RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   Mar 30 Mai - 10:21

J'ai pris mon envol ici

Principauté de Liège

Le soleil brillait doucement sans qu'Harcher ne ralentisse sa route. Ancien il était et plus que préparé à contrer les ardeurs de l'astre du jour via sa science. Entre ses bras, Lydia récupérait de sa perte de sang. Qu'elle se laisse ainsi porté et plus encore sombré en un sommeil réparateur prouvait une nouvelle fois sa confiance absolue envers le professeur.

Dans leurs sillages suivaient la gold sainte de la Vierge ainsi que le spectre de la Rose Noire. Deux êtres que tout aurait du pousser à s'affronter mais qui singulièrement se trouvaient réunis par une seule et même personne, Lydia Carminia, l'Etoile des Ténèbres du seigneur Hadès.

En l'esprit du serviteur, les pensées tournaient et retournaient encore. Il savait pertinemment que Lucinda l'avait reconnu mais ne poussait ce savoir jusqu'à son origine. Sans le moindre doute devrait-il le lui expliquer et delà faire remonter à la surface l'existence d'autres membres plus lointains au sein de leur lignée autrement plus cruels que ne l'étaient les deux sœurs.

Pesant ainsi toutes les possibilités, il obliquait davantage vers le nord. Déjà le paysage avait quelque peu changé et au loin une ville apparaissait. La Cathédrale était loin et la principauté de Liège leur tendait les bras. Pourquoi ce lieu maudit entre tous ? Question plus qu'intrigante sachant le poids du passé qui s'y était déroulé. Les traces de sang même effacées par le passage des ans devaient encore s'y trouvaient voire même les résidus cosmiques de celui qui n'était encore à l'époque que Kappa de la Couronne Boréale.

Dépassant la ville, le vampire poursuivit jusqu'à atterrir au cœur de l'une de ces immenses forêts de feuillus. Plongeant sans hésiter, il atterrit au centre d'un vaste jardin qui n'était plus que friche. De tous côtés, les ronces avaient poussé, recouvert les anciennes allées de rameaux aussi touffus qu'acérés. Quand à la porte, elle demeurait défoncée tout comme la tour portait les traces de l'ancien combat. Effondré en partie par le passage des ans et les pillages successifs, l'ancien manoir demeurait pourtant suffisamment solide en certains lieux pour pouvoir les accueillir.

Sentant ses deux suiveurs s'arrêter à quelques pas de lui, le serviteur prit sans hésiter la parole.

- Ce lieu représente ce qu'il pourrait arriver de pire au sein de la lignée des Carminia. Il est aussi celui qui fait le raccord entre l'instant de votre naissance et celui de l'éveil de Lydia. Tout ce qu'il s'est passé ici aurait valu l'horreur du Cocyte à son maître. Pourtant, il n'est jamais paru... Malgré tous ses passages sur le seuil de la mort, il n'a jamais franchi le pas...

Puis, raffermissant sa prise sous le corps de Lydia, l'homme aux cheveux noirs reprit.

- Ce qu'il en reste porte aussi la marque de l'un des saints de la déesse car ironiquement, c'est l'un des saints d'Athéna qui a mis un terme à ses agissements en ces lieux et précipité sans le savoir l'éveil de dame Lydia.

Et avançant vers l'entrée.

- Maintenant, si les souvenirs ou autres traces laissées par les victimes de Cédrick et hantant encore ces lieux ne vous effraient pas, venez, il est plus que temps que vous appreniez enfin ce à quoi vous avez jusqu'ici échappé.

Et sans plus attendre il entra en ce qui s'avérait être une ancienne demeure empestant le sang...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   Jeu 1 Juin - 10:47

Je me suis lancée à la poursuite d'Harcher ici

Filer derrière un autre vampire, jamais la sainte de la Vierge n'aurait cru devoir accomplir ce genre de course en pleine guerre. Pourtant, elle le sentait au plus profond d'elle, elle devait suivre le professeur là où il la menait. Lui ou Lydia car il ne faisait jamais que servir l'Etoile des Ténèbres.

Serrant les poings, elle courrait sans les perdre une seule fois de vue. Rageant sur les obstacles naturels semés sur toute la route, elle se plaisait à concentrer ses pouvoirs droit sur la silhouette hantant le ciel. C'était bien difficile de l'ignorer pour qui était capable de sentir au delà des simples sens des mortels. Puissant, ce Vampire était, bien plus que la normale.

Toi aussi, tu as du boire son sang et pas qu'un peu...

