RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Les retrouvailles de la Glace et la Magie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Lun 26 Juin - 14:48

J’ai plongé dans le Puits des Âmes depuis ici.

Guidée par le garde squelette, il ne lui restait guère plus que quelques pas à faire avant de plonger vers sa nouvelle destinée. Des pas décisifs pour sa vie en devenir et qu’elle se surprenait à ralentir, histoire de graver ce passage en sa mémoire. Instant dont semblât jouer le destin pour mener à elle une nouvelle étincelle infernale. Une étincelle qui prit les traits d’une jeune femme à la chevelure mordorée. Souriante à cette apparition, ô combien plus agréable que celles des gardes, Brunissen sourit avant de s’incliner en signe de salut. Un geste auquel la nouvelle venue répondit en se présentant avant que l’ancienne guerrière divine ne lui réponde.

- Enchantée de vous rencontrer, dame Galea. Servante ou Combattante, nous avons toutes notre rôle à jouer.

Et souriant encore, elle acheva en ces termes.

- C’est un honneur pour moi de faire votre connaissance et d’être le sujet de tant d’attentions de la part d’une Etoile aussi glorieuse que celle de la Magie.

Des mots dits avec sincérité. Rares étaient ceux souhaitant venir en aide aux autres et ce avec le plus désintérêt. Le plus souvent, Brunissen avait connu le contraire. Tout était donnant donnant. Un souvenir qu’elle aurait préféré oublier mais ne pouvait totalement occulter. Quant à la suite, tout se passa si vite si vite. Le garde, visiblement ravi de ne plus devoir parcourir les Enfers de long en large, l’avait laissée aux bons soins de la servante. Chose que la blanche féline accepta sans broncher. Après tout, eux aussi avaient des routines auxquelles ils semblaient plus que tenir.

Sur les pas de Galea, Brunissen plongea en un portail qui ressemblait à s’y méprendre au Puits des Âmes. A moins que ce ne fut ainsi que paraissaient à chaque fois les premières lumières de l’Outre-Monde à tout visiteur ou spectre de retour. Ainsi, à la pénombre solennelle de la cathédrale succéda des tons plus sombres, plus profonds auxquels s’ajoutaient les teintes si particulières des terres infernales. Un lieu où étrangement une sensation de sécurité et d’ordre se dégageait. Des gardes allaient et venaient mais selon un schéma bien précis, tout comme les servantes qu’elle n’avait jamais fait qu’entrevoir. Ainsi les terres du sombre empereur étaient autrement plus peuplées qu’elle ne l’aurait cru au premier abord.

Baissant les yeux sur le sol, elle ne put que difficilement s’en détacher. De la glace, de la glace à perte de vue avec ça et là, des geôles en émergeant. Des condamnés qu’elle se hâta d'oublier. Tous payaient ici les crimes de leurs vivants et ne devaient même plus être visibles au commun des officiants.

- Asgard… laissa-t-elle s’échapper.

C’était plus fort qu’elle, à cette vue, elle ne pouvait s’empêcher de songer à la terre qui l’avait vu naître. D’un geste, elle se baissa avant de caresser du bout des doigts la surface si lisse, encore plus froide que ne l’étaient les icebergs se détachant sur la mer. Un recueillement que la servante de Sivir n’interrompit pas. Aussi étonnant que cela pouvait paraître, les serviteurs d’Hadès pouvaient se montrer autrement plus respectueux que ne le seraient jamais ceux des hommes. Et cet instant passé, la valkyrie se redressa.

- Merci, Galea, il est temps de repartir.

Et essuyant la larme menaçant de pointer, elle recomposa son masque de guerrière avant de se remettre en route. Nulle envie de paraître faible ne l’animait en cet instant qui la ferait encore davantage avancer en sa nouvelle destinée.

Dans le sillage de la femme toute de sombre vêtue, elle ne tarda pas à voir apparaître les hauts murs de la Caïna surmontée de l’immense représentation de la Wyvern toutes ailes déployées. Majestueuse, écrasante que dire de plus de cette vaste demeure encore plus immaculée que la neige fraîchement tombée. Regard posé sur ces lieux, Brunissen ne pouvait nier sa beauté. Pas plus que la puissance des cosmos qui s’en dégageaient. Puis, aux toussotements discrets de la servante, elle se remit en route. Il ne lui restait plus qu’à entrer céans et rejoindre enfin Sivir. Ce dont se chargea aussitôt Galea. D’un geste, la servante fit ouvrir les gigantesques portes et introduisit l’ancienne asgardienne auprès des gardes avant de la mener ensuite en face de l’Etoile de la Magie.

Face à elle, Brunissen s’inclina avant de prendre la parole avec le plus grand calme.

- Dame Brunissen à votre service, noble Etoile de la Magie. Suivant les désirs d’Hadès, je me présente à vous qui êtes ma supérieure directe en plus du juge Minos.

Puis se détendant en souriant, jetant un œil à celles qui les entouraient.

- Et félicitations, dame Sivir pour avoir retrouvé l’épée sacrée du seigneur Hadès. Rien ne peut surpasser un tel exploit.

A ces mots, elle se tut, attendant un geste, une parole de l’Alraune.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Lun 26 Juin - 15:16

Spoiler:
 

Sérieusement, qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire? Les mains jointes, je faisais les cent pas dans la grande salle principale, allant d'une colonne à l'autre sans trop regarder où je mettais les pieds - de toute manière, pas comme s'il y avait beaucoup de meubles dans lesquels je pouvais rentrer!

Ethyope me regardait aller et venir avec un air curieux, mais je savais qu'il ne se risquerait jamais à me demander ce qu'il se passait. Autant Galea aurait osé, oui, mais lui non. Je le soupçonnais de regretter ma présence plutôt que celle de Queen à vrai dire, mais passons, il me servait avec respect, je demandais pas mieux.

Je sentais alors le cosmos en approche. Brunissen avait franchi les portes de Caïna et se dirigeait désormais par ici.

Galea avait observé un moment la jeune femme lorsqu'ils étaient encore dans les contrées gelées de la huitième prison, elle avait entendu les mots prononcés et n'eut pas de mal à faire le rapprochement. Contrairement à moi, Galea a connu Asgard, Odin, et ces terres perdues. Des ennemis de Queen pour beaucoup d'entre eux que le Spectre s'était ravi de mentionner dans ses précédentes victoires - en se gardant bien de parler de ses défaites. Alors qu'elles reprenaient leur marche, la femme se permit de répondre avec douceur


«Ne soyez pas surprise de la différence d'ambiance avec le Temple de Dame Sivir. Chaque spectre se plaît à aménager son temple et les environs comme il lui convient. Au temps de Queen de l'Alraune, les lieux étaient couverts de ronces et bien plus sombres. Dame Sivir en a fait un lieu plus végétal et en apparence plus vivant.» en apparence, seulement.

Il y eut encore un bout de chemin en contournant le Tribunal de la Wyverne, avant d'atteindre les nombreux temples dédiés au étoiles célestes et terrestres qui étaient sous les ordres du Juge. Ethyope finit par venir me chercher alors que je tournais toujours en rond

«Elles arrivent.»

Je m'avançais donc pour rejoindre les deux femmes, Galea connaissait bien la route pour franchir la barrière des plantes en tous genres qui se dressent autour de mon temple, certaines sont vénéneuses, d'autres carnivores. On n'entre pas chez moi aussi facilement. Je me tenais en haut des marches alors que Galea passa à côté de moi pour se placer à mes côtés, Brunissen s'inclina devant moi et je ne pus m'empêcher de hausser des sourcils en écoutant la manière dont elle me parlait.

«Pas de ça, veux-tu? Tu es désormais des nôtres, en dehors des juges et du Seigneur Hadès, il n'y a pas de hiérarchie. Tu n'es peut être pas encore un spectre, mais tu as su prouver combien tu nous étais déjà dévouée en aidant Lydia à trouver le sceptre d'Athéna.» je souriais avant de lui faire signe d'entrer. Elle me félicitait moi-même pour l'épée, je détournais légèrement le regard

«Je pense avoir eu de la chance pour l'épée. J'aurais aimé pouvoir récupérer le Sceptre de Poséidon également, il était à ma portée mais je me suis fait coiffer au poteau. Viens, tu as peut-être faim ou soif?» ces notions se perdent peu à peu une fois en Enfer, mais on continue de boire et manger par habitude. Galea se retira pour aller préparer ce qu'il fallait et nous servir, Ethyope, lui, restait immobile à son poste. J'invitais donc Brunissen à entrer et commençais à lui faire visiter les lieux

«Ce n'est peut-être pas ce à quoi tu t'attendais, mais j'ai passé la majorité de ma vie de mortelle dans une petite cabane en bois. Je n'ai pas besoin de plus, j'ai même l'impression que c'est trop parfois. Je me suis basée sur le temple que Queen avait aménagé à l'origine, mais je l'ai bien réduit. Il devait avoir beaucoup plus de serviteurs si je me fie au nombre de chambres qu'il y avait avant. Je n'en ai gardé que deux, et il me reste une chambre pour mes invités.»

