RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Entraînement Lydia - Minos ~ Fin janvier 1756] L'aube d'un renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [Entraînement Lydia - Minos ~ Fin janvier 1756] L'aube d'un renouveau   Lun 7 Aoû - 19:30

[Post d'intro]

Un pâle soleil brillait sur le loch. Sous sa lumière, l’eau et les plaques de glace formaient un tableau aussi éblouissant que coloré. Pur ravissement pour ses sens qui n’avaient de cesse de s’affiner. Agenouillée face à l’onde glacée, ses longs cheveux roux dénoués, Lydia savourait la fraîcheur de cette terre ancestrale où les lointaines origines de sa lignée se perdaient. Une tasse de thé à la main, la No-Life Queen goûtait à ces quelques instants de paix loin des tumultes ayant tant secoué autant les Enfers que ses propres terres. Moments privilégiés loin de la fureur et de la folie de ce monde. Tel était ce havre que nul, hormis les plus anciens de la famille, ne connaissait. Même Lucinda ne pourrait seule le trouver. C’était le plus précieux de tous les secrets, celui de sa retraite, de ses racines et de la plus puissante source de sang.

Précieux et ancien, marqué par l’éternelle tradition de la première des Carminia…

Se tournant un instant vers la demeure ne payant pas de mine en regard de la grandeur d’une "White Rose" ou de "la Maison aux Herbes", la No-Life Queen se perdit quelques instants en ses souvenirs avant de revenir à des soucis plus présents. L’automne était passé et avec lui la fin de la guerre contre l’Archi-traître Pséma. Doucement, silencieusement, il s’était écoulé avant de céder sa place à l’hiver et aux tempêtes qui avaient dernièrement agité les Enfers de la faute d’un seul spectre.

Tout ce qui avait suivi n’était plus qu’un souvenir voué à survivre en la mémoire millénaire des Carminia. Un fait aussi extraordinaire ne pouvait se laisser mourir surtout si on ne voulait pas qu’il se reproduise. L’armée des Enfers se devait de maintenir une certaine cohésion même si les Etoiles sacrées, toutes plus puissantes et passionnées les unes que les autres, éprouveraient toujours des difficultés à coopérer ou simplement coexister.

Aussi, méditant sur les récents événements qui avaient entaché de noirceur la véritable naissance de l’Etoile du Talent, la belle se posa quelques instants, s’offrant le temps de graver tout ce qu’il faudrait sur la surface d'une longue ardoise luisant sous le timide soleil. Des caractères si anciens que nul humain de cette époque ne pourrait les déchiffrer…

Nuages en un ciel dégagé, marbrures à la surface de l’eau si pure, volutes s’échappant de sa théière toute proche, tout semblait si banal en cet instant. A la parfaite image de cette jeune femme entièrement vêtue d’émeraude. A la voir qui aurait pu ne serait-ce qu’imaginer qu’elle n’avait plus rien d’humain depuis tant et tant d’années…

Ainsi devait s’écouler cette dernière journée de retraite associée à son plus ancien rituel de purification. Celui qui la délivrerait de tout ce qui pouvait peser sur son âme et son cœur, lui rendant presque la pureté d’une lame sur le point de frapper. Une lame qui ne vivait que pour servir un seul maître sous la direction du plus intègre et vertueux de tous les juges : le fils de Zeus et Europe en personne…

Un hennissement soudain la fit relever la tête…

De l’autre côté de l’étendue parsemé de glace, il se tenait, piaffant nerveusement. Sombre, immense, taillé autant pour la vitesse que la guerre, l’étalon n’avait pas son pareil en ces lieux. Un cadeau remontant à une époque aussi ancienne que celle ayant vu la naissance de Cédrick. Singulière coïncidence sur laquelle le vampire ne préféra pas s’attarder. Le temps n’était pas à cela. Elle avait fait en sorte de le faire revenir au moment exact où elle devrait s’en retourner en son autre logis. Et cet instant venait de sonner. Aussi, se levant, elle déploya ses ailes avant de s’adresser à sa sombre monture.

