RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Deux fleurs en Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Deux fleurs en Enfer   Dim 14 Mai - 13:47

Sivir et Brunissen viennent du Lac des Violents
=======================
Qu'avais-je fait? J'étais peut être en train de conduire mes pas vers une damnation éternelle, et pourtant, je me sentais assez confiante. J'avais sorti une âme de sa prison, allant à l'encontre de la décision d'un Juge des Enfers. Je risquais gros, très gros, et pourtant, j'avais l'impression au fond de moi que c'était ce qu'il fallait.

Cette âme, aussi souillée soit-elle, ne méritait pas de passer l'éternité dans ce lac de sang. Pas tout de suite, du moins. Une âme aussi combative et farouche méritait d'être sur un champs de bataille et de lutter pour servir une cause, une vraie. Longtemps elle semblait avoir été dupée et abandonnée par ses dieux, aujourd'hui, je lui offrais la possibilité de servir un dieu fort et puissant, juste et sincère dans ses choix et dans ses actes. Chez lui, nulle tromperie, il veut le pouvoir et la puissance et le revendique, contrairement à ces autres dieux qui chouinent la paix et la providence là où au final, ils œuvrent dans l'ombre pour leurs propres intérêts.

Et avoir une âme telle que cette femme dans nos rangs ne pouvait que nous être bénéfique, si tant est qu'elle soit sincère, elle aussi dans sa volonté de nous rejoindre.

Je l'avais donc extraite de ce lac de sang et nous faisions route vers Giudecca où elle allait devoir prendre la parole face à Hadès lui-même. J'ignorais qu'il avait rencontré Henriques peu avant, et j'ignorais donc s'il serait encore présent et ce qui pourrait se passer.

La route fut longue, mais l'avantage d'être un spectre est que je pouvais me déplacer librement sans que les gardiens ne me cherchent des noises. J'avais vêtu Brunissen d'une robe de feuilles mortes qui lui allait à ravir, j'espérais que cette touche délicate serait appréciée de notre Seigneur et Maître. Je l'avais mise en garde cependant sur la sincérité dont elle devait faire preuve face à Hadès, jugeant qu'elle pouvait me tromper sur sa volonté de nous rejoindre, mais qu'elle ne pourrait le tromper lui. De toute évidence, elle se disait piètre menteuse et ne pourrait donc qu'être honnête.

Nous avions passé le Cocyte, la prison de glace où sont envoyés ceux ayant vécu sous le plus terrible pêché, celui de s'opposer aux dieux. Nombreux sont des chevaliers d'Athéna ou des marinas de Poséidon ayant fini ici, leurs corps gelés figurent encore dans ces étendues de glace sans la moindre trace de vie.

Je m'arrêtais une seconde en contemplant ce paysage, il n'y avait pas de neige ici, juste de la glace, malgré tout... je me tournais vers Brunissen

«Est-ce qu'Asgard ressemblait un peu à cela?» après tout, ça restait une étendue d'un blanc immaculé, bien qu'il régnait une ambiance sombre et glauque qui devait tout de même gâcher la beauté des lieux. On continuait d'avancer, traversant la huitième prison, ma Maîtresse était absente. Je supposais qu'elle devait être au tribunal aussi à juger des âmes qui ne méritaient que châtiment.

Ainsi on traversait la dernière prison qui menait enfin à la salle du trône d'Hadès. Je m'annonçais auprès des serviteurs

«Sivir de l'Alraune, de l'étoile Céleste de la Magie, je viens demander audience à notre Seigneur et Maître afin qu'il juge une âme fidèle qui pourrait rejoindre son armée.»

Je sentais Queen au fond de moi qui me guidait sur la manière de me comporter. Les serviteurs nous firent entrer et aller jusqu'à la salle du trône... il ne nous restait plus qu'à voir si Hadès en personne nous rejoindrait ou si nous serions accueillies par Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Jeu 18 Mai - 10:09

J'ai suivi Sivir depuis la prison des Violents

Sans se plaindre une seule fois, la blonde nordique avait suivi Sivir sous un ciel d'une noirceur moins intense qu'elle ne l'aurait pensé. Aussi étrange que cela put paraître, elle pouvait voir tant de détails alors que d'étranges étoiles aux lueurs blafardes éclairaient ce qui faisait office de firmament. Distinguer une à une les prisons s'avérait au final si simple, si simple. Une façon comme une autre de la terrifier en lui démontrant l'étendue de tout cet empire aménagé en un seul but : faire éternellement souffrir les condamnés. Face à cette cruauté affichée sans la moindre gêne, Brunissen se sentait presque étouffer. Tout cela était loin de la vision qu'elle avait des autres mondes où se rendaient selon leur ultime geste. Soupirant face à ce nouveau choc, elle se demandait ce qu'elle pourrait encore trouver de pire.

Ainsi se présentèrent une à une les différentes geôles et leurs lots de douleurs. Différentes en tous points, elles démontraient l'étendue morbide et cruel de l'imaginaire du maître des lieux. Puis, soudain, les deux femmes débouchèrent sur une vaste étendue blanche. Une immense surface d'où émergeaient ça et là quelques visages...

Et entendant la voix de Sivir, elle lui répondit aussitôt.

- Non, pas vraiment. Cela ressemble davantage à la banquise de l'extrême nord dépouillée de sa beauté lumineuse qu'à Asgard. Nul soleil et nulle aurore ne viennent caresser ces terres qui sont l'incarnation de la glace sous son plus terrifiant masque...

