RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian


Indépendant
avatar

Messages : 142
Armure : Sans armure

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mar 18 Juil - 14:12

La lutte avait été rude, chacun de ses adversaires tenait à montrer sa valeur au reste du groupe en mettant à terre l'ancien Spectre de la Dryade. Au début j'avais trouvé leur attitude puérile et en d'autres circonstances j'aurais certainement porté des coups pour faire mal mais je me serais abaissé à leur niveau. Au final les apprentis avec lesquels je passais mon temps depuis mon arrivée n'étaient pas mauvais, ils étaient juste présomptueux et pleins de fougue. Athéna et Shizuo avaient gardé pour eux mon rang dans les troupes d'Hadès et de mon coté je n'avais rien fais pour me trahir.
Ma première priorité était de m'intégrer et comment aurais-je pu le faire si ils avaient su que j'avais un jour porté un Surplis d'un niveau correspondant à leurs chevaliers d'argent? Auraient-ils osé se mesurer à moi ouvertement comme ils le font? J'en doutais. Alors je cachais ma force pour ne pas les effrayer. L'entrainement n'était pas des plus épuisant, du moins pour moi, mais au moins je pouvais m'occuper l'esprit et m'imprégner de cette ambiance propre au Sanctuaire.

Un mois maintenant que je passais mes journées avec ces mêmes apprentis, les laissant par moment porter un coup pour ne pas me trahir et le reste du temps au dessus de la mêlée pour qu'ils ne s'imaginent pas pouvoir me faire de coups dans le dos sans prendre le risque que je riposte.

Je n'avais vu Shizuo que trois fois depuis mon arrivée et mon entrevue avec la déesse. Elle, je n'avais plus eu l'occasion de la voir mais d'après mes camarades elle avait beaucoup de choses à faire et à voir, chose que je comprenais vu l'état d'urgence depuis le comabt sur Death Queen Island.

- Oh Valérian, tu comptes rester sur le coté encore longtemps?

Je tournais la tête pour regarder Xandros. De tous il était probablement le plus sympathique de tous. Dès notre première rencontre il s'était interposé pour empêcher les autres de me sauter à la gorge. Se faire un Spectre était tentant pour bien se faire voir semble-t-il.

Je jetais ma serviette sur un rocher après l'avoir passée sur mon visage une dernière fois pour éponger la sueur.

- Tu es venu seul pour me chercher des poux? Ramènes tes amis si tu ne veux pas avoir mal, lui dis-je en souriant.

Cela faisant bien longtemps que je n'avais plus souri sincèrement comme je pouvais le faire avec lui.

- Arrête de fanfaronner, tu saignera bien avant moi.

De tous il était l'un des plus prometteurs. Il n'en avait peut-être pas encore conscience mais je percevais en lui un cosmos puissant. Dans peu de temps il quitterait ces lieux pour parfaire son entrainement et devenir un chevalier comme tant d'autres avant lui.

Tout autour de nous les autres aspirants se battaient en duel, usant de toutes les techniques apprissent auprès de leurs maîtres respectifs. J'étais le seul à ne pas le faire, m'étant juré de ne pas user de mes anciennes techniques face à un adversaire pour laisser derrière moi mon passé.

Xander fonça vers moi et porta des coups à une vitesse proche de celle du son. Ses coups étaient précis et puissants mais je les voyais tous venir et je pouvais les éviter ou les parer facilement tout en reculant.

- Arrête de jouer Valérian, je ne suis pas un pantin avec lequel tu peux t'amuser.

Son regard était décidé, avait-il vu que je me retenais?

- Il serait temps que tu nous fasses confiance, ancien Spectre ou pas tu dois t'entrainer et pas jouer comme tu le fais depuis le début. Si tu souhaites tant que ça prouver ta valeur il serait largement temps que tu cesses ton petit jeu.

J'en avais la certitude maintenant, il savait que je me retenais et en regardant autour de moi je vis dans les regards qui s'attardaient sur notre combat qu'il n'était pas le seul. J'avais été sot de croire qu'ils ne se rendraient compte de rien.

- Je suis désolé mon ami...

- Si tu es mon ami alors montre-nous ce que tu vaux réellement au lieu d'éviter la lutte.

Sans me laisser le temps de répondre il se jeta à nouveau dans le combat. Ses coups prenant de plus en plus de vitesse et de précision tant et si bien qu'il finit par me porter un coup en plein ventre qui me fit mettre un genou à terre.

- Nous sommes tous ici pour une raison ou une autre. Nous avons tous un passé et ne crois pas que tu sois le seul à avoir des choses à se faire pardonner alors combat car si nous devons nous affronter pour l'honneur de porter une armure, amis ou pas nous devrons le faire de toutes nos forces. Alors montre-toi digne de la chance qui t'a été offerte par le Seigneur Shizuo et la déesse Athéna.

Comment aurais-je pu rester sourd à sa demande? Depuis que j'avais commencé à m'entrainer avec eux je n'avais plus fais appel à mon cosmos de peur qu'ils ne sentent la marque d'Hadès en moi et ne me repoussent. Mais malgré tout ça ils savaient qui j'étais, je n'avais pas fais illusion bien longtemps.
Me relevant je tapotais mes vêtements pour faire tomber la poussière qui les recouvraient et je passais le dos de ma main sur ma bouche pour effacer le filet de sang qui coulait.

- J'avais tort Xander, finalement j'ai été le premier à saigner mais c'est arrivé pour une bonne raison. Acceptera-tu de m'excuser si je te promet de te combattre sérieusement?

Sans me répondre Xander bondit en arrière pour se placer à distance respectable et se mit en position de combat. Sa pose était différente de ce que j'avais déjà vu, lui aussi cachait son jeu semble-t-il.
Se concentrant il fit brûler le cosmos que je n'avais fais que distinguer au point que nous pûmes tous voir derrière lui se former la silhouette d'un loup.
Xander était bien plus proche de son but que nous ne l'étions tous.
Son cosmos vert irradiait de détermination et de puissance.

Ainsi mon camarade me mettait au pied du mur.

Je passais moi aussi en position de combat, posture droite tel l'escrimeur qui s'apprêtait à réaliser une passe d'armes. Presque sans le vouloir mon propre cosmos commença à irradier autour de moi. Je m'étais attendu à ce qu'il soit sombre comme par le passé mais ce n'était pas le cas du tout.
J'étais surpris de voir cette aura argentée aux reflets dorés autour de moi, même si elle était loin d'être aussi brillante que celle de Shizuo il devait rester en moi un soupçon de son pouvoir.

- Par la Griffe du Loup !!!

L'attaque était parfaite, réalisée sans la moindre hésitation et si je ne la prenais pas sérieusement elle pouvait potentiellement m'être fatale.

Je laissais couler mon cosmos hors de mon corps pour qu'il se répande au sol comme Athéna l'avait fais. Je sentais chaque perturbation, chaque mouvement dans la zone couverte. Cette puissance était si enivrante que je faillis l'espace d'un instant oublier qu'il s'agissait d'un combat réel.
Je sentais autour de moi les autres combats se stopper net pour regarder ce choc.
Xander porta ses coups à la vitesse du son, certains même au delà. L'air autour de ses poings se comprimait et devenait visible.
Mes paumes bougèrent presque toutes seules pour bloquer un à un chacun des coups qu'il tentait de porter. J'avais un rang équivalant aux chevaliers d'argent mais même pour moi les coups semblaient aller encore plus lentement alors qu'ils ne faisaient qu'aller de plus en plus vite.

