RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Les Guerres des Sangs ~ De White Rose à la Tolomea [Lydia-Sivir-Ezéquiel, début décembre 1755]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Les Guerres des Sangs ~ De White Rose à la Tolomea [Lydia-Sivir-Ezéquiel, début décembre 1755]   Dim 6 Aoû - 15:30

=> J’ai prévenu Sivir que son antidote serait bientôt disponible ici

Rien en cet instant ne pourrait décrire ce que la blonde Lucile ressentait : mélange de soulagement, d’empressement, de crainte et d’espoir. Tout avait si vite basculé sans qu’elle ne se laisse pourtant aller. Et voilà qu’en quelques instants à peine, elle venait de franchir et refranchir le seuil des mondes en un voyage sensé ne même pas exister pour tout être différent des spectres. En cela résidait toute la singularité de la somptueuse suivante, elle n’était pas spectre mais servante de spectre et d’une toute autre nature que celles des gardes squelettes dévoués corps et âmes à leurs sombres maîtres.

Ainsi s’accorda-t-elle tout juste le temps d’un soupir afin de jeter un ultime regard en arrière, un peu comme si elle avait besoin de s’imprégner encore de quelques effluves de cette terre d’agonie et de souffrance qu’elle avait pourtant connue des années durant…

Instant qui permit à l’une des plus puissantes Etoiles de la rejoindre en une merveilleuse surprise.

- Dame Sivir ?

Ainsi, seule elle ne serait point. L’Etoile du Talent serait du voyage. De quoi rassurer la jeune femme face aux éventuelles embûches du chemin même si elle n’ignorait pas que la splendide chasseresse des Enfers n’était en rien la priorité du spectre du Balrog. C’était une toute autre beauté que l’ancienne Alraune recherchait. Une guerrière dont la puissante avait de quoi impressionner même si elle semblait plus qu’égarée en sa propre chair. Quoiqu’en son âme profonde, Lucile savait que ce ne serait que passager. Que la sculpturale Brunissen finirait bien par trouver un nouveau sens à sa propre existence, avec du temps et de l’aide…

Souriant alors au second du juge Minos, l’ancienne esclave de l’Etoile de la Sensualité répondit tout en laissant les pans de son long manteau s’écarter, révélant infiniment plus de son être qu’elle ne l’avait auparavant fait. Rien de gênant ou de malsain en son attitude, juste le besoin de se sentir de nouveau libérée du poids d’un protocole dont elle aurait quelque peine à s’accommoder à nouveau.

- Avec plaisir. Je n’ai pu vous le dire en l’enceinte du Temple mais sachez que c’est pour moi une joie immense de vous voir en si grande forme malgré votre malédiction. Visiblement, l’union entre vous et votre véritable Etoile ne pouvait qu’être une bénédiction de notre vénéré empereur Hadès.

Et se rendant compte soudain au regard du Balrog de l’aspect provoquant de sa tenue, elle s’empressa de préciser.

- Surtout ne vous méprenez pas sur ma tenue actuelle. Je n’ai rien d’une aguicheuse ou d’une fille vivant de ses charmes au sens où les mortels le connaissent. Même si je n’ai aucun à priori ou mépris envers elles. C’est juste qu’il est dans ma nature de séduire et d’attirer dans mes filets ceux destinés à me nourrir de leurs forces vitales. Talents dont j’use aussi pour défendre au mieux Lady Carminia. Maintenant, si cela vous gêne ou vous rappelle de mauvais souvenir, je peux totalement me couvrir comme je l’ai fait face au seigneur Minos.

Quant à Ezéquiel, c’est un immense honneur que vous me mettiez dans la confidence alors que je ne suis jamais qu’une servante n’ayant aucune influence sur les actes des spectres, hormis celle que m’accorde le spectre du Vampire. Maintenant, il serait en effet mieux de nous dépêcher. Si vous voulez bien me suivre, le passage que j’emprunterai n’aura rien de commun avec l’ouverture d’un portail.


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Secondes, minutes, heures… Rien ne pouvait réellement permettre d’estimer l’écoulement du temps à mesure que les terres défilaient sous leurs ailes. Leurs ailes puisqu’en succube accompli, Lucile en possédait, différentes de celle d’un vampire comme Harcher mais bien réelles. De quoi faciliter à toutes deux le voyage retour avant d’enfin émerger à la faveur d’une nuit noire. Entourées des senteurs des résineux tout proches, les deux femmes n’eurent aucune difficulté à se poser entre une multitude de troncs dont certains portaient des marques de griffes bien visibles. Des marques mais aussi des sceaux...