Celui d'un linceul écrasant en son sein tout malheureux s'y égarant et en ce cas précis, même la mort ne peut les délivrer. Si près de l'ultime cercle des Enfers si près comme pour rappeler à quel point il est dangereux de se heurter aux dieux...

Puis, reprenant leur marche, l'ancienne dame d'Asgard et l'Etoile de la Magie parvinrent au seuil du temple de Giudecca. Écrasant était ce bâtiment, exact reflet de la puissance du maître de ces lieux. A le contempler ainsi, majestueux et infiniment sombre avec ces sculptures diverses, il semblait être fait pour résister aux pires ravages ainsi qu'à l'outrage des ans et de l'érosion qui en découlait. Même l'attaque de Pséma ne lui avait laissé que quelques fissures à peine visibles...

Impressionnant en son architecture, il captiva si efficacement l'attention de Brunissen qu'elle suivit tel un fantôme les gardes sans les vraiment les regarder. Et ce ne fut que lorsque la voix de Sivir s'éleva que la jeune femme réalisa soudain l'importance de l'audience qui pouvait s'ouvrir d'une seconde à l'autre. Et craignant soudain de paraître trop hardie au vu de sa situation, elle s'agenouilla aussitôt comme devait le faire sans le moindre doute toute âme captive vouée à l'une des prisons des Enfers...
Revenir en haut Aller en bas
Hadès


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Sam 20 Mai - 16:05

Alors que sur Death Queen Island, l'ultime combat se poursuivait, aux Enfers, les choses semblaient avoir repris leur cours normal. Minos jugeait les âmes avec une maestria exemplaire tandis que sur le parvis de la Cathédrale, toute catastrophe semblait désormais écartée. De quoi réjouir le maître du sombre empire surtout quand il pouvait constater non seulement la fidélité mais aussi l'esprit d'initiative de ses spectres.

D'ailleurs parlant d'initiative, un appel inattendu vint le tirer de sa contemplation de ses terres en pleine reconstruction, retardant dans la foulée l'intérêt qu'il comptait reporter de plus belle sur le combat de Death Queen Island. Qui osait encore venir le solliciter ? Après Athéna, le traître Henriques du Serpentaire Noir, il se sentait en effet de nouveau appelé. De quoi réjouir le frère de Zeus se félicitant d'être le plus actif en cette guerre... agissant d'une main sur l'ensemble de ses terres et de l'autre étendant son influence sur le refuge de son futur hôte. Nul doute en l'esprit du dieu des Enfers, Pséma ne tarderait pas à venir se présenter aux portes de son domaine, vaincu et brisé par la propre main de la spectre du Béhémoth.

Un nouveau coup dans le mental de sa place ennemie dont la sagesse légendaire semblait quelque peu s'égarer au fil de cette bataille. Sa demande en avait été le plus bel exemple. Rien que cela offrirait un avantage plus que satisfaisant au sombre empereur le moment venu mais cet instant était encore loin dans l'avenir. Pour le moment présent ne comptait que l'appel de la spectre de l'Alraune qu'il avait aussitôt reconnu. Intrigué par cette audace plutôt singulière, le dieu embrasa de nouveau son cosmos, prenant cette fois place sur le trône de Giudecca.

Majestueux dans sa projection aussi sombre qu'éthérée, le puissant maître des Enfers n'en demeurait pas moins redoutable. Un seul manque à son égard et la peine tomberait aussitôt mais les choses n'en étaient pas encore arrivées là. D'abord, il fallait savoir ce que la toute jeune Sivir désirait exactement lui présenter.

" Et ton audience est acceptée, Sivir de l'Alraune. Puis-je savoir ce que tu as de si important à me présenter pour venir me solliciter en pleine bataille ? "

Un regard sur l'âme se détachant dans l'ombre de l'Etoile de la Magie et le dieu poursuivie.

" Ou plutôt qui ? Parle et choisis bien tes mots. Qu'ils ne soient ni trop courts ni trop longs. "

Hadès avait parlé. Il ne restait plus qu'à Sivir à plaider la cause pour laquelle elle l'avait appelé. Tout était désormais entre ses mains. Son cosmos divin tendu sur l'âme captive, le sombre empereur avait aussi bien reconnu l'origine que perçu la puissance inattendue chez la condamnée. Une perle bien splendide que l'Alraune avait captivée, un joyau qui, sans elle, aurait eu toutes les chances de se perdre dans le flot continu des défunts. Le tout était de voir maintenant quelle serait l'habilité de la spectre et l'étendue de son talent. Un instant qui s'avérerait plutôt divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Dim 21 Mai - 9:20

Je crois que jamais je n'aurais pu croire qu'il existait un cosmos d'une telle puissance. C'était écrasant, suffocant, délirant. J'avais du mal à respirer tant cette puissance me paraissait infinie! Mais je tenais bon, essayant de respirer calmement alors que je réalisais combien de risques je venais de prendre pour une simple mortelle. Et pourquoi en fait? Je ne le savais pas trop, mais je devais tenir bon dans mes convictions. J'avais cette intuition en moi que Brunissen pouvait être une alliée de poids parmi nous, trop de spectres me paraissaient agir pour leur propre intérêt, trop peu pour notre Dieu. Une âme qui lui serait éternellement redevable serait surement un poids non négligeable auprès de notre Maître.