Essouflé Xander se retrouva derrière moi, le poing tendu vers l'avant tandis que je restais droit et impassible, les paumes ouvertes devant moi. Les résidus de son cosmos finissaient de se diluer dans l'air autour de mes mains.

- Je suis désolé Xander... je n'ai pas pu me résoudre à te frapper.

Mon camarade se redressa, mettant fin au combat en faisant taire son cosmos sans pour autant me faire face.

- Continues ainsi Valérian, ne cache pas ta puissance car ce serait manquer de respect à Athéna. Si elle t'a laissé vivre parmi nous c'est qu'elle a ses raisons et il ne nous revient pas de la critiquer.

Après Shizuo et Athéna voilà que je recevais à nouveau une leçon.
Mon cosmos se résorba. Autour de nous le silence s'était fait tandis que la poussière déplacée par notre échange retombait lentement.

- Tu as un pouvoir que tu dois dompter et mettre à son service, comme chacun de nous ici. Tu en es plus proche que tu ne sembles vouloir le croire.

Xander se tourna pour me faire face et je vis l'état de ses mains. Lui qui s'entrainait depuis des années au Sanctuaire et dont les poings pouvaient fendre la terre avait du sang qui s'écoulait le long de ses doigts.

Le choc avait-il était si puissant pour qu'il se casse les mains?

Peu à peu les voix se firent entendre autour de nous. Deux jeunes garçons amenèrent des pansements pour Xander tandis que d'autres nous félicitaient pour ce combat court mais magistral.
Avais-je enfin réussi à me faire accepter? Ou ne m'en étais-je rendu compte que maintenant?

Un sourire se dessina sur mes lèvres.
Je me sentais enfin à ma place, j'en venais à oublier ma famille et mon maître.

Un dernier regard sur mes paumes, pensif puis nous éclatâmes de rire.
Qu'il était bon de se sentir à se place.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mar 18 Juil - 23:55

[HRP : pour resituer un peu, je reviens de l'un de mes voyages de " récoltes "]

A la froideur des terres septentrionales avait succédé la douceur d’un hiver méditerranéen. Un de ces instants de réconfort aussitôt suivi d’un geste devenu quasi mécanique. Se voiler, se masquer au point que plus personne ne puisse se rappeler avoir vu un jour ses traits. Hormis la vieille Apolline qui pouvait encore en ces terres se rappeler de sa beauté, l’éclat de son teint, de ses cheveux ? Tout cela n’était plus que mystère, que souvenir et ce dès qu’elle revenait au Sanctuaire.

Se tournant vers celle qui était devenue sa confidente, la sainte sourit sous la froideur virginale du blanc masque qui lui ôtait toute féminité.

" Nous voici de retour chez nous, ma chère Apolline. "
" Oui, ma belle. Mais ce masque, c'est si dommage de cacher un tel éclat. "
" C'est la loi. Et puis, je lui ressemble trop, bien trop et plus encore à chaque jour qui passe. Son sang s’est mêlé au mien et depuis… "
" Vous n’y pouvez rien. Rien du tout. C’est le traître qui est blâmé. C’est lui qui vous a livré à cette sp… "
" Non, non… Elle n’était pas ainsi, Apolline. Elle ne l’a jamais réellement été. Si tu avais pu comme moi entendre le chant de son cœur, l’immense émoi qui la tourmentait au moment de notre rencontre. Elle souffrait. Elle n’a rien de commun avec ces monstres qui se prétendent sa famille. Si tu savais lui pardonner comme tu as pu me pardonner. "
" D’être devenue ce que vous êtes malgré vous… Jamais, vous n'avez eu le moindre choix. "
" Hormis quatre spectres, toi seule sait… "
" Et je garderai votre secret, ma petite colombe. De toute façon qui croirait une vieille folle comme moi. Seules les jeunes et jolies servantes peuvent de temps à autre intéresser les saints, hommes et femmes. "


Le rire de la servante avait alors retenti. Face à elle, Lucinda se sentait déjà mieux. Cela avait été si éprouvant pour la Vierge d'or d'oser lui avouer ce qu'elle était en réalité. Surtout après que le temple de la Vierge, son Temple, eusse été souillé par un Vampire. Les purifications avaient pris tant de temps en plus du fait qu’elle tremblait à la seule idée que l’on puisse découvrir son secret. Voir son propre reflet dans les yeux horrifiés de toutes ses dames, non, elle ne l’aurait pas supporté.

D'immenses jours baignés de solitude s’étaient alors écoulés sans qu’elle n’ose s'en ouvrir à personne. Henriques le traître était mort, emportant avec lui le secret qu’il lui avait arraché de force aux Enfers, fauché de la main de sa propre sœur aînée…

Et puis le temps s’était écoulé. Elle avait ramené le Trident de Poséidon en prenant un autre spectre de vitesse et n’était plus jamais plus reparue sans masque depuis. Rien de plus normal au fond pour une femme chevalier sinon le fait qu’il n’était pas sensé dissimuler un plaie inguérissable.

Inquiète quant à son silence soudain, la dévouée Apolline, posa sa main sur la sienne.

" Allons, ma dame, il est temps de cesser de vous tourmenter pour ça. Votre secret est entre de bonnes mains. Et pour le reste, c'est la même chose. Je sais parfaitement ce qu’il vous faut et veillerai toujours à ce que vous l’obteniez avant même que le mal ne vous prenne. Soyez sans crainte. "

Et posant à son tour sa main sur celle de sa servante et confidente, elle répondit.

" Et je t’en remercie. "
" Promettez-moi de ne plus vous mutiler. C’était trop dur à… "
"N’aies crainte. J’ai accepté ce que je suis. Au final, j’avais la solution sous le nez depuis si longtemps. Je ne fais que sauver des innocents et prendre parfois la mort de vitesse. "
" N’allez pas vers elle… "
" Non, seule Athéna pourrait m’y obliger. Je ne tiens pas à l’affronter, pas plus qu’elle ne le souhaite. Un combat entre nous deux ne serait que lutte de pur courage. A savoir laquelle de nous deux serait capable de frapper l’autre en premier. "
" Ma dame. "
" Je l’ai déjà poignardée en plein cœur Apolline. J’ai trouvé la force de frapper à mort ma propre sœur. "


Idées noires qui risquaient de blesser de nouveau l’âme de la sainte avant que des cris ne fassent soudain entendre en provenance de l’arène. Des cris qu’elle seule pouvait entendre à cette distance mais qui avait eu le don de la distraire de ses craintes mêlées de tristesse.

" On se bat par ici ? "
" Euh… "
" Oui, je les entends. Ne doute jamais de la finesse de mes sens. "


Et soulevant la servante comme un fétu de paille, Lucinda s’empressa de rejoindre le centre de combats. Cela s’entraînait dur sous le pâle soleil d’hiver. Par chance, ils n’avaient pas droit à la pluie qui pouvait s'abattre d'un jour à l'autre en cette saison. C’était déjà un plus. Intriguée par ce regain de vie, la sainte se pencha sur les différents jeunes gens s’affrontant au centre de l’arène. Quant aux spectateurs sur les gradins, aucun d’entre eux n’avait encore remarqué son arrivée.

" Ce jeune homme… "

Lucinda avait parlé à voix basse désignant l’un des apprentis se tenant sur le sable de l’arène.