Nous arrivions dans la salle de bains, il y avait surtout un immense bassin et des décorations florales tout autour qui donnaient presque l'impression d'être dans un petit lac au milieu de la forêt amazonienne, puis il y avait les chambres et je lui montrais notamment celle pour les invités qui était assez grande bien que simple, juste un grand lit et une coiffeuse.

«Il y a plusieurs temples inoccupés, notamment celui du nécromancien qui, si j'en crois Lydia, s'est vidé il y a peu de temps! Tu devrais pouvoir en récupérer un en attendant de trouver quelle étoile te choisira, sinon, tu peux rester ici aussi... mais c'est peut être un peu petit?»

Moi, pas trop du genre sociable. Je me sentais maladroite, tout ça était nouveau pour moi. J'ignorais si j'en faisais trop ou pas assez, j'ignorais le rôle que j'avais réellement vis à vis de Brunissen, était-elle ma protégée? Ma disciple? C'était compliqué au fond et étant totalement novice avec les Enfers, je ne savais même pas où était clairement ma propre place, moi qui fuis mon supérieur comme la peste. Si seulement j'avais pu être sous les ordres du Seigneur Minos, les choses auraient été plus simples..

Enfin bref, Galea revint avec un plateau chargé de quelques fruits et de la liqueur ambroisée dans des verres à pied et m'en tendit un en premier, puis à Brunissen. Bon ben euh, santé?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Lun 3 Juil - 16:40

[Hrp : Merci ^^ J'avais la vision en tête avec les plans]

D’un sourire, elle avait répondu à Galéa avant de baisser au maximum son aura de glace. Signe de respect mais aussi d’attention de la part de la blanche féline. Faire périr la végétation aurait été plus que maladroit, cruel. Etat qui n’était pas celui de la blonde combattante en dépit de tout ce qu’elle venait de vivre. Trop de choses s’étaient passées et maintenant, seules les nouvelles informations comptaient et parmi elles le fait que les plantes tropicales ou équatoriales supportaient mal le froid. Du moins si elle se fiait à ce qu’elle avait si bellement contemplé…

Et passant quelques doigts sur ses lèvres, elle répondit doucement…

- Oui, je vois cela. Un bien bel ensemble que celui-là, Vivant et gracieux à l’image de celle qui l’a fait pousser.

Des paroles somme toutes honnêtes de la part de Brunissen. Elle avait pu contempler à loisir la beauté de la brune demoiselle et que ces fleurs lui ressemblent d’une certaine façon était au final un compliment plus que mérité.

Se faufilant sans trop de peine dans le sillage de la servante, elle ne tarda pas à franchir la barrière végétale sans se soucier de son étrangeté. Depuis son périple, elle avait eu l’occasion de tant en contempler de ces plantes extraordinaires et si ce n’était la présence du cosmos les habitant, elle aurait très bien pu s’y attarder. Aussi, laissant à regret la masse aux innombrables tons derrière elle, la belle se redressa au ton plus qu’accueillant du spectre de l’Alraune.

- Si tel est votre désir, je l’accepte, dame Sivir. Aussi longtemps que nous serons qu’entre nous, autant faire ainsi. Par contre, je me vois mal vous manquer de respect devant vos frères et sœurs d’armes. Lydia et Minos me sont évidemment connus et comprendraient sans le moindre doute la situation mais je ne m’avancerai certainement pas pour les autres.

Et souriant à la modestie de la belle brune, la blonde nordique répondit.

- La chance fait partie de tes talents, Sivir, tout comme le reste de tes dons et ton sens de l’empathie. Même s’il ne te ferait sans doute pas aussi facilement perdre la tête que celui de Lydia. Enfin, gageons que notre cher juge finira par lui faire enfin connaître la paix. Dire que je devrais la rejeter mais tout cela est passé. Et puis, comme tu me l’as rappelé, elle m’a aidée en plus de me démontrer une nouvelle fois la grandeur de ses sentiments et de son respect autant envers la Vie que la Non-vie.

Ajouta-t-elle sur un ton énigmatique avant d’enchaîner tout aussi subtilement…

- A la faveur d’une demande qui m’a plus que surprise. Les monstres comme elle… sont des énigmes ouvertes… Un peu comme toi-même si je ne traite pas de monstres. Tu n’es pas de nature vampirique comme Lydia. L’a-t-elle seulement souhaité ? Cela personne ne le saura jamais. Toujours est-il qu’une étincelle humaine subsiste en elle tout comme en toi…

Simple constat à la vue du besoin de recréer une part de ses racines, de sa vie de mortelle. Un regard franc vers l’Etoile de la Magie. Féline, tigresse, l’ancienne dame d’Asgard était franche et ne tentait pas de glisser sous la porte voire pire encore. Aussi face à l’expression de l’Alraune, poursuivit-elle.

- Une étincelle ou au moins un soupçon de nostalgie te poussant à recréer une part de ton passé, de ton identité. Une splendeur qui te fait encore plus, à ta façon, rayonner. Quant à la modestie de ce lieu, j’ai moi-même quasi vécu en ermite au sommet d’un glacier avec celle qui fut mon maître. La simplicité, cela me connaît et puis, cela ouvre aussi les yeux sur l’essentiel. Ce qui importe et apparaît une fois le superflu éliminé. Tu es vraiment remarquable, Sivir, c’est dommage que tu ne puisses aussi bien le voir que moi…

Et parvenant à la salle de bains ainsi qu’aux chambres pour la plupart vides, les deux femmes poursuivirent leurs marches, Brunissen demeurant aussi silencieux que les glaciers éternels le temps que se termine la visite.

- Le Nécromancien ? Je ne connais pas le nom de toutes les Etoiles du sombre empereur et il se peut qu’aucune ne m’accepte jamais. C’est une possibilité à ne pas négliger ni oublier. Mon avenir est encore incertain si incertain contrairement à notre amitié naissante. Je ne peux décemment pas accaparer ce qui est dévolu à l’une des cent huit Etoiles. Ce serait un trop grand manque de respect. Aussi, si tu me le permets, je peux demeurer le temps qui m’est imparti en ces Enfers à tes côtés. Voire t’épauler en cas de mission. Etant définitivement libérée de tout alliance ancienne, je ne dois plus rien à personne, hormis à toi et au seigneur Hadès. Nul ne pourra jamais tenter de me détourner de cette nouvelle existence en train d’émerger. Pas même Athéna…

Ajouta-t-elle en se rappelant son sentiment lors de la découverte de son sceptre : de la surprise mais aussi et surtout de l’indifférence. Celle accompagnant toute perte de signification. La déesse Vierge n’était désormais plus qu’une inconnue, un nom sans la moindre saveur, la moindre substance. Une idole lointaine, exilée en son propre domaine.

Instant qui fut interrompu par l’arrivée de Galéa qui leur tendit à chacune un verre contenant une odorante liqueur ambroisée. Un geste digne du spectre se tenant à ses côtés. Puis, entrechoquant les verres, la blonde reprit la parole.

- Puisse notre amitié naissante, croître et embellir à l’image de cette forêt si belle. Qu’Hadès te guide et t’éveilles à ta véritable lumière. Maintenant et à jamais…

Solennelle était la blonde nordique, lointain vestige d’une époque où elle aurait pu finir sa vie en tant que prêtresse officiant pour le grand Odin ou la merveilleuse Freyja. Un temps qui s’était effacé avec le crépuscule de ces dieux à présent trépassés…
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Lun 3 Juil - 19:36

On sentait à travers sa façon de parler combien Brunissen avait vécu. Au-delà de sa propre vie, elle en avait connu d'autres, et j'en étais presque jalouse. De base, la majorité des spectres que je connais ont des siècles d'expérience derrière eux, moi qui suis tant nouvelle, je manque cruellement de ce qui pourrait faire de moi une véritable guerrière au sein de l'armée. Et là, même cette apprentie qui n'est pas encore sous la protection d'une étoile, semble plus âgée et plus sage que moi. Léger goût amer d'injustice et pourtant, je ne me voyais pas trop lui en vouloir pour ça.

Je lui faisais doucement visiter mon temple alors qu'elle me parlait de Lydia et de son ressenti par rapport au juge. Mais je fus un peu surprise de la manière dont elle voyait ma manière d'être. Malgré moi, j'avais légèrement rougi, elle n'était pas la seule à parler d'un potentiel chez moi, mais peu m'importait ce potentiel puisque je ne pourrais jamais l'utiliser totalement à cause de Queen. Quant à mon domaine

«Nostalgie, ou peut-être simplement que c'est parce que je ne connais rien d'autre que ce genre d'environnement. Même si j'ai vu les vastes plaines et les forêts de Chine, des temples hindoux aux steppes d'Amérique en passant par les contrées enneigées du Nord, je n'ai pas eu le temps de me familiariser avec un autre environnement. Peut être que je viendrai à changer avec le temps. Si j'en ai.»

Tout dépendrait du temps nécessaire à Queen pour retrouver son corps au final.

