RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Purifications [Temple de la Vierge, novembre 1755 post artefacts]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Purifications [Temple de la Vierge, novembre 1755 post artefacts]   Lun 3 Juil - 11:32

Le Sanctuaire…

Temple de la Vierge...


Même en ses visions les plus enthousiasmantes, jamais, elle n’aurait cru franchir la limite de ces colonnes s’élevant sur la route des douze temples. Beauté et lumière s’étalaient de partout, où que se posât le regard, tout en ce lieu embaumait la paix et la sérénité retrouvée…

Enfin aurait du… soupira-t-elle en se penchant sur les innombrables traces laissées sur le sol.

Des coups autrement plus anciens que ceux résultant de l’attaque de Pséma s’étalaient de partout. Un peu comme si on avait voulu marteler de force une nouvelle identité à ce temple entièrement dédié à la déesse Vierge. Fait qui ne pouvait être du qu’à l’acharnement d’un nouvel arrivant, occupant, et certainement pas un saint. Seul un spectre ou un marina pouvait aux yeux de la jeune femme se rendre coupable d’un tel carnage. De quoi alerter ses sens et sa conscience. Aussi, s’emparant d’une clochette prévue à cet effet, elle héla les quelques servantes dédiées à ce temple bien précis. Femmes de tout âge qui ne tardèrent pas à venir, visiblement heureuses de retrouver enfin un locataire plus en adéquation avec ces lieux.

" Bonjour à vous, mesdames et mesdemoiselles… "

Un ton doux dénuée de toute suffisance et apparente supériorité. La rousse sainte s’adressait à elles avec un tel respect que les plus jeunes en rougirent.

" A votre service, dame de la Vierge… "

Répondit juste la plus âgée qui en avait déjà vu tant. La seule parmi toute cette joyeuse bande à avoir assez d’aplomb pour parler librement à une sainte toute d’or parée.

" Lucinda… Je m’appelle Lucinda. " Répondit-elle avec douceur avant de poursuivre. " Avant d'aller plus en avant, j’aimerais savoir une chose : étant nouvellement éveillée en tant que sainte de la Vierge, j’ignore tout ce qui a pu se passer avant mon arrivée et l’attaque de Pséma. Certaines d’entre vous pourraient-elles m’éclairer sur l’état de ce temple et l’absence totale des statues de Bouddha sensées l’habiter ? "

Question somme toute légitime mais qui fit trembler l’une des jeunes filles toute de blanc vêtue avant que ses aînées ne se précipitent à son secours. S’approchant du tendron, Lucinda ne tarda pas à être visitée par d’innombrables visions.

Non…

C’était une horreur sans nom et s’approchant de la jouvencelle, elle prit soudain la parole.

" Va te reposer et ne crains plus rien. Maintenant que je suis de retour et que l'affaire Pséma est close, plus personne ne te fera de mal. "

Et lui laissant le temps de quitter les lieux, la splendide combattante se retourna vers la plus âgée des femmes.

" Est-ce vrai ? Ce que j’ai vu au travers de ses pensées ? Un misérable aurait pris le contrôle de ce temple lors de la prise du Sanctuaire avant de le changer en harem et d’abuser d’innombrables jeunes filles ? "

Prétrie d’indignation et de fureur, sa voix avait résonné dans le silence du temple avant de laisser la place à une quiétude plus que pesante. Qu’elle puisse lire dans les pensées ne surprendraient pas les femmes l’entourant, bien moins que l’existence de son don de voyance sublimé par sa condition d’infante de Nyx. Un long moment s’écoula sans qu’elle ne brusque personne avant que les femmes s’encourageant l’une l’autre ne se décide à parler. Enfin, toujours l’aînée, celle qui semblait toutes les chapeauter.

" Oui, madame, oui. Je ne dois qu’à mon âge vénérable de ne pas avoir fini parmi les malheureuses juste bonne à servir de bétail et de passe-temps à un monstre abusant de sa force pour leur imposer tout ce qu’il voulait. Son art était de la pire espèce, tant de ces pauvres enfants souillées par ses crocs ou son… " Elle se tut et d’un geste, Lucinda lui fit comprendre qu’elle n’ignorait rien ce qu’elle évoquait. " Tant de pauvres enfants avant que ces monstres de spectres ne repartent. Je ne peux vous en vouloir, dame Lucinda, vous n’étiez pas là mais nous, nous n’avions pas pu fuir. Nous n’étions pas dans le temple mais dans les villages avoisinants. Tant de rafles se sont succédé pour alimenter ce harem. Les plus jeunes et les plus belles servant ce monstre de vampire. Qu’Athéna les fassent tous périr que ces monstres de vampires ne soient plus qu’une légende. "

Vampire ?

Elle en aurait presque sursauté. Sa nature, sa nature profonde venait de lui être renvoyée en pleine face de la pire des façons.

Maudit ! Maudit !!!

Pourquoi avait-il fallu que de toute la bande de salopards putrides des Enfers, ce fut un vampire qui vienne souiller son temple de ses agissements sacrilèges ? Furieuse contre ce nouveau tour du destin, Lucinda ne pouvait tolérer cela. Ce n’était pas dans ses habitudes ni celles de Lydia au vu de ce qu’elle avait pu découvrir en la principauté de Liège. Non, c’était plus dans les habitudes d’un Cédrick ou autre mâle du même acabit. Ainsi libéra-t-elle sans le réaliser de suite la puissance de son cosmos salvateur, faisant s’ouvrir tout grands les yeux de ses dames avant qu’elle ne réalise soudain.