N'osant qu'à peine imaginer tout ce que cet être pouvait représenter, la jeune rousse sentait l'air froid frapper son visage à mesure qu'elle progressait. Le vent soufflait mais elle n'en avait cure pas plus que de la fine pluie qui par intermittence tombait. Les odeurs elles-mêmes changeaient. Plus au nord, toujours plus au nord, il poussait sans jamais ralentir. Lydia ne devait pas être bien lourde sans son surplis mais elle était malgré tout un fardeau pour un simple vampire se déplaçant par la voie des airs.

Simple vampire...

Il avait osé la traiter de simple vampire nouveau-né en plus de la repousser, de lui renier l'autorité qui devait être la sienne de par son simple sang, sa naissance au sein des Carminia. Était-ce la manière dont elle avait agi avec Lydia qui avait déclenché cette hostilité naissante ? Le fait de l'avoir poignardée. Elle-même ne savait pas exactement ce qui l'avait poussée à faire cela. Le fait que son aînée fut une spectre et non une sainte comme elle. Non, cela ne suffisait pas. Hadès et Athéna étaient alliés en cette guerre contre Pséma et le dieu de Enfers l'avait en quelque sorte rappelé en posant sa main protectrice sur elle.

Quoi alors ?

La Soif de Sang ? La curiosité, la tentation ? Elle ne savait réellement. Trop de révélations s'étaient faites jour en elle depuis la trahison d'Henriques. Le Serpentaire félon avait fait pire que la blesser. Il avait semé le doute en elle, l'avait traitée de monstre assoiffé de sang, de traîtresse même et cela la hantait aussi intensément que le précieux fluide qui avait coulé en sa gorge.

Non, je suis fidèle à Athéna. Que mon aînée soit une No-Life Queen ne change rien, rien. Mon destin est d'être sous le soleil...

Sentant le chaos se faire en elle, en ses pensées, elle se concentrait encore et encore sur le chemin que lui traçait Harcher tout en gardant un œil sur le tout jeune spectre qui semblait tant tenir à sa sœur. C'était malsain comme situation voire dangereux vu leurs positions respectives même si elle savait n'avoir pas grand chose à craindre. Même troublée, blessée et bouleversée, elle avait conservé toute la puissance d'une gold saint et hormis Lydia, aucun de ses trois compagnons de fortune ne pouvait représenter de réels dangers.

Puis vint soudain l'instant où le serviteur ralentit avant d'amorcer sa descente. Accélérant pour arriver à sa portée, elle découvrit ce qui s'avéra être un manoir quelque peu effondré et totalement déserté. Entourée de ronces, il semblait tout droit jailli d'un mauvais conte. Le genre d'histoire dont personne n'avait envie d'entendre parler. Pas même les gens du cru au vu de l'ensemble des croix qu'elle avait remarquées sur la route.

Passant une main rapide sur son armure, elle écouta Harcher tandis qu'Ezéquiel les rejoignait.

" Le pire de notre lignée ? Que suis-je sensée comprendre ? "

Était-elle tombée dans un piège ? Lydia avait beau être son aînée, elle était aussi une prédatrice. Si loin des siens, la jeune Vierge devait être une proie facile surtout maintenant que plus aucun autre spectre ne serait témoin de ce qui allait se passer, hormis la Rose Noire. Tant de méfiance se faisait jour en elle alors que le professeur reprenait la parole.

" Mis un terme ? C'est un de mes frères d'armes qui aurait mis un terme à cela ? Et il aurait laissé Lydia s'éveiller en toute liberté ? "

Une nouvelle énigme, encore et encore. A croire que tout n'était que troubles, rencontres incongrues et sac de nœuds inextricable...

Sondant alors les lieux, Morgane Lucinda ne découvrit nulle trace de vie, juste quelques bribes de cosmos presque effacés avec le temps. Puis, reposant un regard aussi noir que menaçant sur le professeur, elle poursuivit.

" Cessez cela. Je ne crains pas les fantômes. Au cas où mon armure ne suffirait pas, je vous rappelle que je suis une gold sainte d'Athéna et non une frêle jeune fille en détresse. "

Paroles que l'état dans lequel elle avait mis Lydia étaient plus que véridiques. Et joignant le geste au verbe, elle s'avança vers le seuil de ce qui devait s'avérer être les vestiges d'un véritable abattoir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   Jeu 1 Juin - 14:33

Je suivis le rythme comme je pouvais. En effet mes ailes n'étaient pas totalement complètes. Néanmoins, je ne perdais pas de vue Monsieur Harcher. Il allait vite, et même si la Lady était légère je devais reconnaître que sa vitesse était admirable.
En vol, j'étais encore sous le choc. Un vertige soudain me gagna en imaginant que là, j'allais être en présence tout proche des deux vampires couronnées.