Je venais donc à lui parler de son propre domaine. N'étant pas encore affiliée à une étoile en particulier, elle ne pouvait pas avoir son propre temple, mais éventuellement en occuper un en attendant que son étoile revienne. Le nécromancien était mort récemment, Lydia l'avait ressenti et il serait surement jugé d'un moment à l'autre par Minos, si ce n'était pas déjà fait. Aussi, il faudrait un peu de temps avant que cette étoile ne revienne parmi nous. Mais Brunissen en vint à me surprendre à préférer rester ici, dans une petite chambre juste pour demeurer à mes côtés.

Je souriais doucement, c'était.. touchant. Je l'avais ressentie lorsqu'elle luttait pour la survie de son âme dans son lac de sang, elle était d'une telle fidélité que ça en était presque effrayant! Mais je fronçais légèrement des sourcils lorsqu'elle mentionna un fait étrange concernant ce qui aurait pu la détourner de notre Seigneur

«Pourquoi mentionnes-tu Athéna? Quelle influence pourrait-elle avoir sur toi? J'ai cru comprendre qu'à un instant, elle était ton alliée, mais tu sembles parler d'elle comme si tu lui avais juré fidélité par le passé et qu'elle serait la seule à même à te faire faillir?»

Car mine de rien, s'il existait la moindre faiblesse dans le cœur de Brunissen, il valait mieux s'en assurer dès maintenant. Car pour sûr que sa première mission risquerait d'être volontairement d'être confrontée à la déesse de la sagesse pour tester sa nouvelle fidélité.

Éthyope se pointa avec des boissons, je levais également mon verre pour saluer cette amitié naissante et qui semblait partie pour durer. Même si ses paroles eurent de quoi m'étonner

«Vous semblez tous tellement persuadés que je vaux mieux que ce que le destin a choisi pour moi. Pourtant, si je suis là aujourd'hui, je ne le dois qu'à Queen. C'est son cosmos qui coule dans mes veines, sa puissance qui me guide et son âme qui m'a portée jusqu'ici. Sans lui, je n'étais qu'une simple indigène ayant certaines connaissances sur les plantes...»

Je reposais mon verre, interceptant le regard de Galea qui paraissait un poil déçue avant de se ressaisir, et me sourire
«Galea... je sais que tu attends avec impatience le retour de Queen. Il te faudra patienter encore. Pour l'heure, pourras-tu préparer la chambre de notre invitée? Qu'elle soit confortablement installée car elle risque de rester longtemps. Et il te faudra la servir comme tu me servirais moi.»

Ce fut comme si je venais de lui faire avaler du pus éjecté d'une plaie de lépreux! Mais elle ne pouvait désobéir à un ordre direct aussi elle se contenta de prendre une profonde inspiration et de reprendre avec douceur
«Bien sûr, Madame. Pardonnez-moi si je vous ai offensée.» pas comme si j'en avais quelque chose à faire en fait. Au pire, je pouvais aisément retrouver d'autres serviteurs si elle venait à faire trop de zèle.

On se retrouvait dans la grande salle de bain avec nos verres, buvant tranquillement tout en regardant les lieux

«Bien, alors raconte moi. J'ai cru comprendre que c'est Lydia et toi qui avez retrouvé le sceptre d'Athéna? Où était-il? Comment l'avez-vous pris? Y avait-il quelqu'un pour vous en empêcher?»

En espérant qu'elle ne me pose pas la question pour le Trident...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Mar 4 Juil - 10:31

- Le temps ? Pourquoi n’en aurais-tu pas ? Si une chose est certaine aux Enfers, c’est que l’essence ultime des êtres perdure et que le sombre empereur a le pouvoir de totalement régénérer une chair même détruite. N’en suis-je pas la preuve vivante ?

Retenant la main chaleureuse qu’elle s’apprêtait à lui poser sur l’épaule, Brunissen poursuivit avec la plus grande sincérité.

- Je pense juste que tu as besoin de trouver de véritables de liens, des êtres sur qui tu peux compter et un lieu où te fixer. L’idéal serait sans doute une relation aussi puissante que celle existant entre Minos et Lydia mais l’Amour, le vrai est si rare à trouver… Enfin, laisse faire le temps et laisse-moi t’aider autant que tu m’as aidée. Je n’ai plus de racines et toi, tu peines à te fixer, à nous deux, on devrait pouvoir y arriver.

Un clin d’œil complice avait suivi ses mots. Brunissen avait toujours été forte. Plus qu’une guerrière divine, elle avait été une initiée autant à la prêtrise qu’à la guérison. Un destin qui s’était révélé sur les sommets blancs avant de s’achever sur les pentes de cendres. Loin, cela était si loin, une autre vie durant laquelle elle avait autant commandé que secondé. Songeuse, elle se perdit quelques temps en ses souvenirs, n’y puisant que tout ce qui pourrait l’aider à soutenir celle qui l’avait sauvée. Peut-être était-ce cela qu’avait voulu dire Minos…

Passant la main sur son menton, elle se remémora les instants d’échanges avec les autres Ases, les saints dont Henriques et même les anciens spectres. Tout cela l’avait enrichie d’un savoir auquel Sivir ne semblait pas avoir accès. Pourtant, les combattants d’Hadès avaient accès à tout s’ils le souhaitaient… Du moins, c’était ce qu’elle avait toujours constaté. Raïmi et Ostro avaient été ainsi même si le Rhinocéros avait tendance à s’emmêler les pinceaux, il avait toujours bien disposé de sa mémoire.

Plongée en ses pensées et au mystère troublant que représentait Sivir, la blonde nordique sursauta presque au son de sa voix.

- Fidélité à Athéna ? Moi ?

Son ton était monté sans qu’elle ne le veuille vraiment. Une certaine colère s’était ainsi exprimée sans qu’elle ne puisse en définir la cause exacte.

- Non, jamais, jamais, je n’ai juré fidélité à la déesse. Le seul maître auquel j’ai prêté serment pour toute mon ancienne vie était Odin avant que je n’accueille en moi l’âme de Vanadis Freyja. Si je parle d’Athéna, c’est juste parce qu’en de nombreuses occasions, elle s’est alliée avec Asgard. Tout comme elle l’a fait avec Poséidon… et vient de le faire avec Hadès. Changeante, inconstante, telle est devenue la déesse au fil du temps. Si son idéal a pu ressembler quelque peu à celui de ma déesse, ce n’était que de très loin et ces saints noirs portaient des copies grossières d’armures d’or. Plus qu’Hadès et même Poséidon, elle a sa part de responsabilité. Tous ces renégats qu’elle laisse s’enfuir et grandir loin d’elle sans jamais les châtier finissent par devenir des Pséma et elle ne s’en soucie réellement que lorsqu’ils provoquent des massacres. Irresponsable, opportuniste, lente d’esprit et de réaction, telle me semble Athéna au vu de tout ce gâchis. Si seulement, ses actes et ses fautes envers ses hommes ne s’abattaient que sur sa seule personne mais non, c’est Asgard qui a été réduite à néant…

Alors non, Athéna, plus jamais…

Quelques derniers mots, quasi un cri de douleur, celui de sa fin, de sa propre perte face à Minos et plus encore celle d’Henriques. Athéna, c’était encore pour elle, pour la sauver de sa propre faiblesse que le saint du Serpentaire s’était sacrifié. Qu’il avait, selon ses propres dires, commis le pire de tout pour la sauver. Sa propre vie mais aussi celle de Brunissen et d’un autre saint…

Trois vies pour un idéal…

En son âme et conscience, Brunissen ne pourrait jamais haïr Henriques qu’elle avait connu plus que tout autre être mais Athéna, c’était une autre affaire.

Ce point délicat étant éclairci, du moins, la dame blanche l’espérait, elle leva son verre, reprenant quelques gorgées avant de réagir à nouveau.

- Alors c’est Queen, qu’il te faudrait rabaisser et non toi. Si ce que tu dis ne dépendait que de lui et non de toi et bien, il ne peut être qu’un bien piètre mentor malgré tout son âge et toute son expérience. Quel maître abandonne son disciple ou le laisse aller au combat sans l’avoir au mieux préparé. Jamais dame Signy, mon maître, ne l’aurait fait. Tu devrais t’en ouvrir à ton juge, lui pourrait t’aider. Je vois bien comment Minos le fait avec Lydia quand elle a besoin de son aide tout comme lui réclame ses talents à ses côtés. Avoir une vraie relation avec des spectres de chair et de sang te serait autrement plus profitable qu'avec ce genre d'âme enfin si Minos n’accapare pas sans cesse Lydia et vice-versa.

Visiblement, les mots de la blonde avaient déplu à la servante mais Brunissen n’avait pas à cacher non plus ce qu’elle pensait. Elle avait juré de rester aux côtés de Sivir et de la suivre. Sivir et non Queen, les termes d’Hadès avait été bien précis et si elle acceptait de s’agenouiller devant une Etoile aussi puissante et respectable que le spectre du Griffon, il en était tout autre chose pour un lâche qui déchargeait toutes ses responsabilités sur les épaules d’une toute jeune mortelle à qui il n’avait visiblement délivré qu’une infime part de ses secrets. La rétention de savoir, le refus d’informations vitales pour la survie en combat étaient déjà une faute grave en soi. Et, si cela s’avérait vrai, le spectre aurait commis un acte d’une incroyable cruauté et la tigresse n’hésiterait à pas lui briser la figure si elle le pouvait.