* Je sais Moonlight Shadow… Il est temps de rentrer aux Enfers et reprendre le fil de ma Non-Vie… *

A ces mots, elle apaisa sa monture plus que nerveuse avant de ramasser la roche merveilleusement gravée qu’elle irait déposer en son antre éternel. Celui recelant plus de terre sacrée que nul autre lieu ne pourrait en conserver. Tel serait l’ultime geste mettant fin à sa retraite et aux déboires du passé. Un instant qui n’appartiendrait jamais qu’à elle et que Minos ne pourrait lui reprocher de s’être accordé.

Pas avec tout ce qu’il représentait…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


De sa plus ancienne demeure en bordure d’un loch oublié au Temple du Jugement, le trajet fut d’une rapidité étourdissante. Ainsi était Lydia, ardente sous son apparence pâle et fragile. Alerte, elle n’avait pas perdu le plus petit instant, chevauchant aussi longtemps qu’il le fallait au milieu de la gente humaine avant de laisser l’indépendant Moonlight Shadow reprendre seul la route vers une autre de ses demeures. Quant à la suite, elle se passa plus que vite. La Rose Infernale déployant ses ailes, ne mit même pas le temps d’un jugement à rejoindre le temple où officiait Minos depuis la nuit des temps.

A se poser en ces lieux, elle sentit une joie immense inonder son cœur, sans toutefois rien en montrer. Revêtue de son surplis, posé sur une tenue moulante, la somptueuse Etoile s’approcha de gardes visiblement ravis de la voir enfin de retour.

- Que l'éternelle nuit vous soit aussi sanglante que vertueuse, gardes squelettes. C’est une joie infinie pour moi de vous retrouver. D’ailleurs, je compte bien vous passer tous en revue dès que le seigneur Minos m’en donnera la permission. Nous sommes les serviteurs du sombre empereur et pour lui, nous nous devons d’être au meilleur de nous-mêmes. Aussi, je compte sur vous pour faire passer le mot. Les réjouissances reprendront pour la gloire et les idéaux du dieu des dieux…

D’innombrables échos enthousiastes se firent entendre alors qu’elle s’adressait ainsi à chacun d’entre eux. Protocole oblige, il fallait respecter le silence et cela le spectre du Vampire savait parfaitement comment le faire.

Aussi, prenant congé des gardes, elle se faufila sans la moindre difficulté telle une ombre délicate jusque dans l’ombre de Minos.

S’inclinant comme elle l’avait toujours fait, elle attendit que l’Etoile de la Noblesse en finisse avec ses jugements en cours avant de le saluer de vive voix et de lui annoncer que l’heure que tout deux attendaient été enfin venue : celle de tester les pouvoirs de la No-Life Queen maintenant que plus rien ne pouvait désormais l’entraver. Un entraînement, un test, qu’importait le nom au final tant que c’était clair pour tous que tous deux avait décidé d’éprouver…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Lydia - Minos ~ Fin janvier 1756] L'aube d'un renouveau   Mar 8 Aoû - 14:52

Deux mois, soixante jours à peine depuis que je m’étais réveillé, et déjà tant d’évènements venaient s’ajouter au formidable récit de mon existence.

L’éveil et la chute de l’Archi-traitre, la course au travers du monde pour retrouver l'Epée Sacrée de notre Empereur, la découverte d’Ayana, la destruction de la Bête, la possession puis l’éveil de l’Etoile du Talent, la destruction de la Tour aux Etoiles, la mort de la Gorgone, la corruption de la Wyvern, et encore mille autres actes que seuls les yeux de la demeure du jugement avaient pu entrevoir…

Et aujourd’hui un jour comme les autres, une journée à traiter le flot sans fin des âmes damnées en attente de leur jugement.