J'en tremblais.
Je frissonnais, c'était un honneur... Et j'étais bien décidé à profiter de toutes les secondes. Car cet instant, peut-être que jamais je n'aurais l'occasion d'être dans une telle situation.
Il fallait également que je prenne en compte les paroles de ma Maîtresse, et ne pas attiser la colère de Dame Lucinda.

J'étais peut-être en retard, mais j'avais l'intention d'utiliser le pendentif.
Harcher entama la descente, j'en fis de même pour arriver dans une sorte de manoir abandonnée. Mon regard balaya l'endroit, et je remarquai bien les ronces, les plantes et la demeure dans un triste état.
Dame Lucinda arriva aussi. J'étais impressionné par sa rapidité... J'étais arrivé alors qu'Harcher et elle entamèrent un dialogue. Lentement, le pas feutré, je pris le parti de me placer légèrement en retrait derrière la soeur de ma Lady, un peu sur sa droite. J'étais le cerbère des Carminia, et Dame Lucinda en était une, alors j'avais la conviction que ma place se trouvait là.

J'écoutais en silence, le réveil de la Lady fut causée par un saint, les critiques d'Harcher à l'endroit de Dame Lucinda. Que pouvais-je y faire ? Rien bien sûr. Je devais juste me contenter de ne pas la mettre en colère.
Le vampire prit la direction du seuil de la porte. Un peu après Dame Lucinda prit cette direction, alors j'en fis de même... En route, j'osai prendre la parole.
-" Dame Lucinda... Est-ce que vous reconnaissez ceci ?" Lui demandais-je le ton humble en lui dévoilant le pendentif...
-" Sachez également, que je suis le cerbère de la famille Carminia. Et que par conséquent, je me range sous votre autorité et je vous fais la promesse de vous obéir fidèlement. " Terminais-je en baissant la tête tout en marchant. Mon coeur battait fort. J'étais guidé par le lien du sang...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   Sam 8 Juil - 20:59

- Rien de plus que ce que mes paroles signifient. Pour votre gouverne, tous les vampires ne sont pas comme vous ou nous. Pas mal d’entre eux ne sont en fait que de grossières contrefaçons créées par différentes divinités dans le but de semer la mort ou la terreur sur terre. Leurs manières de copier l’Œuvre d’Hadès en plus de la mettre à leurs sauces tout en brouillant les pistes. Les avantages en sont plus qu’évidents. Pas mal de chasseurs se méprennent entre les différentes lignées quand ils ne confondent pas les vampires réels avec de simples déments humains. La grande majorité de leurs proies en fait. Un peu comme les soi-disant sorciers… Bien des folklores et autres superstitions fourmillent en cette terre et les mythes autour d’êtres nous ressemblant sont légions. Ce qui a conduit au fil des siècles, les Carminia à se fondre dans la masse tout en se rendant de plus en plus prudents. Ce manoir est une preuve de plus de l’habilité dont peut être capable un Carminia même dégénéré.

Et s’enfonçant dans le vaste hall dont l’état, entre meubles éventrés, brisés et dévorés par l’humidité et dalles descellées, le professeur ralentit sa marche avant de poursuivre.

- Car Cédrick, celui dont je parle est bien l’un des nôtres. Un membre éloigné dont vous avez peut-être entendu parlé. Votre arrière-arrière-arrière grand-oncle à toutes les deux. Un fou qui s’était déjà attaqué à Lydia quand elle était revenue sous le nom de Lucrézia quelques siècles auparavant. Avant de récidiver en cette ère.

Puis, ralentissant comme pour chercher son chemin, il ajouta d’un ton sombre…

- Etendez vos sens et sentez tout le sang, toutes les charognes encore présentes. En ces lieux, Lydia a été séquestrée pendant des années. Plus que tout, Cédrick tentait de la forcer à s’éveiller tout en la maintenant sous son joug, la détournant par tous les moyens du seigneur Hadès. Le pouvoir des Carminia le plus pur passe par sa reine. Sans la reine, il ne pouvait prétendre atteindre le plus haut rang en la lignée antique.

Reprenant ensuite sa marche, il ne manqua pas d’élever dans la foulée ses propres barrières. Le lieu n’était pas qu’hanté par d’ultimes souvenirs du passé ou autres marques trop imprégnées en ses murs. De temps à autre, il marquait une pause, fixant une silhouette, une forme que lui seul pouvait voir pour l'instant. Un souvenir tremblant.