Et jetant un regard à la jeune femme, elle se retint de dire qu’elle était parfaitement capable de prendre soin d’elle et sans le moindre doute bien plus efficacement que ne l’aurait pu faire une dame écœurée par sa seule présence. Enfin, c’était entre Sivir et l’esclave de Queen, autant laisser les choses aller…

Quelques secondes s’écoulèrent avant que la servante courroucée ne s’éclipse et que la conversation ne reprenne entre elle et Sivir.

- Comment j’ai retrouvé le Sceptre ? Posant alors son verre, elle rassembla ses souvenirs. Je dirais sans doute un coup de chance et le fait d’avoir été épaulée par les spectres en plus de bénéficier d’un réseau de communication ailée… Dire que j’avais mes propres faucons à l’époque d’Asgard. Nous nous en servions exactement comme Lydia fait avec ses chauves-souris, pas avec une telle ampleur mais c’était déjà suffisant pour être efficace. Je le pourrais, j’essaierai bien d’en élever de nouveau. Mes tigres ne seront plus jamais avec moi mais les faucons, eux, peuvent facilement se trouver…

Asgard, encore, en revenir à Asgard lui faisait du bien tout comme le fait de transférer ses connaissances vers les Enfers. Et reprenant…

- Mais revenons-en à nos moutons. Je me suis dirigée vers le Sud-est en compagnie de Lydia et du juge de la Wyvern que je n’ai étrangement toujours pas rencontré. Enfin, cela se fera bien un jour… Ainsi avons-nous traversé des terres et des mers avant d’arriver à une flopée d’îles dont certaines couvertes d’une végétation aussi luxuriante que la tienne. Nous nous sommes ensuite séparées, demeurant juste à portée de roussettes. De longs instants plus tard, je me suis retrouvée en pleine forêt peuplée d’animaux extraordinaires avant qu’une enfant ne déboule avec son animal de compagnie vers moi. Une enfant qui s’exprimait en vieux norrois. Du moins, c’est ce que j’en ai déduit vu que je la comprenais parfaitement alors que nos peuples ne se sont jamais croisés ou pas comme il l’aurait fallu pour que notre langue puisse s’implanter là-bas au point de surpasser les dialectes locaux. En plus, ma langue natale n’était plus usitée qu’à Asgard elle-même et au sein de mon village. Les Royaumes scandinaves ont leurs propres langues que je parle aussi plus que couramment. Cela m’a mis la puce à l’oreille autant que si elle avait parlé le grec ancien…

Un rire léger avait suivi cela.

- Enfin, j’ai fait semblant de la croire pour ne pas éveiller ses soupçons et suivi la piste qu’elle m’avait donnée. Une pseudo-enfant usant du cosmos pour se faire comprendre d’une parfaite inconnue venant du bout du monde, c’était un peu trop gros pour ne pas être un piège ou autre, aussi, autant jouer le jeu en restant prudente. Ce que j’ai fait avant d’être rejointe par Lydia. A nous deux, on a remonté la piste jusqu’à atteindre une sorte de lieu protégé par un dôme végétal aussi empoisonné qu’extravagant. Et au milieu trônait le sceptre d’Athéna. Lydia l’a récupéré d’un coup d’ailes et moi, je me suis chargée de nettoyer toute la zone des plantes modifiées par sa présence. Ah mais j’y pense…

Et elle sortit une sorte de cocon de glace protecteur du sac qu’elle portait dans son dos avant de le tendre à Sivir.

- J’en ai conservé quelques graines et fruits. Si cela peut te servir. Je garderai juste le reste pour mes propres recherches en matière de guérison.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Mer 5 Juil - 0:30

Le doute. C'était surement le défaut qui me caractérisait le plus depuis que j'étais devenue spectre. Jetée dans la cage aux lions avec pour seules connaissances des bribes d'informations laissées par Queen, et mes nombreuses lectures. Ces lectures qui m'ont dégoûtée de la façon de procéder d'Athéna, en soit, les idées de Poséidon étaient intéressantes aussi, mais il n'allait pas assez loin à mes yeux... quand j'ai compris les idéaux d'Hadès, j'ai su au plus profond de mon être que j'étais toujours destinée à le servir lui.

Mais comment? Mes connaissances en matière de cosmos, de combat et des précédents conflits me faisaient cruellement défaut. Brunissen avait beau essayer de me rassurer sur ce que j'étais, sur mon instinct et mes convictions, cela n'empêchait pas qu'il y avait trop de zones d'ombres en moi. Et pas de cette ombre furtive et délicate qui recouvre les ténèbres de l'Enfer, non.. cette ombre inconnue qui peut perdre n'importe qui. Pourtant, j'avais là une petite lueur qui se mettait à briller avec cette belle blonde. Je me surprenais à lui sourire malgré moi

«On ferait une sacrée paire... mais j'aime bien l'idée.» après tout, je suis peut-être faite pour jouer en duo. Le combat avec Ostro l'avait prouvé, mine de rien, malgré ma force pitoyable, on avait tenu tête à un véritable monstre, le chevalier du Taureau était un colosse pire encore que le rhinocéros - d'ailleurs, il est devenu quoi celui-là? Depuis qu'il s'est transformé en statue de pierre... il faudrait que je me renseigne.

Je continuais la visite, mais un petit détail m'avait chiffonné concernant les paroles de Brunissen. Pourquoi avait-elle ainsi souligné Athéna? Sur l'instant, j'avais cru qu'elle pouvait être une faiblesse, un peu comme Lucinda était la faiblesse de Lydia malgré elle. Du moins, c'était encore à prouver, tôt ou tard, le spectre du vampire devrait s'y confronter. Mais de toute évidence, je me trompais. Si Brunissen avait encore un point faible de son ancienne vie, ce n'était pas Athéna. Cependant, n'ayant jamais rencontré le Serpentaire, je ne pouvais deviner ce qu'elle cachait encore. Je ne voyais que son amertume face à une déesse qui a causé la perte de son monde.


«Elle a contribué à détruire ton ancienne vie, mais n'oublie jamais que cela t'a permis de renaître ici. Au fond, tu pourrais presque l'en remercier?» que je disais avec un sourire en coin. Malheureusement, cela ne faisait que me rappeler combien je la jalousais d'une certaine manière. Elle avait vécu tant de choses sans même être une spectre. Y compris la mort. Je suis au service du dieu des Enfers et je n'ai même pas eu encore à quitter mon enveloppe mortelle, et j'avais le sentiment que le jour où je le ferais, ce ne serait que pour rendre à Queen la protection de l'étoile de la Magie.

Mais comme beaucoup d'autres, Brunissen semblait convaincue que je n'étais pas que ça. Pas qu'un réceptacle destiné à attendre gentiment le retour du patron.

«C'est étrange.. vous semblez de plus en plus nombreux à le penser. Est-ce que vous avez une sorte de sixième sens qui vous permet de sentir à quelle étoile je suis censée réellement appartenir ou quoi?» Minos, Lydia, même Ostro l'avait ressenti sur Death Queen Island... sans compter Aërys, mais je préférais oublier ce détail.

Bref, Galea semblait un peu contrariée, mais aussi curieuse par mes paroles. Elle pencha la tête sur le côté avant de finalement nous laisser pour aller préparer la chambre de Brunissen. Nous nous rendions alors davantage vers les bains qui offraient une belle vue sur ce que l'on pouvait appeler des jardins. J'en profitais pour en apprendre plus sur la manière donc elle avait récupéré le sceptre d'Athéna! J'étais presque soulagée qu'elle n'ait pas rencontré la Wyverne, je ne sais pas pourquoi, mais je ressentais une pointe d'appréhension à ce qu'il se passerait le jour où elles se rencontreraient.. bref. Je souriais doucement à l'évocation de ses tigres et de ses faucons

«J'ai croisé des tigres quand j'étais en Inde... j'avoue qu'ils n'étaient pas très bavards. Des faucons seraient surement plus pratiques oui, mais je ne suis pas sure qu'ils puissent se réfugier en Enfer, même avec l'aide de ton cosmos. Des corbeaux peut-être?Ils sont davantage des messagers de mort.» j'ignorais si elle pourrait dompter des corbeaux, mais j'avais l'impression au final qu'elle pourrait dompter n'importe quoi si elle voulait!

Je continuais d'écouter son aventure, bien plus passionnante que la mienne pour sûr. J'ai passé plus de temps à courir partout qu'à vraiment savoir ce que je faisais. Mais le passage avec les plantes empoisonnées eut de quoi m'intéresser davantage encore!

«Un dôme végétal et empoisonné? Quel genre de poison? Du curare? De la belladone? Les branches avaient des épines? des fleurs? ou juste une odeur...» sur le coup, je me laissais envahir par la curiosité, mais au lieu de réponse, elle sortit carrément un petit baluchon dans lequel elle avait mis des boutures, graines et fruits! J'affichais un air on ne peut plus surpris devant un tel présent

«Tu es sérieuse?? Je peux vraiment?» certes, à l'origine, elle n'avait pas pris ces graines pour moi, elle ignorait encore mon engouement pour les plantes puisqu'elle n'avait jamais vu ma demeure, mais qu'elle accepte de partager ainsi ce genre de trésor était...

