RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 539

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]   Mar 25 Juil - 15:21

Cela faisait plusieurs mois, qu’une nouvelle Wyverne avait été éveillé. Je n’avais pas encore pris le temps d’aller à sa rencontre et lui présenter mes hommages. Il fallait dire que depuis la perte du Sanctuaire et la disparition de l’ancien Juge qui portait cette Surplis, j’avais été occupé. D’une part l’attaque lancée par Pséma, puis il y a avait eu la chasse afin de récupérer les artefacts divins. Mais nous profitions d’un instant de paix, le moment me semblait donc propice à cette rencontre. Je n’avais pas encore rendu visite au Griffon, mais ce dernier me semblait des plus occupés. Il ne manquait plus que le Garuda pour que les trois Juges soient présents. Je me demandais à quoi pouvait bien ressembler Aerys de la Wyverne. Elle était la première juge femme, ce qui n’était pas peu dire d’elle. Elle devait posséder une force digne de respect. J’espérais que son cœur serait moins prisonnier, que l’était son prédécesseur. Si ce dernier n’avait jamais failli, il avait ouvert une porte à notre fuite du Sanctuaire d’Athéna.

Les Enfers, avaient retrouvé toute leur superbe, la présence de notre Seigneur y était pour beaucoup. Les soldats squelettes patrouillaient, prêt à livrer une nouvelle guerre en son nom. Je devais reconnaitre, que l’envie de combattre était toujours chevillée à mon âme, même si je savais profiter des instants de paix. D’ailleurs, j’avais fêté à ma manière notre victoire sur l’apostat, en visant quelques pichets de vin venus des terres ensoleillées de la Méditerranée. De plus j’avais dut me remettre de ma rencontre en tête à tête avec mon Seigneur et Maitre. Mais aujourd’hui, j’étais redevenue l’Etoile Céleste de la Solitude et porteuse de la Surplis du Béhémoth. Ce fut donc d’un pas serein que je me dirigeai vers la demeure du Juge de la Wyverne, seule laissant ma vieille servante s’occupée de la gestion de ma demeure. Cette vieille sorcière était trop heureuse de diriger les quelques servantes et serviteurs qui m’étaient alloués.

Le temple de la Wyverne était des plus impressionnants à l’image de celle qui l’habitait. Je passai ses portes et me retrouva sur le seuil, c’est alors qu’une servante vint à moi. Cette dernière semblait fragile, j’aurais pu la briser d’une main. Perçut-elle cette pensée, quoiqu’il en soit elle devint livide. Je lui souris, la rassurant sur son sort. Vu qu’elle ne m’appartenait pas, je n’avais aucun droit sur elle et je ne ferais pas l’erreur de croire le contraire. M’approchant d’elle et la surplombant de toute ma taille, je lui demandai si sa maitresse était présente et s’il m’était possible de la rencontrer. Elle acquiesça et m’invita à la suivre, ce que je fis sans me faire prier. Si je devais le respect à l’Etoile Céleste de la Violence, cela n’était dut qu’à son rang. Je savais faire partie des plus puissantes guerrières de notre Seigneur et je n’avais prêté allégeance qu’à lui depuis la disparition de Gilles de Rais ancien Juge du Garuda et je n’étais pas là pour m’agenouiller devant elle. Tout en suivant la servante, je profitais de cet instant pour observer la décoration et le style qu’avait donné la nouvelle maitresse des lieux. Nous arrivâmes bientôt devant deux lourdes portes, s’est à ce moment que ma guide me signe de rentrer dans la pièce se trouvant derrières celles-ci. Ouvrant les lourdes portes, je restai sur le seuil et m’annonça attendant que la maitresse des lieux m’invite à rentrer.