" Tu le connais ? "
" Non ma dame, pas encore. Avec tous les travaux pour remettre en ordre votre temple, je n’ai guère eu l’occasion d’aller bavarder avec les gardes. Tout comme vous… "
" Étrange, il ne devrait pas être là… "
" Hum… "
" Son aura le trahit… "


Captivée, la sainte se plongea pour la plus grande joie de sa servante dans le déroulement du combat. Et personne ne l’avait encore remarquée. Ses dons obscurs commençaient réellement à se développer. Bientôt, elle pourrait se fondre avec autant d’efficacité que n’importe lequel des Carminia en n'importe quel décor. Puis, croisant soudain le regard ahuri de sa dame, elle précisa.

" Désolée, j’oubliais qu’avec le masque, tu ne pouvais plus lire dans mes yeux ou sur mon visage. "

Un rire enjoué avait suivi.

" Et bien si tu veux tout savoir, il est trop puissant pour eux. "
" Hein mais ? "
" Tu as la parole du chevalier de la Vierge. "


Un clin d’œil sous son masque qui échappa encore à Apolline encore trop peu habituée à lire dans son langage purement corporel et la rousse Lucinda reprit.

" Voilà qui est intrigant. Si j’allais le voir. "
" Euh… ma dame avez-vous assez bu ? "
" Apolline, tu te comportes comme une mère... Bien sûr que j’ai assez bu et je suis capable de me contrôler. J’ai largement eu le temps de me faire les crocs. Maintenant, si tu veux bien me tenir ceci... "
ajouta-t-elle en lui remettant une épée lavée de tout sang.." Je vais aller voir ce jeune homme de plus prêt. "
" Mais ma dame, vous ne portez même pas votr… "
" Je n’ai pas oublié ! "


Et bondissant de gradins en gradins jusqu’à atteindre le centre de l’arène, elle se fraya sans le moindre problème un passage au milieu d'aspirants plus qu’étonnés de rencontrer une femme en ces lieux. Aucun d’eux ne la connaissait. Aussi, s’amusèrent-ils à imaginer le visage et la chevelure qu’elle pouvait bien posséder sous le masque et l’artistique coiffe qui le complétait. Les plus audacieux poussèrent le jeu jusqu’à la gratifier de compliments autrement plus osés tout en se défiant les uns les autres de lui arracher son masque. Mots dont elle n’avait cure, plus qu’habituée à entendre pire. Laissant alors la petite troupe de jeunes coqs discuter entre eux, elle s’avança vers celui qui avait déclenché cet embrasement dont les nuances ne lui avaient aucunement échappées.

" Bel enchaînement tous les deux mais dis-moi pourquoi n’as-tu pas continué ? Tu en avais plus que l’opportunité ? "

Plus que directe, elle s’était d’office adressée à l’objet de sa curiosité, déclenchant une foule de protestations de la part des autres futurs saints ou non présents.

" Eh mais qu’est-ce qu’une apprentie fait ici. Les femmes ne sont pas sensées s’entr… "

Un rire avait failli lui échappé. Elle savait avoir fait des progrès immenses en dissimulation de cosmos mais pas au point qu’on la prenne pour une simple aspirante.

" Tsss… Ce masque fait de moi un homme. Si ma présence te déplaît à ce point, tâche donc de me faire partir… Sinon, tente au moins de m’impressionner. "

Qu’on ne la reconnaisse pas avec son masque et sa tenue quasi civile, elle pouvait le comprendre mais cela n’excusait en rien le comportement plus que grossier de certains des apprentis vis-à-vis d’elle. Si personne n’intervenait, une petite leçon de savoir-vivre s’imposerait.
Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Indépendant
avatar

Messages : 142
Armure : Sans armure

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mer 19 Juil - 11:44

La situation prenait une tournure pour le moins intrigante. Xander venait à peine de quitter l'arène que cette femme arrivait. Depuis mon arrivée je n'avais pas encore eu l'occasion de rencontrer une femme au Sanctuaire hormis Athéna elle-même et je m'étonnais de ce qu'on pouvait raconter sur elle. Profitant de l'ignorance des recrues toutes sortes de rumeurs circulaient sur elles et leur obligation de porter un masque.
Cette coutume me semblait tout à fait étrange, des histoires que me racontait Maître Lugonis il n'y avait qu'ici que les femmes se cachaient de la sorte. En Enfer les Spectres étaient respectés pour leur statut et leur force, ici les choses semblaient plus archaïques dans ce domaine et le masque porté par cette femme en était la preuve.

D'un regard je fis taire les bavards. Ma récente démonstration de force avait tourné leurs moqueries en une espèce de respect. Le fait que Xander, l'un des meilleurs du groupe et moi ayons embrasé nos cosmos devant tout le monde venait de remettre l'église au milieu du village. Je supposais qu'à partir de là je n'aurais plus à me tracasser de leurs moqueries, je n'étais plus le petit Spectre repenti, j'étais un ancien Spectre qu'on pouvait et devait craindre. Mon allégeance envers Athéna était récente, il leur faudra du temps pour qu'ils me respectent pour ce que je suis et plus pour celui que j'étais.

- Je suis désolé de l'attitude de mes camarades. Nous n'avons pas l'occasion de recevoir de visite féminine dans les environs.

Sa démarche était gracieuse et ses mouvements respiraient la retenue. Elle ne faisait pas un seul mouvement qui ne soit pas nécessaire. Cela mes camarades ne l'avaient probablement pas remarqué, certainement étaient-ils plus attentifs à d'autres détails de cette personne. Cette petite erreur de jugement aurait pu leur être préjudiciable, pour s'économiser de la sorte il fallait un contrôle quasi surhumain et au Sanctuaire cela ne pouvait signifier que deux choses. Soit elle est en passe de devenir chevalier et de fait elle est largement plus puissante qu'eux, soit elle l'est déjà et alors la situation est encore pire car sans le vouloir ils venaient de manquer de respect à un Chevalier d'Athéna porteur d'une armure sacrée. Peu en importait le rang pour eux et moi car quel que soit son armure elle était plus haute dans la hiérarchie qu'aucun ici présent.

Malgré tout elle n'avait pas usé de son rang ou de sa puissance pour se faire respecter. Se pouvait-il qu'elle préserve une sorte d'anonymat au sein du Sanctuaire? Cela pouvait se comprendre. Être craint et respecté par le plus grand nombre nous forçait aussi à une forme de solitude. Après mon échange avec Xander il y avait peu de chances que mes camarades acceptent encore de s'entrainer avec moi, il allait me falloir user d'astuce pour trouver quelqu'un avec qui jauger ma force.
Toujours est-il que comme elle ne souhaitait pas être reconnue je restais debout face à elle pour répondre à sa première question.

- Qu'est-ce qui te fait croire que j'avais plus d'opportunité? Xander est le plus puissant d'entre-nous et j'ai eu de la chance de bloquer ses coups.

Autant jouer le bluff. Si elle n'allait pas être dupe mes camarades eux seraient peut-être plus serein de penser que je n'avais pas le contrôle de la situation et que ce n'était qu'un coup de chance.

Je m'inclinais respectueusement comme on me l'avait appris dès mon plus jeune âge en présence d'une dame, me rendant subitement compte que je manquais à toute correction.