«Je viens demander humblement votre clémence et votre indulgence pour avoir commis un acte d'insubordination à l'égard du Juge Minos.» je devais d'abord parler pour moi, concernant Brunissen, elle parlerait d'elle-même par la suite «J'ai extrait des Enfers une âme qu'il avait envoyée au Lac des Violents. Nulle intention de ma part que d'aller à l'encontre de son jugement, mais pour avoir vu cette âme mortelle lutter à nos côtés au cours de la bataille de Death Queen Island, ma curiosité m'a poussé à chercher à savoir comment elle avait pu perdre avec la puissance dont elle faisait preuve sur la zone de combat.»

je prenais une profonde inspiration, être brève et bien choisir mes mots
«Je n'irai jamais à l'encontre de la décision de Minos, votre Grandeur. Mais peut-être n'a t'il pas songé qu'il était trop tôt pour l'envoyer au Tartare... cette âme est forte et j'ai eu l'impression qu'elle pourrait vous servir avec plus de dévouement et de férocité que bien d'autres spectres... Mais je ne peux juger de cela par moi-même, c'est pourquoi j'ai demandé audience auprès de vous pour que vous puissiez la juger et prendre votre décision, tant pour son rôle au sein de votre armée, que pour mon acte.»

J'avais gardé un genou à terre et je baissais désormais la tête, humblement

«Je suis prête à accepter mon châtiment pour mon acte. Mais sachez que je n'ai agi que dans le bien de votre Grandeur.» quant à Brunissen, désormais, c'était à elle de prouver que j'avais eu raison de la sortir de sa prison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Mer 24 Mai - 12:33

[HRP : post court, je ne pense pas avoir le droit à la parole face à Hadès]

Incroyable...

Fut la première pensée de la blonde féline lorsqu'elle ressentit la puissance incommensurable du cosmos divin. Il fallait reconnaître qu'en si peu de temps, le seigneur des Enfers s'était manifesté à plusieurs reprises, avec la même promptitude. Bien plus qu'elle ne l'avait jamais vu. Était-ce l'état en lequel il avait retrouvé son empire qui avait provoqué un tel éveil ou la disparition de certains de ses plus précieux alliés ?

Songeant à l'époque d'Hypnos et Thanatos, la jeune guerrière ne doutait pas que les deux éléments devaient être liés mais ce n'était ni le temps ni l'instant de se préoccuper de cela. Certainement pas, pas plus que de rappeler le rôle qu'elle même avait joué. Quoique cette époque était aussi morte qu'elle...

On ne pouvait guère plus la lui reprocher. Aussi, prenant sur elle, elle s'agenouilla aussi bas qu'elle le devait en tant qu'âme captive, damnée et condamnée. Défier le dieu des Enfers sans même le vouloir serait la pire des fautes à faire. Un seul geste voire un simple mot de trop et c'était droit vers le Cocyte ou pire encore que le seigneur suprême de ces lieux l'enverrait. Humble, pénitente, elle devait paraître mais non pitoyable ou de par trop soumise. Panthère captive, elle paraissait...

Baissant la tête encore davantage à la voix du frère de Zeus, elle s'efforça de ne pas la relever. Ne pas le regarder droit dans les yeux, ne pas le dévisager, cela aurait été la pire des impolitesses. Et puis, elle songeait aussi à Sivir. La jeune spectre avait pris des risques énormes pour elle. Fait extraordinaire qui n'aurait pas manqué de surprendre en d'autres circonstances. Les trahisons s'enchaînaient et la mésentente semblait germer lentement mais sûrement entre les différentes Etoiles.

Un fait que la féline avait eu le temps de constater et qui ne manquerait pas de gangrener l'armée en son sein si l'on n'y mettait pas fin. Apporter du sang neuf ne ferait sans doute pas de mal, le tout était de voir ce qu'Hadès en penserait. Aussi, demeurant muette, Brunissen se contentait de suivre son second procès.
Revenir en haut Aller en bas
Hadès


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Ven 26 Mai - 20:28

[HRP : je pensais le faire en un seul post mais au final, je vais le faire en deux.]

A mesure que les paroles de Sivir s'enchaînaient, le silence se faisait plus pesant. Lentement, avec un art consommé de la mise en scène, l'empereur de l'Outre-Monde déployait son aura, la poussant par delà les limites de la seule Giudecca. Diaphane était son apparence, intense était la noirceur de son cosmos. Un contraste tel qu'il ne pouvait qu'impressionner encore davantage celui qui le contemplait.

Puis, enfin, le silence revint. Nulle émotion perceptible n'avait trahit les pensées du maître de ces lieux. Jamais, Hadès n'avait aussi bien joué son rôle d'imperturbable en cet instant. Aussi quand sa voix tomba soudain, elle ne pouvait que faire l'effet d'un couperet.

" Une faute bien grave que tu m'avoues là, Sivir de L'Alraune. Il est interdit d'outrepasser le jugement d'une âme, une fois celle-ci condamnée. Aller à l'encontre de la décision d'un juge est aller à l'encontre de mes propres lois. "

Déjà plus que grave, la voix de l'empereur avait gagnée en puissance, devenant quasi tonnante en fin de phrase. Pourtant, aucun acte, aucune punition directe ne suivit ces paroles. Ce fut à peine si la spectre se rendit compte de l'énergie du dieu sondant son esprit.

" Je lis des doutes en toi. Des doutes envers tes frères et sœurs d'armes. Certains semblent t'avoir quelque peu malmenée ou avoir agi un peu trop en leur propre nom... Intéressant... "

Un constat que l'empereur prenait à sa juste valeur.