… « Charis du Béhémoth Etoile Céleste de la Solitude, désir vous présenter ses hommages et s’excuser pour le retard de ces derniers »…
Revenir en haut Aller en bas
Aërys


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 134
Armure : Surplise de la Wyverne

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
200/200  (200/200)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]   Jeu 27 Juil - 17:32

Depuis la fin de la guerre contre Pséma la nouvelle wyverne qui s'était éveillée récemment avait eu pas mal de boulot et contrairement à ce que certaines personnes pouvaient prétendre elle ne passait pas ses journées à vivre de la luxure de ses envies. Même si bien évidemment après une bonne « journée » de travail quoi de mieux qu'un bon repos dans les termes chaudes et revigorantes de son temple en compagnie de ses servantes : de sublimes créatures de rêve qui la servaient depuis bien longtemps. Quand les portes de son bureau s'ouvrirent une très légère mélodie parvint jusqu'aux oreilles de la spectre à la stature imposante. Des sons de harpe, de flûte des plus radieuses presque divines donnèrent à cette pièce pourtant faite en partie de granite sombre un aspect paradisiaque.

Aërys était vêtue de façon très légère comme d'habitude et rédigeait des missives et s'occupait de la paperasse administrative elle était très méticuleuse et préférait faire tout soi-même afin de s'assurer de la qualité du travail plutôt que de déléguer afin de s'alléger la charge de travail. Du coup il y avait une montagne de dossiers sur sa droite alors qu'un plus petit tas était présent sur sa gauche elle confit d'ailleurs un petit paquet à une de ses servantes qui sans dire un mot s'inclina et reparti dans les ténèbres. Les muses qui jouaient se trouvaient assez loin de son bureau sur chaque côté assis tranquillement sur des coussins d'une texture très agréable faite dans une étoffe des plus précieuses. Les teins variaient du rouge pourpre au violine ténébreux, du bleu ciel au vert émeraude etc …

La salle fut aménagée à l'image de son propriétaire élégant, raffiné, mais pas non plus luxueux ou trop tape à l'œil. Aërys leva la tête quelques secondes après que la spectre se soit présentée elle eut un petit sourire amical alors qu'elle dévisagea une femme au corps très … athlétique. Elle se leva alors avec grâce et dévoila alors ses ailes ténébreuses, restant alors pour le moment dans la noirceur du fond da la salle immense. La juge infernale approche lentement, avec la démarche délicate , sophistiquée et naturelle des nymphes.

- Charis du Béhémoth Etoile Céleste de la Solitude dit-elle d'une voix très douce et presque éteinte plus pour elle-même. Oui j'ai beaucoup entendu parlé de vos exploits et de vos combats sur l'île maudite ou « l'infâme » donc je n'oserai citer le nom dans ce lieu saint par respect pour notre divin empereur à trouver refuge avec ses séides et par sa faute fit-elle d'une voix devenue de plus en plus mauvaise alors que son cosmos se faisait oppressant notre maître et seigneur a failli perdre sa précieuse et divine lame … finit-elle en essayant de se contenir mais une aura très puissante courant le long de son corps était prête à exploser.

- Cependant grâce à la bénédiction de notre monarque tout est rentré dans l'ordre dit-elle en se calmant en essayant de penser à des choses plus positives mais ne vous inquiétez pas Charis inutile de me présenter vos excuses dit-elle alors plus sereinement son cosmos sombre ayant presque disparu aussi vite qu'il était arrivé vous avez bien servi notre divin et vous êtes digne d'éloges d'ailleurs je dois vous avouer que cela me fait plaisir de vous voir, si je n'avais pas autant de travail dit-elle en se tournant vers son bureau et la pile de documents je vous aurais fait venir plus tôt mais où ai-je la tête fit-elle en soupirant légèrement Eïrisa très chère dit-elle en se tourna vers les ombres veuillez nous apporter de quoi ravir nos papilles veux-tu, dit-elle d'une voix douce et polie.