- Je me nomme Valérian du Lac de Fugères mais je t'en prie appelle-moi Valérian. Voudras-tu bien pardonner la rudesse de mes amis?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Jeu 20 Juil - 23:41

[Petit passage léger pour détendre un peu l'atmosphère avant de revenir à plus sérieux. Pour Jasper, tu peux le voir comme un Cassios en moins moche, tout aussi grand et en muscles et capable d'user de télékinésie. Faut de tout pour construire un Sanctuaire ^^]

Un silence tendu s’abattit sur l’ensemble de l’arène aux paroles de Lucinda. Il fallait reconnaître que son assurance avait de quoi surprendre. D’un regard, elle avait d’office repéré les plus prometteurs au sein de ce groupe. L’un d’entre eux n’étant autre que l’adversaire du jeune homme qu’elle avait apostrophé en premier. Jeune homme qui ne tarda pas à prendre la parole avant qu’elle ne lui réponde d’un ton calme sans le moindre geste de trop.

" Je vois et le fait de n’avoir jamais croisé de femme vouée à la déesse Athéna serait une excuse valable ? "

Elle avait usé d'un ton plus que doux, tout en contraste avec le reproche certain qu'elle venait de leur faire avant de poursuivre de la même façon.

" Homme ou femme, nous sommes tous des fidèles ou des combattants d’Athéna. Que la loi oblige les femmes à porter un masque ne change rien à leurs talents ni leurs courages. Et puis, les rangs ennemis renferment eux aussi leur contingent féminin. Comment réagiriez-vous face à elles ? "

Une éventualité pas si fausse que cela. Des spectres féminins, elle en avait déjà croisé au moins trois tout comme elle connaissait plus qu’un peu l’une des marinas. Secret qu’elle préférait pour l’instant conserver tant les circonstances dépassaient la simple extravagance.

Leur laissant alors le temps de se pencher sur cet épineux problème, elle reporta son intérêt sur celui qu'elle avait si directement interrogé.

" La chance fait partie intégrale de notre art. Si tu ne crois pas en tes chances ou ne crois tout simplement pas en toi, alors ton propre cosmos se tarira… faute de volonté pour l'embraser... "

* Que crains-tu donc ? Rien ne te force à te battre sous tes capacités sinon le regard de tes compagnons. J’ai vu ton cosmos et ce n’est pas celui d’un apprenti. Loin de là… *

Des mots qui avaient directement résonné dans la tête d'un interlocuteur si peu désireux de révéler ses véritables possibilités. Était-ce du à l’animosité qu’elle ressentait de la plupart des éléments du groupe qui les entourait. Puis, reprenant normalement.

" Et bien faisons ainsi, Valérian. Moi, je m’appelle Lucinda. Quant à tes… amis… " Un simple geste de la tête suffit à faire comprendre à tous de qui elle parlait. " S’ils s’engagent à se montrer un peu plus respectueux envers les femmes, pourquoi pas… "

Un brouhaha général suivit ses mots. Non pas à cause d’elle mais bien suite à des mouvements provenant du fond de l’arène. Des mouvements qui tardèrent pas à prendre forme humaine et pas la plus fraîche qu’il soit. Ainsi une espèce de grande brute bas de plafond et plus que visiblement avinée venait de faire son entrée, bousculant sur son passage tout ce qui respirait.

Détaillant l’homme, Lucinda sourit presque sous son masque. Ce genre de cas se présentait de temps à autre, surtout après des passages comme ceux de Pséma. Le Sanctuaire avait parfois besoin de plus de muscles que de cervelle pour certains travaux et ce genre d’Olibrius s’en accommodait parfaitement. Le seul petit souci de ce pauvre Jasper était de se croire plus que surhumain dès qu’il buvait un peu trop.

" Alors la fête est finie ? Il parait qu’on a dit qu’il fallait impressionner je ne sais plus qui pour recommencer. Ça, ça peut aider ? "

Et faisant se lever par télékinésie le plus gros rocher qu’il put trouver, il le fit léviter avec quelques petites maladresses au-dessus de l’arène avant de le balancer droit vers Lucinda tout en essayant de viser Valérian.

Aucun risque pour la sainte mais cela le faux apprenti ne pouvait en être totalement assuré et au vu de la vitesse à laquelle la masse se dirigeait vers eux, seul un puissant coup de cosmos pouvait le pulvériser sans le moindre danger…
Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Dim 23 Juil - 11:42

Spoiler:
 


L’hiver était arrivé et avec lui la froideur des journées passées sous le soleil pâle. Je n’avais pas de préférence concernant les saisons, je m’adaptais aussi bien au chaud été, qu’à cet hiver qui allait vers sa fin. J’avais décidé de profiter du calme qui avait suivi la guerre contre Psèma. Le sanctuaire avait retrouvé son rythme et la vie courait en lui, comme si rien ou presque n’était arrivé. C’est la nostalgie qui m’avait poussé à quitter mon temple et me rendre sur l’air d’entrainement. Mes pas, m’avaient conduit en ce lieu où j’avais passé ma jeunesse en compagnie de ma sœur et d’autres enfants. J’avais pu visiter l’ancien dortoir dans lequel j’avais passé tant de nuits à rêver de porter un jour l’armure qui était mienne. J’étais inconsciente et innocente à l’époque, je n’avais nulle connaissance du mal qui rongeait le cœur de ma sœur, ni le destin e qui allait être le nôtre. Me serais-je montré si insouciante, imbue de la puissance de mon cosmos, si j’avais su ce qui l’attendait. Aurais-je fuit, cette nuit en apprenant qu’une seule de nous deux était destinée à devenir un Chevalier. Je pense que si j’avais eu connaissance du futur de ma sœur, je serais resté refusant l’honneur qui fut le mien. Je rêvais encore, de pouvoir la sauver, de m’être retrouvé à ses côtés et partager avec elle son destin. Des larmes avaient coulées sous mon masque, mais elles avaient séchées rapidement, laissant mon cœur seul à cet instant. Je me rendis aussi vers l’un des aires d’entrainements, où je m’amusais à maltraiter les apprentis qui se moquaient de moi et mettaient en doute ma force. Combien de fois, ma sœur m’avait arrêté, pris ma défense face à notre instructeur. D’ailleurs je fus surprise par ce dernier, le temps avait fait son œuvre, mais on pouvait encore voir le chevalier qu’il avait été. Il ne lui fallut pas longtemps pour me reconnaitre, malgré mon masque. Il s’approcha de moi avec révérence, l’armure que je portais avait cet effet sur la plupart des serviteurs d’Athéna de rang inférieur au mien, même si je ne le comprenais pas vraiment. Cela faisait longtemps, que je ne me sentais plus supérieure à qui que ce soit et mon rang au sein de l’armée de notre Déesse, n’y changeait rien.

… « C’est bien toi, n’est-ce pas ? Je ne pensais pas te revoir un jour. Es-tu venu rendre visite à ton ancien instructeur ? J’ai appris pour ta sœur, je te présente mes condoléances et mes excuses, elle était la meilleur … »

Le vieil instructeur se tut, se rendant compte de ses derniers mots. Je l’arrêtai avant qu’il ne s’excuse, il n’y avait nulle offense. J’étais tout à fait d’accord avec lui, s’était-elle qui devrait porter l’armure qui recouvrait mon corps, de nous deux elle avait toujours été la plus forte et possédait le cœur le plus noble. Ma main caressa la colonne, dans l’ombre de laquelle je me tenais.