Les âmes de l’Ile de la Reine Morte avaient comparues depuis longtemps sous mon regard, et à mon grand désarroi, aucune d’elle n’avaient pu m'apprendre le moindre indice concernant le rituel d’ascension qu’avait utilisé l’Archi-traître Pséma. Aucunes informations, aucunes traces. C’était comme si ce rituel été soudain sorti de nulle part, et avait disparu avec son architecte. Un architecte dont je ne verrais sans doute jamais l'âme franchir les portes de mon tribunal.

*Une âme jugée et châtiée par les dieux.*

Trop de mystère demeuraient encore concernant cet épisode de la grande folie humaine. Trop de questions demeuraient encore sans réponse. Des réponses qu’il me fallait pour l’instant imaginer à défaut de trouver.

« Faites entrer l’âme suivante. »

Une nouvelle âme, un nouveau jugement. Et avec le claquement de mon fouet, le gouffre infernal s’ouvrit sous les pieds du pécheur pour l’envoyer dans sa dernière demeure.

Ainsi se suivaient les morts dans la salle d’audience tandis que je me surpris à regretter l’absence de mon second encore inapte à me remplacer.

Combien de temps durerait ainsi sa convalescence ? Seules les moires pouvaient le savoir. J’espérai seulement que cela ne durerait pas. Car notre tâche était considérable, et de l’aide ne serait pas inutile.

« Faites entrer l’âme suivante. »

D’allure androgyne, comme l’étaient toutes les âmes, le visage méconnaissable, comme flouté par la mort, une nouvelle âme fut introduite par les gardes squelettes.

« Vous qui êtes mort, dites-moi vos noms et prénoms, et énumérez-moi vos péchés sans mentir. »

~~~~~~~~~~

« Pour avoir confondu l’amour de vos idoles, et la destruction aveugle de ses présupposés ennemis, pour avoir porté le fer et le feu contre vos propres frères, je vous condamne à une éternité de souffrance dans les flammes de la cité de Dité. »

Un nouveau claquement, et six fois mon fouet s’enroula autour de l’âme fanatique ayant fait mourir autant l’esprit que la chair sur Terre. Il fut alors plongé avec les hérétiques, condamné à être enterré et brulé dans un brasier sans fin.

Combien d’âme s’y trouvaient déjà alors ? Je n’en savais rien. Et si les scribes infernaux tenaient des registres précis concernant le nombre d’âmes jugées par mes soins, je n’étais pas de ceux qui se glorifiait de chiffres et de nombres. Ma gloire était toute autre. Et elle commençait dans la servitude, dans ma dévotion sans faille envers le Grand Rédempteur de la création. Celui qui seul parmi les siens avait compris que pour reconstruire plus beau, plus grand, il fallait d’abords détruire, faire table rase.

*Certain vous questionne sur votre droit à exterminer des milliards d'individus. Ceux qui comprennent réalisent que vous n'avez pas le droit de les laisser vivre.*

De quel droit s’était-il arrogé le pouvoir d'en décider ? Du droit divin que lui octroyait sa position d’un des trois seigneurs du monde. Mais eux, nos ennemis, au nom de quoi s’étaient-il arrogé le droit d’empêcher l’avènement d’un nouveau monde qui ne pourrait qu’être meilleur ?

Ego, tout n’était plus qu’égo. Et face à lui, seule la force permettait d’obtenir des résultats. La force d’imposer sa volonté sur ceux incapables d’entendre raison, même après des siècles à observer la lente déliquescence de l’humanité.

Une force qu’il nous fallait entretenir, développer, porter à son paroxysme, car nos ennemis étaient puissants, et la Victoire était à leur côté, tout du moins, jusqu’à aujourd’hui. Aujourd'hui, cela avait changé, car à présent, nous étions les seuls possesseurs de Niké, et si l’on en croyait la légende, cela nous rendrait invincible, tout comme l’avaient été jusqu’à présent les chevaliers.

Une seule victoire nous suffirait. Une seule défaite de leur part, et le monde serait au Sombre Empereur. Tel était la vérité de ce monde. Les chevaliers ne faisaient que repousser l’inévitable.

*Je devrais m’entraîner aussi… Sinon même moi je risque de m’empâter.*

Je manquais de pratique, mais il était vrai que le jugement des âmes n’était pas une activité particulièrement stimulante physiquement. Et étant à la fois juge et guerrier, je me devais d’entretenir également cette puissance faisant de moi l’un des plus grands parmi les miens.

Combien de fois avais-je ainsi désiré remettre à plus tard le jugement des âmes pour aller me perdre dans les immensités du sombre empire afin d’y travailler mes techniques cosmiques ? Mais ma tâche était prioritaire, prioritaire même sur cela. J’étais le juge des enfers, le seul actuellement capable d’accomplir mon office, et ma puissance était déjà si grande…

*Si seulement Lydia ou Sivir étaient présentes…*

M’assurer de la puissance des soldats placés sous mes ordres était l’une des rares taches pouvant me permettre de quitter momentanément mon poste, mais actuellement, l’une comme l’autre étaient indisponibles.

*Mais ? Serait-ce… ?*

Une aura des plus familières se fit alors sentir aux abords de mon domaine et un sourire naquit sur mes lèvres. La retraite de l’Etoile des Ténèbres touchait apparemment à son terme.