En fait, je réalisais que c'était la première fois qu'on me faisait un cadeau. Enfin pour le moment, je ne m'en souvenais pas d'autre. Je venais prendre la main de Brunissen pour se rendre dans le jardin

«Viens! Tu as besoin d'un endroit pour tes recherches? On va t'en faire un!» je l'entraînais vers la jungle qui entourait le temple, les plantes s'espaçaient pour nous laisser passer jusqu'à arriver au pied d'un arbre tellement large qu'on aurait presque pu construire une chambre à l'intérieur! Je prenais une profonde inspiration et je me saisissais d'une liane pour m'en servir comme d'un fouet. Je le faisais claquer sur l'arbre, créant des gerbes de cosmos qui creusèrent progressivement le tronc comme s'il s'agissait de petits insectes qui le grignotaient. Rapidement, l'arbre se transforma en une sorte de voûte parfaitement protégée et devant lequel un miroir sombre reflétait à peine nos images.

«Pfiouuu... je n'étais pas trop sure d'y arriver. Je m'entraîne encore aux possibilités que m'offre mon cosmos sur cet environnement. Mais ça devrait te plaire! Entre!» on traversait le miroir, nous seules le pouvions. Il fallait soit être un spectre, soit porter la marque pour pouvoir entrer, ce qui signifiait qu'Éthyope et Galea ne pourraient entrer. Je supposais qu'avec un peu d'amélioration, je pourrais même faire en sorte que seule Brunissen puisse y accéder. Peut être avec son sang? Peu importe. Nous étions à l'intérieur de l'arbre qui avait largement la place d'être une pièce à vivre! De quoi mettre des étagères, une table et des chaises aussi. Et au-dessus de nos têtes, des plantes phosphorescentes diffusaient une douce lumière rosée...

«Je m'attendais à pire! Tu devrais pouvoir travailler tranquillement ici sans le regard désapprobateur de Galea! Éthyope est plus... agréable. Enfin il parle moins de toute manière. Mais on s'y fait de toute manière. Et puis je doute que tu aies vraiment besoin de leur aide quoi qu'il arrive!» je regardais alors les graines qu'elle m'avait confiées, j'allais probablement essayer d'en planter quelques unes pour voir si je pouvais les faire pousser ici. Mais si je ne pouvais pas... j'avais ma petite idée sur l'endroit où je pouvais essayer, ce qui nécessiterait alors un petit entretien avec notre chère vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Jeu 6 Juil - 15:33


- Alors pourquoi ne pas essayer ? Nous pourrions être bien plus complémentaires que nos propres esprits peuvent l’imaginer… Dis-moi, connais-tu les Nornes ?

Et laissant passer un certain temps, elle poursuivit sur un ton tout aussi doux.

- Ou bien préfères-tu les Parques ou les Moires ? Pour moi, c'est simple, tout était tracé de leurs mains depuis ma naissance et qui sait si au fond, elles ne nous ont liées depuis des années. Après tout, entre les milliers, non les millions d’âmes qui doivent peupler les Enfers, pourquoi est-ce sur moi que tu as décidée de te pencher ? Je crois au destin et aux âmes liées. Qu’importe les apparences ou le genre que nous pouvons prendre à chacun de nos retours à la vie, je sais que certaines âmes sont faites pour naître et renaître à travers les différents âges de terre. Midgard a beau être vaste tout comme Hellheim, deux âmes sœurs ou simplement liées par des fils invisibles finissent toujours par se retrouver. Un peu comme Minos et Lydia…

Aussi, tant que tu ne me rejetteras pas, je demeurerais à tes côtés.


Le reste s’écoula sans autre incident que l’animosité évidente de la servante mais Brunissen n’en avait cure. Ce n’était qu’une esclave zélée qui devait bien trop souffrir de l’absence de son maître pour pouvoir accepter la présence d’une étrangère supplémentaire en son domaine le plus privé. Aussi, n’avait-il guère besoin de l’aide de la blanche dame pour se meurtrir davantage. Et parlant de martyre, une autre revint dans le vif de la conversation.

- Athéna ? Non, je ne lui dois rien. C’est Minos qui m’a amenée ici et toi qui m’a fait sortir de cette prison où j’aurais du éternellement pourrir. Athéna ne fait que ce qu’elle a toujours fait : demeurer passive, hiberner des dizaines d'années, puis enfin se réveiller une fois que la situation soit déjà devenue bien trop grave pour qu’une guerre ne puisse encore être évitée. Non, je ne lui dois plus rien. Plus rien. C’est Hadès que je devrais remercier tout comme toi, j’aurais du même t’embrasser pour cela…

Un rire léger avait suivi cette déclaration. Etant femme tout comme Sivir, Brunissen n’avait encore aucune connaissance, aucune idée de ses goûts. Un fossé qui serait un jour fatalement comblé, la seule énigme restant l’instant où Sivir le lui avouerait. Et rebondissant sur les quelques mots qui avaient suivi sur les capacités de l'Etoile de la Magie et le fait que plusieurs personnes ressentaient le véritable potentiel sommeillant en elle, sans qu'elle n'en eut réellement conscience.

- Disons qu’avec le temps, les éveillés développent une certaine sensibilité surtout ceux qui sont liés à des étoiles cachées. Sais-tu que j’appartenais moi-même à une étoile cachée, entraînée pour protéger les autres dans le plus grand secret quand il le fallait. Sentir et réagir à tout ce que mon intuition pouvait me dire était l’une de mes spécialités. Et de là, découvrir en certains la présence d’une force cachée est tout autant dans mes cordes. Sans oublier l’influence de mon passé en tant qu’initiée aux rites ancestraux. Et cela ne vaut pas que pour moi. Certaines Etoiles même au sein de l’armée d’Hadès possèdent une telle sensibilité voire une telle empathie qu’elles peuvent se rendre compte de bien des choses. Des Etoiles qui en contrepartie peuvent se révéler sur certains points terriblement fragiles…

Des mots lourds de sens mais bien pesés, après tout, Brunissen était une spécialiste en matière de sentiments et de sensibilité. Aussi, se plongeant en ses souvenirs, elle se remémorait la mission qui l’avait conduite à rencontrer le duo formé du Ver et du Rhino… Si loin, c’était si loin…

Soudain, elle réagit à l’évocation de corbeaux…

- Hugin et Munin sont les corbeaux du grand Odin, des dépositaires de toutes les connaissances, tout le savoir qu’ils ont pu glaner en sillonnant la vaste terre. Des oiseaux nobles et non des annonciateurs de malheurs… En avoir ne pourrait que m’enchanter même si c’est un peu tôt pour faire ce genre de projet. Tout être que nous prenons comme familiers nous reste à jamais lié même quand nous les nouons à d’autres pour quelques instants. Maintenant que notre aventure commune à travers le monde est achevée, penses-tu pouvoir aussi aisément appeler les roussettes de Lydia ou les sortir du repos dans lequel elles ont du sans le moindre doute se plonger ?

Et souriant à cette conversation qui, de plus en plus lui plaisait, elle poursuivit.

- Du curare ? Oui, entre autres mais il y en avait pas que cela… Attends, cela sera plus rapide ainsi…

Et elle lui avait tendu un part de la moisson qu’elle avait précieusement conservée. Cela s’avérerait bien plus efficace qu’une liste qui n’avait plus lieu d’être prononcée. Présent qui avait plongé l’Etoile de la Magie en une joie qui faisait plaisir à voir.

- Oui, bien sûr, prends-les, elles sont toutes à toi et je sais que tu en prendras le plus grand soin.

Se laissant entraîner vers le jardin tout en évitant de trop serrer la main qui l’entraînait, Brunissen se retrouva face à un arbre dont le tronc aurait pu faire rêver n’importe quel bûcheron. Arbre majestueux que la spectre ne manqua pas de remodeler.

- Impressionnant, ta maîtrise est telle que tu ne devrais plus jamais douter de toi. Ce que tu as fait, tu l’as fait seule et regarde comme c’est magnifique…

Traversant sans l'ombre d'une hésitation le miroir sombre, la blonde nordique découvrit les lieux avec admiration. La lumière provenait de multiples plantes phosphorescentes. Plutôt douce mais largement suffisante pour permettre une croissance. Quant à la température, la blanche féline avait tous les atouts pour la faire fluctuer selon son bon gré. Faisant glisser ses doigts tout le long du bois, elle en sentit la douceur avant d’en égratigner assez pour faire couler quelques gouttes de sève.

Un décor tout en beauté et qui méritait d’être aménagé avec soin. Le tout était de ne pas s’y sentir trop oppressé. Chose que la combattante pourrait facilement contrer. Et se tournant vers Sivir.