… « Il n’y a aucune excuse à faire, on sait tous les deux qu’elle était la meilleure » …

Je me détournai de lui et le laissa seul, m’éloignant. Ce fut en me dirigeant vers la sortie du camp d’entrainement, que je fus témoin d’une scène assez étrange. Un petit attroupement c’était formé autour d’un duo assez particulier. A première vue, il s’agissait d’apprentis qui cherchaient à mesurer leur force en se défiant. Mais la jeune femme au milieu d’eux, n’était plus une apprentie depuis longtemps. Même son armure, il m’était facile de reconnaitre l’une de mes semblables, après tout nous n’étions pas si nombreux et encore moins représentant notre sexe. Le jeune homme qui se tenait à ses côtés m’était inconnu, mais sa puissance était certaine, tout comme sa maitrise de son cosmos, lui non plus n’avait rien d’un apprenti. Je n’aurais certainement pas intervenu, si l’un des apprentis n’avait pas agi sous l’effet de l’alcool.
Alors que le rocher se dirigeait vers la Sainte camouflée, plusieurs points lumineux apparurent sur ce dernier, avant qu’il ne soit totalement pulvérisé. Il ne restait rien de ce rocher, si ce n’est de la poussière. Je ne me cachai pas, apparaissant dans toute la splendeur de mon armure qui accrochait les rayons du soleil. Derrière mon masque, mon visage était fermé, froid, quand à mon regard il n’était pas des plus amicaux envers le butor qui avait gouté avec excès à l’alcool. Le ton de ma voix, était en harmonie avec la colère froide qui coulait en mes veines en cet instant. Comment cet être pouvait manquer de respect à ce lieu, aux devoirs qui incombaient à ceux présent. Je savais fort bien que ma colère, avait pour origine le souvenir de ma sœur et le fait que par son comportement, il venait de salir ce dernier. Ma sœur avait tout donné pour se montrer digne de l’honneur qui lui était fait. Son rêve, son destin avait été brisé, alors qu’elle aurait mérité les plus grands honneurs. Et lui cet individu, venait de salit tout cela.


… « Comment ose tu ainsi déshonorer le souvenir de tous ceux et celles qui t’ont précédés, ainsi que le travail de tes camarades. Tu es ici pour devenir un défenseur de la Déesse et de ses valeurs, ta force ne doit servir qu’à cela et si ton cœur et ton âme est trop faible alors tu n’es pas digne d’être ici. » …

Alors que je m’avançais vers ce dernier, tous pouvaient ressentir ma colère dans mon cosmos, même si rien n’était perceptible dans mon attitude. Puis mon regard se porta vers ma sœur d’arme, ma semblable. Si la colère semblait avoir disparu dans le ton de ma voix, elle n’en restait pas moins froide.

… « Quand à toi ma sœur, que comptais tu faire ? Eviter le rocher, le détruire comme si rien n’était, ou jouer la comédie ? » …

Je ne me montrais certainement pas sous mon meilleur jour à cet instant. Mais tous ces souvenirs, ses regrets pour un passé que je ne pouvais effacer, avaient assaillis mon esprit et réveiller celle que j’avais été durant ma jeunesse. Mais je restais digne de mon rang, contrôlant parfaitement tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Indépendant
avatar

Messages : 142
Armure : Sans armure

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Lun 24 Juil - 9:58

Pour la seconde fois en quelques instants la situation évoluait d'une manière que je n'aurais pu prédire.
Après l'appartion de Lucinda que je soupçonnais d'être un chevalier malgré sa tenue simpliste voilà que venait d'apparaitre le Saint d'Or des Gémeaux.
Sans même bouger le petit doigt elle avait fait éclater le rocher lancé par Jasper.
Sa démarche était assurée et l'aura qui irradiait de sa personne était impressionnante comme doit l'être le cosmos de chacun des douze guerriers qui formait le rang le plus important de la hiérarchie des guerriers d'Athéna.

Lorsqu'elle s'en prit à l'idiot qui avait voulu se faire mousser face à la foule je cru un instant qu'elle allait le mettre à mort. Sans vraiment le vouloir je me déplaçais de manière à me placer entre elle et lui. Avais-je l'ambition de lui servir de bouclier si d'aventure sa colère passait au cran supérieur? Je ne pense pas, qu'aurais-je bien pu tenter face à un saint d'or alors que je ne disposais même pas de la plus simple protection?
La manière dont elle s'adressa à Lucinda finit de confirmer ce qu'elle pensait. Elle lui parlait non pas comme si elle était une apprentie mais bien en tant que sœur d'arme.
Lucinda était-elle aussi un chevalier d'Or? Allaient-elles régler leur différent face à cette foule d'apprentis alors que tous avaient suspendus leurs entrainement, probablement attirés par le brouhaha que la présence de la représentante des Gémeaux avait créé dans l'arène.

Une petite foule s'était formée autour de nous. Lucinda, le saint des Gémeaux et moi formions une espèce de triangle au centre.

J'aurais probablement dû me taire en leur présence mais cet espace était le mien depuis un mois et ne les connaissant ni l'une ni l'autre je ne pouvais prendre le risque que l'une d'elle ne décide d'en venir aux mains.

- Je suis désolé du spectacle auquel vous venez d'assister, dis-je en m'inclinant légèrement, mais sans vouloir vous manquer de respect à l'une ou à l'autre il nous revient à nous qui partageons cette arène de remettre dans le droit chemin ceux qui s'en éloignent.

Complètement aviné Jasper ne semblait pas prendre la mesure de son erreur et voulu une nouvelle fois ouvrir son clapet pour rajouter de l'huile sur le feu.
Ne lui laissant pas le temps de laisser passer une parole entre ses lèvres je me retournais pour lui faire face. Sa masse était certes imposante mais il n'était qu'une masse de muscle qui avait développé une force surhumaine à force d'entrainement et de dur labeur sans jamais ne serait qu'apercevoir l'ombre d'un cosmos en lui. Il était tellement sur de lui et de son droit qu'il me regarda poser la paume de ma main sur son ventre comme si un moustique venait de se poser sur lui.
Quelle erreur... Usant d'une fraction de mon cosmos je fini par lui porter une multitude de coups en un instant. Il resta suspendu à quelques centimètres du sol avant de s'effondrer en arrière, terrassé par le choc.

- Emmenez le, qu'il cuve son alcool, dis-je en désignant du regard deux de ses camarades pour qu'ils le prennent en charge.

Face à cette situation je venais définitivement de me griller vis-à-vis de mes camarades d'entrainement. Fini l'anonymat de ma vie d'après Hadès. Si certains se posaient encore des questions sur ma force après mon combat contre Xander et la leçon que je venais de donner à Jasper en espérant que les autres se tiennent à carreau elle ne faisait plus l'ombre d'un doute. Je n'avais plus rien à faire parmi eux à feindre d'être des leurs.

Je bouillonnais intérieurement contre Lucinda et sa "sœur d'arme" d'avoir mis par terre la petite vie tranquille que j'avais réussi à me créer au Sanctuaire pour reprendre pied après la guerre contre Pséma.

Mon regard trahissait mon état d'esprit mais je restais maître de moi, inutile de se donner encore plus en spectacle.

- Si vous êtes satisfaite je vous prierais de bien vouloir nous permettre de reprendre notre entrainement.

En disant cela je ne me comptais pas dans le "nous". Comment pourrais-je m'entrainer en sachant que les autres allaient me craindre maintenant? Et vu leur rang ne savaient-elle pas qui j'étais? Etaient-elles intervenues en connaissance de cause?