~~~~~~~~~~

« Soit la bienvenue. »

Nul besoin d’en dire d’avantage, entre nous, les mots étaient au mieux accessoires.

« Et bien tu tombes à point nommé, j’avais justement une furieuse envie d’aller déraidir ma nuque ankylosée. »

Un nouvel entrainement, une nouvelle occasion pour nous de nous exprimer notre respect mutuel, et encore une fois, après avoir donnés mes consignes aux gardes squelettes, j’entrainais Lydia à ma suite. La salle d’audience n’étant que fort peu adapté aux échanges de coup, ce serait une toute autre salle qui verrait notre affrontement. Une salle que je n’utilisais que fort peu, et qui en l’occurrence serait l’idéale.

« Si je ne me trompe pas, c’est la première fois que tu pénètres dans cette partie de la Demeure du Jugement. N’est-ce pas ? »

Le sous-sol. Profondément enfouis sous le Tribunal Silencieux, il servait à la base à stocker matériel de guerre et équipement divers à l’intention de la garde en poste en ces lieux, mais les proportions étaient telles que seulement un dixième de l’espace libre était occupé. Cela nous laisserai largement de quoi nous déplacer librement.

« Ici nous pourrons nous en donner à cœur joie. A présent montre-moi cette nouvelle force. Prouve au monde que tu n’es que meilleure sans la Bête. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Lydia - Minos ~ Fin janvier 1756] L'aube d'un renouveau   Mar 8 Aoû - 17:31

HRP:
 

Dans l’immense salle aux proportions vertigineuses, nous étions désormais seuls Lydia et moi, comme je l’avais désiré.

Les immenses piliers de granit soutenant notre plafond renvoyaient leur ombre au sol tandis que les lumières des torches et braseros semblaient déjà frémir à l’idée de notre nouvel affrontement. Combien de fois nous étions-nous entraîné l’un avec l’autre depuis notre rencontre il y a de cela plus de trois mille ans ? S’en souvenait-elle encore ?

« Te souviens-tu de notre premier affrontement ? Lorsque tu venais tout juste de t’éveiller à ta nouvelle condition ? »

Le souvenir de notre première rencontre était encore frais dans ma mémoire, tel un précieux trésor parfaitement entretenu. Dès que j’avais posé les yeux sur elle, j’avais compris que notre relation irait beaucoup plus loin que ne le dictait le code de conduite d’un supérieur envers son subordonné.