- Merci… Merci infiniment pour ce présent et cette bonté à nulle autre pareille. Cela me réchauffe tellement le cœur et me donne la force de poursuivre cette nouvelle vie. Et cette pièce est tellement magnifique…

Malheureusement, je crains que certaines de ces plantes et même des quelques-uns des champignons que j’ai pu recueillir aient besoin de davantage d’espace pour s’épanouir et atteindre l’âge nécessaire à leurs floraisons ou à l’apparition de leurs chapeaux. Le plus simple serait de faire pousser les plantes de petites tailles ici, bien à l’abri de tous et de toutes. Quant aux autres, il doit bien y avoir une solution. Vu qu’il existe des spectres spécialisés dans le maintien en vie d’autres formes de vies que les leurs… Ils devraient pouvoir te conseiller…


Elle avait hésité à dire nous, ne sachant plus trop où elle en était.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Jeu 6 Juil - 22:00

Le destin. Je n'étais pas très sure d'y croire et pourtant, quand je voyais où je me trouvais aujourd'hui, il fallait bien que je me rende compte que malgré toutes mes recherches et mes connaissances, je n'étais pas non plus arrivée là que par moi-même...
«Les Parques me sont familières, oui. J'ai lu un peu sur elles... mais j'avoue que jamais je n'aurais cru pouvoir être liée à qui que ce soit un jour..» j'avais du paraître un peu froide peut-être, mais au fond il fallait reconnaître que j'avais toujours été du genre solitaire. Pas au point de rejeter toute forme d'alliance car je savais aussi que l'union faisait souvent la force. Mais disons que je n'étais pas habituée à côtoyer quelqu'un en permanence.

J'avais quand même jeté un regard un peu surpris sur la manière dont elle s'était montrée aussi liée à moi. M'enfin sur le coup, on va dire qu'après ma rencontre avec la Wyverne, je n'étais plus très enthousiaste à l'idée d'un rapprochement, peu importe lequel donc heureusement, ça ne me mettait pas d'idées tordues en tête - quoi que ça n'avait jamais été trop mon genre. Bref.

Je préférais en apprendre plus sur leur mission, et mine de rien, elles avaient eu une chance folle! Elles étaient tombées sur un immense dôme composé de plantes, et mieux encore! Brunissen m'en avait ramené!! J'étais juste folle de joie, d'excitation et de curiosité, d'autant que la belle blonde me disait qu'elle souhaitait pouvoir faire des recherches sur ses plantes? Ainsi, elle en faisait également? Je l'entraînais donc vers la zone sauvage pour lui trouver un arbre gigantesque où elle pourrait avoir un peu de tranquillité! Elle fut impressionnée par ma maîtrise du cosmos, je souriais d'un air amusé


«C'est avec les plantes que j'ai commencé à m'entraîner au cosmos. Quoi que j'ai du me calmer à l'époque où j'ai fait pousser une dionée à une telle taille qu'elle avait avalé l'un des plus forts guerriers de mon village!» aucun sens de l'humour ces mapuches! Mais passons... Évidemment, elle avait raison sur un point, cet endroit serait intéressant pour ses recherches sur les graines à proprement parler, mais si elle souhaitait aller plus loin, il lui faudrait davantage de place.

«Je pense que certaines pourraient pousser ici. J'use de mon cosmos pour ça et j'ai réussi à recréer un grand nombre de variétés... même si ce sont surtout des espèces que je connaissais bien. Je ne sais pas encore ce que ça peut donner sur des plantes que je ne connais pas. Mais nous pourrions demander à Lydia, elle a une serre dans sa demeure à Londres, vraiment immense. Je me dis qu'elle pourra peut-être nous conseiller? Je... je me demande si je ne pourrais pas avoir une demeure sur Terre aussi, même si je ne sais pas trop à quoi ça me servirait!»

Je prenais une graine que je reconnaissais rapidement, de la curare justement! Ainsi, il y en avait bien!
«Décidément... dire que les miens pensaient qu'ils étaient les seuls à en disposer. Combien de flèches ont été imprégnées de son poison!» je faisais rouler la graine noire entre mes doigts, en réalité, le curare était le nom du poison produit par ces lianes, mais je n'avais jamais connu le vrai nom de cette liane, aussi je l'avais toujours appelée ainsi «alors qu'en fait, tant de gens le connaissent. Je suppose que c'est une plante beaucoup plus commune que l'on ne le pense! »

Je faisais signe à Brunissen de venir avec moi, on retournait vers le temple
«Viens, il faut que je te montre mes notes. Si toi et moi sommes du genre à faire des recherches sur les plantes, je suis sure qu'on a beaucoup à apprendre l'une de l'autre!» quand on passait la porte, on sentait une douce odeur d'igname cuit et de poisson grillé. Je n'étais encore jamais morte, aussi mon corps ressentait encore la faim, la soif ou la fatigue. Galea préparait donc à manger. On passait devant la chambre de Brunissen qui avait été aménagée pour elle, et je fus surprise de voir des draps blancs et soyeux ainsi que des rideaux rappelant vaguement la neige. Je m'y arrêtais quelques secondes, assez surprise de l'effort

«Ça te plaît? Au moins, même si elle a parfois des sautes d'humeurs, elle peut être très efficace!» allez savoir, il y avait vraiment des fois où elle se comportait avec moi comme si elle m'aimait bien, et puis d'un coup pouf! Elle se montrait hautaine. Je ne voulais même pas savoir pourquoi - au fond je m'en foutais. On descendait donc l'escalier qui menait à ma chambre, elle était évidemment bien plus grande puisqu'elle prenait presque l'intégralité du sous-sol! Mais comme on pouvait s'en douter, il y avait des plantes en pot un peu partout, mais surtout ma petite bibliothèque! Oh... rien de très impressionnant, il devait y avoir à peine une centaine de livres, et encore. La majorité avaient été écrits par moi. Il s'agissait de mes propres recherches sur toutes les plantes tropicales qui existaient aux alentours de mon village, y compris les arbres, les fruits, les fleurs et les algues!

«Par contre, je suis désolée, ils sont écrits dans ma langue natale... au pire, si tu as envie de les lire, je pourrai t'apprendre?» sauf si elle connaissait le mapuche, ce dont je doutais quand même?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Ven 7 Juil - 14:27

Aux paroles de Sivir, Brunissen se retint de se mordre les lèvres. Ne pouvant réellement se permettre de la questionner, surtout sur certains sujets, elle ne pouvait savoir si elle l’avait profondément ou non choquée. La franchise avait toujours fait partie de ses valeurs et au terme des quelques heures passées en compagnie de l’Etoile de la Magie suite à leur retour, elle s’était sentie presque assez proche d’elle pour pouvoir lui parler comme elle l’aurait fait à l’un des membres de sa famille.

Grossière erreur qui, loin d’avoir eu l’effet escompté, avait jeté un froid entre elles et que la blonde nordique se jura de ne pas répéter. Après tout, elle n’était même pas un spectre, juste l’une des dernières représentantes d’un peuple anéanti et depuis déjà tant de temps décimé. Garder ses distances en dépit d’une illusoire complicité, en son âme, elle se jura de ne plus l’oublier.

Hormis Raïmi, Ostro, Minos et Lydia, qui puis-je me targuer de vraiment connaître en ces lieux qui me sont presque devenus familiers ? Et tous les quatre sont si différents, si différents...

Tournant de biais son regard bleu émeraude sur l’Etoile de la Magie, la blanche féline fut soulagée de constater que la conversation avait quelque peu dérivé.

Les plantes ? Bien sûr, elle les connaissait. Leurs récoltes figuraient même au sein de ses anciens péchés. Combien d’extraits voire de plantes entières avait-elle manipulés ?

- Une dionée géante ?

Nom qui contrairement au Curare extrait des lianes ne lui disait rien. Les Amériques ne lui étaient connues qu’au travers des récits et des quelques voyages qu’elle y avait effectués. Tant d’animaux, de plantes, de champignons ou autres lui restaient à découvrir.

Songeuse quant à la puissance d’un tel piège, elle se disait qu’elle avait fait au mieux en suivant les ordres de Lydia. De telles puissances de la nature se devaient de demeurer entre le moins de mains possibles. Trop de Pséma auraient pu en tirer parti et dire que c’était le cosmos du Sceptre qui avait été à l’origine de cela. Des plantes néfastes, était-ce cela le véritable visage d’Athéna ?

Et parlant de plantes porteuses de dons plus que spéciaux, Sivir lui présenta les graines noires dont tant de chasseurs s’étaient servis et se servaient encore.

- Oui, le curare est connu mais pas encore autant que cela. Pour l’instant, la plante elle-même ne fait que son entrée sur le continent européen mais son usage et ses effets sont connus depuis environ deux siècles. Les explorateurs ont eu tant de rôles à jouer… certains parmi les plus cruels. Pas mal de conquistadors devraient aussi t’en apprendre tant et tant sur les civilisations qu’ils ont contribué à faire s’écrouler. Et ils n’étaient évidemment pas seuls…

Quant à les faire pousser, oui, je pense qu’une serre serait l’idéal surtout si elle a une zone d'eau aménagée. Et connaissant Lydia, ainsi que toute sa ménagerie ailée, la sienne doit être plus que performante. Nourrir tous ces petite bêtes doit exiger plus d'une seule serre en plus des innombrables autres plantes nécessaires à son propre usage et celui de ses suivants. Pour moi, celle de Londres ne peut être que la dernière en date et elle lui a pris sans doute des années, le temps de s'implanter. Et je parle en toute connaissance de cause.

