RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Retour de l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Retour de l'épée   Jeu 22 Juin - 10:06

Sivir vient du Canada
===========================
Était-ce bien vrai? Est-ce que j'avais réellement cet objet sacré entre les mains? D'un regard sur le renard qui titubait face à la douleur d'avoir perdu toutes ses dents, je me tournais vers l'enfant dont l'âme venait d'être arrachée. Le chemin vers les Enfers était désormais ouvert, je ramenais l'épée dans mon dos afin que mon surplis l'entoure avec précaution de ses lianes, puis je m'enfonçais rapidement sous terre pour échapper à mes éventuels poursuivants.

J'arrivais d'abord au Temple du Jugement, actuellement vide puisque Minos était surement quelque part encore dans les plaines d'Amérique, il y eut un battement d'ailes et je me retournais... la roussette m'avait suivie!

«Je suis désolée, je t'avais oubliée.» je souriais doucement alors qu'elle se posait sur ma main. Je me tournais vers l'âme de l'enfant, n'ayant plus la marque du nécromancien, je n'étais plus tenue de l'emmener avec moi. Je lui montrais donc la porte qui menait au Temple du Jugement

«Va...» je me tournais alors vers la roussette, le cœur battant à l'idée de la nouvelle que j'allais annoncer.

«Va, ma belle... vole le plus vite que tu peux auprès du Seigneur Minos. Dis lui que j'ai récupéré l'épée et que je suis en route pour le Giudecca afin de la remettre à notre Seigneur.»

La roussette filait déjà, et pour ma part, je prenais la direction du Giudecca. Une autre roussette s'avança, et je comprenais alors que Lydia était là, quelque part... c'était elle qui avait réussi à récupérer le sceptre d'Athéna. Un léger sourire sur mes lèvres, un sourire qui devint grimace. Si seulement j'avais pu récupérer le Trident de Poséidon, nous aurions eu en notre possession les trois artefacts divins.

Je serrais légèrement le poing avant de chasser cette idée de ma tête. Minos avait essayé de me convaincre que je n'avais eu aucune autre possibilité de le récupérer, je me disais qu'il convenait de prévenir Brunissen tout de même, aussi j'utilisais la roussette pour qu'elle puisse la prévenir que normalement, les trois artefacts étaient désormais entre les mains d'un camps... deux pour nous, un pour le Sanctuaire. De là, je la regardais filer avant de filer vers le Giudecca.

Cet endroit transpirait tellement la puissance et le pouvoir, le respect et la grandeur, que je me sentais toujours petite en foulant le sol de cette salle du trône. Je supposais qu'Hadès allait arriver d'une seconde à l'autre, je retirais donc l'épée de mon dos avant de poser un genou à terre et attendre avec une infinie patience le retour de notre Seigneur.


«Ô Seigneur Hadès... Sivir de l'Alraune de l'étoile Céleste de la Magie, je viens vous remettre votre épée qui s'était perdue dans les Contrées du Nord de l'Amérique...» le cosmos écrasant se fit sentir, bien que nulle apparition de notre Seigneur et Maître. Était-il encore en train d'affronter Pséma sur l'île de la Reine Morte? Ou bien avait-il affaire ailleurs? Après tout, si Lydia avait ramené le Sceptre d'Athéna avant moi, probablement avait-il affaire le concernant.

Il y eut une ombre, puis devant moi se dressait un piédestal aux ornements sombres mais délicats avec juste une fente de la taille idéale pour y insérer l'épée. Je me relevais donc et je m'avançais, le cœur toujours battant avant de prendre une profonde inspiration et insérer l'épée dans son fourreau de pierre. Un éclat noir et l'ensemble disparut, je sentis en moi toute la bénédiction de notre Dieu et Maître, un soulagement grand qui m'envahissait au point que j'en avais les larmes aux yeux.

Enfin...

Enfin je ressentais cette sensation d'avoir servi à quelque chose.

Je restais là, à contempler le vide avant de secouer doucement la tête. Il me restait encore tant à faire... je devais retrouver mon supérieur, Aërys pour lui faire mon rapport, bien que cette idée ne m'enchantait guère pour le moment. Je pouvais aussi aller voir Minos bien que ça me donnait l'impression d'y aller seulement pour recevoir des félicitations, malgré tout, ma question concernant mon entraînement était demeurée en suspend.