- Les entendez-vous ? Toutes ces âmes qui ne semblent pas avoir quitté les lieux, hurlant leurs délires de vengeance. En temps normal, elles auraient du partir pour la porte du désespoir mais quelque chose semble les retenir confinées en ces murs. Un peu comme si elles n’étaient pas réellement mortes. Un piège terrible qui n’a pas être que mis en place récemment.

Et raffermissant sa prise sur le corps de Lydia, il poursuivit avant de se retourner surpris le silence soudain de la jeune femme.

* Enfin, il se décide... * Sourit presque le professeur. Quoique l’instant choisi était plutôt surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   Lun 10 Juil - 21:52

Cédrick… Encore lui…

Dire que l'ancien général des armées, Kappa du Verseau, lui avait annoncé l’avoir tué lors de leur rencontre à quelques lieux de Jamir. Tout cela lui paraissait si loin maintenant tout en se recoupant si parfaitement. Des faits anciens, des connaissances oubliées et des actes qui s’étaient déroulés comme dans une autre vie, sans plus de retour arrière possible.

Kappa… Je viens de comprendre, ce saint dont il a parlé ne serait autre que Kappa du Verseau. Dire que moi-même, j’ai cru avoir tué ce monstre de Cédrick avant de faire ma confession mais comment... Comment un seul être peut-il ainsi tromper la mort ?

Rugirent ses pensées sans qu'elle n'émette le moindre son, préférant ne pas interrompre les paroles dont Harcher lui faisait si généreusement don. Cet homme, ce savant, plus son discours avançait et plus son ton, sobre et docte gagnait en force. Plus encore que par son charisme naturel, c’était sa voix qui fascinait. Passant alors le seuil à sa suite, elle ne put retenir d'office les visions qui l’assaillirent. Plus qu’exacerbés par tout ce qu’elle venait de vivre, ses sens furent littéralement agressés par ce qui hantait ces lieux.

Non, ce n’est pas cela…

Le terme " hanter " lui paraissait faux, si faux. Elle ne pouvait se résoudre à voir des fantômes ou autres. Ses dons avaient toujours été utilisés pour tirer les cartes, lire dans l’eau de la Coupe mais non pour communiquer avec les défunts. La médiumnité lui avait toujours été présentée comme ne faisant pas partie de ses savoirs ou de ses prédispositions naturelles par maman Esméralda. Pourtant l’une des plus grandes connaissances des saints de la Vierge était la maîtrise après des années d’entraînement du huitième sens : l’Arayashiki. Ce qui lui offrait la possibilité de se rendre aux Enfers et par extension contempler les âmes captives des morts. Connaissance dont elle doutait d’avoir un jour l’usage. Sans aide de la part de son plus proche prédécesseur, Mashia, jamais, elle ne pourrait accéder à l’enseignement requis.

Non, cela ne se peut, cela n’est plus possible…

Il lui restait bien une ultime carte vers laquelle elle n’aurait qu’à tendre la main pour s’en emparer mais ne pouvait s’y résoudre malgré l’apparente bienveillance à son égard du terrifiant maître de l’autre monde. Ce serait trahir Athéna et cela, jamais, elle ne le pourrait.

Se concentrant alors sur son septième sens, elle s’efforça de repousser les visions avant d’entendre de nouveau la voix du professeur résonner dans la salle dévastée.

" Des âmes coincées en ces lieux ? Vous pensez réellement ce que vous dites ? "

Une éventualité qui lui paraissait si folle avant qu’elle ne se rappelle d’autres textes narrant les exploits de certains signes en particulier. L’un d’eux lui apparaissant soudain comme une authentique révélation et posant son regard sur le professeur toujours en charge de Lydia, elle étendit soudain ses sens comme seul un vampire pouvait le faire.

Tout ce sang…

Et ce fut à cet instant qu’Ezéquiel, le gamin vampire qui leur collait aux basques depuis la Cathédrale lui parla avant de placer devant elle une sorte de pendentif représentant une femme ailée…

" Mais… "

Comme hypnotisée par le regard de la femme, elle sembla soudain s’éloigner de la réalité. Avançant sans s’en rendre réellement compte la main, elle finit s’entailler une chair non préservée par l'or de son armure.

Sans un bruit, sans un mot, les larmes écarlates glissèrent le long de l’ancien pendentif. Sans un cri, elle serra la forme, la brisant soudain. Échardes métalliques en sa main, partout où elles pouvaient se ficher avant de soudain réaliser qu’un autre sang s'écoulait. Sombre, ancien, il coulait, se mêlant au sien.