Une nymphe arriva quelques secondes à peine et le regard baissé vers le sol pour apporter sur un plateau d'argent deux magnifiques coupes en or légèrement ornées de quelques pierres précieuses. Aërys les prit et en tendit une à Charis en levant sa coupe pour trinquer sauf si la spectre ne désirait pas boire. Pour Aërys elle ne le prendrait pas mal ou pas trop se serait dommage il y avait dans ces coupes un vin des plus raffinés.
Revenir en haut Aller en bas
Charis


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 539

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]   Mer 9 Aoû - 14:44

La wyverne se tenait dans son antre, je pouvais ressentir la différence qu’il y avait entre elle et Arhball l’ancien porteur de cette Surplis et détenteur de ce rang au sein de l’armée de notre Seigneur. Aërys me semblait être une femme plus raffinée que l’image que pouvait renvoyer son étoile, celle de la Férocité. Mais je ne doutais pas que sous les atours de la féminité se trouvait un être des plus féroces, même si ce n’était pas ce trait de sa personnalité qu’elle exprimait en ce lieu. Lorsque le Juge se leva, je perçus les ténèbres l’entourer, sous la forme de deux puissantes ailes. On pouvait dire qu’Aërys de la Wyverne savait soigner ses présentations. Dire qu’il se dégageait d’elle un certain charisme, serait comme dire qu’il se dégageait de la lumière d’une flamme. Sa puissance, son assurance, son rang, lui donnait une aura que peu d’autres pouvaient se vanter d’avoir parmi les Etoiles de notre Seigneur. Combien de jeunes hommes ou de jeunes femmes avaient dut céder sous celle-ci. Mais même s’il serait mentir que de dire que celle-ci n’avait pas d’effet sur moi, je gardais encore le souvenir de notre Seigneur et à un autre niveau celui de l’ancien Garuda toujours pas remplacé. Aërys Juge des Enfers, malgré tous ses attraits ne pouvait égaler ceux de ses deux êtres, important pour moi.

Lorsqu’elle fit allusion à la perte, même temporaire, de l’arme de notre Seigneur, je ne pus m’empêcher de me sentir responsable. C’était à moi qu’il l’avait confié et s’était de mes mains qu’elle avait été perdue. Bien sûr, certains pouvaient arguer que seul un Dieu aurait pu la retenir sous la puissance du choc entre elle et celle du seigneur Odin. Mais cela n’avait aucune importance et même si mon Seigneur ne m’en avait pas tenu rigueur, ma fierté elle me le reprochait. Je pus alors sentir le cosmos de Juge qui se tenait face à moi, sa colère et je dus reconnaitre qu’elle portait son surplis à raison. Je me savais être puissante, mais mon cosmos n’était pas à la hauteur du sien. Je résistais au réflexe de m’agenouiller, comme pour expier ma faute. Rapidement, elle retrouva un semblant de calme, lorsqu’elle me rappela que mon erreur n’avait pas eu de conséquence. Je me maudis une seconde fois, devant une nouvelle preuve de ma faiblesse.

L’accident sembla passer et disparaitre dans l’éther, lorsque mon hôte reflua son cosmos et montra un visage moins féroce et plus courtois. Elle s’excusa même pour ne pas avoir pu me recevoir plutôt, faute à son devoir. Cette fois-ci je ne pus retenir mes mots et d’une voix calme, je tentai de la libéré de celle-ci.


… « Votre devoir passe avant toute autre considération et d’autant plus devant le fait de recevoir une étoile céleste pour un sujet aussi peu important » …

Je ne pouvais dire, quel effet aurait mes paroles, quoiqu’il en soit, le Juge continua son rôle d’hôte en faisant venir deux coupes. M’en présentant une, elle m’invita à trinquer. La richesse de celles-ci pourrait faire pâlir d’envie n’importe qu’elle roi ou empereur humain. J’acceptai la coupe et trinqua avant de l’apporter à mes lèvres. Le nectar qu’elle contenait avait lui aussi de quoi satisfaire le plus délicat et difficile des amoureux de ce breuvage.

Personnellement, je le trouvais trop raffiné, même si je ne pouvais que l’apprécier. Que voulez-vous, j’étais une fille simple, éduquée dans la rue et les arènes de riches marchands et seigneurs. Et même en tant que spectre, j’étais plus habitué à des boissons plus rustres. Malgré tout, comme à chaque fois que je buvais à de tels calices, les souvenirs de ma terre de naissance me revenait. Pour moi, nulle autre terre ne pouvait égaler celle-ci pour le vin. Le vin était peut-être la seule chose que je regrettais de ses Terres qui se trouvaient sous la protection de la plus âpre des adversaires de mon Seigneur. Me rendant compte que je venais de finit ma coupe, je me montrai confuse.


