RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Début Février 1756 - Terminé] Crainte naissante, vérification nécessaire. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asya Leskov


Général
Général
avatar

Messages : 1075
Armure : Scale du Kraken

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Début Février 1756 - Terminé] Crainte naissante, vérification nécessaire. [Solo]   Mar 5 Sep - 11:08

Provenance : Pilier Arctique

Quatre mois, déjà. Une impression que la chute du Chevalier Noir était hier et pourtant, cela faisait déjà plusieurs mois que toute activité de sa part avait cessé. Pour cause, un homme désormais réduit à l’état de poussière. Une âme destinée à la malédiction des Enfers pour l’éternité. C’était en tout cas ce que croyait cette jeune femme, assise sur le rebord du Pilier des glaces indéfectibles. Pensive humaine. Lentement, un nez levé vers ce ciel liquide, humant les différentes odeurs provenant d’ici et là. Une paisibilité finalement retrouvée, bien que relative. Car elle en était consciente, cette mère du passé : si l’eau paraissait dorénavant lisse en surface, cela n’indiquait pas pour autant que les jours heureux perdureraient. Les aléas d’une vie de soldats, diraient certains. La guerre, les morts, les blessures… Quand bien même les sacrifices n’en restaient pas moins rageants, sans doute serait-il incohérent d’affirmer que toutes ces choses, ces efforts, ces disparitions, n’étaient que du vent. Et probablement y aurait-il quelques hommes pour l’affirmer. Assurément, même. Néanmoins, plus le Kraken grandissait, plus sa vision du devoir évoluait. Un changement qui l’effraierait sans aucun doute, s’il en prenait conscience. Hélas, l’incarnation du monstre marin n’était guère de celles à ouvrir, dévoiler son coeur, ses pensées si facilement. Ainsi, il n’était pas étonnant que l’état actuel demeure précieusement gardé sous clef, à l’abri des regards indiscret. A l’abri de ses propres prunelles, perdues au loin, vers cet horizon azuré.

En y repensant, il n’y avait pas eu que du mauvais dans toute cette aventure, ce combat paru sans fin. En effet, quand bien cela ne fut que relatif, les camps avaient montré qu’ils étaient capables de s’allier contre un ennemi commun, malgré les trahisons. Plus que des rumeurs, des informations vérifiées; il semblerait que chaque camp avait ses propres tares. Sans doute était-ce également le cas pour le Sanctuaire sous-marin. Ainsi, la prudence était désormais de mise. Il y eut également ces courtes retrouvailles avec cette connaissance d’autrefois. Maigre réunion bercée par les notes de la mélancolie, de la joie, du souvenir. Souvenir car il était l’incarnation même du jour où tout avait bousculé pour cette petite famille. Famille écartelée, avant d’être sauvagement annihilée. A cette pensée, une boule se forma dans cette gorge d’ores et déjà nouée. Un enfant perdu, et un monde qui s’écroulait. Puis, machinalement, une main se rendit sur l’épais pelage de l’animal somnolent entre ses cuisses. Lui aussi était un enfant, en quelque sorte. Et certainement Asya l’était-elle également, d’une certaine manière. Une manière non conventionnelle, ceci-dit. Peut-être se rendrait-elle au Sanctuaire d’Athéna, un jour. De cette manière, il sera possible de continuer cette conversation inachevée, mais aussi de discuter un peu plus longtemps avec le Sagittaire d’or. Parce qu’elle avait beau être parfois dure, cette mère déchue, elle n’en restait pas moins taquine, et appréciait la compagnie du chevalier.

Cependant, ce n’est pas tant ceux-là qui hantaient ces songes, actuellement. Pour cause, la représentante de Poséidon avait également fait la connaissance d’un homme à l'apparence bien singulière, sur l’île de Death Queen Island. Si ce n’était que l’apparence… Un sourire orna brièvement ses lèvres, à la mémoire de cette silhouette massive appelant son fidèle faucon qui tournait dans les environs. Un bien valeureux combattant, que l’on avait dépossédé de son habitat, de ses camarades. D’une majeure partie d’une vie, en fait. Une rencontre quelque peu mouvementé, fallait-il l’avouer. Toutefois, la combattante avait rapidement senti qu’une relation de confiance s’était instauré entre eux-deux. Et, quelque part, sans doute était-elle sensible à la perte de son foyer. Une expérience qui parlait. Des remembrances à ré-enfouir rapidement, mais prudemment.

Une relation qui, au détour d’une conversation, fit naître cette insinuation d’une proposition bien particulière. Venir au Sanctuaire sous Marin, là était son idée, à l’époque. Aveux tacites. Hélas, ce que le destin réunissait, le destin séparait; et les partenaires s’étaient ainsi brusquement quittés sans un mot, sans un regard. Des nouvelles absentes, genèse d’une inquiétude. Tant est si bien que ses jambes s’étaient relevées presque automatiquement, débutant une longue marche vers une destination encore inconnue. Des paysages qu’elle ne vit pas passer, Asya. Et ce, quand bien même ses billes d’écorces n’auraient de toute manière pu les percevoir. Ailleurs, dans un autre monde. Un air absent, dans une lueur presque préoccupée. Actuellement, il n’y avait personne pour intimer à ces membres d’arrêter leur avancée. Images défilant au gré d’une brise faisait virevolter innocemment quelques mèches de cocon.

Quelques temps passés comme cela, et la trentenaire ouvrit finalement ses yeux écarquillés, lorsque la zibeline donna des coups de pattes, signalant ainsi sa présence. A cet instant, une tout autre peinture s’offrit à ses chaudes prunelles.

“Hm. Qu’est ce qui se passe, Ilya, un souci? “ Des billes scrutant ainsi les alentours. “ Mais… Bon… J’imagine que l’instinct a parlé de lui-même, si mes pas m’ont amené jusqu’à l’échappée sur le monde. Sans doute devrais-je me rendre là bas, juste pour vérifier que tout aille bien, n’est ce pas ?”

Tentative d’une rassurance, vaine. Mais peut-être que si la Marina se rendait là bas, constatait de ses propres yeux, alors toute sensation négative s’en irait. Oui, certainement. Ainsi, après quelques secondes d’une hésitation perceptible, la Russe fit un pas en avant. Une démarche tout d’abord incertaine, puis davantage assurée. Il fallait vérifier.

“Allons-y”

Simples mots, avant de s’engouffrer vers l’extérieur.

Il faut que j’en ai le coeur net...


Direction : Vestige d'Asgard.


Memories are like a stain that is branded on my brain.
Cause every stranger has your face, just let me fade away.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7991-asya-l-du-kraken
 

[Début Février 1756 - Terminé] Crainte naissante, vérification nécessaire. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Empire Sous-Marin :: Piliers de Poséidon :: Champs de Coraux-