" Sur les spectres actuellement présents aux Enfers, trois seulement te sont réellement connus : Ostro du Rhinocéros, Aerys de la Wyvern et Ezéquiel de la Rose Noire. Les autres dont le juge Minos te sont quasi inconnus hormis le Nécromancien et sans doute est-ce ton expérience auprès de lui qui influence quelque peu ton jugement sur les tiens...

Prend donc le temps d'apprendre qui sont les autres membres de mon armée avant de venir à douter de ceux que les Etoiles ont choisi comme nouvelles enveloppes. Aucun spectre n'est un saint et aucun spectre n'échappe à ma loi...

Tôt ou tard, le couperet tombe et le Cocyte s'annonce être le seul chemin à suivre pour les âmes fautives. Nul homme, nul spectre ne peut éternellement échapper à ma loi. Même les guerriers sacrés de la grande Athéna finissent par enchanter ces terres gelées de leurs éternelles agonies. "


Sur ces premières paroles un peu trop bienveillantes, le sombre empereur enchaîna.

" Ta jeunesse pourrait excuser ta faute mais elle n'est pas la seule à peser dans la balance. Je note aussi le désir plus que sincère de me servir. Un acte de fidélité qui est plus qu'à ton honneur. Pour cela, je t'accorde le pardon pour tes actes mais cela ne se fera pas aussi simplement que cela. Lorsque j'en aurais fini avec l'âme qui a réussi à t'influencer, je t'enverrai te présenter avec elle devant le juge Minos. Que, de ta voix, tu portes mes ordres au juge Minos pour qu'il prenne acte de ma décision envers elle mais aussi toi. Si tu as bien compris, je vais prendre le temps de sonder cette condamnée... "

Sur ces mots, le cosmos divin inonda l'âme captive avant de reprendre.

" Connais-tu seulement cette âme ? Connais-tu celle qui fut autant une ennemie du Sanctuaire que son alliée selon les hasards de la guerre et des alliances. Dis-moi donc ce qui t'a permis de déceler sa véritable puissance sous cette apparence misérable ? Qu'est-ce qui a pu te guider vers elle, elle que tu n'as fait qu'entrevoir aux côtés du spectre du Vampire ? Parle sans hésiter, sans prendre de détours. Je t'offre une chance unique de mettre tes dons en avant, Sivir de l'Alraune. Dis-moi ce qui t'a poussé vers elle... "
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Sam 27 Mai - 8:50

Ce sentiment de n'être qu'un insecte devant une montagne. Le poids écrasant du cosmos divin me faisait courber l'échine, mais je faisais de mon mieux pour garder une position stable et humble, sans pour autant m'écraser totalement sous ce poids colossal. Je serrais les dents, tremblais un peu, mais je tenais bon, il fallait que je tienne. J'étais venue ici pour apporter une âme forte au Seigneur des Ténèbres, qui je serais si moi-même j'étais faible? Et pourtant, je sais que je le suis, pour le moment du moins, il me faut encore un peu de temps pour prendre mes marques en tant que spectre et déployer totalement mes facultés.

Queen était totalement silencieux, sur ce coup là, je savais qu'il n'était pas du tout d'accord avec moi et me laissait clairement me débrouiller. Brunnissen ne disait rien non plus, j'arrivais pas à savoir si c'est une bonne ou une mauvaise chose, mais peu importe, je n'avais pas trop le temps de penser à tout ça.

Les premiers mots de mon Seigneur furent comme un coup de couteau en plein cœur, mais j'approuvais seulement d'un signe de tête. Il avait raison. J'espérais que Brunnissen réalisait clairement les risques que j'avais pris pour elle, et moi-même, je n'étais plus très sure de la raison pour laquelle j'avais pris ce risque. Une injustice. C'était le mot qui me venait à l'esprit, mais je n'avais pas intérêt à le dire clairement, car ce serait surement pire que tout, allant à l'encontre du jugement du Seigneur Minos. Et qui j'étais pour dire qu'il s'était trompé? Rien, absolument rien. Je réalisais, au fur et à mesure que les mots du Dieu tombaient, combien j'avais pris des devants peut-être trop grands pour mon simple jugement de mortelle, mais heureusement, Hadès semblait m'offrir une toute petite voie pour m'en sortir.

Minuscule, même... et pourtant, je devais la saisir.


«Seigneur... non, je ne la connais pas. Si je l'avais connue, mes sentiments personnels auraient surement pu influencer mon jugement et mon crime n'en aurait été que plus grave. Aurais-je alors agi pour sauver une âme amicale? Non, ce n'est point le cas ici.» c'était toujours ça de pris, du moins je l'espérais

«Nous ne sommes que des mortels au service de notre Seigneur et Maître. Malgré notre force, nous sommes d'une faiblesse misérable à côté de votre grandeur. Aussi, il me semble judicieux que votre armée soit constituée d'âmes les plus puissantes possibles.» je me tournais alors vers Brunnissen qui continuait de se montrer humble et respectueuse, puis je tournais la tête, mais évidemment, sans regarder Hadès dans les yeux! Je fixais un point devant moi tout en lui faisant face «que nous soyons à votre Service, ou sous les ordres d'Athéna, tôt ou tard, nous revenons tous ici. Moi-même, en tant que spectre, le jour où vous déciderez que je ne vous suis plus utile, je viendrai passer l'éternité dans ces Enfers à payer mes crimes. Mais je souhaite vous servir au mieux avant que ce jour ne vienne.»