Pour avoir eu mon propre domaine en tant que guérisseuse et initiée, je peux te dire que s’établir en terre peuplée comme le ferait tout non-éveillé prend du temps, surtout quand on dégage une aura spectrale et qu’il faut se fondre dans la masse. Et puis, faut-il déjà savoir où aller. Quoique bien des lieux plus qu’enchanteurs existent…

Contrairement à Asgard, les grands Fjords ne peuvent que toujours exister et j'ai assez d'or et de bijoux en réserve pour négocier... Enfin si... Non laisse, ce n'est pas à moi de décider de cela mais j'aimerais si un jour je recouvre une certaine liberté m'y installer.


Des mots doux, enthousiastes, dits avec douceur et spontanéité mais toujours en veillant à ne pas trop regarder le spectre de l’Alraune en face ni lui manquer de respect. Cette distance que Sivir avait consciemment ou non souhaitée lui était si tangible à sa façon. Seul l’avenir montrerait si elle venait à grandir ou diminuer. Pour l’instant, mieux valait éviter tout malentendu. Que sa brune sauveuse puisse se rendre compte par elle-même que Brunissen n’avait jamais aimé que des hommes, fait qui la rassurerait sans le moindre doute si son histoire d’âmes liées qui l’avait fait s’éloigner voire paniquer.

Une discussion qui se poursuivit encore un peu avant que le spectre ne l’entraîne de nouveau vers le temple. Passant devant la chambre aménagée pour elle, la jeune femme répondit.

- Oui, c’est parfait… Et ne t'en fais pas pour moi. Je ne peux que comprendre que ma présence dérange. Tant que tu m'acceptes, toi, cela me suffira. Dans le cas contraire, je partirais et ce dès que tu le souhaiteras.

Sur ce, la marche reprit et les deux femmes descendirent dans ce qui s’avéra être une chambre encore plus riche que le temple. Belle avec toutes ces plantes qui s’épanouissaient en pots de toute taille mais ce qui attirait le plus l’attention, c’était la bibliothèque vers laquelle la belle brune la mena.

- Tes notes ? Superbe !

En dépit de sa curiosité plus que piquée, la blanche dame n’avait pas trop osé ne serait-ce qu'effleurer des ouvrages qui semblaient aussi fragiles que précieux.

- C’est une fameuse entreprise digne d’un scribe ou d’un officiant du tribunal que tu as menée tambours battants.

Quelques mots sortis avec spontanéité et avec lesquels elle espérait détendre l’atmosphère avant de répondre à la question de Sivir.

- En effet, cette langue m’est inconnue, tout comme les runes devraient te l’être mais je suis prête à apprendre.

Acheva-t-elle en recouvrant davantage son corps de tissu blanc. D’autres tons lui siéraient sans doute mieux mais ce ne serait pas maintenant qu’elle pourrait aller se renflouer en tissus et étoffes de toutes sortes.
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Ven 7 Juil - 19:00

Je ne m'étais pas trop rendue compte du froid jeté à cause de ma réplique sur un possible lien. En soit, je n'étais pas contre, juste que je ne m'y attendais pas. Moi qui ai toujours été solitaire, jamais je n'aurais pensé pouvoir être liée à qui que ce soit. Mais ça ne voulait pas dire que j'y étais contre, juste que ma dernière expérience n'avait pas été des plus agréable, mais passons.

Je lui parlais donc de ma faculté à maîtriser les plantes, il est vrai que c'est sur elles que j'ai appris à développer au mieux mon cosmos, ignorant à l'époque que je pouvais m'en servir d'armes! Concernant les dionées, j'en montrais une un peu plus loin

«Tu dois les connaître sous le nom de plantes carnivores... normalement, elles ont juste la taille de pouvoir avaler des mouches! Mais avec un peu d'aide...» la plante avait la gueule grande ouverte, bien que la pauvre ici n'avait pas grand chose à se mettre sous la dent! J'espérais juste que l'une des roussettes de Lydia ne passerait pas par là, il serait dommage qu'elle soit gobée en passant!

Bref, nous en venions à nos points communs, à savoir les études sur les plantes diverses. J'étais tellement touchée par le présent de Brunissen que j'en étais toute retournée! Déjà de base, je n'avais pas souvenir qu'on ne m'ait jamais fait vraiment de cadeau, alors là en plus un truc qui me plaît vraiment! On essayait de réfléchir à un endroit où les faire pousser... je pensais notamment à la demeure de Lydia et sa serre, mais en écoutant attentivement Brunissen lorsque je mentionnais un endroit où nous poser, elle me faisait penser à quelque chose

«Hum.. dans mon pays natal, il ne serait pas difficile de s'installer. Il suffit juste de placer une jolie stèle représentant leur pire peur, genre une calligraphie de démon ou autre, et ils fuiront comme la peste!» j'avais ramené un doigt sur mes lèvres pour y réfléchir, ça pouvait être une idée intéressante, d'autant que le climat là bas était souvent l'idéal pour faire pousser à peu près tout et n'importe quoi!

Alors qu'Asgard, même si la belle était très riche - malheureusement pour elle, on ne pouvait pas dire que j'avais de grandes notions en matière d'or et de bijoux, on n'avait pas les mêmes critères de richesse chez moi - je me demandais si on pouvait faire pousser beaucoup de plantes là bas! Mais elle me faisait quand même penser à quelque chose

«Tu crois que si on s'installe en Amérique du Sud, tu saurais créer une zone de glace avec ton cosmos? Honnêtement, si on n'y parvient, pour sûr qu'on va faire fuir toutes les tribus locales et qu'on sera bien tranquilles pour nos expériences!» contrairement à elle, je n'hésitais pas sur le nous. Elle avait été claire selon moi, elle me suivrait partout et j'étais responsable d'elle! Donc de la même manière, il était peu probable que j'aille où que ce soit sans elle tant qu'elle n'était pas devenue une étoile à part entière!

Bref, je voulais lui montrer mes notes, et on retournait donc au temple. On passait furtivement devant la future chambre de Brunissen et visiblement, Galea avait changé d'humeur car c'était assez joli? Toujours est-il que la belle nordique semblait apprécier.

«Pourquoi voudrais-je que tu partes? Quand je te regarde, j'ai presque l'impression que nous sommes les deux faces d'une même pièce. Nous sommes totalement liées et pourtant nous sommes bien différentes!» je pouffais de rire avant de l'entraîner vers le sous-sol. C'était ma pièce à vivre à moi, une large pièce avec des étagères, un bureau, des plantes un peu partout, un lit immense au fond avec des baldaquins entourés de lianes...

Je lui montrais donc mes ouvrages, malheureusement ils étaient dans une langue qu'elle aurait surement du mal à lire, mais elle mentionna alors les runes et je me figeais une seconde. Par réflexe, je baissais les yeux sur ma main, tiens? Elle s'y connaissait en runes?

«Les runes... tu connais les runes... est-ce que tu sais que quand je suis née, j'en avais une dans la paume de ma main?» je lui montrais ma paume et je faisais comme si je la dessinais avec mon autre index «elle a disparu au bout de quelques jours, mais ma mère l'avait dessinée sur un bout de tissu, plus tard, j'ai découvert que c'était une rune qui signifiait la lune! Je me suis toujours dit que ça voulait surement dire que j'étais liée au monde de la nuit!» je me mettais doucement à sourire, puis je lui montrais alors mes livres

«J'aimerais beaucoup apprendre les runes, on a qu'à faire un échange? Je t'apprends mon dialecte et tu m'apprends les runes?»
Je commençais à chercher les ouvrages les plus simples, ceux surtout avec des plantes connues! Ça l'aiderait à se familiariser plus vite, puis je revenais un peu à notre conversation de l'arbre, l'idée qu'on puisse avoir une autre maison en fait. Il faut dire que malgré mes efforts pour créer une ambiance tropicale, je ne me sentais pas chez moi ici. Ça restait chez Queen, quoi qu'on dise.

«N'empêche... ce serait bien qu'on s'installe ailleurs. Disons que c'est pratique d'être ici tout ça.. mais ça reste chez Queen. Mais je suppose que toi, tu préférerais aller dans un endroit où il fait froid non? OH! ça me fait penser! Tu sais que j'ai enfin vu la neige? La vraie! Là où j'ai trouvé l'épée de notre Seigneur, il y avait de la neige à perte de vue! Et de grands lacs totalement gelés!!» j'essayais un peu de lui décrire le Canada, je me demandais si cet endroit lui plairait, puisque bon, ça devait ressembler un peu à Asgard, non?