Je n'attendis pas leur approbation pour leur tourner le dos après m'être incliné succinctement et prendre la direction de l'une des arches pour passer par le tunnel et sortir de l'arène
Je n'étais pas d'humeur à les écouter, intérieurement je pestais contre elles et contre moi... Avais-je pris la mauvaise décision en essayant de m'intégrer à partir du bas pour gravir les échelons et gagner le respect de tous de cette manière? Aurais-je dû rester dans mon coin sans faire de vagues et m'entrainer seul comme le Spectre que j'avais été? Shizuo m'avait secoué à sa manière pour que je mette de coté mon passé et j'étais certain d'avoir pris la bonne direction.
J'étais persuadé d'avoir pris la bonne décision et elles venaient par leur cirque de tout mettre à terre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Ven 28 Juil - 14:13

" Hum ? "

Aucun geste de trop ne lui avait échappé lorsque le rocher vola en poussières sous la violence de la décharge qui venait de le heurter de plein fouet. Levant à peine les yeux au ciel à cette brillante démonstration, elle détailla la sainte des Gémeaux sans réagir de suite avant de détourner toute son attention vers Valérian qui d’instinct s’était déplacé entre la furie et l’ivrogne. Scène plus qu’intéressante et riche en renseignements.

Magnifique, Valérian. Ce n’était pas exactement ce que j’attendais mais c’est plus qu’enrichissant.

Le reste la conforta en ses pensées avant qu’elle ne réponde enfin au faux apprenti, délaissant quelques instants celle qui se permettait de l’invectiver devant tout le monde sans avoir la moindre idée de ce qu’elle avait bien pu entamer.

" T’entraîner ? Mais ce qu’il vient de se passer n’était-il pas un entraînement, futur saint ? Toi qui passe ton temps à cacher ta propre puissance, ne peux-tu pas te réjouir de ressentir en ta propre chair, ta propre âme l’effet que cela fait sur les autres ? Tu pouvais te rendre compte de ce que j’étais jusqu’à un certain niveau… "

Et avançant avec lenteur tout en guettant le départ de Jasper.

" Merci pour lui… Il n’a fait que répondre à l’une de mes demandes avec un esprit aviné. Ce qui pourrait facilement se comparer aux comportements de certains guerriers quand ils sont sous l’emprise d’un poison, d’une drogue voire d’une illusion. Tu as du cœur, Valérian, infiniment plus de cœur que tu veux bien le montrer en plus d’une puissance que je devrais pouvoir maintenant sans le moindre doute estimer. "

A ces mots, un sourire s’était épanoui sous son masque blanc. Un sourire qu’il ne pouvait voir mais bien ressentir au travers de ses fluctuations cosmiques avant qu’elle ne se retourne enfin vers celle qui venait d’intervenir.

" Jouer la comédie ? Jusqu’à dernière nouvelle, rien ne me force à devoir porter en permanence mon armure comme n’importe quel autre saint. "

Et opposant au manque de contrôle apparent de la sainte des Gémeaux un calme à toute épreuve, Lucinda poursuivit.

" Quant au rocher, je me suis assurée qu’il ne représentait de danger pour personne avant de prendre une décision. Nous sommes tous entre saints et futurs saints, tous ces jeunes hommes auraient parfaitement pu gérer la situation. "

Et faisant s’élever son cosmos juste ce qu’il fallait pour se faire reconnaître.

" Une brute sans réelle malice, avinée et juste capable de faire léviter un rocher, tu penses sérieusement que cela aurait pu mettre en danger qui que ce soit ? Ce sont de futurs saints et s’ils ne sont pas capables de gérer cela entre eux, que feront-ils face à de vrais ennemis ? A des spectres, des marinas ou même... "

Et la regardant plus intensément…

" Des saints félons… "

Et Lucinda savait parfaitement de quoi elle parlait, plus que tout autre. Devenue soudain sourde, la voix de Lucinda résonna aux ouïes de tous avant qu’elle n’enchaîne.

" Ceci étant réglé, je te prierai de me laisser échanger encore quelques mots avec celui que j’étais venu voir. Il ne m’a pas encore répondu… "
Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Indépendant
avatar

Messages : 142
Armure : Sans armure

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mer 2 Aoû - 10:26

Ainsi donc je ne m'étais pas trompé en jugeant cette femme. Au delà de ses mouvements c'était maintenant son cosmos qui resplendissait dans mon dos alors que je stoppais ma marche. Pendant quelques secondes je pesais le pour et le contre dans mes actes à venir. Mon identité ne tiendrait plus très longtemps et pour ce qui était de mes capacités ce n'était plus le cas depuis mon échange de coup avec Xander.
Il n'y avait plus qu'une chose à faire, assumer et espérer qu'Athéna et Shizuo me pardonnent. J'avais échoué à m'intégrer au Sanctuaire. Je n'aurais finalement tenu qu'un seul malheureux petit mois avant que cette femme à la puissance notable ne me force à me dévoiler.

Me retournant je lui fis face.

- Je suis un ancien Spectre d'Hadès, ici par la grâce d'Athéna.

Un murmure traversa la foule qui s'était formée autour de nous trois. Le Saint des Gémeaux dans son armure dorée et Lucinda dont le puissant cosmos appartenait à une personne de haut rang se toisaient l'une l'autre. Leurs masques cachaient leurs visages mais leur attitude était très parlante.

- A vous qui m'avez permis de rester avec vous ces quelques semaines je dois des excuses. Je n'aurais peut-être pas dû vous cacher qui j'étais mais vous n'auriez pas aimé savoir que j'avais servi un dieu comme Hadès.

Un blanc passa pendant lequel personne n'osa me répondre aussi repris-je la parole.

- Chevaliers, dis-je à l'attention des deux femmes, si vous voulez me parler ou me tester j'aurais préféré que vous le fassiez dans d'autres circonstances, maintenant le mal est fait et mes compagnons ne me regarderont plus du même œil.

- Tu pensais que nous ne le savions pas que tu te retenais?

Xander les mains bandées et escorté par deux camarades perçait la foule pour s'inviter dans notre trio.
Un petit sourire se dessinait sur ses lèvres tandis qu'il continuait son monologue sans se laisser interrompre.

- Dès le premier jour où tu as franchi les murs de cette enceinte et malgré tes efforts nous avons vu que tu n'étais pas du même monde que nous...

- Xander...

- Laisse-moi finir s'il te plait. Nul ne peut s'aventurer ici contre la volonté d'Athéna, si tu nous avais dis qui tu étais certains auraient peut-être été tentés de te chercher misère mais pas tout le monde. Et ici les apprentis arrivent très jeunes pour s'entrainer donc un apprenti de ton âge aurait été connu. Avec ton potentiel, et même en cachant tes capacités il n'y avait pas des masses de possibilités. Nous savions que tu étais une personne entrainée et puissante sans que tu ne nous le dises. Et si tu étais là c'était parce que quelqu'un de haut placé te laissait rester, qui étions-nous pour remettre ça en question?

Ses paroles me firent prendre conscience à quel point j'avais été naïf. Le Sanctuaire était rempli de personnes étonnantes et Xander était de celle-là.

- Ancien Spectre ou pas tu as ta place parmi nous à partir du moment où tu as été autorisé à poser le pied au Sanctuaire.

Les murmures s'étaient tut. Les deux chevaliers nous regardaient, attendant probablement que je réponde mais qu'aurais-je pu dire.
Extérieurement je ne laissais toujours rien transparaitre mais intérieurement la rage que je contrôlais jusqu'alors avait fais place à autre chose. J'étais subitement plus serein.