Je prenais une profonde inspiration, je ne voulais pas m'éterniser, aussi je passais vraiment au vif du sujet
«J'ai vu une âme plonger dans le Lac des Violents. Une âme qui aurait du perdre tout son cosmos au moment de sa mort, et qui pourtant a continué de lutter comme une acharnée avec plus de force qu'aucun autre mortel. Une âme capable de continuer à utiliser son cosmos au-delà de la mort pour s'extirper du lac, et même pour créer un simple flocon de neige.» je prenais une profonde inspiration pour poursuivre «Brunnissen n'est qu'une âme errante qui a tout perdu par la faute de Pséma. Mais j'ai senti en elle une force et une fidélité que je n'ai encore jamais rencontrée parmi les spectres que j'ai pu côtoyer. Niobé, Nero, aucun d'eux ne semblaient œuvrer dans le but unique de vous servir. Je ne dis pas qu'ils ne vous sont pas fidèles, mais qu'ils partagent leur intérêt en plusieurs chemins au lieu de n'être dirigé que vers vous. Même le jeune Ezequiel semble davantage dévoué envers le Spectre du Vampire qu'envers vous, mais le concernant, ce n'est probablement que par son jeune âge, cela viendra avec le temps. J'ai senti chez cette femme cette volonté acharnée de dévotion que je n'ai que trop rarement vue dans ma misérable existence.»

Voilà, c'était dit. Je prenais une nouvelle inspiration et j'attendais mon châtiment. Aller présenter mes excuses à Minos serait presque une promenade de santé à côté de ce que je vivais à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Sam 27 Mai - 12:53

Ne pas parler, ne rien dire tant que le seigneur suprême de ce monde ne l'y avait point invitée. Telle était la résolution de la blonde nordique face à ce qu'il se déroulait sous ses yeux défunts. Si simple en apparence mais si dur à réaliser sous le flot oppressant de paroles et de cosmos.

Se contenir, elle devait se contenir et laisser sa haine de côté. Même un dieu réputé aussi insensible que le maître de l'Outre-monde pouvait s'en rendre compte et de là faire pencher la balance du mauvais côté. Et cette fois, ce le Cocyte et non le Lac des Violents qui l'accueillerait.

Et je ne serai pas la seule à pâtir de toute cette folie...

Sivir en souffrirait aussi. Brunissen le savait, la toute jeune Etoile de la Magie en paierait aussi le prix. D'abord pour avoir extirpé une âme de sa prison, ensuite, pour s'être laissé trop vite emporter par ses propres pensées pour ne pas dire sentiments. Toute blessée et déchue que pouvait être Brunissen, la féline avait bien ressenti cette sympathie pour sa personne. Elle était loin d'être aussi puissante que celle que pouvait exprimer la spectre du Vampire mais détonnait déjà au sein de l'armée des spectres. C'était aussi cela qui l'avait aidée et en combattante d'honneur, la jeune femme se refusait d'en profiter.

Si elle devait replonger, ce serait seule et non en entraînant celle qui lui avait offert ce répit.

En plus de l'occasion de contempler enfin celui qui règne sur ces lieux...

Hadès ne lui était pas totalement inconnu même si ce n'était pas réellement elle qui l'avait vu. C'était une autre vie, une autre époque désormais révolu. Le souvenir d'un temps où elle voyait tout au travers des yeux d'une autre. Loin si loin dans le passé maintenant qu'Asgard était morte...

Sentant soudain le cosmos divin l'inondait, elle se détendit au maximum, chassant la nausée qui montait aux bords de ses lèvres. C'était une sensation si glaçante que même elle, une fille d'Asgard, ne pouvait que frémir sous le contact. Pire encore que l'arcane de Minos était cette fouille de son âme. Elle sentait que tout ce qu'elle avait pu vivre passait directement de ses souvenirs à l'esprit d'Hadès. C'était terrifiant et blessant comme expérience mais elle ne pouvait résister et encore moins songer à le faire. Laisser le dieu lire en elle était la seule perspective qui lui restait...

Prenant sur elle, elle subissait sans le moindre mot tout ce qu'il se passait tandis qu'à quelques pas d'elle, l'Etoile de la Magie plaidait sa cause face à ce qui était une véritable faute. Jeune, Sivir l'était sans le moindre doute, songeant déjà aux comportements voire aux fautes des autres spectres. Surprise par les actes de certains, elle était et même Brunissen ne pouvait que s'en rendre compte.

Tes doutes sont si palpables, si palpables...

Baissant les yeux, la féline n'alla guère plus loin. Elle savait qu'Hadès ne la perdait pas une seconde des yeux. Sentir le poids de sa présence constante commençait à devenir plus supportable. Un peu comme si elle comprenait qu'elle n'avait plus rien à cacher ni même de raison véritable de l'affronter. Tout c'était effacé avec le perte de son Royaume du grand nord et ne lui restait plus que le soupçon d'aura qui avait persisté malgré sa mort. Cette énergie qui lui avait valu de se retrouver là, face au frère de Zeus. Une raison qui en plus du vide immense s'étant fait jour en elle ne pouvait qu'amener les choses là où elles étaient arrivées.