" Vampire… Malcom… Flammes… Malcom… Au secours… "

Des cris résonnèrent soudain en sa tête avant que son don de voyance ne s’enclenche avec une rare violence au contact de l’objet. Rite ancien si rarement usité par une jeune vierge préférant l’usage de l’eau. Maman Esméralda n’aimait pas, n’approuvait pas comme certaines des dames qu’on puisse parfois lire plus qu’il ne le faudrait en se servant de davantage d’objets et pas n’importe lesquels…

" Non, n’ayez crainte… "

D’autres images lui apparurent soudain avant qu’elle ne puisse distinguer le décor l’entourant…

Cavalcades…

Harcher…

Elle avait beau le savoir à quelques pas, plus loin dans le vestibule, elle ne pouvait se détacher de la fugitive vision du professeur passant juste devant elle. Blême si blême…

" Non, Harcher… Emmène la… Emmène ma dernière enfant… "

Réalité d’un autre temps, choc d’une naissance entre les flammes et l’enfer. Lucinda ne pouvait encore comprendre, ne pouvait réaliser ce qu’elle venait d’entendre entre deux visions floues. Juste l’écho de la voix de sa mère… Le secret de sa naissance prématurée…

" Non, c'est vous qui m'avez mise au monde... C’est à vous que je dois d'être seulement en vie… "

Le savait-il ? Ce spectre savait-il l’effet que ce pendentif lui ferait en descellant tout un pan de son passé ? Cela devait-il seulement se passer comme ça ? Ces lieux, les pires d'entre tous pour eux, ne pouvaient que faire ressortir tout ce qu’il y avait de plus tragique en la mémoire scellée au travers cet objet porteur de tant de sang. L’emblème des Carminia avait bel et bien été gravé en l’inconscient de Lucinda. Elle avait du poignarder sa propre sœur pour s’éveiller en tant qu’infante de Nyx et voilà qu’après ce crime de sang, elle découvrait que tout cela aurait pu être évité. Une prise de conscience qui ne se ferait que bien plus tard en toute son horreur, souillant encore davantage sa main de fratricide. Pour l’instant, ne dominaient en son esprit que ces vestiges de son plus lointain passé et les messages gravés en elle bien avant la date de sa propre naissance…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   Dim 30 Juil - 11:23

Je tenais le pendentif. Ignorant tout ! Après tout il était tout à fait normal au vu de ma position que je ne sois pas au courant totalement, je savais seulement qu'il s'agissait d'un artefact de la famille Carminia, ancien, d'un autre âge.
Mon regard se posa sur Dame Lucinda. Elle était fascinée, comme si soudain, je l'avais transformé en statue humaine.
Cela m'effrayait.

Soudain, elle s'entailla le bras et des larmes de sang coulaient le long du pendentif que je ne relâchais pas. A la fois surpris, et tétanisé par la scène. Jamais je n'aurais pu imaginer cela. Que se passait-il ?
Si je l'avais utilisé devant la porte du jugement peut-être aurais-je pu épargner à ma Maîtresse cet affrontement avec sa soeur.

Elle porta dans main le pendentif que je lâchais alors instinctivement. De une parceque je ne savais pas ce qu'elle faisait, et puis, en plus d'être la soeur de Milady, elle possédait un pouvoir qui me faisait frémir, j'étais certain qu'elle pouvait me réduire en miette d'un coup de talon et m'écraser au sol comme un vulgaire insecte.

La main de Dame Lucinda serra l'artefact et le brisa en mille morceaux. Mon regard exprima un étonnement incroyable, je n'en revenais pas. Que se passait-il ?
-" Dame Lucinda ! Que vous arrive-t-il ? Avez-vous besoin d'aide ?" En réponse je reçu une violente gifle qui me fit plier un genou au sol. Une douleur indescriptible frappa mon corps. Jamais je n'avais ressenti une telle douleur, et pourtant j'étais certain qu'elle n'avait usé qu'une infime partie de sa force. Au pied de la soeur de Milady, je levais les yeux, avec effroi, mes mains sur ma joue je sentais mon sang couler le long de mes lèvres.

Dans ses yeux, je lisais cet même étincelle que chez ma Maîtresse, son visage aussi. Qu'elle était sublime ! J'étais subjugué à un point que j'oubliais la douleur. Aurais-je permis à Dame Lucinda de voir son passé ? D'exposer sa nature sous une lumière vive qu'il était impossible pour elle de la renier.
Lady Lydia décida d'agir, il fallait faire entrer sa soeur dans la demeure. Et apparemment seul le docteur en avait le pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De sang et de flammes ~ Les blessures du passé [Lydia, Lucinda & Ezéquiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-