Le temps de replier ses ailes et Lucile s’adressa à la jolie brune en ces quelques termes.

- Nous sommes encore à bonne distance de White Rose tout en étant à portée de sens des serviteurs vampiriques de dame Lydia. Ce lieu est bien plus qu’une simple porte. Il recèle quelques-uns des fameux pièges dont je vous ai parlés et, hormis Harcher et Ezéquiel, aucun autre vampire n’en connaît le secret et l’emplacement exact. Aussi, je vous propose d’attendre que l’un d’eux vienne à notre rencontre comme le professeur l’a fait pour m’avertir. Qui sait si notre présence en ces lieux et l’apparition d’un nouveau spectre pourrait attirer un serviteur trop zélé du sieur Cédrick. Un être qui ne devrait pas faire le poids contre un spectre voire deux si les pièges ne suffisent pas…

Et sur cette proposition, elle se tut, sachant que l’attente ne pourrait être de longue durée…
Revenir en haut Aller en bas
Sivir


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 695
Armure : Spectre de l'Alraune

Feuille de Personnage :
HP:
115/155  (115/155)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Les Guerres des Sangs ~ De White Rose à la Tolomea [Lydia-Sivir-Ezéquiel, début décembre 1755]   Dim 6 Aoû - 22:55

Spoiler:
 

Il ne me fallut guère de temps pour rattraper la succube, si White Rose était assiégée, il valait mieux que je demeure près d'un des serviteurs de Lydia pour m'assurer de parcourir le bon chemin jusque là. D'un battement d'ailes, je me posais près d'elle afin de me joindre à elle pour le voyage. Elle semblait soulagée, peut-être que ces pièges étaient encore plus dangereux que je ne le pensais, bien que j'aurais cru qu'elle les connaîtrait. Visiblement, j'allais avoir bien des surprises encore.

Elle semblait heureuse de me voir en forme malgré la malédiction, je venais pencher la tête sur le côté, avec mon surplis, il était difficile de le voir, mais une légère marque demeurait visible en remontant vers mon cou

«Le Seigneur Minos a scellé la blessure le temps que l'antidote me soit administré. Je n'ai plus ressenti la moindre souffrance depuis.» autrement dit, même s'il est vrai que retrouver ma mémoire et ma véritable identité m'avait fait un bien considérable, ce n'était en rien responsable de mon état vis à vis de cette morsure.

J'avais du baisser malgré moi les yeux vers sa tenue, sans pour autant n'avoir d'arrière pensée, mais cela semblait l'avoir affectée car elle ramena son manteau sur son corps et semblait craindre de m'offusquer par sa tenue, je levais doucement la main afin de la rassurer sur ce point

«Inutile, faites comme bon vous semble et n'ayez pas peur d'être ce que vous êtes face à moi. J'avoue que l'ancienne Alraune aurait pu en être offusquée, mais j'ai gagné en maturité et expérience en ce domaine désormais... et puis, ce n'est guère le corps de la Wyverne qui était le vrai problème entre elle et moi.» loin de là. Au contraire même, sa seule apparence aurait pu me faire chavirer à l'époque, c'est clairement son comportement qui a tout gâché. Enfin, c'était désormais une autre période, une erreur de parcours comme le disent les mortels. Me retrouver ainsi dans la peau de la frêle Sivir avait tout de même eu ses avantages, j'avais pu me rappeler cette sensation fraîche de la mortalité... certes, je suis toujours mortelle, mais les souvenirs sont désormais bien là.

Je déployais mes ailes à présent et nous partions pour Londres, le chemin fut rapide, bien que difficile à évaluer tant j'appréciais cette sensation grisante du vent contre ma peau! Dire que j'avais failli passer quelques années dans la peau d'une simple plante! Oh, j'avais gardé cette passion, elle demeurait malgré tout ancrée en moi et m'apportait d'ailleurs une fraîcheur et une nouveauté plus qu'agréables! Mais j'étais un Balrog... j'étais née pour voler et arpenter le monde, et non rester ancrée dans la terre...

Nous finissions par nous poser dans une forêt non loin de la demeure de la belle Carminia, j'écoutais attentivement les recommandations de Lucile concernant les pièges présents et le fait que nous allions devoir attendre l'arrivée de l'un des vampires au service du Spectre du Vampire...