Brunissen n'avait plus rien, plus personne, pas même Henriques pour qui elle était morte. Lui-même avait-il seulement survécu ? Elle n'en savait rien et ne pourrait jamais réellement savoir ce qu'il était advenu de lui. La seule certitude qui lui restait était que toute cette tragédie avait directement découlé des affrontements incessants entre divinités. Que Pséma n'avait été que le point d'orgue final, tout le reste n'était que le jeu d'Athéna, de Poséidon et de tant d'autres...

Tous ces dieux qui s'étaient servi d'Asgard au moment opportun avant de la rejeter, de l'abandonner quand elle ne leur servait plus. Même Athéna n'avait fait que se servir des siens...

Tout prenait une nouvelle forme en elle. La haine qu'elle pouvait ressentir pour Minos s'estompait, laissant la place à une autre vérité qui ne pourrait que plaire au seigneur de ces lieux. Celle que la douleur immédiate de la perte avait occulté : l'immense responsabilité d'Athéna, de Poséidon et de tous ceux qui, comme les spectres dont Sivir avaient mentionné le nom, avaient fait passé leurs intérêts avant ceux des dieux du grand nord. Tous ceux qui devraient un jour payer et prendre place devant les juges infernaux.

Une vérité qu'elle n'aurait jamais osé accepter et qui pourtant maintenant éclatait au grand jour. Celle de sa véritable place, ici, aux Enfers. Une vérité que nul ne pouvait désormais cacher. Plus que le Soleil, les Enfers déliaient les langues, révélaient tout ce qu'une âme pouvait si précieusement cacher. Et cela faisait mal, si mal...
Revenir en haut Aller en bas
Hadès


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Mar 30 Mai - 15:19

Sans faiblir devant la monstrueuse énergie du maître de l'Outre-Monde, la spectre de l'Alraune avait repris la parole. Ainsi, comme le pensait le dieu, elle ne savait pas grand chose du passé de l'âme qu'elle avait sortie de sa prison. Rien hormis que la défunte Brunissen était dotée d'un cosmos tel qu'il avait pu se maintenir en dépit de sa fin de la main de Minos lui-même. Un tour de force que le seigneur des Enfers reconnaissait à sa juste valeur.

" En effet, cela n'est pas courant. Rares sont les âmes capables de ce genre d'exploit surtout après avoir subi de plein fouet l'arcane de mon juge. Ce qui n'était jamais que le coup final d'une suite plus que grande de souffrances. Qu'elle ait tout perdu en ce temps présent est vrai mais je n'accorde pas au Sacrilège l'importance que tu lui donnes dans cette entreprise. Seul, il n'aurait jamais pu atteindre un tel résultat. D'autres l'ont aidé et je ne serai pas plus étonné que cela que des divinités soient impliquées. Pour avoir souvent combattu le seigneur Odin, dame Freyja et leurs troupes, je peux te dire qu'il en faut plus qu'un traître à Athéna pour venir à bout de toutes les défenses qu'ils avaient mis en place. "

Sur ces considérations, le dieu reporta son attention sur la prisonnière. Un sourire éclaira rapidement ses traits avant qu'il ne se retourne vers Sivir.

" Des spectres agissant pour leurs propres comptes plus souvent que pour le mien... Que les juges prennent leur destins en mains et leur rappelle à qui ils doivent leurs survies en ces lieux. Quant au tout jeune spectre de la Rose Noire, profite de ta future visite auprès de Minos pour lui poser cette question en plus de lui faire part de ma décision en ce qui concerne Brunissen : l’indéfectible fidélité teintée de sentiments que lui porte la spectre du Vampire est-elle une faute à mon égard ? Veille à bien retenir la réponse qu'il te donnera. Elle te permettra de mieux considérer la relation entre les spectres du Vampire et de la Rose Noire. "

Des échanges qui en plus d'éclairer l'Etoile de la Magie renforceraient davantage ses liens avec un juge qui semblait l'intimider. Chose que le dieu appréciait sachant la place qu'occupait l'Etoile de la Noblesse.

Puis se concentrant cette fois sur l'âme pour laquelle Sivir avait pris tant de risques le dieu poursuivit.

" Âme condamnée, brisée, abandonnée de tous et de toutes, en cet Enfer, tu as pourtant usé d'une puissance et d'une volonté dignes d'attirer sur toi l'attention de l'un de mes spectres. En toi, je lis une haine fléchissante à mesure que la Vérité se fait jour en ton esprit. Plus rien ne te raccroche à ton ancienne vie, plus rien ne subsiste excepté un vide immense qui ne demande qu'à être comblé. "

Et accentuant encore la prise qu'il exerçait sur la blonde captive, il poursuivit.

" De par la volonté qui est la mienne, je te sors de l'état de défunte. Je te ramène dans le séjour des mortels tout en te marquant de mon sceau. Nulle Etoile ne peut, en cet instant, se fondre en toi mais ton courage et ta volonté ne pourront que m'être utiles. Redeviens un être doté de chair et de sang et que ton destin soit lié à celui de Sivir. Elle a pris sur elle la responsabilité de te sortir de ton état de damnée, elle sera à partir de cet instant responsable de toi et des éventuelles fautes que tu commettrais à mon égard et ce jusqu'à ce que tu redeviennes digne de reprendre ta propre voie ou d'unir ton destin à celui d'une de mes Etoiles. Puissent les Moires au mieux reprendre ta destinée que les Nornes ont laissé derrière elles lorsque Asgard a chuté. "

Alliant geste à la parole, le dieu fit revenir à la vie l'ancienne dame d'Asgard tout en plaçant sur sa poitrine le sceau infernal qui lui permettrait de venir en ces lieux tout en lui rappelant constamment que le maître des Enfers pouvait à tout instant la faire replonger en sa prison voire pire.

