez-la. C'est une vampire partiellement éveillée, prête à friser la folie pour contrer une attaque et ça a peur des cimetières. "


Le rire d'Erin se poursuivit encore un instant avant que le calme ne retombe sous le regard adouci de Morgane dont la longue chevelure bouclait sans que sa compagne ne pose aucune question. Il y avait encore tant à faire même si la quête était achevée. A l'hôtel particulier de la famille d'Erin, toutes deux auraient l'occasion d'en apprendre davantage mais pour l'instant, elles avaient des dizaines de chauves-souris à ramasser.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

" Les Moires semblent s'être penchées avec bonté sur elles... "

" Avec ton aide, ma tendre dame... "

" Et la tienne, mon ami, sinon comment expliquer que notre petite rose se soit éveillée l'espace d'un instant. Un instant pour deux vies... "


Et sans plus de mots, les deux témoins s'effacèrent. Le temps n'était plus qu'aux deux nouvelles amies qui en lieu et place de s'entre-tuer avait fait chacune un pas de plus vers leur propre réalité...

La suite ici

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Août 1755 - Quand le passé semble se répéter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-