«Très bien... j'ai fait taire mon cosmos il y a déjà quelques minutes au cas où.» autant les sens d'un vampire pouvaient aisément me détecter quand même, mais si je pouvais éviter d'attirer un autre genre d'ennemis, ce serait bien. Même si les ennemis étaient aussi des vampires. Dommage que j'en sache si peu sur eux, si seulement le Seigneur Minos m'en avait parlé avant, j'aurais pu davantage lire à leur sujet.

Et Brunissen dans tout ça? J'avais encore du mal à comprendre pourquoi Lydia l'avait laissée partir seule. Mais je supposais qu'elle n'avait guère eu le choix vu les circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Ezequiel


Spectre Terrestre
Spectre Terrestre
avatar

Messages : 114
Armure : Surplis de la Rose Noire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Les Guerres des Sangs ~ De White Rose à la Tolomea [Lydia-Sivir-Ezéquiel, début décembre 1755]   Ven 11 Aoû - 12:34

J'étais perdu, tout défilait sous mes yeux, comme ça, à une vitesse incroyable, il fallait dire que durant un bref instant j'avais eu le droit d'ouvrir la porte d'un monde inconnue, celui où derrière se trouvait des gens importants.
Je reprenais mon souffle maintenant, tranquillement, je m'étais juste assis devant la porte de White Rose. Il fallait le protéger, de quoi ? Je ne savais pas encore.

De toute façon je restais vigilant. Silver Arrow était aussi là, à côté de moi. Il dormait. Lui aussi avait fait beaucoup depuis que nous nous étions retrouvés. Toutefois, il se réveilla soudainement pour partir en courant. J'avais la flemme de le suivre cette fois, alors je le laissai faire.
Mais il se retourna pour me faire signe de le suivre. Un soupir de dépit, et je me levais, refermant ma livrée, au pas de course je le retrouvais.
Je lui demandais où il allait et ce qu'il avait senti. Il ne me répondit rien. Pourtant j'étais certain qu'il avait senti quelque chose, d'ailleurs, j'avais moi aussi cette étrange sensation au loin dans une forêt.

Puis plus nous avancions, plus je ressentais l'aura de Dame Lucile. Que faisait-elle là-bas ? Elle était avec quelqu'un. J'essayais de savoir qui, et rapidement je compris qu'il s'agissait de Dame Sivir.
Encore une fois j'allais me retrouver dans une mission, je le sentais. Je m'en voulais de quitter le domaine, mais la présence de la succube m'obligeait à me rendre auprès d'elle.
C'était mon devoir !

Discrètement, nous nous étions engouffrés dans la foret. Nous prenions soin de ne pas être vu ni entendu. Nous n'avions plus de cosmos, rien. J'avais appris cela il y a peu. Heureusement; mes sens de vampires m'aidaient à me repérer, et surtout à éviter les pièges. Je les connaissais par coeur. Et heureusement.
Le renard baissait son rythme, je me mis aussi en garde en m'approchant, il fallait que je sois certain de moi. Et si quelqu'un essayait de me jouer un mauvais tour.
Je m'étais fait avoir lorsque je du escorter ma Maîtresse, mon manque de prudence m'avait causé une belle frayeur.
Le pas lent, caché, je vis au loin la silhouette de la suivante de Lady Lydia. C'était bien elle. Et avec elle, c'était bien Dame Sivir.

Je lançai un regard à mon familier pour lui dire que c'était bon, et lui, m'annonça que les alentours n'auguraient rien de mal. Un sourire, et nous nous approchions des deux dames.
Lentement.
-" Dame Lucile ! " Soufflais-je en marchant en leur direction.
Devant elle j'inclinais mon buste.
-" Que faites-vous là ?" Lui demandais-je naïvement, puis je me tournais en direction de la spectre, enfin, elle était plus qu'une spectre pour moi, puisqu'elle s'occupait de mon enseignement en tant que soldat des enfers.
-" Je suis heureux de vous voir avec cette jolie mine Madame."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les Guerres des Sangs ~ De White Rose à la Tolomea [Lydia-Sivir-Ezéquiel, début décembre 1755]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Guerres des Sangs ~ De White Rose à la Tolomea [Lydia-Sivir-Ezéquiel, début décembre 1755]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-