Ainsi reparut la jeune femme blonde, au teint délicatement hâlé et aux formes aussi gracieuses que douces. Vêtue de sa seule chevelure, elle n'exerçait pourtant aucune attirance sur le sombre empereur qui en avait déjà vu tant depuis toute son éternité. Seule la puissance de son cosmos pouvait quelque peu l'intéresser en plus du talent que Sivir semblait posséder en elle et le courage dont elle avait fait preuve pour le montrer...

" Sivir de l'Alraune, elle est sous ta tutelle au sein des Enfers sans être pour autant une spectre. Veille à ce qu'elle comprenne les valeurs de notre monde et commette pas de fautes par pure ignorance. Je ne puis lui fournir la moindre protection mais je suis certain qu'elle pourra se débrouiller. Maintenant, retourne auprès du juge Minos et fais lui part, en plus de tes excuses, de tout ce que je t'ai ordonné de lui communiquer. Je suis certain que tu ne devrais pas tarder à le retrouver secondé de la spectre du Vampire. Ainsi tu pourras enfin rencontrer une autre sœur d'armes. "

Hadès avait parlé. Ces audiences l'avaient plus que rappelé en son empire sans qu'il n'en néglige pour autant le combat qui se poursuivait sur Death Queen Island. Ainsi, Pséma vivait son heure dernière mais il lui avait aussi permis de gagner quelques cartes non négligeables. Des cartes plus que subtiles dans un jeu où il échafaudait déjà plans sur plans...
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Mar 30 Mai - 18:19

Comment tout cela allait-il finir? Avais-je trouvé les bons mots? Dénoncer d'autres spectres pouvaient être finalement pire que tout? Une façon de montrer une certaine traîtrise à l'égard de mes frères d'armes? Mais qu'est-ce donc le plus important? Mon dévouement envers Hadès ou envers mes frères? Si leur comportement était irréprochable, je n'aurais pas eu à les nommer. Même Minos, malgré son jugement, était un digne représentant d'Hadès... je ne critiquais en rien son jugement, juste peut être.. un peu hâtif.

Au fur et à mesure qu'Hadès parlait, il semblait sonder l'âme de Brunissen et je croisais les doigts pour qu'il décèle chez elle ce que j'avais pu ressentir... et le couperet tomba. Hadès semblait se joindre à mon avis la concernant, bien qu'elle demeurait encore à l'étude. Elle allait devoir faire ses preuves, mais j'étais surprise d'apprendre que j'allais devoir la garder auprès de moi! Sérieux, elle allait être probablement plus puissante que moi une fois revenue à la vie, comment pourrais-je être celle qui... Bref, je baissais juste humblement la tête, déjà une bonne chose que je la garde, ma tête!


«Il en sera fait selon vos ordres, Monseigneur. C'est un honneur de recevoir cette mission de votre grandeur elle-même... nous irons donc voir Minos afin de lui présenter mes excuses et lui transmettre votre message.»

Je me relevais alors qu'il avait disparu. C'était.. étrange. Je me tournais vers Brunissen qui avait désormais récupéré un corps, sans être un spectre à part entière, elle était désormais telle une apprentie.

«Bienvenue parmi nous, Brunissen... il est temps de retourner voir Minos. J'espère que tu es consciente que ce sera également une épreuve pour toi?»

Car oui, sa haine envers le Juge devait être violente, allait-elle réussir à la laisser de côté? Comprendre qu'il ne faisait qu'agir tel qu'il se devait de le faire? Avec une impartialité terrifiante mais un jugement sans faille?

Je lui tendais alors la main pour qu'elle saisisse mon bras en guise de bienvenue, nous avions affronté cette épreuve ensembles, je me retrouvais désormais avec une nouvelle alliée. Je savais, au fond de moi, que j'avais bien agi. Même Queen semblait satisfait de ce qu'il s'était passé. J'avais prouvé mon dévouement envers Hadès, mais j'avais aussi eu droit à mon premier avertissement.


«Tu auras eu droit à mon unique chance. Hadès a accepté mon insubordination à l'égard de Minos pour cette fois, mais je ne pourrai plus jamais agir ainsi à l'avenir.» j'espérais aussi qu'elle était consciente de cela «Es-tu prête à rejoindre la Demeure du Jugement?» maintenant qu'elle appartenait à ce monde, nos déplacements seront bien plus aisés.. d'ailleurs, je la désignais du doigt avec un sourire malicieux

«Mais avant, il convient de te vêtir à nouveau. Le Seigneur Hadès t'a rendu ton enveloppe charnelle, vierge de tout attribut! Voyons voir si ton cosmos est aussi intéressant que j'ai pu le déceler!» non pas que la vue était désagréable, mais disons qu'il valait mieux avoir une tenue convenable pour rejoindre Minos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   Jeu 1 Juin - 9:44

Odin...

A l'évocation de son seigneur aujourd'hui disparu, des larmes de sang s'étaient écoulées de ses yeux morts. Hadès avait bien raison. Tout n'était que souffrance et vide depuis la fin de l'Asgard de sa jeunesse et de ses habitants. Les Ases eux-mêmes pouvaient périr et c'était la peur au ventre que la blonde nordique s'était efforcée sans cesse de reporter cet instant, combattant sans relâche tout être prêt à se lever contre les maîtres du Septentrion.