« Et jusqu’à présent, tu demeurais la même. Identique à cette femme-enfant qui avait pénétrée la salle d’audience il y a de cela si longtemps. Parfaitement inébranlable malgré les années qui s’écoulaient, fidèle à toi-même et à tes convictions. Je t’ai longtemps admiré pour cela. Par tous les deux du sombre empire ce que je pouvais être fier de t'avoir à mes cotés. Demeurant ainsi cette même perle d'innocence et d'humanité qu'à ton premier jour en temps que spectre. Jusqu’à ce que ces mêmes convictions et cette humanité te fassent commettre la première d’une longue série d’erreur… Ce fus alors que je compris que ma fierté m’avait aveuglé. J’étais beaucoup trop fier pour voir ce que tu étais devenu… »

Des regrets, beaucoup de regrets me vinrent alors. Tant de mots que j’aurai du dire, tant de geste que j’aurai dû faire, plus tôt, tellement plus tôt…

« Aussi sache que je suis désolé d’avoir autant tardé. J’aurai dû le voir beaucoup plus tôt. »

Au moins j’avais pour moi la conscience d’avoir agis à temps, avant qu'elle ne commette l'irréparable.

« Mais assez de regrets. L’avenir nous attends. Aussi ne perdons pas de temps. »

Je matérialisais alors mes créations cosmiques, et Lydia se mit en garde. Mais avant même qu’elle n’eut le temps de faire exploser son cosmos, j’étais déjà sur elle. Elle qui avait pris l’habitude de me voir attaquer à distance ne pouvait qu’être surprise de me voir ainsi utiliser mon cosmos pour renforcer ma vitesse et ma force physique.

Oui j’étais aussi capable comme tout à chacun de frapper, et de frapper fort. Aussi, percutant de ma paume ouverte le thorax cuirassé de l’Etoile des Ténèbres, je la fis plier sous l’impact qui souffla la poussière autour de nous, avant de la propulser vers les hauteurs de notre arène.

Une scène qui ne dura en tout et pour tout qu’une seule seconde, mais qui pour nos yeux experts, représentait de quoi analyser une situation, élaborer une riposte, et finalement l’appliquer. Une seconde d’éternité, le premier pas vers une victoire, ou une défaite.

Et alors que le corps du vampire continuait son ascension, plus puissants que le coup que je venais de lui porter, plus vifs que mon déplacement jusqu’à elle, mes filaments s’animèrent.

Un véritable mur de filaments cosmiques s’éleva alors, formant bientôt mille et mille poings s'en allant frapper ma confidente. Trois millénaires d’observations des techniques de nos adversaires avaient porté leur fruit, et même si je n’en maîtrisais pas encore les subtilités, mes connaissances actuelles les concernant suffiraient amplement pour l’occasion.

Ayant depuis longtemps compris que la faiblesse de l’Etoile des Ténèbres résidait dans la faible constitution, je comptais la travailler sur ce point précis encore et encore jusqu'à ce qu'elle s’endurcisse.

*Et ce n'est qu'un début...*

M’étant alors renfermer dans mes ailes, je concentrais dans cet écrin de surplis toute la puissance de mon cosmos avant de lui donner la forme d’une tempête grondante et sifflante que je déchaînais finalement sous le spectre du vampire.

Déchiquetant le sol granitique sous mes pieds, arrachant aux murs et aux immenses piliers de fondations de larges blocs de pierre froide, les vents tournoyants emportèrent tout un monde de mort et de destruction dans leur sillage, et au final, ce fut un déluge de roche en fusion qui s’abattit sans coup férir sur ma cible.

Un déchaînement d’enfer comme Lydia en avait maintenant l’habitude me concernant, tout comme elle devait savoir qu’avec les larges gravats, venaient invariablement mes créations s’enroulant alors autour de ses membres pour la projeter au sol.

Un impact retentissant qui creusa d’avantage la roche sous nos pieds et qui, une fois le chaos de mon premier assaut retombé, révéla à la lumière des flammes environnantes mes filaments cosmiques.

Mortelle étreinte scintillante commençant déjà à comprimer le corps de l’Etoile des Ténèbres risquant l’asphyxie voir pire encore si elle ne se dégageait pas de là rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Entraînement Lydia - Minos ~ Fin janvier 1756] L'aube d'un renouveau   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Entraînement Lydia - Minos ~ Fin janvier 1756] L'aube d'un renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Demeure du Jugement-