Je me décidais déjà à rentrer chez moi, histoire de me prendre une douche et me poser quelques minutes et réfléchir à qui des deux Grands Juges je serais amenée à rencontrer en premier. Cruel dilemme...
===================
Fin du rp! En attente de voir si je vais voir Minos ou Aërys XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Retour de l'épée   Ven 23 Juin - 20:00

Je suis entrée aux Enfers ici

[Voilà, je suis ton exemple Sivir et dépose le sceptre auprès de l'épée avant d'aller faire mon rapport. ]

A peine alourdie par le Sceptre qui brillait de mille feux, l’Etoile des Ténèbres traversa les Enfers d’un point à l’autre. Sombre en sa vêture, elle était quasi occultée par la luminescence de l’arme sacrée. Ainsi, les âmes et les gardes crurent-ils voir un mini soleil traverser l’Outre-monde tel un trait décoché par Hélios ou Apollon en personne. Un spectacle inouï qui valait bien les quelques secondes qu’ils lui accordèrent. Si chaude était la vague accompagnant cet objet. Une caresse sur les âmes captives avant que tout ne retombe si cruellement.

Les saints de l’espoir, tel était le surnom que l’on se plaisait à donner aux serviteurs d’Athéna. Un idéal, une illusion qui venait d’éclater pour retomber impitoyablement.

La torture par l’espoir, par l’attente d’une issue meilleure était aussi vieille que le monde. Quoi de plus tordu que de laisser les condamnés se perdre en un tel méandre avant que le couperet ne tombe finalement. Tortures physiques, tortures morales fleurissaient en ces terres de pénitence. Nul ne pouvait détourner les yeux, nul ne pouvait s’y substituer sinon en se montrant digne de la confiance d’Hadès s’il daignait poser les yeux sur vous.

Laissant l’arme rayonner de plus belle, la rejetant encore plus en cette singulière forme d’invisibilité, la rousse chasseresse ne tarda pas à arriver en vue de la Caïna. Majestueuse, elle se dressait tel le premier des derniers remparts protégeant le saint des saints aux Enfers : Giudecca et le Mur des Lamentations. Une demeure redressée en toute sa splendeur après l’attaque de Pséma. Un lieu qui attendait patiemment le retour de cette protectrice dont les manières raffinées intriguaient plus qu’autre chose la No-Life Queen. Une visite à cette dernière ne serait pas pour lui déplaire mais elle avait un problème urgent à régler pour sa propre survie. Un problème que seul le juge Minos pourrait l’aider à résoudre. Aussi, se jurant de se présenter d’elle-même au juge de la Wyvern, elle reprit de l’altitude et poussa jusque au temple suivant qui n’était autre que l’Anténora.

Où êtes-vous, seigneur du Garuda ?

Qu’il lui semblait loin le temps où ce véritable roi faisait trembler aussi bien les âmes que les ennemis d’Hadès à l’énoncé de son seul nom. Vide, désespérément vide demeurait la demeure du second des juges. Puis ce fut au tour de la Tolomea d’émerger au sein de l’étendue glacée. Le temple de Minos, ce lieu chargé de tous ces souvenirs que Lydia chérissait tant et tant et qu’elle se réjouissait de retrouver bientôt. Tels étaient son devoir, son destin et sa non-vie et jamais, elle ne s’en écarterait. A jamais, à Minos, elle serait attachée.

S’arrachant presque à contre-cœur de l’immense demeure qu’elle habitait depuis si longtemps lors de ses séjours aux Enfers, la somptueuse chasseresse à la peau d’albâtre nacrée ne tarda pas à arriver enfin en vue de Giudecca.

Le saint des saints, le palais sacré du seigneur Hadès. Amorçant sa descente, elle se laissa glisser avec grâce vers le sol jusque à s’y poser sans le moindre bruit. Tenant le Sceptre toujours nimbé de son seul cosmos maintenant que le temps avait fait son œuvre, le spectre franchit les immenses portes avant de s’avancer vers les serviteurs ayant toute la confiance du maître des lieux. Ceux qui avaient en charge tout ce qui était précieux et sacré et semblaient plus qu'occuper à discuter du retour d'un objet encore plus sacré. Saluant les gardes et les officiants qui s’écartèrent à sa venue, Lydia n'avait pu que les entendre.

Magnifique…

Elle était de retour, l’épée sacrée du maître des maîtres et soulevant le Sceptre, elle pria à son tour le sombre empereur.

* Seigneur Hadès, je n'ai pu retrouver votre épée sacrée que l'Etoile de la Magie a déposé céans mais par la grâce des Moires, je ne reviens pas non plus les mains vides. J’apporte à votre magnificence le Sceptre d’Athéna que Brunissen avait détecté dans les forêts de Nouvelle-Guinée. Bénie soit votre clairvoyance qui a conduit à cette occasion que seule vos infinies sagesse et mansuétude ont rendue possible.

Que ceci soit remis à votre seule convenance…

A jamais fidèle… *


Et sur cette prière, elle se releva, salua de la même façon les prêtres servants. Tant de travail devait être encore accompli. Aussi, efficacité et sobriété étaient de mise. Toute cette partie était finie et elle n’avait plus qu’à se rendre de nouveau auprès de Minos. Le temps du seigneur était infiniment trop précieux et nul ne pouvait le déranger sans raison essentielle…


=> Temple du jugement
Revenir en haut Aller en bas
 

Retour de l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Giudecca-