«Je t'avoue que j'aurais bien du mal à vivre dans un tel endroit à longueur d'année... mais peut-être que l'on pourrait trouver un bon compromis? Certains pays sont assez chaud pendant l'été, et il neige en hiver. D'une part, ça nous permettrait peut-être d'étudier une plus grande variété de plantes, et d'autre part, nous aurions toutes deux une période dans l'année où nous serions dans notre élément?»

Peut-être qu'elle allait me prendre pour une girouette, en tout cas, j'en profitais pour lui attraper un livre avec les plantes de base, je les avais systématiquement dessinées à côté, ça devait pouvoir l'aider un peu! Je regardais à nouveau ma main, machinalement.

Les runes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Mar 11 Juil - 9:04

[Petit post de clôture. S'il ne te convient pas, tu me le dis et j'édite ^^]

- Carnivore… Le terme avait quelque peu surpris Brunissen mais elle connaissait en effet bien des plantes de ce genre. Trop pauvre était la terre les recevant alors elles compensaient en se faisant chasseresses. Une nouvelle preuve de la créativité de la vie…

- Je vois… Tu pourrais en faire de bons chiens de garde. Le souci serait de leur apprendre à faire la différence entre un invité et un ennemi. Ce serait dommage qu’elles dévorent tout et n’importe quoi !

Un rire bref avait succédé à ses paroles. La blonde nordique savait bien qu’une bonne gelée proche du zéro absolu pourrait dissuader n’importe quelle plante des pays chauds mais tout le monde n’était pas initié non plus à l’art de la glace.

Souriante maintenant que l’atmosphère s’était quelque peu détendue, elle répondit à la question de Sivir sur l’éventualité d’aller s’installer sur la terre qui avait vu naître l’Etoile de la Magie.

- Ce serait en effet possible de geler toute une surface de terre mais cela ferait aussi périr une trop grande partie de la forêt en plus de nous signaler à des lieues à la ronde. N’importe qui pourrait venir nous voir surtout que ce genre de choses va demander de l’entretien. Je ne pense pas que l’idée de voir un spectre et une éveillée vivre en surface plairait à long terme aux saints.

Mieux vaut rester discrètes sur nos présences respectives hors des Enfers. Étouffer nos cosmos et devenir indétectables restent encore la meilleure solution.


La guerre contre Pséma était finie et avec elle, les alliances allaient voler en éclat. C’était un fait. Rien de nouveau à l’horizon. Le jour où les dieux déposeraient réellement les armes était loin d’être arrivé mais était-ce bien le temps de s’en ouvrir à Sivir. Lui annoncer de but en blanc qu’avec la capture du sceptre de la déesse Athéna, c’était limite un appel à la guerre sur les terres des Enfers qui venait de s’effectuer lui paraissait encore trop prématuré.

Enfin, leurs ardeurs vont se tourner sur la recherche de ce maudit sceptre… Le mieux aurait été de l’envoyer au diable avec Pséma. Malheureusement, ce n’est pas un être de chair et de sang…

Pensées qu’elle avait gardées pour elle également. Ces instants étaient empreints de paix et de repos, autant en profiter tant que cela se pouvait. La vie était courte si courte. Prendre tout ce qu’elle pouvait offrir était une nécessité si on ne voulait pas vivre que de souffrances et autres tourments.

Et réagissant à la voix de Sivir, elle répondit plus émue qu’elle ne l’aurait pensée.

- Oui, je… Je suis heureuse de retrouver une famille ou au moins une amie….

Deux faces de la même pièce ? Cela rejoignait un peu ce que la blanche féline avait dit précédemment. Sivir commençait-elle à se faire à cette idée ? Que leurs destins puissent être liés d’une façon ou d’une autre ? C’était un joli rêve et qui sait si avec le temps, il n’allait pas se concrétiser. Qu’importait la forme tant qu’elles demeuraient ensemble et en bons termes.

- Oui, c’est la langue écrite de mon peuple et en tant que future prêtresse, j’ai appris très jeune à les déchiffrer. Ensuite, la possession de mon enveloppe par Vanadis Freyja qui était aussi une maîtresse des runes m’a permis de totalement m’y ouvrir. C’est sans doute l’une des dernières choses qu’il me reste d’elle. Rien ne l’obligeait à me laisser ce savoir en héritage et pourtant elle l’a fait…

Et écoutant la suite des paroles de Sivir…

- Mani, la lune. Oui, la nuit, cela se recoupe parfaitement avec un spectre. Lydia aussi a un lien avec la lune. Il suffit de la voir combattre pour cela…

Puis souriant tout en parcourant les nombreuses lignes noircissant les pages.

- Avec plaisir. Je suis certaine que nous serons toutes deux des élèves assidues.

A peine venait-elle de dire ces mots que la voix de Sivir résonna de nouveau. D’un seul coup, elle ne semblait plus tenir en place. De quoi amuser mais aussi attendrir la dame du Septentrion.

- Je comprends parfaitement, pas évident d’être ailleurs que dans son chez soi. Maintenant, oui, je serai ravie que l’on puisse vivre toutes en un lieu convenant à chacune de nos identités. Je crois que ce serait en effet la meilleure des choses. Certaines terres froides peuvent me rappeler Asgard mais rien ne nous oblige à aller dans l’extrême nord. Bien d’autres contrées peuvent voir la neige tomber en hiver. Un climat tempéré pourrait parfaitement me convenir. Tout dépend du continent si tu préfères des terres sauvages ou habitées.

Et regardant pensivement les livres alignés.

- Que dirais-tu de faire une sorte de tour du monde des savoirs et de la nature sauvage. Une part de l’an dans les pays chauds et une autre dans les pays plus froids. En allant à la rencontre des différents peuples et des terres sauvages les entourant, on pourrait apprendre bien plus qu’en se cantonnant à un seul endroit.

Et riant doucement à la vision d’une Sivir surexcité par ses livres, elle reprit.

- L’épée d’Hadès trônait donc dans l’une de ces terres nordiques ? Sans doute l’Amérique mais j’avoue n’être pas vraiment prête à partir aussi loin pour débuter. Qu’il y ait de la neige ne suffira pas à m’y attirer. Au fond, on se ressemble aussi sur ce point, ce sont nos terres natales qui nous ouvriront les portes de ce monde.

Mais avant peut-être devrions-nous passer par Londres. L’apprentissage des livres peut se faire en autant de temps de l’on désire mais les plantes, elles, ne vont pas éternellement apprécier d’être en cet état. Si cela te va, je te laisserai le soin de discuter avec notre dame vampire. Elle sera certainement plus encline à accepter notre demande si elle vient directement de toi.


Sur ces mots qui avaient sonné singulièrement, elle se tut. Non pas qu’elle eut tant de rancœur envers Lydia mais plutôt qu’elle ne savait plus trop à quoi s’en tenir avec elle. L’Etoile des Ténèbres était tellement liée à celle de la Noblesse qu’elle ne pouvait que subir son influence directe. Sans oublier que le juge avait rompu le lien créé entre elles, un geste qu’elle ne sentait pas la force de contrer en le recréant. Mieux valait laisser faire le temps…
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   Mar 11 Juil - 11:52

Spoiler:
 


Je crois que jamais je n'avais ressenti une telle complicité avec quelqu'un. Moi qui étais habituée à être seule en permanence, je me retrouvais à pouvoir enfin parler de ce qui me passionnait plus que tout. Les livres, les plantes, leurs effets, et surtout, je discutais avec quelqu'un qui avait quelque chose à m'apprendre! Depuis que j'étais arrivée aux Enfers, je n'avais été confrontée qu'à des gens qui cherchaient à prendre tout ce qu'ils pouvaient - que ce soit mon âme ou mon corps... - mais là non. Brunissen pouvait m'apprendre le langage des runes, et j'ignorais encore pourquoi, mais c'était important pour moi.

L'idée de pouvoir vivre au-delà des Enfers m'intéressait aussi. Surement à cause de ce mal être dans cet endroit qui n'était pas le mien. Mais de son côté, elle eut une autre idée qui pouvait être intéressante, et je réfléchissais à cette possibilité de parcourir le monde à la recherche d'un lieu où l'on serait bien, ou de plusieurs au final

«L'idée est intéressante. D'autant que cette quête pour retrouver les artefacts divins m'a montré que je ne connais pas encore assez le monde extérieur...»

Je lui tendais quelques ouvrages avec des images des plantes pour l'aider à mieux comprendre ma langue, nous allions pouvoir y passer un peu de temps en étant tranquille maintenant qu'une paix éphémère était revenue. Cela ne durerait pas puisque nous avions le Sceptre d'Athéna, tôt ou tard ça allait avoir des conséquences, mais nous devons attendre les ordres de nos supérieurs pour cela. Brunissen parlait alors de l'idée d'aller voir Lydia concernant la possibilité d'utiliser ses serres
«Je dois d'abord aller m'entretenir avec le Seigneur Minos pour un sujet privé. Nous pourrons aller voir Lydia par la suite, d'ici demain ou après-demain.»

De toute manière, je n'étais plus pressée...

=================================

Fin du rp. La suite sera ouverte en chroniques et sera datée de mon retour après ma visite auprès de Minos! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les retrouvailles de la Glace et la Magie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les retrouvailles de la Glace et la Magie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Caïna-