Toute une existence vouée à combattre pour vous... Mais, à mon immense peine, cela n'a pas suffi...

Cela n'avait pas suffi face à la folie humaine. Soutenue ou manipulée par les dieux, qu'importait désormais. Le mal était fait et si une seule personne était capable de venger les innombrables victimes de son peuple à présent décimé, c'était bien Hadès, lui et lui seul. Ce dieu qu'elle n'avait jamais réellement combattu de son vivant. Hormis les saints venus ravager les terres du divin borgne, aucun spectre n'avait levé la main sur les habitants dont elle avait la protection. Avec la fin de sa vie, la mémoire divine de Freyja s'était détachée définitivement de la sienne, sans heurt, aussi délicatement que deux fils de soie. Ses souvenirs, ses actes jugés par le Griffon n'étaient alors plus que les siens, bien distincts de ceux de la splendide Vanir tout comme ses fautes. C'était Vanadis Freyja qui avait combattu Perséphone, régnant alors au nom de son seigneur, et non Brunissen. Tout cela prenait un sens nouveau. L'ultime cadeau de la déesse avant son crépuscule, la purification de l'âme de la blonde nordique et la libération de tous les actes qu'avaient pu accomplir la protectrice d'Asgard. Jamais, elle n'aurait à supporter le poids des actes et des combats de la déesse qu'elle avait accueillie en sa chair.

Une révélation que sa douleur au sein de sa prison avait quelque peu occultée. Et pourtant, Minos avait bien appuyé sur ses fautes, ses méfaits. Faits qui en dépit de leurs gravités étaient autrement moins grands que les agissements de la blonde Freyja. Du moins si l'Etoile de la Noblesse était habilitée à juger les âmes divine ? Question que la blanche féline se garderait bien de lui poser et espérait surtout ne pas en avoir l'occasion.

Des pensées qui s'écoulaient alors que le sombre empereur poursuivait sa tirade, son attention s'étant reportée sur les spectres plus enclins à servir leurs propres intérêts que les siens. Attitudes qui finiraient par vraisemblablement leur attirer les foudres des juges. Un sort que jamais la féline ne leur envierait. Un instant qui s'écoula avant que la puissante énergie du dieu ne s'accroisse soudain autour d'elle.

De sa voix profonde, le seigneur suprême de l'Outre-monde emplit Giudecca. La lumière elle-même vacilla alors que Brunissen ne pouvait qu'écouter tout ce qu'il lui disait tout en ressentant une brûlure immense en ce qui était sa chair de défunte. Une douleur lancinante qui irradia de sa poitrine jusqu'à son corps tout entier avant de retomber soudain. Portant inconsciemment sa main sur son cœur, elle lâcha alors un cri de surprise.

C'était bien la réalité. Le sombre empereur venait non seulement de lui rendre le souffle de la vie mais lui avait aussi générer une nouvelle enveloppe. Ne pouvant pas encore parlé sous le poids du cosmos qui l'écrasait toujours, la belle nordique ne put que baisser les yeux sur la marque gravée en sa chair. Un sceau d'Hadès, rien ne pouvait être mieux en tant que rappel de ce pseudo-marché que cette marque désormais imprimée sur sa peau. Le temps de la surprise passée, elle allait enfin pouvoir répondre au dieu quand elle se rendit compte qu'il était déjà reparti...

Un soupir lui échappa sans qu'elle ne puisse réellement savoir pourquoi. Libérée et ramenée à la vie, elle n'était encore qu'une captive, d'une toute autre façon mais toujours bel et bien enchaînée aux Enfers. Le sceau le lui rappelait et placé comme il l'était, elle ne pourrait jamais que le voir. Et sursautant presque aux paroles de Sivir, elle se retourna vers elle.

- Merci...

Fut le seul premier mot qu'elle put dire avant d'inspirer longuement.

- Je vois mais n'ayez crainte, je suis capable de me maîtriser même devant lui. La haine en moi peut-être puissante mais j'ai eu le meilleur de tous les maîtres en matière de contrôle des sentiments.

Et saisissant la main tendue de Sivir, elle poursuivit.

- Oui, j'ai parfaitement conscience des risques que vous avez encourus pour moi alors que vous ignoriez pratiquement tout de ce qu'avait pu être ma vie avant de finir ici. Sachez que vous n'avez pas affaire à une ingrate et que je connais la dette immense que j'ai envers vous. Je ferai tout pour la régler. Moi qui ai été élevée dans la tradition des anciens nordiques ai le sens de l'honneur, de la fidélité et du combat.

Serrant sans violence l'avant-bras de la brune Alraune, la blonde fit alors s'élever lentement son cosmos revenu à son point le plus puissant. D'un geste de la main, elle fit apparaître une brume étincelante mêlant le blanc et l'ambre. Une série de mouvements gracieux du poignet et l'ensemble finit par se figer un ensemble d'écailles aussi fines que brillantes, le tout donnant naissance à une tenue mêlant l'éternelle glace d'Asgard et la chaleur de l'ambre.

Et desserrant quelque peu son étreinte, elle reprit, s'assurant au passage que la marque laissée en sa chair n'était plus visible.

- Je pense que cela devrait aller. Si cela vous va, je suis prête à vous suivre...

=> Vers le tribunal du jugement en compagnie de Sivir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Deux fleurs en Enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux fleurs en Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Giudecca-