… « Désolé, mais je ne suis pas habituée à ce genre de boissons. Celles que je goûte habituellement sont servies dans des pichets ou des chopes » …

Pouvais-je seulement lui dire, que les rares fois que j’avais eu le loisir de goûter à des boissons de cette qualité, c’était sur des cousins de soie et pour des jeux bien différents de ceux des arènes. Mais cette époque était révolue, même si en nombre d’années cela faisait peu.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aërys


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 134
Armure : Surplise de la Wyverne

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
200/200  (200/200)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]   Ven 11 Aoû - 18:10

Charis du Béhémoth un nom qui trottait dans la tête de la juge infernale, un nom parmi les autres auxquelles elle commençait à attacher quelques « étiquettes » charmante, respectueuse, forte , etc. Il faut dire que depuis son éveil, entre les missions reçues et le devoir dû à son rang elle n'avait pas eu le temps ni l'occasion de rencontrer beaucoup de ses « confrères » ou « consœurs » spectres. Ceux qu'elle avait connus étaient sans doute pour la plupart mort ou en déplacement sur un continent depuis longtemps, car elle ne ressentait plus leur cosmos … ce n'est pas très important elle avait appris avec le temps à ne pas trop s'attacher aux êtres « inférieurs » qui ont une vie bien moins longue que la sienne même si l'empereur leur permet d'avoir une vie relativement plus longtemps que les humains. De par sa nature, un spectre est voué à servir et à « mourir » un jour ou l'autre.

- Votre modestie vous honneur Charis du Béhémoth dit-elle d'une voix douce. Mon éveil est encore récent et en tant que juge aucune étoile de notre divin monarque dit-elle avec le respect dû au seigneur des enfers. Je me dois de prendre grand soin des étoiles sous sa protection dit-elle avec un petit air un peu mi farceur mi amusé voir peut être coquin allez savoir ?

Elle se retourna laissant à Charis le loisir de regarder ou non ses magnifiques ailes ténébreuses prêtes à trancher n'importe quel ennemi imprudent. De plus ses courbes étaient fines et gracieuses et son dos qui soutenait ses ailes était nu laissant entrevoir une peau blanche légèrement rosée qui semblait être aussi douce au toucher que du coton ou de la soie. Si elle avait le dos nu c'était dans un souci pratique car sinon elle déchirait les vêtements portés cela il ne fallait pas être un expert en physionomie de créatures infernales pour le comprendre. Cependant , chose plus subtile la nymphe infernale jouait là-dessus pour s'exposer ainsi de façon assez provocante. Sa robe en soie violette lui allait à ravis et quand elle se déplaçait elle laissait entrevoir un fessier parfaitement dessiné dans ses motifs coûteux.

- Il n'y a pas de mal Charis du Béhémoth puis-je vous appeler simplement Charis, ? demanda t-elle poliment Votre visite tombe à point nommé comme je vous l'ai dit je désirai vous voir dit-elle en se penchant en douceur sur son bureau pour y récupérer un document, laissant ainsi à qui le voulait le loisir de se rincer l'œil. Comme vous le savez chaque juge doit faire régner la loi en enfer et servir notre empereur corps et âme et dans cette lourde fonction nous devons être assistée par des lieutenants et au vu de vos états de service je désirai vous avoir à mes côté dit-elle en se rapprochant lentement.

La nymphe regardait toujours ce corps si robuste et vigoureux d'un œil à la fois curieux et amusé sans rien en laisser paraître; il tâcha de garder ses envies pour elle alors qu'elle regardait à nouveau le document qu'elle tenait dans la main.

Je suis extrêmement soucieuse de la qualité des personnes sous MA responsabilité dit-elle en accentuant le mot Je suis très très exigeante bien plus que d'autre juges; me servir ne sera pas de tout repos mais je sais me montrer généreuse dit-elle avec un léger sourire amusé. Qu'en pensez-vous ? demanda t-elle en attendant une réponse rapide et si possible positive.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre entre deux Léviathans [Début Janvier 1756]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Caïna-