J'acquiesçais, signifiant à Xander que j'avais compris ses paroles, maintenant la discussion que je devais avoir avec les deux chevaliers allait devoir se faire autre part.

- Pourrions-nous continuer cette discussion ailleurs? demandais-je aux deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Alistraë


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 270
Armure : des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mer 2 Aoû - 11:27

Le comportement de l'apprenti qui n'était pas un novice m'interpella. Ce dernier s'était placé entre moi et la brute envinée, si son geste était preuve d'un certain état d'esprit, il me prouvait que lui aussi se méprenait sur mes intentions. Laissant à la Sainte de la Vierge, l’étalement de sa puissance et la manifestation de son cosmos, je porta ma attention sur celui qui se nommait Valérian. Mes paroles pouvaient aussi concerner ma sœur, même si je ne m'adressais pas à elle directement.

... " Ton geste de vouloir protéger ton camarade est digne de respect, mais pensais-tu que je pourrais lever la main sur un apprenti ou quiconque désirant vouloir servir Athéna. Vous semblez tous vous méprendre à mon sujet et je m'en excuse " ...

Le ton de ma voix était doux, apaisé, mais j'avais été blessé, heureusement que je portais mon masque. Lorsque Valérian asséna ses coups au pauvre bougre, victime plus que coupable, je ne dis rien et ne fit rien.

Les propos de la Vierge ne me firent pas réagir, tout comme son attitude. Je n'étais pas à l'aise avec les autres et les réactions dont j'étais la cause, ne firent que me confirmer ce fait. Je n'avais jamais pensé que ce rocher représentait la moindre menace et si j'étais intervenue cela n'avait pas été dans le but de mettre quiconque dans l'embarras. Mais encore une fois, je restais incomprise et jugée, sans savoir. Ma réaction avait été dictée par un réflexe, un geste issue de ma jeunesse passait à m’entraîner sans cesse aux côtés d'apprentis se croyant meilleur que moi, à cause de ma féminité. J'en avais fréquenté des brutes agissant sans réfléchir, jouant de leurs muscles et combien avaient goutté à leur sang. Le temps sembla se suspendre, un petit comité s'était créé autours de nous. Rien d'étonnant ma présence ne pouvait passer inaperçue bien longtemps. Peut être que j'aurais dut, comme la Vierge ôter mon armure et me promener incognito, mais le passé récent me poussait à la prudence. Malgré mon désir de ne pas répondre à ce qui pourrait être pris pour de la provocation, je ne pus me taire. Que voulez-vous comme déjà signalé, ce lieu réveillait d'anciens réflexes.

... " Le fait de porter ton armure aurait put éviter cet incident, sans conséquences. " ...

Nul reproche, nul agressivité, dans mes propos, juste une constatation. J'aurais put continuer mais le lieu et la situation ne s'y prêtait pas. Je préféra répondre aux paroles de Valérian et lever tout doute quand à ma présence ici.

... " Encore une fois je te présente mes excuses, il n'y avait dans mon action aucun désir de te tester ou te mettre dans l'embarras. De plus, comme l'on dit tes camarades, tu as ta place ici vu que cela est du fait de la volonté d'Athéna. De plus la formation qui est dispensée ici, n'a pas seulement pour but de forger vos corps, votre esprit et votre cosmos. Mais aussi que vous appreniez ce que cela signifie de servir notre Déesse et quoi de mieux que le faire entouré de camarades fidèles comme ceux que tu as. Tant que tu garde Athéna et ceci dans ton cœur rien ne te sera impossible et tu auras ta place ici. " ...

Je fis un léger salut de tête à ma sœur d'ordre avant de prendre congé, je ne comptais pas rester plus longtemps et perturber l'entrainement des apprentis présent. La foule s'ouvrit devant moi et je me dirigea vers la sortie, il me tardait de retrouver le calme de mon temple et la solitude apaisante qui y régnait.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Ven 4 Aoû - 13:24

Tsssss… Comme tu connais mal ceux qui te côtoient.

Furent les premières pensées à lui venir tout comme le fait qu’il lui réfutait toute forme de curiosité ou pire encore d’initiative. A croire que les saints se borneraient toujours à agir isolément, chacun dans leurs coins là où les spectres avaient plus que démontrer un véritable esprit de cohésion.

" Ton reflet te déplaît tellement que tu ne supportes pas de te voir au travers des yeux de tes camarades. Écoutes-les donc, Valérian, Ouvre-toi à eux. Vois comme ils te montrent à quel point tu te trompes sur eux... "

Un soupir retenu avant qu’elle n’enchaîne.

" Comme sur nous, enfin plutôt sur moi vu que je n’ai pas la prétention d’être dans la tête des autres. "

Et s'approchant avec douceur avant de s'arrêter à deux pas.

" Enfin, que pensais-tu donc, aspirant chevalier ? Que les saints vivaient dans des tours d’ivoire et se trouvaient trop bien, trop nobles ou je ne sais quelle autre bêtise pour se mêler aux gardes, aux servantes et aspirants. Tout bon soldat se doit de connaître ses forces et ses limites mais aussi celles de ceux qui partiront avec lui au front, quel qu’il soit. J’ai voulu en apprendre davantage sur toi mais aussi sur les autres. "

Nul mouvement à cette phrase, ses sens plus que sur-développés valaient plus que n’importe quel geste.

" Tous les autres car tu n’es pas le seul à avoir retenu mon attention et rien ne vaut une véritable mise en situation. Et puis, toi qui t’es tu si longtemps sur ta propre réalité, à en mentir aux autres par omission, à en souffrir... "

Et se concentrant doucement.

" N’es-tu pas conscient du poids dont tu viens d’être délivré ? Songe à ce que tu as gagné plutôt qu’à ce que tu as perdu. "

A ce dernier mot, sa voix baissa. Suite à son ultime combat contre Henriques, Lucinda se surprenait à regretter sa propre existence, sa nature profonde et toute la puissance qu’elle lui offrait. L’ancien saint du Serpentaire avait plus que mortellement atteint la sainte. Son âme et son sang étaient à jamais marqués.

Plongée en ses pensées, elle avait pourtant bien entendu le reproche de sa sœur d’armes. Sans doute était-ce une habitude sur la sainte des Gémeaux de rétorquer aux réponses des autres par une nouvelle question ou un autre reproche. Elle allait d’ailleurs reprendre la parole quand un choc lui vrilla les tympans.

C’est bien le moment…

Serrant les dents, elle s’efforça de refouler l’afflux de violence pure remontant au fond de sa gorge.

~ Fichue Bête.. Pourquoi… ~
~ Danger petite princesse. Que crois-tu ? Tu n’es même pas une reine et tu penses que les autres ne le ressentent pas ? ~
~ Mais depuis quand ? ~


Depuis quand cette part d’elle-même avait-elle acquis suffisamment de force pour prendre le pas sur sa volonté ? Était-ce lié à ses dons de voyance ou son passage à la demeure de Liège juste après avoir recouvré ses esprits à la Cathédrale ? Elle ne le savait et ne souhaitait nullement se diriger vers la seule personne capable de l’éclairer à ce sujet. Toujours, elle s’y refuserait. Puis, l’un des mots l’atteignit enfin.

Autres ? Les autres sont encore là ?