" Non, n’ayez crainte, c’est juste l’indignation et la fureur suite à des tels crimes et un tel sacrilège mais soyez assurées que cela ne se reproduira plus. Je ne peux influer sur le passé mais je peux construire notre futur. Futur qui commencera par les soins à toutes ces jeunes victimes du vampire puis se poursuivra par la purification et le redressement du temple en son entièreté. "

Une tâche qui ne s’avérerait tout sauf simple mais qu’elle comptait bien mener à son terme.

Lydia… Pourquoi n’étais-tu pas là ? Jamais, tu n’aurais perpétré cela… Songea-t-elle, parfaitement consciente du sens de l’empathie que possédait la splendide chasseresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Purifications [Temple de la Vierge, novembre 1755 post artefacts]   Mar 11 Juil - 11:28

Un long moment s’écoula ainsi tandis qu’elle demeurait muette, perdue dans ses pensées, dans toute l’immensité de la tâche qu’elle devrait assumer. Puis, son magnifique regard azuré se leva vers le groupe des six femmes, ses six dames comme elle ne tarderait plus à les appeler. Un nom affectueux qui ne pourrait que rendre les choses plus agréables en ces lieux devenus aussi froids que ruinés. Mais auparavant, elle avait une autre affaire à régler, un geste qui lui tenait autrement à cœur que le sort de quelques colonnes abîmées.

" Dites-moi, combien d’entre vous ont-elles été victimes de cet homme ? Que je puisse déjà vous envoyer vous faire examiner par le meilleur médecin que je pourrais trouver. Chose plutôt simple quand on avait traversé tant de cours et de grandes maisons auprès de dames et d’hommes avides de toutes sortes de choses, désirant connaître tous les bienfaits que la vie leurs réservait. Seule partie réellement avouable de ce qu’on lui avait parfois demandé… "

Aussi, réfléchissant rapidement, elle se dit que le meilleur endroit pour soigner toutes ces jeunes filles serait auprès d’un médecin puis de personnes renommées pour les soins de l’âme. Car plus que le corps, il était plus que certain que l’âme avait été touchée et que parfois seuls des soins plus que longs pouvaient apaiser des blessures qui jamais totalement ne guériraient. Rester bien la solution la plus radicale mais qui parmi toutes ces femmes l’accepteraient ?

Le temps de ces réflexions et la voix de la « matriarche » de ce groupe lui répondit.

" Nous n’en attendions pas moins d’une sainte d’or de la Vierge, madame, mais cela est déjà un peu tard et c’est plus l’âme de pauvresses comme la petite Angéline qui aurait besoin de réconfort. Elle est tellement jeune. La plupart d’entre nous sont suffisamment âgées pour avoir échappé aux assauts de ce monstre mais elle… elle ne doit qu’à la fuite de ce misérable de ne pas avoir fini exsangue ou pire atteinte de plus intense des folies. Si vous saviez les nombres de malheureuses qui sont suicidées après le passage de ce spectre. Il est si dur de survivre à ce genre d’épreuves surtout qu’elle ne s’efface jamais… "
" S’effacer ? "


Elle aussi y avait donc pensé. C’était bien une solution. Une solution de fuite comme le dirait certain mais Lucinda n’était pas aussi cruelle. Si l’une des dames lui demandait de l’aider à trouver un moyen d’oublier, elle n’hésiterait pas à lui proposer le plus efficace de tous après en avoir bien sûr longuement parlé. Perdre la mémoire pouvait être terrible et elle ne savait exactement combien de souvenirs s’effaceraient en plus de celui-là surtout que ce genre de remède était irréversible…

Solution extrême…

Enfin, elle n’en était pas encore là. Les autres traitements et soins passeraient bien avant. Peut-être que les jeunes filles qu’elle aideraient, disparaîtraient ensuite de sa vie pour s’en recréer une nouvelle mais c’était aussi son vœu sacré. Faire en sorte de veiller sur ceux qu’Athéna l'avait chargé de protéger.

" Oui, s’effacer mais même si j’en avais un jour le pouvoir, cela ne pourrait que se faire en ultime recours après avoir consulté bien des gens. Je ne veux pas non plus prendre le risque de voir un autre mal remplacer celui qui les ronge en cet instant… "
" Oui, madame, mais vous faites déjà bien plus qu’on aurait osé en demander. Je vais parler à la petite Angéline et si vous êtes d’accord, elle pourrait partir au plus tôt voir ce médecin. "
" Je préférerais que vous y alliez toutes. Je paierai pour vous toutes si personne n’y a pour l'instant veillé. "


Et voyant toutes les têtes se relever, la somptueuse rousse sourit.

"Et nos enfants ? " Surprit-elle soudain.
" Prenez les avec vous, jamais je ne vous séparerai. "

Ne souhaitant pas en apprendre davantage pour l’instant sur la vie privée de ses servantes qui étaient encore trop émues par tout ce qui venait de leur arriver, elle sourit en sentant la main de la matriarche se poser sur son bras.

" Toutes ces dames ont besoin de soins ou juste de se faire examiner par un vrai médecin mais la vieille Apolline, elle, peut demeurer près de vous pour vous aider avec tout ce massacre. Il ne sera pas dit que toutes, nous serons parties en laissant seul un chevalier d’or avec les taches qui sont normalement les nôtres. "
" Apolline ? "
" Oui, madame, c’est ainsi que je m’appelle. "
" Et bien restons ensemble, on aura pas mal de choses à faire pour remettre tout en état. Juste le temps que je puisse prendre les dispositions nécessaires pour nos six amies et leurs enfants. "


Il y avait en cette femme quelque chose de rassurant, de maternel, sans doute la chaleur qui lui manquait tant depuis sa transformation. Un secret qui s’avérerait maintenant encore plus lourd à porter.
Revenir en haut Aller en bas
 

Purifications [Temple de la Vierge, novembre 1755 post artefacts]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-