Rien que cette idée la rendait malade mais elle savait bien qu’il y en avait d’autres. D’abord, calmer la Bête que lui avait offerte ses récentes retrouvailles avec sa famille et ensuite, se pencher sur l’interprétation de ses prémonitions ou pensées. En cet instant, elle ne savait exactement quel nom leur donner tant ses perceptions semblaient encore évoluer. Aussi, laissant de côté cet épineux problème et profitant de la présence de son masque, elle n’hésita pas un seul instant et se fendit les lèvres d’un seul coup de dents. Se nourrir d’elle-même apaiserait cette encombrante facette mais éveillerait aussi sa soif. Mieux valait alors qu’elle s’éloigne quelques instants et se penche sur les alertes qui résonnaient au seuil de sa conscience.

Nul cri de douleur lui échappa mais il était certain qu’elle ne pourrait indéfiniment user de ce stratagème pour se sortir d’embarras. Inspirant lentement, elle sentit le précieux nectar couler au fond de sa gorge alors que quelques perles glissaient le long de son cou. Rien de bien grave, juste quelques gouttes de sang comme les apprentis en perdaient tellement…

Puis, se tournant vers Valérian.

" Comme tu le souhaites, aspirant chevalier. Y a-t-il un endroit qui te convient en particulier ? Réponds-moi et je t’y suivrais. "

Ce n’était sans doute pas raisonnable mais elle comptait bien profiter des quelques minutes que prendrait le déplacement pour aller quérir auprès d’Apolline le remède qui lui faisait en cet instant défaut.

Quant à la sainte des Gémeaux, ce n’était pas à la rousse sainte de répondre à sa place. Elle les rejoindrait si elle le désirait. Après tout, personne ne pouvait imposer à un gold saint ce genre de choix sinon le grand pope ou la déesse Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Shushu


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 6461
Armure : Silver Cloth de l'Horloge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mer 23 Aoû - 12:47

Arrow Death Queen Island

Cela faisait maintenant plusieurs jours que je naviguais et marchais jusqu'à trouver enfin les portes du Sanctuaire. La bataille sur Death Queen Island était plus grave que prévue. Dire que je n'ai fait que suivre un fichu portail ... J'ai combattu aux côtés de Chevaliers puissants, à vrai dire aux côtés d'une seule, en qui je me souviendrais toujours. Alistrae des Gémeaux. Sous son air timide et fragile se cachait une puissance incommensurable qui prouvait bien la supériorité des Chevaliers d'Or sur cette terre. J'ai été fasciné par sa personnalité et sa détermination, et malgré le fait que nous avons failli tous les deux perdre la vie, ce combat n'en restera pas moins riche en souvenirs.
Je fut tout de même resté inconscient plusieurs heures, avant de me réveiller sur cette île et réaliser que les combats avaient cessés, et que les Cosmos terrifiants des Chevaliers Noirs avaient disparus. Quelques barques abandonnées étaient amarrées au niveau du port, j'en profita donc pour partir de l'île et retrouver le Sanctuaire Athénien.

Une fois arrivé à destination, je pouvais ressentir une atmosphère de paix y régner. La Guerre était finie, mais le lieu de culte était toujours un vaste champ de ruine, que l'on devait reconstruire au plus vite.
Je marchais tranquillement, toujours blessé, mon Armure rangée dans sa Pandora Box derrière mon dos. Quand soudain je la vis au loin: Alistrae. Elle était accompagnée de quelques individus, dont l'un dégageait un Cosmos pour le moins puissant, ne possédant aucune Armure. Je me pressa de les rejoindre, mais la Femme-Chevalier quitta les lieux. J'avança tout de même vers les autres, étant tout de même curieux de savoir de qui il s'agissait.


"Pardonnez mon interruption. Mon nom est Hawk, Chevalier de l'Horloge. Êtes-vous perdus en ces lieux ? J'ai pu apercevoir un Chevalier d'Or à vos côtés il y a quelques instants, j'imagine donc que votre présence n'a rien d'hostile."

J'attendais une réaction de leur part, mais je restais tout de même sur mes gardes. Le Cosmos de l'un d'entre eux dégageait quelque chose que j'avais pu ressentir parmi les Spectres rencontrés sur l'île ...



Revenir en haut Aller en bas
Valérian


Indépendant
avatar

Messages : 142
Armure : Sans armure

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Mer 30 Aoû - 15:23

Le chevalier de la Vierge m'avait invité à poursuivre la discussion avant de me quitter brutalement. La représentante des Gémeaux quant à elle quittait l'arène où tant de choses venaient de se passer en si peu de temps. Et voilà maintenant qu'un autre chevalier, d'argent celui-là venait se mêler de ce qui ne le regardait pas.

J'avais fais serment devant Athéna d'expier mon ancienne allégeance mais la manie des Saints de se mêler de ce qui ne les regardait pas était incroyable.

- Désolé Chevalier mais non je ne suis pas perdu du tout. Il se trouve juste que mon entrainement ici semble terminé et qu'il me faille décider la suite à lui donner.

Je regardais vers Alisträe. L'élégante chevalière quittait les lieux dans son armure dorée alors que Lucinda de la Vierge avait semble-t-il quitté les lieux sans laisser la moindre trace.

- Il se trouve que je dois suivre cette personne, dis-je en pointant Alisträe. J'ai l'intime conviction qu'elle saura m'aider à me perfectionner. Libre à vous de me suivre si vous n'avez pas confiance.

Quittant mes compagnons de l'arène je pris la direction empruntée par Alisträe des Gémeaux non sans me tourner vers le chevalier de l'Horloge.

- Vous m'accompagnez?

Arrow Temple des Gémeaux
Revenir en haut Aller en bas
Shushu


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 6461
Armure : Silver Cloth de l'Horloge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   Dim 3 Sep - 18:33

Mon apparition et ma présentation semblait avoir provoqué un certain froid et un certain mépris parmi les personnes présentent. L'un d'entre eux, qui avait attiré mon attention et à qui je m'adressais, me dévisageait comme si je représentais une gêne. Il me répondit tout de même sagement, mais tout de même sur un ton assez agacé. Un entraînement dit-il ... Cet homme songeait-il a se ranger dans les rangs d'Athéna et devenir un Chevalier ? C'était assez étrange ... J'étais persuadé d'avoir vu cette personne ou du moins avoir ressenti sa Cosmo-Energie sur Death Queen Island. Qui est-il ?

Néanmoins il semblait avoir gagné la confiance d'Alistrae des Gémeaux. Il voulait la rejoindre dans son Temple et se perfectionner auprès d'elle. L'individu m'invita à l'accompagner si je le désirait. Je pense qu'il n'y a rien à craindre de lui, sinon il ne s'attarderait pas à suivre à un Chevalier d'Or et à s'entraîner auprès de lui. Surtout que s'il était hostile, Alistrae se serait déjà chargé de lui depuis longtemps. Il se dirigea vers la sortie du Temple du Bélier, prêt à parcourir le chemin menant à la troisième maison du Zodiaque.


"Avec plaisir. Je vais vous suivre jusqu'à la maison des Gémeaux. Alistrae fut mon alliée pendant la bataille contre les Black Saints, je serais ravi de la voir. Confiance ou pas, j'en aurai surement le coeur net plus tard. Mais pour le moment, il vaut mieux que je vous suive en effet."

Arrow Temple des Gémeaux



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rédemption (Valérian - ouvert) [Décembre 1755 post GS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-